Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Cancer de la vessie : Sanofi, encore un scandale sanitaire en perspective (...)

Cancer de la vessie : Sanofi, encore un scandale sanitaire en perspective !

En effet, le site mondial de fabrication le plus important, de Sanofi Pasteur au Canada, fabriquant l'anticancéreux Immucyst a fermé sans préparation ni concertation, cela pour au moins deux ans ! Comme si le cancer pouvait attendre deux ans !

Personne ne semble réagir en hauts lieux, tous "responsables mais pas coupables", l'histoire se répète alors que chacun se prépare à partir en vacances comme en 2003.

 Quelques courriers à F.H.

L'arrêt de la fabrication de l'anticancéreux "Immucyst" pour plusieurs années met en danger la population, non seulement celle des personnes atteintes du cancer de la vessie, dont le seul traitement restant pour les cas les plus avancés est l'ablation de la vessie avec tout ce que cela entraîne, mais aussi celles qui n'auront pas été dépistées à temps car ils n'auront pas plus de solutions.

En organisant un dépistage précoce, on pourrait pallier cette interruption temporaire de disponibilité en intervenant plus tôt dans le processus de développement du cancer et donc augmenter les chances de rémission.

De plus, lorsque l'on sait que l'exposition au chlore ou au brome représente un facteur de risque important (maître nageurs, propriétaires de piscines, consommateur d'eau courante, sans compter les fumeurs et anciens fumeurs...) on ne peut que s'intéresser à ce problème.

Mais aussi :

"Par contre la lutte contre la pénurie de l'anticancéreux "Immucyst" passe aussi par le Canada où il était fabriqué (Sanofi-Pasteur) jusqu'à interruption pour des raisons vaseuses (plus probablement encore un chantage à la vie pour relancer les marchés).

Avant les vacances, il serait bon de s'assurer de sa disponibilité rapide (1000 personnes de plus concernées par mois) avant d'enregistrer les premières victimes peut-être pas définitives mais au moins provisoires et fortement handicapées par la chirurgie "ablative" (pour ne pas dire castratrice) seule alternative (la plus lourde pour la sécu) dans certains cas.

Ou encore :

L'arrêt de fabrication de l'Immucyst, seul traitement efficace contre le cancer de la vessie, c'est, pour la France 80 000 doses à 72 €, 5,76 millions €. Pour ce prix, vous pouvez éviter de 3000 à 5000 cystectomies par an (à au moins 5000 € l'unité soit 25 millions € pour la sécu, et autant de mutilés "économiques", et c'est sans compter le suivi annuel des malades), et combien de décès supplémentaires (1000, 1500 ?).

Pourtant, combien de petits laboratoires seraient heureux de récupérer une telle fabrication "bien que modeste" en France !

Pourquoi un tel monopole non fiabilisé ?

Quelque liens :

http://www.urofrance.org/courriels/lettre-sncuf/lettre-sncuf-32.html

http://www.ansm.sante.fr/S-informer/Actualite/Rupture-temporaire-d-approvisionnement-d-ImmuCyst-Point-d-information

http://www.urofrance.org/fileadmin/medias/sncuf/lettre-sncuf/2012-06-07-n32/2012-06-06_lettre-ansm.pdf

"L’Immucyst est un traitement indispensable des cancers vésicaux, SANS alternative thérapeutique.

Ce traitement impose un calendrier rigoureux de mise en œuvre après l’ablation endoscopique des lésions vésicales cancéreuses."

http://www.usinenouvelle.com/article/le-casse-tete-de-la-rupture-de-stock-chez-sanofi-pasteur.N177706

"Depuis le début du mois de mai, il n’est plus disponible en France et dans le monde. Et la situation est inquiétante. Car Sanofi Pasteur a volontairement décidé de suspendre temporairement sa distribution et sa fabrication. Mais leur reprise n’est pas prévue avant la fin 2013."


Moyenne des avis sur cet article :  5/5   (8 votes)




Réagissez à l'article

5 réactions à cet article    


  • Alpo47 Alpo47 21 juillet 2012 10:31

    Seraient ils en train d’anticiper la découverte d’effets secondaires très dommageables ?


    • etonne 21 juillet 2012 17:26

      Cette histoire montre bien qu’il est impératif de socialiser cette industrie ( = nationaliser sans indemnisation - les financiers s’étant déjà suffisamment goinfré sur notre dos)

      1) pour pérenniser la production des médicaments , en particulier ceux destinés aux maladies chroniques.
      2) pour réduire les couts pour la sécu : les sommes fabuleuses qui vont dans la poche des financiers reviendraient à la collectivité.

      remarque : les médicamenteurs justifient le prix élévé des médicaments par le cout de la recherche. Argument fallacieux car la recherche de base (pas le packaging !) est le plus souvent produite pas les laboratoires universitaires des états.


      • etonne 21 juillet 2012 17:32

        Sanofi devrait, au minimum, être poursuivi pour mise en danger de la vie d’autrui.


        • etonne 21 juillet 2012 17:48

          Pour être précis les causes avancées de l’arret

          il semblerai qu’il y a un problème de stérilité par manque d’entretien - encore un argument pour socialiser de telles entreprises

          extrait du texte :

          "Objet : Statut d’approvisionnement d’ImmuCyst® [bacille Calmette-Guérin (BCG), sous-souche Connaught]

          [ImmuCyst® est indiqué pour une utilisation intravésiculaire, dans le traitement du carcinome in situ (CIS) primaire ou récurrent de la vessie]

          Sanofi Pasteur a cessé la distribution d’ImmuCyst® en avril 2012 parce que la validation de l’un des tests obligatoires avant la mise en vente, visant à confirmer la stérilité du produit, a échoué à démontrer une capacité acceptable de détection des moisissures et des levures. En plus, la surveillance environnementale dans l’installation de production du BCG a montré qu’il y avait dans le bâtiment un niveau accru de microorganismes, y compris de moisissures. Afin de régler complètement cette situation, Sanofi Pasteur a décidé, en consultation avec les autorités réglementaires, de rénover l’installation. Sanofi Pasteur a temporairement suspendu la production du BCG pendant l’exécution de ces rénovations.

          • L’approvisionnement d’ImmuCyst® sera interrompu pendant que Sanofi Pasteur procèdera aux rénovations de l’installation de production.
          • Il n’y a pas de preuve de contamination dans les lots actuellement en circulation.
          • Sanofi Pasteur ne possède pas d’information sur l’interchangeabilité des vaccins BCG et ne peut faire de recommandations concernant la substitution d’un vaccin BCG par un autre."

          • Karash 21 juillet 2012 22:15

            Et en quoi la magie de la socialisation pourrait faire revivre cette ligne de production ? Si c’est pour des raisons techniques, y’a rien à dire ...

            Éventuellement, ça remet sur le tapis toute la question des brevets, mais pourquoi taper sur sanofi en particulier qui n’est qu’un des acteurs qui évolue au milieu de ce système ?

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès