Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Carla Bruni : « Je pense qu’il y a une grande différence entre le (...)

Carla Bruni : « Je pense qu’il y a une grande différence entre le temps de la conquête politique et le temps de la responsabilité »

On ne pourra pas dire qu'on n'était pas prévenus : c'est Carla Bruni elle-même, dans une interview du 2 mai au Parisien, qui nous dit en substance que les promesses électorales n'engagent que ceux qui les écoutent. A part ça pas grand chose. Elle nous dit qu'elle souhaite un second mandat de son épux, mais par pur devoir, elle se force. Et nous ne saurons pas si elle est enceinte.

Nous rappellerons que Carla Bruni avait eu l'occasion de qualifier les Français de "minables".

"Je pense qu’il y a une grande différence entre le temps de la conquête politique et le temps de la responsabilité. La conquête, c’est le temps de la séduction, des promesses. Aujourd’hui, mon mari est totalement dans l’action. Au risque d’ailleurs d’être impopulaire, comme par exemple avec la réforme des retraites, aussi douloureuse qu’indispensable."

Une grande différence entre le temps de la conquête politique et le temps de la responsabilité ... comme c'est bien dit ! On ne saurait mieux nous faire comprendre que le mari de Carla ne se sent guère engagé par ses promesses ...

Cet aveu dénué d'artifice n'est pas mis en valeur dans la présentation de l'interview, qui est particulièrement complaisante :

"Dans son bureau de l’Elysée, la première dame n’a esquivé aucune question."

Rien esquivé ? L'un des deux grands thèmes de l'interview consiste en ce qu'elle nous explique pourquoi elle ne nous dira pas si elle est enceinte ! Ce n'était pas la peine de mobiliser deux pages entières du Parisien pour refuser de répondre.

L'autre thème consiste à se dire favorable à la candidature de "mon mari" ; et là, c'est qui esquive : puisque Carla nous annonce à quel point c'est son devoir de se représenter, cela veut dire qu'il souhaite un second mandat. Et l'absence d'esquive aurait consisté en ce qu'il nous le dise lui-même.

Remarquez, c'est par pur devoir qu'elle envisage de faire don, pour cinq années encore, de son époux à la France :

"Si je suis égoïste, je dis un mandat, ça suffit. Revenons à une vie plus normale. Si je pense à mon pays, à la France, je dis que ce serait mieux qu’il continue. Deux mandats, ce serait bien. C’est lui qu’il faut, avec son énergie, son dévouement, sa force. En plus, contrairement à ce qu’on croit, il a un sang-froid fantastique. Il n’est pas nerveux, il est vivant."

Carla attend elle un bébé ? Sa non-réponse prend plusieurs paragraphes  :

"C’est gentiment demandé. Si vous me le permettez, je ne répondrai pas à toutes ces questions de famille. J’ai un petit garçon aussi : je ne réponds pas sur mon petit garçon. Si on était au café toutes les deux, je vous le dirais franchement. Pourquoi je ne réponds pas ? Je vais vous dire. A peu près 180% du temps de mon mari est pris par son pays. Il ne parle que de ça. Il ne fait que ça. Il est obsédé par ça. Malheureusement pour moi, bien heureusement pour tout le monde (rires) ! Lorsque moi, je parle d’autre chose, ça prend le pas sur tout ce qu’il fait. Je voudrais bien parler, de femme à femme, de ma vie familiale, de mes rêves personnels, des détails de certaines choses. En plus, je suis très bavarde. Mais là, je suis en quelque sorte bouche cousue. Pas par arrogance ou par goût du secret, je suis bouche cousue pour protéger quelque chose et pour protéger tout le travail qu’il fait. Parce qu’il y a les journaux qui ne s’intéressent qu’à ça, ce qui est normal. Moi aussi, quand je lis des choses sur la vie des autres, ça m’intéresse (rires). Mais cela prend une place tellement importante. En plus, ça ne protège pas la famille. Ce n’est même pas pour protéger ma vie privée, ce qui est d’ailleurs un terme un peu curieux. J’aimerais beaucoup en parler, mais après ça prend tout l’espace. Et puis cela implique d’autres gens. Alors, je ne réponds pas."


C'est donc pour ne rien dire que Carla a invité Le Parisien à l'Elysée ...

Bon. Maintenant, on passe aux sujets à implication sonnantes et trébuchantes. Un lecteur, qui l'interroge sans complaisance (puisqu'on vous le dit), lui demande la date de sortie de son prochain album. Elle répond longuement :

"C’est principalement moi qui ai écrit la musique et les paroles. Là, Julien Clerc et Calogero m’ont fait chacun une jolie musique, sur laquelle j’ai mis des paroles. Mais l’album n’est pas fini. Il n’est pas encore mixé, je n’ai pas fini les voix. En fait, je me suis aperçue que le disque ne serait prêt qu’en janvier, février prochain, en pleine bagarre électorale… Donc, j’ai décidé d’attendre de le sortir plus tard, tranquillement, en toute liberté, sans risque d’être jugée. Mon troisième album, je l’avais sorti tout de suite après mon mariage et cela n’a pas été simple ! Si j’avais pu le sortir ce printemps… Mais je suis trop lente. Comme un escargot. Il y a des gens que j’admire qui sont très rapides, comme Jean-Louis Murat ou Serge Gainsbourg. Mais quelqu’un comme Leonard Cohen a mis huit ans pour faire un album… C’est rassurant quand on voit le résultat. En tout cas c’est l’album que je rêvais de faire : très délicat, très folk et très simple, le plus simple possible."

A part ça, nous apprenons que Carla milite contre l'illetrisme. C'est fort bien, mais ne vaudrait-il pas mieux rémunérer des profs qui enseigne plutôt que de faire parler une première dame qui nous dit qu'elle est contre l'illetrisme ?

Carla nous rappelle aussi qu'elle a milité, avec d'autres, contre la lapidation de Sakineh.
 


Moyenne des avis sur cet article :  2.57/5   (23 votes)




Réagissez à l'article

1 réactions à cet article    


  • Nanar M Nanar M 3 mai 2011 13:03

    On s’en tape de cette bonne femme.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès


Derniers commentaires