Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Ce sont des enfants et pas autre chose !

Ce sont des enfants et pas autre chose !

De nombreuses Municipalités organisent à la rentrée des forums associatifs permettant à la population de connaître un peu mieux le tissu associatif local..

C'est à la fois un lieu de rencontres et à la fois un espace où l'on cherche à inscrire ses enfants ou à s'inscrire à telle activité artistique ou sportive.

Des hommes et des femmes profitent de l'occasion pour s'engager comme bénévoles.

Le 9 septembre, le forum de Vaux le Pénil a fait le plein.

Alors que je circulais dans les travées de la salle, une personne, engagée dans la vie associative m'a interpellé à propos du stade de foot :

« C'est bien d'avoir aménagé un stade à pelouse synthétique mais, dimanche dernier il était occupé par des bamboulas » !

Je suis parti, outré, en colère , bamboula est un terme péjoratif désignant des personnes noires d'origine africaine, c'est une injure raciste....

Je me suis promis d'aller lui parler du pays, vous savez du nôtre où plus d'une personne sur deux est issue d'une immigration antérieure ou actuelle .

Cette personne n'est pas de mon association mais elle a un engagement et sa réaction reflète l'avis de pas mal de personnes .

Pour moi,les enfants, quelles que soient leurs origines réelles ou supposées sont des enfants et pas autre chose.

La Liberté, l'Egalité et la Fraternité constituent nos principes républicains, du vivre ensemble et non des mots en l'air sans signification.

Nous avons là un travail d'éducation populaire à faire...

Un des deux terrains synthétiques, pour l'instant réservé à une utilisation structurée a été inauguré dimanche 9 septembre en présence de Stéphane Guivarc'h, ancien Bleu champion du monde de football en 1998....Cet homme, très chaleureux a dédicacé des dizaines et dizaines de ballons offerts aux enfants présents...Il n'a pas choisi son interlocuteur, pour lui comme pour nous, un enfant c'est un être humain.

L'utilisation libre d'un stade de football a « ouvert les bouches » et il n'en sort pas que des diamants !

La Ville a décidé de laisser un des deux stades en accès libre, c'est à dire que l'association de foot n'aura pas l'exclusivité de son utilisation, des enfants et des adultes pourront jouer et s'entraîner librement.

Le problème ne se situe pas au niveau de l'identité des utilisateurs mais dans la manière de s'approprier le terrain.

Il y a deux possibilités :

  • la première consiste à clôturer le terrain, veiller à ce que seuls les sportifs et associations l'utilisent, ce qui oblige à surveiller en quasi permanence...On peut même mettre des miradors...Bon, là c'est une boutade : toutes les villes qui ont installé des grillages autour des stades ont constaté que les jeunes et moins jeunes réussissaient à passer outre l'interdiction.

  • La deuxième, celle choisie, consiste à faire de l'éducatif. Il suffit d'aller expliquer aux utilisateurs que l'intérêt de tous est que le terrain ne soit pas abîmé, ce qui suppose que les vélos et motos ne roulent pas sur le stade....C'est d'ailleurs ce qu'a fait le Maire de la ville, dès dimanche, il a dialogué avec ces fameux jeunes, la discussion a été franche et une délégation sera reçue en mairie : «  Nous allons créer les conditions d'une bonne utilisation des lieux. »

Les habitants de la commune, inscrits ou non à un club doivent pouvoir pratiquer librement les jeux de ballon

L'humanité ne se divise pas elle est une et les droits des enfants sont ou devraient être universels.
 

Jean-François Chalot
 


Moyenne des avis sur cet article :  3.3/5   (40 votes)




Réagissez à l'article

48 réactions à cet article    


  • Georges Yang 12 septembre 2012 08:49

    Ce sont des enfants et tout cela ce passe à Vaux-le-Pénis !


    • La mouche du coche La mouche du coche 12 septembre 2012 18:39

      Cet article n’est absolument pas crédible. Il témoigne plutôt de la détestation de l’auteur pour les français qu’une réalité, de toute façon marginale. Faire passer les français pour des racistes est le souhait le plus grand de l’oligarchie bancaire internationale et comme par hasard, l’auteur s’y soumet. Devinez pourquoi. smiley


    • La mouche du coche La mouche du coche 12 septembre 2012 18:50

      Le fond de la pensée de l’auteur est ici : Nous avons là un travail d’éducation populaire à faire.

      En bon marxiste, l’auteur veut envoyer le peuple dans les camps pour qu’il pense enfin comme lui, lui qui est si intelligent alors que le peuple est si con. On connait la suite. smiley


    • CHALOT CHALOT 12 septembre 2012 09:11

      Oui George et cela s’est passé à Vaux mais se passe malheureusement partout...Je réagis ainsi car j’ai été choqué car la personne en question est une personne ordinaire qui a une vie sociale et non une aigrie !


      • Anaxandre Anaxandre 12 septembre 2012 13:43

         Cela « se passe malheureusement partout » dites-vous ? Et vous affirmiez dans l’article que : "La Liberté, l’Egalité et la Fraternité constituent nos principes républicains, du vivre ensemble et non des mots en l’air sans signification«  ? Alors que se passe-t-il ?

         La Liberté ( »individuelle" s’entend, concept libéral anglais importé en France par les « Lumières ») menant, par définition, à la domination du fort sur le faible, ou du riche sur le pauvre s’oppose à l’Egalité entre les Citoyens. C’est pour cette raison, que nos ancêtres révolutionnaires leur ont accolé la Fraternité. Mais quand il n’y a plus un Peuple et une Nation Souveraine mais des communautés et des lobbies, quand la notion de citoyenneté est totalement dévoyée et que du Citoyen il ne reste que l’Habitant-Consommateur de hasard, comment faire pour éviter qu’une telle société ne finisse par imploser à force de tenter désespérément de faire accroire aux masse - et pour combien de temps encore ? - que ces vieux concepts sont encore vivants ? Viendra un temps, peut-être moins éloigné qu’on ne le pense, où il ne suffira plus à nos politiques et à leurs apôtres de marteler ces mots pour masquer la mort des idéaux qu’ils signifiaient. Que restera-t-il de vos stade de football et des locaux de danse « Hip-Hop » ?


      • Jean J. MOUROT Jean J. MOUROT 12 septembre 2012 09:37

        « Le problème ne se situe pas au niveau de l’identité des utilisateurs mais dans la manière de s’approprier le terrain. »

        C’est vrai que là est le vrai problème.
        Mais si les « bamboulas » (Ya bon Banania !) sont majoritaires sur le terrain, c’est peut-être qu’ils n’ont pas les moyens financiers de s’abrutir devant un ordinateur ou une console ...
        L’auteur de cette remarque veut-il rejoindre feu Georges Frèche, en regrettant que nos sportifs les plus performants soient issus de la colonisation ou de l’immigration ?

        • alice au pays des merveilles alice au pays des merveilles 12 septembre 2012 09:53

          Aaaaah !

          Bienvenu dans le monde réel. Et oui les Beaufs sont vains et peu profonds, peu généreux aussi, perméables à toutes les crétineries professées par les médias, dotés d’un manque évident de culture et bien évidement racistes et xénophobes.
          Mais vous avez raison CHALOT on ne doit jamais laisser passer une remarque raciste .......


          • OMAR 12 septembre 2012 18:01

            Omar 33

            Alice,
             C’est une équipe de France composée de plusieurs « Bamboulas » qui vient de battre la Biélorussie...

            Et à chaque fois qu’un but français était inscrit, ils embrassaient le maillot tricolore...


          • Peachy Carnehan Peachy Carnehan 13 septembre 2012 11:45

            Oui, pareil que Alice. Et je suis certain que les Dupont Lajoie ont applaudi à chaque but.


          • alice au pays des merveilles alice au pays des merveilles 12 septembre 2012 10:25

            « C’est peut-être qu’ils n’ont pas les moyens financiers de s’abrutir devant un ordinateur ou une console .. » J’hallucine ! ! ! !
             Evitez d’écrire sur une population dont vous n’avez aucune réelle connaissance. Chaussez plutôt vos bottes de sept lieues, si si si ( effaré par la dissemblance de vos certitudes et la réalité de cette société )
            vous en aurez besoin pour retourner au plus vite à votre chère bibliothèque et à vos cercles apaisants où l’on philosophe tranquillement tout en buvant du thé glacé et grignotant de fins biscuits .
             


            • Jean J. MOUROT Jean J. MOUROT 13 septembre 2012 09:46

              Vous avez le droit de ne pas partager mon oint de vue, pas de me faire passer pour ce que je ne suis pas. Vous me connaissez ? Je connais par contre des jeunes qui s’abrutissent devant leurs jeux électroniques ou passent bcp de temps à s’envoyer des messages débiles sur les réseaux sociaux !


            • FERAUD 12 septembre 2012 11:09

              Certains n’ont pas ces moyens financiers. Je vis dans une cité et je m’en aperçois...


              • bnosec bnosec 12 septembre 2012 11:10

                Au secours !
                Monsieur vient de découvrir qu’il y avait des gens racistes !
                Indigné, il saute sur son clavier pour nous pondre un article !

                Heureusement que tout le monde ne pond pas un article à chaque fois qu’il se fait traiter de « face de craie » ou « sale céfran », on ne s’en sortirait plus !
                 smiley


                • Ronald Thatcher Ronald Thatcher 12 septembre 2012 20:01

                  Si ce type avait été black et avait dit qu’il y avait trop de « culs blanc » sur le terrain, Chalot lui aurait payé un thé menthe chez Rachid (ouvert 7/7) !


                • eric 12 septembre 2012 11:45

                  En théorie, les intellectuels de gauche ont tout fait pour essayer de dresser les prolétaires les uns contre les autres. Avec Guily,on voit bien comment les priorités sociales ont progressivement été réorienté par les administrations associations etc... vers les publics spécifiquement migrant, plus facilement manipulables et contrôlables mais pas nécessairement les plus fragiles et les plus pauvres, contrairement à ce que voudrait faire croire leur espèce de racisme à l’envers. Il n’est ni suffisant ni nécessaire d’être étranger pour être pauvre. C’est plutôt le contraire. Logé dans les banlieues des grandes villes ou abondent les tâches ancillaires et les logements sociaux, ils ont souvent plus de possibilité de s’en sortir que des blancs du quart monde de province, ou pire encore, parce que ceux là ne sont pas aidé, des diplômés populaires ruraux. ( pas d’emploi, pas de HLM, pas de commisération sociale des professionnels de l’aide).
                  Heureusement, dans l’ensemble, les couches populaires françaises sont restée assez hermétique à cet espèces de racisme bobo qu’on a cherché à leur imposer. En témoigne les taux de mariage mixte ; (Le prolo français le peniste est plus exogame que l’animateur socio cul trotskiste). En revanche, il commence à comprendre d’où vient le mépris, qui profite du système sous prétexte d’aide aux pauvres.

                  Bamboula ? Tous le monde à bien compris qu’il ne fallait pas prononcer certains mots en présence des censeurs hypocrites. C’est tout à votre honneur que votre type vous l’ait dit. Il a cru qu’il pouvait parler avec vous sans faire attention à chaque parole. Mais de toute façon, ce genre de transgressions stupides mais aussi, il faut y insister, sans conséquences pratiques ( voir l’exogamie ) et heureusement en régression ; (voir les sondages de la commission des droits de l’homme).
                  En revanche, il y a un mot similaire, parfaitement dépourvu de toute connotation raciale. Les « Bambalous ». Comme souvent, il nous vient du sud qui loin de Paris, conserve une certaine autonomie de création linguistique bien rafraichissante. Si j’ai bien compris, cela désigne les parasites, genre alterécolobio, animateurs, intermittents du spectacle, rmistes « par vocation », avec leur encadrement de spécialistes plus ou moins associatifs plus ou moins bien payés pour « s’occuper des pauvres » à grands renforts de crédits publics croissant et sans aucun résultats depuis 50 ans ( en général,ils répondent sans nous c’était pire....) avec quand même de l’ordre de 10 points de PIB pour n’arriver à rien.
                  On les reconnait facilement à leurs uniformes ( façon jeunes américains contestataires des années 60,).

                  je pense que ce terme a un certain avenir devant lui. Ainsi, dans une commune voisine de chez nous, il n’y a pas un migrant, mais pas mal de ces « bambalous ». 30% Lepen aux présidentielles.

                  C’est cela le problème avec le « peuple »on peut tenter de l’empêcher de parler, censurer son langage ou tenter de monopoliser la parole à sa place, mais pas encore de voter.


                  • PATRICE T PATRICE T 12 septembre 2012 12:06

                    Certains propos et vocabulaire, entrés dans le langage courant sont parfois utilisés par des gens sans réelles intentions d’être méchants et parfois ne sont pas, « dans l’esprit de celui ou celle qui les emploient » à connotations racistes, au même titre que certaines insultes ou grossièreté qui « habillent les expressions régionales », putain, con, ou autres termes aussi évocateurs, 

                    Mais dans les deux cas, c’est dur à entendre que l’on soit visé ou non par ces propos.

                    Effectivement, cela relève de l’éducation populaire, et je ne manque pas quand l’occasion m’est donnée de relever ce genre de remarques, et si possible je le fais avec humour.


                    • CHALOT CHALOT 12 septembre 2012 12:10

                      Bnosec ! lisez l’article et vous verrez que le sujet est plus vaste.
                      Quant à Eric : « Bamboula » est un terme raciste et arrêtez de parler des gens de gauche...Dans le cas du racisme cassique, il n’est pas porté que par des gens de droite, des électeurs de gauche eux aussi ont des réactions plus que limites...
                      Je n’ai jamais fait la chasse aux mots comme censeur .
                      Eric ! renseignez vous les animateurs « socio cul » trotskistes se comptent sur les dogts d’une main....


                      • eric 12 septembre 2012 12:51

                        Mon Dieu, mais alors je les connaît tous et ils vivent tous dans mon village ...
                        Non, je sais bien que dans vos groupuscules sectaires on attache une grande importance à ces mots et on pèse dans de fines balances les variations à la marge des ces aberrations idéologiques pour exclure et condamner.
                        Pour nous autres, c’est l’ensemble de la nébuleuse de ces escrocs profiteurs de la pauvreté et des dépenses publiques qui nous intéresse ; Le terme bambalou, a l’avantage de les regrouper tous pour ce qu’ils sont, une classe sociale prédatrice et méprisante pour les pauvres (de gauche comme de droite je vous l’accorde).

                        Méprisante, Oui. Ce n’est quand même pas un hasard, si tous les termes définis comme des « injures racistes », sont des termes « populaires » C’est bien le langage du peuple qu’il s’agit de contrôler, de maitriser, de stigmatiser.

                        Or, à nouveau, l’important n’est pas ce que l’on dit mais ce que l’on fait.

                        A nouveau, depuis qu’il y a des migrants en france, cela s’est toujours terminé par des mariages. Les gens épousant ceux qu’ils connaissent, les « pauvres immigrés » ont majoritairement, en tout temps, épousé des « pauvres français ». Au contraire, les fonctionnaires de gauche épousent des fonctionnaires de gauche. Cela c’est du vrai racisme en action.
                        Malheureusement, il y a plus de texte pour priver le « peuple » des mots qui, en « oralisant ses malaises »l’aide à ne pas « passer à l’acte » que pour stigmatiser le racisme organisé et concret des classes moyennes à statut qui va jusqu’à la pratique de la préférence nationale à l’embauche.

                        Chalot, je vous le répète, le type a dis cela en votre présence, parce qu’il vous a cru proche du peuple et ne le méprisant pas. Et comme vous le pressentez dans votre article, cela n’a sans doute absolument rien à voir avec du racisme et c’est surement un type bien et engagé. On vous a bourré le crane pour que vous ne reconnaissiez plus le peuple hors d’œillères idéologiques. On a cherché à vous en couper, et cela est en train de marcher. Ce type, il ne vous fera plus confiance. A la fin, vous vous retrouverez avec des bacs plus 2 ou 3 à disserter doctement sur le language populaire. Reprenez vous.


                      • focalix focalix 12 septembre 2012 12:28

                        Oui, le racisme est non seulement un délit, mais une gangrène.
                        A chaque occasion, il faut ramener dans leurs filets ceux qui veulent le banaliser, ceux qui, contrairement à l’évidence, voudraient faire croire que l’antiracisme est nuisible, ceux qui, à longueur de journée, chauffent les sentiments les plus bas du blaireau primaire.

                        A Alice, je doute qu’un maître d’école qui a passé sa vie à éduquer et instruire les enfants soit déconnecté de la vie et enfermé dans ses grimoires. C’est un métier où l’on voit le pire - mais aussi, heureusement, le meilleur - de l’humanité.

                        Ce n’est pas pas par hasard qu’une majorité de ceux qui, depuis la IIIème République, ont eu à charge de donner leurs chances de réussite à TOUS les enfants du pays, s’impliquent dans des projets humanistes plutôt que mercantiles, libertaires plutôt que libéraux.

                        Pour ma part, je vis sans un patelin où la diversité est bien représentée, et je ne me suis jamais fait traiter de sale Céfran ni de face de craie. Ou alors je n’ai rien entendu. Suis-je normal Docteur ?

                        Et que l’on cesse de nous pomper l’air avec le racisme anti-truc. Le racisme, c’est quand on s’en prend à autrui au seul motif qu’il n’est pas pareil, point.


                        • bnosec bnosec 12 septembre 2012 12:47

                          « Le racisme, c’est quand on s’en prend à autrui au seul motif qu’il n’est pas pareil, point. »

                          Dites ça à ceux qui s’appellent « mon frère » entre eux et qui s’en prennent systématiquement au petit blanc !

                          L’antiracisme n’est pas nuisible, c’est ce qu’on ose prétendre aujourd’hui l’antiracisle qui l’est. Ce sont les gens qui défendent l’indéfendable au nom de ce faux antiracisme qui le sont.


                        • focalix focalix 12 septembre 2012 14:50

                          « Dites ça à ceux qui s’appellent »mon frère« entre eux et qui s’en prennent systématiquement au petit blanc ! »
                          Victime parce que petit ?


                        • spartacus spartacus 12 septembre 2012 12:34

                          Des « bamboulas » sont des danses africaines.

                          Peut être voulait il dire que c’était occupé par des danseurs.

                          Sérieusement
                          Ça a l’air très crétin et mal poli. 

                          Il faut néanmoins raison garder. Amalgamer immédiatement d’un mot péjoratif. par une accusation de racisme est excessif. 

                          • lsga lsga 12 septembre 2012 12:44

                            Tout à fait d’accord, inutile d’accuser de racisme à tout va. 

                            Rappeler que le Front National a été fondé en 1972 par d’anciens Waffen SS qui ont trahi la patrie suffit largement. 

                          • bnosec bnosec 12 septembre 2012 12:50

                            Mouais...
                            D’après moi la frontière entre désigner des gamis noirs jouant au foot par le terme de bamboulas et le racisme est quand même très très mince. La connerie n’explique pas toujours tout !


                          • Pie 3,14 12 septembre 2012 18:07

                            A Calmos,

                            Vous êtes en progrès, vous n’avez éructé aujourd’hui les mots « socialos, socialistes, PS » que 13 fois ( en seulement 5 messages il est vrai).

                            Chapeau bas. En poursuivant vos efforts et votre traitement, vous êtes en bonne voie pour passer sous la barre des dix.

                            Et lorsque vous souffrez trop, dites vous que vous n’avez plus que 3 ans et 260 jours à tenir.
                            Cela devrait vous aider, non ?


                          • Pie 3,14 12 septembre 2012 18:14

                            Désolé, j’ai oublié une année...

                            Tenez bon tout de même.


                          • Massaliote 12 septembre 2012 18:27

                             Front National fondé en 1972 par d’anciens SS  smiley

                            Ce qui explique la longue liste de résistants qui y ont fmilité smiley


                          • CHALOT CHALOT 12 septembre 2012 13:55

                            Avec Eric qui est certainement un honnête homme, il faut en revenir aux fondamentaux.
                            Le racisme c’est la stigmatisation et le rejet d’une partie de la population en fonction de ses origines.
                            Le racisme anti noirs ou anti arabes, existe et le langage utilisé n’est pas neutre ou innocent.
                            Le racisme anti blanc existe aussi et il est aussi à combattre....
                            C’est quoi le peuple ? A partir de quelle situation sociale on est du peuple et à partir de quelle situation on y est plus...
                            Quant aux bac + qui se marieraient avec des bac +, c’est du n’importe quoi :
                            Il y a peu j’ai marié une BAC+4 avec un ouvrier maçon turc...Oui l’amour ça existe, BIEN HEUREUSEMENT !


                            • alice au pays des merveilles alice au pays des merveilles 12 septembre 2012 14:38

                              « Certains n’ont pas ces moyens financiers »

                              Snif, snif !
                              Vraiment ............ quelle rigolade

                              En réalité, la plupart d’entre eux possède tout le bestiaire informatique.
                              Si les « pauvres-beaufs-classesmoyennes » occupent tant les terrains de sport ce n’est pas pour éviter de s’abrutir devant une console de jeux, ou devant l’ordi ou devant les séries en boucle de Disney Channel, M6 ou autres déclinaisons télévisuelles.
                               Non, si les beaufs mettent leur progéniture sur les terrains de sport , c’est dans l’espoir de gagner des sous (plein de sous-sous) tout en s’amusant, c’est dans l’espoir de passer à la téloche, de tomber les nanas, au détriment de l’instruction.


                                • JL JL 12 septembre 2012 18:57

                                  Très drôle !

                                  Caca Bourdin a l’air un peu constipé, non ? Sa voix est bizarre.


                                • Liline 12 septembre 2012 15:45

                                  Comment peut-on être militant associatif et tenir de tels propos ? Il est vrai que de nos jours, ce genre de discours se banalise, jusqu’à être considéré comme une simple opinion. L’affiche qui illustre l’affiche le rappelle bien : il ne s’agit pas d’une opinion, mais d’une calomnie, surtout dans ce cas, quand elle vise des enfants. En allant jusqu’au bout de la logique de ce « militant » associatif, la pelouse de ce terrain de sport ne devrait pas être autant utilisée par des Noirs (bon, ok, s’il y en a quelques uns, passe encore, mais point trop n’en faut). Et pourquoi pas introduire l’apartheid sur l’utilisation des installations et services publics ?
                                   Il est fort à parier que ce « militant » associatif n’a pas le même comportement avec les enfants Noirs, qu’avec les autres, même s’il s’en défend. En d’autre terme, il va être plus dur avec les premiers qu’avec les seconds. Un enfant a souvent une très grande sensibilité et perçoit donc facilement ce genre d’attitude, qui lui donne un profond sentiment d’injustice, celle d’avoir été jugé sur son apparence ou ses origine, et non sur ses actes.


                                  • olivier cabanel olivier cabanel 12 septembre 2012 16:18

                                    @ l’auteur

                                    merci pour cet article, et oubliez les trolls,
                                    ils ne sont qu’une illusion.
                                     smiley

                                    • rakosky rakosky 12 septembre 2012 17:05

                                      @ CHALOT


                                      L’intégration il y a encore quelques années se faisait par le travail dans ce qui était encore la ceinture rouge de Paris
                                      Quand dans ces banlieues toutes les usines ont fermées et qu’un jeune sur 2 est sans emploi,c’est normal que les jeunes fassent des conneries et que les vieux en racontent,je n’en veux ni aux uns ni autres,ni à ceux qui en ont marre des incivilités et de l’insécurité ,ni aux jeunes qui font quand même pas mal ch.. le monde quand ils s’y mettent
                                      Soit tout cela finit dans la décomposition sociale généralisée,soit un gouvernement se décide enfin à créer des millions d’emplois ,à donner aux jeunes un vrai salaire , des conditions d’existence dignes...et assure aussi la sécurité et l’ordre républicain

                                      • Massaliote 12 septembre 2012 18:18

                                        Mouais... devant la chaloterie du jour je me suis demandée si tout ce tintouin ne procédait pas de la même manip’

                                        MARIE-NEIGE SARDIN, RACISTE MALGRE ELLE ! smiley

                                        YEN A PAS BON LES BLANCS smiley


                                        • Ronald Thatcher Ronald Thatcher 12 septembre 2012 19:14

                                          et ben, dimanche matin, c’était match de foot : la franco-turc contre l’équipe de mon bled du nord-est de la France.
                                          Résultat : vingt minutes de match et bagarre générale sur le terrain. « sale séfran, turc de merde, sale boukak, panse à semoule...etc ».
                                          Pas besoin d’être un mec engagé dans l’associatif pour être con, vos « victimes » le sont tout autant, mais c’est plus facile à dénoncer quand c’est un vrai autoctone, ça rassure les mecs de gauche ! 


                                          • CHALOT CHALOT 12 septembre 2012 20:11

                                             « Message posté par Ronald Thatcher à la suite de l’article « Ce sont des enfants et pas autre chose ! ».
                                            > * Si ce type avait été black et avait dit qu’il y avait trop de »culs blanc« sur le terrain, Chalot lui aurait payé un thé menthe chez Rachid (ouvert 7/7) ! »

                                            Ce pseudo n’est peut être pas innocent !?
                                            Chalot, donc moi n’a pas de double discours , je n’hésite pas à mouiller ma chemise et à aller discuter sur le terrain avec x ou y !
                                            iL Y A DE CURIEUX PERSONNAGES !


                                            • eric 13 septembre 2012 10:15

                                              J’y revient en passant Chalot, vous vous faites le complice d’une stigmatisation du « peuple ».
                                              Bougnoule, Youpin, bamboula, c’est du « populaire ».

                                              Essayez de faire condamner un bourgeois catho de bonne famille quand il dit « les israélites » ou mieux « d’origine israélite » avec un certain mouvement des lèvres, un alter écolobio quand il parle de « sionisme » en accentuant la première syllabe. Et quand on parle « d’élite ultralibérale mondialisée americano sionistes, on parle de qui exactement » ? Concrètement. Ou quand un Cabanel rajoute des trémas partout à certains nom de famille, il veut parler de quoi ? Et les bien pensants associatifs, qui mélangent roms, tziganes et même gens du voyage. Ils ont une approche aussi délirante qu’en fait racialisante, mais suffisamment emballé pour que cela ne se voit pas.
                                              « Le racisme c’est la stigmatisation et le rejet d’une partie de la population en fonction de ses origines. » dans ces conditions toute sortie sur des « bourgeois héritiers » rentrerait dans cette catégorie. Et du reste, c’est vrai que c’est très exactement du « racisme » dès lors que l’on sait que les races n’existent pas. Mais suffisemment emballé pour que cela ne se voit pas.

                                              Enfin,il y a peut être eu des princesses épousant des bergers, mais c’est comme les poissons volants...Après, il y a les statistiques socioprofessionnelles de l’Ined et on n’y peut rien.
                                              Ainsi, il est un fait que la fonction publique et para publique idéologisée est un des corps les plus endogame du pays. Et cela veut dire quelque chose. Il est aussi un fait que la diminution récente de l’exogamie musulmane en France est un phénomène nouveau, inquiétant et qu’il faut en parler. On ne sait même pas vraiment si c’est une réaction de défense de ce groupe, ou une réaction de rejet de la société d’accueil. Mais l’important est de regarder le réel en face, pas de savoir quels sont les mots légitimes ou non pour en parler. Dans le quartier, on dira, « les bougnoules se marient entre eux », dans le bureau parisien, on dira, il semblerait qu’une partie de certaines populations issues de l’immigration voit son taux d’endogamie augmenter. L’avantage de la première version est qu’on sait de quoi on parle. La stigmatisation du langage populaire est aussi un refus du réel.


                                              • rakosky rakosky 13 septembre 2012 11:48

                                                eric


                                                Je partage en partie votre point de vue concernant la stigmatisation du langage populaire,,j’y ajouterai les foudres pénales qui menacent les contrevenants
                                                Vous n’imaginez pas les circonvolutions savantes que doit faire un enseignant pour expliquer à des parents que leur gamin est tout simplement un cancre ou un fainéant,’jeune’ ou jeune en difficulté’ est devenu le seul terme qui puisse désigner des populations si nettement différenciées
                                                Là où je ne vous suis pas ,c’est dans la confusion que vous faites entre langage populaire et vocabulaire ordurier ou directement raciste
                                                Des termes comme bougnoule ou d’autres comme ’ratons’ ont pour celui qui les emploie un contenu raciste assumé ,l’origine de ces termes remonte au contexte de la guerre d’Algérie et ne sont pas une invention populaire
                                                Ayant grandi dans une cité populaire ,je peux vous dire que si les populations utilisent des termes imagés pour se désigner ,il existe un code d’identification que chacun connait et que personne ne transgresse impunément
                                                De plus ,il existe parmi les jeunes issus de l’immigration une sorte de jeu qui est une joute oratoire où chacun se moque des autres avec des mots qui feraient frémir un ami du beau langage,sauf que cela reste une grande partie de rigolade,parce que même dans l’outrance chacun connait les limites à ne pas dépasser et ce code intime mais partagé par tous qu’aucun bourgeois bien élevé ne pourra jamais comprendre

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès