Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Brèves réflexions sur l’interview de P. Laurent

Brèves réflexions sur l’interview de P. Laurent

L'article ci-dessous reprend le commentaire que j'ai fait dans l'espace qui m'est proposé sur le site de l'Humanité.fr*.

J'aurais voulu m'appuyer sur ces déclarations de P. Laurent pour pondre un article destiné à d'autres sites, afin d'appeler à la manifestation du 5 mai.

Il va être très difficile de le faire sur cette base, si j'y arrive ; et j'ai eu du mal à en trouver la raison.

A la fin, voici pourquoi.

Le principe du rassemblement à gauche qui, pour P. Laurent, sous-tend la manifestation du 5 mai repose sur l'idée que F. Hollande est quand même de gauche et que sous la pression du mouvement et du rassemblement populaire il peut finir par comprendre, et renoncer à ce qu'a de néfaste la politique qu'il mène avec tant de duplicité et de détermination.

Que F. Hollande peut entendre les propositions qui lui sont faites depuis la gauche d'appliquer un nouveau programme, à condition que se dessinent les contours d'une nouvelle majorité et de nouvelles équipes pour l'appliquer.

Et que ces nouveautés seront le fruit de l'appel aux masses, que le FdG aura rassemblées en les sensibilisant à la possibilité de ce que P. Laurent appelle un changement de cap.

Ces affirmations ne sont malheureusement pas crédibles.

- dans l'état actuel du pouvoir d'abord, c'est-à-dire de tout ce qu'il nous a montré depuis un an et de ce qu'il est capable de faire dans l'avenir et qu'il est bien difficile d'imaginer ; un seul exemple : F. Hollande a choisi le Premier mai pour nous annoncer d'un air peu engageant qu'il va leur falloir aller magouiller dans les retraites, et régler leur question, espère-t-il, "pour longtemps".

- de la relative tenue en main de l'opinion par les médias ensuite, qui excellent à brouiller les cartes, par exemple en lançant dès maintenant comme solution de rechange l'idée de l'"union nationale" et qui trouveront autre chose en d'autres temps quand il le faudra.

- puis du peu de détermination des dissidents éventuels de l'actuelle majorité qu'il s'agit en quelque sorte et sans se l'avouer parce que la perspective est irréaliste de pousser à ce qui constituerait une scission de la majorité.

- et enfin de l'état actuel de démoralisation des masses.

S'accrocher à cette idée de possibilité de cohabitation d'un F. Hollande avec la gauche, c'est vouloir se mettre un bandeau sur les yeux.

C'est maintenir le cap qui a été celui du PCF depuis des décennies, aujourd'hui en s'affublant d'un masque tout en se mettant un bandeau sur les yeux. Maintenir ce cap sous une autre forme : hors de la légitimité que lui apporte le parti socialiste il n'y a point de salut pour le mouvement communiste.

J'ai peut-être réussi à au moins m'expliquer pourquoi ma bonne intention de départ est devenue impossible à mettre en forme, et pourquoi c'est finalement ce commentaire que je propose à la publication.

 

* http://www.humanite.fr/politique/pierre-laurent-le-5-mai-est-vous-venez-avec-vos-ex-530741


Moyenne des avis sur cet article :  3/5   (12 votes)




Réagissez à l'article

12 réactions à cet article    


  • alinea Alinea 3 mai 2013 11:27

    L’avenir nous le dira dwaabala ; pensez-vous qu’il vaille mieux baisser les bras ?


    • Dwaabala Dwaabala 3 mai 2013 11:41

      Je suis sincère et j’appelle avec ma maigre voix à manifester le 5 mai.
      L’avenir appartient à ceux qui le font.
      Il ne s’agit pas de démobiliser à la veille d’un mouvement que je souhaite de masse, mais cette circonstance excite la réflexion. J’ai mal choisi ce que je croyais pouvoir être mon point d’appui pour faire mon billet.
      Au départ, j’ai cru que c’était le foisonnement des propos de P. Laurent, donc une cause purement formelle et mon impuissance personnelle qui m’empêchaient de rédiger un article flamboyant et mobilisateur. Puis j’ai cru me rendre compte que la cause de mon échec était profonde et à l’origine politique : l’appel de P. Laurent contient de manière tacite quelque chose de décourageant. 


    • babeuf babeuf 3 mai 2013 11:31

      le pcf est le parti de gauche ont crée le rassemblement ,dit front de gauche , je vois mal
      le pcf se faire harakiriiiiii, tavu la politique de hollande il faut être con dit être


      • Dwaabala Dwaabala 3 mai 2013 11:48

        Le hara-kiri du PCF n’est pas un scoop : il a commencé avec l’insuccès (relatif : encore 16% au premier tour, de quoi rêver aujourd’hui !) de G. Marchais lors de la première élection de F. Mitterrand, et s’est confirmé lors de la liquidation de l’URSS.
         


      • babeuf babeuf 3 mai 2013 11:49

        c est vrai dwaabala @ que pierre laurent est d un calme olympien , d un flegme à la british ,
        mais il suit la stratégie du front de gauche pas un certain robert !!!!!!!!!!!!!!! le oui oui du ps


        • Dwaabala Dwaabala 3 mai 2013 11:55

          Il ne s’agit pas de questions de personnes, ni pour P. Laurent qui a effectivement un flegme apparent inoxydable, ni pour J-L Mélenchon, le bouillant homme des masses.


          • jaja jaja 3 mai 2013 12:31

            Il est en fait urgent de créer une opposition de gauche à ce gouvernement. une opposition qui se battra résolument contre les régressions sociales qui vont encore être mises en oeuvre.
            Marisol Touraine elle dont le patrimoine est de plus de 1 million d’euros nous fait savoir que « tous les Français vont devoir faire un sacrifice » sur les retraites, sans oublier l’application de l’Ani, la hausse de la TVA et des prix, les charrettes de licenciements, les salaires et minima sociaux bloqués, les loyers en hausse etc.

            Il est urgent pour toute la gauche anticapitaliste de développer un programme d’urgence sociale et démocratique qui entame une rupture avec le système capitaliste. Socialisation des banques et annulation de la dette étant la première étape indispensable à un réel changement de société.

            Il nous faut ensuite un gouvernement au service des travailleurs et de la population appliquant ce programme d’urgence. Seule la mobilisation en masse des travailleurs et des couches populaires peut faire aboutir ces exigences.

            Le 5 mai peut-il être une étape en ce sens ? Ou ne sera t-il qu’un coup d’épée dans l’eau au service d’une simple ambition politicienne ?
            Sans vouloir une rupture complète avec le PS, sans la volonté de construire une solide opposition à cette fausse gauche au pouvoir rien de nouveau ne sortira du 5 mai...


            • alinea Alinea 3 mai 2013 14:37

              jaja : il n’y a pas deux personnes sur dix qui fasse partie de cette gauche anticapitaliste chère à notre coeur ! Le problème est là, et seulement là !


            • jaja jaja 3 mai 2013 14:50

              Bonjour alinéa,

              eh oui et c’est bien ce que nous dit le bas du front dans son post plus bas. Mais en quoi le fait d’être minoritaires doit-il changer les objectifs politiques de celles et ceux qui se réclament de l’anticapitalisme.. (et qui sont encore bien moins que deux sur dix à l’heure actuelle !).

              Au sein de notre camp (et nous le voyons particulièrement bien au Npa) s’il existe une sympathie certaine pour nos idées il est évident que peu croient en nos capacités à les mettre en oeuvre. C’est là que le bât blesse et il faudrait que nous soyons plus nombreux pour que la peur change de camp...

              C’est en persévérant jour après jour que la situation des anticapitalistes deviendra meilleure, pas par la conclusion d’alliances sans principes avec des politiciens dont on connait déja tout....


            • alinea Alinea 3 mai 2013 19:22

              Je ne dis pas le contraire jaja !


            • Dwaabala Dwaabala 3 mai 2013 13:38

              La xénophobie ne peut pas être une ligne politique d’avenir. Elle a déjà ses preuves par l’horrible.


            • leypanou 3 mai 2013 22:12

              @auteur :

              Le PCF, malgré son passé glorieux dans la résistance, est devenu un parti d’opportunistes et presque un poids pour le FdG malgré son importance en nombre là-dedans.

              Comme il tient absolument à garder ses dernières bastions territoriales, il n’est surtout pas question pour eux de « fâcher » l’allié PS sur certaines choses. Ce qui est arrivé à J Bricmont lors de la Fête de l’Humanité avant votre « affaire » explique un peu plus jusqu’où peut/veut aller le PCF.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès