Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Budget de l’Elysée, année 0

Budget de l’Elysée, année 0

La dissection du budget élyséen par la Cour des comptes amorcera-t-elle une lame de fond vertueuse, amenant la transparence dans toutes les ramifications publiques (mairies, Sénat, régions etc.) ? L’espoir est maigrement permis.

Le rapport de la cour des comptes sur le budget de l’Elysée (de 2008) manifeste un relatif satisfecit. Transparence et timide commencement d’une rationalisation sont soulignés. On ne peut que s’en réjouir, a priori. Néanmoins, s’il est incontestable que la nouvelle transparence budgétaire est un bien, si les économies soulignées le sont aussi, il faut malgré tout prendre son mal en patience pour effectivement constater une hypothétique rationalisation du budget élyséen. Nous pourrons juger à l’aune des rapports de la Cour dans les prochaines années. Il est trop tôt pour l’instant.

Mais surtout, même si les symboles, a fortiori en politique, ont un sens, le budget de l’Elysée ne pèse seulement 0.05% du budget total de la Nation française. Les sources d’économies ne sont donc pas là. Cela dit, ce n’est pas un argument pour ne pas rationaliser ce budget, ne serait-ce que par honnêteté envers le contribuable. Plus largement, ce rapport pourrait amorcer un mouvement de vertu budgétaire, de rationalisation et de transparence dans toutes les ramifications publiques : ministères, Sénat, mairies, régions etc. 

Quelle révolution ! Mais pour l’instant, l’espoir n’est que maigrement permis. Car si le rapport de la Cour peut déclencher cette lame de fond vertueuse, il peut tout autant tuer cet espoir dans l’œuf. Les politiques pourraient se liguer pour contrer ce dangereux pavé dans la marre. Car tous, quelle que soit l’étiquette politique, sont concernés par la question. Et aucun, ou presque, n’est transparent sur ce sujet. Les dépenses des élus restent un cachot sombre et protégé de la république française.

Sans verser dans le populisme pur et simple, on ne voit pas de raisons à ce que les politiques, locaux ou nationaux, affichent soudain une volonté de vertu et de transparence budgétaire, sauf à en faire un argument de campagne. Par conséquent, sans procès d’intention aucun, on jugera plus probable que les élus feront des pieds et des mains pour empêcher cette nouvelle transparence de faire tâche d’huile. Et le timide espoir ouvert se refermera aussitôt, définitivement.

 

 


Moyenne des avis sur cet article :  4.2/5   (5 votes)




Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Benji27


Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès