Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Bretagne, l’impossible indépendance

Bretagne, l’impossible indépendance

Le thème de l'indépendance est à ce jour d'actualité, en effet, la manifestation des bonnets rouges, à Quimper a été l'occasion pour certains de relancer l'idée, sans toutefois permettre de réussir à imposer le débat. De toutes manières l'idée d'indépendance est indéfendable.

JPEGLa Bretagne détient une histoire ancienne, qui va des champs de menhirs de Carnac (Morbihan) aux manifestations des bonnets rouges de 2013, en passant par la présence romaine et son rattachement à la France par l’Union d’Anne de Bretagne et de Charles VIII de France. Elle a une empreinte culturelle forte, sa langue et un grand nombre de patois locaux. Malgré cette richesse culturelle, la Bretagne ne saurait prétendre à l’indépendance et ce pour plusieurs raisons. Accorder l’indépendance à la Bretagne serait la condamner à un retour en arrière catastrophique, bien que cela pourrait être un symbole fort pour la région, ce serait justement uniquement un symbole, coupé de toutes les réalités actuelles et entraînerait la région à sa propre perte. La région de Bretagne ne peut donc pas prétendre à l’indépendance pour plusieurs raisons, d’ordre politiques et économiques et même culturels.

La raison économique semble d’emblée la plus évidente, en effet, si jamais la Bretagne venait à être indépendante, qu’adviendrait-il de son économie ? Le modèle breton, et ce depuis des millénaires, est basé sur l’agriculture et la pêche. Bien que l’agriculture bretonne se soit modernisée en particulier après la seconde guerre mondiale (et le problème est justement de savoir qui a permis cette amélioration de l’agriculture bretonne), le modèle de production agricole à la bretonne est en train de s’effondrer. En effet, d’une part, que l’on soit écologiste ou non, force est de constater que l’agriculture bretonne pollue les plages des Côtes d’Armor avec des océans d’algues vertes nauséabondes, à cause des déjections de porcs riches en nitrates qui favorisent leurs proliférations.

Au delà de l’aspect écologique, on peut aussi commencer à douter du rendement de l’agriculture bretonne. Elle est concurrencée de plus en plus par, les Etats Unis, mais cela va sans dire, mais de plus en plus par les pays émergents (Brésil, Chine), car eux produisent les aliments nécessaires à l’élevage sur place, les agriculteurs bretons quant à eux sont obligés de les importer. L’autre secteur traditionnel de l’économie bretonne, est celui de la pêche bien évidemment, toutefois, là encore l’économie de la région ne saurait se reposer sur cette activité, car le plus grand port de pêche de la région est Lorient, si la Bretagne devait devenir indépendante subirait la concurrence du port de Boulogne Sur Mer, car le port de Lorient Keroman devrait se tourner vers l’exportation pour survire, hors, on peut penser, qu’à tarifs égaux, la France choisirait ses propres ports.

La Bretagne n’a pas les atouts pour survivre économiquement au processus d’indépendance, en effet, elle n’est pas au point sur le secteurs de la recherche, que ce soit dans des domaines comme l’aéronautique, la recherche médicale, la recherche spatiale... Et quand bien même elle compterait dans ses terres de telles infrastructures, la région (au sens administratif) ne pourrait les financer seule. La question n’a à la rigueur même pas lieu d’être tant l’économie bretonne est dépendante de sa capitale. De plus les grandes entreprises qui étaient des foyers d’emplois en Bretagne, par exemple PSA désertent la France, la Bretagne (PSA Rennes) n’est pas épargnée.

Le problème politique peut aussi se poser, et à certains égards rejoindrait le problème économique tant les deux sont liés. En effet, la Bretagne, si elle devenait indépendante devrait se priver de tout un tas d’avantage que lui accorde la France, ne serait-ce que les subventions accordées notamment à l’emploi, l’aménagement du territoire... D’ailleurs c’est grâce à Paris que l’Agriculture bretonne a pu se refaire une jeunesse après la seconde guerre mondiale via un organisme national : la DATAR ( Délégation interministérielle à l’aménagement du territoire et à l’attractivité régionale ), et c’est grâce à cette même DATAR que la Bretagne s’est modernisée (électricité, eau courante), car les entreprises privées françaises trouvaient la région trop nécessiteuse en équipement pour être rentable, c’est donc à la France que la Bretagne doit sa modernité actuelle. Au delà de la simple modernité, la Bretagne serait totalement perdue si jamais elle venait à quitter la France. Car la France donne à la Bretagne, comme à toutes les régions d’ailleurs des subventions annuelles par exemple pour le chômage elle concentre 9,1 % de l’aide totale* !

Si la Bretagne devait être indépendante, elle renoncerait du même coup à la présence de l’État français, facteur de stabilité dans la région, voire même de survie. Pourquoi de survie ? On peut prendre l’exemple des bases ou régiments de l’armée française ou de la marine nationale qui dynamisent certaines villes (le port militaire de Brest) ou empêche certaines de s’éteindre (l’Ecole des officiers de Saint Cyr CoËtquidan dans le Morbihan ( inclus dans le Centre Bretagne, une région d’ailleurs ravagée, en perte d’activité, mourant avec ses habitants vieillissants), or si la Bretagne devient indépendante, elle perd du même coup la présence de l’armée française et de ses bases. En plus de l’aspect « vitalisateur » de la France dans cette région, on peut aussi ajouter son aspect régulateur. En effet, à l’heure actuelle la question n’a pas lieu d’être, le poids de Paris est tellement écrasant, que les régions n’ont aucun réel pouvoir au niveau de leurs autorités, ce qui prémunit de toute rivalité intra-régionale. Or, si la Bretagne devient indépendante, on peut craindre des querelles entre les principales villes (Rennes, Brest, Lorient, Quimper, Vannes, Saint-Brieuc), querelles portant sur la suprématie tant départementale (il faudrait redéfinir un maillage administratif hérité de la Révolution), que régionale, quelle capitale pour l’État potentiellement indépendant ? Et autre question cruciale, Nantes doit-elle intégrer ce nouvel ensemble, si oui, alors la concurrence pour la suprématie serait encore plus intenable car Nantes est une ville bien plus importante que les autres tant historiquement, qu’économiquement et démographiquement.

Enfin, on peut objecter à l’idée d’indépendance, l’argument souvent mis en exergue, celui de la culture bretonne. Cette conscience culturelle à l’échelle régionale ne s’est développée qu’au 19ème siècle, et au plus tôt durant le 18ème. En effet, la culture bretonne telle qu’elle est connue, ne représente pas celle qu’elle a toujours été, une conscience culturelle à l’échelle locale, on se définissait en Bretagne, comme partout d’ailleurs, comme appartenant à un « pays », je prends l’exemple de l’emblématique pays Bigouden, ou encore celui du Léon (Nord Finistère), l’identité ne dépassait pas de ce cadre, de plus le patois variait d’un pays à l’autre renforçant cette identité à l’échelle restreinte. La musique bretonne et ses célèbres « bagad » sont aussi des créations récentes, d’ailleurs le tout premier Bagad, a été créé par Hervé Le Menn en 1932 à … Paris ! Enfin, historiquement, on peut dire que le régionalisme est une création assez récente, parce qu’elle implique une conscience régionale, qui n’existait pas auparavant, face à sa « métropole ». Or, la remise en question de l’attachement à la France ne date que du milieu 20ème, et 21ème siècle. La contestation, pour avoir une quelconque légitimité aurait dû être immédiate et significative dès le rattachement, comme la Contre Révolution l’a été avec la Révolution, deux points de vue donc indéfendables.

* source : JT de France 2 du 20/10/2013

 


Moyenne des avis sur cet article :  2.26/5   (35 votes)




Réagissez à l'article

28 réactions à cet article    


  • Fergus Fergus 9 novembre 2013 11:32

    Bonjour, Docteur No.

    Personne de sérieux en Bretagne ne veut l’indépendance. Tout au plus trouve-t-on quelques associations d’autonomistes qui sont réduites à des poignées de personnes non soutenues par l’écrasante majorité de la population, pas même chez les locuteurs de breton ou chez les parents qui ont inscrit leurs enfants dans les écoles Diwan (ce qui est le cas jusque dans ma famille).


    • Docteur No Docteur No 9 novembre 2013 11:51

      absolument, c’est pour ça que j’ai dit qu’ils n’ont pas réussi à imposer le débat.


    • GwennBlei 19 février 2014 01:56

      Faux, en ce qui me concerne, je suis pour, et un certains nombre de mes amis ont les mêmes opinions que moi, ainsi qu’une bonne partie de ma famille. On me rétorquera que c’est dû au fait que les personnes aux opinions similaires ont tendance à se retrouver. Peut être, mais que faire dans ce cas du sondage du magazine « Bretons », subbordené à ouest France, qui fait apparaître un chiffre de 18 % des Bretons en faveur de l’indépendance, mais, plus important, de 53 % des jeunes de moins de 35 ans. Cela sous entend que ces idées ne vont pas en se raréfiant, si on suit la courbe, d’ici 20-25 ans, on pourrait bien dépasser la barre des 50% de la population totale. Je m’avance un peu, peut être. Toujours est-il que 18%, à mon vis, c’est plus de quelques poignées de personnes.


    • BarbeTorte BarbeTorte 9 novembre 2013 11:50

      Pour une fois, je partage l’avis de Fergus. Très peu de personnes parlent d’autonomie, encore moins d’indépendance, en Bretagne.
      Concernant le cas de Nantes, il serait peut être temps qu’on rectifie le tracé régional qui a été réalisé en 1941. Nantes est en Bretagne, çà ne fait aucun doute, et cette région Pays de la Loire ne correspond pas à grand chose (d’autant que sur 5 départements, seuls 2 voient la Loire).

      Concernant la dépendance économique, je cherche depuis quelques temps où trouver des éléments objectifs, car il y a beaucoup d’écrits qui circulent et bien peu de sources données. Par rapport aux autres régions, contribuent elle plus ou moins au PIB français ? A lire les données INSEE, j’ai l’impression que c’est plutôt une région « moyenne ».


      • GwennBlei 19 février 2014 03:06

        Si tu y ajoutes le département Loire Atlantique, cette observation évolue, propulsant la Bretagne vers le haut du classement. En ce qui concerne les vocations indépendantistes, je te renvoies vers le sondage du magazine « Bretons »


      • bakerstreet bakerstreet 9 novembre 2013 13:02

        Désolé, mais la bretagne a des atouts.

        Exporter les menhirs, et les algues vertes, 
        sans compter son eau bourrée de nitrates et de pesticides, à laquelle il n’est même besoin de ne rien rajouter, pour traiter vos cultures !

        • Xenozoid Xenozoid 9 novembre 2013 13:33

          les bretons comme les autres place leur liberté comme un autonomie, dans un systeme automatiser,ok, je répette pas d’autonomie sans emancipacion en premier


          • COURTILLE COURTILLE 9 novembre 2013 17:28

            Serge GUEGAN nous dit :---"si la Bretagne avait été davantage maître de son destin, a fortiori indépendante, elle ne se serait pas fourvoyée aussi longtemps avec autant d’irresponsabilité dans une telle impasse économique, environnementale et sociale."---
            Cela me fait penser à une certaine catégorie de français qui disent que si la France était désenjuivée ou déssionnisée tout irait mieux en France , comme si la majorité des décideurs en France n’étaient pas français.
            Il y a aussi une autre catégorie de français qui disent que tout est de la faute à l’Europe voulue par les ricains et que si la France était souveraine tout irait mieux .
            Je ne sais pas si cela va rassurer Serge GUEGAN d’apprendre que grâce à cette Europe la Bretagne n’a jamais été aussi proche de devenir indépendante de la France et que la France est sur le point de disparaitre. S’il avait des doutes à ce sujet là je l’invite à visionner les vidéos conférences d’ASSELINEAU ou de Pierre HILLARD qui nous expliquent pourquoi l’Europe favorisera (dans un premier temps) les régions en France. Il y a aussi Aymeric CHAUPRADE qui l’explique à sa manière.


            • sergeguegan sergeguegan 10 novembre 2013 01:24

              Désolé. Je ne vous comprends pas.


            • COURTILLE COURTILLE 10 novembre 2013 14:13

              Cela me parait pourtant clair... Qu’est ce que vous ne comprenez pas ? Posez vos questions et je tâcherai d’y répondre.
              Vous dites que si la région Bretagne avait été davantage maître de son destin, a fortiori indépendante, elle ne se serait pas fourvoyée aussi longtemps avec autant d’irresponsabilité dans une telle impasse économique, environnementale et sociale
              Je vous répondais que c’est le même reproche que font certains nationalistes français à ceux de l’oligarchie qu’ils pensent être plutôt synagoguienne.....
              Je précisais qu’il y en a d’autres français pour dire que si la France était maître de son destin, à fortiori indépendante de la CEE et de tout ce qui va avec, elle ne se serait pas fourvoyée aussi longtemps avec autant d’irresponsabilité dans une telle impasse économique, environnementale et sociale.
              Qu’est ce que vous ne comprenez pas là ?
              Pour aller plus loin sur ce sujet je vous invitais à à visionner les vidéos conférences d’ASSELINEAU , le spécialiste du dézinguage de l’Europe voulue par les yankees. Sur le plan de l’histoire de France et de la Bretagne je vous invitais à lire ce qu’en dit Pierre HILLARD qui nous explique très bien qui a fait quoi et pourquoi il l’a fait et ce qui risque d’arriver à la Bretagne et à la France.


            • TOUSENSEMBLE OU L ECUREUIL ROUGE TOUSENSEMBLE OU L ECUREUIL ROUGE 9 novembre 2013 17:43

               plutot UNE REGION DANS UNE FEDERATION DE REGIONS COMME AUX USA ET EN

              ALLEMAGNE ETATS OU LAND... FAISONS SAUTER PARIS QUI AVEC L UE N’ A PLUS AUCUN POUVOIR


              • guismai 9 novembre 2013 19:21

                La question de savoir si la Bretagne peut être indépendante ou non me fait souvent sourire avec les réactions suscitées du style : 

                « Elle ne peut pas être indépendante car elle n’a pas les atouts économiques... »
                Comment font les petits pays en Europe, comme le Luxembourg, Monaco (qui n’est rien d’autre qu’un caillou), et autres ? Ce sont des paradis fiscaux !!! 

                Je ne suis pas forcement pour une indépendance, mais plus pour fédération de régions. L’histoire étant passé par là, nous Bretons nous sommes aussi français. Une des conséquences serait d’éviter la centralisation du pouvoir au microcosme parisien qui ne connaissent hélas que paris et qui ne se bouge que pour paris ... 

                Arrêtez vos commentaires qui tiennent à comparer les bretons à une tribu qui vient tout juste de découvrir le feu ... trop bêtes pour se débrouiller par ses propres moyens.

                Argad ! smiley (C’est à la mode en ce moment)

                • BarbeTorte BarbeTorte 9 novembre 2013 21:41

                  Le fait est que le PIB de la région Bretagne est de 82 milliards d’euros en 2012, celui de la Loire Atlantique est de 27 milliards d’euros en 2005, soit un total de 109 milliards d’euros, soit 142 milliards de dollards environ, ce qui, si la Bretagne était un pays, elle serait au 57 ème rang mondial, c’est à dire au niveau du Vietnam.


                • Goldored 10 novembre 2013 09:16

                  Et pourquoi pas une fédération celtique, associant l’Irlande, l’Ecosse, la Bretagne, le Pays de Galle... ?


                • christophe nicolas christophe nicolas 9 novembre 2013 19:46

                  Ah bon, alors s’ils sont si nuls virons les... c’est de la psychologie.


                  • guismai 10 novembre 2013 11:47

                    Avant de réagir à un commentaire, il faut apprendre à le lire. 


                    Votre commentaire est hors de propos par rapport au mien. 
                    Je ne débat pas de l’état actuel, mais d’une possible solution pour être viable économiquement.

                    Enfin, on n’additionne pas 2 chiffres d’année différentes pour en sortir une vérité absolue ! 

                    Argad !




                    • BarbeTorte BarbeTorte 10 novembre 2013 15:45

                      Mat an traou gannit ?

                      Qu’est ce qu’il a mon commentaire ?
                      1-deux PIB de deux années différentes, parce que j’ai eu la flemme de rechercher plus, mais au train où évolue le PIB en ce moment, je ne pense pas que ce soit erroné.
                      2-mon commentaire ne contredit nullement le vôtre. C’est un niveau de PIB comparable à celui de la Hongrie avec une population environ deux fois plus petite. A mon avis, ce serait viable.

                      Alors avant de gueuler comme un goret qu’on égorge, feriez mieux d’apprendre à lire.


                    • guismai 10 novembre 2013 19:30

                      C’est toujours hors de propos et c’est fou de même pas s’en rendre compte ... 

                      Méthode globale ou semi-globale et la méthode syllabique ?
                      Bref ! Bon plaisir dans ton trollage !

                      Argad !

                    • COURTILLE COURTILLE 10 novembre 2013 14:30

                      Celui qui dit tout et son contraire déclarait sur le plateau de téloche à TADDEI au sujet de la Bretagne :---« c’est en partie la mondialisation, c’est en partie la conséquence d’un model agro alimentaire de production de masse »nourrir la France avec une nourriture de bonne qualité et à bas coût« qui ne tient pas devant la concurrence mondialisée , je pense à l’accord catastrophique que l’UE vient de nous organiser avec le CANADA , en gros, on peut en faisant sauter toutes les normes sanitaires, importer de la viande du CANADA sans aucun contrôle à l’U.E. Les bretons sont victimes de ça, les bretons sont victimes d’une stratégie allemande qui se base sur l’absence de salaire minimum , l’importation de salariés à très bas prix, qui a tué par exemple les abattoires bretons.La Bretagne va perdre le tiers des emplois de l’agroalimentaire.
                      Je crois que la souffrance identitaire est plus grave que la souffrance économique. J’ai peur d’ailleurs que nous ne vivions des épisodes assez agités en France à ce sujet.La Bretagne était blanche et chrétienne. c’est la région où le FN a fait ses moins bons scores.Pas un seul élu FN en Bretagne.La Bretagne a été une partie de la France la plus ouverte au monde.Les bretons reviennent mourrir dans les petits cimetieres de leurs villages.Je crois que la Bretagne est en train de retrouver le souffle des années soixante et qu’elle ne veut pas mourrir.Ils ont réclamé une ceinture d’autoroute à quatre voies gratuite et des universités pour que les jeunes bretons apprennent au pays, qu’ils puissent créer des emplois , des entreprises, travailler au pays.
                      (Les problèmes identitaires ne sont pas liés qu’à l’émigration mais aussi à la mondialisation fait remarquer TADDEI.)
                      La mondialisation a conduit la Bretagne sur un modele qui n’est pas soutenable parce que la Bretagne est allé loin dans la pollution de ses sols, est allé loin dans l’empoisonnement de la terre. Elle est allé loin dans la saccage de ses côtes, et je crois que c’est ce qui provoque la colère.La colère des bretons , c’est qu’emportés dans un model économique qui est absolument non soutenable, ils ont détruit leur terrioire eux mêmes.Je pense que ça c’est la source d’une colère qu’on va certainement voir monter dans les mois à venir.Les bretons se demandent où est leur épargne ? Ils ont beaucoup d’entreprises, un dynamisme ... Qu’est ce qui reste sur notre territoire de trente ans de travail se demandent ils.
                      C’est ce qui me fait très peur dans la grande séparation actuelle, j’avoue sur ce point être anti américain, pourquoi ? La grande séparation veut que l’homme oublie tout de son passé , de ses origines, de ses croyances, qu’il soit en quelque sorte une page blanche sur laquelle doive s’écrire sa volonté , son caprice , son avenir...Cela me fait très peur car je crois que l’homme indéterminé c’est l’homme de rien et que l’homme de toutes les aventures peut être l’homme de toutes les violences.Le modele américain est construit sur l’extermination des indigènes.Pourquoi est ce qu’on peut utiliser toutes les ressources du sol ? Pourquoi est ce qu’on peut extraire le GAZ de schiste etc.. c’est parce qu’on a tué les indigènes. la question du premier occupant ne se pose pas.
                      Seul le travail reconnait la propriété.Les fonds de pension les fonds d’invstissement américains , goldman sachs transforme très bien : tout territoire , toute ressource dans le monde appartient à celui qui en retire le rendement financier le plus épais. Je regrette ! ça c’est l’extermination des hommes, des indigenes, c’est la mise hors sol du monde,c’est la fabrique d’hommes de rien qui n’ont ni mémoire ni identité, ni croyance, ni appartenance, et j’ai peur que ce soient des hommes de toutes les violences.bla bla bla... »---
                      Presque tout est dit là , n’est ce pas Serge GUEGAN ?


                      • ecolittoral ecolittoral 11 novembre 2013 17:59

                        Faux débat ! L’arc atlantique doit devenir une et une seule région européenne.

                        Elle s’étendra de la Bretagne à la Galicie (nord ouest de l’Espagne).

                        C’est prévu depuis le début des années 80 par le kremlin bruxellois et ses commissaires politiques.

                        Il en sera de même pour la totalité de l’Europe.

                        Les gouverneurs de régions(européennes) remplaceront les états qui sont amenés à disparaitre...Nos « politiques » ne jurent que par et pour Bruxelles, personne ne s’étonnera de les voir se coaliser (droites, centres, gauches) contre leurs peuples et œuvrer, depuis longtemps, à cette disparition programmée.

                        Le sujet n’est donc pas l’indépendance d’une région mais la disparition OU l’indépendance du pays.


                        • bakerstreet bakerstreet 11 novembre 2013 23:04

                          Franchement, il est des luttes plus importantes à l’heure actuelle, et je dirais d’ailleurs moins douteuses. Le monde est déjà assez malade comme ça de ses murs, et de ses frontières pour en rajouter une. 

                          Toujours assez marrant , quoique consternant, de voir des gros cons, excusez le mot, mais c’est le plus approprié, réclamer quelquefois plus d’europe au niveau des subventions, et demander en même temps l’indépendance de la région. 

                          Bon, pas besoin d’un avion à réaction parfois pour passer le mur du con !
                          Un bonnet rouge suffit. 
                          Bien instrumentalisé, balisé, pourvu d’une balise GPS caché dans les coutures, pour suivre le chemin qu’on leur indique !

                          La reconnaissance de la culture et de la langue, c’est une autre histoire, dont je suis un des défenseurs. Mais je commence à être assez las, de tous ces démagogues, qui appellent le peuple à sa libération, pour monter sur un nouveau trone. 

                          D’un endroit à l’autre, c’est du shakespeare tous les jours, du drame, mais aussi beaucoup de commédie. 
                          Tout ça finit à la fin par vous fatiguer, et l’on est las de tous ces égosilleurs qui jouent si mal, qu’ils ne parviennent même pas à se rendre crédibles

                          • GwennBlei 19 février 2014 03:02

                            Ha ! La reconnaissance d’une culture, sans reconnaître le peuple et son droit à se diriger lui même ! Tellement plus facile. On peut prendre ses propres décisions sans pour autant se couper du monde, il n’y a pas qu’a travers la France que la Bretagne peut avoir des relations avec l’internationale, dire que quelqu’un est con, c’est toujours plus facile que d’appréhender son point de vue.


                          • Killi 12 novembre 2013 19:01

                            Tout a fait d’accord avec vous Mr No !


                            D’ailleurs je ne sais pas comment font la Belgique, l’Irlande et autres Ecosse pour survivre sans être sous le joug Français !

                            En Bretagne, il y a la mer (Développement des énergies marines, recherche scientifique, pêche, fret...), des terres agricoles, beaucoup de tourisme, des pôles de hautes technologies (Lannion, Rennes Atalante,...). Je ne vois pas du tout ce qui les empêcherait de développer une économie comme ont pu connaitre L’Irlande (4.7 millions d’hab) (Bzh : 4.5). De plus, la Bretagne est à un carrefour stratégique pour tous ce qui est transport par voie maritime : Au nord la manche(Irlande, Royaume uni), au sud et à l’ouest l’atlantique (Espagne, USA, Amérique du sud) et à l’est l’Europe ! C’est le carrefour du monde ! Mais jusqu’à présent, Paris attirant toute la dynamique économique, et ne voulant pas mettre en place une politique liée à la mer, la Bretagne est l’arrière-pays de Paris.


                            Et très franchement, Mr No, je ne suis pas sur que les Bretons veuillent payer des impôts pour aller sur la lune.

                            Comme a dit Mr Glon (Entrepreneur dans l’agroalimentaire) : Le problème de la Bretagne, c’est la France !

                            • michel privezac 13 novembre 2013 18:19

                              on peut aussi vouloir plus d’autonomie (avant de parler d’indépendance) la France est on le sait bien trop jacobine et trop centralisée. On peut suivre avec intérêt ce qui se passe en Catalogne ou en Écosse. Les mouvements indépendantistes ne sont pas absurdes. Quand à « l’économie » ? voir l’Andorre ou tant d’autre « petits pays ». Cf. Lluis Llach www.youtube.com/watch ?v=4od6ezAQRq8&#8206 ;


                              • Bastringue 17 novembre 2013 22:10

                                Qu’est ce que sait que cet article ? La Bretagne par ci, la Bretagne par là. Vous savez, si un jour les Bretons veulent l’indépendance, on la prendra sans vous demander votre avis.


                                • vesjem vesjem 9 décembre 2013 22:40

                                  @l’auteur
                                  tu mens de façon indigne ; tu pourris tout ce que tu touches ;
                                  si tu le fais innocemment , alors tu es d’une bêtise crasse
                                  si tu en es conscient , c’est grave pour ta personnalité et pour ceux que tu côtoies ;
                                  à moins que tu ne « roules » pour une cause obscure , ce qui ne t’élève pas non plus.


                                  • Greenben 17 février 2014 20:19

                                    Bonsoir,

                                    Permettez-moi d’apporter ma réaction a cet article.

                                    En substance, je le trouve médiocre et malhonnête dans la mesure ou il n’apporte aucune réflexion sérieuse au niveau de la profondeur de la question bretonne et se permet des affirmations sans fondement qui déclenchent l’hilarité chez le moindre connaisseur. Par ailleurs la structure en trois points n’est pas soutenue par la moindre perspective tangible. Décevant, et inquiétant pour le niveau de publication sur Agoravox.

                                    La plus belle perle rhétorique, l’argument d’autorité qui annonce la couleur d’une réflexion sans analyse et ce dès l’amorce : "De toutes manières l’idée d’indépendance est indéfendable." Pourquoi ce donner la peine de lire ou de réfléchir alors. Cet argument est bidon, dans la mesure ou la simple évocation de l’éternel « Droit des peuples à disposer d’eux-mêmes » suffit à balayer d’un revers de la main. On pourrait ajouter, et cela a été rappelé par certaines critique, la légitimité, la volonté... sans renter dans des considérations infondée de taille critique quand on voit rapidement qu’il existe de nombreux pays en Europe sans même dire en UE qui n’ont ni la taille, ni la population, ni l’accès a la mer stratégique de la Bretagne. En quelques mots, Mr NO, KO.

                                    Deuxième perle, et la n touche le fond des phrase préfabriquées : "
                                    Le modèle breton, et ce depuis des millénaires, est basé sur l’agriculture et la pêche. " OLÉ ! N’importe quoi. Si l’on remonte à la période Gauloise la Bretagne était un centre agricole et industriel, on le sait les gaulois maitrisait l’art minier (-30m) e au point que les romains disaient qu’il suffisait de se baisser pour accumuler les métaux précieux en Gaulle. Aussi, la Bretagne avait avant tout au moyen âge une des plus florissantes industries textile d’Europe, au point d’acquérir le surnom de « Pérou du Royaume » après l’Union en 1532. La Bretagne fut ruinée par deux éléments : 1. La doctrine de Sully, instaurant les prémices d’une agriculture massive convenant peu à la Bretagne, et les guerre anti anglais de Louis XIV a Napoléon. La Bretagne jouissait plus que de la pèche de son rôle prépondérant dans le commerce maritime, bizarrement un point clef absent de la réflexion de notre expert Mr NO.

                                    Perle d’intimidation : La Bretagne Perdue ? Affirmation-Conclusion sans force. Non, situation stratégique au niveau du commerce maritime. Proximité avec des puissances continentales par la terre (France) et par la mer (Espagne, Portugal, UK, Irlande, Belgique, Pays-Bas, Allemagne...) et surtout, 2 ports clef : St Nazaire et Brest. Par ailleurs, la France serait-elle prête a perdre ces 2 ports est une question plus judicieuse, plus sérieuse. Là la réponse est naturellement NON. Une industrie de la pèche sans égale en France, et surtout sortir de l’Europe lui rendrait la maitrise de ses ressources maritimes. Sans compter le potentiel du développement des énergies maritimes (éolienne, marémotrices...). Agriculture déficitaire, amis la Bretagne indépendante n’aurait pas besoin des rendement actuels qui servent à nourrir bien plus que sa seule population, et dont la rationalisation à ses simples besoins plus un léger excédent pour l’export suffirait a résoudre la crise. Et summum de cet article pauvre, aucune ligne sur les grands groupes Breton : Loxam, Bolloré, Leclerc, UBISoft, Brittany Ferries... Mr No hors-jeu.

                                    Les questions d’administration ne sont pas un problème contre l’indépendance. En quoi le fait de redessiner la carte de la Bretagne serait un frein ou un problème ? Ou encore du dynamisme apporté par la Marine. Hé bien sachez qu’en cas d’indépendance la Bretagne récupèrerait un pourcentage équitable des forces marines par rapport à l’emble des territoires côtiers en France. Donc elle aurait sa flotte et son armée. Certes petite, mais aussi on peut tout à fait imaginer une coopération militaire avec la France (pour conserver un accès à l’espace maritime breton) ou avec le Royaume-Uni, et là un pied de nez historique.

                                    Bien sur l’article ne le dit pas mais la Bretagne en récupérant la Loire-Atlantique illégalement ou injustement séparée est une des régions de France les plus dynamique, avec un chômage faible, mais aussi une jeunesse capable, en témoigne les taux de réussite au Bac ou le nombre de chercheurs/médecins/scientifiques reconnus.

                                    L’article ment en disant « rattachement » lors du 1er mariage d’Anne a Charles VII. EN fait il y a union. Un type de traité international médiéval très spécifique. Le même traité uni toujours aujourd’hui Ecosse et Angleterre. Mais le traité fut spolié par la Révolution (annexion de facto) en 1789.

                                    Que dire aussi que l’occupation Français rend impossible toute participation à une éventuelle alliance celtique avec les 5 autres nations celtes historiques. La Bretagne a vocation à être tournée vers la mer et le commerce, et non par vers Bruxelles avec une agriculture surréaliste.

                                    Bref, on pourrait y passer la nuit a défaire cet article d’un simplisme affligeant. J’espère que mes quelques remarques feront réfléchir Mr NO et les éventuelles personnes qui se seraient laissées influencées.

                                    PS : pour info, le dernier sondage en Bretagne (B5 cad incluant la Loire-Atlantique montre que :

                                    - 50% des Bretons se sentent autant breton que Français,

                                    - 20% se sentent plus bretons que Français,

                                    - 18% sont indépendantistes,

                                    - 53% sont autonomistes.

                                    Une autonomie spoliée lors de la violation des traités d’Union par l’Assemblée nationale.

                                    Je vous laisse sur cette sage déclaration de l’Abbé Maury député de Péronne, qui éleva le débat a l’assemblée sur le plan politique dans une longue intervention et conclut que « la Bretagne est libre, nous n’avons aucun droit sur cette province, si nous ne voulons pas remplir fidèlement les conditions du traité qui la réunit à la couronne. »

                                    "si nous ne voulons pas remplir fidèlement les conditions du traité qui la réunit à la couronne. »

                                    Or la violation commises par la France révolutionnaire, sans compter les violences sous la 3e République, les brimades, l’interdiction du breton... feront que la cause Bretonne en plus d’être légitime (autonomiste ou indépendantiste), trouvera toujours un échos.


                                    • GwennBlei 19 février 2014 02:56

                                      Ah ! Très bien ! Un article récapitulant toutes les idées fausses à propos des barrières de la Bretagne Face à son indépendance ! Alors, alors, par quoi commencer ? Aller, balle de chauffe, l’économie qui a toujours reposé sur l’agriculture et la pêche ! Eh non ! Idée reçue, et véhiculée pour justifier la spécialisation actuelle de la région, qui arrange le pouvoir centralisé (si chaque région est spécialisée dans une production le pays ne manque de rien et il est plus difficile pour elles de s’en sortir seules). En fait la Bretagne a tout d’abord un gros passé de commerce maritime, un valeur qu’elle défend bien plus que l’agriculture, le port de Nantes a par exemple fait sa fortune dans le commerce. Elle avait également une forte industrie, jusqu’à ce qu’elle soit annexée par la France lors du mariage (forcé, tiens bizarre, personne ne le précise jamais...) d’Anne de Bretagne au roi de France. C’est d’ailleurs grâce à la manufacture de toiles pour les voiles de bateau que nombre de village ont fait fortune et ont put se payer de magnifiques églises alors qu’ils avaient si peu d’habitants dans le village. L’agriculture, n’était certes, pas faible, mais en réalité, au même niveau que partout ailleurs en Europe à l’époque. Pour rester sur l’économie, soyons plus actuelles, pourquoi tant de troubles en Bretagne en ce moment ? Les mesures au niveau Français sont prises en retard, l’Etat centralisé ne parvient pas à tout gérer, et les régions sont actuellement l’étape administratif avec le moins de pouvoir ! Les départements et les communes ont un pouvoir réglementaire que les Régions n’ont même pas ! Comment voulez-vous qu’elles agissent efficacement pour prévenir des difficultés ! De plus l’agriculture n’est qu’une façade de l’économie Bretonne, dans les côtes d’Armor, l’Ile et Villaine et la Loire Atlantique notamment, l’innovation est performante, la Loire Atlantique dispose d’un très bon secteur industriel et les services sont le ressort principal de l’économie en Ile et Villaine.


                                      Passons au raisons politiques. Votre raisonnement est le suivant : « Ah si y a plus l’argent des subventions de la France, la Bretagne tiendra jamais ! » Faux, encore. Les subventions Françaises sont payées par le contribuable. La Bretons sont en moyennes plus riches que les Français, ainsi, les sommes prélevées en Bretagne sont supérieures à celles redistribuées, donc au niveau fiscal, une séparation de la Bretagne et de la France serait bénéfique à la Bretagne, puisqu’un état Breton mettrait en place ses propres subventions. Pour ce qui est de la réunification de la Loire Atlantique avec la Bretagne, il est évident que le non-sens du système actuelle doit être corrigé : Nantes fait partie de la Bretagne, un simple regard au drapeau breton et au blason de la ville devrait suffire à le rappeler. Quant à la décision de la capitale pourquoi ne pas imaginer un débat et un vote démocratique ? Est-ce si aberrant de demander l’avis des gens ? Enfin l’armée qui fait vivre des villes, quoi, la Bretagne n’aurait pas le droit à ses propres troupes de défense ?

                                      Passons à la culture. Sérieusement. Que dire ? Un millénaire de guerres face à la France, aux Vikings, aux Anglais, pour défendre son indépendance, c’est pas assez ? Ok. Partons donc de 1488. François 2 de Bretagne a été vaincu par les armées Française et est obligé d’accepter le traité selon lequel ses filles ne pourront se marier sans le consentement du roi de France. Sur son lit de mort, il fera promettre à Anne de ne pas unir la France et la Bretagne. Après moult péripéties (vous jetterez un œil) celle ci est forcée d’épouser le Roi de France. La Bretagne entre au rang de puissance associée à la France. La France n’a pas le droit de lever de nouveaux impôts en Bretagne ni de prendre de décisions législatives. Car la Bretagne est encore une nation dirigée par son parlement (comme l’Ecosse, quoi). Ensuite, BAM ! Révolution Française. Les Français décident d’abroger les privilèges des territoires, Le parlement Breton refuse de valider. Les Français font dissoudre le parlement, le nouveau parlement refuse à nouveau de se soumettre. Du coup les Français passent outre. Ensuite ? 30 ans de guerre civile : Chouannerie. En cours on dit que c’était des royalistes... Une idée de ce qui les amenaient à préférer la royauté Française à l’empire et la république ? Et nous voila en plein XIXème dis donc ! La ou selon vous, le sentiment d’appartenance à « débuté ». En résumé, renseignez vous sur l’histoire un peu avant de faire un article, et surtout, n’hésitez pas à réfléchir, un peu, avant.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Docteur No

Docteur No
Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès