Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Bernard Tapie : “ça fait 15 ans que je vous emmerde”

Bernard Tapie : “ça fait 15 ans que je vous emmerde”

La gueule et la gouaille. Bernard Tapie est assurément un bon client. Invité à ce titre de France Inter, l’homme par qui le scandale arrive n’a pas failli à sa réputation. Mis en rogne par les questions insistantes sur les 45 millions accordés au titre de son préjudice moral dans l’affaire Addidas, l’ancien ministre a plus qu’assumé, sombrant dans la provocation par le recours à une formule qui résume bien son sentiment à l’égard de ses détracteurs : “je vous emmerde“.
 
Nicolas Sarkozy et Bernard Tapie ne sont que les deux faces d’une même pièce. Bling-bling d’un côté, bling-blang de l’autre en raison des bruits de casseroles. Bernard Tapie aime les feux des projecteurs mais n’apprécie pas que ceux-ci se focalisent sur le montant du remboursement — 210 millions d’euros — dont il bénéficie dans le cadre du dossier Adidas.
 
L’ex homme d’affaire a un discours victimaire bien rôdé. On avait déjà eu l’occasion d’entendre sa petite musique sur Europe 1. Une partition en trois mouvements. “Je n’ai pas à m’excuser de l’argent qui m’est rendu. Il ne manquerait plus que ça”, “Ce que je trouve absolument incroyable, c’est de faire croire aux gens que cette somme est le fait du prince, que c’est un cadeau”, “La réalité, c’est un jugement qui me rend à peu près 10 % de ce que le Crédit lyonnais a gagné sur mon dos de manière indue. J’ai rapporté au contribuable dix fois plus que ce que j’ai récupéré”.
 
Invité de la matinale de France Inter ce lundi matin, le millionnaire pensait faire une balade de santé. C’était sans compter sans le professionnalisme de Patrick Cohen le journaliste de la station publique, qui a usé de son “droit de poursuite” sur les 45 millions de préjudice moral perçus en règlement du litige Adidas.
 
La vidéo, ci-dessous, est explicite de l’agacement de Nanard le Magnifique qui s’est fendu d’un superbe bras d’honneur vocal à l’attention de ses détracteurs. Reste le scandale initial qui porte tant sur le montant des indemnités accordées au titre du préjudice moral que la procédure inhabituelle et contraire aux intérêts de l’Etat utilisée pour arriver à ce résultat. Une hérésie dénoncée avec beaucoup de force par François Bayrou en 2008 (vidéo 2).
 
Crédit photo : capture d’écran (France 2)
 

Moyenne des avis sur cet article :  4.57/5   (56 votes)




Réagissez à l'article

98 réactions à cet article    


  • K K 11 octobre 2010 11:00

    « La réalité, c’est un jugement qui me rend à peu près 10 % de ce que le Crédit lyonnais a gagné sur mon dos de manière indue. J’ai rapporté au contribuable dix fois plus que ce que j’ai récupéré »


    trois mensonges :

    1 ce n’est pas un jugement, mais un arbitrage par une commission, ce qui n’est pas du tout la même chose
    2 Au moment où Tapie a demandé au crédit Lyonnais de vendre Adidas, la firme ne se portait pas très bien. Lorsqu’ils ont vendu, ils avaient redressé la barre (pour mieux vendre). Donc ce n’est pas sur le dos de Tapie qu’ils ont fait de l’argent, mais grâce à leugestion

    3 Le contribuable couvre les pertes du Crédit Lyonnais, donc Tapie coûte au contribuable, même si il paye par la suite des impôts sur ce revenu pour le moins extraordinaire

    • Fergus Fergus 11 octobre 2010 11:08

      Bonjour, K.

      Sur le premier point, vous avez malheureusement tort : il ne s’agissait pas d’une « commission » mais d’un « tribunal arbitral » dont la décision a valeur de jugement. Une entité de circonstance parfaitement légale, quoique peu employée, et en l’occurrence entièrement pilotée en arrière-plan par Sarkozy pour obliger son « ami » Tapie.

      La garde des Sceaux aurait pu en appeler de ce jugement et ramener tout le monde devant la Cour d’Appel, ce qu’elle s’est bien gardé de faire pour complaire à cet autre aventurier qui emmène la France dans le mur et n’hésite pas à distribuer des sommes colossales, sur le dos des contribuables, à ceux qui lui servent la soupe électorale.


    • Binitials 12 octobre 2010 12:49

      Bonjour,


      Pour l’affaire crédit Lyonnais / Adidas, je crois que l’info n’est pas tout à fait exacte. Il semble que le Crédit Lyonnais ait acheté Adidas et revendu sans traitement à un de ses clients qu’ils avaient déjà dans la manche au moment où ils ont traité avec Tapie ...

      C’est comme si agent immobilier, j’ai le client pour vendre immédiatement votre maison à 200 mais que pour faire une affaire sur votre dos, je vous l’achète personnellement à 100 pour la revendre derrière à 200 ... ET encaisser 100 sur votre crédulité.

      Je n’aime pas Nanard, mais là, je ne suis pas sur que tout cela soit infondé.

    • Fergus Fergus 11 octobre 2010 11:01

      Bonjour, Henry.

      Tapie et Sarkozy sont en effet issus d’un même moule : celui des aventuriers cyniques, sans scrupule et dépourvus de moralité, des individus prêts à tout pour servir leurs intérêts personnels.


      • Fergus Fergus 11 octobre 2010 11:17

        J’ajoute que Tapie a toujours été un tricheur. Il l’a d’ailleurs éloquemment démontré dans le sport où, pour assouvir sa passion, il n’a pas hésité à truquer des matches (cf. affaire OM-VA) mais également à mener l’OM au bord du gouffre en le dotant d’une équipe très au-dessus des moyens du club pour décrocher un titre européen.

        Objectif réussi : l’OM a gagné la Coupe d’Europe avant d’être quasiment mis en faillite et rétrogradé en 2e division. Mais Tapie avait réussi son pari, au mépris des règles de gestion et même des règles sportives élémentaires. En cela, il s’est montré précurseur de... Sarkozy qui, au niveau national, n’est pas loin de pratiquer en politique le même genre de désastreuse fuite en avant.


      • Marquis d'Anteaux Marquis d’Anteaux 11 octobre 2010 12:17

        Bonjour Fergus,

        Pour en revenir à cette bonne vieille légende où Tapie a acheté le match VA-OM, je souhaiterais juste remettre les choses dans leur contexte.

        Nous sommes mi-mai 1993. L’OM a déjà le championnat quasiment en poche. A moins d’une grosse hécatombe, le neuvième titre va trôner dans la vitrine.

        L’OM est une nouvelle fois en finale de la C1, la plus illustre des Coupes d’Europe, rebaptisée un an auparavant en Ligue des Champions. La finale est prévue le 26 mai 1993 et cette fois-ci, l’OM a la possibilité de vaincre enfin le signe indien qui prive tous les clubs français de titre européens depuis la naissance de ces compétitions.

        Peu avant, le 20 mai, l’OM a un match à l’extérieur, à Valenciennes. Pour éviter tout risque de fatigue ou de blessure pouvant entamer le potentiel de l’équipe quelques jours avant la finale, les dirigeants de l’OM demandent un report du match.

        Pour une raison non comprise à ce jour, la Ligue Nationale de Football refuse ce report.

        Résultat, les dirigeants de l’OM se livrent à une opération de pieds-nickelés (appelons un chat un chat) pour préserver le potentiel de l’équipe et versent une somme d’argent, non pas pour gagner le match, dont le résultat n’aurait eu aucun impact sur le championnat, mais uniquement pour éviter des blessures aux joueurs.
        La justice elle-même a entériné que ceci était bien la seule motivation de cette ’corruption’.
        D’ailleurs Tapie a plus été puni par la Justice pour subordination de témoin que pour cette ridicule affaire de billets au fond du jardin.

        En résumé, si à l’époque la LNF (ancien nom de la LFP) avait accepté le report du match VA-OM, rien de tout ceci ne serait arrivé.
        Et quand on voit que de nos jours, ce type de report est accepté même pour un match de premier tour de C1, il y a de quoi nourrir pas mal d’incompréhension.


      • Fergus Fergus 11 octobre 2010 13:35

        Bonjour, Marquis.

        6 jours avant le match à Valenciennes, le report était évidemment injustifiable sur le plan sportif, eu égard au temps de récupération. Quant aux risques de blessures, rien n’empêchait l’OM de mettre au repos ses joueurs-clé comme cela s’est souvent pratiqué dans des circonstances analogues. Surtout si, de surcroît, l’OM avait alors quasiment championnat gagné.

        Au lieu de cela, nous avons vécu un épisode consternant de magouille extra-sportive qui m’a personnellement choqué, de même que les amis qui, comme moi, étaient alors éducateurs de jeunes footballeurs. Le baume au coeur, à cette époque, est venu de quelques-uns de ces gamins. Confrontés sur certains terrains à des comportements douteux sur le plan sportif, ils s’écriaient spontanément « Ta gueule, Tapie, on n’est pas à l’OM ! ». Peu élégant, certes, mais criant de réalisme !


      • Marquis d'Anteaux Marquis d’Anteaux 11 octobre 2010 15:10

        Re-bonjour Fergus,

        Le problème, en mai 1993, c’est que beaucoup d’éléments de l’équipe étaient déjà blessés.
        Il était quasiment impossible pour Goethals d’aligner une équipe B à Valenciennes car il ne restait plus grand monde de valide.
        Il suffit de voir le banc de touche de lOM en finale de C1 : Jean-Christophe Thomas (? !), Casoni, Ferreri

        Encore une fois, au 20 mai 1993, il ne restait plus que 2 matchs : VA-OM et OM-PSG.
        A ce moment là, il suffisait à l’OM de faire un match nul sur ces 2 matchs.

        En quoi aurait-il été scandaleux de reporter VA-OM ?
        Cela ne se justifiait-il pas au vu de la différence d’enjeu entre une finale de C1 et un match de championnat qui ne changeait rien ?
        Ne reporte-t-on pas des matchs pour moins que ça aujourd’hui ?

        On parlait quand même d’une finale de C1.

        Aurait-il mieux fallu de refuser d’aller jouer ce match et avoir le match perdu pour forfait ?
        Le bel exemple. C’est le choix entre la peste et le choléra.

        L’attitude des dirigeants de l’OM a été stupide, je l’accorde.
        Mais elle est plus à mettre sur le compte du caprice d’un enfant à qui on met en péril le jouet dont il rêve depuis des années que sur celui de dirigeants qui cherchent à tout prix à changer le cours du championnat.


      • Peachy Carnehan Peachy Carnehan 11 octobre 2010 17:46

        Bonjour Fergus.

        « Tapie et Sarkozy sont en effet issus d’un même moule : celui des aventuriers cyniques, sans scrupule et dépourvus de moralité, des individus prêts à tout pour servir leurs intérêts personnels. »

        Pas mieux. +1


      • Peachy Carnehan Peachy Carnehan 11 octobre 2010 17:56

        Rien à voir (enfin presque) ; j’y étais à ce fameux match VA-OM (dans les tribunes, pas sur la pelouse). Je me souviens de Tapie qui se marrait comme un bossu, à la mi-temps, au moment même où Glassman était en train de tout déballer à l’arbitre. Il rigolait en compagnie de je ne sais plus qui, avec l’air de dire « parle toujours mon con, moi ch’huis Nanard, et je t’emmerde ».

        Merci encore au procureur Montgolfier.


      • Traroth Traroth 11 octobre 2010 18:47

        « Pour en revenir à cette bonne vieille légende où Tapie a acheté le match VA-OM » : Tapie a été condamné à 2 ans de prison ferme pour cette « légende »...

        http://fr.wikipedia.org/wiki/Affaire_VA-OM#Le_proc.C3.A8s


      • Fergus Fergus 11 octobre 2010 18:49

        Salut, Peachy, et merci pour le plussage.

        Cette attitude de Tapie à Valenciennes est emblématique de son incroyable cynisme. Et je trouve Marquis d’Anteaux bien naïf envers lui et ses agissements délictueux. Tapie prétendait aimer le football, mais il n’aimait que lui-même et l’image de « Superwinner » que pouvait lui rapporter cette victoire en Coupe d’Europe pour laquelle il a bafoué les principes sportifs et la rigueur gestionnaire.

        Bonne soirée.


      • Marquis d'Anteaux Marquis d’Anteaux 12 octobre 2010 11:39

        @Traroth

        Quand on cite un lien sensé appuyé votre propos, encore faut-il en lire le contenu :
        "La justice estime que la motivation des Marseillais était essentiellement basée sur le désir de ne pas perdre de joueur sur blessure, et que Bernard Tapie n’en était pas l’acteur principal. Il a été condamné sans preuve matérielle mais sur intime conviction des juges"

        Quand on écoute les propos du procureur Montgolfier, les choses sont claires : cette affaire de corruption autour du match VA-OM n’est que peccadille.
        Ce qui l’a irrité, c’est que dès le début, nanard est arrivé devant lui en terrain conquis, en expliquant qu’il connaissait personnellement le Président et tout son blabla qui avait l’habitude d’impressionner son entourage.
        S’il avait fait profil bas, tout ceci serait passé sans que cela ne l’atteigne.
        Mais faire profil bas, il ne sait pas, et au lieu de cela, il s’est lancé tout seul dans une spirale de mensonges.
        Il a été condamné avant tout pour subordination de témoin avec l’histoire Jacques MELLICK.

        Encore une fois, je ne cherche pas à dire que Nanard est un prince charmant monté sur un cheval blanc. Je n’en serais que ridicule.

        Je cherche juste à remettre les choses dans leur contexte et corriger l’image d’Épinal que l’on colle à cette histoire. Je n’aime pas que l’on diffuse partout l’idée que l’OM a payé tous les matchs du Championnat et même celui contre le Milan AC...

        La seule chose que je cherche à dire ici, c’est que l’OM n’a pas cherché à payer pour gagner contre Valenciennes.

        Le but n’était pas de fausser le résultat du championnat. Ce match n’avait plus aucune conséquence sur le championnat.
        D’ailleurs, même en ayant le match VA-OM perdu sur tapis vert, l’OM se retrouve en tête en fin de saison 92/93.

        La justice elle-même a accepté l’idée que le seul but était d’éviter des blessures avant la finale contre le Milan AC.

        Et encore une fois, si la LFP avait accepté le report de ce fichu match, rien de tout ceci ne serait arrivé.


      • Traroth Traroth 12 octobre 2010 12:44

        Il a été condamné. Il est donc coupable. Y a-t-il une raison concrète de contester la validité du jugement ? Si oui, laquelle ?


      • Fergus Fergus 11 octobre 2010 11:22

        Bonjour, Calmos.

        Vous vous égarez, non ? Car faire un ami d’un ennemi de vos ennemis est un argument digne d’un comptoir en zinc. Car vous le dites vous-même : l’homme est une « fripouille ». Mais peut-être auriez-vous le même regard attendri pour n’importe quel pourri, son hostilité au PS valant absolution ?


      • impertinent3 impertinent3 11 octobre 2010 11:32

        « Ca fait 15 ans que je vous emmerde »

        Par contre, lui ne s’emmerde pas !


      • furio furio 11 octobre 2010 11:58

        pauvre calmos, décidemment, la lecture...
        Dans cet article il faut voir, principalement, que ce Tapie, escroc parmi les escrocs a obtenu 210 millions de notre Etat. 210 millions de cadeau à un escroc et par le fait du prince !! Voila le scandale, il est pas dans la personnalité de l’escroc.


      • Cogno2 11 octobre 2010 13:02

        Mais oui mon gros chat de gouttière.
        Nanard est un pur socialo, adulé par les gauchistes, etc.
        T’es con, mais t’es con, à un point, c’en est même pas humain.

        D’ailleurs Sarko aussi est un gauchiste non ?

        Allez continue à me faire rire.


      • Traroth Traroth 11 octobre 2010 18:51

        Calmos ou la logique qui voudrait que, puisque le PS et Mitterrand nous ont baisé à sec pendant 10 ans (si on ne compte pas les cohabitations), la droite a bien le droit de faire pareil...

        Et si on essayait de trouver des gouvernants qui ne nous baisent pas, juste pour changer un peu ?


      • TSS 11 octobre 2010 19:06

        @calmos

        donc si je suis votre raisonnement,Tapie a touché ses 210 millions grace à une entourlouppe de

        Sarkho ,il est copain avec Sarkho donc Sarkho est une fripouille... !!


      • lebreton 11 octobre 2010 21:49

        alors on sympathise entre fripouille ,quoi de plus naturel en somme ,quel aveu ,je n’en serai pas si fier ! les honnetes gens ratrapent les fripoiulles un jour ou l’autre ,a ta place je me ferai du souci !


      • Cogno2 12 octobre 2010 10:25

        Il ne serait pas un peu jaune sur les bords ton rire..... ?

        Du tout, t’es tellement caricatural à cracher sur les mots « socialos » et « gauche » que tu me fais pitié, tu n’es qu’une merde.


      • bakounine 11 octobre 2010 11:28

        C’est bien cela le plus triste !! nous mettons au gouvernement des voleurs, des personnes sans foi ni loi, que les medias arrivent à imposer à force de surmediatisation.
        regardez qui sont les amis de ces personnes ; des voyoux en col blanc. ils ont tous un proces au cul en general pour fraude etc....
        Aujourd’hui pour réussir c’est copinage et/ou gros lêchage d’arriere train.
        Plus facilement mais cela relève du petit arrangement entre riches amis ; il y a la méthode fils de...et pour finir la méthode Pasqua Family ; se comporter comme des mafieux et faire taire les temoins (chantage, pression, fausse accusation).


        • Lemaïsjekiff Nestor 11 octobre 2010 17:56

          Salut Bakounine !

          "C’est bien cela le plus triste !! nous mettons au gouvernement des voleurs, des personnes sans foi ni loi, que les medias arrivent à imposer à force de surmediatisation."

          Il y a qu’à mettre les gouvernements au tapis, une droite et une gauche en pleine poire et basta le gouvernement !

          Demain ça va encore manifester dans la joie et la bonne humeur avec l’aide de quelques représentants politique du Ps au premier rang (tu sais ceux qu’ont voté à Lisbonne la constitution qu’on ne voulait pas), les syndicats vont brandir leurs bannières et chanter en cœur leurs revendications dans un calme total en contrôlant tout débordement pour être une fois de plus les clowns et la risée des médias comme de ce gouvernement capitaliste ultra libéral !

          À quand une vrai manif qui serve à quelque chose !   


        • Ronald Thatcher rienafoutiste 11 octobre 2010 11:47

          « réussir sa viiiiiiie.... »
          Tapie s’est notre golden boy, notre yuppie, notre entrepreneur à la françaiiiiise... avec le côté requin sans scrupule de la corporation ! un héro et un modèle des années 80 :->


          • Traroth Traroth 11 octobre 2010 18:52

            Toujours à nos frais, c’est ce qu’il ne faut pas oublier.


          • piroliat 11 octobre 2010 11:52

            tapie, un excellent bonimenteur pour la presse
            tapez tapie wikipédia
            la liste est longue !
            il faut savoir à qui l’ on a à faire
            je n’aimerais pas l’avoir à ma table.


            • cmoy patou 11 octobre 2010 11:54

              Tapie et Sarko deux bonimenteurs qui ont bernés pas mal de gogos comme ceux qui font ce métier sur les marchés .


              Mr Tapie cherche peut-être une pelle comme a l’époque de l’OM ?

              • Clojea Clojea 11 octobre 2010 12:27

                Pas de tapis rouge pour Tapie. Ce qui est débectant dans cette histoire, c’est que ce sont les contribuables qui payent. C’est à dire nous, les actifs. Et ça me gonfle de payer pour un mec, (et une banque), qui en a tellement qu’il ne sait plus quoi en faire. Inique.
                Jamais je n’ouvrirai un compte à la LCL, c’est sur.


                • Marquis d'Anteaux Marquis d’Anteaux 11 octobre 2010 12:39

                  Allons Clojéa,
                  Avec Le Crédit Lyonnais, les contribuables n’ont pas attendu Bernard Tapie pour se faire dépouiller :

                  => 1993 : faillite du groupe du fait d’investissement aberrants dans la Métro-Godwyn-Mayer (banque renflouée à hauteur de plus d’une centaine de millirads de francs par le contribuable). Comme par hasard, au beau milieu de l’enquête, les archives de la banque partent en fumée lors d’un incendie...
                  => 2005 : Affaire Executive Life et condamnation du groupe à verser 525 millions de dollars (payés par le contribuable)

                  Face à ces affaires, Bernard Tapie fait office de petite frappe...


                • ChatquiChouine ChatquiChouine 11 octobre 2010 23:34

                  Si on refaisait un peu l’histoire pour se rendre compte de cette gabegie du crédit lyonnais en 93.
                  Imaginez que l’état n’ai pas eu à renflouer le CL de ces 130 milliards de francs, soit 19.8 milliards d’€, imaginez qu’il ait gentiment investi cette somme dans des placements pépères, à 3%.

                  Eh bien cela ferait aujourd’hui quelques 32 milliards d’€, soit exactement de quoi éponger le déficit retraite de 2010....ça parle tout de même.
                   A noter que Jean Yves Haberer et François Gilles, les 2 principaux protagonistes de cette gabegie, ont eu respectivement 18 et 9 mois de prison....avec sursis et....1€ de dommage et intérêts (c’est Kerviel qui doit l’avoir mauvaise)

                   Les mercenaires du CL de l’époque ont bien fait leur job en décridibilisant complètement la gestion publique d’un établissement bancaire et en justifiant la privatisation globale du secteur.

                  Lorsque l’on évoque la catastrophe financière de 2008, et la nécessité de nationaliser certains établissements bancaires plutôt que de simplement les renflouer, cette page noire du CL est systèmatiquement évoquée comme étant la conséquence inévitable d’une gestion publique.

                  C’est la raison pour laquelle je me répète, ils l’ont finement joué, les mercenaires du CL...

                   


                • Scribouille 11 octobre 2010 12:35

                  Je suis sûrement une grande naïve, mais quelqu’un peut-il répondre à cette interrogation qui me taraude, qui relève à mes yeux des plus grands mystères de la nature humaine : Mais qu’est-ce qu’ils peuvent bien faire de tout ce pognon ? Quelle malédiction a bien pu les frapper pour qu’ils se sentent tenus d’en accaparer encore et toujours davantage quand ils en ont déjà tant ? Que de stress ! Les pauvres...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès