Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Carton rouge pour Alain Juppé, un sarkumulus avant d’autres (...)

Carton rouge pour Alain Juppé, un sarkumulus avant d’autres ?

Les onze Bleus du capitaine Fillon, sélectionnés pour le championnat législatif, devront donc jouer à dix puisque, parmi les ministres candidats, Alain Juppé a été battu au terme d’un scrutin historique. Faut-il rappeler, comme toute la presse sérieuse le fait, que depuis la guerre, cette deuxième circonscription, fief notamment de Chaban-Delmas, a toujours été gagnée par la droite et qu’aucun maire en exercice n’y fut battu. La victoire de la socialiste Michèle Delaunay, si elle n’est pas une surprise, reste une énigme tout de même. Une enquête s’impose.

 

 

Rappelons que la candidate Royal y avait remporté 54 points lors du scrutin présidentiel. Mais dans un contexte différent et avec une participation massive des électeurs. C’était un signe, pourrait-on dire. La composition sociologique de cette circonscription est assez hétérogène. On y trouve des ménages de condition modeste, rive droite notamment, un bon nombre de Français des classes moyennes et les gens huppés du fameux triangle dont l’un des côtés est les allées Tourny, zone hypercentrale comprenant des boutiques de luxe et des vieilles demeures de caractère retapées pour nouveaux et anciens riches. Cette circonscription en fait est taillée pour un élu de droite, comme peuvent l’être celles de Lyon. Mais la Gironde est une terre de radicalité et de fronde, un lieu parsemé de mystères. D’ailleurs, hier soir vers 22 heures, un violent orage s’est levé, comme pour célébrer ce séisme politique qui restera un coup de tonnerre dans ces élections législatives qu’on croyait prévues pour une vague bleue.

 

 

Juppé était comme on dit en ballottage incertain, livré à l’arbitrage des électeurs du Modem pesant environ dix points et qui, visiblement, ont réussi à peser. Il n’en reste pas moins que le résultat est curieux, compte tenu de l’historique de cette circonscription. Au passage, on doit souligner cette règle du ministre battu, ministre déchu, et la fantaisie électorale de membres du gouvernement en place jouant avec l’esprit de la représentation. Un candidat est un représentant. Or, de fait, un ministre en place et qui est destiné à le rester se présente alors qu’il ne représentera pas les électeurs pour une bonne raison. C’est en effet son suppléant qui siègera, en l’occurrence un Hugues Martin dont on connaît le charisme, proche de celui d’un fameux coquillage cultivé dans le bassin girondin. Parmi les électeurs, certains ont peut-être pris ce fait en compte.

 

 

Juppé maire, son tramway ultramoderne, unique au monde, alimentation par le sol, ses quais revivifiés, sans les vieux hangars poisseux d’antan, avec une interminable esplanade faite de jeux d’eau, de jardins, de restaurants, de pistes de roller, des jeux pour enfant, une vue dégagée depuis le départ du Colbert. Une municipalité soignant ses riverains, apposant force plots sur les trottoirs pour éviter que les véhicules ne stationnent devant des belles échoppes prisées par les classes moyennes supérieures. Dans les discussions entre Bordelais, dans les dîners en villes, les mots échangés entre voisins ou dans les magasins, chacun y va de son compliment pour la gestion de la ville, l’aménagement, la propreté, les belles fêtes qui y sont données, les expositions, la fête du Fleuve où l’on célèbre la bonne bouffe et les épicuriales allées de Tourny au nom qui veut tout dire. Bref, où sont passés les gens si contents de la gestion Juppé ? Bande d’ingrats !

 

 

En fait, il se pourrait bien que de belles façades ne soient que des trompe-l’œil, tout comme les commentaires des journaux locaux et les avis donnés par les bavards. Cette belle ville ne masque pas quelques aigreurs, malheurs, mécontentements, marasmes, couacs municipaux. Et puis rappelons que Juppé s’est implanté dans cette ville, tout en arborant une superbe, une sérénité que d’aucuns ont pu prendre pour de l’arrogance, notamment lorsque, contrairement à l’esprit des lois, formule qui dans les terres de Montesquieu résonne d’un sens particulier, cet esprit des lois qui a révélé quelques ressorts féodaux, ou du moins notables, à l’occasion d’un conseil municipal qui démissionna pour que le chevalier, parti se ressourcer en terre québécoise, revienne prendre possession de son fief.

 

 

Bref, Bordeaux fête le fleuve mais ses électeurs on gâché la fête à Juppé, et si ça se trouve, il ont mis un sérieux coup de canif dans le contrat de dupe signé entre les politiques et la société du spectacle. On ne joue plus, ici, le spectacle est fini. Enfin, si on en croit quelques rumeurs sur cette circonstancielle amitié reliant Sarkozy et Juppé, on peut aussi voir cet échec comme un acte manqué. Allez savoir si le ministre du Développement durable voulait en son for intérieur réellement durer au sein d’un gouvernement dirigé par un monarque et son secrétaire particulier ?

 

 

Un sarkumulus désigne quelques nuages s’amoncelant sur le paysage politique d’après 2007, laissant présager des phénomènes stratopolitiques étranges, à l’image du climat. La TVA sociale, l’éviction de Juppé, mais aussi à gauche, quelques orages à prévoir malgré une victoire dont la capacité de soudure est à durée limitée.

 

 


Moyenne des avis sur cet article :  4.47/5   (38 votes)




Réagissez à l'article

15 réactions à cet article    


  • LE CHAT LE CHAT 18 juin 2007 11:21

    salut Bernard .

    Les écolos sont très contents que crâne d’oeuf fut ramolli dans ses bottes .en le choisisant pour être ministre de l’écologie , Sarko a fait une véritable faute de goût ,pourquoi pas nommer Carignon aux finances tant qu’il y était smiley


    • non666 non666 18 juin 2007 11:43

      Il y a le chat, en effet moult contradictions dans ce gouvernement.

      Il est composé de tous les anciens responsables du gouvernement precedent, mais se dit en « rupture » avec le passé.

      Nous tiendrons nos promesses des presidentielles , mais nous refusons d’assumer le passé qui est le notre ... Bon cette election a quand meme eu un peu le gout de la fin de « l’etat de grace ».

      En 6 semaines, c’est un record.

      Pour l’instant, seuls les plus impliqués dans le passif du passé sont tombés. Mais soyons patient, si au premier parjure (Nous mettrons en place un bouclier fiscal...) le recul est si nette avec les pronostics du premier tour, je plains ceux qui mettront en oeuvre la reforme (elle aussi promise) des retraites...


    • LE CHAT LE CHAT 18 juin 2007 12:05

      @non666

      bien vu , cher ami , l’état de grâce est retombé et les chevilles de certains sont en train de se dégonfler smiley

      je crois que les municipales vont causer quelques soucis et sûrement quelques dégats colatéraux ..... Le petit Nicolas va encore nous faire une méchante migraine  smiley


    • Al 18 juin 2007 12:23

      Monsanto perd en Juppé un allié ! Il se préparait à se torcher avec le pacte écologique en autorisant la culture du maïs OGM de la multinationale. Les verts doivent jubiler. Si tous ceux qui se trainent des casseroles devaient être éjectés du paysage politique, il ne resterait plus grand monde !


      • Bernard Dugué Bernard Dugué 18 juin 2007 12:27

        Remarque judicieuse, l’impact des écolos sur Bordeaux ne doit pas être négligé dans cette défaite. Nous avons des têtes influentes comme l’avocat Pierre Hurmic, localement connu (aussi pour avoir défendu la famille Cantat) et S Lhomme de Tchernoblaye


      • Forest Ent Forest Ent 18 juin 2007 23:51

        En fait non. Les bobos allons bien profiter du sarkozysme. Ceux qui l’ont dlc-tp, ce sont les français, quel qu’ait été leur vote, mais pas quelle que soit leur condition sociale. Ceux qui ont voté pour Pinocchio seront plus déçus que les autres, mais juste aussi eus.

        Enfin, je pense qu’on verra vite la tournure que prennent les choses. Bilan provisoire dans un an.


      • Vincent 18 juin 2007 14:46

        Beaucoup d chose ont été écrite à propos de cette défaite, Certain se disent affectés, d’autre s’en réjouissent.

        Il y a un, avant la réélection d’Alain Jupé j’avais, dans un commentaire encouragé les Bordelais à mettre une bonne claque à leur ancien maire fraîchement sorti de son inéligibilité, sans quoi nous étions certains de retrouver les soit disant meilleurs d’entre eux dans un futur hypothétique gouvernement Sarkosyste.

        Ce fût le cas, et hier à ma grande surprise les bordelais se sont réveillés ou peut-être que certains de leur victoire ils ne sont pas levés.

        En tous cas, qu’il s’agisse d’une prise de conscience Bordelaise ou d’une crise d’arrogance le résultat est le même.

        Le meilleur d’entre-deux s’est exclu de lui-même en participant à cette élection.

        Il n’y était pas obligé, mais certain de sa victoire, il y est allé.

        Bien mal lui en a pris, il a tous perdu.

        Au passage peut-être que l’écologie y a aussi beaucoup perdu, car à ce ministère il fallait quelqu’un d’autoritaire pour imposer une nouvelle donne.

        Demain nous auront peut-être un nouveau ministre type Borloo, sans de véritable charisme pour imposer les choix qui s’imposes ou pire un vert, incapable de prendre un décision.

        Alors, oui Alain Jupé ne méritait pas après avoir était inéligible de se voir à nouveau confier un poste de député, par contre s’il avait été modeste, à l’heure qu’il est , il serait toujours ministre et l’écologie en route ; aujourd’hui le train écolo des réformes reste à quai sans mécano.

        Le petit Nicolas avait soit disant mis sa meilleure équipe possible au travail, il va devoir la remanier avec des second choix, tout de suite cela fait moins sérieux et moins crédible.

        Pour conclure l’état de grâce est probablement terminé, mais de toute façon cela aurait été le cas dès le début juillet avec les premiers projets de lois présentés au parlement, car nous savions très bien que le gouvernement actuel était un gouvernement électoral, attendons mercredi pour voir à travers le prochain gouvernement jusqu’à quel point l’UMP est capable d’aller.


        • Sébastien Sébastien 18 juin 2007 17:57

          Je pense que Juppe est alle trop vite a son retour du Canada. Je le revois prendre la tete de la mairie apres la demission de celui qui avait « bouche le trou » pendant son absence. Ca a sans aucun doute joue en sa defaveur.

          En tous cas le pauvre Juppe s’en prend plein la tronche ces derniers temps. Je vous invite a regarder sa reaction aujourd’hui... Pas content le Juppe : http://www.lefigaro.fr/elections-legislatives-2007/20070618.WWW000010492_si_je_pouvais_crever_vous_seriez_contents.h tml


          • Foudebassan Foudebassan 18 juin 2007 18:48

            Sincèrement, je pense que la défaite d’Alain Juppé n’est pas une bonne nouvelle pour l’environnement. Il n’est certainement pas le plus expert en la matière, mais son expérience était un atout. Qui peut le remplacer ?

            Que les Verts s’en rejouissent est une fois de plus la preuve que ce parti n’a décidement rien compris aux urgences environnementales.


            • judel.66 18 juin 2007 19:17

              on ne tire pas sur une ambulance .. !..soyez rassurés Sa Suffisance Monseigneur Juppé va etre reclassé a la présidence du conservatoire du littoral ,cette création chirac pour envoyer les touristes a l’etranger..


              • Arnes Arnes 18 juin 2007 19:47

                Le code du commerce interdit a vie tout condamne pour infraction economique ou financiere d’etre commercant ;

                et notre republique bannaniere accepte que des Juppe, Carignon, Barrot ou autre Emmanuelli postulent a des fonctions ou ils ont a gérer a nouveau l’argent public alors qu’ils sont interdits d’ouvrir une petite epicerie de quartier !!

                Grace aux bordelais et Grenoblois, la morale est sauve pour 2 d’entre eux, il reste les autres !!


                • vivelecentre 18 juin 2007 21:01

                  Arnes,

                  vos propos aurait plus de force si vous rajoutiez les tricheurs du ps ou de l’ex udf sans oublier les vendeurs de muguets qui ont quand même encore 15 députés ce coup ci !

                  évidemment, la plupart ont bénéficié de la grande blanchisseuse sous Jospin et n’ont même pas été condamné comme Jupé ou Carignon


                  • Forest Ent Forest Ent 18 juin 2007 23:46

                    Je n’ai pas du tout compris pourquoi Sarkozy a tant mis Juppé en avant dans le gouvernement. Ca aurait pu être pour le voir se planter aux élections et éliminer ainsi un des derniers barons de l’ère Chirac, mais ça n’aurait pas justifié un tel barnum sur son multi-ministère. Donc j’imagine qu’il était sincère. Mais pourquoi ???


                    • Yann 19 juin 2007 09:26

                      Je ne partage pas certains de ces commentaires un peu « extremes », pour rester poli.

                      Moi, je suis un peu triste, car Juppé était le seul ministre qui aurait pu faire de l’ombre à ... sarko (...) Coincidence ? Sarko savait certainement très bien ce qu’il faisait en nommant Juppé « Ministre d’état » et numéro 2 du gouvernement, tout en décrarant que tout ministre non élu lors des prochaines législatives devrait démissionner ... alors que Bordeaux avait plébicité la candidature de Royal ? La circonscription ressemblait fortement à une belle planche savoneuse sous les pieds de Juppé ! Bravo Sarko. Coup de maître !

                      Et la suite ? Il ne reste plus à Alain Juppé qu’à rejoindre le Mo-Dem. C’est certainement là (et plus à l’UMP -un comble- ) que sa compétence et son honnêteté seront appréciées ...


                      • vivelecentre 19 juin 2007 10:02

                        Juppé rejoindre le modem ?

                        tant que l’ego de Bayrou sera à ce niveau, aucune personnalité viendra se ranger sous sa bannière !

                        Tout ceux qui ont fait le faire valoir du maître on compris que c était au prix de leur propre destiné !

                        En Passant de 110 députés en 1993, à 30 en 2002 puis 2 ou 3 (on ne sait plus très bien) en 2007, Bayrou s’est révélé etre le meilleur chef de file de ces dix dernières années !!

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès