Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Campagne d’intoxication sur internet pour Ségolène Royal

Campagne d’intoxication sur internet pour Ségolène Royal

Depuis quelques jours, une rumeur circule sur internet. Ségolène Royal ne serait pas au second tour de l’élection présidentielle. Son destin se confondrait ainsi avec celui de Lionel Jospin, qui le 21 avril 2002 n’a pas atteint, lui non plus, le deuxième tour. Il ne s’agit pas ici de savoir s’il en sera de même, l’avenir le dira. Ni, comme l’expliquent des journalistes, si Ségolène Royal fait une campagne de deuxième tour (comme Jospin) et Nicolas Sarkozy une de premier tour. La question est : est-ce une information ou une intoxication ? En fait, une action d’influence (et pour ceux qui en douteraient, je ne souhaite pas voir Le Pen au second tour) !

Rappel de la définition d’une action d’influence

Les actions d’influence consistent à utiliser tous les moyens autre que la force et l’autorité, pour créer, maintenir ou modifier le comportement d’une personne, d’un groupe ou d’une organisation.

En l’occurrence, le but de l’action est d’appeler à voter Ségolène Royal.

Le contexte : depuis quelque temps déjà, le Parti socialiste rappelle que la France n’est pas à l’abri d’un 21 avril bis et qu’il faut voter utile dès le premier tour.

La première rumeur concerne le CECIPOV. Voici le contenu du message diffusé

« Ci-joint un message émanant de l’École des Hautes Études en Sciences sociales

L’heure est grave. L’heure est grave car ce que nous redoutions tous est en train d’arriver. Il ne s’agit plus de sondages, d’informations des médias mais d’informations extrêmement fiables fournies par le CEVIPOF (Centre d’études de la vie politique en France) qui depuis plus de 20 ans a toujours donné les résultats des élections avant le vote sans jamais se tromper. Il n’y a jamais eu aucune erreur tant leurs enquêtes sont fiables.

Ce sont les seuls qui avaient signalé en 2002 que Le Pen serait au second tour. Et là, tenez vous bien, voici les résultats de leur dernière vague d’enquêtes :

Premier tour : Le Pen arrive en tête avec 20%, suivi de Sarkozy 19%, Ségolène Royal 18%, Bayrou 11% et le total de tous les autres candidats de la gauche à peine 5% tous réunis.

Et les RG donnent aussi Le Pen devant Ségolène au premier tour... »

Arrêtons-nous un petit peu pour étudier ce premier texte. Je sais, une étude de texte c’est un peu scolaire, mais là, le texte est court et il vaut le détour.

On commence par donner une source sérieuse, fleuron de la recherche française, l’EHESS. Un petit argument d’autorité pour asseoir son analyse. Quand même, des mecs qui tous ensemble sont bac+40, ça en jette pour ce qui est du sérieux.

"L’heure est grave" , tout de suite le ton est donné, on n’est pas là pour rire. Ensuite "ce que nous redoutions est en train d’arriver". Eh oui, ami lecteur, tu ne le savais pas encore, mais toi aussi tu redoutais quelque chose. Le nous, c’est toi, c’est moi, c’est mon voisin et mon chat, le « nous » c’est tout le monde... Donc forcément avec cette rhétorique d’inclusion tu es concerné au premier chef.

Ensuite, vu que les sondages et les instituts sont largement remis en question dans la presse actuellement, tout comme les médias qui les relaient, on ne pouvait pas fournir un « vulgaire » sondage, qui lui aussi aurait pu être sous les feux des critiques. Non, l’auteur donne des "informations extrêmement fiables" , fournies par un organisme, le CEVIPOF, qui est plus fort que le roquefort : "qui depuis plus de 20 ans a toujours donné les résultats des élections avant le vote sans jamais se tromper" . Alors là évidemment, je n’ai plus qu’à m’incliner.

Ils sont tout de même bêtes tous ces chroniqueurs et journalistes à commander des sondages extrêmement chers qui en plus se trompent, alors qu’un organisme de référence vous donne gratuitement sur son site les "vrais chiffres" . Et cela depuis 20 ans en plus ! Balèze, le CEVIPOF, lui visiblement ne fait pas de sondage pour donner tous ces résulats. C’est dire s’ils sont bons (il ne s’agit pas ici de remettre en question les travaux effectués par le CEVIPOF, que pour ma part, je considère comme étant plutôt de qualité, mais l’utilisation que l’on fait de leur nom). Sans doute prennent-ils l’air du temps qu’il fait...

Une fois convaincu par cette démonstration de haut vol qui m’aurait laissé abasourdi, ce qui m’aurait amené à laisser tomber mes lunettes par terre, notre sympathique fournisseur d’information « extrêment fiable » m’écrit en majuscules le résultat.

Et si, vraiment, j’avais encore des doutes (peut-être que je n’aime pas les intellos universitaires), il me renvoie vers une autre source de "confiance" , les renseignements généraux qui confirment. C’est dire...

Bien sûr, ami lecteur à l’esprit mathématique aiguisé, tu auras remarqué qu’il manque à ce total 27%. Les candidats de droite non mentionnés, de Villiers et Nihous, doivent donc se répartir le reste...

Si vous aviez encore un doute voici le texte du communiqué de démenti du CEVIPOF sur cette affaire :

"La rumeur persistante qui prête au CEVIPOF la réalisation d’une enquête selon laquelle J.-M. Le Pen aurait 20% d’intentions de vote, N . Sarkozy 19%, S. Royal18%, F. Bayrou 11% n › a aucun fondement. La dernière enquête du CEVIPOF a été réalisée du 5 au 19 février 2007 (4e vague du baromètre politique français) et les intentions de vote recensées dans la perspective du premier tour de l’élection présidentielle étaient alors les suivantes : 31% pour N. Sarkozy, 25% pour S. Royal, 15% pour F. Bayrou, 12% pour J.M. Le Pen" .

Dans le même temps (13 avril), le Nouvel Observateur publie sur son site un article intitulé "Les RG éliminent Ségolène Royal au 1er tour" .

Je vous dispense d’une nouvelle analyse de texte, mais la conclusion du papier est tout de même : "En réalité, il ne s’agit pas à proprement parler d’un sondage, mais plutôt d’une étude qualitative améliorée". Nicolas Sarkozy y est largement en tête, entre 25 et 26 %, suivi de loin, à 19 %, par Le Pen, Bayrou, et, dans un mouchoir, Ségolène Royal. Cette dernière est donc légèrement distancée et peut revenir dans la course à tout moment. C’est pour cette raison que la direction centrale des RG dément sa « disqualification » au 1er tour, selon l’expression même des enquêteurs" .

Le titre est tout de même un peu plus alarmiste que la conclusion. De plus, les gens qui font suivre cette nouvelle sur internet, comme le site sarkostique, ne reprennent que la première moitié de l’article du Nouvel Obs qui est le plus catastrophiste. Ne connaissant pas les gens derrière sarkostique, peut-être ont-ils aussi été intoxiqués à l’insu de leur plein gré ? Ou ce sont des disciples d’Arnaud Lagardère qui, sur les problèmes rencontrés par EADS, expliquait qu’entre malhonnêteté et incompétence il choisissait l’incompétence.

Quant à la diffusion par mail de cette info, on retrouve en intro l’argument d’autorité : « Quand on sait que les RG c’est ce qu’il y a de plus sérieux en France comme enquête ...« 

Le hasard fait bien les choses, dans un temps très court, deux nouvelles « fiables », reposant sur des institutions « compétentes », annoncent que Ségolène Royal ne passera pas le premier tour.

De plus, celui du CEVIPOF montre que Bayrou n’est pas un danger, donc autant voter utile et ne pas voter à gauche des socialistes (5% c’est rien, et cela handicape Ségolène). Dans le second, Bayrou et Le Pen sont le danger, camarade socialiste l’heure n’est plus à la tergiversation.

Je ne suis pas un adepte de la théorie du complot, mais il y a là clairement un choix de stratégie d’influence de la part de certains. Je ne vais pas débattre ici des mérites ou défauts de Ségolène Royal. Mais si ceux qui pensent la servir doivent avoir recours à la désinformation et à la culpabilisation pour nous convaincre de voter pour elle, c’est qu’ils ne doivent pas avoir bien confiance dans leur candidate. Il est dommage qu’ils ne trouvent pas plutôt des arguments dans son programme.

Internet est un espace d’expression indépendant, alternatif, citoyen. Ne laissons pas certains pervertir ce média accessible au plus grand nombre. Beaucoup pensent, et j’en fais partie, qu’internet s’autorégule (comme cet article le montre si vous le diffusez afin de contrebalancer ces "fausses nouvelles"), et n’a pas besoin d’un organe de contrôle - comme celui que prépare le gouvernement français actuel -.

Source : http://infoblog.samizdat.net/2007/04/14/campagne-dintoxication-sur-internet-pour-segolene-royal/


Moyenne des avis sur cet article :  3.54/5   (183 votes)




Réagissez à l'article

13 réactions à cet article    


  • aurelien 18 avril 2007 12:51

    Evidemment, nous sommes en pleine société de propagande et de manipulation !


    • aurelien 18 avril 2007 12:53

      C’est comme l’attentat par mail contre Sarkozy smiley


    • aurelien 18 avril 2007 18:20

      Et oui la section anti-terroriste de Paris a été saisie suite à l’envoi de 2 mails <<« Sarkozy-attentat-Lyon-5 avril 2007>> alors que le candidat devait visiter une chocolaterie à Lyon...


    • Vincent 18 avril 2007 14:13

      Si cette info n’est pas le meilleurs et dernier moyen qu’ait trouvé le PS pour encourager le vote « utile », je ne sait pas ce que c’est.

      En tous ca dimanche Votez pour qui vous voulez mais voter !!!!

      Seul un vote en masse évitera les déboires du 21 avril 2002.

      C’est en tout cas mon avis. Car les plus déterminés sont bien les votes des extrêmes, ils representaient au dernières élections 5.5 M d’élécteurs soit 12.3% Donc si tout le monde vote, l’extrême droit fera au maximum 12.3%. Ensuite moins il y aura de votant plus ce % augmentera.

      Donc dimanche VOTEZ.


      • MyHyene MyHyene 18 avril 2007 15:03

        puisque ségolène ne sera pas au deuxième tour autant voter directement pour un autre candidat(ou candidate) qui représente davantage vos idées


        • Laurent_K 18 avril 2007 22:01

          « son incompétence » SVP, pas « incompétance ».

          Quand à Sarkozy, je vois plutôt des critiques sur son incapacité à se contrôler et son égo démesuré que sur son physique. A moins que vous ne faisiez allusion à la fois où il a voulu se réhausser pour être à la même hauteur que son copain Bush ?


        • Laurent_K 19 avril 2007 07:57

          Non ce coup-ci, c’est mieux. En progrès.

          C’est aussi une bonne démonstration que vous aussi ne contrôlez pas vos nerfs. smiley


        • Y. DESGREES 18 avril 2007 20:12

          Des adversaires politiques et une presse complaisante, écrite et télévisée, citent régulièrement à l’envi les mots de « racaille » ou « Kärcher », prononcés par Nicolas Sarkozy il y a quelques mois.

          L’affaire n’est pas innocente, destinée à donner du président de l’UMP une image de peur, l’image d’un candidat fascisant qui aurait choisi par ces termes de stigmatiser globalement la population des banlieues.

          Il n’est pas inutile de rappeler ici des faits qui ont été rapportés volontairement hors de leur contexte. Lors des évènements qui eurent lieu en 2005 dans les banlieues, le Ministre de l’Intérieur en visite à Argenteuil au cœur de la cité, fut interpellé par une femme « Débarrassez-nous de cette racaille ! » à laquelle il répondit « madame, la racaille du quartier, on va vous en débarrasser ». La télévision ne rapporta à l’époque que la réponse du ministre, se gardant de citer l’interpellation de la femme en question, non plus que la conversation avec les jeunes du quartier... donnant le sentiment de la part de Nicolas Sarkozy d’une stigmatisation de l’ensemble de ses habitants. Déjà, quelques mois auparavant, l’expression « nettoyer au Kärcher » avait été prononcée, hors micros et caméras, à la famille éprouvée du jeune Sidi Ahmed, mort à l’âge de onze ans d’une balle perdue, à La Courneuve. Le maire communiste de cette cité n’aurait rapporté intentionnellement le propos hors de son contexte, il est probable qu’il aurait aussi fait long feu...

          Ces impostures volontaires, aujourd’hui reprises par de nombreux internautes, destinées à donner du candidat de l’UMP l’image d’un candidat dangereux, voire redoutable, fait hélas partie d’une certaine complaisance coupable en matière d’information de la part d’internautes, et de médias en mal de sensationnel.

          Le plus surprenant, le moins étonnant pour des téléspectateurs et lecteurs heureusement de plus en plus nombreux à ne plus s’en laisser conter, c’est de relire dans le quotidien « le Monde » du 13 juin 2002 les propos de Malek Boutih, alors président d’SOS-Racisme, aujourd’hui membre du comité de campagne de Ségolène Royal, interviewé sur la police des cités des banlieues : « Il faut remettre la police au travail, Le plus grand nombre de bavures n’est plus son fait, c’est la racaille qui tue le plus dans les cités ». Dans la même interview, à propos des jeunes casseurs : « les barbares des cités, il n’y a plus à tergiverser, il faut leur rentrer dedans, taper fort, les vaincre, reprendre le contrôle des territoires qui leur ont été abandonnés par des élus en mal de tranquillité ».

          Il n’est pas dans notre intention d’accabler ici Malek Boutih ne faisant que répéter ce qu’il disait des jeunes casseurs des banlieues prêts en permanence à en découdre.

          C’est alors que les mêmes propos tenus par un fils d’immigrés algériens, lesquels n’avaient donné lieu à aucune contestation, n’auraient pas la même dimension que ceux du Ministre de l’Intérieur d’alors, incomplètement et volontairement reproduits hors de leur contexte ?

          Pour des raisons de politique politicienne, des opposants intellectuellement malhonnêtes ont ainsi tenté de travestir la vérité.

          Il me semble que ces mots de Nicolas Sarkozy dans son fameux discours de Nîmes « pour la France », le 6 mai 2006, illustrent bien cette utile mise au point : « Abîmée la politique quand le mensonge l’emporte sur la vérité. Détruite la politique lorsque l’on doit se défendre de misérables machinations, organisées par des officines cherchant à compromettre et des apprentis comploteurs cherchant à salir. Cette politique là ne doit pas avoir droit de cité dans notre République. C’est pourquoi, j’irai jusqu’au bout de l’exigence de vérité. »

          Yves Desgrées du Loû 18.04.2005


          • werbrowsky werbrowsky 19 avril 2007 04:32

            A force de lire des blogs et des forums depuis des semaines en préparation de cette échéance électorale, je constate un certain nombre d’éléments récurrents :

            1. le clivage « gauche-droite » a été complètement annulé par les candidats eux-mêmes dès le début de leur campagne médiatique (ce qui remonte à loin !). Ségolène Royal en chassant sur des terrains de droite (l’ordre juste, la fermeté, le retour à des valeurs familiales, le rétablissement de l’autorité parentale...). Sarkozy en adoucissant son image d’excité paranoïaque et en tendant la main vers le peuple de gauche.

            2. les partisans extrêmes (gauche et droite) ont été marginalisés par les médias, qui ne veulent voir qu’un seul débat et une seule confrontation depuis le début (fin 2005 !).

            3. la montée médiatique de Bayrou est dûe, en très grande partie (disons environ pour 65 à 75%), à un rejet de ce duel annoncé et de cette déviance des deux candidats choisis par les médias.

            4. le rejet de la classe politique dans son ensemble, par plus de la moitié de l’électorat, a pris un jour nouveau : on voit les associations pour le vote blanc appeler à voter Bayrou au premier tour !

            5. voyant leur certitude d’être élus s’amenuiser de jour en jour, les officines des deux candidats majoritaires se sont certainement lancées dans des opérations de désinformation, dont celle-ci dont vous soulignez à juste titre le caractère grossier.

            6. les médias, désavoués par les sondages, cherchent à tout prix à nous vendre le duel annoncé depuis plus d’un an, en dépit de tous les signaux clignotant avertissant un résultat différent de leur pronostic unique.

            En conclusion, j’appelle tous les électeurs à voter contre le système, une dernière fois camarades ! Après le 21 avril 2002, après le référendum contre le TPCE, après vingt années de balançoire entre PS et RPR, votons pour n’importe quel candidat SAUF Sarkozy et Ségolène !!! C’est le seul moyen que nous avons encore pour donner une grande claque au système.

            P.S. : j’insiste sur le fait que je ne suis ni Lepeniste, ni Bayrouiste, et encore moins d’extrême gauche. Où suis-je alors ? Comme beaucoup d’autres, perdu entre social-démocratie et besoin de changement.


            • Laurent_K 19 avril 2007 08:14

              Il est frappant de voir que dès qu’un homme ou une femme politique apparaît (à tort ou à raison) à la fois comme anti-système et non extrêmiste, il ou elle monte en flèche dans les sondages. Ca a été le cas de Ségolène Royal pendant un moment, c’est le cas de Bayrou depuis peu.

              Pour parler en termes marketing, l’offre politique ne correspond plus aux attentes du marché. La seule solution que je vois, c’est que ceux qui ne reconnaissent plus dans nos hommes ou femmes politiques s’engagent soit en créant leur(s) parti(s), soit en adhérant aux partis existants. Ne nous réfugions pas dans la seule critique (nécessaire), construisons et orientons la politique !


            • l'Omnivore Sobriquet l’Omnivore Sobriquet 19 avril 2007 08:51

              1. Le Pen : 28 %

              2. Royal : 20 %

              3. Sarkozy : 19 %

              4. Bayrou : 15 %

              5. Besancenot : 4 %

              Le Pen bat Royal au second tour.


              • l'Omnivore Sobriquet l’Omnivore Sobriquet 19 avril 2007 11:16

                ou alors :

                1 . Le Pen : 26%

                x . Royal : 19%

                y . Bayrou : 19%

                z . Sarkozy : 19%

                5 . Le veau sous la mer : 4,5%

                Bataille jurique entre x, y et z pour contester la validité des résultats de quelques bureaux de votes. (En Guadeloupe les résultats annoncés avant la fermeture ont ’provoqué des « mouvements de foule »’, dans une école maternelle à Montfermeil des ’jeunes’ ont manisfesté ostensiblement leur ’conseils’, à Villeurbannes des ’jeunes’ sont aller ’aider’ ’leurs’ ’femmes’ bachées à bien voter jusque dans les isoloirs, à la Porte de Versailles un escadron néo-nazi a attaqué une urne de la république en criant ’Le Pen président’, y’a des autocollants la preuve, à Strasbourg certaines indications pour trouver des salles de classes n’étaient pas bilingues, en Corse certains Arabes n’ont pas pu bénéficier de trottoirs bien dégagés pour se rendre aux urnes, Granomort dépéché à Villejuif n’a pas pu intervenir, François Beillrou aurait tenu des propos de « jument », ce qu’une candidate aurait signifié « attentatoire aux valeurs de la république, et au bon déroulement du scrott.. euh, du scrutin. », une poule landaise serait intervenue dans un bureau de vote à Hendaye, les experts judiciaires examinent actuellement ce qu’on entend par là.)

                3 ou 10 jours de luttes acharnées ’en haut’ pour savoir qui, de x y ou z , aura l’immense privilège de « battre à coup sûr l’extrème droite. »

                Le Pen élu au deuxième tour.


              • Jean Fondouce 19 avril 2007 13:20

                Bonjour à tous,

                Je suis d’accord pour dire que la première enquête semble provenir d’un admirateur de Ségo. Vu la piètre qualité du texte, on peut penser que ça ne vient pas de son entourage proche ni de la rue Solférino.

                Par contre je trouve qu’il serait plus logique que le second sondage vienne de quelqu’un voulant favoriser le vote Bayrou. En effet, beaucoup de sympatisants de gauche considèrent qu’il faut mieux voter Bayrou car il a plus de chance de battre Sarkosy au second tour. La même logique pourrait être suivie pour ce sondage des R.G. Pour battre Le pen au 1er tour, mieux vaut voter pour le troisième que pour la quatrième !

                C’est donc bien une manipulation pro-Bayrou !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès