Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Cent mille pour que le changement ne compte pas pour du beurre (...)

Cent mille pour que le changement ne compte pas pour du beurre !

Il fallait changer de président, tout de suite et maintenant tellement la droite devenait insupportable. Dans tous les domaines cette droite sortait par les yeux d’une gauche révulsée, choquée, indignée. Alors le changement, rappelons nous :

devait mettre fin à une présidence “Gala”, qui nous abreuvait de love story en veux-tu en “Voici”, un jour je t’aime, un autre moi non plus. Carla remplace Cécilia, Cécilia crache sur Carla. La guerre des première dames cesserait, promis, avec le président du changement normal. Seulement Valérie twitte sa haine de Ségolène, Ségolène fait le siège du hall de l’ONU, le fils Thomas obligé de s’en mêler. De changement il n’y a pas eu…                     

Les nominations comme on joue du piston, en famille si possible, du côté de l’EPAD ou ailleurs, verraient la mort dès que Hollande président verrait le jour. Mais ducôté de l’EPAD, comme ailleurs, l’instrument à piston continue d’être joué en famille. Là aussi, de changement, il ne semble pas avoir eu…

Les circulaires illicites, les démantèlements, les évacuations musclées contre les Roms finissaient par donner la nausée. Sarkozy et Guéant soufflaient sur un feu qui ne faisait qu’attiser la flamme du Front de la Haine. Mais Valls, durant tout l’été, a décidé de ne pas être le pompier pourtant promis. Mais Valls durant tout l’été a décidé d’étendre l’incendie. A tel point que des allumés s’autorisent désormais à casser du Rom et à brûler des camps. Terrible retour de flamme d’un passé meurtrier pourtant condamné, justifié par la sénatrice socialiste du coin. Là encore, le changement n’a vraiment pas eu lieu.

Non aux contrôles au facies. Marre de cette instrumentalisation de la sécurité pour mieux cacher à tous les raisons d’être d’une politique outrageusement libérale, conservatrice et discriminatoire. Mais finalement, pourquoi changer ce qui cache si bien la vraie nature de la politique économique que l’on souhaite imposer ? Alors la promesse n°30 ne devient plus qu’un souvenir de campagne. Alors de changement il n’y aura pas.

Sarkozy allait introduire en France une règle d’or au service de la finance. Une règle si lourde, aux coups si douloureux, que les services publics n’y résisteraient pas, que la croissance n’y résisterait pas, que l’emploi n’y résisterait pas. Le PS l’avait promis. Jamais la gauche sociale démocrate ne se rendrait complice de cette droite là, de cette Europe là ! Pourtant, règle d’or il y aura, celle la même conçue et voulu par Angela et Nicolas. La changement ? Certainement pas !

Imposer au peuple, sans référendum, un traité européen, voilà bien une idée sarkozyste. Voilà une rupture intolérable dans la tradition de la république. Avec les socialistes, une telle “forfaiture” n’aurait jamais lieu ! Car “c’est en refusant d’associer directement les peuples aux grandes décisions européennes que les dirigeants de l’Union n’ont pas vu monter la déception des catégories populaires vis à vis de l’Europe” (J M Ayrault). Mais finalement de référendum il n’est plus question. Le changement ? Non ! Le reniement ? Oui !

Plus jamais de licenciements boursiers. Plus jamais les grands patrons ne devront jouir d’une complaisance politique pour mieux rémunérer le petit cercle de leurs actionnaires. Le changement ce sera une loi, déjà élaborée, qu’il n’y aura plus qu’à appliquer. Mais cette loi, dans les coffres du Sénat elle restera. Le changement, c’est vraiment pas maintenant.

Jamais, plus jamais on ne supportera davantage d’attaques en règle contre le monde du travail, contre les salariés, contre leur salaire et leur pouvoir d’achat. Promis, juré, craché, avec Hollande les salariés ne seront plus les forçats de l’actionnariat. Sauf que depuis le voile est tombé. Dans l’esprit du président le salarié est bien un coût qui entrave l’entreprise. Ce qui n’a donc jamais été un tabou chez les libéraux de droites ne l’est également plus chez les libéraux de gauche. Le changement ? Quel changement ?

Alors, le 30 septembre, 100 000 citoyens ont tenu à rappeler au président ses promesses de changements. Surtout, ils ont tenu à lui dire qu’ils ne se contenteraient pas d’un simple changement d’apparence, d’un simple changement pour du beurre. Car même ainsi lubrifiée, l’énorme bouchée d’austérité qu’il tente de leur faire avaler n’aaucune chance d’être digérée.

Sydne93


Moyenne des avis sur cet article :  3.55/5   (22 votes)




Réagissez à l'article

30 réactions à cet article    


  • Robert GIL ROBERT GIL 2 octobre 2012 09:10

    le changement, le changement, vous savez parfaitement que les socialos une foi au pouvoir vous oublient instantanément si vous ne les rappelez pas a votre bon souvenirs.

    Voir : http://2ccr.unblog.fr/2012/05/06/on-a-vire-sarko-surveillons-hollande/


    • Yves Dornet 2 octobre 2012 09:55

      100 000 c’est le chiffre de la police ... nous étions 300 000...

      mélenchon a fait sortir le gibier pour prendre l’air avant la saison froide. Puis il l’offrira au PS le moment venu. Comme d’habitude.


      • pens4sy pensesy 2 octobre 2012 10:05

        Le PS n’a aucune honte a voter les textes de Sarko en belle unanimité avec l’UMP.

        Donc le sigle UMPS a donc toute sa signification. Hollande est le larbin du NOM.


        • Yohan Yohan 2 octobre 2012 10:08

          Les slogans, c’est que de la pub. Vous devriez le savoir...


          • CHIMERE 2 octobre 2012 11:01

            Hollande + Papandréou = HOLLANDREOU


            Il s’agit d’un cas exemplaire de haute trahison.

            Le traitement le plus efficace est à base ce corde de chanvre...

            • eric 2 octobre 2012 11:31

              Écoutez, vous avez tous voté contre vos convictions les plus profondes dans un seul et unique but. Arrêter un Sarkozy qui s’était mis en tête de réformer notre état et de limiter ses dépenses.

               C’est à dire de vous obliger à bosser et rendre des comptes au peuple de son argent.

              C’est fait. Hollande vous donne la garantie qu’on ne réformera pas tous ce qui est public, qu’on ne diminuera pas les dépenses, et qu’on ne fera d’économies que sur la jeunesse, les entreprises et les pauvres.
              Il va même vous donner 150 000 petites mains corvéables à merci pour tous les secteurs dépendant de l’argent public, afin que vous ne vous fatiguiez pas trop.
              Mieux, il signe le traité qui seul permettra de continuer à emprunter pour vous payer.
              Mais il faut que vous intégriez qu’à 57% de PIB dépensé par l’État, on ne peut pas augmenter le gâteau. Ceux qui vous font croire le contraire vous prennent pour des brelles. C’est entre vous qu’ils vous faut partager les fruits du racket public.
              Et ce n’est sans doute pas des attaques frontales sur des sujets théoriques auxquels vous même ne comprenez pas grand chose et ou vous n’avez aucune chance de passer qui feront avancer vos intérêt.
              Aujourd’hui, c’est par la lutte sur le terrain pour arracher des bouts de gras aux caciques arrivés de la gauche socialisto écologique que vous pouvez arrondir vos fins de mois.
              Ceux qui vous envoie défiler dans la rue cherchent en réalité a vous détourner des vrais enjeux.
              Prenez exemple sur France trois. Une grève à Paris pour un demi poste supprimé a Chalon et un autre transformé en CDI je ne sais plus ou. Oui la lutte est un combat, mais les socialistes ne lâcheront de l’argent et des postes que la ou on les dérange vraiment.


              • Trashon Trashon 2 octobre 2012 13:42

                « Arrêter un Sarkozy qui s’était mis en tête de réformer notre état et de limiter ses dépenses. »

                 smiley quel grand humoriste vous faites, résultat du quinquennat sarko : dépense publique + 15% et dette publique + 50%


              • eric 2 octobre 2012 14:45

                Mais alors ? Mais alors ? Il aurait donné au services publiques beaucoup plus de moyens que ce que Hollande a promis .... ! Fantastique révélation. Que ne l’aviez vous remarqué plutôt.
                Non a l’ultralibéralisme Hollandais, pour la défense du service public, Sarkozy, revient !
                La lutte est un combat !


              • Trashon Trashon 2 octobre 2012 15:09

                C’est bien ça l’umps, ça fait les mêmes promesses qu’ils ne tiennent jamais.

                La seule différence, c’est qu’avec hollande on aura droit à la vaseline gratos : on se fera autant enfiler mais on aura un peu moins mal au Q smiley


              • Scual 2 octobre 2012 11:37

                Le changement c’est maintenant !

                Et c’est clair que ça a carrément changé, le PS est désormais un parti antidémocratique de droite ultra-libérale.

                Un bouleversement sans précédent effectivement.

                Par conte en ce qui concerne le gouvernement, ça n’a pas changé puisque l’UMP aussi est de ce bord là, avec une petite once de xénophobie et de communautarisme en plus.


                • Henri Francillon Henri Francillon 2 octobre 2012 12:00

                  Il fallait, au lieu de les traiter de fachos, écouter ceux qui, pendant la campagne présidentielle, vous disaient que ce n’était pas de parti au pouvoir qu’il fallait changer mais bien de système politique.
                  Comme il faudrait maintenant cesser de suivre aveuglément celui qui vous a fait croire qu’en votant Hollande tout changerait.
                  Las, engoncés dans vos croyances, vous rejouez la prise virtuelle de la Bastille en espérant que la fiction devienne réalité, et vous n’obtiendrez que ce pour quoi on vous a appelé à manifester : votre soumission volontaire à la caste dirigeante dont le meneur le plus vulgaire vous avait convoqués.


                  • Scual 2 octobre 2012 12:57

                    Vous nous dites d’arrêter de croire des trucs qui sont faux.

                    Vous êtes du genre à dire que le problème du Sahara c’est la pluie vous...


                  • Scual 2 octobre 2012 13:01

                    Le front de Gauche proposait une constituante c’est à dire un changement de système. Premier mensonge.

                    Mélenchon n’a jamais dit que Hollande allait changer quoi que ce soit mais uniquement qu’on avait besoin de virer Sarkozy pour avancer nos pions vers la prise du pouvoir. Deuxième mensonge.

                    Une manifestation contre le pouvoir est une soumission au pouvoir. Le plus ridicule des trois mensonges puisqu’il ne faut même pas avoir les vraies infos pour savoir que c’est débile, la contradiction est directement écrite noir sur blanc...

                    Et après vous nous dites d’arréter de croire, alors que manifestement vous êtes en plein dans un film déconnecté de toute réalité.


                  • tf1Goupie 2 octobre 2012 13:05

                    60 millions - 100 000 = environ 60 millions ... et ceux-là non plus ne comptent pas pour du beurre, même si on aime à les traiter d’abrutis sous-informés


                    • Trashon Trashon 2 octobre 2012 13:55

                      meuh non voyons c est pas des abrutis, la preuve ils étaient 2 millions dans la rue pour 3 but marqués par des guignols en short y a pas si longtemps smiley


                    • tf1Goupie 2 octobre 2012 14:48

                      Eux au moins ils avaient gagné la coupe du monde, c’est mieux que ces guignols qui défilent tous les 6 mois et qui n’obtiennent rien à part bloquer le pays, empêcher les gens de travailler et accentuer les difficultés du pays.


                    • Trashon Trashon 2 octobre 2012 15:43

                      Tu as raison tf1 c’est pas avec des p’tits défilés que les choses avanceront.

                      On peut d’ailleurs remercier les syndicats pour ça, on organise une chtiote grève, ça calme la populace, et rapidement on la stoppe sans rien avoir obtenu et on retourne bouffer au resto avec les responsables politiques.

                      Mais dans le fond c’est pas les syndicats qu’il faut blâmer, ils sont ce que les travailleurs français veulent bien qu’ils soient : Rien, nada, quetchi, quoi même pas 7% de la masse salariale.

                      Parce que tout aussi intelligent et bien informé qu’il soient les travailleurs aujourd’hui ils se syndiquent seulement quand ils se font virer : la ça compte la solidarité et la fraternité mais seulement la !

                      Avant de se faire virer c’était quand même plus sympa de mater le foot à la téloche en sirotant une binouze que de s’investir politiquement. Et pi avant le match ils ont quand même été solidaires, ils ont versé une petite larme pour tous les pauvres types licenciés pour augmenter les bénéfices au JT .

                      Et le lendemain ils retournent au turbin en tirant des gueules de 3 km dans les transports ou leur bagnole, ils vont se faire tranquillement exploiter pour un salaire de misère en se répétant que tout ça bah c’est rien que d la faute des fonctionnaires de merde et des sales coco ....


                    • tf1Goupie 2 octobre 2012 17:00

                      Déjà mélanger syndicalisme et politique comme tu le fais c’est une connerie monumentale qui fait perdre tout sens au syndicalisme. C’est une bêtise assez française, et c’est vrai que les fonctionnaires et les cocos ils la jouent à fond cette symphonie suicidaire.

                      En tout cas toi tu aimes bien mépriser le peuple.

                      Mais dis-moi : le peuple il ne doit pas se faire exploiter, alors il vaut mieux qu’il soit au chomage, c’est ça ton message ?
                      Parce qu’il me semble bien qu’en ce moment il y a des mecs qui manifestent pour aller se faire exploiter dans les usines ...


                    • bernard29 bernard29 2 octobre 2012 15:06

                      voici un compte rendu trés intéressant de la manif contre le TSGC , réalisé par un manifestant ...

                      http://blogs.mediapart.fr/blog/pol/011012/ne-pas-deranger 

                      D’ailleurs Mélenchon a eu tort de dire 50 000 manifestants au début , avant de réaliser que personne ne contesterait son chiffre ; depuis, c’est passé à 80 000 puis à 100 000... En fait, c’est pas un problème, il y avait du monde, mais ce n’est pas tant le chiffre de manifestants que la structure d’âge, qui importe semble t’il ??.. 
                       


                      • alinea Alinea 2 octobre 2012 15:34

                        bernard ! Alors, c’est pas grave, on n’a qu’à attendre que les baby boomer devenus papy, deviennent tous gâteux et cassent leur pipe.
                        Après, les jeunes libéraux auront les coudées franches pour jouir de la vie sans entraves !


                      • bernard29 bernard29 2 octobre 2012 19:01

                        Alinéa ,
                        il faut peut être se poser la question sur les modalités, les objectifs de la mobilisation !! Pour ma part, le moins que l’on puisse dire c’est que ce n’était pas clair du tout.


                      • alinea Alinea 2 octobre 2012 20:09

                        bernard : puis-je vous dire que, étant anti TSCG, pro FdeG ( ah que j’aime ces initiales tellement poétiques !) je ne sais pas bien quels étaient les desseins de cette manif ; chacun, je n’en doute pas une seule seconde, n’ignorait pas que cela servait à rien, dans le réel.
                        Mais il y a peut-être une envie de retrouvailles, une envie de fête, de se sentir unis dans ce monde délabré. Seuls ceux qui pouvaient se payer le voyage ont pu y être ; hormis les parisiens bien sûr.
                        Il faut dire que nous sommes déterminés, que nous espérons que notre impuissance tire à sa fin ; c’est peut-être juste symbolique, juste une joie. Mais c’est important.
                        Les modalités, je ne sais, mais la gauche réunie au complet, y compris le NPA ; ce n’est pas rien ! et ce n’est pas parce que les médias n’en ont pas fait des gorges chaudes que c’est inutile.
                        Je sais, Bernard que cela ne va pas dans votre sens !
                        Ça veut dire que les vieux y croient encore, eh bien, je trouve ça très, très bien !


                      • tf1Goupie 2 octobre 2012 20:36

                        Moi pour construire l’avenir je me tourne plutôt vers les jeunes ... c’est con comme réflexe.

                        Parce que les vieux d’aujourd’hui c’est quand même eux et leurs rêves qui nous ont offert ce présent merveilleux.


                      • alinea Alinea 2 octobre 2012 20:54

                        groupie : raccourci un peu court !!


                      • lilou 2 octobre 2012 16:25

                        Oui, nous allons ensuite avoir un gouvernement de gauche avec la justice de gauche comme relaxer DSK (aujourd’hui). Les enfants de Trieweller à la charge de l’Etat comme Mazarine au temps du Mitterand. Quelques Mr Afriques comme les enfants de Mitterand. Les suicides mystérieux en prime chez les écartés du pouvoir. Bravo pour la solution d’un gouvernement vraiment à gauche. Souvenez-vous encore de la faillite de la France en 83, 2 ans après l’arrivée au pouvoir de Mitterand ? Voulez-vous une autre ?


                        • HELIOS HELIOS 2 octobre 2012 19:22

                          ... Les jeunes n’ont plus de c....
                          ... Les vieux nont plus d’espoir
                          et les autres, tous les autres se battent pour 3 euros et six sous a la fin du mois.

                          >Relevez la tête 2 secondes, coupez la télé et descendez dans la rue, une fois, une fois seulement sans rien dire, en silence et rentrez chez vous ensuite. si vous etes assez nombreux, le gouvernement va vous ecouter, sinon, c’ets que le PS, hollande, mais aussi Valls, le TSCG et le MES vous plaisent... alors, ne rouspetez pas, assumez !


                          • joelim joelim 2 octobre 2012 19:27

                            Les socialos c’est les Girondins. Tout pareil ou presque. La France vendue à l’encan (financier) est-ce mieux que provoquer une guerre pour pacifier le petit peuple ?...


                            • Dark-Vador Dark-Vador 2 octobre 2012 23:34

                              la promesse du cocon, n’engage pas le papillon !!! 

                              le cocon étant devenu papillon, reste les c... ! mais je suis toujours étonné que les gens de gauche pensent améliorer leurs vie avec des élus de gauche, puisque le principe de survie d’un élu de gauche c’est d’appauvrir, parce que justement plus il y a de pauvres, des fonctionnaires et des chômeurs et plus il y a des votants de gauche , non ? 
                              cela me semble l’évidence même. vous voulez pas quand même qu’ils se tirent une balle dans le pied en transformant le peuple en gens heureux.... 

                              • Oliver HACHE Oliver HACHE 3 octobre 2012 20:55

                                L’Homme me fascine. Son intelligence paraît sans limite et ne trouve d’égale, peut-être, que... dans sa bêtise.

                                Sincèrement, vous pouviez imaginer que M. Hollande :

                                - puisse se promener en voiture banale ;

                                - puisse ne pas favoriser ses amis au niveau des diffrérentes nominations qui relève de son autorité ;

                                - puisse renégocier la moindre virgule d’un accord international que la situation économique impose ;

                                - puisse demande son avis au peuple sur un texte dont la majorité n’entend pas même le préambule ;

                                - puisse se lever avec de petits bras musclés contre la liberté d’entreprendre.. ?

                                Après une journée de dur labeur, vous avez au moins le mérite de m’avoir fait bien rire. J’attends avec une impatience non dissimulée vos prochain articles car il semble que vous ne soyez pas au bout de vos déconvenues.

                                Cordialement.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès