Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Ce sont vraiment des voyous

Ce sont vraiment des voyous

Ils disent vouloir prendre en compte la pénibilité. Ils placent sous les ordres du patronat, celui qui peut la constater !

Les députés de droite profitent du projet de Loi sur les retraites pour supprimer l’obligation du recours à un médecin du travail pour surveiller la santé des salariés. Une " équipe pluridisciplinaire " (composée d’infirmiers, de techniciens ou de consultants, moins payés et moins protégés) fera maintenant l’affaire[1].
 
Pour le conseil national de l’Ordre des médecins (CNOM), « le texte voté ne répond pas aux attentes des salariés qui doivent bénéficier d’une prise en charge globale de leur santé. Il ne répond pas non plus aux nécessités de l’exercice des médecins du travail dans le respect de leur indépendance technique. Il s’étonne de l’absence de toute concertation alors qu’il demande depuis 6 mois à être reçu par le Ministre du travail pour évoquer ce sujet. Dans ces conditions il ne peut qu’émettre une vive protestation et rappeler ses propositions émises en juin 2010. »
 
Le service de santé au travail, qui était un service protecteur des salariés, devient un service protecteur des entreprises. L’indépendance était déjà remise en cause dans de nombreuses entreprises et le médecin du travail n’avait d’autre possibilité que de se soumettre à la volonté de l’employeur ou de se démettre. Demain la Loi ne lui offre que la soumission et l’intégration dans l’entreprise.
 
Que vont faire les Sénateurs ?
 
Le Sénat a conduit, durant tout le premier semestre 2010, une mission d’information, composée de Sénateurs de droite et de gauche, sur le mal-être au travail. Le 7 juillet il publie le rapport de la mission. La 9ème recommandation porte sur la médecine du travail : « 9. Veiller à ce que la réforme annoncée des services de santé au travail contribue à revaloriser le métier de médecin du travail, à conforter leur indépendance, en s’orientant vers une gestion paritaire, et promeuve la pluridisciplinarité. »
Le 5 octobre ils doivent à leur tour examiner le projet de Loi sur les retraites et donc ce nouvel article qui supprime l’indépendance du médecin du travail.
Que feront les sénateurs qui recommandent le contraire ?
 
Madame Parisot, Premier ministre ?
 
Le prochain remaniement du gouvernement doit conduire Sarkozy à proposer directement le poste de premier Ministre à madame Parisot ! Ce sera plus clair !
 
Gardarist
24 septembre 2010


[1] l’amendement 730 au projet de loi sur les retraites

Moyenne des avis sur cet article :  4.62/5   (21 votes)




Réagissez à l'article

9 réactions à cet article    


  • LE CHAT LE CHAT 24 septembre 2010 11:36

    Les sénateurs , ne feront rien , comme d’habitude , ils ne servent à rien , coûtent cher et n’ont jamais le dernier mot !
    l’indépendance de la médecine du travail , est ce que ça a jamais existé , ça ?


    • Emile Red Emile Red 24 septembre 2010 11:47

      L’art de faire prendre une vessie pour une lanterne et la pénibilité pour une incapacité.

      De quoi faire croire que le travailleur, tant qu’il n’est pas diminué par une invalidité physique, n’est qu’un robot corvéable à merci.
      Il est vrai que ces gens ne font que peu de cas de la tête et de ce qu’il y a dedans, ils en sont le meilleur exemple.
      Quant à l’usure, il ne la connaisse que dans l’acception qui leur sied le mieux celle de leurs amis banquiers, l’usure physique n’est, pour ces fainéant congénitaux, qu’une douce exagération du populo à la solde de la bienpensance de gauche.

      C’est pas demain qu’on verra des cals dans les mains de la crapule libérale...


      • clostra 24 septembre 2010 12:55

        ça se discute car ce n’est pas le tout de mettre en évidence des dysfonctionnements, il faut également y remédier.
        On est atterré quand on constate que les chiffres concernant le nombre d’arrêts maladie ne sont pas pris en compte comme ils le devraient : un indice du mal être dans l’entreprise. Au lieu de ça, on met en place des contrôles - coûteux -, pire encore, la stigmatisation des arrêts maladie - menaces, pressions...- qui conduit au suicide et semble à son comble dans une société qui n’intègre plus le mérite de ne pas nuire à ses collègues.
        Vaste sujet.
        Une nouvelle définition du mérite (celle qui a du prévaloir dans un temps lointain) consiste à ne pas empêcher les autres de travailler. On l’oublie trop : le mérite tel que conçu actuellement consiste à travailler plus donc obliger certains à travailler moins.


        • slipenfer 24 septembre 2010 15:38

          Des gens qui sont de véritable parasites,vont nous expliquer
          ce que c’est que la pénibilité de travail.
          Il faudrait déjà qu’ils tirent leurs gros cul des fauteuils ou ils roupillent.  smiley


          • Garnier Denis Gardarist 24 septembre 2010 16:41

            Monsieur,
            parce qu’avec ce langage vous ne pouvez être une femme. Les amalgames n’ont jamais rien fait avancer. Par respect pour agoravox qui met à la disposition des internautes un espace d’échange il serait préférable que vous en profitiez.. Votre avis m’intéresse. Que pensez-vous de la médecine du travail ? Pensez-vous qu’elle doit être indépendante des employeurs ?
            Merci pour votre réponse.


          • clostra 24 septembre 2010 17:34

            @l’auteur
            La question que vous posez (doit-on conserver une médecine du travail indépendante) n’intègre pas « Une  » équipe pluridisciplinaire «  (composée d’infirmiers, de techniciens ou de consultants, moins payés et moins protégés) fera maintenant l’affaire » qui est moins binaire que votre question.
            la médecine du travail doit-elle être indépendante vis-à-vis de l’employeur ? oui
            un chef d’entreprise, directeur a-t-il avantage à ce que ses employés soient en bonne santé ? oui
            un chef d’entreprise a-t-il avantage à ce que ses employés soient présents dans l’entreprise ? oui
            la sécu a-t-elle avantage à ce qu’il y ait le moins possible des arrêts de travail ? oui
            le médecin du travail indépendant de l’employeur dépend-il de ses confrères libéraux, capables de faire des arrêts de travail ? oui
            les arrêts de travail de ses confrères sont-ils sujets à contrôle ? oui

            Ce qui paraît intéressant est que soient pris en compte deux aspects :
            - le nombre d’arrêts de travail comparés à une moyenne nationale, régionale, locale, ce qui devrait alerter les médecins contrôle qui au lieu d’aller contrôler les arrêts maladie devrait aller discuter avec le/les chefs d’entreprise avant de se livrer à un exercice pas très sympathique
            - le nombre des suicides comparés au nombre d’arrêts maladie : on n’ose pas trop avancer sur ce terrain...qui devrait conduire au pénal

            Si on reprend l’idée que le chef d’entreprise/directeur a avantage à ce que son entreprise/service fonctionne bien : il faut l’y aider !


          • clostra 24 septembre 2010 19:41

            Ecoutez bien : 40 ans de travail donc de fréquentation de la médecine du travail.
            Désert, mes pensées ne se bousculent pas au portillon.
            Ah ! si ! une fois on m’a dit un truc dont je ne me souviens même pas.


          • TSS 24 septembre 2010 17:24

            Gerard Larcher president du senat attend les ordres de l’elysée(cf « le canard ») mais ce sera peut

             être plus difficile qu’à l’assemblée... !!


            • slipenfer 24 septembre 2010 17:44

              La « médecine » du travail c’est le contrôle technique

              L’employé c’est le fenwick
              et la multinational celle qui te nik smiley

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès