• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Carte postale éditée à Paris en 1942, pour célébrer avec l’Allemagne (...)

Carte postale éditée à Paris en 1942, pour célébrer avec l’Allemagne nazie le 1200e anniversaire de Charlemagne

Je présente ici un scan de la carte postale d'époque.

Cette carte postale, éditée à Paris sous l'Occupation, célébrait avec l'Allemagne nazie le 1200e anniversaire de Charlemagne.

Vendue pendant la Seconde exposition de "la France européenne", cette carte postale avait un objectif politique évident : tenter de vendre à l'opinion publique française l'idée selon laquelle l'Allemagne nazie était un vainqueur pacifique, n'ayant pour but que de créer une "Europe nouvelle" où la France aurait toute sa place.

L'invocation anachronique de Charlemagne, présenté comme ayant régné sur un empire européen, "ni allemand ni français", avait pour but de rallier les Français à la Collaboration avec le Reich hitlérien.

L'agrandissement d'un détail de la carte postale permet de prendre connaissance du discours officiel des autorités d'Occupation nazies en France en 1942 :

10250174_10152453340117612_8635884597443521099_n

L'EMPIRE EUROPÉEN DE CHARLEMAGNE

Douze siècles avant que s'esquisse aujourd'hui la communauté européenne, Charlemagne avait réuni sous son sceptre les principaux pays de l'Europe [sic]. Son empire n'était ni allemand ni français, il était européen. Après sa mort, ce premier essai d'union européenne était détruit et, pendant plus de mille ans, les nationalismes s'entrechoquèrent dans un esprit de rivalité...

Ce texte saisissant d'actualité révèle ainsi deux choses fondamentales, complètement cachées à nos contemporains par la propagande européiste actuelle :

  • 1) Le discours tenu par les Nazis sur "l'Europe nouvelle" était exactement, au mot près, celui tenu par les dirigeants européistes actuels : le texte ci-dessus pourrait être signé François Hollande, Jean-François Copé, Angela Merkel, José Barroso, etc. D'ailleurs, les européistes attribuent de nos jours le "Prix Charlemagne" à ceux qui ont fait "progresser l'idée européenne".
  • 2) L'Allemagne nazie, avec un cynisme proprement hallucinant, déclarait lutter contre "les nationalismes [qui] s'entrechoquent dans un esprit de rivalité." Ce cynisme n'est au fond pas si différent de celui des dirigeants européistes actuels, qui affirment oeuvrer pour la paix et contre les nationalismes mais qui, dans le même temps, passent leur temps à déstabiliser et à porter la guerre dans des Etats étrangers (Irak, Libye, Syrie, Ukraine...), tout en y soutenant les forces les plus criminelles, comme les takfiristes en Syrie ou les néo-nazis en Ukraine.

François Asselineau

JPEG - 54.9 ko
Le Président américain William Clinton a été le lauréat, en l’An 2000, du « Prix Charlemagne » décerné à un « grand européen » ayant fait « avancer la cause de la construction européenne » [sic]. Pour recevoir son prix, le président des États-Unis s’est rendu à Aix-la-Chapelle, où il a visité le « trône [supposé]de Charlemagne » dans la Chapelle palatine. A l’occasion de cette visite, le magazine allemand Spiegel a publié un reportage avec cette légende, que l’on croirait écrite en 1942 :
« Trône de Charlemagne : Le chancelier d’Allemagne Gerhard Schröder avec le président américain Bill Clinton dans la cathédrale d’Aix-la-Chapelle lors de la cérémonie de remise du Prix Charlemagne à ce dernier. Charlemagne est connu comme le premier homme d’État européen, et sa chapelle palatine d’Aix-la-Chapelle comme le berceau de ’Europe. »
Der Spiegel, 19 mai 2000

 

François ASSELINEAU

Site Internet : http://www.u-p-r.fr/
Facebook : http://www.facebook.com/upr.francoisasselineau
Twitter : https://twitter.com/# !/UPR_Asselineau
Blog : http://www.francoisasselineau.fr
Tumblr : http://upr-asselineau.tumblr.com


Moyenne des avis sur cet article :  4.06/5   (77 votes)




Réagissez à l'article

102 réactions à cet article    


  • gaijin gaijin 14 mai 2014 09:33

    « l’histoire que l’on oublie est condamnée a se répéter . »
    comme toujours ......


    • steph bigorneau steph bigorneau 15 mai 2014 14:19

      @ Tous
      Arrêtez de lire Topaze, à part si vous voulez rire un coup.
      Il suffit de cliquer sur son pseudo pour voir qu’il n’a qu’un seul objectif, pourrir l’UPR. Sur ces 312 posts en regardant vite fait je ne vois qu’un sujet Asselineau et l’UPR. Seul problème tous ces arguments sont ridicules, de mauvaise foi, avec des sources douteuses.

      Merci de nous monter par ton « travail » que l’UPR commence à inquiéter du monde ;)


    • komodor 16 mai 2014 18:39

      et pourtant l’UPR dérange bien l’oligarchie.


    • gorgonzola 19 septembre 2016 12:28

      Topaze et son escadrille de trollolos ont finit par se lasser, constatant probablement que leurs efforts répétés à tenter de pourrir leur cible aura eut l’effet inverse de ce qu’il souhaitaient.
      Adhésion, notoriété, scores électoraux... vont croissant pour l’UPR qui ne s’est jamais porté aussi bien portée et vu que depuis au moins 8 ans elle contribue inlassablement à ouvrir les yeux des gens sur cette énorme escroquerie d’UE, moi je dis tant mieux :)


    • JL JL 14 mai 2014 09:55

       A l’occasion des cérémonies du 8 mai, j’ai visionné un micro-trottoir où l’on voyait un jeune Français répondant à la question rituelles, dire que c’étaient les Allemands qui avaient gagné la guerre. Ce garçon faisait preuve d’une grande intelligence : en effet, c’est cela que tout esprit lucide devrait croire en observant comment la France est suiveuse dans cette UE visiblement dominée par l’Allemagne.

      Les Allemands sont un peuple de tous les excès : leur nationalistes sont des plus xénophobes, et leurs anti-nationalistes, tels Cohn Bendit, de dangereux mondialistes.

      Il en est de même de leur intransigeance vis-à-vis de l’inflation.

      L’Allemagne est l’enfant terrible de l’Europe et n’a pas vocation à la dominer. Mais la Grande Bretagne n’est pas le partenaire loyal qui peut nous aider à lui tenir tête.


      • ZEN ZEN 14 mai 2014 10:41

        Sacré Charlemagne !
        Comme Jeanne d’Arc, il fut souvent instrumentalisé.
        Objet de mythologie, entre histoire et légende, on l’a même appelé au secours de l’Europe.


        • asterix asterix 15 mai 2014 16:26

          Charlemagne était tellement pour l’Europe réunie sous sa houlette qu’il a DE SON VIVANT séparé son royaume entre ses trois fils.
          Le mythe ou la constrction d’une légende sur une base inexistante


        • steph bigorneau steph bigorneau 14 mai 2014 10:51

          L’histoire ne se répète jamais, mais elle a tendance à bégayer.

          Comme le dit Walter : « N’oublions pas que nous connaissons la paix, alors qu’il y a 60 ans l’Allemagne avait pris le contrôle de l’Europe à part l’Angleterre. Tandis qu’aujourd’hui c’est bien différent, si on excepte l’Angleterre, on a une Europe unifiée sous le contrôle de l’Allemagne ». Le reste vaut le coup aussi et pour une fois qu’on peut en rire, allez-y.

          Pour revenir à cette carte postale, on a là une belle preuve de l’affirmation de François Asselineau, l’union européenne a des origines nazies. Certains peuvent en être choqué, mais c’est pourtant vrai, même si cette vision européenne a été planifiée par les trusts allemands durant les années 20, comme IG farben, les mêmes qui ont soutenu Hitler...

          Une autre preuve de ces origines c’est l’implication de Walter Hallstein, premier président de l’union européenne et juriste nazi, qui était déjà impliqué dans la construction européenne voulue par Hitler dans les années 40. Sous de tels auspices on ne peut guère s’étonner de l’absence de démocratie qui caractérise si bien nos chères institutions européennes.

          Hormis les dégats sociaux, l’attaque de nos services publiques, l’opposition qu’elle amène entre européens du sud et ceux du nord, la mainmise des US sur les politiques européennes notamment par l’Otan, le fait qu’elle nous monte contre les autres pays comme on peut le voir avec l’Ukraine, cette situation suffirait pour qu’on s’oppose de toutes nos forces à cette union européenne « qui nous rappel les heures les plus sombres de notre histoire ».

          En bref, retournons un peu peu la phrase de Hollande « s’opposer à l’union européenne c’est être contre le sens de l’histoire », au contraire c’est être pour l’union européenne qui est nier l’histoire de la libération française. Par contre cette fois ci les américains auront du mal à jouer les sauveurs.

          Votons UPR aux européennes pour leur faire comprendre que l’on est contre cette « histoire qui ne se répète pas, mais qui bégaie souvent ».


          • ppazer ppazer 14 mai 2014 11:59

            Attention au point Godwin.


            • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 14 mai 2014 22:23

              PPazer


               Le point Godwin est à pour detourner l’attention. J’ignore si le concept d’Europe à des origines nazies, et je m’en tape : une idée n’est pas responsable de ses géniteurs,. mais de ses enfants ! Or je n’aime pas les enfants que nous fait l’Europe et je pense que Asselineu le dit mieux que quiconque... j’aime donc Asselineau

              Ce qui ne veut pas dire « Voter UPR aux Presidentielles », car je ne vois pas plus le penseur Asselineau en politique active que Rousseau conduisant une jacquerie fourche à la main. Mais voter UPR 
              à la grande galedade des Européennes, bravo ! Et si un UPR-iste n’a pas de chance dans la course pur Bruxelles, il faut choisir le FN. Tout, pour ne pas donne un aval l’insignifiance de l’UMPS. 

              PJCA


            • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 15 mai 2014 07:13

              Topaze,
              Alors, toujours troll ?
              Mais uniquement sur les billets d’ Asselineau, jamais ailleurs...
              L’UPR n’est ni gaulliste, ni souverainiste, ni nationaliste.
              C’est un Mouvement de Libération Nationale, comme l’était le CNR.


            • Martha 15 mai 2014 10:54

               & Topaze,
               La lumière d’Agvox.

               Vous n’avez rien compris au vote des Français. Ils savent très bien que leur voix, isolée, n’est quasiment rien et ils votent là où celle-ci, bien petite, a le plus de chance d’avoir de l’effet, dans le sens qui a chacun lui convient le mieux, mais sans se disperser.

               C’est d’ailleurs un des effet pernicieux du bipartisme politique. Il est utilisé par les stratèges de la mise en condition de l’opinion, qui utilisent sans vergognes TOUS les médias, actuellement.
               En 2007, avec DSK, qui se décide au dernier moment de se présenter aux primaires socialistes et d’autre part l’affaire Clearstream, ils ont fabriqué le face à face Ségolène - Sarkosy. La propagande mensongère + le parti pris des Français Français (peut-être dérivé de la loi « salique ») pour que le chef de l’Etat soit un homme, ont fait le reste.
               Résultat : le petit facho au pouvoir, on à vu le pire, pour la France, depuis la guerre de 40 : ratification du traité de Lisbonne, dissolution dans l’OTAN, puis en corollaire les guerres odieuses (à la Mussolini & Hitler réunis) en Libye et en Syrie (avec la Côte d’Ivoire en prime).
               Pas étonnant que les Français aient groupé leur vote en utilisant Hollande comme bélier pour virer ce « c’est les rats » (noirs, cf Chlorophylle contre les rats noirs de Raymond Macherot).
               Et à ce qu’on voit, une fois de plus les stratèges, connaîssant les réflèxes des Français, ont réussi leur coup : c’est du grand art, ils savent agir sur le long terme. Et nous voilà de nouveau avec un de leur valet à la tête de L’Etat. Avec tous les pouvoirs vu la chambre que les Français, en toute confiance, lui ont donné.
               Le résultat ne s’est pas fait attendre : TSCG, Syrie, lois sociétales insupportables, et maintenant l’Ukraine : après la Syrie en septembre 2013, Kiev avec, une fois de plus, le chantage à la guerre mondiale, pour bien nous enfermer dans leur piège européiste « made in USA ».

               Vous comprendrez peut-être qu’il est urgent de sortir de ce cercle vicieux. Internet nous en donne les moyens. Il échappe au contrôle des manipulateurs d’opinion, la vérité y circule pour ceux qui la recherchent et savent la trouver.

               Dans dix jours maintenant, on va avoir le résultat d’une première : un vote après une campagne publique inexistante et un choix de listes dément (31 listes en Ïle-de-France, un record !), qui démontre bien la volonté de rendre ce vote insignifiant, quasiment uniquement par internet.
               
               Il est important de voter. C’est résister à ces manipulations inacceptables.
               Et de le faire pour l’UPR qui est le seul mouvement politique qui nous permet de faire changer les choses, enfin.
               C’est résister de la manière la plus noble.

               C’est le seul moyen de demander, en toute légalité, de sortir de leurs griffes.

               Ne pas le faire, alors qu’il en est encore temps et que ce choix, qui est le dernier moyen d’expression légal et démocratique qui nous reste, tombe au meilleurs moment, serait une grave erreur.

               

               Les bornes passées, il n’y aura plus de limites et il faut s’attendre de nouveau (après ces deux mois de silence - et pour cause !) => au pire.


            • Martha 15 mai 2014 16:21

              @ Topaze,
               La gloire de Agvox,
               le plus nuancé des trolls.

               Comme ce que vous dites n’a de sens qu’en le lisant en négatif, vous convaincrez sans doute, la majorité des lecteurs, indécis sur la question exitentielle : « faut-il aller voter ou pas ? », de faire le bon choix.


            • Pie 3,14 14 mai 2014 12:08

              Cet article est à lui seul un point Godwin.

              Asselineau qui se pique d’histoire devrait en respecter les règles minimales.
              Quelle est l’origine du document ?
              L’auteur reste vague « éditée sous l’occupation », « discours officiel des autorités d’Occupation nazies », « discours tenu par les nazis sur l’Europe nouvelle ». En somme, il s’agit pour lui de propagande nazie.

              Je ne dispose pas d’informations précises sur ce document mais je suis presque certain que l’auteur se trompe. Cette propagande émane de Vichy, c’est un document conçu par des français pour les français.
              Depuis Montoire, le régime de Pétain est entré dans la collaboration. Deux figures sont mises à l’honneur par les services de propagande de l’Etat français : J d’Arc pour le réconfort nationaliste et le sentiment anti-anglais, Charlemagne afin d’affirmer que le destin du pays est aux côtés de l’Allemagne.
              La communauté européenne dont parle le document est une invention propagandiste car les nazis n’ont aucun discours de ce type. Leur vision de l’Europe est beaucoup plus prosaïque. Il s’agit de créer une grande Allemagne prospère alliée à l’Italie fasciste alimentée par un glacis de pays dépendants et exploités et une poubelle à l’Est où seraient rejetés les populations indésirables une fois l’URSS conquise.

              Le document fourmille de références franco-françaises qui confortent l’hypothèse vichyste. L’évocation de Napoléon peu utile dans le discours, impensable venant d’un service de propagande allemand qui rappelle que la France a elle aussi contrôlé l’Europe comme l’allié d’aujourd’hui, l’allusion au sceptre qui renvoie au temps béni de la monarchie et efface la république honnie, l’expression « roi des francs » qui revendique une place de choix pour la France dans cette nouvelle Europe fantasmée par les vaincus. La déploration des nationalismes n’est qu’une figure de style destinée à justifier la défaite et promouvoir la nouvelle entente avec l’Allemagne.

              En somme, ce document illustre le discours des collaborationnistes français à un moment où l’Allemagne nazie contrôle le continent et semble en passe de gagner la guerre. Contrairement aux affirmations de l’auteur il n’est en rien le programme des nazis ( il faut ne rien comprendre au contexte pour imaginer Hitler prôner une communauté européenne).

              Affirmer comme le fait Asselineau que l’UE est l’héritière de la pensée nazie est non seulement grotesque mais aussi totalement faux historiquement.
              La bonne fortune de Charlemagne enrôlé par Vichy durera jusque la fin de la guerre avec les combattants de la LVF défendant le bunker d’Hitler à Berlin dans le bataillon « Charlemagne ».


              • Pie 3,14 14 mai 2014 13:00

                Après quelques recherches, quelques précisions.

                Le document émane de la seconde exposition organisée en Avril 42 à Paris au Grand Palais par le Groupe Collaborateur intitulée : la France européenne, la vie nouvelle.
                Elle fait suite à une première organisée en 41 qui avait connu un certain succès.

                C’est donc bien un événement organisé par Vichy avec le soutien des occupants évidemment.

                La source historienne provient d’Annie Lacroix-Riz historienne communiste connue pour ses prises de position pro-soviétiques et anti-UE ( l’intégration européenne sous contrôle du Reich, conférence du 30/11/2010 Bagneux).

                Les voies du militantisme sont parfois étranges puisqu’on assiste à l’union objective entre une historienne communiste ultra minoritaire et très contestée par ses pairs et un gaulliste ultra-souverainiste qui reprend de manière caricaturale une thèse déjà caricaturale.

                Pour Lacroix-Riz les racines de l’UE sont en germe dans l’Europe nazie. Elle en veut pour preuve ces expositions propagandistes oubliant au passage qu’il s’agit d’initiatives françaises destinées à justifier la collaboration et que la conception qu’ont les nazis de l’Europe n’a rien à voir avec les idées des fondateurs de l’UE.


              • steph bigorneau steph bigorneau 14 mai 2014 13:03

                Une citation de Wikipédia, on peut leur faire confiance pour édulcorer les choses mais là les faits parlent d’eux même.

                "

                Professeur de droit, il est juriste pendant le Troisième Reich, appartenant à diverses organisations professionnelles du régime nazi : Association National-Socialiste des Enseignants (Nationalsozialistischer Lehrerbund), Association des Juristes Nationaux-Socialistes (Nationalsozialistischer Rechtswahrerbund), Association Allemande National-Socialiste des Maîtres de Conférence (Nationalsozialistischer Deutscher Dozentenbund) sans toutefois être membre du Parti national-socialiste1. Du 21 au 25 Juin 1938 il représente le gouvernement nazi pendant les négociations d’État avec l’Italie fasciste concernant la mise en place d’un cadre juridique de « la nouvelle Europe ». Il sert comme officier durant la Seconde Guerre mondiale et est fait prisonnier par les Alliés pendant la bataille de Cherbourg. Entré en politique au sein de la CDU après la guerre, il devient le secrétaire d’État aux affaires étrangères du chancelier Konrad Adenauer en 1951. À ce poste, il élabore la doctrine Hallstein et négocie au nom de la RFA les modalités de la construction européenne.

                Il est ensuite le premier président de la Commission européenne de 1958 à 1967 (Commission Hallstein). En 1965, il présente le plan Hallstein dans lequel il préconise l’organisation d’une Europe fédérale. Ce projet suscite un veto immédiat du général de Gaulle. Finalement, les réticences de la France à son égard amènent son remplacement par le Belge Jean Rey, qui exerce la présidence de la Commission de 1967 à 1970.

                Walter Hallstein achève ensuite sa carrière politique comme député au Bundestag où il siège de 1969 à 1972.

                De 1968 à 1974, il est également président du Mouvement européen.« 

                Et donc cet homme qui a voulu une nouvelle Europe où ce ne sont pas les peuples qui choisissent mais des élites, en 1938, a complètement changé pour créer avec la CECA une union où ce ne sont pas les peuples qui choisissent mais une commission d’ »experts« non élus. Personnellement je ne vois pas trop de différence.

                 »En somme, ce document illustre le discours des collaborationnistes français à un moment où l’Allemagne nazie contrôle le continent et semble en passe de gagner la guerre. Contrairement aux affirmations de l’auteur il n’est en rien le programme des nazis ( il faut ne rien comprendre au contexte pour imaginer Hitler prôner une communauté européenne).« 

                Je crois que c’est vous qui n’avez rien compris. Vichy aurait pu vouloir cette union contre l’avis d’Hitler alors qu’ils n’ont rien fait et ont même participé aux rafles. Vous pensez que c’est Pétain tout seul qui a sorti cette idée de son chapeau ? Qu’il se serait courageusement battu pour une union européenne ? Pour vous le projet de nouvelle Europe de 1938 voulu par Hitler n’a rien à voir avec cette carte et avec l’exposition »la France européenne" ?

                Décidément la propagande européiste est vraiment dure à vaincre. L’union européenne c’est la paix, la preuve nous sommes embrigadés dans des conflits sans y avoir aucun intérêt : Lybie, Syrie, Ukraine, pour ne citer que les derniers.


              • steph bigorneau steph bigorneau 14 mai 2014 13:04

                Une citation de Wikipédia, on peut leur faire confiance pour édulcorer les choses mais là les faits parlent d’eux même.

                "Professeur de droit, il est juriste pendant le Troisième Reich, appartenant à diverses organisations professionnelles du régime nazi : Association National-Socialiste des Enseignants (Nationalsozialistischer Lehrerbund), Association des Juristes Nationaux-Socialistes (Nationalsozialistischer Rechtswahrerbund), Association Allemande National-Socialiste des Maîtres de Conférence (Nationalsozialistischer Deutscher Dozentenbund) sans toutefois être membre du Parti national-socialiste1. Du 21 au 25 Juin 1938 il représente le gouvernement nazi pendant les négociations d’État avec l’Italie fasciste concernant la mise en place d’un cadre juridique de « la nouvelle Europe ». Il sert comme officier durant la Seconde Guerre mondiale et est fait prisonnier par les Alliés pendant la bataille de Cherbourg. Entré en politique au sein de la CDU après la guerre, il devient le secrétaire d’État aux affaires étrangères du chancelier Konrad Adenauer en 1951. À ce poste, il élabore la doctrine Hallstein et négocie au nom de la RFA les modalités de la construction européenne.

                Il est ensuite le premier président de la Commission européenne de 1958 à 1967 (Commission Hallstein). En 1965, il présente le plan Hallstein dans lequel il préconise l’organisation d’une Europe fédérale. Ce projet suscite un veto immédiat du général de Gaulle. Finalement, les réticences de la France à son égard amènent son remplacement par le Belge Jean Rey, qui exerce la présidence de la Commission de 1967 à 1970.

                Walter Hallstein achève ensuite sa carrière politique comme député au Bundestag où il siège de 1969 à 1972.

                De 1968 à 1974, il est également président du Mouvement européen.« 

                Et donc cet homme qui a voulu une nouvelle Europe où ce ne sont pas les peuples qui choisissent mais des élites, en 1938, a complètement changé pour créer avec la CECA une union où ce ne sont pas les peuples qui choisissent mais une commission d’ »experts« non élus. Personnellement je ne vois pas trop de différence.

                 »En somme, ce document illustre le discours des collaborationnistes français à un moment où l’Allemagne nazie contrôle le continent et semble en passe de gagner la guerre. Contrairement aux affirmations de l’auteur il n’est en rien le programme des nazis ( il faut ne rien comprendre au contexte pour imaginer Hitler prôner une communauté européenne)."

                Je crois que c’est vous qui n’avez rien compris. Vichy aurait pu vouloir cette union contre l’avis d’Hitler alors qu’ils n’ont rien fait et ont même participé aux rafles. Vous pensez que c’est Pétain tout seul qui a sorti cette idée de son chapeau ? Qu’il se serait courageusement battu pour une union européenne ?

                Décidément la propagande europeiste est vraiment dure à vaincre. L’union européenne c’est la paix, la preuve nous sommes embrigadés dans des conflits sans y avoir aucun intérêt : Lybie, Syrie, Ukraine, pour ne citer que les derniers.


              • steph bigorneau steph bigorneau 14 mai 2014 13:20

                Désolé pour le doublon il y a eu un bug.

                Par son engagement politique, une historienne ayant fait des centaines d’heures de recherche sur des documents d’époque, serait disqualifiée. Donc il faudrait disqualifier aussi les historien engagé dans la propagande européiste, ils sont sûrement financés par des fondations qui ont tout intérêt à nier ces évidences.

                Une précision Asselineau se dit proche des positions Gaullistes, par contre l’UPR ne se déclare pas un mouvement Gaulliste. Pour vous réclamer un retour à une souveraineté nationale, défendue par la constitution depuis la révolution et garante de la souveraineté populaire et donc de la démocratie, c’est être ultra-souverainiste.
                Pour moi être pour l’union européenne dans sa forme actuelle, sachant qu’elle n’est pas réformable, c’est être pour l’abandon de la démocratie.

                Une citation de Walter que vous ne devez pas avoir écouté, des fois on fait mieux passer les choses par l’humour :
                « la démocratie est à l’Europe, ce que le string est à Nabilla, ça décore un peu mais ça gêne le passage. »


              • Pie 3,14 14 mai 2014 14:22

                Cher Bigorneau,

                Pétain ne s’est pas battu pour une union européenne pas plus que les nazis. L’idée de communauté européenne est d’abord une nécessité rhétorique française. Il s’agit d’imaginer une France collaboratrice dans une position de relative égalité avec l’envahisseur. les nazis qui se contentent de piller le pays et de l’utiliser comme base arrière jusqu’en 42 laissent faire et soutiennent même cette propagande. Affirmer que ce trouve là la racine de ce qui va naître en 49 avec la CECA puis en 57 consiste à oublier le contexte, les rapports de force et la nature des régimes en place.

                Vous faites de W Hallstein, premier président de la commission européenne, fédéraliste convaincu un ancien nazi. C’est bien sûr complètement abusif. Son parcours est conforme à celui de la majorité des allemands. Juriste international, il est intégré comme l’ensemble des actifs dans une association corporatrice nazie qui remplace les syndicats. Il n’est pas militant nazi, fait la guerre dans la wermarcht.

                Vous pouvez lui reprocher de ne pas avoir quitté l’Allemagne en 33 mais dans ce cas vous devez étendre votre critique à l’ensemble du peuple allemand. L’essentiel du personnel politique allemand d’après guerre a un parcours similaire. Hauts fonctionnaires, intellectuels, universitaires qui ont fait profil bas, ont continuer à travailler, ont combattu dans l’armée sans faire partie des SS ni militer.

                Avec vous plus la ficelle est grosse mieux c’est. Hallstein devient un idéologue nazi de l’Europe qui applique ses théories dans l’Europe d’après guerre tout seul comme un grand. Voilà votre preuve de l’origine nazie de l’Europe.

                Sauf qu’il n’était pas nazi, n’a jamais théorisé l’Europe nazie ( son travail de 38, en temps de paix pour le gouvernement est technique), qu’il n’a pas fait l’Europe tout seul, qu’il a œuvré pour la mise en place d’une démocratie fédérale à l’instar de J Monnet déclenchant d’ailleurs l’ire de De Gaulle qui obtient son remplacement en 67.


              • Martha 14 mai 2014 14:44

                 @ Pie 3,14 (_._.116.152)

                 pi, c’est 3,14159265359.....
                 2 fautes et votre commentaire ne tient pas la route. Informez-vous. Il y a un manque de rigueur intellectuelle dans ce que vous dites, relisez-vous.

                 Les dires de Annie Lacroix Riz sont sourcés et fiables tout autant que ceux de François Asselineau.

                 La photo choisie est excellente, en particulier la mise en évidence de la trilogie : l’empereur, la sainte église universelle et le trône.
                 Une petite merveille !


              • Pie 3,14 14 mai 2014 15:17

                A Martha,

                Il n’y a pas de faute dans ce pseudo que j’utilise depuis des années, simplement vous le comprenez mal.
                Ce n’est pas parce qu’un historien fait techniquement son travail correctement qu’il a raison. Les thèses de Lacroix Riz sont débattues comme tous les travaux scientifiques. Elles sont largement contestées et invalidées par la communauté des historiens universitaires. Quant à Asselineau, il ne fait pas d’Histoire, il conforte simplement ses obsessions.

                Votre dernière phrase qui parle d’Eglise universelle prouve à quel point il ne s’agit que de propagande vichyste. Pétain s’appuie sur le catholicisme pas Hitler qui en règle générale se méfie des religions et préfère un paganisme nordique.

                Etablir un rapport entre les pathétiques tentatives d’insertion de Vichy dans l’Europe occupée avec la construction de l’Europe d’après guerre est artificiel et relève d’une propagande bas de gamme.

                Vous me reprochez un manque de rigueur intellectuelle. C’est piquant venant de la part de quelqu’un qui se contente d’affirmer que les auteurs sont fiables et de gloser sur mon pseudo...


              • Pie 3,14 14 mai 2014 15:19

                Mea culpa : corporatiste et non corporatrice.


              • steph bigorneau steph bigorneau 14 mai 2014 15:30

                Cher Pie XII

                Pour les nazis il était plus facile de faire tenir l’occupation aux peuples soumis en les persuadant qu’ils étaient à l’origine d’une construction européenne. Ce qui arrangeait Petain et permettait de légitimer l’indéfendable, la soumission à une autorité étrangère, pour ça nous sommes d’accord. Ce n’est pas uniquement les nazis, mais ils sont à l’origine de cette idée.

                Ce que je reproche à Walter Halstein ce n’est pas de ne pas avoir fuit, mais de s’être engagé dans la Wehrmacht en tant qu’officier, vu ses qualités académiques je ne doute pas qu’il aurait pu y échapper, c’est bien la preuve qu’il faisait plus qu’être passif.

                En 57 les rapports de force étaient différends, c’est sûr ce n’était plus les nazis qui souhaitaient cette union, mais les américains. Ils ont redonné une virginité à ce juriste, l’ont aidé trouver une place au gouvernement allemand seulement 6 ans après la défaite. Pour un officier cela ne vous semble pas bizarre ?

                Oui c’est sûr il n’a pas fait l’union européenne tout seul, mais il ne faut pas oublier que la CIA était derrière (historia et en entier), vous verrez que jean Monnet et Robert Schuman sont loin ’être aussi désintéressés qu’on veut bien nous le faire croire.

                Bonne lecture et si vous voulez contredire ces articles veuillez indiquer des sources.
                Cordialement.


              • Pie 3,14 14 mai 2014 16:17

                A Bigorneau,

                Vous plaisantez j’espère ?

                Les hommes allemands n’ont pas eu le choix. On les a intégré par millions dans l’armée. Hallstein qui avait 39 ans au début de la guerre a fait comme tout le monde. Il a été officier dans la wermarcht parce qu’il était universitaire et issu de la bourgeoisie. Il aurait été dans un char ou dans la logistique s’il avait été d’un milieu modeste. C’est la conscription qui prévaut pas le volontariat.


              • Martha 14 mai 2014 16:26

                 @ Pie 3,14

                 Annie Lacroix Riz s’est appuyée sur les documents déclassifiés des renseignements généraux. Difficile de faire mieux.

                 La « communauté des historiens universitaires », par les temps qui courent, croyez-vous que ce soit fiable ?

                 François Asselineau apporte un faisceau de preuves et toutes concordent. Celle-ci en est une parmi d’autres.


              • Pie 3,14 14 mai 2014 16:44

                Annie Lacroix-Riz s’appuie sur des documents auxquels ont accès tous les historiens. La déclassification survient sauf exceptions après 50 ans d’archivage.

                Utiliser des rapports de RG n’a rien d’extraordinaire, c’est une source classique d’ailleurs difficile à étudier tant il y a à boire et à manger.

                Quant à votre mépris pour les autres historiens dès lors qu’ils n’abondent pas dans votre sens, cela en dit long sur votre rigueur intellectuelle...


              • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 14 mai 2014 18:19

                Pie3,14,
                J’ai beaucoup de respect pour les travaux d’Annie Lacroix Riz, mais il est peut-être possible de discuter sans s’excommunier ? Voici une autre carte postale de 1942 :
                 « Notre mère l’ Europe » avec le tampon « France européenne ».

                Que l’idée soit née à Vichy, ou approuvée, ou soutenue, ou initiée par les Allemands, à partir du moment où le document faisait partie d’une exposition, cela ne pouvait être qu’avec l’accord des Allemands. Pétain a si souvent devancé les désirs des maîtres du moment, qu’il est bien difficile de savoir si c’est l’œuf qui a fait la poule...

                Mais les enseignements ne sont peut-être pas où vous les cherchez...

                Tous les Empires naissent de l’avidité et du goût du pouvoir. Ils ont des points communs dans le temps et l’espace. Ils agglomèrent, sans leur avis, des pays et des peuples différents qu’ils soumettent, leur imposant la même monnaie, la même langue, les mêmes lois, si possible la même religion, et les mêmes cultures, en essayant de gommer les différences pour en faire un « peuple nouveau ».

                Ce qui ressemble quand même vachement à l’ Union européenne...

                L’autre point commun que souligne Asselineau, ce sont les arguments qui sont avancés, pour justifier l’existence de cette « France européenne »..., là aussi les arguments ressemblent beaucoup à ceux que nous servent nos europathes compulsifs, pour maintenir l’ Empire.
                C’est juste un clin d’oeil du passé sur la situation actuelle, rien de plus.

                Il ne s’agit pas de remettre en cause le travail d’Annie Lacroix Riz sur cette période dont elle est certainement une des meilleures spécialistes.


              • Imperator Djanel III Imperator Djanel III 14 mai 2014 18:50

                Tout à fait Pie, Annie Lacroix-Ruiz n’a jamais été considérée sérieusement par les historiens. Elle n’apparaissait pas dans les bibliographies données aux étudiants, à tous niveaux. On nous a conseillé pourtant des visions très opposées de l’URSS, que ce soit l’école totalitarienne de Malia et Conquest, des vues plutôt intermédiaires comme Werth, ou l’école révisionniste de Moshe Levin. Mais Ruiz, jamais, ses travaux n’avaient pas grand crédit, et à en lire des extraits sur internet, on comprend pourquoi.

                Bonne soirée.

              • Pie 3,14 14 mai 2014 19:19

                A FIFI,

                J’ai beaucoup de respect pour votre ténacité de militant UPR accroché à ce site comme une moule à son rocher. En revanche je n’ai aucun respect pour les travaux de Lacroix-Riz qui est à mon sens une mauvaise historienne et une bonne militante.

                L’UE n’est en rien un empire, c’est une tentative d’organisation démocratique et foncièrement faible. Une sorte de communauté de communes foutraque.

                Je me suis trompé quand j’ai vu dans ce document une propagande vichyste, abusé par les nombreuses références franco-françaises. C’est un document certes conçu par des français mais ultras-collaborateurs soutenus par l’occupant. C’est donc une Europe nazie qui est proposée et non pas l’Europe vue par Vichy.

                Quant au clin d’oeil...comparer l’UE au nazisme est d’une finesse Kolossale.


              • steph bigorneau steph bigorneau 14 mai 2014 19:23

                Un petit livre gratuit avec scan des documents d’époque pour mieux comprendre la filiation nazie de l’union européenne et le rôle de Hallstein. Ce n’est pas un livre de Lacroix-Riz. Comme quoi en cherchant bien, si on veut on trouve, par contre n’importe quel universitaire qui se concentre la-dessus sera banni par ses pairs, il y a des sujets dont il ne faut pas parler, c’est le politiquement correct.
                Pour preuve qu’on peut être un peu parano en ce moment, entre les trolls et la censure européenne.


              • Pie 3,14 14 mai 2014 19:43

                Je vous le laisse.

                J’ai consulté le « résumé des preuves », c’est un ramassis de délires complotistes sans queue ni tête. Comment peut-on être aussi naïf pour se faire abuser par de telles idioties ?

                Cela demeure un mystère pour moi.


              • lionel 14 mai 2014 19:48

                Il n’y a pas qu’en France que l’origine Nazis de l’UE est démontrée, par exemple :https://jonrappoport.wordpress.com/2013/01/02/the-nazi-roots-of-the-european-union/


              • Pie 3,14 14 mai 2014 19:52

                Démontrée !!!!

                Par qui ? quelques zozos qui viennent illuminer des chapelles d’autres illuminés.


              • emphyrio 15 mai 2014 00:49

                Hallstein ne fut mobilisé qu’à partir d’août 1942. Avant cela il avait accompagné Hitler dans son voyage de juin 1938 à Rome où il fut un membre éminent du Comité pour les relations juridiques entre l’Italie et l’Allemagne, dont les conclusions posèrent les bases du projet d’Europe Nouvelle. Il prit la parole au cours du dîner de clôture des travaux du Comité, en présence de Hans Frank et du Comte Solmi. Puis Doyen de l’Université de Rostock en 1939, période où il fit son « discours de conquête » tel que qualifié par Paul Anthony Taylor, Aleksandra Niedzwieki et Matthias Rath, jusqu’à son incorporation.
                Cela n’en fait pas du tout le personnage anecdotique de la Seconde Guerre Mondiale que nous dépeint PI€3I4


              • emphyrio 15 mai 2014 01:03

                @ Pie
                En juin 38, l’Allemagne était sous régime nazi, avait décrété les lois de Nuremberg , proclamé l’Anchluss et déportait les communistes dans des camps de travail. A part ça, la collaboration du conférencier de Rome, sous l’autorité directe de Hans Frank, haut dignitaire nazi, n’était que technique. Cela est difficilement soutenable.


              • Pie 3,14 15 mai 2014 08:09

                A Emphyrio,

                Si vous pouviez arrêter de recopier votre petit livre gratuit, là vous touchez le fond.

                Aujourd’hui c’était l’origine nazie de l’Europe, demain Asselineau fera un nartique sur les fondements démoniaques de l’Europe.
                Une telle outrance condamne votre mouvement à rester confidentiel et c’est tant mieux.


              • emphyrio 15 mai 2014 08:32

                @Pie

                Ne vous contentez pas d’aboyer avec la meute, faites le même travail que beaucoup d’entre nous. Quand on affirme que Hallstein fut un locuteur à l’occasion de la clôture des travaux du Comité à Rome, en présence de Hans Frank, Reichsleiter, qui fut surnommé le « bourreau de Pologne » et condamné à mort à Nuremberg, c’est qu’il existe des preuves. Les archives de la Stampa du 25 juin 1938 vous dessilleront peut-être. La biographie de Hallstein est disponible dans le livre de Rolf-Ulrich Kunze :

                Ernst Rabel und das Kaiser-Wilhelm-Institut für ausländisches und internationales privatrecht, 1926-1945.
                Vous détestez remettre en question l’histoire officielle, n’est-ce pas ?


              • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 15 mai 2014 10:27

                Pie 3,14,
                Le site de l’ UPR est le 2e site politique le plus visité de France.
                Si l’UPR n’était qu’un petit groupe destiné à rester confidentiel, vous et Topaze ne vous donneriez pas autant de mal pour le dézinguer...

                Vous démontrez au contraire par votre insistance, qu’il n’en n’est rien !
                Vous en faites trop ...


              • komodor 16 mai 2014 18:53

                « Elles sont largement contestées et invalidées par la communauté des historiens universitaires. »

                Un peu curieux comme argument , de faire appel à de vague autorité « compétente » pour affirmer qu’ Annie Lacroix riz à faux dans ses analyses.

                Cela manque de rigueur la non ?


              • taktak 18 mai 2014 22:40

                Annie Lacroix Riz subie certes la censure anticommuniste, du moins en France. Car à l’internationnal elle bénéficie d’une solide reconnaissance.... Il faut croire que l’historiographie militante des bourgeois français n’aime pas que l’on mette le nez dans ses sales affaires.

                Il faut lire l’excellent livre d’Annie Lacroix-Riz aux origines du carcan européen... Dommage que Asselineau ne prenne pas la peine de le citer (fin bon, de sa part c’est compréhensible, vu qu’il considère qu’en dehors de l’UPR, c’est le néant, cf ses affiches).


              • juluch juluch 14 mai 2014 12:20

                L’Histoire se répète certes, sauf qu’actuellement c’est l’Europe des marchands !


                Au lieu de conquérir par les armes on le fait par le fric.

                • King Al Batar King Al Batar 14 mai 2014 14:23

                  Remarque très juste qui tendrait a prouver que même si les manières différent, l’Homme n’a toujours pas réussit a calmer sa soif de domination au profit d’un bonheur collectif.

                  Maintenant que l’on sait que l’Homme est pourri de nature (car si j’avais le pouvoir, je ne suis pas sur de résister à son ivresse). On peut se poser la question de la manière.

                  Je crois que le fric est moins sanglant que les armes... Mais je peux me tromper


                • Pie 3,14 14 mai 2014 14:35

                  Cela sent la fin de campagne. Asselineau fait feu de tout bois et délire à pleins tubes.


                  • Martha 14 mai 2014 16:08

                     Je crois que vous n’avez pas vu du tout l’importance des en jeux.
                     Le 25/5 l’UPR donne une occasion qui ne se renouvellera pas avant trois ou cinq ans de dire dès maintenant STOP ! CA SUFFIT ! on veut sortir de cette Europe qui ne respecte pas notre souveraineté nationale et qui nous détruit à petit feu.

                     Ce qu’il se passe en ce moment en Ukraine et la manière de faire de nos décideurs à ce sujet donne un caractère d’urgence à ce choix électoral : il doit être le plus significatif possible pour stopper ces cinglés et leur comportement dingue..

                     Voter pour l’ UPR ce jour là et un devoir civique pour tout Français responsable, s’il réfléchit un peu.


                  • Pie 3,14 14 mai 2014 16:35

                    Ce sont vos convictions, les miennes sont différentes, revenez plutôt au sujet.

                    La notion d’Europe évoquée par la propagande vichyste et mollement encouragée par l’occupant est-elle la matrice de la construction européenne de l’après guerre ?
                    A cette question la majorité de l’historiographie répond par la négative.
                    Seule Lacroix-Riz le suggère reprise par Asselineau.

                    Le document présenté par l’auteur prouve-t-il que les nazis ont imaginé une Europe reprise plus tard par les fondateurs de l’UE ?
                    La réponse est non. Non seulement Asselineau commet des contresens (c’est un document vichyste et non nazi, essentiellement à usage national) mais il ignore le contexte, les intérêts en jeu et l’idéologie nazie.

                    On peut dire ce que l’on veut en démocratie mais tordre l’Histoire à ce point laisse augurer le pire de la part de quelqu’un qui prétend apporter des réponses aux problèmes du pays.


                  • Imperator Djanel III Imperator Djanel III 14 mai 2014 17:25

                    Cela sent la fin de campagne. Asselineau fait feu de tout bois et délire à pleins tubes

                    Oui, c’est en aggravation. Il va finir au niveau de Soral si ça continue, il y est déjà mais ça demande confirmation sur la durée. L’achat d’un canapé rouge serait le signe d’un point de non-retour.

                  • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 14 mai 2014 18:56

                    Pie 3,14,
                    Vous écrivez à 13h : « Annie Lacroix Riz considère que les racines de l’ UE sont en germe dans l’ Europe nazie ».
                    Asselineau ne le dit pas aussi clairement, mais le laisse entendre, ce qui devrait vous convenir, au lieu de faire un caca nerveux !

                    Je vous signale qu’ Asselineau et Annie Lacroix Riz se connaissent, et qu’elle est venue faire un exposé dans une table ronde de l’ UPR, peut-être « Le choix de la défaite ».

                    Le lien que je vois entre cette période et maintenant, c’est dans la volonté de construire un Empire en soumettant les peuples, sans tenir compte de leur avis pour obtenir un peuple nouveau, le « peuple européen ».

                    C’est bien à ce problème là que nous sommes confrontés.
                    PS : Je vous signale au passage que l’ UPR n’est pas un mouvement Gaulliste.
                    Ni un Parti souverainiste, ni nationaliste. 
                    C’est un Mouvement de Libération Nationale.


                  • Pie 3,14 14 mai 2014 20:47

                    Un mouvement de libération nationale et qui est l’occupant ?

                    Il y a des limites au délire surtout lorsque ce fil évoque une vraie occupation, celle de 40/44 en France.


                  • emphyrio 14 mai 2014 23:38

                    Moi j’en vois un ici qui collabore à fond avec le projet d’Europe Nouvelle, il aurait pu se montrer au Grand Palais en 1941.


                  • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 15 mai 2014 07:30

                    Pie3,14
                    Qui est l’occupant ?
                    Il vous a peut-être échappé que l’ UE et les Traités ont été conçus contre les peuples, pour le plus grand bonheur de la finance et des multinationales ?

                     « Le complot de Goldman Sachs », histoire de rire jaune.

                    PS, Si vous constatez que je suis régulièrement sur Agoravox, « comme une moule accrochée à son rocher », c’est que vous y êtes tout aussi régulièrement.


                  • Pie 3,14 15 mai 2014 08:13

                    Vous avez écrit 618 messages en un mois, j’en ai écrit 27 essentiellement hier....


                  • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 15 mai 2014 09:44

                    Pie 3,14
                    La jalousie est un vilain défaut...
                    « Profession de foi de l’ UPR aux élections européennes 2014 »
                    Attention, ce sont des élections à un seul tour !


                  • tf1Groupie 14 mai 2014 16:16

                    Et oui, il y en a qui instrumentalisent l’histoire.

                    Conclusion : Asselineau et Pétain, même combat ...


                    • Martha 14 mai 2014 16:32


                       @ tf1Groupie

                       (admiratrice de tf1 ? ça c’est une référence !)

                       Vous parlez le même langage : novlangue permanente, inversion du sens des mots...


                    • Michèle 14 mai 2014 18:24

                      @ Martha : tf1 est un troll, un trublion. J’ai dépassé le stade de lui répondre.

                      Trublion : Individu qui sème délibérément le trouble, le désordre.


                    • riff_r@ff.93 riff_r@ff.93 14 mai 2014 16:59

                      Pie 3,14
                      Un petit cour d’histoire vous fera le plus grand bien. Les deux expositions au grand palais intitulées "La France Européenne« (1941)et »La vie nouvelle" (1942) sont l’oeuvre d’un collaborationniste forcené nommé Jacques de Lesdain. Issu d’un famille d’aristocrates flamands, il est imposé en 1940 par Friedrich Grimm de la Propagandastaffel ( service nazi chargé du contrôle de la presse française pendant l’occupation ) comme rédacteur au journal l’Illustration. Pendant toute la guerre il sera maintenu par les allemands à ce poste malgré l’opposition des propriétaires du journal qui jugeaient excessifs ses articles sur la solution à la question juive ou ces appels aux autorités nazies à exterminer les Résistants... De Lesdain est bien l’homme des nazis et son argumentaire était totalement contrôlé et validé par les autorités du IIIe Reich. Otto Abetz, ambassadeur allemand à Paris disait de lui qu’il était " le rédacteur et speaker le plus efficace dans les appels au peuple français ". J’ajoute que l’exposition La France européenne, ouverte le 31 mai 1941, a été entièrement financée par l’ambassade d’Allemagne. Pas de point Godwin donc dans l’article de François Asselineau mais un double constat bien gênant pour vous : ( je cite l’article )
                       - Le discours tenu par les Nazis sur « l’Europe nouvelle » était exactement, au mot près, celui tenu par les dirigeants européistes actuels
                      - L’Allemagne nazie, avec un cynisme proprement hallucinant, déclarait lutter contre "les nationalismes [qui] s’entrechoquent dans un esprit de rivalité.

                      Un lien pour que tout les monde puisse vérifier ce que j’affirme.


                      • Pie 3,14 14 mai 2014 18:56

                        A Riff,

                        Merci pour ce lien très utile qui invalide la thèse d’un document vichyste que j’ai jusqu’ici formulée.

                        Ces deux expositions émanent d’un ultra-collaborateur soutenu par l’ambassade d’Allemagne et les autorités de censure.

                        Il s’agit de prôner « un nouvel ordre européen nazi dont le national socialisme est le fondement idéal » affirme l’article. Le baron de Lesdain travaille donc avec l’aval des allemands et promet une Europe en paix...nazie.

                        - Le discours tenu par les Nazis sur « l’Europe nouvelle » était exactement, au mot près, celui tenu par les dirigeants européistes actuels .
                        Avec ce type de raisonnement, dès qu’un homme politique évoquera la paix en Europe on pourra lui reprocher de se référer aux nazis.

                        - L’Allemagne nazie, avec un cynisme proprement hallucinant, déclarait lutter contre « les nationalismes [qui] s’entrechoquent dans un esprit de rivalité. 
                        L’exposition est certes soutenue par l’occupant mais elle est réalisée par des français de l’époque. Ceux-ci ont vécu deux guerres sanglantes et sont marqués par le mouvement pacifiste très puissant de l’entre deux-guerres. L’allusion aux nationalismes n’a rien d’étonnant. Ce n’est pas l’Allemagne nazie qui parle mais le de Lesdain qui a écrit »La seconde Paix" en 1931, ouvrage dans lequel il proposait une révision de traité de Versailles afin d’éviter les conflits à venir.


                        Que retenir :

                        Vichy a certes inauguré ces expositions mais n’en est pas l’instigateur.

                        Le discours tenu par les collaborateurs les plus soutenus par les nazis n’a rien à voir avec celui des dirigeants européens d’aujourd’hui.

                        L’allusion aux nationalismes délétères ne relève pas du cynisme allemand mais du contexte culturel des élites.

                        Mettre sur le même plan l’UE et l’Europe nazie relève toujours du non sens.


                      • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 14 mai 2014 19:06

                        Le lien c’est la construction d’un Empire.


                      • Pie 3,14 14 mai 2014 19:32

                        Un empire sans armée, sans gouvernement central, avec un budget ridicule, dont les sujets font ce qu’ils veulent...c’est un empire espagnol à la rigueur.

                        Ce que vous ne dites pas c’est que les contraintes économiques s’appliquent à tous les pays qu’ils soient dans l’Europe ou pas. Si la France n’avait pas été dans l’UE en 2008, elle aurait payé la crise de la même manière et sans doute beaucoup plus cher encore eu égard à l’effet protecteur de l’Euro et le confinement du désastre à la Grèce.


                      • Martha 14 mai 2014 20:15


                        @ Pie 3,14

                         Continuer vos considérations à la Bouvard et Pécuchet, toutes aussi boiteuses les unes que les autres, c’est tellement nul que vous faite de la pub pour l’UPR. Il faut des gens comme vous pour convaincre la majorité du bien fondé de la démarche de ce parti.

                         « Un empire sans armée.... »  ? ? L’OTAN c’est quoi au juste ?
                         Si, avant de vous prononcer de cette façon, vous vous étiez un peu informé de ce qui est dit sur le site upr, vous comprendriez pourquoi l’Europe est un glacis sans autonomie dominée par les forces de l’OTAN.

                         C’est d’ailleurs un point sombre et inquiétant : comment l’Empire va réagir si une majorité UPR est élue le 25/5 ? Vue la situation actuelle c’est pourtant une urgence absolue d’y arriver.


                      • Pie 3,14 14 mai 2014 20:36

                        Je vous rassure sur un point sombre et inquiétant : il n’y aura pas de majorité UPR le 25.

                        Pour le reste vous êtes toujours aussi inculte et méprisante.


                      • franz64 14 mai 2014 20:50

                        @ Pie 3,14 : « Un empire sans armée, sans gouvernement central, avec un budget ridicule, dont les sujets font ce qu’ils veulent...c’est un empire espagnol à la rigueur. »


                        Celle-là elle est énorme... et ce qui se passe en Ukraine en ce moment, ça n’a certainement rien à voir avec la puissance militaire de l’OTAN, qui après s’être mangé un os en Syrie tente de se refaire les dents sur un autre pays faible ?

                        Cela dit, si c’était une façon de constater que l’UE n’est qu’un pseudopode des USA, et donc que le gouvernement central comme l’armée sont en fait des instances extérieures à l’Europe, je suis tout à fait d’accord !

                      • Pie 3,14 14 mai 2014 21:08

                        En Ukraine, la seule chose que montre l’Europe c’est sa faiblesse.

                        Arrêtez votre délire avec l’OTAN (je sais c’est un dada UPR).


                      • LaFranceLibre 15 mai 2014 00:33

                        Bien sûr que si l’UE a une armée. Vous ne pouvez pas l’ignorer, vous en faite partie.
                        Une armée de trolls dans votre genre.


                      • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 15 mai 2014 07:38

                        Pie 3,14,
                        L’UE est un cas unique au monde, et copié par personne !

                        Tous les autres pays du monde ont une Banque Centrale, une monnaie, des frontières, ils font leurs lois, gèrent leur budget, utilisent des droits de douane et des quotas pour protéger leurs entreprises stratégiques, ont un contrôle des capitaux etc...

                        Voici les articles des Traités les plus nocifs qui montrent bien la perte de souveraineté des Etats de l’ Union.


                      • mortelune mortelune 14 mai 2014 17:02

                        En temps de crises on voit ressortir du bois tous les loups. Je gage que les français dans leur majorité n’ont guère changé et qu’ils ressemblent bigrement à ceux de 1942. Pour eux, une alliance avec l’envahisseur est avant tout une opportunité commerciale. A ce titre les US, l’UE et bien autres choses du genre FMI et banque mondiale peuvent leur faire pipi dessus sans soucis. La croix gammée ou le MacDo c’est du pareil au même, ils s’en gavent, s’en nourrissent et s’en délectent.

                        Nous ne naissons pas mouton on le devient. Je ne donnerais pas un cheveux pour ces gens là.
                        Même si je ne partage toujours vos analyses je vous dis, monsieur Asselineau, merci pour votre article.

                        • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 14 mai 2014 19:10

                          mortelune,
                          Gardez vos cheveux, mais reconnaissez que s’il n’y avait pas Internet pour se culturer, ce ne sont pas nos médias carpettes qui le feraient !

                          On ne peut pas reprocher aux gens d’être sous informés et manipulés. C’est fait pour. Nos médias se donnent même un mal fou pour parler foot et Festival de Cannes plutôt que des élections européennes...


                        • mortelune mortelune 16 mai 2014 11:07

                          @Fifi, je ne blâme pas les français qui sont manipulés, puisque je le suis aussi. Je blâme les français qui l’acceptent. 


                        • Xenozoid 14 mai 2014 17:05

                          conclusion l’upr et la d’wemocratie a besoin de voix,car vous le valer bien


                          • ben_voyons_ ! ben_voyons_ ! 14 mai 2014 17:47

                            Plus intéressant serait de présenter ce journal, pour comparer :

                            « Devenir »
                            - sous-titré « journal de combat de la communauté européenne »
                            - paru quand ? En 1944, de février à juillet !
                            - édité par qui, pour qui ? Les Waffen SS français !

                            Curieusement, depuis l’année dernière, de multiples références à ce journal ont disparu de l’internet (via Google). Les numéros ont au moins été réédité une fois dans les années ’1980.

                            Seule reste ici la preuve que la Bibliothèque Nationale possède les 5 numéros = http://catalogue.bnf.fr/ark :/12148/cb32756968f/PUBLIC

                            Une couverture subsiste sur ce site italien :
                            http://tipsimages.it/Search/Search_Editorial.asp?imid=1248176&or_h=h&or_v=v&or_s=s&or_p=p&tp_f=f&tp_i=i&tp_c=c&ps_1=1&ps_2=2&ps_3=3&ps_g=g&cl_c=c&cl_bw=bw&ched=ed&LAID=2&SRCV=LVF&IMTP=5&


                            • Jean Keim Jean Keim 14 mai 2014 18:59

                              La mémoire accorde de l’importance à ce qui n’existe plus et donne du crédit à un futur qui n’existe pas, la Grande Mémoire de l’Histoire et la petite mémoire de notre histoire individuelle sont un même processus, l’Histoire est névrosée tout comme le sont la plupart des humains (nous), chez certains le stade est plus avancé et atteint la psychose, à son paroxysme on obtient un Hitler ou un Napoléon. Accorder de l’importance à une carte postale propagandiste me paraît être un symptôme.


                              • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 14 mai 2014 19:17

                                Jean Keim,
                                D’habitude, on reproche à Asselineau de faire des conférences trop longues,
                                remarquez, après 50 ans de mensonges, 3 ou 4 heures d’infos, c’est du rattrapage express !

                                Ou alors prenez le temps de regarder une vidéo d’ Annie Lacroix Riz !
                                « Le choix de la Défaite » ou bien «  Patronat et financiers sous l’occupation »


                                • Pie 3,14 14 mai 2014 19:23

                                  Le baron Jacques de Lesdain organisateur de l’exposition qui a donné naissance à cette carte postale était un conférencier prolixe lui aussi.
                                  Il a même continué à en faire après le débarquement juste avant sa fuite vers Sigmaringen...


                                • riff_r@ff.93 riff_r@ff.93 14 mai 2014 20:28

                                  Pie 3,14 . Votre réponse appelle deux commentaires

                                  Vous dites : « Avec ce type de raisonnement, dès qu’un homme politique évoquera la paix en Europe on pourra lui reprocher de se référer aux nazis. »

                                  Il ne s’agit bien évidemment pas d’estampiller de l’étiquette « NAZI » tout discours de paix. Il s’agit de ne pas se laisser endormir par les discours de paix déclamés la main sur le cœur par des impérialistes bellicistes. « L’Europe c’est la Paix » c’est un bon slogan. Mais il ne résiste pas à la simple observation objective des faits. Voyez plutôt en Ukraine comment l’Europe, c’est la guerre ! Au passage : Quel est le con qui a nommé BHL au Quai d’Orsay ? Personne ? Ah bon …


                                  Vous dites  : « L’exposition est certes soutenue par l’occupant mais elle est réalisée par des français de l’époque. »

                                  Comme je vous l’ai appris ( peut-être smiley ) l’exposition « la France Européenne » a bien été bien initiée et, je ne dirais pas simplement soutenue mais, FINANCEE par les nazis ( l’argent est depuis toujours le nerf de la paix, euh... non pardon , le nerf de la guerre... ). MAIS elle n’a pas été organisée par des français de l’époque mais ELLE A ETE ORGANISEE PAR LES EUROPEISTES de l’époque. La France, elle, était alors avec de Gaulle, avec Jean Moulin, dans les réseaux de Résistance, chez les Partisans communistes...

                                  Aujourd’hui cette France-là est toujours vivante et pleine de ressort. Elle s’apprête à livrer un nouveau combat pour son indépendance. Au côté de l’UPR ne vous déplaise. Pardonnez mon lyrisme, mais je réagis toujours ainsi quand il s’agit de défendre l’honneur de ce beau pays qu’est la France. Et je vous dis ça très sincèrement, d’autant plus sincèrement que ma famille est originaire d’Italie, qu’elle est arrivée en France au début du XXe siècle, que mes aïeux ont versé leur sang à Verdun puis en 1940, face aux nazis justement. Ils ont donc payé cher mais en échange ils n’ont pas eu à se plaindre de l’accueil qu’on leur a fait ici. Fin de la parenthèse . Bonne soirée.


                                  • Pie 3,14 14 mai 2014 20:57

                                    Les « européistes » de l’époque, non les nazis de l’époque c’est différent.

                                    Quant à la France qui s’opposait elle n’était pas loin de là simplement gaulliste. De Gaulle n’incarne pas à lui seul la résistance et vous oubliez Jean Monnet, un des pères de l’Europe qui joue un rôle important dans la résistance extérieure.


                                  • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 15 mai 2014 07:45

                                    Pie 3,14
                                    Là nous atteignons des sommets ! Jean Monnet qui menait la résistance extérieure !
                                    Monnet était un employé des Américains, lesquels préféraient Pétain et Laval, bien plus malléables, que De Gaulle !

                                     Marie France Garaud : « On le sait maintenant que les documents sont déclassifiés, Jean Monnet était un agent US chargé de détruire les Etats européens ».

                                    Au lieu de venir sur les billets d’ Asselineau jouer les trolls historiens, vous devriez revoir le programme d’histoire de 3e...


                                  • Pie 3,14 15 mai 2014 08:17

                                    Vous avez raison de vous référer à l’expertise de M E Garaud , souverainiste hystérique, elle est très fiable.


                                  • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 15 mai 2014 09:48

                                    Pie 3,14
                                    Je peux vous proposer autre chose, une citation de la main même de Jean Monnet, note déclassifiée dans les documents américains en 2000.
                                    Cette note a été écrite en Mai 1943, au moment même ou Jean Moulin réunissait le CNR.


                                  • Pie 3,14 15 mai 2014 18:57

                                    A FIFI,

                                    Et alors ?

                                    Monnet n’a jamais été proche de De Gaulle, d’ailleurs cette note est très connue, elle est même sur sa notice bio de wikipédia. Les deux hommes ont la même analyse du conflit et savent que seule l’entrée en guerre des USA changera la donne. Monnet passe la guerre à faire le relais entre les anglais et les américains.

                                    Il rencontre De Gaulle dès le 16 Juin mais refuse de s’engager dans la France Libre car sa vision du monde est foncièrement opposée. Monnet appartient à cette génération dégoûtée par la guerre 14/18. Il est persuadé que les nations doivent créer des entités communes afin de régler les conflits et éviter la guerre. C’est un fédéraliste convaincu qui participe à la création de la SDN et plus tard à celle de l’UE.
                                    De Gaulle nationaliste pointilleux, opposé à toute idée fédérale était forcément de son point de vue un adversaire politique.


                                  • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 15 mai 2014 18:59

                                    Alors Topaze, à court d’imagination ? On fait du copié/coller ?


                                  • riff_r@ff.93 riff_r@ff.93 14 mai 2014 21:40

                                    Désolé mais je maintiens : les nazis étaient européistes. Dans la nouvelle « la bonne peinture » de Marcel Aymé, écrite juste après la guerre, il y a un personnage qui est un fugitif, traqué par la police pour son passé de collabo de la pire espèce. S’estimant injustement victime d’un système qui ne l’a pas compris, il ressasse à longueur de temps à son compagnon d’infortune : « Tout ça c’est parce que je me suis mouillé pour l’Europe ». Eh, oui ! C’est ballot hein ?! Rassurez-vous, après 30 ans de lavage de cerveau la quasi totalité des gens ont oublié cette vérité toute bête. Mais l’histoire c’est le retour aux sources ! Pas l’apprentissage par coeur d’un remâché politiquement correct qui vente les vertus de Robert Schumann ou de Jean Monnet.


                                    • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 14 mai 2014 21:45

                                      C’est un spéculation tout a fait inutile - mais fascinante - d’imaginer comment le monde aurait évolué si l’Empire de Charlemagne n’avait pas été scindé, mais avait duré ...


                                      PJCA

                                      • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 15 mai 2014 07:49

                                        Pierre,
                                        Rassurez-vous, les Empires ne durent jamais, car ils sont toujours construits non pas avec les peuples, mais contre les peuples.
                                        C’est ce que démontre Asselineau dans « La tragédie de l’euro ».
                                        Mais rien n’empêche d’accélérer un peu le mouvement...


                                      • BA 14 mai 2014 21:45

                                        Dans l’Organisation des Nations Unies, 197 nations sont représentées.

                                         

                                        Quand nous regardons ces 197 nations, que voyons-nous ?

                                         

                                        - Nous voyons 28 nations qui ont construit une union : l’Union Européenne.

                                         

                                        - Mais sur tous les autres continents, nous voyons 169 nations qui gardent précieusement le contrôle de leurs lois nationales, 169 nations qui gardent précieusement le contrôle de leurs frontières nationales, 169 nations qui gardent précieusement le contrôle de leur monnaie nationale, etc, etc.

                                         

                                        Bref : nous voyons 169 nations qui sont souverainistes.

                                         

                                        Partout ailleurs, sur tous les autres continents, 169 nations sont souverainistes.

                                         

                                        En Europe, nous sommes l’exception : il n’y a que nous, en Europe, qui ne sommes pas souverainistes.

                                         

                                        Les européistes sont comme les 28 neuneus qui sont montés dans un bus, et leur bus s’est engagé à contre-sens sur l’autoroute !

                                         

                                        A l’intérieur du bus « Union Européenne », les 28 neuneus n’arrêtent pas de rigoler. Les 28 neuneus disent en rigolant : "Regardez tous ces idiots : ils se sont tous engagés à contre-sens sur l’autoroute  !"

                                         

                                        Les 28 neuneus ne devraient pas autant rigoler.

                                         

                                        Nous savons comment finissent les véhicules qui s’engagent à contre-sens sur l’autoroute.


                                        • riff_r@ff.93 riff_r@ff.93 14 mai 2014 22:38

                                          Et le prix nobel de la nullité argumentative 2014 ( sponsorisée par l’amicale des bobos européistes ) est décerné à Topaze, pour ses commentaires sur l’UPR. Topaze qui réussit l’exploit, alors qu’il ne consacre ses posts qu’à UPR, à cantonner ses attaques aux deux seuls points suivants :
                                          -l’UPR est une secte.
                                          -ses adeptes sont tous des crétins incultes.
                                          Ah ah ah ah ah !!!!!
                                          Bon assez ri !Pour ta gouverne Topaze, je ne suis pas assez inculte pour ne pas avoir lu le roman « Topaze » de Marcel Pagnol qui raconte comment un maître d’école, lassé de faire la morale à ses élèves, se lance en politique et y devient une vraie crapule. Drôle de modèle dis-donc, Trollpaze  ! Ah tu vas nous dire que ton pseudo fait référence au minéral du sous-groupe des nésosilicates de formule Al 2 SiO 4 (F, OH) 2. D’accord, d’accord... A moins qu’il ne s’agisse du roman « Topaze » de Ryu Mirukami, roman apparemment glauque à souhait, sordide même, qui décrit avec délectation la descente aux enfers des filles du porno. Celui-là je te le concède volontiers, je ne l’ai pas lu : le porno ce n’est vraiment pas mon truc ! D’ailleurs à l’UPR, dans ce jeune et beau parti que tu qualifies à longueur de posts, en toute mauvaise foi et pour les motifs les plus futiles, de groupuscule extrémiste, on considère que l’être humain n’est pas une marchandise. C’est d’ailleurs pour ça qu’on combat cette UE ultralibérale abjecte où tout s’achète et tout se vend.Ah au fait, ne te fatigue pas. Mon pseudo fait référence à un titre d’AC /DC que j’aime particulièrement pour la performance qu’y fait Angus Young à la guitare. De la musique d’abruti sans doute mais j’assume totalement.




                                          • riff_r@ff.93 riff_r@ff.93 14 mai 2014 22:46

                                            Et en prime, Topaze reçoit aussi le prix UHU 2014 du copier coller smiley


                                            • riff_r@ff.93 riff_r@ff.93 14 mai 2014 22:48

                                              Merde j’ai « moinssé » mon propre post Arghh !!!


                                              • mortelune mortelune 16 mai 2014 11:21

                                                @Tu veux ma photo ?

                                                « Asselineau a beaucoup de talent pour dénier les vérités historiques »

                                                Peut-être ! Sans doute ! C’est à voir et à en débattre si besoin. En tout cas une chose est certaine, Asselineau n’a jamais participé à l’écriture de l’histoire de France qui nous est racontée dans les livres depuis des années et des années. Cette histoire truffées de niaiseries et de légendes validées par-ci et par-là par des ténors (cf Jules Michelet pour n’en citer qu’un parmi tant d’autres) plus préoccupés d’écrire une histoire qui va comme un gants aux gens du pouvoirs qu’à fouiller, trier et valider la réalité.
                                                Je préfère écouter Asselineu parler de l’histoire que BHL évoquer le présent.

                                              • riff_r@ff.93 riff_r@ff.93 14 mai 2014 23:02

                                                Ah Topaze décidément tu m’amuses. Je te décerne le Prix Harlem Désir 2014, du mec qui parle une plombe pour ne rien dire du tout !!! C’est trop drôle !!! smiley


                                                • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 15 mai 2014 10:31

                                                  Cadeau pour vous Topaze, car la vie d’un troll dédié uniquement à l’ UPR est une vie bien difficile...
                                                  « Profession de foi de l’ UPR aux élections européennes 2014 »


                                                • emphyrio 14 mai 2014 23:47

                                                  Non c’est pas fou : tu ES un troll DONC tu es censuré...


                                                • Sylvain62 15 mai 2014 14:13

                                                  En tous cas la censure fait très mal son travail, la preuve : vos contributions dénuées d’argument apparaissent, noyant l’article avec les autres trolls qui évoquent du Soral histoire de faire « extrême droite ouah l’autre hé ! ». D’ailleurs c’est votre but, sinueux personnage smiley


                                                • HerveLE HerveLE 15 mai 2014 01:10

                                                  Excellente analyse, comme d’habitude M. asselineau !


                                                  • Odal GOLD Odal GOLD 15 mai 2014 07:46

                                                    Cheminade :

                                                     Adepte du christianisme social et des dames patronesses.

                                                     Il veut faire transférer les cendres du capitaine Dreyfus, ainsi que sa femme, au Panthéon

                                                     

                                                      "Tu craches à la gueule de tes anciens compagnons et tu demandes la permission à nos véritables maîtres si tu peux les critiquer« (Soral)

                                                     La politique d’Obama lui rappelle la politique d’Hitler à ses débuts ( »Contre Hitler, votez Cheminade !« .

                                                     

                                                     Voilà donc quelques unes des »bonnes paroles" [lien] du très judéo-chrétien Cheminade : "Réfléchissons aussi au fait que la compétition entre victimes, la haine et la destruction du sens de l’universel reviennent à anéantir les fondements mêmes que le judaïsme a légués à notre histoire, sur tous les continents du monde, ces fondements mêmes que les nazis voulaient exterminer à Auschwitz.« 

                                                     

                                                     D’après Alain Soral, »on« lui a donné ses 500 signatures, ce n’est pas possible autrement - et il est »tenu« .

                                                     Alain Soral voit souvent les choses (pas toujours) justement.

                                                     

                                                     

                                                    Asselineau : Et maintenant Asselineau, le pendant coté pile de Cheminade :

                                                     

                                                    Grande admiration pour de Gaulle, et la »grandeur de la France«  (ou grand admirateur de sa propre »grandeur")

                                                     

                                                    Rencontré Jean Paul II, ce qui est tout un programme idéo-religieux hors une formation (économique aussi) formatée (d’ailleurs beaucoup de termes religieux dans sa bouche : apocalypse, archevêque, "la quintessence de la justice sociale qui remonte à Saint-Louis", etc.)

                                                     

                                                     Pour François Asselineau, l’immigration n’est pas un problème et les racines de l’Europe actuelle sont nazies, et demain le génie européen risque donc de se trouver sous l’inspiration directe de Hitler (! !!)

                                                     

                                                     Critique l’union européenne des financiers, et parle d’en sortir, mais dans les faits il épargne tous les dominants sauf Marine Lepen. Il l’accuse de rouler pour la CIA : mais justement, en ce qui le concerne ? ?? Ce serait en fait la bonne question, comme pour Cheminade.

                                                     

                                                    Il parle de notre futur en vantant les mérites sociaux (! !!!) de la Chine et de la Thaïlande, c’est effectivement le seul candidat, oui c’est lui, à s’exprimer ainsi (heureusement).

                                                     

                                                    " Asselineau n’est pas non plus l’inventeur du fil à couper le beurre car on a déjà entendu ça quelque part : "...La République de l’effort et du mérite, rétablir la morale..., etc " ?

                                                     

                                                    Mais Asselineau est un petit candidat et cela seul devrait le rendre sympathique ??????

                                                     

                                                     

                                                     


                                                    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 15 mai 2014 08:06

                                                      Je ne vois pas ce qui vous permet de faire des amalgames Asselineau- Soral - Cheminade ? Sinon pour le plaisir de salir ce qui ne vous convient pas.

                                                      Et sans fournir le moindre début de preuve.
                                                      Soral appelle à voter FN, et Cheminade ne demande pas à sortir de l’ UE.

                                                      L’UPR n’a jamais dit que l’immigration n’était pas un problème :
                                                      « L’UPR et l’immigration »

                                                      « L’avis d’ Asselineau sur Cheminade. »


                                                    • smilodon smilodon 15 mai 2014 23:51

                                                      Si seulement on pouvait être aussi efficaces avec les choses qui se passent sous nos yeux, en « direct live », on pourrait avoir une once de fierté !... Toujours on se penche sur y’a 80 ans !..Ou 50 !!. C’est bien, mais cà devient un « tantinet » « commun » !... Moi je voudrais changer les injustices actuelles !.. Pas celles d’il y a 80 piges ni même 50 !.. Celles qui se passent sous mes yeux et sous les vôtres !... Les juifs gazés sous hitler, je sais, c’est terrible !.. Mais ils sont morts, c’est trop tard pour réagir, on ne peut que pleurer !.. Mais ceux, tous ceux qui sont en train de crever partout dans le monde ??.. On fait quoi pour eux ??.. Ceux qu’on pourrait peut-être sauver, ici, maintenant, tout de suite..Sans attendre 60 ans pour mieux juger ??.. On fait quoi là, tout de suite...Pour ceux-là qui crèvent sous nos yeux ????... On fait quoi ??.. Mieux que nos vieux du temps d’hitler avec les juifs ??.. Pareil, ou moins bien ??.. C’est maintenant que ça se passe !!.. Sous nos yeux !.. 1945 c’est loin !.. Et c’est facile !.. Mais nous, on fait quoi ??? Pour ceux qui crèvent, là, sous nos yeux ???.Mieux que nos parents ou « arrières » ??. Ou on ne fait rien ????Comme beaucoup à l’époque !!.. On fait quoi, nous maintenant ??.. Allez !.. 1 ou 2 solutions ??. Allez !.. Soyez moins « neutres » que vos parents en 1940 !..... C’est à vous de jouer !.. Vos « vieux » sont morts !.... A vous de faire mieux qu’eux, si vous pouvez !...Adishatz.


                                                      • smilodon smilodon 16 mai 2014 14:09

                                                        @ l’auteur : L’ Histoire, finalement, c’est comme la « mode » !...Un éternel « recommencement » !.... Mais c’est « bien » l’ « H »istoire !... En tout cas moi j’adore !..... En plus, on ne risque pas sa propre peau en parlant de ce qui s’est passé y’a 70 ans, 150 ou 3000 !... Ca c’est bien !... On la risquerait un « petit » peu plus, sa vie, ou même sa « réputation » si on voulait parler des « problèmes » actuels !... Donc n’en parlons pas !....C’est mieux de parler du passé, et même, si on veut rester dans « l’air du temps », c’est encore mieux de la transformer (l’Histoire), pour faire plaisir à tout le monde !.....Bêler en même temps que le troupeau n’a jamais fait du mouton qui bêle un individu plus bête que les autres !...Bien au contraire !... Même la fourmi le sait !....L’esprit de « masse » on appelle ça !... C’est mieux de faire comme tout le monde, en même temps que tous les autres !.....Beaucoup mieux !....L’esprit du « troupeau » j’appelle ce « réflexe » !!... Mais ce n’est que mon avis !..L’avis d’un « mouton noir » !.... Ou d’un « smilodon » !.... Je pense et je fais ce qui me plait !...Pas ce qu’on m’impose de penser ou de faire !..... Alors, c’est vrai, je ressens assez régulièrement comme un « petit décalage » entre moi et les autres !... Mais j’assume !...Et même je revendique !......C’est le prix de ma « liberté de penser ». Bonne journée...Adishatz.


                                                        • Bruce Baron Bruce Baron 16 mai 2014 23:53

                                                          Belle carte postale, mais article bidon. C’est une tentative pour assimiler l’UE aux nazis. C’est de mauvais goût.


                                                          • emphyrio 17 mai 2014 09:52

                                                            Eh le troll ! tu la vois où la droite dure ? Le bureau des élections a classé l’UPR en Liste DIV. Encore un copié-collé que tu peux imprimer, rouler en boulettes et... je laisse ton imagination débordante faire le reste.

                                                            http://elections.interieur.gouv.fr/ER2014/04/C04.html


                                                            A dix jours des élections européennes, le compte n’y est pas. Le Conseil supérieur de l’audiovisuel (CSA), qui examinait mercredi les temps de parole à la télévision et en radio des partis ou groupements politiques présentant des listes aux Européennes, s’est vivement alarmé, dans un communiqué, du non respect du principe d’équité. 

                                                            « Le Conseil a constaté l’existence de profonds déséquilibres dans la répartition des temps de parole et observé que des formations politiques n’avaient pas encore bénéficié d’un accès aux antennes », s’émeut l’instance de régulation. 

                                                            Le CSA sonne donc le rappel à l’ordre : « En conséquence, le Conseil alerte vivement les responsables des chaînes de télévision et de radio, notamment généralistes privées, sur la nécessité de veiller à respecter le principe d’équité, en exposant de manière adéquate les formations politiques présentant des listes aux élections européennes. Il leur reste dix jours pour ce faire ». 

                                                            Et de préciser que plusieurs diffuseurs ont reçu des courriers les alertant « sur la nécessité de remédier aux déséquilibres constatés et à l’absence d’exposition de certaines listes ».


                                                            • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 18 mai 2014 17:11

                                                              Profession de foi de l’ UPR , le seul mouvement à demander la sortie de l’ UE, de l’euro et de l’ OTAN dans ces élections et à présenter des listes dans les 8 circonscriptions.

                                                              Listes complètes dans les 8 circonscriptions, et tract de l’ UPR


                                                              • Werner Laferier Werner Laferier 18 mai 2014 20:08

                                                                Comment sortir l’UPR de l’Europe ???? mais avec ses 1% voyons....

                                                                Votre parti ne mérite même pas d’être toléré, il ne sert à rien et n’intéresse personne, aux chiottes comme dirait votre idole Poutine.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès