Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Buzz « démocrate » au sein du Mouvement démocrate

Buzz « démocrate » au sein du Mouvement démocrate

Selon Marianne 2, la force d’attraction du pouvoir en place semble puissante sur les personnalités du Modem, à l’échelle nationale comme municipale. L’initiative lyonnaise de Génération démocrate, qui s’en inquiète, relance le débat sur la vie interne qui rendra le Mouvement... « démocrate ».

"Le Modem semble être le nouveau cap de l’ouverture", indique Sylvain Lapoix dans Marianne 2, entre "la mission confiée par Borloo à Corinne Lepage", qui "est sur le point d’accepter" ; "la tentation de l’alliance avec l’UMP de Marielle de Sarnez", qui se laisse "surprendre à petit-déjeuner avec Françoise de Panafieu par des journalistes" ; "et la drague active de Sarkozy en direction de Michel Mercier" : "Henri Guaino [bombarde] le trésorier du Modem de coups de téléphone depuis près de trois mois pour le convaincre ... de rejoindre le gouvernement ... Offre déclinée... pour le moment", écrit le journaliste.

 

"A Lyon, la rumeur d’un troc « alliance aux municipales contre ralliement à l’équipe de Sarkozy » court tant et si bien que des militants du Modem lyonnais ont créé un collectif : Génération démocrate. Leur idée centrale : imposer des primaires pour les investitures aux municipales et éviter les accords avec la majorité présidentielle. Parti de la capitale alpine, ce réseau s’est progressivement étendu sur le web et dans la France entière, gagnant récemment l’Île-de-France, et notamment Paris. A force de se revendiquer « parti de militants » tout en jouant sur deux tableaux, les cadres du Modem pourraient bien réveiller la fronde des mécontents !", conclut le journaliste de Marianne.

Génération démocrate

Et en effet, le buzz est monté sur la toile démocrate depuis la lettre ouverte des Lyonnais, le 5 octobre. Laure Leforestier, adjointe au maire de Rouen, en publiait dès le 6 octobre une synthèse sous le titre : "Des dé-mo-cra-tes qu’on vous dit !". Un drapeau orange, une Marianne ou un coup de tampon sont affichés par des blogueurs MoDem. Jonathan Denis, délégué général d’Aujourd’hui autrement, relaye l’appel, "Rikou59" pour qui "à Lille, ce n’est pas la joie... on a une liste dirigée par des udf qui ne veulent rien d’autre que de l’udf" est également partisan de primaires.

Depuis, la liste des signataires s’est allongée - les photos suggèrent que les moins de 50 ans y sont très majoritaires. Une autre "génération démocrate" s’est créée à Paris, comme l’indique Marianne 2. Son manifeste encore anonyme proclame :

"La démocratie, ... on nous a fait croire qu’elle était une institution, comme une marque déposée pour les siècles à venir. Avec François Bayrou nous avons eu le courage de dénoncer cela et d’affirmer haut et fort que la démocratie n’est pas un acquis.

... Il va falloir en prendre acte tous, même nous, démocrates.

... Génération démocrate c’est penser que la démocratie commence devant chez soi, sur le pas de sa porte. ...

Que voulons-nous ?

... Un processus démocratique de désignation de nos élus comme gage de la sérénité et de la pérennité de la vie au sein du Mouvement Démocrate.

Des primaires.

Le mot est lancé. Des primaires à Paris, non seulement dans chaque arrondissement afin de choisir nos têtes de liste mais également comme préalable à l’investiture du candidat démocrate pour Paris.

La bonne marche de notre mouvement est à ce prix !"

Dissonances

Le mouvement reste cependant limité, à en juger par google blogsearch, et la revendication contestée.

Partisan de ces primaires, le blogueur Joseph S. alias "Ledru-Rollin" a eu l’occasion d’en parler, au Festival de géographie de Saint-Dié, à un candidat lyonnais, Azouz Begag : "Sans se déclarer explicitement hostile au principe de consultations militantes, ... il pense qu’il faudra attendre le congrès de novembre pour que le corps militant puisse être réellement constitué, et que, dans ces conditions, l’organisation de consultations serait trop tardive. Il s’en remet donc, pour sa part et pour l’instant, aux instances nationales et départementales (et, par conséquent, à leur comité d’investiture, présidé par Michel Mercier)."

Pour un autre lyonnais, Quentin Thévenon, "dans cette affaire, ... la démocratie n’est qu’un ... un sinistre pretexte pour ... servir de malingres ambitions personnelles. ... Notre but ne doit pas être des primaires, sorte de foire d’empoigne où des barons locaux, ceux-la même que certains critiquent souvent à tort, gagneront presque à tous les coups. Notre but doit être d’avoir une démocratie vivace à tous les niveaux du Mouvement Démocrate, à commencer par sa tête. ...Pour cela, plutôt que des primaires locales ..., je préfèrerai nettement une élection interne lors du congrès basée sur des listes et des projets organisationnels cohérents. Seule cette solution permet ... de construire un mouvement habité par les idéaux d’humanisme."

"Quel mode démocratique pour le fonctionnement interne du mouvement ?"

C’est la question, selon Eric Sicard, du Vaucluse. Pour ouvrir le MoDem à tous ses militants, il propose "que le MoDem adopte ... la démocratie participative ou un mix participative directe ... En y apportant les modifs qu’il faut au fur et à mesure ... Je fais confiance à la vigilance et aux compétences de nos adhérents et sympathisants."

Participative, représentative ou directe, locale ou nationale, un mot fait l’unanimité : c’est une démocratie interne que le Mouvement doit construire, pour être lui-même et pour être crédible parmi les propositions politiques, dans nos villes et notre pays.


Moyenne des avis sur cet article :  4/5   (12 votes)




Réagissez à l'article

4 réactions à cet article    


  • BDS69 BDS69 11 octobre 2007 13:33

    Ce mouvement, qui prône une révolution démocratique dont notre pays a effectivement grand besoin, doit assumer en interne cette exigence de transparence. Une consultation des militants, pour désigner directement leurs candidats ou pour mettre en place un comité d’investiture, me semble être indispensable. D’ailleurs, je ne vois pas comment le congrès de fin novembre (dont on ne connait pas les modalités) pourrait changer le corps militant. Attention, les nouveaux militants MoDem ont adhéré à ce parti politique en espérant une nouvelle règle du jeux, ils n’accepteront pas le retour aux vieilles pratiques politicardes et mettront fin à leur engagement aussi vite qu’ils se sont enflammés. Bayrou joue la survie du MoDem (et donc la sienne) dans les semaines qui viennent, mais peut-être souhaite-il finalement le retour à la situation de l’UDF fin 2006 smiley


    • tvargentine.com lerma 11 octobre 2007 13:59

      Quand un gourou d’un secte,(le Modem) ,qui n’a décidement rien compris,ni rien à proposer en terme de stratégie politique,programme politique,alliance politique ..verra le résultat du score de son parti,il n’aura plus qu’a prendre sa retraite dorée

      BAYROU,ROYAL,tournons cette page sombre de l’histoire de France de l’immobilisme et du passé


      • Serviteur Serviteur 11 octobre 2007 17:46

        bon pour le moment faire de la politique c’est jamais plonger dans un bassin eau pure et cristalline mais plutot dans la fange des accords,compromission et trahison.Le modem n’échappera pas a cette constante de la vie politique : si on veut gagner faut se salir.Et tant pis pour la moraline ; si vos idées sont bonnes alors « tout » les moyens de parvenir au pouvoir sont bonspour pouvoir ensuite les appliquer.Mais attention à ne pas non plus plonger avec exubérance dans la fange,s’y vautrer comme un cochon au risque de voir ressurgir dans quelques années des affaires qui font mauvais genre aupres de l’electorat qui reprendra alors en coeur le vieux slogan « tous pourris » et se choisira un nouveau sauveur.

        Serviteur.


        • FrédéricLN FrédéricLN 12 octobre 2007 13:27

          Je note bien votre commentaire mais ai du mal à partager cette vision qui opposerait de « gentils et naïfs démocrates » à des « politiciens fangeux mais réalistes ». Pour moi la démocratie est un ensemble de méthodes, de moyens concrets et réalistes pour faire de la politique dans l’intérêt des citoyens (par et pour eux). C’est une ingénierie pratique, comme les règles de fonctionnement d’agoravox ou de wikipedia sont pratiques...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès