Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > #Cahuzac : le symbole de la dérive “#Royal” de #Hollande…

#Cahuzac : le symbole de la dérive “#Royal” de #Hollande…

On croyait le chapitre Cahuzac fermé. On croyait le chapitre de l’an II de Hollande ouvert. Il n’en est rien. Sous la 5e République, l’éthique et la politique sont des adversaires l’un pour l’autre. Ils ne pourront jamais cohabiter pour la simple raison que les institutions de la 5e République organisent l’état d’exception. Ainsi, l’action politique échappe à tout contrôle véritablement démocratique. Que vous soyez pris la main de le sac de l’évasion fiscale, qu’une des deux chambres votent un texte de loi comme l’amnistie de syndicalistes en lutte, ou que le peuple aspire à un changement de cap, si le politique décide de n’en faire qu’à sa tête, il n’en fera qu’à sa tête. Ailleurs cela s’appelle au mieux une république bananière, au pire une dictature qui gère un coup d’état en permanence…Et ce n’est pas qu’une affaire de personne, comme beaucoup l’ont cru. Il ne s’agît pas seulement de l’affaire d’un Sarkozy ou d’un Woerth. Il s’agît bien de l’affaire d’un système, celui de la 5e République.

On croyait donc le chapitre Cahuzac clos. Il ne serait plus ministre. Il ne reviendrait pas à l’assemblée. Mais durant le week end de l’ascension, Jérôme a pris un bain de foule dans sa circonscription. Il souhaite sentir le désir de ses anciens administrés à son égard. Il envisage donc de se présenter à la législative partielle rendue nécessaire par son départ “gracieusement consenti” du palais Bourbon. La France entière le rejette, la justice enquête sur son évasion fiscale, qu’à cela ne tienne ! Sous la 5e République un malfrat mal aimé du peuple peut prétendre à une élection dès lors qu’il est en capacité d’activer quelques réseaux de sa baronnie. Monsieur le Baron Cahuzac prend donc un bain de foule pour jauger sa notoriété micro locale. Il faut dire que les militants socialistes du coin sont attachés à leur baron sortant. Un tiers d’entre eux a glissé un bulletin Cahuzac dans l’urne de l’investiture de la baronnie locale alors même qu’il n’était pas candidat puisqu’exclut de son parti, le PS. Alors le baron Cahuzac se sent pousser des ailes. Les prières d’Harlem pourront se répéter à l’envie, il pourra dire et redire qu’il ne désire pas le retour de l’enfant prodigue du social libéralisme, ses prières resteront vaines si le baron Cahuzac entend rester maitre en son domaine. Ainsi fonctionne la 5e République. Une royauté organisée en fiefs, eux mêmes assujettis à quelques barons faisant pluie ou beau temps selon leur bon plaisir. Ségolène ne s’y trompe pas. Elle sait bien que socialiste ou pas, le système offre une voie royale au puissant local, qu’il soit vertueux ou pas, qu’il soit honnête ou malfrat. Elle le reconnait bien volontiers. Avec Hollande :”le rapport au pouvoir n’a guère changé, et c’est un des facteurs de la déception des Français”. Ce n’est pas une affaire de personne donc. Mais bien l’affaire d’un système qui a pour nom la 5e République.

Hier, on reprochait à Nicolas Sarkozy de passer outre le parlement, de se moquer de lui. Aujourd’hui, François Hollande rejette d’un revers de main un texte de loi adopté au Sénat au motif que l’amnistie de syndicalistes en lutte enverrait un trop mauvais signal aux investisseurs et au patronat. Ce faisant, le bon roi Hollande fait d’une pierre trois coups :

  1. il confirme qu’il entend bien user et abuser des pouvoirs extrêmes octroyés par les institutions comme l’avait fait avant lui un certain Sarkozy. Il décide et les chambres doivent suivre. Le parlementaire n’est rien, absolument rien hormis un baron dans son fief local.
  2. L’an II sera à l’image de l’an I qui était à l’image de l’an 0. Le peuple a voté pour un changement fortement promis. Il aura une continuité pourtant rejetée.
  3. La promesse d’une république irréprochable hier, exemplaire aujourd’hui est tout simplement impossible aussi longtemps que la 5e fera loi.

Ainsi donc le candidat Hollande n’est pas devenu président d’une république, mais le monarque d’une cour qui complote et intrigue pour que ses intérêts soient satisfaits. Les barons locaux ne veulent pas d’une trop grande transparence de leur patrimoine ? De transparence il n’y aura pas. Les riches patrons du CAC 40 ne veulent pas d’une loi favorable aux syndicalistes ? De loi favorable aux syndicalistes il n’y aura pas. Les puissants banquiers ne veulent pas d’un pôle bancaire public ? De banque publique d’investissement puissante il n’y aura pas. Les riches industriels du nucléaire ne veulent surtout de transition énergétique ? De transition il n’y aura pas, pire, privatisation il y aura. Car les puissants de la cour ont des exigences que le monarque ne manquera pas de satisfaire afin de conserver une vie plaisante au château :

les seigneurs de l’assurance vie et de l’épargne retraite veulent des débouchés ? Alors, sous l’impulsion des intrigants du Medef, la durée de cotisation augmentera aujourd’hui sous Hollande II comme hier sous Sarkozy 1er. Car personne ne travaille 42 ans aujourd’hui, donc personne ne travaillera 45 ans demain. En réalité, le manque à gagner de pensions incomplètes jette par dizaines de milliers des salariés dans les griffes de banquiers avides.

Les comtes et les comtesses du patronat souhaitent une main d’œuvre docile et formatée à l’esprit de la compétition et de la performance ? Le monarque Hollande généralisera l’esprit de l’entreprise à l’école. Car la modernité c’est un salarié qui ne conteste pas. Un salarié cultivé qui revendique c’est “has been”…Pourtant, le monde rétrograde où l’enfant subissait l’aliénation du travail dès son plus jeune âge n’est pas si lointain. Le monde de progrès, où l’enfant libéré de l’entreprise allait accéder à la culture et au savoir universel jusqu’à 16 ans, est si proche de nous.

Les ducs et archiducs des complémentaires santé désirent être maîtres au pays de la sécurité sociale ? Alors le ministre Sapin leur donne l’assurance de salariés obligés de souscrire à leurs complémentaires privées à travers un accord sur l’emploi que ne sera jamais l’ami des salariés.

Le peuple n’avait jamais été prévenu de tout cela. Car il ne l’aurait jamais accepté. Mais dans la 5e République le peuple ne compte pas. Pire, il n’existe pas. Il est ce tiers état dont on se méfie et qui n’a qu’une seule fonction : permettre l’enrichissement des comploteurs et intrigants de la cour. Il est bien question de le consulter de temps en temps. Alors de temps en temps on lui raconte une fable à laquelle il ne croit plus. Les comploteurs et intrigants de la cour sont éthiquement irresponsables servis par des barons et leur monarque, eux mêmes irresponsables devant la loi. Même passé aux aveux, ils peuvent réinvestir la cour sans qu’aucune règle ne puisse les en empêcher. Une république moderne est une république sans monarque, sans baron et sans cour. Le peuple doit être en capacité de révoquer ses élus, locaux ou nationaux, dès lors qu’ils ne respectent pas leurs engagements, dès lors qu’ils ne respectent pas loi. Imaginez ce que le monarque Hollande aurait fait durant l’an I de son mandat si le peuple avait le moyen de le renvoyer pour non respect du contrat passé ? Imaginez ce que le baron Cahuzac aurait fait de son argent acquis auprès des industriels du médicament s’il avait été placé sous le contrôle du peuple dès ses premières fonctions au service de l’état ? Chirac et Balladur exploseraient-ils leurs comptes de campagnes électorales, tout comme Sarkozy, s’ils se savaient menacés de révocation par les citoyens ? Les élus n’auraient de compte à rendre qu’au peuple. La cour s’effondrerait sur elle même, les comploteurs et intrigants n’auraient plus de complices tacites soucieux de garder une place au château.

Les défenseurs de la 5e crieront au populisme. Ils s’époumoneront à dire qu’A gauche pour de vrai ! nous défendons la thèse du “tous pourris”. A l’instar de Ségolène Royal nous ne disons pas “qu’ils sont tous pourris”. Nous insinuons que la 5e République favorise cours et baronnies, complots et intrigues. Car les courtisans et leur monarque ne peuvent être contrôlés. Aussi a-t-elle raison de dire que :

Toutefois, les tentatives de bricolage d’une 5e opaque pour la rendre moins monarchique ont toujours échoué. Il n’est pas une année qui ne connait pas son lot de scandales. Il n’est pas une législature où les parlementaires ne sont pas muselés à un moment ou à un autre. Il n’est pas un président qui ne se soit pas enfermé lui même dans son palais au point de devenir sourd et aveugle à l’énervement de citoyens qui peuvent s’égarer dans l’extrême droite ou se perdre dans l’abstention. La 6e République ne changera pas seulement les règles du fonctionnement politique du pays. Elle obligera au changement économique et social car le peuple retrouvera son pouvoir de contrôle. Ce qui obligera ses élus à respecter la parole donnée sous peine de révocation.

Finalement, une république “royale” est condamnée à l’immoralité sous la pression des courtisans. Finalement, une république sociale est vouée à l’éthique sous la pression de ses citoyens. 

Sydne93


Moyenne des avis sur cet article :  3.4/5   (20 votes)




Réagissez à l'article

16 réactions à cet article    


  • devphil30 devphil30 14 mai 2013 09:30

    C’est hélas très vrai et cela est inquiétant pour 2017.

    Nous avons l’impression de vivre une parenthèse sous ce gouvernement socialiste avant un retour des forces du mal.

    Mais pourquoi , franchement pourquoi après avoir suscité autant d’espoir , pourquoi après plus de 15 ans de gouvernement de droite , pourquoi ces socialistes sont si décevants en si peu de temps.
    Pourquoi après avoir fait de si beau discours , pourquoi ne rien faire , c’est désespérant de voter pour des gens qui n’aspirent qu’au être au pouvoir sans reconnaître et considérer ceux qui leur ont permis d’atteindre ce pouvoir pour les aider.

    Philippe

    • Grandloup74 14 mai 2013 11:19

      Pourquoi ?
       Depuis longtemps, le PS n’a plus de socialiste que le nom. Le candidat Hollande s’avoue libéraliste et attaché au monde de la finance comme d’ailleurs la plupart des membres de ce parti. Si ce n’était le cas, les différences avec la vraie gauche serait infime et le PS n’aurait pas ou peu de raisons d’exister. Le PS est devenu le moins à droite de la droite. Et encore, on se demande si certains partis centristes ne seraient pas plus sociaux que le PS. Quelle est la cause de cette dérive ? La formation de ses dirigeants à l’ENA, même propagande que celle subie par la droite ? Influence d’autres partis dits « socialistes » et pourtant très à droite, tels ceux d’outre Rhin ? Préssion/chantage des USA ? Lobby sioniste ? Entrisme téléguidé de gens de droite pour pourrir le PS de l’intérieur ? Présence de trop d’enseignants petits bourgeois à la science infuse et certains que leur instruction les met à l’abri d’aveuglement et autres errements cérébraux ?
       Quoi qu’il en soit, ce parti ne représente plus la partie majoritaire du peuple avide de voir l’humain, et les valeurs de la République (Liberté, Egalité Fraternité par ex.) et la paix sociale se rétablir en France. 
       Ce parti est une usurpation et doit désormais être ignoré au moment des votes.
       


    • noelle steve 14 mai 2013 13:43

      vous êtes trop dur, hollande a réalisé une trentaine de ses promesses en un an - seul problème e gouvernement ne sait pas se vendre !!! pas seul problème, le plus grave c’est ce chomage qui ne cesse d’augmenter, mais que voulez-vous faire quand les entreprises s’en vont pour gagner plus, quand la société générale déclare la suppression de 500 emplois, franchement en réfléchissant est-ce la faute du gouvernement, ??une trentaine d’entreprises avaient prévu de licencier, l’auraient-elles fait si sarkozy avait été élu ??? beaucoup critiquent aucun ne propose des solutions, si certains sont très forts, que ne disent-ils ce qu’il faut faire ??? personne ne propose rien, pourquoi ??? parce que ce sont aux entreprises de faire - trouver des marchés, innover, former des jeunes pour faire leur boulot !!! de l’argent il y en a puisque une grosse partie part dans les paradis fiscaux !!!! j’entends que les bourses battent des records !!
      il y une bande de gens qui médisent, à longueur de journée, suivez mon regard, calomniez, calomniez il restera toujours quelque chose et vous tombez tous dans le panneau le résultat, eh bien nous reverrons sarko, copé, ou mieux la le pen !!! les gens seront contents ???
      il y aura encore plus de dettes, plus de chomage, plus de fric dans les paradis et nous serons les dindons de la France
      Ce gouvernement il faut le soutenir, arrêter de pleurnicher, être patient, et ne pas demander tout en qques mois, on ne répare pas ce qui a été détruit en 5 ans et plus


    • LE CHAT LE CHAT 14 mai 2013 09:43
      Nous avons l’impression de vivre une parenthèse sous ce gouvernement socialiste avant un retour des forces du mal.

      mais , les socialistes sont une composante des forces du mal !!!!!

      • babeuf babeuf 14 mai 2013 11:04

        c est la honte !!!!!!!!, cet homme devrait être en tôle ! , le chômage progresse chaque jour
        +1000 personnes , 9 millions de personnes en dessous du seuil de pauvreté, les retraites
        sont dans le collimateur de ce gouvernement qui tape sans cesse , j espère qu au prochaines élections nous taperons fort !!!!!!!!!


        • noelle steve 14 mai 2013 13:46

          je te vois venir, sais tu qu’il y a plus de gens pauvres en Allemagne, et à ce jour il n’y a personne, etsurtout pas de beau et belle parleurs, qui ne sera capable d’inverser la situation !!!
          et surtout ne tape pas trop fort, parce que toi aussi tu pourrais avoir mal !!


        • alinea Alinea 14 mai 2013 11:14

          Phil est déçu ; moi pas ! le peuple conscient a voté pour Hoillande après avoir fait des spéculations sur le deuxième tour : imaginez Mélenchon/ Sarko, ou Mélenchon/ Le Pen !
          Personne n’a trouvé ça marrant, aventureux ; non. À ne pas « prendre de risques » on programme une mort lente, une déchéance que chaque jour qui passe rend plus difficile à endiguer ! Qu’importe ! Si les mêmes étaient au pouvoir, même avec la possibilité du veto du peuple, vous verriez l’enfumage, l’endoctrinement, le baratin... des milliards ils dépenseraient !
          Pouah !


          • devphil30 devphil30 14 mai 2013 15:58
            Ravi que sarko ait été ejecté , ça c’est certain 

            Déçu que ce qui s’annonçait sur sa méthode de gestion s’avère de plus en plus exact.
            Déçu qu’il n’ait pas su se transcender comme certain de ses discours.

            Un duel sarko / Melenchon ou Melenchon / fn aurait tourner aux désavantages de Melenchon.
            Le fait que la droite soit exclue et montre sur la place publique son visage nauséabond , le fait que le PS ne soit pas au niveau laisse penser à d’autre option pour 2017 , soit les extrêmes soit le centre , c’est une question de curseur mais 2017 sera à mon avis une campagne très violente. 

            A ce jour , ce que j’ai vu du PS , c’est 6 mois pour faire sortir le mariage pour tous , pourquoi pas mais les Français ont surement d’autres priorités , à moins que ce soit une volonté de marquer son quinquennat. 

            On peux constater que la fracture sociale , chère à Chirac en 1995 ne fait que s’accroître et maintenant on voit une fracture idéologique , religieuse dans un monde qui se crispe c’est dangereux seule la solidarité et l’union permettent de passer les épreuves 
             
            Philippe 

          • alinea Alinea 14 mai 2013 17:27

            Phil : je ne doute pas qu’un autre cas de figure aux élections eut été désastreux ! Cependant, il faudra bien s’en sortir !
            Déçu, peut-être parce que vous avez plus suivi la campagne de Hollande que moi ; je n’attendais rien de lui et, plus, détestant Aubry comme c’est guère possible, je me suis bougée aux primaires du deuxième tour pour voter pour elle ; c’est vous dire !
            On ne sait rien de ce qui se passera d’ici 2017 ; rien peut-être ! Un centre mou me paraît le plus probable ! La belle union nationale vantée par tous ces c....... !?


          • subliminette subliminette 14 mai 2013 11:56

            Sarko a été haï.
            Hollande est vomi parce que son paquet-cadeau ne contenait que d’infâmes tromperies bouffées par les asticots, des miasmes nauséabonds de sa soumission à la Finance, des charpies de bonne conscience marmoréenne.

            On le disait brillant, drôle, spirituel. On voit un bègue aux discours fades, nuls, plats comme la Hollande, sans aucune personnalité, sans aucune idée forte, sans conviction, sans imagination, stéréotypés. De la bouillie pour chats. Tant qu’à payer des conseillers, qu’il s’en trouve des bons ! Même ça il ne sait pas faire.
            Ses ministres sont des pantins inutiles qui ne cessent de répéter « Je travaille beaucoup, j’ai beaucoup de travail, je suis débordé(e) de travail ».
            Qu’ils partagent !!!!

            Enfin l’essentiel est que des mecs soient payés par nous pour veiller à ce que sa cravate ne soit pas trop à droite. Puisqu’il croit que c’est ça qui compte.


            • ZenZoe ZenZoe 14 mai 2013 12:02

              Si les Français sont des veaux (et ils semblent bien que certains le soient), faut-il être surpris qu’ils finissent par être bouffés par le premier qui se déclare roi des animaux ?
              Quand les Français comprendront-ils qu’au lieu de devenir des boeufs, ils peuvent aussi se métamorphoser en taureaux et montrer leur désaccord fumant et piétinant de temps en temps en disant vraiment NON et en menaçant de tout faire sauter sinon ?


              • alinea Alinea 14 mai 2013 12:16

                zen : encore faut-il qu’ils en aient ! ( ah la la !)


              • noelle steve 14 mai 2013 13:50

                faire tout sauter, ya, chouette, qu’on rigole un peu : !!! après tu comptes les morceaux !! attention de ne pas être au milieu,


              • babeuf babeuf 15 mai 2013 06:44

                hollande c est le prostitué de la finance


                • Fifi Brind_acier Pilou Camomille 15 mai 2013 08:04

                  Les Institutions sont ce que l’on en fait.... De Gaulle payait ses notes de téléphone, il ne puisait pas dans les caisses de l’ Etat.

                  Il disait :
                  « Je n’aime pas les communistes, parce qu’ils sont communistes ; je n’aime pas les socialistes, parce qu’ils ne sont pas socialistes ; et je n’aime pas les miens, parce qu’ils aiment trop l’argent »

                  Une nouvelle Constitution et une nouvelle République n’ont de sens que dans un pays libre et indépendant.

                  Depuis que nous sommes dans l’ UE, le pouvoir est une coquille vide. Les décisions sont prises ailleurs, au FMI, à Bruxelles, à la BCE et à Washington.

                  C’est bien ce que constatent les Français : qu’on vote pour l’un ou pour l’autre, rien ne change et le nombre d’abstentionnistes atteint des niveaux record.

                  Au Portugal, le Tribunal Constitutionnel a censuré le plan d’austérité. Le Gouvernement vient de passer outre, il programme la suppression de 30 000 emplois de fonctionnaires et le passage de l’âge de la retraite à 66 ans. On voit bien que la Constitution ne protège de rien du tout.

                  Nous sommes en dictature. Les élections ne servent plus à rien et ne changent plus rien, tous les choix stratégiques sont décidés par la Commission européenne.... Et les Politiques ne tiennent plus compte de l’avis des peuples. Pour retrouver la démocratie, il est urgent de sortir de l’UE, de l’euro et de l’ OTAN.

                  D’ailleurs, Oscar Lafontaine, fondateur et ancien Président du parti de Gauche allemand Die Linke, vient d’appeler à sortir de l’euro le plus vite possible.

                  Vidéos de François Asselineau :
                  « L’Europe, mise en place d’une dictature »
                  « Pourquoi l’ Europe est comme elle est ? »
                  « Qui gouverne la France et l’ Europe ? »
                  « Mais où est passée la République française ? »
                  « Les 10 raisons de sortir de l’ Europe »


                  • Iren-Nao 15 mai 2013 08:07

                    Le Mal c’est la democrasouille soit disant représentative qui ne peut elire que des bons menteurs.
                    Tirons au sort

                    Iren-Nao

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès