Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Ces candidats que l’on ne connait pas

Ces candidats que l’on ne connait pas

Loin des grands partis et des luttes d’influence, des anonymes déposent leur candidature à la présidentielle de 2012. Si leurs chances de décrocher le nombre de signatures nécessaires est infime, l’espoir de représenter une mouvement et des idées nouvelles animent ces candidats de l’ombre. L’occasion de faire un petit classement de ces candidatures vouées, pour la plupart, à l’échec.

Les rebelles

Ils ne trouvent pas leur place parmi les grandes formations politiques et souhaitent le faire savoir en mettant leur grain de sel dans la présidentielle de 2012. C’est le cas de Robert Baud, qui s’était déclaré candidat à l’élection de 2007 sans obtenir une seule des signatures requises. Se situant entre les Verts, le PS et le NPA, le candidat né à Grasse se veut être celui de la « vraie vie ». Ayant cumulé plus de quarante emplois dans sa carrière, Robert Baud fustige les hommes politiques « déconnectés de la réalité ». Dans un autre ordre d’idée, Clément Wittmann, candidat écologiste souhaite défendre la décroissance, critiquant les formations politiques qui « maintiennent l’opinion dans le mythe de l’abondance ». Pour ce faire, il enfourche tous les jours son vélo, pédalant à travers la France à la recherche de parrainages.

Les réformateurs

Ils sont excédés par la tournure que prend la vie politique française et veulent apporter de profondes réformes. Il y a tout d’abord les défenseurs de la reconnaissance du vote blanc à l’image de Stéphane Guyot ou Gérard Gautier. Nicolas Miguet, président du Rassemblement des Contribuables Français se dit, quant à lui, en faveur d’une baisse des impôts. Calixthe Beyala, ecrivain franco-camerounaise, se présente en faveur de la diversité. Quand à Brigitte Golberg, transsexuelle, elle souhaite que la société française porte un regard nouveau et tolérant sur le changement de sexe. Enfin, André Gérin, membre du PC, qui souhaite supprimer le poste de président de la République pour le remplacer par la seule assemblée.

Les religieux

Ils défendent leur foi en politique, sont souvent de droite voire extrémistes ... ou pas. Patrick Giovannoni, membre du Parti Républicain Chrétien et ancien pilote de chasse est opposé au mariage homosexuel qui met en péril « l’institution du mariage » selon lui. Dans un autre registre, on trouve Laurent Lenne, pasteur qui a participé à l’émission Secret Story de TF1. Il souhaite « lutter contre les injustices », en quittant l’autel où il « prêche des convaincus » pour la scène politique plus adaptée à son combat. 

Les improbables

Leur candidature fait sourire tant elle parait improbable. Mais qui sait ? Sur un malentendu...

Christophe Alévêque, humouriste a présenté la candidature de son personnage Super Rebelle lors d’un rassemblement devant le Fouquet’s. Patrick Bourson, ancien braqueur de banque, quitte la FN pour présenter sa candidature personnelle. Francis Rongier, enfin, se présente comme le candidat des retraités et des automobilistes. Tout un programme...

Candidatures farfelues ou réels engagements politiques, la quête de ces candidats dénote toutefois la volonté de certains de faire sortir la présidentielle du carcan des grands partis, dont la plupart de ces candidats de l’ombre dénonce les dérives. Cependant, la barrière des 500 signatures semble insurmontable pour la plupart d’entre eux, faute de soutiens, d’expérience, ou tout simplement de programme politique fiable.

Cet article et bien d'autres sont à retrouver sur http://chroniqueduninconnu.fr/


Moyenne des avis sur cet article :  5/5   (5 votes)




Réagissez à l'article

5 réactions à cet article    


  • Lisa SION 2 Lisa SION 2 5 août 2011 10:00

    Bonjour,

    Excellente initiative, c’est en informant comme vous le faites sur les petits candidats, ceux qui ont totalisé près de 50 % des votes en 2002, que sombreront les dominants. Il ne reste plus qu’à encourager un abstentionniste à en faire autant et c’est fini pour les gros poissons, même si je ne souhaite pas non plus à personne d’hériter du bilan Sarkozy.


    • miha 5 août 2011 15:07

      Petit rectificatif : Clément Wittmann est candidat pour l’objection de croissance ; cela va bien au-delà de l’écologie.

      Petite information : il a déjà obtenu 46 signatures.

      Il était de passage hier dans ma ville.


      • ppazer ppazer 6 août 2011 00:08

        Il est bien dommage de ne pas avoir cité Jacques Cheminade, déjà candidat à la présidentielle de 1995, qui dénonçait déjà à l’époque les mécanismes mortifères de la finance, et prédisait déjà que nous nous acheminions vers la catastrophe économique que nous commençons à vivre. Il était assez visionnaire, mais malheureusement le peuple n’aime pas les cassandres. Il préfère qu’on lui chante des berceuses : c’est moins angoissant, et ça permet de mieux dormir. Alors il se laisse doucement bercer, béatement bien-heureux. Par contre, voici venir le réveil : ça va fichtrement secouer !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès