Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Candidature Aubry : un flop médiatique de mauvais augure pour l’unité (...)

Candidature Aubry : un flop médiatique de mauvais augure pour l’unité du PS

Tuant le souvenir du père refusant le combat présidentiel, Martine Aubry s’est lancée dans la primaire socialiste il y a tout juste dix jours. Avec, en secret, l’espoir d’emporter toutes les hésitations excitant dans le parti et l’opinion publique, condition pour enclencher une irrésistible dynamique de victoire. Mais plus d’une semaine plus tard force est de constater que le pari semble raté. Avec in fine pour le PS le risque exacerbé de sa division tant est évident le danger d’une primaire se jouant à couteaux tirés.

L’actualité a souvent ses cruautés de traitement et ses hasards.

Car qu’on en juge : Annonce de la candidature Aubry aux primaires le mardi 28 juin 2011 à 11h20. Election de Christine Lagarde à la tète du FMI le mercredi 29 juin à 19h30.

Avec au passage pour l’Elysée un beau coup médiatique d’avoir l’ouverture des journaux télévisés, surtout celui de TF1 qui en fit son premier titre, sur cette réussite de la diplomatie élyséenne.

Mais surtout une catastrophe pour le PS et le camp Aubry qui n’aura tenu le haut du panier médiatique qu’une petite trentaine d’heures.

Or les spécialistes de la prospective électorale ou « sondagière » avait prévenu : la condition pour qu’Aubry repasse franchement devant Hollande dans les intentions de vote pour les primaires repose sur l’effet d’entrainement que l’annonce de sa candidature susciterait. Un malheur ne venant jamais seul les évolutions récentes dans l’affaire DSK (possible acquittement puis plainte dans l’affaire Tristane Banon) ont fini de totalement noyer l’annonce de la candidature Aubry.

Alors que les vacances s’annoncent il est évident que le problème n’ira qu’en s’aggravant pour l’actuelle maire de Lille.

Des risques de division augmentés 

Plus récemment une nouvelle anicroche est venue complexifier la candidature Aubry : la « famille strausskahnienne » ne s’est ralliée à elle que minoritairement (Cambadélis se déclarant explicitement pour sa candidature et Pupponi se rapprochant discrètement d’elle). De plus qui se souvient que Delanoe lui a apporté son soutient ?

De quoi convaincre le camp Hollande de l’entièreté de ses chances pour la victoire finale. 

De quoi surtout exacerber les divisions dans le parti. Ce qui ne devait être qu’une primaire d’enregistrement dans l’hypothèse de la candidature Strauss-Kahn et qui pouvait encore être telle dans l’hypothèse d’une candidature Aubry réussissant son entrée dans la campagne, s’apparentant de plus en plus à une machine à perdre pour le parti de la rose.

C’est l’Elysée qui s’en réjouit, même si coté de la rue du Faubourg Saint-honoré on continue à jouer Aubry pour la victoire finale à l’investiture socialiste. Oui mais dans l’hypothèse où elle gagne dans quel état sera la première secrétaire socialiste au sortir d’une primaire qui s’achemine doucement vers le petit meurtre entre amis ?

http://www.france-info.com/france-politique-2011-06-28-candidature-d-aubry-les-reactions-546868-9-10.html

http://www.liberation.fr/politiques/01012345946-le-texte-de-la-declaration-de-candidature-de-martine-aubry
 
Grégory VUIBOUT (le 07 juillet 2011)

Moyenne des avis sur cet article :  4.2/5   (15 votes)




Réagissez à l'article

7 réactions à cet article    


  • fhijk 7 juillet 2011 13:09

    Aubry : héritière Delors (UE des néo-conservateurs néo-féodaux), a soutenu la candidature Lagarde au FMI, son conjoint est Brochen l’avocat des islamistes, à Lille a refusé l’incinération à un arabe athée, quelle idée de la liberté individuelle, a défendu les intérêts des lobbies dans les affaires de l’amiante et du mediator, les 35 heures ont servi les cadres et les entreprises, est l’élue de la fraude

    Hollande : s’est affiché avec un néo-conservateur lors du référendum sur le TCE en 2005, « socialiste » qui a fraudé l’ISF (selon le Canard en 2007, les Royal ont fraudé l’ISF), faux corrézien qui « n’aime pas les riches » mais né riche et en vacances bling bling avec une « journaliste » du microcosme, a menti dans l’affaire Banon, « loser » qui a cru éviter l’affaire DSK mais s’est mis dedans, sans bilan intellectuel en 10 ans à la direction du PS, sans leadership, sinon aurait été candidat en 2007, nie la question de la loi de 1973 privatisant la monnaie au profit des banksters

    Royal : affaire Bernard Hanse (violation de la présomption d’innocence), a fraudé l’ISF

    Eva Joly : a attaqué la délinquance financière, a pris des risques

    Le choix est clair .


    • Strawman Strawman 7 juillet 2011 14:30

      Rien d’étonnant à ce que la candidature d’Aubry ait eu peu d’échos dans les médias ; premièrement, elle était d’une platitude sans nom, mais surtout, le système médiatique a déjà choisi Hollande et Sarkozy comme concurrents principaux à la présidence de la République.

      D’ailleurs, afin de gagner du temps, ils ont déjà filmé le débat de l’entre-deux tours de 2012, dont voici la retranscription en exclusivité :

      -Poujadas : Nous allons commencer ce débat par le premier sujet, à savoir l’Europe. M. Hollande, la parole est à vous.
      - Hollande : Merci M. Poujadas. Je tiens d’abord à rappeler que le parti socialiste a toujours unanimement soutenu (sauf Fabius, mais il a été mis au placard) les différents traités visant à centraliser tous les pouvoirs législatif , exécutif et judiciaire d’Europe. Ainsi, 80% des lois votées par les députés français en 2010 émanaient du Parlement Européen. Mais c’est encore trop peu, le populisme guette, et notre objectif est de passer à 100% durant notre mandat.
      -Poujadas. Merci M. Hollande, la parole revient maintenant à M. Sarkozy.
      -Sarkozy : Merci David. Pour revenir à ce que disait M. Hollande, je pense au contraire que moins s’investir dans l’Europe serait un suicide économique, et ne parlons même pas de la quitter... Ainsi, la réforme constitutionnelle que j’ai initiée en mai 2011 pour subordonner un Etat à l’Union Européenne en cas de déficit n’est que le premier pas de la politique que je compte mener durant mon second mandat pour limiter encore plus la souveraineté des Etats, et combattre ainsi le populisme.
      [...]
      -Poujadas : Sujet suivant : l’insécurité. Nous vous écoutons M. Hollande.
      - Hollande : Oui, le sentiment d’insécurité est un problème, mais ce n’est jamais qu’un sentiment. De plus, les auteurs de délits et crimes (qui n’ont pas lieu, puisqu’il s’agit d’un sentiment) le font uniquement à cause de leur situation sociale, comme ne le prouve d’ailleurs aucune étude scientifique. Le projet du parti socialiste est donc d’éduquer les gens afin qu’ils ne considèrent plus un incendie de voiture comme un délit, mais une incartade. Ainsi, les chiffres de la délinquance diminueront, puisque les gens ne porteront plus plainte.
      - Sarkozy : Vous niez la souffrance des français, M. Hollande, et je trouve cela inacceptable. Les français ont droit à la sécurité, et m’ont élu pour cela, pour faire fonctionner le kärcher. C’est pourquoi mon plan de non-remplacement d’un fonctionnaire sur deux continuera à s’appliquer à la police et la gendarmerie.
      [...]
      - Poujadas : Nous abordond maintenent notre dernier sujet : l’immigration.
      - Hollande : L’accueil de l’autre est au coeur des valeurs de la gauche, et nous nous faisons un devoir des les perpétuer. Le gouvernement Jospin délivrait 120.000 titres de séjour par an, nous nous engageons à monter ce chiffre à 150.000.
      - Sarkozy : Vos propos sont irresponsables. L’immigration est déjà trop élevée, et les français l’ont clairement fait savoir. Il ne faut pas l’augmenter, mais au contraire la réduire. 200.000 titres de séjour étaient délivrés chaque année sous mon mandat, et je m’engage, comme l’a indiqué Claude Guéant, à rabaisser ce chiffre à 180.000.
      - Hollande : Cette proposition est inhumaine, M. Sarkozy ! Vous faites le lit du fascisme !
      - Sarkozy : Je conçois que mes propos puissent déranger, M. Hollande. Mais un président doit savoir se montrer ferme pour le bien de son peuple.

      Ah, le bipartisme à la française...


      • LE CHAT LE CHAT 7 juillet 2011 17:09

        je ne suis que le troisième sur ce fil , oui apparement ça fait flop de chez flop !
        une apparatchik qui ne risque pas d’emballer qui que ce soit ............


        • Le citoyen engagé asse42 7 juillet 2011 17:28

          Martine Aubry, la petite peste brune, n’intéresse personne ! Comme Hollande d’ailleurs...Mais ils sont utiles pour agiter les sondeurs en attendant l’éventuel retour de DSK. Car il peut revenir le bougre...


          • Laury 7 juillet 2011 18:25

            Je pense que pour ce présenter a une élection ,pour l’heure « primaire » des socialistes qui n’ont
            plus que le non et cela pour tout le staff est une imposture !!!!
            Mme Martine Brochen ne peu pas être présidente que des islamistes et le reste ne l’intéresse pas
            Je pense que pour les Français il y a eu un changement ,avant nous avons eu la droite la plus bête
            du monde et a présent les socialistes les ont largement dépassé !!!! 


              • Alexis_Barecq Alexis_Barecq 7 juillet 2011 20:52


                Le PS c’est des guignols, des vendus.

                Le roi est nu...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès