Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Canal-Plus - Besancenot : une affaire qui marche

Canal-Plus - Besancenot : une affaire qui marche

Le système médiatique a ses règles sur lesquelles il est parfois utile, et amusant, de réfléchir. Pas plus tard qu’hier soir, jeudi 8 septembre, Michel Denisot recevait dans son Grand Journal, sur Canal Plus, Olivier Besancenot, facteur de son métier, trotskiste de son état et actuelle coqueluche du journalisme. Aux côtés d’Olivier Besancenot se trouvait Gérard Dahan, imitateur, qui, la veille, en se faisant passer au téléphone pour Jacques Chirac auprès de Raymond Domenech et Zinedine Zidane, avait obtenu des Bleus, avant leur match de football contre l’Irlande, retransmis sur TF1 devant onze millions de téléspectateurs, qu’ils mettent la main sur le coeur au moment des hymnes, en signe de solidarité avec le Président malade.

Le gag, spectaculaire, était drôle, Gérald Dahan le racontait drôlement et à côté de lui, Olivier Besancenot, décontracté et naturel comme à son habitude, riait et souriait à propos, se mêlant intelligemment à la conversation, sans trop en faire, restant à sa place.

Mine de rien, et quoi que l’on en pense, ces images-là, ce soir-là, étaient des images surpuissantes de légitimation d’Olivier Besancenot. A cet instant-là, en le voyant rire et participer au débriefing du gag, on oubliait complètement le trotskiste, ses propositions économiques visant à mater ou à exproprier le grand capital - qui connaît les propositions de la Ligue communiste révolutionnaire ? - ses appels à la révolution et au renversement du capitalisme. Seules transperçaient l’écran ses mines de type sympa qu’on aimerait bien avoir pour copain et pour lequel, à défaut de pouvoir lui taper sur l’épaule, on ira peut-être voter demain, vu justement qu’il est si sympa...

C’était le jeudi 8 septembre sur Canal Plus, entreprise identitaire du capitalisme branché, et c’était avec Olivier Besancenot. Si ça avait été avec Jean-Marie Le Pen ou Bruno Gollnisch, voire avec Philippe de Villiers, ou même parce qu’il y a toujours des grincheux, Nicolas Sarkozy ou Dominique Strauss-Kahn, sans doute quelques téléspectateurs auraient-ils protesté, soit contre le mélange des genres, soit contre la légitimation de l’extrémisme, soit contre cette soupe que parfois on sert aux responsables politiques...

Crédit photo : Martin Bureau/Scanpix

Documents joints à cet article

Canal-Plus - Besancenot : une affaire qui marche

Moyenne des avis sur cet article :  3/5   (18 votes)




Réagissez à l'article

40 réactions à cet article    


  • bernard (---.---.249.206) 9 septembre 2005 14:32

    la confusion des genres est totale. A tel point qu’on oublie le nom de famille d’Arlette et qu’Olivier est davantage invité sur les plateaux qu’un député réformateur ou qu’un bon polémiste éditorialiste. La télé se moque de la représentativité.

    Mais chirac (de droite en principe) qui a accepté des ministres communistes a largement contribué à cette banalisation.


    • (---.---.248.31) 9 septembre 2005 16:47

      Ce site est très intéressant car nous pouvons y consulter un ensemble d’articles dont le contenu est vraiment pertinent.

      Cet article fait exception et n’engage que son auteur : libre a chacun d’avoir les opinions politiques qu’il veut, mais on se croierait revenu au temps du maccarthysme... Pour une fois que l’on laisse s’exprimer d’autres personnes que celles qui sont au gouvernement...


      • Mathieu (---.---.212.160) 9 septembre 2005 16:53

        Là j’avoue que je comprend pas. Olivier Besancenot est un des rares politiciens médiatisés ayant en dessous de la cinquantaine. C’est ça qui gène ?? Ou alors il gène parcque contrairement aux autres il est vraiment proche du peuple, de part son travail qui est le même que n’importe qui d’autre (pas postier en particulier). Enfin moi je trouve que ça change un peu des invités de TF1, ministres ex-pdg de grandes entreprises. Quand à le comparer à LePen et compagnie, c’est un peu exagéré quand même, il ne me semble pas que ça soit un fasciste. Mais bon pour les amateurs du capitalisme poussé à l’extrême (individualisme, déshumanisation), je comprend que ce type puisse être un danger (toutefois très relatif), il pourrait convaincre des gens.


        • L'équipe AgoraVox Antoine 9 septembre 2005 18:29

          Cet article est très intéressant au contraire. Il démontre que par rapport aux « extrêmes politiques » les médias ne réagissent pas du tout de la même manière.

          Il est de « bon ton » d’entendre parler un révolutionnaire d’extrême gauche qui prône la fin du capitalisme mais c’est un scandal inacceptable de faire intervenir quelqu’un d’extrême droite...

          Que ce soit clair : je trouve détestable Le Pen et plutôt sympathique Besancenot. Mais je trouve leurs idées tout aussi dangereuses et insupportables les unes que les autres.

          Et parmi les deux, Besancenot risque d’être plus dangereux justement car il apparaît sympathique, intelligent et impertinent. Peu se rendent compte vraiment des principes qu’il prone. Le Pen on le connaît par coeur et on le voit venir avec ses grands sabots et sa réthorique populiste. Besancenot beaucoup moins. C’est ce que cet article a essayé de démontrer je pense.


          • Brisefer (---.---.54.137) 9 septembre 2005 19:34

            Pardon, facteur pour la forme du marketing politique de la LCR en campagne en 2002. Olivier B a été assistant parlementaire à Strasbourg et n’a jamais été facteur sauf sur le papier. ça, tout le monde ou presque le sait, y compris les journalistes comme M Apathie, mais : silence ! c’est trop beau...


            • Aurélie (---.---.213.44) 9 septembre 2005 20:12

              Si si, il travaille. Il est facteur et gagne 1020 euros par mois. Cela vous étonne tant que ça, qu’un travailleur cause dans le poste, monsieur Brisefer ?


              • Romain (---.---.50.212) 9 septembre 2005 21:26

                Le plus génant dans l’affaire, c’est que « l’apparence sympathique » tient désormais lieu de programme à la plupart des politiques.

                Percevoir la sympathie ne coute rien et est tellement moins fatiguant que chercher à comprendre un vrai programme, qui par ailleurs ne sera pas franchement appliqué.

                À force de ne porter son attention que sur des politiques qui jouent la partition de la sympathie, et exclusivement lorsqu’ils jouent cette partition, on participe ruiner le débat politique, et par là, la démocratie représentative.


                • Didier Vincent Didier 10 septembre 2005 05:31

                  S’il faut trouver un intérêt à l’article de M. Apathie qui en fait n’en a guère (l’article bien sûr !), c’est qu’il va peut être nous permettre de savoir si Olivier B. est vraiment facteur ou pas ? Quelqu’un pourrait il donner des info inconstestables (donc facilement vérifiables) sur le sujet ? Dans ce monde d’images, tout compte !


                  • Joachim (---.---.235.19) 26 avril 2006 22:15

                    Pour ceux qui douterait de la réelle qualité de facteur d’Olivier Besancenot, je les invites à venir le rencontrer sur la tournée qu’il fait tous les jours, ou presque, à Neuilly sur Seine, dans le 92. Mais certes, il faut se lever tot, il embauche à l’aube la plupart du temps.


                  • Nantor (---.---.131.113) 10 septembre 2005 10:44

                    Je suis pour ma part totalement d’accord avec les propos de Jean-Michel Aphatie.

                    Les propos de la LCR, au delà de la possible sympathie que pourrait inspirer Olivier Besancenot, s’apparentent purement et simplement à ceux d’une dictature la plus extrême. On pourrait ajouter sans problème ceux de la « si gentille » Arlette (même Souchon lui a fait une chanson ...).

                    Je mets dans le même sac les attelages Besancenot-Laguillier et Le Pen-De Villiers.

                    N’en déplaise à certains (relisez les textes svp !!!), les propos que tiennent Besancenot ou Laguillier conduisent tout droit au facisme ; la pseudo polémique pour savoir qui est réellement facteur ou caissière au Crédit Lyonnais occupe les esprits sur la forme. Quand a-t-on entendu, vu ou lu une analyse de fond des programmes de la LCR ??? Lisez-les, cela fait froid dans le dos ...

                    Pour rappel (si mes souvenirs sont exacts) au premier tour de la dernière élection présidentielle (quel trise souvenir), les facistes représentaient 1/3° des voix !!! France, pays des droits de l’homme et de la tolérance ???

                    Aujoud’hui tout le discours politique s’apparente à l’image, au marketing et à la communication ; pas de fond. Regardez, l’engouement médiatique pour Sarkosy : quel modèle de société propose-t-il vraiment ? Qu’a-t-il vraiment fait (à part poser des radars et harceler les prêfets pour augmenter les « bonnes » statistiques) ces dernières années ? Tout le monde se focalise sur ses conflits (avec Chirac hier et de Villepin aujourd’hui), sa vie de couple ... on est plus occupé par une espèce de frénésie médaitique autour de lui, que par savoir vraiment ce qu’il veut faire du pays s’il est élu. Il semble pourtant qu’il soit un prétendant à prendre en considération ...

                    Merci donc à des sites comme AgoraVox qui permettent d’aller au delà des apparences ...


                    • L'équipe AgoraVox Juba One 10 septembre 2005 12:38

                      Monsieur Aphatie vous realisez des comparaison qui n’ ont pas lieu d’ etre. Vous comparez Olivier Besancenot qui prone une politique plus solidaire, avec Jean-Marie Le Pen, quiprone une politique de la haine et de l’ extremisme. Mais peut etre que pour vous, militer pour plus d’ egualité envers les plus demunis c’ est de l’ extremisme.


                      • julialix (---.---.67.82) 10 septembre 2005 17:08

                        Le monde de la politique en France est plutôt vampirisé par les vieux caciques où le cumul des mandats fait office de programme. Aussi voir Besancenot me réjouit plutôt. Par contre, je reconnais que je ne sais pas grand chose sur le programme de la Ligue Communiste Révolutionnaire. Si un internaute veut bien nous écrire un bref aperçu, je serais enchantée de la lire. Par contre, dire c’est bien, faire c’est mieux, et assumer les conséquences des ses actes c’est parfait. C’est cette maxime qui devrait prévaloir en polique. D’ailleur à ce propos pour mieux éclairer les propos de notre fringant et médiatique ministre de L’intérieur je vous invite à vous procurer le supplément du canard enchainé de novembre 2003 qui lui est consacré, c’est édifiant.


                        • L'équipe AgoraVox Marc 10 septembre 2005 17:49

                          Pour ne pas rentrer dans la polémique, je vous invite à partir de textes « neutres ». A savoir les définitions de la Wikipedia :

                          LCR

                          JCR

                          Et aussi le manifeste de la LCR sur leur site.

                          Si ensuite vous vous souhaitez aller plus loin et voir des commentaires plus critiques faites des recherches sur Google de ce type.

                          Vous verrez c’est moins cool que ça ne paraît sur Canal quand on rigole autour d’une bonne blague...


                          • skipp (---.---.104.34) 11 septembre 2005 19:21

                            De quel fachisme parles tu ?? le fait que 90% des richesses soit reserve a 10% de la creme,tu trouve ca normal ? ca n’ engage que toi ! Ces entreprises qui delocalisent au moindre coup de vent et nos cotisations sociales qui ne baissent pas car chomages et RMI il faut verser ,tu trouves ca normal ? perso j aimerai pas etre un de tes enfants car quand je vois l’ avenir que tu defends....


                            • Uno CALATIO (---.---.132.59) 12 septembre 2005 22:52

                              Bon je suis allé sur les liens proposés pour savoir ce qui est réellement proposé par le parti de Besancenot. Et je ne vois pas ce qui fait « froid dans le dos » ...

                              Pourrai-t-on sortir du fantasme ?

                              Citation sur la démocratie : "Chapitre 7 Défendre les libertés pour une rupture démocratique

                              La conquête des droits démocratiques enregistrés dans les déclarations des droits de la Révolution française, la déclaration d’indépendance et les constitutions de la Révolution américaine, la constitution de l’an II, ont représenté en leur temps une innovation réellement révolutionnaire. Elle a aboli, incomplètement, les liens féodaux de dépendance personnels pour instaurer une société de citoyens. Même s’il a fallu encore de longues années de luttes pour arracher l’abolition de l’esclavage, des droits (partiellement) égaux pour les femmes et pour imposer, réellement, le suffrage universel. Ces droits ont été parfois qualifiés de formels par les pionniers du socialisme. Cela ne signifie pas qu’ils étaient à leurs yeux de simples leurres, mais qu’ils restaient partiels et incomplets aussi longtemps que la démocratie politique n’irait pas de pair avec une démocratie et une citoyenneté sociale.

                              L’élévation du niveau culturel de la grande majorité des citoyens, le développement sans précédent des moyens d’éducation et d’information, les possibilité de contrôle et auto-organisation offertes par les réseaux transversaux de communication permettraient aujourd’hui de s’attaquer à la professionnalisation et la bureaucratisation des pouvoirs pour franchir un nouveau pas qualitatif dans l’ambition démocratique et inventer des formes supérieures de démocratie, tirant le meilleur parti des moyens techniques de notre époque.

                              Cette démocratie doit non seulement donner chair aux libertés et aux droits démocratiques proclamés par la démocratie parlementaire, elle doit également tenir compte des expériences sinistres du despotisme bureaucratique stalinien. Sous prétexte d’abolir par décret toute différence entre la politique et le social, de faire du parti unique l’incarnation d’un prolétariat homogène et monolithique, le stalinisme a abouti à une étatisation généralisée de la société. La démocratie n’est pas un supplément d’âme à la justice sociale. Elle en est à la fois le moyen et la fin : la lutte pour le socialisme passe plus que jamais par une rupture démocratique."

                              Je n’ai pas été ailleurs dans le texte, mais ça me semble bon comme texte , non ?

                              Certainement insuffisant à mon goût mais qu’est-ce qui fait peur là dedans ?

                              Uno CALATIO


                              • Mathieu (---.---.49.160) 13 septembre 2005 15:52

                                Cher Antoine,

                                comparer Besancenot à LePen me parait un peu déplacé. Le premier veut lutter contre le capitalisme, le second contre tous les étrangers dont la couleur de peau n’est pas pure. Ca fait chez moi, une énorme différence. Si pour vous ces deux luttes sont aussi dangereuses, je vous invite à vous posez quelques questions. Soit vous avez une bien piètre considération de l’être humain, soit vous considérez que la lutte d’un système loin d’être parfait est une menace pour l’humanité. Personnellement, je trouve que Sarkozy est nettement plus dangereux. Certaines de ses déclarations font froid dans le dos, sa tentative ouverte de récupérer les électeurs du FN ne sont pas plus rassurante. Et ses colères subites me font penser que la petite moustache pourrait très bien lui aller...


                                • nico > nues (---.---.229.95) 14 septembre 2005 14:07

                                  ça n’en est même plus étonnant : chacun lit ça et là ce qu’il veut bien y trouver. De comparaison il ne me semble pas qu’il y ai eu (au sens strict). De dérapage (le mot « fascisme » par ex) sans doute, mais le débat est loin d’avoir été inninteressant... Il s’agit donc là d’une tribune (qui n’engage que son auteur) et comme un (une ?) autre l’a répété : le soucis est dans la légitimité gagné plus par la sympathie apparente que par les programmes. Et à ce sujet la liste des hommes politiques les plus populaires (populistes ?) est signifiante... La véritable différence entre l’extrême droite et l’extrême gauche réside sans doute dans le fait que ces premiers ne seront jamais au deuxième tour (m’enfin d’autres ont du dire la même chose des seconds) et que les déviances des uns rapellent des maux moins tabous que celles des autres. Une question : Qui (à gauche puisque cette organisation digne d’une armoire plus que d’une démocratie prévaut) a ou aura le charisme d’un Sarko pour contrer ce dernier dans 20 mois ? Personne. C’est triste. Regrétable. Vrai. Sortons les mouchoirs.


                                  • lola (---.---.181.46) 14 septembre 2005 14:31

                                    je suis affolée de lire que la LCR est fachiste !! je trouve que c’est éviter les débats sur la répartition des richesses et l’égalité que de brandir toujours les mêmes spectres.

                                    Mais ça ne m’étonne pas les bobos et les réacs soient choqués de voir qu’on peut rire sur un plteau télé et être un minimum crédible.


                                    • Uno CALATIO (---.---.9.64) 14 septembre 2005 20:06

                                      Je suis désolé de ré-intervenir sur le sujet qui est juste sur le fond, le cas « Besancenot » n’est pas du tout exeptionnel et il est drole d’ailleurs de choisir cet homme politique qui arrive après des centaines qu’on a filmé en train de jouer de l’accordeon, de faire un jogging à Solutré, sans parler du Sarko-show qui donne une image assez « soviétique » de la télé en passant presque tous les jours son héros à toutes les sauces (la Cinq a même réussi à le placer dans une émission sur les elections allemandes !!!!) , même quand il nombrilise...

                                      La représentation, sur les concessions d’état, qu’elles soient publiques ou privées (télevisions et radios), du courant de Besancenot représente vraiment très peu de chose comparé aux autres courants politiques français, même en tenant compte d’une proportionalité du temps de présence à la télé ou à la radio calculée en fonction des scores électoraux....

                                      C’est imparable....

                                      Mais la difference entre la télé, la radio et le net c’est ce que j’ai pu faire, suite à une réaction effarée d’une forumeuse indiquant que le programme des boys de la LCR faisait froid dans le dos, c’est à dire aller au texte...

                                      Voyons voir ce que proposent ces gens... j’ai plombé evidemment sur la partie qui « gratte », les libertés... (bon, le texte était surprenant et finalement bon même si insuffisant mais j’imagine qu’on peut aller chercher d’autres textes + precis chez ces gens pour verifier + avant)..

                                      Mais là n’est pas le fond.

                                      La télé peut presenter comme sympa un salaud, ou salaud une personne sympa... Et on y verra que du bleu.

                                      Avant le Net on ne pouvait décemment avoir acces aux propositions réelles des uns et des autres, aux débats contradictoires réels, sauf à trouver un improbable vendeur de journal et à s’engager dans des processus compliqués...

                                      Nous n’aurions donc eu que la bouille sympatique du facteur à la télé pour juger, jusqu’à ce que les chaînes decident de lui retirer l’échelle et de le crucifier sur la porte du garage de Canal+, pour l’exemple aux jeunes générations quand elles s’oublient sur des souliers « importants »...

                                      Mais ça c’était avant ...

                                      Avec le net on peut tout de suite tenter de vérifier ce qui ce dit ou tester certains arguments en allant aux sources...

                                      Et effectivement, La télé est l’anti-these du Net en matière de politique....La personalisation, sur ce type de médias semble + compliquée...

                                      Et pourtant, une partie decisive de la victoire du NON, dont besancenot est un des bénéficiaires, vient du net...

                                      Ce qui semblerait montrer que la popularité actuelle (même si très minoritaire) de certains courants politiques en France ne serait pas dûe à la bouille sympatique du jeune facteur ou à l’honneteté sibérienne de Laguillier, mais à d’autres moteurs....

                                      Bon, enfin.... Ca me fait penser à une question : Un Paris-match sur le net serait-il possible ?

                                      Uno CALATIO


                                      • Didier Vincent Didier 14 septembre 2005 22:15

                                        > Matthieu : dans un sens vous avez raison, je veux dire dans l’absolu. Sans vouloir ramener ma fraise, l’Histoire nous enseigne autre chose. Hitler était raciste xénophobe. Staline était anticapitaliste. Mais vous connaissez le résultat, ou plutot l’horreur ? je sais : comparaison n’est pas raison, mais ça me fait réfléchir.


                                        • (---.---.247.105) 15 septembre 2005 01:01

                                          qui ne respecte pas la dignité humaine.

                                          Oui à un renversement révolutionaire des valeurs de notre société !

                                          Et mille fois OUI à une révolution, même si du sang de patron devait être versé pour la bonne cause !

                                          OUI nous sommes des millions à le penser !


                                          • L'équipe AgoraVox Antoine 15 septembre 2005 13:29

                                            Tu as du lire du Besancenot avant de t’endormir et tu t’es pas encore reveillé...


                                            • (---.---.247.112) 16 septembre 2005 00:03

                                              Olivier B est effectivement facteur et embauche tous les jours à 5 heures du mat à la poste de Neuilly.

                                              Essayez de vous lever un peu bande de gros nazes pour voir si les facteurs ne branlent rien.

                                              Ceci dit, pour être exact il est je crois à 75% ou du moins à plus qu’un mi temps... Mais son mi temps à la poste ne lui rapporte pas autant que les temps complets des sauces à la MNEF (au pardon ls l’ont coulé c’est vrai et ça s’appelle MEF désormais)

                                              Quand à la MAIF, MGEN and co....niveau magouilles socialistes et casage de petis amis pour rien glander y a pas mieux !

                                              Vérifiez par vous mêmes !

                                              Un électeur de gauche carrément pas social libéral !


                                              • (---.---.247.112) 16 septembre 2005 00:07

                                                Antoine c’est toi le militant de la ligue du 10me ?

                                                Moi c’est fab....ex du 10me passé au 20me..

                                                Allez bonne bourre, il faut absolument ne pas laisser les néocons qui dirigent en sous main (cf articles de ce pseudo journaliste d’Alain Hertoghue sur yahoo, d’Apathie...)

                                                Quand à RMC ou bosse ce gros naze d’Apathie, j’ai cru halluciner en écoutant leur talk Show de merde...

                                                C’est du Sarko puissance 10 et c’est à peine s’ils ne réclament pas le rétablissement de la peine de mort..


                                                • (---.---.69.29) 16 septembre 2005 07:51

                                                  il est scandaleux de voir que l’on nous présente besancenot comme un brave garçon alors qu’il est plus dangereux pour la démocratie que le FN...


                                                  • Uno (---.---.29.164) 16 septembre 2005 09:12

                                                    Citation :

                                                    il est scandaleux de voir que l’on nous présente besancenot comme un brave garçon alors qu’il est plus dangereux pour la démocratie que le FN. ..

                                                    Démonstration ? Argumentation ? Sources ?

                                                    Sinon, calomnies....

                                                    Pour Didier : C’est juste, il ne suffit pas d’être anti-capitaliste, Staline pretendait l’être (anti-capitaliste) et d’ailleurs je pense que ce n’est pas untel ou untel qui importent. Mais les pratiques...

                                                    Quand on regarde les fonctionements internes des partis politiques de gauche on est surpris de voir que les camps ne se découpent plus de la même façon. Nous n’avons pas d’un côté l’extreme gauche et de l’autre le PS et les Verts, avec au milieu le PC. Du point de vue démocratique (libertés d’expression des courants, votes contradictoires internes, elections de directions à la proportionnelle, controle paritaire des conditions de la démocratie interne, etc... la LCR fonctionne comme le PS et les Verts... Par contre le PC est un tard venu dans la reconnaissance de plusieurs expressions internes et collectives d’idées . Il y a été à reculons et poussé par la réalité.

                                                    Observer les règles internes de démocratie permet de se donner déjà une idée d’une partie la dangerosité ou pas d’un parti. De ce point de vue ce petit parti (celui de Besancenot) a une vie démocratique interne évidente qui ressemble même à une foire d’empoigne des fois...Un fonctionement qui ressemble beaucoup à un parlementarisme interne (c’est peut-être pour celà que ceux qui quittent ce petit parti se retrouvent souvent dans des positions éminentes au PS, de Julien Dray, à Harlem Désir, de Henri Weber (ancien dirigeant de ce petit parti, maintenant sénateur et proche de Fabius, etc).

                                                    La comparaison qui indique qu’ils sont pires que le FN, du point de vue des moeurs internes, ne tient pas debout une seconde. Il y a un gouffre entre les fonctionements : D’un côté un fonctionement démocratique d’un autre côté un parti taillé autour d’un chef et des allegences qui lui sont portées...

                                                    Sur la politique externe menée par ce petit parti (celui de besancenot) a toujours été du côté des batailles autour des droits de l’homme, des batailles pour l’égalité entre les hommes et les femmes, du côté du respect de la dignité... Maneuvres ou pas ? En attendant tout le monde ne peut pas prétendre à ces honneurs (que ce soit pour l’ensemble de la droite ou pour une partie de la gauche). Mais assurement il y a un gouffre immense entre les batailles pour les peuples opprimés, colonisés, les batailles pour les droits des femmes,pour les droits des salariés, pour les droits de l’homme en général auxquelles à participer la LCR et la position strictement inverse et hargneuse du Front National qui a souvent été insultant sur ces batailles.

                                                    Maintenant, et je viendrai au fond, au delà de l’honneteté des gens de ce parti : Leur logique une fois aboutie amenerait-elle la chûte de la démocratie, un recul des droits de l’homme par l’enchaînement des circonstances ? Oui si ce parti dirige et a le pouvoir (ce qui n’est pas leur option de société, sur le papier du moins), Non si leur option permet d’éviter un monde sans contre-pouvoirs (rappelons qu’un des gros problemes du TCE était que celui-ci malmenait la séparation des pouvoirs)...

                                                    Mais je trouve que leurs réponses sont insuffisantes, même si elles sont franchement aguerries par rapport aux risques de bureaucratisation et de dérive autoritaire (par tradition de leur ex-maître à penser, Trotsky). Et c’est là qu’ils se distinguent de la non-culture démocratique de Staline et ses laudateurs de l’époque.

                                                    Mais, du moins, les éléments en notre possession ne nous permettent pas de penser que le petit parti de Besancenot est pire pour la démocratie que le FN.

                                                    L’arrivée du FN aux leviers de commande avec pour très gros trait marquant la relation au chef, au leader, aurait des consequences assez claires et évidentes pour tout le monde.

                                                    Un gouffre donc entre ces deux formations, le Front National et la LCR....


                                                    • Didier Vincent Didier 19 septembre 2005 14:16

                                                      > Uno, votre argumentation est structurée, elle relève d’une certaine logique si je peux m’exprimer ainsi mais en ces matières de Démocratie et de Pouvoir, la logique, aussi nécessaire soit elle n’est hélas pas suffisante. L’excessive personnalisation du pouvoir aujourd’hui, l’affect qui se créé entre UNE personne et les électeurs nous imposent, je crois, d’en exiger beaucoup et beaucoup plus qu’une apparrence ou des mots. Je déteste viscéralement les idées d’extrème droite mais je me méfie (et c’est peu dire) de ceux qui parlent comme des Commissaires du Peuple.


                                                      • Mathieu (---.---.212.160) 19 septembre 2005 15:34

                                                        Didier, je suis évidement avec vous sur ce que Staline a fait, je ne suis évidement pas un de ses partisans. Mais Staline n’a pas inventé le communisme il l’a utilisé. Tous les communistes ne sont pas des futurs Staline, d’ailleurs la LCR et le PC ne revendiquent en aucun cas le partage des idées staliniennes (contrairement au FN avec la période nazi). D’ailleurs comme dit plus haut le fonctionnement de la LCR est démocratique, ce qui n’était pas du tout le cas du parti communiste de Staline. Durant la guerre froide, tout opposant au gouvernement américain était catalogué de communiste (Einstein en est un très bon exemple), c’était la chasse aux sorcières. Mais aujourd’hui ça ne doit plus être le cas, même si les politiques de droite en sont restés à ce point, tout partisan communiste n’est pas forcément un danger pour l’humanité. Je ne suis pas communiste mais je suis d’accord avec certaines de leurs idées. Il ne faut pas juger un politique sur ces apparences ou sur son appartenance politique mais sur ces idées.


                                                        • Mathieu (---.---.212.160) 19 septembre 2005 16:29

                                                          Pour finir, j’ajouterai que quand il s’agit de s’introduire sur un marché de plus d’un millairds de consommateurs chinois potentiels, ça ne dérange plus grand monde le communisme totalitaire tel qu’il se déroule là-bas. Hypocrisie, quand tu nous tient...


                                                          • Uno CALATIO (---.---.43.254) 20 septembre 2005 20:47

                                                            J’insiste et nos amis doivent aller + loin et ne passe fier aux idées pour essayer de comprendre si une organisation est dangereuse pour les gens...

                                                            Nous savions déjà le piège que constitue la personalisation à outrance qui essaye de pousser des gens à choisir à l’affect leurs élus... Ce sont les règles qu’un système médiatique qui a dérapé depuis longtemps. L’utilisation en retournement de cette perversion du débat politique par l’extreme gauche a commencé avec le groupe Lutte Ouvriere qui a propulsé sur la scène « mediatique » un « produit » jouant sur le naturel et le simple, un produit bio si on peut dire face aux personnalités bronzées au fer à souder, avalant des carotenes pour faire bronzé et milimetrant leurs tenues vestimentaires pour « mieux » passer dans les petites lucarnes... Nous avions été averti avec Arlette et nous sommes sonnés avec Olivier, car il est en + jeune et parait normal, comme le jeune de l’autre côté de la rue...

                                                            Et on ne peut decemment reprocher au groupe politique de ce garçon, groupe quasiment interdit de parole par rapport aux milliers de kilomètres de temps d’antenne usés par nos hommes politiques classiques, d’avoir utilisé sans vergogne le bio et le naturel par rapport au polluant, au surfait et au creux...

                                                            Le piège mediatique se referme donc sur ceux qui avaient essayé de l’instrumentaliser dans les « grosses » écuries...

                                                            Mais les le débat d’idées est-il suffisant pour se faire une idée de la dangerosité éventuelle d’un parti ? Est-ce mieux que la bataille pour un « produit » ripoliné et lessivié ?

                                                            Je ne le pense pas.

                                                            Le débat d’idées doit s’appuyer sur ce que l’on sait sur les moeurs internes des partis et leurs attitudes concretes face aux problemes concrets.

                                                            C’est le seul instrument de mesure que je trouve pas trop mensongé.

                                                            Ainsi un de nos amis cite ici le régime communiste chinois... « Communiste ? » vraiment ? Les travailleurs, censés être aux commandes de ce pays, tant maintenant que du temps des délires de la récolution culturelle, de la société l’ont-ils été à un moment en Chine ? Les discours du parti totalitaire au pouvoir le pretendent, la réalité les a démenti et le démentent pour hier comme pour aujourd’hui.

                                                            A aucun moment les travailleurs n’ont pu élire démocratiquement après des débats libres et équitables les dirigeants des entreprises ou de cet état (le maximum qui ait existé, il me semble, a été de permettre qu’un tiers seulement des dirigeants des communes populaires soient élus...les deux-tiers nommés par qui vous savez...)...

                                                            Là on voit qu’une certaine forme de débat d’idées peut nous troubler et nous faire penser que la couleur des mots fait la réalité, mais cette dernière est evidemment toute autre.

                                                            La réalité des choses, débarassée de ses oripaux publicitaires ou propagandistes, permet de mieux avancer dans le débat d’idées.

                                                            Les roulements de tambour des médias de concession d’état, télés et radios, sur le débat du TCE, ont montré combien on s’écartait du fond pour parler de plein d’autres choses autres que le texte proposé (lesquels médias usent toujours actuellement du même fond de commerce et continuent de mener leur campagne unipolaire avec les mêmes arguments).

                                                            Par contre les débats pieds à pieds, phrase à phrase, sur le net ont permis de mettre à nu un texte pour ( loin des emphases lyriques ou injurieuses, batailles de babouins aux postures de mâles alphas à la télé, à la radio) en mesurer réellement le contenu.

                                                            Observer les contenus s’accomode mal avec les médias traditionnels qui en +, en France du moins , éprouvent une crispation contre le grand média qui monte, Internet, et qui permet lui un débat sans trop d’effets d’estrades (ce qui ne veut pas dire qu’il n’y ait pas de manipulations, c’est un autre débat)... (Il semblerait d’ailleurs que la leçon donnée lors du réferendum ait montré une surdité renforcée non seulement des grands partis mais aussi des télés et radios qui continuent dans la même orientation autoritaire et paternaliste)..

                                                            Donc débats sur les contenus réels et comparaisons avec les pratiques réelles...

                                                            Il y a des fois de terribles et affreuses défaites de la démocratie. L’autre jour je sursautais en entendant qu’une des plus grandes fédérations du Parti Socialiste avait voté à l’unanimité pour un texte des amis de Hollande. A l’unanimité....

                                                            Au delà des idées des uns et des autres, une pratique, visiblement impossible démocratiquement, surgissait pour éclairer des moeurs profondement dérivantes . Une terrible image d’un parti, profondement destructrice, survenait alors, sous les yeux des citoyens.

                                                            Ceci s’ajoutait dans mon petit havresac de conscience pour entretenir ma reflexion et mon entendement...

                                                            Et que les gens proches des socialistes ici me pardonnent, je ne citais ici qu’une des turpitudes de leur boutique, mais ces dernières sont et ont été largement partagées par d’autres partis et organisations..et des fois de bien pires...mais elles éclairent d’une lumière crue ce que beaucoup de gens n’aiment pas : la pratique anti-democratique (et pas seulement l’esprit).


                                                            • L'équipe AgoraVox Due Creatio 20 septembre 2005 23:17

                                                              Eh Uno, tes commentaires sont peut-être intéressants mais ils gagneraient à être bien plus courts et succints... Il faut être bien motivés pour les lire... En tous les cas on les reconnait vite : il font en général le double de l’article (et pas uniquement ici)...


                                                              • Mathieu (---.---.177.128) 20 septembre 2005 23:32

                                                                Peut-on encore considérer que la France est une vraie démocratie ? Le principal contre pouvoir en France par rapport aux politiques est cebsé être les médias. Mais on voit aujourd’hui que ceux-ci pratiquent de plus en plus la pensée unique. Ceci est dû au fait que la plupart de ces médias appartiennent à des grands groupes industriels (dont entre autres un marchand d’armes !) et que nombre de journalistes travaillent dans plusieurs médias différent, quand ils ne s’invitent pas dans les débatsde leurs copains. Le cercle médiatique est aujourd’hui complètement fermé et plus du tout indépendant. Concernant les politiques ce n’est guére mieux.Entre les ententes entre les hommes politiques et les journalistes, les processus douteux dans le fonctionnement des partis et l’impression que certains hommes politique sont au desssus des lois (dont notre président adoré), on se demande qu’est-ce qui reste de la démocratie. Alors certes nous ne somes pas avec un gouvernement totalitaire, mais la démocratie me semble bien loin. Quand on voit que le seul média encore un minimum indépendant (internet) qui a permis au peuple de se faire un avis pas trop biaisé par les médias ou politique concernant la constitution, et que les politiques tentent de controler ce média sous des prétextes de piratage ou de terrorisme, on a de quoi s’inquiéter


                                                                • G GuinGouin (---.---.183.96) 5 octobre 2005 20:21

                                                                  Parceque vous vous trouvez « plus » drôle la politique de casse de l’ump et le libéralisme impérialiste des états-unis ? Moi pas du tout ! Au moins Besancenot a t’il pour lui de nous faire rêver à un monde plus juste. Car celui que nous avons sous les yeux, il est à vomir !


                                                                  • (---.---.244.218) 5 octobre 2005 21:47

                                                                    En réponse à Guiguin qui nous déclare « Au moins Besancenot a t’il pour lui de nous faire rêver à un monde plus juste ». je recommande, à tout ceux qui ne connaissent pas encore bien Trotsky l’inspirateur n°1 de nos amis de la LCR et de FO d’ allez faire un tour sur google et d’y tapez Cronstadt. Les poupons au sourire niais sont ils aussi des tyranneaux en puissance ?


                                                                    • liberté chérie (---.---.85.247) 7 décembre 2005 22:11

                                                                      Décoince pépère, c’est pas parce qu’après le 29 mai tu as perdu ton job sur France Inter pour libéralisme délirant que tu dois en vouloir à tous les Besancenot de la terre


                                                                      • Calb (---.---.157.135) 7 décembre 2005 23:01

                                                                        Allez olivier ! enfin un qui nous fait rêver !! ce monde part à la dérive alors tous les contrepouvoirs (les vrais !) sont bienvenus !!!!


                                                                        • Emile Red (---.---.19.48) 9 décembre 2005 10:31

                                                                          Ah oui c’est vrai Kronstadt....

                                                                          Mais faute de grives, le facteur est un bon merle, face à tous ces coucous pleurnichards...

                                                                          Mais entre Castro et Pinochet le choix est vite fait ...au moins Castro a mis en place des plans d’évacuation en cas d’ouragans...


                                                                          • hollowman (---.---.19.42) 31 mars 2006 04:32

                                                                            N’en déplaisent aux crypto-marxistes qui hantent ce forum,felicitations à Mr Apathie pour nous révéler le véritable visage totalitariste de la LCR et de son sémillant représentant troskyste. N’oublions pas que l’idéologie communiste dont ils se réclament a un passif historique de 100 millions de morts et que nous sommes l’un des rares pays avec la Chine, Cuba ou la Corée du Nord à lui offrir encore une exposition médiatique au XXIème siècle.


                                                                            • Neel (---.---.114.141) 20 avril 2006 12:41

                                                                              Entièrement d’accord avec Hollowman : interdisons les idéologies au nom desquelles on a tué des millions de personnes :
                                                                              - la religion (massacre des indiens, Inquisition, guerres de religion, etc.)
                                                                              - la démocratie (au nom de laquelle on a instauré le maccarthysme aux USA, au nom de laquelle on a installé des régimes colonialistes sanglants partout dans le monde et des dictateurs de toute sorte, au nom de laquelle on bombarde l’Irak, l’Afghanistan, etc.)
                                                                              - le capitalisme (qui tue quotidiennement directement ou non des milliers de personne à travers le monde)

                                                                              On fait un concours de chiffres ? Qui a tué le plus ?

                                                                              Alors les arguments du style « au nom de l’idée du communisme, Staline et consorts ont tué des millions de personnes, donc l’idée communiste tue » sont aussi stupides que de dire la même chose sur la démocratie...


                                                                              • Mathieu2 Mathieu2 26 avril 2006 22:57

                                                                                Oui merci pour cet article. Car ça fait du bien de voir un journaliste qui ose critiquer et l’extrême-gauche et Canal Plus, une chaîne devenue tragiquement bobo. Et en bons bobos, ils adorent se montrer avec des caille-ras et des gauchistes, ils croient ainsi être « in » et pouvoir faire la morale à tout le monde.

                                                                                Votre analyse sur l’image est juste. J’ai une amie qui a voté Besancenot à la présidentielle justement parce qu’elle le trouvait sympathique. Elle l’avait entendu à la radio. Cette manipulation est dramatique, comme quoi on peut être intelligente (elle l’est) et naïf. Depuis, elle a compris que le fascisme rouge était un grand danger.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès