Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > C’est quoi le deal ?

C’est quoi le deal ?

Lettre de candidature d’un jeune retraité à Monsieur Claude Guéant, Ministre de l’Intérieur

Monsieur le Ministre, Cher Claude Guéant,

Lors de votre dernier “Campus d’été” à Marseille, je m’étais permis de soumettre à Monsieur Copé ma candidature de rédacteur concepteur au Service Communication de l’UMP, afin d’apporter à cette dernière quelques unes de mes idées innovantes – nous sommes nombreux à en avoir à ce sujet –, et de lui éviter, surtout, d’être condamnée pour plagiat avec son slogan tout aussi mensonger qu'un taux de crédit bancaire : “La République qui agit, la République qui protège”, slogan copié sur celui du Parti socialiste, lors de sa campagne des législatives de juin 2007 : “La gauche qui agit, La Gauche qui protège”. (Cela dit, le Parti socialiste, comme en tant de choses, n’a pas bougé.)

J’avoue aussi bien volontiers que cela m’aurait permis de rentabiliser enfin mon antique Bac + 8 et, ne bénéficiant d’aucune retraite décente, d’apporter quelques enveloppes bienvenues pour alimenter mes vieux jours à l’autre bout du monde. Hélas, point de réponse, silence de mort. Tristesse et déception, vous l’imaginez bien…

Et voilà que soudain je tombe, cher Claude Guéant, sur votre petite annonce de Saint-Ouen en date du 1er novembre : "Recherche jeunes retraités pour étoffer la réserve de police. Mission : nettoyer les quartiers sensibles de tous les dealers. Vous mènerez sur le terrain, sans arme évidemment, des actions de sécurité citoyenne. Formation et rémunération assurées".

Sécurité citoyenne… Rémunération assurée… En lisant ces mots recruteurs et lucratifs, imaginez ma joie, hier soir, devant mon bol de riz, et le regain d’espoir qu’une telle perspective a pu susciter en moi. Les mots de Stéphane Hessel, l’ancien ambassadeur de France converti sur le tard à l’alter mondialisme, me revinrent aussi en mémoire : “Engagez-vous !”. D’accord. Il n’en fallait pas plus pour m’aider à sauter le pas.

Alors voilà, cher Claude Guéant, c’est avec la plus grande solennité que je me permets de postuler à ces hautes fonctions d’assistant de police citoyenne dans certaines avenues de France et dans les quartiers en proie à ce véritable fléau de notre société que représentent les dealers et les prédateurs.

Vous pourrez compter sur moi, sur mon total dévouement et tout le sérieux professionnel qui m’ont toujours caractérisé du temps où j’avais un emploi et faisait deux repas par jour, du temps aussi où je pouvais me soigner décemment. Inutile de vous dire que je sais rédiger des fiches, observer et communiquer, et que je sais aussi trouver les mots pour m’adresser à toute cette délinquance, dont je fus assez proche autrefois, ayant eu, par mes fonctions passées, quelques entrées dans certains ministères.

En ce qui concerne la zone géographique de mes futures activités, si je peux me permettre, j’aurais une préférence appuyée pour le ghetto de Neuilly-sur-Seine et les tours de la Défense où, vous n’êtes pas sans le savoir, des milliards d’euros d’argent sale transitent chaque mois au sein des familles et des clans mafieux qui polluent le secteur et font le malheur des habitants de notre beau pays. Ils prétendent faire vivre la France, ces intoxiqués à l’argent facile, alors qu’ils la ruinent et la paupérisent, avec leurs effets de levier sur une crise qu’ils ont fomentée de longue date – dès le berceau, si j’ose dire, par héritage, alors que des bébés osent avoir l’impudence de mourir sans papiers dans les rues de Paris.

Je serai vigilant sur toutes les caches de profits illégaux, d’associations criminelles, d’entreprises pratiquant l’évasion fiscale dans ces paradis qui n’existent plus (selon l’actuel G20 du “Festival de carnes”) et multipliant les initiatives malfaisantes, délictueuses, en réunions d’initiés qui plus est, et qui s’abritent sous l’habile couverture de « siège social ».

Beaucoup d’assistants de police ont déjà l’œil sur les laboratoires de Jacques Servier, dit “le tueur au Médiator” – décoré de la Légion d’Honneur par votre Président qui, à peine entré en fonction, ne devait pas savoir encore de quoi il s’agissait –, mais il y en a quelques centaines d’autres, connus défavorablement : des marchands d’armes, des trafiquants de pétrole, d’or, d’uranium, de lithium et autres “terres rares”, des banques d’affaires privées, des courtiers bidons, des associations de spéculateurs, des sociétés écran, des avocats fiscalistes marrons, des conseillers divers en transactions diverses, des coquilles vides qui servent de boîtes aux lettres pour certaines enveloppes, des micro partis politiques, des clubs de réflexions, des officines religieuses, pseudo scientologiques, des agences événementielles fantômes, des filiales de truands étrangers notoires, des réseaux d'Escorts et d'escrocs, des repaires de Fonds d’investissements opaques en provenance des pays satellites de l’ex-URSS (pays magyar compris, bien sûr) ou du Moyen-Orient, et tant d’autres, tant d’autres, vous verrez, nous en reparlerons…

Vous avez mille fois raison, Cher Claude Guéant, il faut « nettoyer » du sol au plafond notre belle démocratie, la nettoyer de fond en comble, afin que certains quartiers où sévissent nuit et jour les charognards et les dealers du capitalisme infecte et meurtrier, hors-la-loi, comme le souligne Marc Roche (Le capitalisme hors-la-loi, Albin Michel), du haut de leur morgue et de leur impunité, de leur cynisme et de leur cupidité, cessent de montrer l’exemple aux jeunes au grand jour et de contaminer les autres quartiers, ceux où résident les citoyens lambdas qui ne demandent qu’à avoir un métier honnête, à pouvoir payer leur loyer, élever et scolariser leurs enfants dignement, bénéficier des soins légitimes, se cultiver un peu et se divertir intelligemment, bref, ces citoyens qui ne demandent qu’à vivre en paix, sans balivernes, tout simplement.

Voilà, cher Claude Guéant, j’espère que, contrairement à Monsieur Copé, vous voudrez bien prendre ma candidature en considération, vous ne le regretterez pas, soyez-en sûr.

Pour la rémunération prévue, si cela vous arrange, nous pourrons la faire passer en « frais de mission » ou en « frais de représentation », qui sont une façon légale, comme vous le savez, de me la rendre non imposable et de vous permettre ainsi de l’enregistrer dans vos « frais de fonctionnement » divers. Pratique courante dans les ministères et les innombrables Comités Théodule (+ de 700) que vous connaissez bien, où la plus petite gratification est de 1.800€ mensuels... On peut aussi imaginer une transaction éventuelle de routine dans l’une des banques françaises habituelles implantées aux îles Caïman, ou à Jersey – BNP-Paribas, si vous voulez, Société Générale ou autres ; sur 33.000 sociétés fixées à ce caillou, nous aurons l’embarras du choix. À vous de décider.

En ce qui concerne le logement de fonction, comme je ne prends pas beaucoup de place et ne suis guère exigeant sur les conditions sanitaires liées à la promiscuité avec mes collègues, les mobile homes de CRS que vous avez plantés ces jours-ci pour les caméras, à Saint-Ouen et aux trois coins de la Seine-Saint-Denis, me conviennent parfaitement, avec une préférence tout de même pour le siège avant gauche.

Dans l’attente d’une réponse rapide – résidant sur les bords du Mékong, hors Espace Schengen, donc, il me faut prendre quelques dispositions –, je vous prie de croire, cher Claude Guéant, que je considère hautement pouvoir être, à quelques mois des élections, votre parfaite et meilleure assurance pour le nettoyage.

P.S. J’invite naturellement les deux millions d’insolvables et primo insolvables, ainsi que les 8 millions de Français aujourd’hui sous le seuil de la pauvreté (Insolvables !, Flammarion) à me rejoindre dans cette démarche citoyenne et à postuler dès ce jour à cet assistanat révolutionnaire pour éradiquer les dealers et tous les blanchisseurs d’argent sale qui nous empoisonnent l’existence et font de notre vie un enfer quotidien. 


Moyenne des avis sur cet article :  5/5   (10 votes)




Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès