Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > C’est la crise. N’oubliez pas de voter en 2012

C’est la crise. N’oubliez pas de voter en 2012

Je ne sais pas pour vous mais je commence en avoir personnellement marre de ces réunions de la dernière chance ou de ces grandes déclarations martelant l’état d’urgence sur la situation européenne.

Je suis conscient que l’économie européenne n’est pas au beau fixe, mais pourquoi nous le rappeler tous les jours ? Si on souhaitait instaurer un climat de peur, on ne s’y prendrait pas autrement. C'est en tant qu’analyste sur le « risque » lié aux marchés financiers que je vais partager avec vous mon sentiment sur la situation actuelle.

D’après ce que je crois comprendre de l’actualité, les financiers qui se sont ignoblement gavés sur le dos des plus malheureux ont entraîné la crise européenne que l’on connaît aujourd’hui. Je m’étonne. En effet, je viens de perdre deux collègues dans mon service parmi les 1300 personnes de la première vague de licenciements. Je n’ai pas touché de primes et mon salaire est fixe depuis 3 ans. Nous avons évidemment quelques chefs très bien rémunérés, mais je les vois plus souvent sur Google News ou boire des pintes le vendredi soir, que d’essayer d’appauvrir la Croatie ou l’Irlande.

Dès lors, quand j’entends les différents politiques accuser les marchés de tous les maux de la société je m’inquiète. En effet, je fais la constatation que ceux qui nous gouvernent (ou ont le souhait de nous gouverner) n’y connaissent absolument rien. Pourquoi politiques et médias parlent-ils autant de la notation de crédit ? Je rappelle tout de même que la notation triple-A résulte d’un algorithme mathématique qui, selon un mouvement brownien, traduit une probabilité de défaut dans un intervalle de temps donné. Je tire ma révérence au génie capable de prévoir les conséquences économiques et sociales d’un mouvement de cette note. Ayant fait des études en probabilité pendant cinq ans, la seule chose que je suis capable de vous dire c’est que je n’en sais absolument rien.

Alors évidemment, je conçois qu’il est plus aisé d’avoir un ennemi identifié sur qui taper. D’un côté, je comprends cette technique politique : On cherche à séduire en voulant faire croire aux gens que des solutions simples et rapides existent. C’est d’ailleurs pour cela que tous les candidats usent de cet argument afin de promettre qu’un avenir meilleur est possible quand on aura « discipliné les marchés. »

Cependant quand j’observe l’affaire Goldman Sachs qui - il faut le reconnaître - a honteusement réussi à placer ses partenaires au sein des plus grandes instances européennes, ce n’est pas l’entreprise que je désignerais comme principale responsable. Mais les politiciens corrompus qui ont accepté de placer Mario Draghi ou Mario Monti. Ce sont ces mêmes politiciens que vous pourrez voir, vendre leurs expériences d’élus européens lors de grandes conférences privées à 10,000 euros la journée. Ces mêmes politiciens qui se seront fait élire en essayant de vous vendre le « bien » et vous annoncent aujourd’hui que spéculer (Compter sur quelque chose pour atteindre son objectif – Cf Robert), c’est mal. Ce sont eux les financiers véreux qui polluent le monde économique. Si l’Europe va mal inutile de chercher dans les papiers, mais regardez ceux qui les rédigent.

Moi je vais vous dire ce que vous devez faire du triple A, vous devez vous en moquer : cela n’aura jamais de conséquences sur votre vie de tous les jours. Sauf si vous comptiez contracter un emprunt à 5 milliards d’euros. Et quand bien même cela pourrait avoir une conséquence, cela n’empêchera pas l’Etat de nous ponctionner d’avantages et de réduire les dépenses sociales. Ces différents Etats de tout bord qui se sont offert un âge d’or politique après une vie à rallonge pendant plus de 35 ans. La dernière fois que l’Etat était à l’équilibre, c’était en 1975. Comment peut-on vous annoncer sereinement du jour au lendemain que ce sont ces trois lettres qui sont les responsables ?

Mais je ne suis pas très honnête avec vous. Je dois reconnaître que même si je vous dis tout ça, à l’heure actuelle, je suis moi aussi atteint de AAAphobie. En effet, à mon tour contaminé par ce climat de peur, je suis inquiet pour mon travail. Je me demande tous les jours si la RH ne va pas me contacter pour m’annoncer la rupture de mon contrat. Je critique beaucoup, mais je reconnais que je n’ai pas de solutions. Dès lors, je deviens sensible au discours des personnes qui me promettent un avenir meilleur en 2012. Cependant, le rêve s’effondre lorsque les arguments redeviennent les mêmes.

Je ne sais pas pour qui je vais voter en 2012, mais ce que je sais, c’est que j’ai hâte que ces élections soient terminées pour que l’on ait enfin la paix.


Moyenne des avis sur cet article :  4.3/5   (23 votes)




Réagissez à l'article

31 réactions à cet article    


  • iris 21 décembre 2011 10:44

    Et n’oubliez pas que la caste et le patronat qui nous dirige vont se battre becs et onges pour défendre leurs intèret-et ils ont l’armée sous leurs ordres


    • Gabriel Gabriel 21 décembre 2011 10:46

      Pour installer une dictature, qu’elle soit financière ou autre, la recette à besoin de plusieurs ingrédients. Premièrement, ne pas chercher des solutions aux problèmes réels (Chômage, logement, santé, éducation etc…) Deuxièmement, laissez pourrir la situation. Troisièmement, amplifiez ce pourrissement par une casse des structures sociales, une privatisation des biens de la nation (Autoroutes, énergies, eaux etc…) et un dérèglement des lois du travail. Quatrièmement, créer du corporatisme, des divisions en désignant des boucs émissaires (Etrangers, fonctionnaires, retraités, chômeurs etc…). Cinquièmement, faire peur ! Très important (Faillite des banques, précarisation, terrorisme, islamisation, etc…) Avec tous cela, vous répandez le stress dans la population et installez durablement le sauve qui peut et le chacun pour soi. Sixièmement, la confusion ainsi semée dans les esprits, présentez vous comme le sauveur, l’homme à poigne capable de redresser la situation (Tout cela avec de belles paroles et de beaux discours, c’est généralement suffisant).

      Finalement, il faut que le parti majoritaire en France, c’est à dire ceux qui ne votent pas ou qui votent blanc, aillent voter pour sanctionner les apparatchiks qui nous pourrissent la vie depuis plus de dix ans en les mettant dehors. Pour l’instant, c’est le seul moyen que nous ayons, voter pour le moins pire, sinon, la révolution et le chaos ….

      Excellent article. Merci


      • kev46 kev46 21 décembre 2011 10:57

        La faute aux électeurs de toujours faire confiance soit à l’UMP soit au PS.
        C’est une fausse alternance. Sur les grands sujet, ils pensent pareil au point de voter 97 fois sur 100 dans le même sens au parlement européens(là où les journalistes sont peu présent). Il font tous parti des même think tank ....

        Il ne faut plus voter pour ces partis.

        L’espoir -> L’UPR et Asselineau en espèrant qu’il obtiennent les 500 signatures.
        Allez voir ses analyses sur son site. Sortie de l’UE, de l’euro, de l’OTAN, encadrement des lobbys et des think tank, renationalisation des services publics ...


        • devphil30 devphil30 21 décembre 2011 11:14

          Merci pour votre article qui sans faire ressortir la colère exprime un ras le bol , un lassitude que beaucoup ressentent aujourd’hui et dont sans attendre grand de chose de 2012 , il faut au moins en attendre un changement de présidence car sinon la dépression tant économique que humaine va s’installer à moins que la solution soit un mouvement général sans préavis de gréve.


          Je pense sincèrement que les Français attendent 2012 pour changer et si le changement n’arrive pas nous irons le chercher car la situation ne peux durer 5 ans de plus.

          Philippe 

          • iris 21 décembre 2011 12:32

            IL FAUDRA DU COURAGE-et de l’energie- les jeunes ???


          • Robert GIL ROBERT GIL 21 décembre 2011 12:26

            perso, j’en ai marre de tous ces professionels de la politique, alors en ce moment j’hesite entre deux options que voici :

            http://2ccr.unblog.fr/2011/11/02/un-candidat-sans-artifice/

            http://2ccr.unblog.fr/2011/12/17/lanarchie-ce-n%E2%80%99est-pas-le-bordel/

            la difficulté de trouver les 500 signatures du premier, fera peut-etre que mon choix se decidera par defaut...


            • F.Salenko F.Salenko 21 décembre 2011 14:05

              Je ne pense pas que ce soit les parties qui sont responsables mais les personnes qui portent leurs idées. Le problème c’est que la politique est devenue une ambition professionnelle au lieu d’être une vocation personnelle.




              • kev46 kev46 21 décembre 2011 14:23

                La politique est bien devenue une ambition professionnelle.

                Pour pouvoir assouvir cette ambition et accéder à des responsabilités importantes, ils faut être investi par les partis et donc penser comme eux et tous ces cadres. Ces cadres continuent donc de façonner leurs partis toujours en faveur du système pour pouvoir obtenir des financement. Ils se laissent donc acheter par la corruption des lobbys et des financiers via les think tank qu’ils financent. Et ceux que ce soit l’UMP ou le PS (bouche du rhône ou dans le nord !!) et leurs satellites (EELC, FG, MODEM, NC ...).

                Ce sont donc bien les gros partis et leurs dirigeants qui sont responsables du désastre actuel en s’étant laisser acheter par les différents acteurs du système.


              • jesuisunhommelibre jesuisunhommelibre 21 décembre 2011 20:00

                Vous avez en partie raison.

                Le problème vient du paradoxe suivant : Tout le monde souhaite que seules ses idées soient appliquées, car chacun, voyant midi à sa porte, pense que sa façon de voir est la meilleure.

                Ce « chacun », donc, souhaite élire des hommes politiques auxquels il donne de plus en plus de fonctions : Santé, éducation, énergie, assurance chômage, assurance retraite ...

                Qui dit plus de fonctions/responsabilités, dit plus de pouvoir.

                Pour remplir toutes ces fonctions les hommes d’états doivent être de plus en plus spécialisés, d’où la professionnalisation.

                D’autre part, à s’occuper de tout cela, l’état laisse en dés-errance ses fonctions initiales : Protéger les citoyens : De l’extérieur, c’est l’armée, des agressions intérieures c’est la police, de la soumission au plus fort et de la tromperie, c’est la justice. Cette protection devrait s’appliquer uniquement au citoyen lui-même, à sa propriété et à sa liberté (cf. Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen de 1789).

                Pour s’occuper de toutes ses nouvelles fonctions, l’état capte des moyens de plus en plus important (actuellement 52% du PIB !!! ).

                Ce cumul de fonction et d’argent donne énormément de pouvoir à des individus qui, bien que légitimement élus, reste des hommes comme les autres avec leur tares et leurs carences.

                Il est, d’autre part, strictement impossible de satisfaire tout le monde (cf. le début de mon commentaire). Le résultat est un engrenage sans fin où les hommes politiques, pour être élus, font des promesses au plus grand nombre possible de groupe de gens : Paysans, journalistes, fonctionnaires, chômeurs, patrons, ouvriers, retraités,malades ...

                Promesses qu’il faut ensuite financer.

                Résultat : Une dette abyssale, un chômage endémique et une insatisfaction générale.

                Ne pouvant contenter les électeurs, ils inventent des boucs émissaires : Banquiers, étrangers, patrons, syndicats, paradis fiscaux, le « marché » ...

                Et s’arrogent de nouveaux pouvoir pour contrôler ces bouc émissaires : Encadrement jusqu’à l’absurdité des banques. Contrôle des syndicats par le financement quasi intégral de ceux-ci. Impositions délirante faisant fuir les capitaux et décourageant la prise de risque. Protectionnisme ...

                La bonne question à se poser, avant de voter, est : Quel candidat rendra le plus de pouvoir aux citoyens ? Qui laissera chacun utiliser comme il l’entend le fruit de son travail ? Qui inversera le sens du pouvoir : Du citoyen vers le sommet de l’état au lieu de l’inverse actuellement. Qui introduira plus de proportionnelle, les référendum d’initiative populaire, le reconnaissance des votes « blancs » ? Qui supprimera des échelons administratifs (commune, communauté de communes, département, région, état) ?.

                Rien n’empêche des citoyens libres de s’organiser entre-eux pour défendre tels ou tels intérêts commun : syndicat, mutuelle, association, fondation. Sauf quand l’état régente tout.

                Le c’est la faute au « marché » est l’argument le plus bête, est pourtant il fonctionne. Or le marché, c’est qui ?

                C’est chacun d’entre-nous. C’est la sommes de la multitude de décisions que nous prenons chaque jour : J’achète tel produit ou tel autre. Je baisse mon chauffage (économie) ou je l’augmente (confort, d’autant plus si je suis malade). Je prends ma voiture ou le bus ...

                Donc lutter contre le marché, vouloir le contraindre, c’est s’opposer aux citoyens. C’est imposer un dictat : « Vous prendrez votre retraite à tel âge ! ». « Vos enfants doivent apprendre ceci et cela, mais pas autre chose ». « Seules telles maladies seront prises en charges ! ». « Vous ne devez pas manger ceci ou fumer cela ».

                Faites-vous confiance. Soyez responsables. Ne donnez pas plus de pouvoir à l’état, il n’en a que trop. Donc, confiez lui le moins de missions possible, pour qu’il assume au mieux celles qui font sa raison d’être.


              • F.Salenko F.Salenko 21 décembre 2011 15:24

                Je viens de lire un article sur le parachutage de Fillon à la mairie du 7eme. Ceci en guise de récompense pour ses services rendues à l’UMP. Fillon qui est originaire de la Sarthe renie sa belle région dans l’unique but de rester près du pouvoir et profiter d’une ascension plus rapide. Comment peut-on se corrompre à se point dans le seul but de monter en politique ? 


                Moi qui rêverais de partir de Paris pour rejoindre ma région...

                Je trouve cela plus que dommage.

                • beo111 beo111 21 décembre 2011 15:39

                  Ben oui, mais voter quoi ? Si vous votez pour un grand parti vous votez pour des gens corrompus, si vous votez pour un petit parti votre vote ne sert à rien, si vous votez pour un parti moyen vous n’amenez que de la confusion.

                  Donc, si vous tenez vraiment à voter il y a une solution simple : dans l’isoloir vous tirez au sort le bulletin que vous mettrez dans l’enveloppe, et selon votre humeur du moment vous regardez ou non pour qui vous votez et le tour est joué.


                  • beo111 beo111 21 décembre 2011 21:51

                    Disons que je veux que les choses changent radicalement, alors que - mais peut-être ai-je les yeux trop fermés - vous me semblez vous complaire dans le système actuel.


                  • jaja jaja 21 décembre 2011 15:52

                    Si vous votez pour un petit parti ça sert à le renforcer... C’est tout... mais c’est pour ça que des gens votent encore pour des petits partis....


                    • kev46 kev46 21 décembre 2011 16:20

                      De toutes façon, l’on a tout à gagner à voter pour les petit partis. Au pire, c’est le PS ou l’UMP qui gagnera comme d’hab, donc rien ne changera (cela s’emprirera même) sauf peut être le temps de parole accorder au petit qui peuvent devenir grand !


                    • beo111 beo111 21 décembre 2011 17:53

                      Eh bien vous n’avez qu’à tirer au sort parmi les petits partis si ça vous amuse.


                    • kev46 kev46 21 décembre 2011 19:14

                      Je ne tirerais pas au sort mais je choisirais l’UPR s’ils obtienent les 500 signatures ou pour un candidats qui n’appeleras pas à voter pour l’UMP ou le PS au second tour.

                      Apparement cela vous amuse de voter pour les gros partis parce que jean-michel apathie et autres vous ont dit qu’ils n’y a qu’eux qui sont sérieux.

                      Mais sachez que moi cela ne m’amuse pas qu’il y ait plein de gens comme vous qui n’ouvrent pas les yeux et qui n’essaient pas de comprendre pourquoi ce système bi-partis n’est n’est qu’un leurre tous comme leur satellites qui ne sont là que pour obtenir des circonscriptions de complaisance. Ce n’est pas avec des gens comme vous que cela va changer


                    • beo111 beo111 21 décembre 2011 21:54

                      Sourtout si je me goure de fil pour vous répondre.


                    • alain_àààé 21 décembre 2011 16:21

                      je suis d accord en partie avec l auteur mais au lieu de se focaliser sur la crise ou des programmes de tel ou tel candidat on pourrait etre se poser la questionce que l on voit des senateurs tous nouveaux élu qu ils disent qu ils sont majoritaire a la televison qu ils sont prés a applique le programme socialiste mais oublie de dire qu il gagne comme la droite plus de 15000E par mois.j avais été sur facebook avant de venir sur ce site et on vois sur des réseaux sociaux comment la gauche peut parles de leur droit mais surtout des avantages alors que dans le programme de gauche nous allons installé la justice etc..
                      moi qui touche un peu plus que le smic je suis révoleté de ses gens de droite ou de gauche


                      • xray 21 décembre 2011 17:29


                        ÉLECTIONS  

                        Vous allez voter pour qui ? 


                        - Qu’ils soient de droite ou de gauche,  les élus sont au seul service du capital de la Dette publique. 


                        - Sarkozy et Juppé, quand on sait les saloperies qu’ils ont fait en Libye et que l’ensemble de la gauche était d’accord, vous allez voter pour qui ? 

                        /n-importelequelqu-onenfinisse.hautetfort.com/archive/2007/02/19/n-importe-lequel-et-qu-on-en-finisse.html">N’importe lequel et qu’on en finisse. 
                        http://n-importelequelqu-onenfinisse.hautetfort.com/archive/2007/02/19/n-importe-lequel-et-qu-on-en-finisse.html 



                        • soubise 21 décembre 2011 18:07

                          Aujourd’hui la BCE vient de prêter 500 Miliards aux banques Européennes à 1% d’intérêt, les banques vont les refiler aux états en fonction de leur note ( AAA ou pas ) ?
                          L’état Français abonde à la BCE pour 45 milliards , chercher les cocus dans l’histoire !


                          • kev46 kev46 21 décembre 2011 19:10

                            Ca veut dire que la banque de france va créer et préter 45 milliards à la BCE (dont elle est actionnaire) qui elle va les préter aux banques à 1% afin que celles ci nous les re-prétent à 3,5%, à 17% pour la grèce ...

                            Moi j’appelle ca de la planche à billet mais vu que les banques vont empocher des intérêts, les journalistes vont appeler cela une opération de refinancement généreuse de la part de la BCE. Donc pas de soucis. Ne te pose pas de questions, va dormir et arrête de faire chier !

                            Qui sont les cocus ???


                          • BA 21 décembre 2011 18:31

                            Les pays de la zone euro vont devoir lever un peu plus de 800 milliards d’obligations en 2012, un chiffre comparable à l’année 2011, qui a été très éprouvante sur le marché de la dette, y compris pour certains pays qui étaient jusqu’à présent à l’abri.

                             

                            Les chiffres qui suivent ne concernent en principe que les emprunts obligataires, d’échéance d’au moins un an, sauf indication contraire. Ils n’incluent donc pas les émissions de court terme.

                             

                            http://www.romandie.com/news/n/Zone_euro_le_programme_d_emprunts_sur_le_mar che_des_principaux_pays_en_2012211220111712.asp

                             

                            En incluant les émissions d’obligations de court terme, nous arrivons au chiffre de plus de 1600 milliards d’euros pour l’année 2012 :

                             

                            Toutefois, estiment les analystes de la Société Générale, "trop d’espoirs sont placés dans ces opérations« et »les banques ne peuvent sauver les Etats souverains". Les besoins de financement des pays de la zone euro en 2012 sont chiffrés à plus de 1.600 milliards d’euros, rappellent-ils.

                             

                            http://www.boursorama.com/actualites/la-bourse-de-paris-en-hausse-soutenue-par-les-operations-de-la-bce-6712ad1d8cf8804aa31113071df6f688


                            • bdoume bdoume 21 décembre 2011 20:14

                              moi je sais pour qui je vais voter.


                              • Pie 3,14 21 décembre 2011 20:27

                                Moi aussi, je vais voter Hollande sans illusions mais parce qu’il est le seul qui peut me débarrasser de Sarkozy.


                              • YVAN BACHAUD 21 décembre 2011 20:42

                                 TOUS les candidats parlementaires ou soutenus par des groupes parlementaires ont OBSTINÉMENT refusé de mettre une proposition de loi en faveur du référendum d’initiative citoyenne à l’ordre du jour de l’assemblée nationale. Bien QUE 82 à88 % des Français soient POUR.. !!
                                Il est donc prouvé qu’ils veulent vous confisquer le pouvoir pendant 5 ANS en vous réduisant au silence !

                                Pour la Présidentielle : Il vous faut donc voter pour le seul candidat qui propose deux réformes visant à empêcher l’oligarchie de nuire : le référendum d’initiative citoyenne et le vote préférentiel.

                                Pour les législatives : Il faut faire plus en VOUS présenter pour vous défendre..Cela ne coute rien et donne le moyens de s’exprimer sur les panneaux électoraux et la presse locale donne in peu la parole..
                                Tout sur www.ric-france.fr


                                • Bobby Bobby 21 décembre 2011 22:08

                                  Bonsoir,

                                  Une « crise » est toujours précurseur de changements.

                                  C’est à cela qu’elle sert !

                                  Préparer psychologiquement les moins nantis à supporter des contraintes plus fortes et les empêcher de se révolter, éventuellement « manu militari »... afin d’assurer une prise de bénéfices encore plus grande par ceux qui n’ont ont (déja) vraiment pas besoin.

                                  N’oublions pas que la grande crise de 29 a provoqué la seconde guerre mondiale... et que le grand capital aussi bien américain qu’européen avait des intérêts auxquels personne n’a touché en Allemagne...

                                  La « crise » que l’on connait en Europe actuellement est donc annonciatrice de conflits majeurs à-venir.

                                  Je viens de regarder plusieurs vidéos des dernières déclarations d’Hugo Chavez... le Venezuela est dans le collimateur de toute évidence ! ce n’est qu’un exemple hors Europe !

                                  La course aux ressources a commencé et ne trouvera de fin... qu’avec celle des belligérants et des ressources... c’est l’impression qu’elle me donne.

                                  Une phrase me revient cependant, elle est de Scott Fitzgerald : « On devrait comprendre que les choses sont sans espoir et cependant, décidé à les changer »

                                  Bien à vous


                                  • ddacoudre ddacoudre 22 décembre 2011 08:31

                                    bonjour Salenko

                                    un bon article lucide.
                                    effectivement ce pouvoir se caractérise par l’usage immodéré de la peur, la désignation permanente de boucs émissaires qui ravissent les ignorants (rien de péjoratif).

                                    il n’y a pas la Solution, mais des solutions momentanées, oui nous avons mathématisé nos relations sociales dont découle l’économie, oui nous avons« monétarisé » l’existence.
                                    nous ne vivons pas une crise mais un changement de paradigme.
                                    un seul défaut à ton article, celui de confondre corrompu avec concussion, piston, lobbies, luttes de pouvoir. de cette approche il en a découlé le rejet de la classe politique tous corrompu.
                                    or la démocratie repose sur la représentation politique du peuple, si nous rejetons cela au lieu de rechercher le meilleur mandataire, nous ouvrons une porte à toutes les formes de totalitarisme dans la recherche d’un salvateur vertueux.
                                    ddacoudre.over-blog.com
                                    cordialement.


                                    • Catart Catart 22 décembre 2011 22:04

                                      Bonjour à toi

                                      Ajustement excellent à ce très bon article.

                                      Il est évident que toutes les actions que l’on mènent en ce moment n’éviteront pas qu’au final ce soit soit UMP soit PS le vainqueur.
                                      Il faut cependant continuer à oeuvrer pour essayer de jeter un pavé dans la marre juste avant les élections 2012, ce que nous faisons modestement avec notre site.
                                      Puis il faudra se structurer et trouver ensuite comme tu le dis le bon mandataire pour représenter le ras le bol général, dans la dignité sans violence pour le retour de la démocratie.

                                      http://www.indigne-je-propose.fr/


                                    • bert bert 23 décembre 2011 00:10

                                       

                                               ?
                                              ???
                                             ?????
                                            ???????
                                           ?????????

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

F.Salenko

F.Salenko
Voir ses articles







Palmarès