Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Ce gouvernement a un plan : l’ultra étatisme

Ce gouvernement a un plan : l’ultra étatisme

Le prisme, pour ne pas dire le biais des médias, est quand même quelque chose d'incroyable. Prenez l'opinion communément admise selon laquelle le gouvernement actuel serait de type "social démocrate", c'est à dire, implicitement, "modéré", favorable à une France "apaisée" et "réformiste". 

Plus que de France apaisée, c'est de France anesthésiée et endormie dont il conviendrait de parler.

Il y a tant d'exemples dans l'actualité qui montrent que le gouvernement Ayrault a un plan très clair : l'ultra étatisme, l'ultra socialisme et l'abandon progressif des libertés civiles.

Prenez la "polémique" sur le prix du gaz. Le même jour, on nous annonce que le gouvernement a autorisé GDF Suez à augmenter le prix du gaz de 2,4% le 1er janvier 2013, et que les tarifs sociaux du gaz et de l'électricité seraient étendus à 830.000 personnes supplémentaires. Pourquoi cette usine à gaz supplémentaire (sans jeu de mots ^^) ? D'un coté, on prend, de l'autre, on donne. Le gouvernement français est complètement schizophrène. En interdisant les forages de prospection de gaz de schiste, il empêche de faire baisser le prix du gaz comme aux Etats-Unis. En détenant 35.7% du capital de GDF Suez, il intervient dans la stratégie de ce groupe qui s'effondre en bourse (sans cracher sur ses dividendes). En créant des exemptions pour les ménages à faibles revenus, il entretient des trappes à pauvreté.

JPEG - 20.2 ko
Aurore Martin, prisonnière politique ?

Prenez l'affaire Aurore Martin, qui constitue, tout simplement, la première extradition d'un ressortissant de ce pays depuis que de Gaulle a quitté le pouvoir. Les enquêtes de la presse, que ce soit le Nouvel ObsMediapartSud Ouestl'Humanité ou Europe 1, sont formelles (et on n'a pas entendu que Hollande ou Valls allaient attaquer ces publications pour diffamation) : le gouvernement était au courant de cette arrestation politique, pour un délit non punissable chez nous, de ce coté ci des Pyrénées, et il est intervenu pour que cette arrestation ait bien lieu. Où sont les socialistes, eux qui hurlaient au fascisme à chaque discours de leurs prédécesseurs à l'Elysée ? Est-ce qu'ils approuvent cette vision de la séparation des pouvoirs ainsi que ce nouvel esprit des lois ?

JPEG - 43.3 ko
Quand les français sont des roms

D'ailleurs, où sont ces mêmes socialistes quand le ministre de l'intérieur affirme tranquillement "Les populations roms ont vocation à revenir et rester en Roumanie" ? Si le ministre de l'intérieur a raison de dire cela, alors approuve t-il les propos de l'UDC Genève vis-à-vis des français frontaliers vivant à Annemasse ? (Les criminels étrangers étant ici les français). Et si le ministre de l'intérieur a raison, alors peut être que les socialistes devraient présenter leurs excuses auprès de Besson, Hortefeux, Guéant & co, eux qui on poursuivi la même politique de chasse aux roms  ?

Rappel : Valls disait "Les gens du voyage travaillent pour la plupart et sont des compatriotes. On est en train, une nouvelle fois, de réveiller cette peur qui existe et qui est ancestrale à l'égard des gens du voyage, c'est tout à fait insupportable, ces problèmes doivent échapper à la caricature" en Août 2010 (alors même que Aubry et Ayrault mettaient en oeuvre les mesures Hortefeux dans leurs villes respectives. Et le PS, par la voix de Pouria Amirshahi, secrétaire nationale aux droits de l'Homme disait : "Plutôt que de prendre la mesure des questions que pose l'intégration des gens du voyage, français (une majorité) ou étrangers, la droite continue de se fourvoyer dans un discours démagogique, agressif et stigmatisant".

Hollande, même combat ?

Et que dire du fait que François Hollande (Président de la République, exécutif et Manuel Valls (Ministre de l'Intérieur ; exécutif) ont écrit une lettre au tribunal de grande instance de Paris (législatif) dans le cadre d'une affaire privée entre Trierweiler et deux écrivains ? ALLO ! Le président de la République est censé être garant de l'indépendance de la magistrature ! On l'a suffisamment entendu entre 2007 et 2012. La séparation des pouvoirs est un principe constitutionnel depuis 1789. Où sont les réactions politiques ?

Il y a une logique très claire derrière cela. Alors que Sarkozy et son gouvernement socialiste de droite s'appuyait sur l'addiction de l'électorat de droite au culte du chef pour nous imposer toujours plus d'Etat et toujours moins de libertés, Hollande et et son gouvernement socialiste de gauche ne remet rien en cause sur le fond mais agit plus habilement sur la forme. Est-ce qu'il faut défendre un groupe du CAC 40, une militante gauchiste basque ou des roms ? Non, a t-on envie de répondre en première approche. Simplement, la remise en cause de leurs droits n'est que le prélude à la mise en coupe réglée de tous nos droits. Que chacun, surtout les électeurs de Hollande qui ont voté pour le maire du Tulle pour sanctionner ce méchant qu'était Sarkozy, y pensent. Notre-Dame-des-Lande est juste un avant gout. 

Dans ce contexte, l'indulgence de Bayrou envers Hollande, ce faux social démocrate et ce vrai représentant d'une gauche haineuse, sectaire, laïcarde et ultra étatiste, est décidément absolument incompréhensible. En même temps, la structure du système politique français explique pourquoi les élus préfèrent légiférer sur l'huile de palme plutôt que de se poser en gardiens des principes constitutionnels. 

 


Moyenne des avis sur cet article :  2.3/5   (46 votes)




Réagissez à l'article

47 réactions à cet article    


  • Robert GIL ROBERT GIL 11 décembre 2012 09:09

    je crois surtout que de gauche comme de droite, ce qu’ils protege ce sont leur place et leur privilege...car le depeçage de l’etat est de le responsabilité de tous les gouvernements. Pour eux, l’etat ne doit plus etre qu’une courroie de trnasmission de l’argent public vers des interets privés !

    voir : LA LIQUIDATION DES BIENS PUBLICS EN FRANCE


    • spartacus spartacus 11 décembre 2012 09:34

      Nationalisations, fonctionnarisations, ostracisme de la réussite individuelle, fiscalise forcené, destruction de l’esprit d’entreprise, stigmatisation de la charité privée (église). 


      Croisades contre la rentabilité, croisade contre le profil, croisade contre l’investissement, croisade contre l’actionnaire et l’attractivité du pays.

      On avait du mal, il y a quelques décennies, à imaginer ce qui se passait derrière le rideau de fer.
      Maintenant, nous le savons !

      Il restera toujours d’irréductibles socialo-communistes pour s’enfermer dans leur village, à l’abri de la civilisation. 

      • Traroth Traroth 11 décembre 2012 17:49

        Nationalisation ? QUELLE nationalisation ???


      • JL JL 11 décembre 2012 09:37

        Je me suis arrêté là : « En interdisant les forages de prospection de gaz de schiste, »

        Les gaz de schiste sont un poison qui transformera l’eau potable en une ressource aussi rare que vitale  : un rêve de prédateur, l’enfer pour les générations futures, aussi apocalyptique qu’une catastrophe nucléaire.


        • JL JL 11 décembre 2012 09:47

          Le lien fourni par l’auteur renvoie à un blog qui titre : libéralisme et atlantisme ; tout un programme.

          Pour faire bonne mesure, je propose ceci :

          Gaz de schiste : comment Total & Co travaillent l’opinion
          Sophie Caillat | Journaliste Rue89 : « L’industrie pétrolière a perdu la première manche avec l’interdiction des gaz de schiste, elle ouvre maintenant un nouveau front. Première cible : les journalistes. »

          Et puis ça :

          Pennsylvanie : des puits de gaz de schiste explosent les compteurs Geiger ! Selon les documents que s’est procuré Ian Urbina, journaliste au New York Times, les rejets des puits de gaz de schiste de Pennsylvanie contiendraient des quantités effrayantes de matériau radioactif et ultrapolluant. Semées sur la carte d’Ouest en Est de cet état, les relevées de quantités de radium dans l’eau dépassent de 20, 100, 250 parfois même plusieurs milliers de fois les limites légales, atteignant des taux dangereux pour la santé. ..Derrière ces chiffres, les formules secrètes des « liquides de fracturation » : non communiqués par les industriels, les produits chimiques injectés dans l’eau pour faciliter la destruction des couches de schiste renfermant le gaz et leur extraction comprendraient des substances ou dérivés de radium, uranium, benzène, etc. Dans les couches profondes de schiste, la moitié seulement reste emprisonnée, l’autre remontant à la surface pour être traitée. Or, c’est là que le bât blesse : autour des zones d’extraction, les usines de retraitement des eaux n’ont guère été conçues pour filtrer des produits d’une telle toxicité. Selon l’enquête de Ian Urbina, ce n’est pas le fait du hasard, puisque la plupart des usines n’ont pas fait l’objet de mesure de la radioactivité depuis 2006, à la demande de l’Agence de protection de l’environnement (EPA) de Pennsylvanie. En aval des usines de retraitement d’eau, les sources polluées coulent directement dans les réseaux d’adduction d’eau potable. Les eaux rejetées dans la Monongahela River alimentent ainsi 800.000 personnes, notamment autour de Pittsburgh, tandis que celles dirigées sur la Susquehanna River, abreuvent 6 millions d’habitants, dont une partie des riverains de Baltimore, et enfin, les quantités déversées dans la Delaware River arrivent au robinet de près de 15 millions de personnes, dont une bonne partie des habitants de Philadelphie."

          De fait, des autorisations de prospection sont en cours de validité. Et l’on sait qu’en code minier, toujours en vigueur, autorisation de prospecter vaut autorisation d’exploiter. La meilleure défense étant l’attaque, les salopards qui craignent qu’elles soient retirées ou restreintes, font du lobbying pour en avoir encore plus.


        • eric 12 décembre 2012 08:27

          Mon Dieu ! Mais alors il est absolument urgent de les extraire au nom du principe de précaution. On ne peut quand même pas rester avec tous ce poison en liberte sous nos pieds !


        • Le péripate Le péripate 11 décembre 2012 10:19

           Tout pour l’état, tout par l’état, rien en dehors de l’état . Nous y sommes.


          • Aldous Aldous 11 décembre 2012 11:57

            A bas l’état... et donc ? Vive l’empire global ?


          • Le péripate Le péripate 11 décembre 2012 13:42

            C’est quoi l’état ? Il y a différentes réponses. Celle des collectiviste a été superbement exprimé par Bastiat, député des Landes, une grande fiction à travers laquelle chacun cherche à vivre aux dépends des autres. Et il y a l’état libéral garant du droit et de la sécurité.


            Vous parlez duquel ?

          • JL JL 11 décembre 2012 13:50

            « l’état libéral garant du droit et de la sécurité. » (péripate)

            Oui, on connait le célèbre sophisme de Bastiat le roi des sophistes, le sophiste des rois, je cite de mémoire : « Nous avons déjà la sécurité et la liberté ; a quoi donc nous servirait l’égalité ? »

            L’État libéral ne peut résoudre la quadrature du cercle qui est de garantir le droit des puissants et la sécurité des faibles. L’État libéral est par construction l’État menteur : un État imposteur qui a fait de la protection des patrimoines des riches - garants de la sécurité des nantis au détriment de la sécurité des pauvres -, l’alpha et l’oméga de sa politique.


          • Le péripate Le péripate 11 décembre 2012 14:12

            Ca y est il a pondu son tract. Manque une image : un enfant communiste rôti par des capitalistes aux doigts crochus ?


          • Traroth Traroth 11 décembre 2012 17:55

            « Tout pour l’état, tout par l’état, rien en dehors de l’état . Nous y sommes » : Ah ben oui, si c’est Eleusis Bastiat qui le dit, nul besoin de démonstration supplémentaire...


            Si seulement il y avait plus d’état !

          • LucasTrady LucasTrady 11 décembre 2012 20:09

            C’est la triste vérité !


          • urigan 12 décembre 2012 08:36

            « Tout pour l’état, tout par l’état, rien en dehors de l’état . Nous y sommes. »

            Exact ! Ça s’appelle entr-autre : le fascisme.


          • JL JL 12 décembre 2012 10:05

            Urigan,

            sauriez vous répondre à cette simple question  : L’Etat c’est qui ?

            Allez, si vous avez un peu plus de réflexion que ne le laisse supposer votre com ci-dessus, je vous aide avec cette citation de Frédéric Lordon :

            « De quoi Ubu est-il fondamentalement la figure ? Du despote parasitaire. Avant l’Etat fiscal, il y a eu la servitude féodale… et après lui il y a la prédation actionnariale. …Quelle est la puissance despotique d’aujourd’hui qui soumet absolument le corps social et le laisse exsangue d’avoir capté la substance de son effort ? Certainement pas l’Etat – dont on rappellera au passage qu’il restitue en prestations collectives l’ensemble de ses prélèvements… – mais le système bancaire-actionnaire qui, lui, conserve unilatéralement le produit intégral de ses captations. »

            Vous me direz : oui mais l’Etat est corrompu. Je vous l’accorde. Et ce sont précisément les corrupteurs qui sont les premiers à vouloir assassiner l’Etat. En êtes vous ?

            Les corrupteurs prétendent que ce sont les pauvres - ceux qui reçoivent des millions d’euros au titre de la protection sociale pendant que, dans le même temps, eux, les corrupteurs, escroquent des milliards d’aides, niches fiscales et autres dégrèvements fiscaux -, qui sont la clientèle de l’État.

            La nation est le seul bien de pauvres, et il n’y a pas de nation sans État. C’est pourquoi les puissants peuvent corrompre tant que tant l’État et par ce fait, imposer aux masses l’alternative peste ou choléra : un État corrompu ou pas d’État du tout.


          • Le péripate Le péripate 12 décembre 2012 10:11

            Pour un euro de redistribué il y en a un autre capté par l’appareil d’état, plus encore un autre détruit dans les efforts pour obtenir la redistribution.


            Ca fait très loin de la redistribution totale par l’état des sommes captées.

          • JL JL 12 décembre 2012 11:16

            péripate,

            ce que vous ne comprenez pas, c’est que les principes de la thermodynamique sont applicables aussi en économie : un euro dépensé ici où là, c’est toujours un euro qui joue son rôle de monnaie d’échange. « Détruire un euro » n’a pas de sens du point de vue macro-économique, au contraire des points de vue subjectif.

            Votre vision est partisane et donc erronée su point de vue macroéconomique, parce que pour vous, il y a d’un coté la collectivité, de l’autre, les intérêts privés dont on se demande bien pourquoi vous vous êtes fait le chantre ici.

            Par ailleurs, l’euro « capté » comme vous dites, par l’appareil d’Etat n’est pas « fichu en l’air » : les commerçants, qui ne ratiocinent (cherchez pas, je veut dire couper les cheveux en quatre) pas comme vous, ne font pas de différence, eux, entre un euro de fonctionnaire et un euro de salarié du privé.

            Enfin, votre proportion est débile : l’appareil d’Etat ne consomme pas 27% du PIB (=1/3 de 57%) !

            Bref, vous délirez.


          • JL JL 12 décembre 2012 11:25

            Oui, j’ai omis de dire que l’appareil d’Etat comprend des fonctionnaires qui font un travail productif, par exemple, les enseignants, les hospitaliers, les forces de l’ordre, etc, etc.

            Bref, la part réductible est très modeste, et dans un pays à économie de marché (je ne confonds pas économie de marché et société de marché ) et où il y a des millions de chômeurs, le Medef est mal venu de donner des leçons de gestion à l’État.

            Je préfère la façon qu’a l’Etat de « détruire » comme vous dites, les euros, que celle des salopards qui nous imposent l’obsolescence programmée, pour ne citer que ce poison là.

            Bref, péripate, vous confondez profits et richesses. C’est la base de votre aveuglement, et celui des économistes de la doxa libérale, et c’est aussi votre fond de commerce.


          • Gabriel Gabriel 11 décembre 2012 10:33

            Comme d’habitude le même refrain atlantiste, le même blabla du libéral qui n’a pas assez de liberté dans ce pays de gauchiste pour entreprendre. Je serais vous, j’irai voir ailleurs, c’est mieux et cela vous évitera bien des aigreurs d’estomac. J’ai relevé quelques perles dans votre texte :

            « Alors que Sarkozy et son gouvernement socialiste de droite »

            Ca, il fallait oser ! Sarkozy gouvernement socialiste de droite, à pouffer de rire ! Ces deux termes, cher ami, sont de par leurs origines antinomiques. 

            « s’appuyait sur l’addiction de l’électorat de droite au culte du chef pour nous imposer toujours plus d’Etat et toujours moins de libertés… »

            Toujours plus d’état ! Ca aussi faut être gonflé pour sortir de telles inepties. Voyez le nombre de fonctionnaires non remplacé, les écoles et les hôpitaux fermés, les autoroutes offertes en cadeau aux petits copains du privé (Des amis à vous, des libéraux pur jus…)

            « Dans ce contexte, l’indulgence de Bayrou envers Hollande, ce faux social démocrate et ce vrai représentant d’une gauche haineuse, sectaire, laïcarde et ultra étatiste »

            Bayrou représentant d’une gauche haineuse (là, il est temps que vous consultiez…). Bien que je n’aie pas d’affection particulière pour la politique soporifique du Béarnais, il me semble que exagérez légèrement (MDR). Pour finir, vous utilisez le terme « laîcarde » , auriez vous des problème avec la laïcité ? 


            • Le péripate Le péripate 11 décembre 2012 10:43

              Vous vous moquez donc des atteintes aux libertés civiles et à la séparation des pouvoirs, ce qui fait quand même plus de la moitié de l’article.

              Edifiant.

            • JL JL 11 décembre 2012 10:51

              péripate,

              Vous dites : "Vous vous moquez donc des atteintes aux libertés civiles et à la séparation des pouvoirs, ce qui fait quand même plus de la moitié de l’article."

              Vous connaissez la différence entre une critique constructive et une critique négative ? On est constructif quand on n’a pas l’intention de jeter le bébé avec l’eau du bain. On est négatif dans le cas contraire.

              Vous, vous êtes négatif.


            • Le péripate Le péripate 11 décembre 2012 10:54

              Ah, juste « négatif ». C’est gentil. Un autre intervenant n’aura pas eu cette mansuétude, vous l’avez sans autre procès traité « d’imbécile abyssal », ou une autre de vos spécialités langagières.


              Il fait beau ici. Et chez vous ?

            • JL JL 11 décembre 2012 12:26

              péripate,

              je vous traite de négatif parce que ces arguments destructeurs de l’État sont récurrents chez vous.

              je n’ai pas traité kalagan d’imbécile abyssal, mais seulement son propos, je cite : « l’Etat s’accapare 50% de la richesse produite par les entreprises » qui est assurément d’une bêtise abyssale, comme je l’ai si souvent démontré.

              Vous ne démontrez qu’une seule chose : vous n’avez que des arguments malhonnêtes.


            • Eleusis Bastiat - Le Parisien Libéral Eleusis Bastiat - Le Parisien Libéral 11 décembre 2012 13:06

              Toujours plus d’état ! Ca aussi faut être gonflé pour sortir de telles inepties. Voyez le nombre de fonctionnaires non remplacé, 

              ==> 2009 : Dans un rapport publié le 16 décembre, la Cour des comptes met en exergue le fait que le nombre defonctionnaires continue d’augmenter en Francecontrairement à ce que l’on pourrait penser en vertu de la règle du non remplacement d’un fonctionnaire sur deux http://www.ifrap.org/L-augmentation-du-nombre-de-fonctionnaires-confirmee-par-la-Cour-des-comptes,11452.html

              2011 : Selon le rapport annuel de la fonction publique, la France comptait 5,3 millions de fonctionnaires fin 2009, soit 5.000 de plus qu’en 2008 http://www.challenges.fr/economie/20111006.CHA5123/le-nombre-de-fonctionnaires-ne-diminue-pas-en-france-malgre-les-suppressions-de-postes.html

              ==> votre feuille d’impôts a t-elle diminué en 5 ans ? 

              les écoles et les hôpitaux fermés, les autoroutes offertes en cadeau aux petits copains du privé (Des amis à vous, des libéraux pur jus…)

              ==> écoles fermées ? Source ? Hopitaux fermés ? Source ? 

              autoroutes offertes ? Vendues, vous vouliez dire ? http://www.lexinter.net/JPTXT/privatisation_des_autoroutes.htm

              Des amis à vous, des libéraux pur jus… ? Ah, en France il n’y a qu’un seul libéral, c’est Alain Madelin et ses amis du Parti Libéral Démocrate. Aux dernières nouvelles, ils ne sont pas dans les autoroutes, à la différence de Vinci (franc maçons, des amis à vous), Bouygues et Eiffage


              « Dans ce contexte, l’indulgence de Bayrou envers Hollande, ce faux social démocrate et ce vrai représentant d’une gauche haineuse, sectaire, laïcarde et ultra étatiste »

              Bayrou représentant d’une gauche haineuse (là, il est temps que vous consultiez…). 

              ==> c’est HOLLANDE le représentant.


              Bien que je n’aie pas d’affection particulière pour la politique soporifique du Béarnais, il me semble que exagérez légèrement (MDR). Pour finir, vous utilisez le terme « laîcarde » , auriez vous des problème avec la laïcité ? 

              ==> je ne confonds pas laïc et laïcard.


            • Gabriel Gabriel 11 décembre 2012 13:53

              Chacun ses sources, concernant le nombre de fonctionnaire :

               Déjà 50 000 postes supprimés dans l’éducation depuis 2007

              Rien que depuis l’élection de Sarkozy en 2007, ce sont 50 000 postes qui ont été supprimés (- 8 700 en 2007, – 11 000 en 2008, – 13 500 en 2009, – 16 000 en 2010). Ajoutés aux 20 000 autres postes supprimés entre 2002 et 2007, on arrive à une saignée de 70 000 postes depuis l’arrivée de la droite au pouvoir. Ces suppressions ont conduit à une restriction de l’offre d’enseignement (suppressions d’options et raccourcissement des durées de formations via le bac pro en 3 ans et des fermetures de lycées professionnels) et à la suppression des dispositifs d’aides aux élèves en difficulté (fin des RASED, suppression de dédoublements …).

               http://www.rfi.fr/france/20120612-france-recul-emploi-fonction-publique-effectifs-postes-hopitaux-fonctionnaires-

               http://quoi.info/actualite-politique/2012/06/29/fonctionnaires-quid-des-effectifs-sous-hollande-1145158/

               Nombres de classes supprimées :

               http://blogs.lexpress.fr/l-instit-humeurs/2011/04/21/un-mammouth-sans-graisse-et-sans-muscle/

               Casse des hôpitaux et du système de santé :

               http://www.monde-diplomatique.fr/carnet/2011-06-24-L-hopital-en-crise

               http://www.medecines-douces.com/impatient/260oct99/hopital.htm

               Autoroutes :

               La vente du parc autoroutier français a des concessionnaires privés. Intitulée Autoroutes : le pactole perdu de l’état. Les prix des péages flambent ce qui entraine la colère des conducteurs. Même la Cour des Comptes a épinglé en 2008 la gestion de ces voies de communication désormais aux mains du secteur privés : « tarifs incohérents et opaques », « enrichissement des sociétés sur le dos des usagers »…

               http://www.marianne.net/2-milliards-d-euros-le-petit-cadeau-de-l-Etat-aux-societes-d-autoroutes_a184616.html

               http://www.lesarkophage.com/f/index.php?sp=liv&livre_id=30&PHPSESSID=ff350dbf5a8a904d7b1b3b4c03b3fe57

               http://blogs.mediapart.fr/blog/henry-moreigne/010211/autoroutes-bayrou-avait-raison


            • Traroth Traroth 11 décembre 2012 17:59

              « 2009 : Dans un rapport publié le 16 décembre, la Cour des comptes met en exergue le fait que le nombre defonctionnaires continue d’augmenter en Francecontrairement à ce que l’on pourrait penser en vertu de la règle du non remplacement d’un fonctionnaire sur deux » : Ledit rapport analyse la période 1980-2008, c’est à dire bien avant la mise en place de la néfaste politique sarkozyste (pléonasme) dont vous parlez. Autant dire que l’Ifrap en fait une interprétation carrément mensongère !


            • Eleusis Bastiat - Le Parisien Libéral Eleusis Bastiat - Le Parisien Libéral 11 décembre 2012 13:08

              tribunal de grande instance de Paris (législatif) 


              comprendre JUDICIAIRE bien sur.

              • ZenZoe ZenZoe 11 décembre 2012 13:40

                Si je comprends bien, on a deux options possibles dans la vie :
                Soit on se fait racketter par un état socialiste par toujours plus de taxes.
                Soit on se fait exploiter par les patrons dans un état libéral.
                  smiley

                Petit postsriptum : Hollande n’a toujours pas tranché. Dans le doute, il est libéral avec les patrons et socialiste avec les classes moyennes.


                • Le péripate Le péripate 11 décembre 2012 13:49

                  Voyez-vous discuter entre énarques ne fait pas franchement dans le libéralisme, ni de se faire le porte serviette des industries françaises à l’étranger comme on le voit régulièrement.




                • Traroth Traroth 11 décembre 2012 18:01

                  Vous avez pris à coeur la remarque sur le bras d’honneur, apparemment... smiley


                • Le péripate Le péripate 11 décembre 2012 18:08

                  Oui. C’est idiot, ce n’était que le bras d’honneur de Gutenberg à Mac Luan. Mais si ça peut permettre à certains d’examiner les arguments, pourquoi pas.


                  Je deviendrai politicien.... smiley

                • auguste auguste 11 décembre 2012 16:29

                  @ ZenZoe

                  « Hollande n’a toujours pas tranché. Dans le doute, il est libéral avec les patrons et socialiste avec les classes moyennes », dites-vous.

                  En fait, tout porte à croire qu’il s’est empressé d’encaisser le chèque en blanc dont ses électeurs lui ont fait cadeau et que ce n’est pas en gaspillant son temps en écrivant aux juges qu’il saura remplir un mandat.

                  Encore deux ou trois coups foireux et il sera payé par virement, si l’on peut s’exprimer ainsi.


                  • chmoll chmoll 11 décembre 2012 16:48

                    l’ultra étatisme, l’ultra socialisme umpiste et l’abandon progressif des libertés civiles.
                    le gang des rolex est de retour ??!!!


                    • eau-du-robinet eau-du-robinet 11 décembre 2012 17:11

                      L’affaire Aurore Martin montre qu’une nouvelle barrière, celles du non respect du droit de l’homme, été franchis liée au abus du MAE !

                      Je suis surpris de voire que le pays, connue pour avoir été « le pays du droit de l’Homme » ne c’est pas opposé à ce genre de pratique. Je suis très inquiet pour notre avenir, car la mobilisation (solidarité) parmi le peuple été insignifiante.

                      L’État français tel qu’on la connue sous le Général De Gaulle n’existe plus. La France est désormais livrée aux marchés (traite de Maastricht et de Lisbonne), et bientôt pire encore annexé aux États-Unis via un nouveau traite « Le grand marché transatlantique ».

                      Cette loi Européenne, mandat d’arrêt européen (MAE), qui à permis de livrer une française, n’ayant commis aucun crime selon les lois en vigueur de son pays natal, trouvera certainement aussi sa place dans le futur traité du marché transatlantique prévu pour 2015. L’argument pour instaurer une loi permettant de livrer des citoyens Européens aux États-Unis est déjà tout trouvé .. « le terrorisme ». Combien d’abus ont été commis suite aux accusations infondé d’avoir commis un acte dit « terroriste » ?

                      L’Europe, représenté par les instances Bruxelloises sera via un nouveau traité (le grand marché transatlantique) annexé aux États-Unis !

                      IL est clair qu’une fois ce traite mis en place en 2015, il sera un jeux d’enfant pour les américains d’exercer un pouvoir ultime sur l’Europe. 

                      Le traité transatlantique ouvre un droit légitime pour les Etats-Unis d’exercer leur pouvoir sur les pays de ancienne Europe, donc la France, les quelles ne pourront plus se défendre contre les sociétés américaines comme par exemple la société Monsanto la quelle pourra tranquillement écouler leurs produits polluantes sur nos marchés voire sur nos terres.

                      Enfin ayant accepté le traite de Maastricht la France à renoncé à sa souveraineté et son pouvoir politique ( les lois Européennes sont haut dessus des lois françaises). On à vu l’impossibilité du gouvernement précédent comme l’actuel de s’opposer contre les délocalisations.

                      Qui peut protéger la France si c’est pas les hommes politiques français ?

                      Croyez vous sérieusement que c’est l’Europe qui nous protège ? Pas moi !

                      Mais comme leur pouvoir, celui des hommes politique français, à été transféré à Bruxelles nous sommes en réalité sans protection aucune. Dans les traites Européens ne figurent pas des protections sociales. C’est un traite purement mercantile et ultralibéral.

                      Un exemple est la grande disparité des salaires en Europe qui varient d’un facteur 1 à 10 pour un et le même métier !  L’Europe n’offre pas de protection contre cette mise en concurrence déloyale ?

                      Et pour couronner le tout on attribué le prix Nobel aux dirigent Européens pour la paix et la démocratie ! L"Europe est composé des institutions oligarchiques et non démocratiques. Comme peut t-on leur attribuer un prix Nobel pour la paix et la démocratie ?


                      • Eleusis Bastiat - Le Parisien Libéral Eleusis Bastiat - Le Parisien Libéral 11 décembre 2012 22:48

                        « le prix Nobel aux dirigent Européens pour la paix et la démocratie ! L »Europe est composé des institutions oligarchiques et non démocratiques. Comme peut t-on leur attribuer un prix Nobel pour la paix et la démocratie ?"


                        je suis d’accord avec vous pour questionner la validité du Prix Nobel de la Paix decernée à l’Europe, mais quel rapport avec les institutions ? 
                        La France est une démocratie, ca ne l’empeche pas d’avoir declaré la guerre aux Afghans ou d’intervenir militairement au Tchad ou en Cote d’Ivoire. Vous pensez franchement que des institutions non oligarchiques et démocratiques sont facteurs de paix ? 

                      • eau-du-robinet eau-du-robinet 12 décembre 2012 09:13

                        Bonjour Eleusis,

                        - début de citation
                        je suis d’accord avec vous pour questionner la validité du Prix Nobel de la Paix decernée à l’Europe, mais quel rapport avec les institutions ?
                        La France est une démocratie, ca ne l’empeche pas d’avoir declaré la guerre aux Afghans ou d’intervenir militairement au Tchad ou en Cote d’Ivoire. Vous pensez franchement que des institutions non oligarchiques et démocratiques sont facteurs de paix ?

                        - fin de citation -

                        En France nous vivons dans uns système oligarchique (pseudo démocratie) ... dernier exemple en date le projet du nouveau aeroport Notre Dame de Landes... non voulu par la population et imposé par le gouvernement !

                        La Commission européenne est, avec le Conseil de l’Union européenne et le Parlement européen, l’une des principales institutions de l’Union européenne.

                        Depuis 30 ans, les états européens ont transféré une part croissante de leur pouvoir à une Union Européenne dont les institutions ne sont toujours pas démocratiques. Le parlement est élu au suffrage universel, mais son pouvoir est limité. Quant au gouvernement européen (la « Commission ») et son président, ils ne sont toujours pas élus par les citoyens européens. Le président de la Commission est choisi par les dirigeants des états-membres, après des tractations opaques. Quant aux ministres (les « Commissaires européens »), ils sont choisi par le président de la Commission, une fois celui-ci nommé. La Commission doit néanmoins obtenir un vote d’investiture du Parlement.  source

                        Le projet de Constitution donne un peu plus de pouvoir au parlement, mais à dose homéopathique. La Commission continue de ne pas être responsable devant le parlement une fois nommée, et tous les domaines les plus importants continuent de relever du seul pouvoir de la Commission. Contrairement à l’usage dans toutes les démocraties, le Parlement n’a pas le droit de proposer des lois (article I-26). Cette impuissance du Parlement est tout simplement inacceptable, compte tenu de l’étendue des pouvoirs qui ont été transférés à l’Union Européenne par les états. Avant de transférer encore plus de pouvoir à l’Union, et surtout, avant que les états ne renoncent à des constitutions nationales démocratiques, il est impératif de rendre les institutions européennes conformes aux critères de la démocratie. Or c’est justement ce que ne fait pas le projet de constitution. source

                        D’autres exemples des agissements non démocratiques Européennes
                        http://www.libreidee.org/fr/2011/11/decide-tutto-bruxelles-il-nostro-voto-non-conta-piu/

                        http://mobile.agoravox.fr/tribune-libre/article/union-europeenne-du-lobbysme-au-125100

                        Liste des institutions et organes Européennes

                        Banque centrale européenne en
                        Banque européenne d’investissement
                        Comité des régions
                        Comité économique et social européen
                        Commission européenne
                        Conseil de l’Union Européenne
                        Conseil européen
                        Cour de justice de l’Union européenne
                        Cour des comptes européenne
                        École européenne d’administration
                        Fonds européen d’investissement en
                        Le Contrôleur européen de la protection des données
                        Médiateur européen
                        Office des publications de l’Union européenne
                        Office européen de sélection du personnel
                        Parlement européen

                        Désolé mais je ne connais pas une seule institution Européenne non oligarchiques ou indépendante de l’oligarchie ! Sans parler des lobbyistes ....

                        En 2009 le commissaire européen au Développement, le Belge Karel de Gucht admet que le traité de Lisbonne fut conçu pour que les gens ne puissent le comprendre afin d’éviter un « débat réel ». Il a dit que « Alors que la Constitution européenne originelle était technique et adéquate, les gens n’ont pas lu le traité de Lisbonne, ils n’en ont pas compris un seul mot. Aucun véritable débat ne pouvait avoir lieu sur le traité de Lisbonne. Ce fut une décision délibérée du Conseil européen ». source


                      • superyeti superyeti 11 décembre 2012 17:35

                        Les méchants communistes mangent les enfants, les gentils capitalistes font le bien sur la planète, ce n’est pas la peine de rajouter libéral a parisien, ça parait tellement évident a la lecture.

                        Le seul point ou je vous rejoint est sur l’affaire Aurore Martin.


                        • Eleusis Bastiat - Le Parisien Libéral Eleusis Bastiat - Le Parisien Libéral 11 décembre 2012 22:41

                          je vous parle de libéralisme, et vous me parlez de capitalisme, pourquoi ? 


                        • epicure 11 décembre 2012 21:00

                          Mais qu’a donc fumé l’auteur de cet article pour affirmler que hollande est ultrasocialiste et laïcard ?

                          Hollande n’est ni socialiste, ni laïque.

                          Dans pratiquement toutes les occasions où le gouvernement aurait pu donner une orientation plus socialiste à son gouvernement , il a pris des décisions contraires. 

                           

                          Djà en signant le traité merkozy, il se situ hors du champs socialiste, le reste c’est du blabla : le budget conditionné par des institutions non démocratique et sur des objectifs purement économique, c’est la négation du socialisme.

                           

                          Hollande n’est pas plus socialiste que le pétrole est blanc.


                          • Yves Dornet 11 décembre 2012 21:44

                            l’ultra étatisme au service des amis... pas de la FRANCE et des Français...on parle maintenant de déchéance nationale fiscale lorsque les terroristes muslmans se multiplient sans entrave malgré le :« il y a des dizaines de merah en FRANCE » de Manuel VALLS ;

                            DEHORS les politiciens DEHORS !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès