Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Bertrand Delanoë fustige le débat sur la laïcité

Bertrand Delanoë fustige le débat sur la laïcité

Le maire de Paris n’y est pas allé avec le dos de la cuillère. Interrogé par Raphaëlle Duchemin, il passe au vitriol « les intrigues du pouvoir » : « On n’a pas le droit de casser l’unité nationale par des calculs électoralistes. »

Chauffé à blanc, il fustige un débat tronqué et se montre très critique envers les organisateurs : « Tout est mauvais. Depuis quatre ans, le gouvernement agite des épouvantails rouges. » Ironique – il sait l’être – il constate la bonne nouvelle et un acquis historique qui ferait rougir des libres penseurs acerbes : les 6 religions sont plus laïques que Matignon et l’UMP  !

Selon lui, il n’y a pas de questions taboues au parti socialiste. « L’islam ne pose pas de problèmes particuliers. » Le hic, à l’entendre, car il faut toujours un coupable, pour ne pas dire bouc-émissaire, « c’est Nicolas Sarkozy et Claude Guéant » lesquels n’ont pas été capables de résoudre « la question de l’immigration depuis 10 ans. »

Prenant acte du message des cantonales, « Les Français croient que la politique ne sert à rien », il pense, que seul « le sens » redonnera la confiance nécessaire aux électeurs : « pas de sens sans justice sociale. » Les pieds sur terre, la tête dans les étoiles !

A Christian Jacob qui tourne en dérision les primaires du PS, parlant « d’un parti de bobos », il répond que la démocratie est inhérente à la culture de son terroir. Et toc à l’adresse de celui qui avait taclé DSK en faisant de l’anthropologie sauvage !

Comment être « crédible et fort » pour redresser la France ? Telle est la question shakespearienne qui se pose, rue Solférino. « Abnégation, sacrifice, énergie, enthousiasme… et fiscalité », le nouvel évangile pour retourner aux affaires.

On note, néanmoins, la posture moins laïciste de Delanoë qui, d’habitude, se montre plus incisif et sardonique envers le Pape, Benoît XVI.

Ce débat, pour aussi gauche qu’il soit, aurait-il propulsé le maire sur le chemin de Damas ? Une route où pluralisme et conviction cohabitent en toute fraternité, désormais !

Décidément, les voix de la laïcité, comme celles du Seigneur, sont… impénétrables.


Affaire DSK/Jacob, pour en savoir plus :


Moyenne des avis sur cet article :  3/5   (10 votes)




Réagissez à l'article

8 réactions à cet article    


  • manusan 6 avril 2011 08:23

    Le débat qui a eu lieu hier est à l’image de la classe dirigeantes.

    Tant pis pour eux, le vrai débat se poursuivra en 2012.


    • criticaldistance 6 avril 2011 09:18

      Delanoë a fait de l’assassin Battisti un citoyen d’honneur de la ville de Paris


      • Bulgroz 6 avril 2011 10:42

        Delanoé restera dans le panthéon de ces grands socialistes qui ont définitivement marqué l’histoire de l’éradication de la pauvreté dans le monde. Ses contributions à la XXVIII international socialiste tenue à l’hôtel Hilton de Puerto Vallarta sont un modèle du genre. Delanoe a été l’initiateur du Comité Afrique de l’Internationale Socialiste qu’ il a crée à l’hôtel One & Only du Saint Géran à l’Ile Maurice durant les Hiver 2002-2009.

        Plus modestement, Delanoé en tant que Maire de la Ville de Paris  :

        i) En Octobre 2003, a fait citoyen d’honneur de la ville de Paris Mumia Abu-Jamal, militant des « Black Panthers » Ce musulman est en réclusion criminelle à perpétuité. pour le meurtre en Décembre 1981 de Daniel Faulkner, policier de Philadelphie. Le 11 novembre 2006, la ville américaine de Philadelphie qui n’a rien compris au socialisme dépose plainte pénale contre les villes de Paris et de Saint-Denis pour apologie de crime. Cette plainte fait suite à une première protestation de parlementaires du Congrès des États-Unis. 6 ans plus tard, Délanoé récidivait avec le dalaï-lama marquant ainsi la défaite définitive de l’oppression chinoise.

        ii) a organisé « une votation citoyenne » de la Ville de Paris pour le droit de vote des étrangers aux élections locales. Ce référendum a recueilli 94,95 % de oui auprès de 32 205 votants. (à Paris, aux dernières élections, il y avait 1,2 millions d’inscrits).Fort de cette votation citoyenne représentant moins de 3% du corps électoral, le conseil de Paris s’est prononcé le mardi 27 Mai 2008 pour le droit de vote et d’éligibilité des étranger « non communautaires » aux élections locales. L’ensemble de la majorité (PS et PRG, Verts, PCF et MRC) a voté pour.

        iii)Mercredi 7 mai 2008, émission de C dans l’air »Au boulot les socialos »,33ième minute, le journaliste Thomas Bauder dit : « Delanoé hédoniste, provocateur, militant des doits des homosexuels,aimerait faire un bon coup à la présidentielle et comme Delanoe le dit souvent : « avoir un président homosexuel, ça aurait de la gueule »

        http://www.france5.fr/c-dans-l-air/index-fr.php?page=resume&id_article=2838

        Chaque semaine ; tout le ghota socialiste se réunit rue de Solférino pour rendre hommage à la mémoire du toujours regretté Delanoé, ce grand donneur de leçons socialistes.


        • Yohan Yohan 6 avril 2011 10:45

          Le roi des bobos est mal placé pour nous dire si l’islam pose ou pas des problèmes à Paris. Tant qu’il y est, il n’a qu’à accueillir les prières de rue devant sa Mairie.
           On voit bien qu’il ne vit pas dans l’Est parisien. Comment peut-on vivre en étant aussi déconnecté du peuple ?.


          • Pierre Régnier Pierre Régnier 6 avril 2011 14:00

            @ l’auteur et @ Bulgroz


            Delanoé restera dans la poubelle de l’histoire de ces socialistes qui ont délibérément trahi les valeurs républicaines dont ils auraient dû être les plus actifs défenseurs.

            Ce que fustige Delanoé ce n’est pas seulement le pseudo-débat des sarkoziens qui trouvent que la laïcité est ENCORE TROP protectrice des valeurs républicaines.
             
            C’est la laïcité elle-même qu’il fustige.

            Je rappelle qu’il s’est particulièrement illustré, avec Alexis Corbière du Parti « de Gauche » et Caroline Fourest, du parti carriériste, contre la liberté de penser ensemble les dangers de l’islamisation de la France et de l’Europe.



            • docdory docdory 6 avril 2011 15:48

              @ Paul Moffen

              Il n’est pas étonnant que Delanoë, le plus anti-laïque de nos politiciens avec Sarkozy et Martine Aubry fustige le débat sur la laïcité. 
              Faisons la liste de ses compromissions et exactions anti-laïques :
              - financement, au mépris de la loi de 1905 , d’un prétendu institut des cultures de l’islam ( une mosquée qui ne dit pas son nom ) , mosquée pour laquelle un détournement de fonds publics de 28 millions d’euros est programmé au dépens du contribuable Parisien ( bien plus que Chirac et ses emplois fictifs ! )
              - refus de faire intervenir la police pour disperser les prières illégales à la Goutte d’Or, alors qu’il en a le pouvoir en tant que maire de Paris,
              - a assisté au dîner cultuel du CRIF,
              - a organisé à de nombreuses reprises dans sa ville des fêtes en l’honneur du ramadan,
              - s’est opposé à la tenue d’ apéritifs républicains laïques dans sa ville,
              ( liste non limitative ) .
              En matière de laïcité, Delanoë, c’est l’homme du passif ! Avec des anti-laïques comme lui, personne ne peut s’étonner du résultat des cantonales ....

              • suumcuique suumcuique 6 avril 2011 17:41

                Comme un grand nombre de cadres UMPS depuis les années 1970, cet individu est d’origine maghrébine. Il est bien normal qu’il défende les intérêts particuliers de ses « frères et soeurs » au détriment des intérêts de l’Etat français et, donc, des intérêts des Français de souche.


                Les Juifs se sont justement battus pendant deux millénaires pour recouvrer leur terre promise. Comment se fait-il que, depuis que, en 1948, ils l’ont reconquise grâce aux Anglo-Saxons, ils n’y sont pas tous retournés et que, comme le maire de Paris (sic), comme le maire de Tulle (re-sic), comme un gros tas de journaleux et d’artistes, etc., ils persistent à vouloir faire carrière dans les pays européens ?

                Tous les Juifs du monde, d’après les sionistes - d’après, même, l’ancien testament - devaient finalement se retrouver en Israël. Israël a été créé : et, cependant, un grand nombre des représentants du peuple élu continuent à occuper les postes de commandement en Europe, que ce soit dans le domaine économique, dans le cirque politique ou dans les médias.

                Pourquoi ?

                Comment se fait-il, pour poser une autre question rhétorique, que la plupart des sionistes ne sont toujours pas retournés vivre en Israël ?






                 

                • franc 8 avril 2011 14:35

                  Qu’il aille se faire niquer par des petits arabes comme ça il n’emmerdera plus les français -----------------------------------une vraie tête à claque

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès