Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Bertrand Delanoë sera-t-il le François Bayrou de 2012 ?

Bertrand Delanoë sera-t-il le François Bayrou de 2012 ?

Bertrand Delanoë fort d’une deuxième élection comme maire de Paris, auteur d’un livre programme, s’en va tenter de prendre la tête du PS, pour certainement être candidat aux élections présidentielles de 2012.

Bertrand Delanoë bénéficie chez les socialistes, chez les sympathisants et plus généralement chez les Français d’une bonne image de marque.

Jamais atteint par une mitterrandie aiguë, libre mais tout en étant fédérateur notamment au sein de la mairie de Paris, il sait attirer l’attention des socialistes ET des libéraux.

Quelque part, chez lui, il y a de la « force tranquille », tout en respectant ses amis politiques. Une espèce de médiateur capable de fédérer le parti socialiste et surtout d’avoir une démarche nouvelle pour ce parti : bâtir un projet et porter ce projet.

Sachant balayer les chimères des débats participatifs qui ne sont que le reflet d’un manque d’idées, conscient que le PS ne peut sans cesse faire référence à Jaurès en 2008, à l’heure de la mondialisation et des délocalisations.

Il est dans la « real politique » mais il pense que l’Etat a encore un rôle à jouer, que l’Etat peut-être un régulateur des dérives d’un capitalisme outrancier.

Incontestablement, il est un communicant. Il a cette faculté rare d’écoute, mais il décide au final.

L’anti-effet d’annonces. Il a politiquement une position « centrale » chère à François Bayrou !

Qu’adviendra-t-il de ce dernier, si Bertrand Delanoë prend la tête du PS ?

Il est à prévoir qu’il saura rassembler bien au-delà de son parti. Sa gestion parisienne, ses idées, sa méthodologie laissent à penser qu’il sera en mesure de symboliser une forme de « sociale démocratie ».

Son discours actuel n’est guère loin de celui de François Bayrou.

Si François Bayrou n’a pas changé et s’il reste un « penseur » de qualité, il faut bien admettre qu’il a été dans l’inaptitude de garder ses élus et que bon nombre de ses militants sont en errance. Pensez que les dernières contributions du site bayrou.fr sont de nombreuses contributions pour lui souhaiter un bon anniversaire !!

François Bayrou a depuis les élections présidentielles engrangé les échecs électoraux : législatives, municipales, à titre personnel à Pau, il a essuyé un revers lourd de conséquences pour 2012.

Bertrand Delanoë, s’il gagne au Parti socialiste, aura à sa disposition une grosse machine de guerre – il est charismatique et le renouveau du PS (libéré de ses oppositions crispantes et improductives, des fantômes de 1936 et des zones obscures du mitterrandisme) attirera des militants et sympathisants du MoDem qui sont las d’être membres d’une machine à perdre, même s’ils éprouvent une grande sympathie pour le chef de ce parti.

Bertrand Delanoë peut, en 2012, être comme François Bayrou, celui qui brouille les cartes politiques en rassemblant très largement y compris des modémistes. Son projet risque d’être porté d’autant plus largement que le TSS (Tout Sauf Sarkozy) sera plus que jamais à la mode.


Moyenne des avis sur cet article :  2.57/5   (23 votes)




Réagissez à l'article

23 réactions à cet article    


  • tvargentine.com lerma 28 mai 2008 10:37

    Toutes ses phrases sont creuses et vides de toutes idées politiques.

    On pourrait les changer d’environnement ,le contenu de ses phrases creuses seraient identiques

    Faites l’expérience de l’écouter un peu et reportez ses phrases creuses à une boite conserve ou un produit du commerce,vous verrez c’est le même discours

    On ne construit pas un projet de société avec des Paris-Plage,en générant des emboutaillages dans la modification des infrastructures uniquement pour preserver une classe sociale privilégié à Paris,ou en appauvrissant les quartiers entiers livrés aux bureaux et aux mono-cultures (habillement)

    Le PS mérite autre chose et les citoyens de gauche aussi

     


    • L'Hérétique L’Hérétique 28 mai 2008 10:39

      Delanoë rassembler aussi les centristes ? Sans moi en tout cas. C’est une blague ou quoi ? Il a claqué la porte au nez du MoDem à Paris , je te le rappelle.

      Par ailleurs, ce type n’a absolument pas le courage politique de Bayrou, et leurs projets respectifs n’ont que peu à voir. Il en appelle au libéralisme comme Sarko cite Jean Jaurès ou Guy Mocquet. Faut pas non plus prendre les centristes pour des c...

      Delanoë est surtout le maire des bobos, et si c’est lui que le PS présente, il se fera laminer. Va en banlieue parisienne demander aux banlieusards ce qu’ils pensent de Delanoë, tu vas voir...

      Certes il incarne une forme certaine de social-démocratie, mais pas plus que DSK ou Royal.


      • Vieux Sachem 28 mai 2008 10:55

        Delanoë est "sympathique" ; mais cela suffit-il pour faire un bon Président ? En ma qualité d’adhérent MoDem (et ancien UDF), je préfère mille fois Bayrou qui est beaucoup plus crédible et surtout beaucoup plus rassembleur ; (n’en déplaise à Lerma l’anti-tout ce qui n’est pas Sarkozy). Le PS n’est pas un parti homogène : il va des centristes de gauche aux marxistes les plus idéologiques : ce qui explique que Sarkozy ait pu y piocher pour trouver des socialistes qui confondent les valeurs de gauche avec les "valeurs" Sarko. Le seul socialiste qui me semble crédible parce que jeune, ouvert et pas sectaire pour deux sous, c’est Manuel Valls. Ce sera lui le vrai futur concurrent de Bayrou, surtout s’il s’agit d’un Bayrou vieillissant.

         


        • Voltaire Voltaire 28 mai 2008 11:25

          J’ai voté en faveur de la publication de cet article, car il pose une problématique intéressante, mais je suis en désaccord avec l’analyse de l’auteur.

          Sur la personalité des deux hommes tout d’abord :

          François Bayrou, malgré son côté homme de lettre et cultivé, est fondamentalement un homme de terroir. Son projet politique est fortemment influencé par un certain "bon sens", voire un certain conservatisme en matière économique par exemple, ce qui explique son aversion pour la dette publique. Il est totalement insensible aux paillettes, au décorum, à la politique spectacle.

          Au contraire, Bertrand Delanoë est un homme de communication, un bobo du microcosme parisien. En matière de projet politique, il "papillone" tandis que Bayrou trace un sillon. Delanoë peut être brillant tandis que Bayrou sera solide. Et Delanoë est un pragmatique tandis que Bayrou assoit son projet sur une vision forte et pesonnelle de la société.

          En matière de projet donc, Bayrou propose une vision, sa vision, aux français, qu’il a bâti en sillonant la France et en s’inspirant d’abord du "peuple", du français moyen. Delanoë s’entoure de bon experts, et propose une vision consensuelle, non pas sa vision mais celle qu’il pense être la plus à même d’avoir une audience.

          Enfin, en matière d’échéances politiques, Delanoë ne peut en aucun cas ressembler à Bayrou en 2007 : ce dernier était l’outsider à abattre, l’empécheur de dueller en rond entre le duo adoubé Sego-Sarko. Et il tiendra de nouveau ce rôle en 2012, le poil à gratter du paysage politique, celui qui dérange. Delanoë, s’il emporte le parti socialiste, sera au contraire le challenger officiel, celui qui sera tout aussi omniprésent au sein des média que la candidat UMP, avec pour principal défaut son parisianisme marqué. Quant à un éventuel rassemblement, rien ne se fera avant l’élection de 2012. L’attitude de Delanoë à Paris aux municipales démontre bien que l’ouverture au centre n’est pas dans son agenda. S’il y est contraint, il la fera par pragmatisme, mais certainement pas par conviction. Au contraire, l’ambition de Bayrou est de faire sauter les lignes, et de recomposer le paysage politique. S’il est élu, le PS et l’UMP éclateront, et la politique sera totalement différente de ce que nous avons connu jusqu’ici. Tandis que si Delanoë est élu, nous retrouverons une gestion beaucoup plus traditionnelle, "chiraquienne", du pays.

           


          • Marianne Marianne 28 mai 2008 20:22

            Excellent Voltaire, comme d’habitude ! Ton commentaire vaut un article en lui-même. Complètement d’accord avec ton analyse. A propos des lignes qui bougent, c’est intéressant de retenir les petites phrases choc des leaders politiques :

            - Sarkozy dit qu’il est pour le capitalisme et la mondialisation, et il a axé toute sa campagne sur le pouvoir d’achat, travailler plus pour gagner plus, donc les valeurs matérialistes,

            - Bayrou y répond endisant que lui, il est pour la justice et l’humanisme, opposition de valeurs, de choix de société face à ce que propose N.Sarkozy,

            - Maintenant Delanoë se proclame libéral et socialiste, alors que cette association forme un oxymore (mots contradictoires). Cet oxymore révèle l’écartèlement idéologique de l’intérieur au PS, les déchirements internes, l’impossible synthèse. Le PS, avec son nouveau manifeste, avoue accepter maintenant l’économie de marché, le capitalisme. Ouf, il était temps ! Mais ils arrivent un peu en retard ... Maintenant, tout le monde dénonce justement les dérives du capitalisme débridé, qui génère des inégalités croissantes, augmente la pauvreté contrairement aux idées reçues, et de surcroît détruit la planète ! C’était l’occasion pour eux de proposer un autre modèle, même s’il est différent du socialisme connu dans le passé. Raté ! C’est mal parti. C’est d’un côté Besancenot qui va prendre la tête de l’extrême gauche et des altermondialistes, auxquels vont se joindre ceux du PS qui n’accepte pas cette tournure libérale, et de l’autre F.Bayrou, qui sont à même de présenter un projet de société alternatif. Mais si Le Mouvement Démocrate et le mouvement altermondialiste convergent je pense sur les valeurs de société (priorité humaniste et écologiste sur les valeurs matérielles), ils diffèrent sur les moyens à mettre en oeuvre, la politique d’actions. L’un me paraît utopiste et irréaliste, son approche révolutionnaire dirigiste et sectaire vouée à l’échec. L’autre â une approche plus progressive, humaniste, constructive, ouverte.


          • Bulgroz 28 mai 2008 11:35

            1) En Octobre 2003, Mumia Abu-Jamal, militant des « Black Panthers » a été fait citoyen d’honneur de la ville de Paris. Ce musulman est en réclusion criminelle à perpétuité. pour le meurtre en Décembre 1981 de Daniel Faulkner, policier de Philadelphie

            2) Mercredi 7 mai 2008, émission de C dans l’air »Au boulot les socialos »,33ième minute, le journaliste Thomas Bauder dit : « Delanoé hédoniste, provocateur, militant des doits des homosexuels,aimerait faire un bon coup à la présidentielle et comme Delanoe le dit souvent : « avoir un président homosexuel, ça aurait de la gueule »

            http://www.france5.fr/c-dans-l-air/index-fr.php?page=resume&id_article=2838

            3) La semaine dernière, "une votation citoyenne" pour le droit de vote des étrangers aux élections locales, référendum symbolique auquel participait la Ville de Paris, a recueilli 94,95 % de oui auprès de 32 205 votants. (à Paris, aux dernières élections, il y avait 1,2 millions d’inscrits)

            Fort de cette votation citoyenne représentant moins de 3% du corps électoral, le conseil de Paris s’est prononcé me mardi 27 Mai 2008 pour le droit de vote et d’éligibilité des étranger « non communautaires » aux élections locales. L’ensemble de la majorité (PS et PRG, Verts, PCF et MRC) a voté pour.


            • 1984 28 mai 2008 12:23

              Ben oui le PS reussira quand il sera de droite...

              C’est bizarre, il est pourtant de droite depuis belle lurette !

              Comme toi !


            • 1984 28 mai 2008 17:38

              Défendre le PS c’est juste ne pas assumer son sarkozysme !

              Quand aux communistes je ne vois pas ce qu’ils viennent faire là, ou plutôt si étant donné qu’ils n’ont rien à voir non plus avec la gauche !

              Au fait si tu me résumais la différence entre le PS et l’UMP ??? et tu peux même rajouter le PC !


            • Cug Cug 28 mai 2008 11:56

               Sans s’attaquer à au libéralisme économique il est impossible de faire du socialisme.

               Je soupçonne Delanoé de parler du premier pour s’éxonérer du second.

               


              • tvargentine.com lerma 28 mai 2008 12:40

                ROYAL + DELANOE = SARKOZY en 2012 

                 


                • Cug Cug 28 mai 2008 12:49

                  Pas sur parce que Sarko c’est un peu comme Bush .... et à présent tout le monde a vu.


                • Zalka Zalka 28 mai 2008 13:34

                  Bien vu Lerma. Du coup, je me demande pourquoi un ayatollah sarkosyste dans votre genre n’arrête pas de cracher sur Royal et Delanoë. Encouragez les puisque cela permettrait de faciliter la victoire de votre champion.


                • Vieux Sachem 28 mai 2008 18:25

                  à LERMA

                  ROYAL + DELANOE + SARKOZY = BAYROU en 2012


                • faxtronic faxtronic 28 mai 2008 13:17

                  En tant que supporter des idees de Bayrou (Bayrou en lui meme peut aller crever la gueule ouverte), j’attend pour voir. bayrou est retourné dans des manoeuvres politiciennes recemment, et Delanoé est pour l’instant pour moi un imbecile heureux. Il vaut que mieux que Sego, mais il est pas encore clair. J’attend pour voir.

                   


                  • Soignant 28 mai 2008 14:52

                    Celui qui sera le François Bayrou de 2012 ce sera François Bayrou.

                    Ma curiosité n’a pas été assez forte face à mon jugement négatif sur un tel titre qui est une évidente projection qui ne se fonde que sur les mauvaises intentions de son auteur et par conséquent j’avoue publiquement n’avoir pas lu l’article tout comme j’évite chaque fois que je le peux de suivre les allocutions du gesticulateur précoce, de même encore que j’évite d’inhaler la fumée des cigarettes des autres depuis que j’ai arreté.

                    NON A L’INTOXICATION !


                    • Yannick J. Yannick J. 28 mai 2008 16:30

                      @ l’auteur :

                      je reste perplexe devant telle affirmation de votre part.

                      j’ai longtemps hésité avant de placer un commentaire.

                      je crois que vous n’avez absolument pas saisi le message que veux passer françois bayrou.

                      pour vous il n’est qu’un enième homme politique et rien de plus.

                      soit, si la bipolarisation vous convient...

                      personnellement, j’espère qu’un moment viendra ou FB pourra enfin mettre le coup de pied salvateur dans la fourmilière.....

                      il pourrait s’appeler dushmoll que ça ne changerait rien à mon ras le bol actuel de l’UMPS qui ne cherche qu’a s’harnacher à coup de lois au pouvoir.......

                      cordialement


                      • saint_sebastien saint_sebastien 28 mai 2008 17:16

                        toute cette histoire prouve surtout que les politiques actuels n’ont plus aucune conviction ni projet de société autre que ceux dictés par les think tanks américains.

                        Alors on met un peu d’humanisme pour faire style je suis de gauche , ou de valeurs conservatrices pour faire style je suis de droite , mais tout ces connards qui nous gouverne bouffe tous au même râtelier , qu’ils soient cyniques de gauche ou imbéciles à droite.

                        Nos politiques aiment l’europe d’aujourd’hui... car grâce à elle ils n’ont plus aucune responsabilité puisqu’ils ne font que valider les directives européennes , qu’ils soient à gauche ou à droite...`

                        mais quand est ce que les gens vont se réveiller et enfin voir le coup d’état européen pour ce qu’il est...

                        A quoi cela sert d’aller voter si les gens élu n’ont que peu de poids sur les décisions qui vous touchent directement.

                        Il est en train de s’installer une dictature bureaucratique digne de l’urss, et les gens font comme s’il ne se passait rien , et bien le jour ou la démocratie leur sera entièrement confisquée , cela sera bien fait pour eux , c’est tout ce qu’ils méritent , pour avoir jouer l’illusion du chacun pour sa gueule et ne pas s’être bouger le cul au bon moment.

                        C’est fou comment les gens se font endormir , alors qu’ils se targuent d’être éduqués et intelligents , vous êtes aussi con qu’un chinois dans la chine communiste et vous aurez bientôt le plaisir de partager sa condition sociale...

                        alors Bayrou ou un autre , ya des problèmes plus urgents à régler... à moins qu’une bonne dictature vous convienne , tant que vous gardez votre taux d’abrutissement télévisuel quotidien...
                         


                        • bv36 28 mai 2008 19:11

                          Il ne sera jamais président ! Il a des copains comme Jospin pour faire des patés de sable dans l’île de Ré... Tiens donc ont y fit d’autres usages decette petite île charmante ! Et puis notre grand homme à bien perdu une candidature déjà reconnue comme acquise pour une autre manifestation internationale la main dans la main avec la droite ! Beau programme !


                          • Jean-Pierre GALLEMAND Jean-Pierre GALLEMAND 28 mai 2008 22:06

                            Merci pour vos commentaires-je regrette vivement que certains aient cru bon de faire des commentaires homophobes.

                            François Bayrou a su passer de 6% à 18%, en attirant des citoyennes et citoyens (pour parler comme Delanoë) qui souhaitaient obtenir des réformes de la société française réalisables (attention les caisses sont vides) et en dehors du clivage gauche-droite.

                            En 2012, on peut imaginer que l’extrême droite sous la houlette de Marine Le Pen reprendra des électeurs attirés par Nicolas Sarkozy. Le Centre ou le parti central se réduira au Modem, le Nouveau Centre et/ou ses succursales auront fusionné avec l’UMP. Besancenot attirera la gauche non-PS y compris le PC. L’UMP sera toujours là avec ou sans Nicolas Sarkozy – encore 4 ans pour reprendre un titre de magazine, cela va être difficile : couacs, bling-bling mais essentiellement la baisse du pouvoir d’achat, le nouveau choc pétrolier, des dissidents au sein de son parti etc. vont rendre bien difficile sa mission !

                            Un de mes premiers articles, ici, soumettait l’idée que le Modem aurait été un laboratoire d’idées comme fût le PSU de Michel Rocard.

                            Sans parti fort, structuré, doté d’importants moyens financiers (donc beaucoup d’élus) point de salut.

                            François Bayrou malgré son courage, sa détermination, son « labour » mais avec une grande déficience dans les médias pourra-t-il « fédérer » de nouveau 18% d’électeurs ?

                            Bertrand Delanoë apparaît aujourd’hui, comme un outsider sérieux. Les modémistes parisiens le détestent, pour être honnête Marielle de Sarnez a bien mal mené sa campagne à Paris ! Elle a joué au poker, elle a perdu.

                            Pour reprendre, l’esprit du post de Voltaire, il y a là une problématique à étudier.


                            • Voltaire Voltaire 29 mai 2008 09:22

                              Il me semble très difficile actuellement de se projetter sur 2012. Il y a encore trop d’inconnues : qui remportera la bataille du PS, Juppé reviendra t-il, quels seront les résultats des élections de 2009 et 2010, DSK fera t-il un come-back...

                              En ce qui concerne Bayrou, vous avez raison de souligner son handicap principal, qui est l’ostracisme dont il fait l’objet dans les médias. Cela ne s’arrangera pas... Même l’internet officiel (yahoo actualités) l’ignore. En revanche, il semble qu’il ait finalement réussi à mettre de l’ordre dans son parti. La nomination de Bernard Lehideux comme numéro 2 en charge de l’appareil va le décharger d’une tâche où il était largement impuissant, et il semble qu’une équipe de porte parole thématique puisse se mettre en place pour donner de la consistance à son projet. Vous avez raison de souligner aussi le problème des élus, mais à ma grande surprise, il semble que le résultat des municipales n’ait pas été si mauvais que cela, et que le MoDem ait sû faire émerger un certain nombre de jeunes maires dans des villes moyennes qui pourront servir de base à son parti. De plus, les élections intermédiaires de 2009 et 2010 à la proportionnelle dervaient lui permettre de regonfler son tissu d’élus.

                              En ce qui concerne Delanoë, la problématique est inverse. Lui dispose d’une formidable audience médiatique, puisqu’il a soigneusement cultivé ce terrain parisien. En revanche, alors que Bayrou est incontesté au MoDem, rien ne dit que Delanoë emportera le PS : de nombreux cadres du PS sont effrayés par le duel annoncé, et pourraient se reporter sur une solution plus neutre, comme Moscovici (soutenu par Vals) ou Dray (homme de réseaux). Et il sera difficile en effet pour Delanoë d’apparaitre comme un recours face au système politique actuel, très formaté.

                              Plutôt que de faire de la politique fiction, très délicate pour le moment en raison de l’instabilité existante au sein du PS et de l’UMP, il est intéressant de regarder plutôt quel parti ou responsable politique propose une vision ou un projet de société alternatif, car c’est plutôt à ce niveau que ce situe l’attente du citoyen. Besancenot est certainement un candidat sérieux, qui sera encouragé par Sarkozy pour affaiblir le PS ; Bayrou demeure aussi une option, s’il réussit à renouveler son projet de façon concrète. Et je suivrais de prêt les travaux de la fondation Terra nova, et les politiques qui s’en inspireront au PS, pour voir s’ils parviennent à renouveler le concept de parti socialiste. Je suis plus sceptique à propos de Marine Le Pen, qui manque de fond idéologique et de cadres de qualité. Quant au Nouveau Centre et affiliés, c’est un trou noir idéologique.


                            • Serge Brière Serge Brière 29 mai 2008 01:24

                              Votre démonstration n’est pas crédible : tous les indicateurs sont favorables à François Bayrou, par exemple dans les sondages d’avril ; il prend aussi +1 pt ce mois-ci.

                              Certes, il est vrai que ce fichu "centre", inféodé à la droite, a enfin (ésperons-le !) fusionné avec celle-ci pour de bon : le MoDem a perdu son réseau d’élus. Un groupe parlementaire qui votait toujours avec l’UMP à l’assemblée...

                              De plus, si Bertrand Delanoë devient Premier Secrétaire du PS, il dirigera un des deux pôles qui se disputent le bout de gras depuis plus de 50 ans en France : on ne peut donc pas parler de rupture !

                              Ou alors, ce sera avec une très grande prise de risque de celui-ci, et qui engendrera une scission du PS qui pourrait bien être son point commun le plus flagrant avec François Bayrou qui a - pour reprendre l’expression du Charlie Hebdo - perdu sa droite en 2007...

                               

                              N.B. : Je faisais référence dans le titre à GroZ Bulles.eu.


                              • vivelecentre 29 mai 2008 08:07

                                D’après differente etude , si nous devions à nouveau voter aujourd’hui , entre Sarko, Royal, Bayrou et Lepen, l’ordre d’arrivée serait encore le même !!

                                Si on retrouve encore ces protagoniste en 2012, cela serait vraiment navrant ,voir désespérant..

                                Heureusement, je crois que le renouvellement de la vie politique française nous permettra de nous débarrasser de ces loosers

                                Le Pen , jespere , enfin !!!!!!!!!!!

                                Royal , il vont bien réussir à la "flinguer "pour de bon ( sens figuré)

                                Bayrou, généralement il s’en occupe lui même

                                reste Sarkozy, lui est aux affaires et tout depend dans quelle état sera la France fin 2011 début 2012

                                Alors Delanoé ? Un nouveau Bayrou ? C’est plutot l’antithèse du Bearnais ! Parisianisme refoulé dans un cas , revendiqué dans l’autre , Bayrou aujourd’hui tente d’incarner la troisième voix ( le troisième homme) alors que Delanoé tente de ravir le leader cheap du Ps dominant (pour l’instant ) l’opposition .

                                Il ya a toujours un créneau pour le "troisième homme" émergent à un moment ou un autre lorsque les français se lassent des duels annoncées et surmediatisé ; Après Chevenement et Bayrou, il est possible que ce soit le tour de Besancenot.

                                Ainsi, compte tenu de la candidature contesté de Royal (par une partie de son propre camp) et la campagne de diabolisation du candidat Sarkozy, compte tenu de la couverture média de ce duel trop tôt annoncé, Bayrou aura réussi sur cette élection a incarner une solution alternative a ce qui nous semblait "vendu d’avance"

                                Notons que cela aura permis à Bayrou de faire oublier sa désastreuse performance de 2002 (autour de 6% ) et ramené l’audience du pôle centriste a ce qu’il était auparavant (autour de 20%) avec R BArre et Balladur (Rpr mais soutenu par l’udf face à Chirac).

                                Depuis, , il n’a pas su tenir ses troupes et bien malin celui qui peut dire ce que "pèse" réellement F Bayrou , populaire surtout dans l’opposition pour son discours musclé et son opposition systématique" mais "bénéficiant" également d’un cote négative plus forte que la moyenne ( certainement dans l’électorat de droite et centre droit )

                                Surtout , la donne sera (on l’espère) tout autre en 2012

                                - Soit Sarkozy affichera globalement un bilan positif et il ne sera pas encore usé ( pronostic perso 2 chance sur 5)

                                - Soit l’état de la France semblera nécessiter pour les Français une personnalité de "recours" et là se positionnerons des gens d’expériences ancien premier ministre ou ayant eu de grande responsabilité

                                Exemple non limitatif : Juppé, DSK, Fabius

                                - Soit les quadras actuels auront réussi a ne pas sacrifier leurs générations et l’on aura des Vals, Bertramp, Copé etc prêts à en découdre dès 2012

                                Alors , la solution Delanoe et Bayrou ?

                                Delanoe ? cela reste encore sujet à caution et même si l’homme a indéniablement des qualités pour faire une carrière politique de premier ordre, il ne fera jamais l’unanimité au Ps , trop Bobo, parisien et pour certain malheureusement trop militant de la cause homosexuel. Il pourra peut être arrivé a la t^te du ps et plus , mais son chemin sera aussi difficile que Royal 

                                Bayrou ? certes l’homme a du courage et peu paraitre de premier abord sympathique , mais à plus de 60ans en 2012 pour si peu d’expérience au pouvoir, après avoir commencé sa carrière dans les cabinets ministériels sous Giscard, après ses échecs répétés (il n’a même pas pu rassembler sous son propre nom dans son "fief palois..) et sa gestion brouillonne et désastreuse de feu l’udf, feu la nouvelle Udf,du modem aujourd’hui , peut il prétendre incarner , , ce qui est son unique strategie , un "sauveur" au yeux des Français ?

                                 

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article

PS


Palmarès