Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Ces éléphants redevenus roses

Ces éléphants redevenus roses

Trois jours après son audience sur TF1 digne de la Ligue des champions, la candidate Royal, malmenée dans les enquêtes d’opinion, assume un spectaculaire virage à gauche en rappelant tous les pachydermes du Parti socialiste. Une charge de la brigade lourde qui n’arrange pas le tracteur Bayrou.

On n’attrape pas les mouches avec du vinaigre, la candidate Ségolène le sait bien, elle qui a grandi au sein mitterrandien, lait premier âge antirégurgitation, pour nuits tranquilles et lendemains paisibles. Ballottée depuis quelques longues semaines dans les sondages, qui ne disent pas grand-chose, mais rassurent quelques sots, chahutée au sein même de son staff de campagne, elle a choisi de faire le dos rond, dans un premier temps, avant de contre-attaquer, en deux temps : d’abord lundi soir, bien sortie d’un panel de Français pas très critiques il faut le dire, un peu cour des miracles par moments (la sclérose en plaques, les non-voyants, la droguée, l’alcoolique sevré) et très polis, qui lui permirent de réaliser une audience « historique » pour une émission politique (on verra ce que fera Bayrou, le « 3e homme » lundi prochain), ensuite en annonçant hier sa sélection pour la phase finale de sa Coupe de France personnelle, les titulaires censés l’amener droit à l’Elysée, la rose au poing et le rouge aux lèvres, le 6 mai prochain.

Et force est de constater que la compagne du premier secrétaire du PS n’a pas lésiné : elle l’a joué plutôt président de Chelsea que de Valenciennes ! Du lourd, du classique, du costaud : DSK et Fabius d’entrée, les deux battus, archi battus des primaires de l’automne dernier, Martine Aubry et Yvette Roudy (sic) en soutien de ces deux attaquants, et puis Lionel Jospin lui-même, rentré de l’île, appelé en renfort, positionné devant la défense (du classique, Lang, Chevènement, Ayrault, Montebourg), premier rideau face aux attaques adverses. Deux milieux récupérateurs, Kouchner et Delanoë, pour ratisser large. La consigne est claire : plus de place à l’improvisation, aux placements hasardeux, aux montées intempestives, mais chacun à son poste, ou en couverture éventuelle du collègue monté au front. De la rigueur, de l’efficacité, tout est important, surtout les détails. Voici venue « l’équipe du Pacte présidentiel » où Mauroy, Emmanuelli et François Hollande (bien sûr) s’ajoutent à l’effectif à grimper au Panthéon de cette dream team n’ayant pour seul objectif que de contrer l’UMP surpuissant (en apparence) et unie (en apparence) du grand favori de Neuilly.

Mais par la même occasion (gagnante-gagnante), Royal coupe l’herbe sous le pied du pauvre François Bayrou, qui a ses chauds partisans sur certains blogs, et qui souhaitait, il y a peu encore, nommer « un premier ministre de gauche ». Ce ne sera pas Jacques Delors (trop vieux) ce ne sera pas non plus donc DSK, désormais trop « royaliste ». Alors qui ? Quels seront donc ces « meilleurs de la gauche » que Bayrou pourra entraîner dans son sillage si par bonheur il arrive à passer le premier tour, ce qu’il n’a pas réussi à faire une seule fois pour l’instant, dans aucun sondage ? Bayrou n’est pas de gauche, l’UDF ne l’a jamais été, et Royal le lui a rappelé hier en nommant tous les « ministrables » socialistes dans son état-major. Ils auront entre autres pour mission de rappeler, comme a déjà commencé à le faire Hollande, que le candidat du centre, sous ses doux airs rassembleurs, est un imposteur. On verra bien dès lors de quel bois se chauffe le candidat béarnais, désormais sous les feux du PS autant que sous ceux de Sarkozy, qui n’attendait que ça pour l’allumer...ou le courtiser sur l’air de « si tu veux un ministère, roule pour moi, sinon tu n’auras rien ». Et depuis hier, l’UDF de Bayrou, toute « modernité » bue, sait bien qu’il lui sera difficile, seule, ou uniquement rejointe par un Eric « Minimoy » Besson plus encombrant qu’important, sait qu’il lui sera difficile de passer le premier tour. Ségolène a confisqué les éléphants, seuls à même de donner du poids au collectionneur de tracteur.

Pour Lionel Jospin, la résurrection est spectaculaire. L’exilé de Ré ne s’attendait lui-même peut-être même plus à une telle main tendue. Une des rares couleuvres qu’il avalera en tout cas avec un certain plaisir. C’est peut-être lui le renfort le plus important de Ségolène, parce que c’est peut-être lui qui possède à gauche la meilleure image. Auprès des électeurs s’entend, car on sait que DSK et Fabius ne lui ont pas trop pardonné d’avoir abandonné le navire après la bérézina de 2002, mais Jospin lui sait que DSK et Fabius, entre autres, sont pour beaucoup dans son échec. (Ce qui promet quand même quelques chaudes ambiances dans les vestiaires. Ou sous les douches ?) Jospin a là l’occasion de se refaire, pour briguer éventuellement un poste de premier ministre, car si on imagine que Royal ait, pour la victoire, accepté d’assouplir ses griefs envers Strauss-Kahn et Fabius, on la voit mal accorder à ces deux-là (qui va garder les gosses ?) des responsabilités premières dans son futur gouvernement. Pures conjectures bien sûr, on verra par la suite. Le retour de Jospin, en tout cas, sonne aussi la fin des « conseillers en communication » trop influents aux yeux de beaucoup, et que le candidat malheureux de 2002 n’appréciait pas.

Pour Sarkozy, la donne a également changé : l’adversaire soudain n’est plus le même. Ce n’est plus une candidate un peu dépassée par l’évènement, qu’on toise, et qui se prend les pieds dans le premier tapis venu, c’est la grosse armada socialiste dans son intégralité, de briques et de crocs, expérimentée et habile, mesquine et intelligente, aussi opportuniste et assoiffée de pouvoir (ou de revanche) que lui et son parti peuvent l’être. Sans doute un peu surpris, ou vexé, par le score spectaculaire de Royal lundi dernier sur TF1, audience largement supérieure à la sienne dans la même émission (la Ligue des Champions pour Royal, la Coupe de la Ligue pour Sarkozy), le toujours « donné gagnant » des sondages (et pour l’instant assez largement encore) assiste soudain au recadrage certain de la campagne rose, qui lui promet deux derniers mois assez cotons. On ne rigole plus, d’un seul coup on entre dans le vif du sujet, ces phases finales empreintes de tension et de nervosité, où les plus sereins ou les plus roublards arrivent souvent (presque toujours) à tirer du jeu leur épingle. Les Américains appellent cela le « money time », temps crucial où l’argent en jeu vous échappe ou vous recouvre. Un temps guère propice aux petits candidats. A gauche, à droite, la campagne en tout cas devrait cesser désormais de porter au centre, posture non naturelle qui ne relevait jusque-là que d’une certaine « nonchalance » d’un côté comme de l’autre. Les choses sérieuses s’engagent désormais, il n’y aura plus de cadeau. Le débat, le vrai, va enfin pouvoir s’engager, entre ceux de droite, ceux de gauche, mus par des convictions, des certitudes, des idées. On va enfin cesser de s’appesantir sur des hypothèses légères qui n’en sont que, des embrouillaminis sans poids, des légèretés qui n’ont pas leur place quand l’enjeu est de taille.

Les socialistes ont d’abord eu une candidate mais pas de programme, puis un programme mais plus de candidate. Aujourd’hui ils ont trouvé la force de constituer une équipe pour soutenir leur programme et supporter leur candidate. Ce que redoutait Bayrou, qui profitait jusqu’ici du flottement. Qui savait qu’il ne pourrait participer au second tour que si la gauche s’effondrait. Un destin à la Le Pen. C’est raté. Ne reste plus à François qu’à espérer que la droite se déchire, et lui permette in extremis de chasser ces éléphants redevenus roses.


Moyenne des avis sur cet article :  4/5   (491 votes)




Réagissez à l'article

210 réactions à cet article    


  • Décryptages Philippe Zaouati 23 février 2007 10:33

    Si vous vous ennuyez un peu dans cette campagne, je vous conseille vivement un petit voyage dans l’univers intersidéral d’un OPNI (objet politique non identifié) en la personne de Rachid Nekkaz. Cet homme là est étonnant : jeune entrepreneur, issu de la banlieue comme on dit, manifestement brillant, les cheveux en bataille genre BHL, un discours clair, un sourrire ravageur, totalement inconnu jusqu’à aujourd’hui ... et désormais donc candidat à l’élection présidentielle. Un vent de fraicheur innatendue.

    Et c’est sérieux : contrairement aux Le Pen, Voynet, Bové, Dupont-Aignan et autres Besancenot, notre homme affirme avoir d’ores et déjà obtenu plus de 500 promesses de signatures. Est-il plus facile de convaincre les maires de France quand on est un illustre inconnu ? Forcément, c’est un choix qui ne risque pas de causer grand tort à ces intrépides élus pour les prochaines législatives ...

    Quoiqu’il en soit, si vous cherchez un appartement familial dans le XVI ème arrondissement de Paris, oubliez les agences immobilières, j’ai ce qu’il vous faut : Rachid Nekkaz vend aux enchères son appartement - QG ... pour financer sa campagne (à propos, c’est pas Sarkozy qui a vendu récemment son duplex de Neuilly ? c’était pour financer sa campagne aussi ?).

    Je vous laisse découvrir ses propositions (souvent intéressantes d’ailleurs). C’est ni de droite ni de gauche ... Nekkaz se place sans doute pour être un futur ministre du gouvernement de Bayrou !

    Ah, j’allais oublier : Rachid Nekkaz présente le 28 février une nouvelle voiture équipée d’un système Pantone, qui fonctionne avec de l’eau (25%) et du carburant (75%) afin de lutter contre la pollution (90% en moins). Je vous disais : un OPNI !

    Dans le genre martien, Ségolène et les socialistes sont pas mal non plus ... et c’est beaucoup moins original que Rachid Nekkaz. Les mammouths sont de retour. La troisième, quatrième ou cinquième phase (je ne sais plus très bien) de la campagne de Ségolène est lancée sur un pas de pachydermes.

    Ah ! Elle a du se creuser la tête pour imaginer ça. Y’a même un vieux cacique socialiste, mode 1981, qui disait ce matin, sans rire, que c’était un tour de force. Que nous réserve-t-elle pour la prochaine phase : le retour de François Mitterand ? Esprit es-tu là ....


    • jeantrousseau (---.---.100.187) 23 février 2007 11:32

      Rachid Nekkaz est la pire espèce que lon trouve en politique ! Nekkaz est un opportiniste, un marketer, profiteur, cest un mec qui trompe tout le monde .. Nekkaz a fait travaillé des graphiste, developpeur, en leur donnant un salaire de misère ( et encore certain on pas été payé ) Nekkaz est un menteur il dit que pendant 30 ans il a ete pauvre et a 34 ans il a des tunes .. donc en 4 ans il a acquis une maison a asnieres ( communes dont les prix sont elevés ... un Qg dans le 16 eme arrondissement ... ) et voila il veux faire croire quil vends sa baraque et son qg pour financer ca campagne ...

      Nekkaz vends son QG dans le 16 eme aux encheres ... ce Qg que Nekkaz a acheté il y a 1 an ... Pourquoi acheter un 1 qg dans le 16 eme ????? un qg ca se loue

      de plus au lieu de lacheter il y a 1 an pourquoi n atil pas garder largent pour financer sa campagne ???

      tout simplement parce que Nekkaz est un opportiniste .. il na jamais rien fait pour les autres .. mais par contre touva pour son interet a lui .. la vente de sa maison et de son soit disant QG cest bien sur en faite pour faire une plus value rapidement ... Nekkaz se fait du fric sur le dos de tous les francais. il aurai tres bien pu hypotéqué...

      il a menti a tous les gens que lon coyait et il continait del e faire ....

      Nekkaz na jamais rien fait pour la banlieue ( ca se serai ) et meme au contraire pendant que la banlieux galere Nekkaz lui pavoise dans le 16 eme ...

      Nekkaz fait du marketing et fait sa propre pub avec lelection

      Nekkaz narrete pas de mentir ...et cela est verifiable facilement ....

      le jour ou on arretera davoir ce genre de personnage qui trompe, mente, ne respect pas les autres .. alors on aurai fait un grand pas


    • mcm (---.---.121.69) 23 février 2007 11:44

      En plus Nekkaz n’a eu aucun mal à avoir ses 500 signatures, ce qui prouve qu’il est chaperonné !


    • Maxime Verner Maxime Verner 23 février 2007 12:02

      Bonjour, j’ai bien aimé l’analyse de la candidature de Rachid Nekkaz : un OPNI ! Je le soutiens personellement car c’est un homme sincère, contrairement à ce que quelques uns affirment, mais ils n’ont pas son courage et sa détermination. Je crois que Rachid Nekkaz sera une surprise durable pour le milieu politique, à l’image de ces « éléphants roses », qui ne prennent pas assez aux sérieux les simples citoyens, mais pas simplets, à l’instar de Rachid Nekkaz : le candidat de tous les Français !


    • Décryptages Philippe Zaouati 23 février 2007 17:45

      Bon, mon article a sans dout été un peu mal interprété. Je ne soutiens absolument pas Rachid Nekkaz. Il m’a juste fait mourrir de rirece matin sur Canal +. Il est complètement à côté de la plaque. C’est un extra terrestre dont la voiture roule à l’eau de pluie ... Mais ça change. On a besoin d’un peu d’air frais de temps en temps. Pour le reste, je ne le connais pas et les avis semblent partagés si j’en crois les commentaires qui suivent. S’il est effectivement aussi nauséabond, du genre Miguet, ça finira par se voir. Je vais creuser un peu le sujet. Je suis peut être allé un peu vite. Merci en tout cas pour ces commentaires.


    • (---.---.140.77) 24 février 2007 01:16

      T’es hors sujet toi le minitroll !!!


    • jade (---.---.195.234) 24 février 2007 09:26

      Est-il comme le jeune patron que j’ai entendu à France Inter et qui expliquait que les salariés sont des assistés et que ne lui ne travaillait qu’avec des stagiaires, c’est-à-dire sans les payer ?


    • Ocséna (---.---.106.79) 24 février 2007 23:41

      Le mi-veau monte à ce qu’on voit : C’est le règne de la paupiette par ici, car y a pas à dire la paupiette c’est fin.


    • néssoux (---.---.25.117) 23 février 2007 10:46

      La Dream Team façon PS-Ségo c’est du lourd et même du très lourd. Ce ne sont plus les éléphants mais les mammouths de Mitterand 1981 qu’elle ressort du permafrost.

      Désir d’avenir qu’il disaient...


      • Bernard Dugué Bernard Dugué 23 février 2007 13:27

        Bonjour,

        à noter que selon Laïdi, le PS n’a pas pu rompre avec le bonapartisme économique des Trentes Glorieuses. C’est carrément une Epinay dans le pied qu’elle s’est tirée, la Madame Royal

        http://www.agoravox.fr/article.php3?id_article=19743


      • Stef (---.---.229.129) 23 février 2007 14:13

        Cette annonce, comme les autres, va avoir l’effet d’un pétard mouillé..... Ils ont vraiment plus rien à se mettre sous la dent !!!! tous ces démagos et bouffeur de notre richesse, se croient encore écouté...mais je pense qu’ils ont bien vu que le vent avait tourné....et cherche à se rattrapper aux branches comme ils peuvent. Mais trop tard, le mal est fait....le sang et la mnef ne pourront rien et encore moins l’inventeur des 80% de réussite au Bac.

        MARRE DE CES MAUVAIS....

        Commencez par sauver nos emplois et notre fierté et on vous ecoutera. Pour rappel, les avions et les télécoms sont de la haute techno....... A bon entendeur !!!


      • Bateleur du Tarot (---.---.108.229) 23 février 2007 16:22

        Ce n’est plus la campagne mais le Livre de Jungle avec son régiment d’éléphants, vas’y Balou !

        Le PS va finir dans l’Arche de Noé...


      • Pfffffffff (---.---.95.11) 23 février 2007 17:57

        Là, Ségo vient de faire une grosse connerie. Déjà Chevenement le Jacobin et Jack Lang l’inculturé c’était vraiment moyen. Mais là, en prenant le pire des mauvais, je cite Jospin. Là c’est la grosse goutte qui fait déborder le vase.

        Elle a perdu mon vote.


      • Moué (---.---.60.35) 23 février 2007 18:05

        Pour moi ça me fait l’impression de Ma Dalton et de Williams Joe Jack et Averell sauf qu’ils sont 13.......  smiley


      • Yvon112 (---.---.98.155) 23 février 2007 23:33

        Bravo ton humour ça fait mouche Effectivement désirs d’avenir avec Mauroy, Lang et Jospin qui disait vouloir quitter la vie politique ...après le compassionnel on tombe dans le pathétique

        Les socialistes et l’UMP sont aux abois car Bayrou est en train d’emporter le morceau


      • jade (---.---.195.234) 24 février 2007 09:28

        Je crois plutôt que c’est NS qui a senti que le vent a tourné !!!


      • jade (---.---.195.234) 24 février 2007 09:29

        Bayrou n’a pas de programme, sauf à copier celui de NS


      • FredSud37 (---.---.77.158) 25 février 2007 19:01

        « Il faut bien se résoudre à appeler un chat un chat. Il y a depuis l’investiture de Ségolène Royal des Socialistes de droite (sociaux-libéraux et sociaux-démocrates) et des Socialistes de gauche (anti-libéraux). Et les Socialistes de gauche - ceux dont les maîtres-mots sont : République, État, Laïcité, Urgence sociale et refus de l’Europe ultra-libérale - sont les SDF des élections présidentielles de 2007. (.....) »

        La suite de cet article est disponible : ICI.


      • Droopy (---.---.199.139) 23 février 2007 10:49

        Celà fait des années que les français, par leurs votes, font clairement comprendre qu’ils veulent un renouvellement de la politique. Et on reprend les même depuis des décennies. Tout le système d’accès à la direction du pays est verrouillé et la serrure est solide.

        Effectivement, il y a vraiment de quoi être inquiet !!


        • François RG (---.---.62.21) 23 février 2007 10:55

          Ca va mal au PS,tout le travail de Segolene pour faire une politique autrement réduit à néant. Pitoyable.


          • (---.---.37.71) 23 février 2007 11:01

            Ah HA AH Ah ! !

            Tous ceux qui ont combatu royale au PSF viennent maintenant à son secour ? Ridicule !

            Le PS, plus ca change, plus c’est pareil...


            • arturh (---.---.119.98) 23 février 2007 11:09

              "23/02/07] Ségolène Royal a annoncé jeudi la nomination d’une « équipe du pacte présidentiel ». « L’ »équipe du pacte présidentiel« comporte treize personnes : Lionel Jospin, Laurent Fabius, Dominique Strauss-Kahn Pierre Mauroy, Henri Emmanuelli, Bertrand Delanoë, Martine Aubry, Bernard Kouchner, Gérard Collomb, Yvette Roudy, Jean-Pierre Bel, Jean-Marc Ayrault, et François Hollande. »

              Lesquels comptent vraiment dans cet équipe ? Lesquels on eu ou on toujours un poids politique significatif au cours des 10 dernières années au niveau national ? Six personnes : Lionel Jospin, Laurent Fabius, Dominique Strauss-Kahn, Martine Aubry, Jean-Marc Ayrault, et François Hollande.

              Sur ces six personnes, Cinq sont énarques. Ouf, les choses sont en train de rentrer dans l’ordre au PS.


              • JEanlOu JEanlOu 23 février 2007 11:13

                @L’auteur

                « censés l’amener droit à l’Elysée, la rose au poing et le rouge aux lèvres, le 6 mai prochain. »

                Encore faudra t il qu’elle passe le premier tour.

                Après nous avoir revendu du renouveau pendant des mois, son équipe en fait rire plus d’un.

                JEanlOu


                • trezeres (---.---.20.235) 23 février 2007 11:27

                  vous n’ avez rien compris : il existe un vieux principe : il est preferable d’ avoir ses meconten(ts a l’ interieur qu’ a l’ exterieur


                  • (---.---.43.93) 23 février 2007 11:29

                    Sos fantôme... le retour des morts vivants


                    • (---.---.194.17) 23 février 2007 12:02

                      Y a quand même Yvette Roudy qui représente le renouveau ...


                    • (---.---.243.241) 23 février 2007 18:04

                      De plus, Bécassine vient de recevoir le soutien d’Alice Sapritch.


                    • Francisco (---.---.86.137) 23 février 2007 21:35

                      Excellent article effectivement, belle métaphore sportive également. A croire que le parcours de l’équipe de France de football durant la coupe du monde 2006 a donné des idées à Mme Royal...

                      On prend du lourd et de l’expérimenté en souhaitant que l’alchémie se fasse. Mais Royal n’a ni l’envengure, ni la gueule de Domenech ; elle ne reussira pas à brider les égos et les rancoeurs. Comme l’équipe de France de football, son équipe fera un beau parcours mais perdra en finale contre F Bayrou qui récupèrera les électeurs de l’UMP qu’il aura su convaincre de l’iniquité à suivre le Nabot excité !

                      Cf Y. Robert : Un éléphant ça trompe énormément, alors une parade d’élephants, c’est la gabegie assurée !

                      En conclusion, SR devrait utiliser comme musique de campagne << le cimetière des éléphants >> de Mr Edddy Mitchell...


                    • Francisco (---.---.86.137) 23 février 2007 21:39

                      Vous l’aurez deviné : comme thème de campagne « le cimetière des éléphants » de Mr Eddy Mitchell...


                    • grattounette (---.---.103.240) 23 février 2007 11:34

                      Super originale son équipe new age ! On appelle ça aller de l’avant. Je ne suis pas d’accord sur votre soit disant popularité de Jospin. Quand il a voulu revenir en septembre, il a fait un flop. Et difficile de lui pardonner d’avoir laissé tomber tout le monde pendant 5 ans. Lui qui a si publiquement fait la gueule à Ségo, revenir comme un toutou c’est lamentable. Et non crédible. Et Aubry, qui lui a tant tapé dessus... Ils sont tous aussi orgueilleux les uns que les autres, ça promet de l’ambiance dans les coulisses ! En tous cas c’est pour elle reconnaître sa propre incompétence et abdiquer face à la troupe d’hommes avec de la bouteille, car ils vont s’empresser de prendre le devant de la scène, l’occasion est trop belle. C’est aussi se moquer de ceux qui la soutenaient pour sa soi-disant différence. Ca va refaire la donne côté sarkozy, c’est sûr. Mais je ne pense pas que ça change grand-chose côté Bayrou, qui a ses idées propres et ses objectifs. Sa force est ailleurs. Ca va juste devenir un peu plus intéressant, avec des arguments qui devraioent voler un peu plus haut. Avec Sainte-Ségolène, on rasait les pâquerettes. La campagne va vraiment commencer. mais l’équipe de Ségo, tout le monde la connaît et on en a soupé.


                      • grattounette (---.---.103.240) 23 février 2007 11:50

                        Pour F.Bayrou, je pense que l’effet va même être inverse : beaucoup de socialistes vont être dégoûtés du retour des chars d’assaut, du genre on prend les mêmes et on recommence, et tous ceux qui recherchaient un esprit de nouveauté vont aller respirer l’air plus pur du Béarn. Suffit d’aller voir sur son site, le flux a déjà commencé.


                      • friends (---.---.197.123) 24 février 2007 12:42

                        et bien comme ça , zarko, ségo égalité , avec tous les bourricots de l’UMP (mam,galouzeau raffa... tous amis de 30 ans de sarko), avouez quand méme que des éléphants contre des bourricots.....


                      • parkway (---.---.18.161) 23 février 2007 11:57

                        LUDO,

                        très bonne réflexion qui devrait faire réfléchir les pro-bayrou !


                      • Hasaverus (---.---.136.226) 23 février 2007 13:44

                        Avant d’écrire n’importe quoi vous devriez peut être changer votre sonotone ou réviser la langue française afin de mieux comprendre ce que disent les gens. Bayroux a étayer un profil mais n’a jamais évoquer qu’il prendrait DSK ou Delors comme premier ministre. Mais ce qui est sûre c’est qu’avec Ségo on fait a fond dans l’écologie vu qu’elle fait du recyclage dans son propre partie. Ségo a fond dans le pacte écologique smiley


                      • (---.---.69.4) 23 février 2007 16:28

                        On sent certains un peu aigris par la déception ! smiley Je suis du même avis que l’auteur et Ludovic charpentier.

                        Le petit bayrou est prié de ne pas essayer de piquer les éléphants de ses camarades.


                      • Sceptique (---.---.27.61) 23 février 2007 11:46

                        Oh ben oui, on y a tous cru bien fort au renouveau du PS tiens. Vous le voyez le chapeau ? Pouf un lapin ! Et pouf des éléphants ! Magie. Sérieusement, qui est encore capable d’avaler des couleuvres pareilles ? Ah pardon, au PS on est une grande famille unie, on passe sur ses différends pour le bien commun. C’est beau. N’empêche que je serais militant PS, je l’aurais un peu mauvaise ce matin quand même.

                        Tout ce que la bande à Ségo mérite est de se prendre un bon gros carton au premier tour. Histoire d’achever ce parti désormais dépassé qui applique ce qu’il critique et dont le système est une injure à un socialisme largement enterré sous les calculs politiciens.

                        Remarquez, c’est pas franchement plus joli à l’UMP, mais en matière de crédibilité, difficile de faire pire en ce moment avouons-le.


                        • nessoux (---.---.25.117) 23 février 2007 13:30

                          Et hop, après le lapin blanc du Poitou, les éléphants roses.

                          Ségo au pays des merveilles !


                        • Bef (---.---.27.249) 23 février 2007 11:51

                          J’ai toujours pensé que SR ne pourrait pas faire abstraction du PS et de ses lourdeurs passées (finalement pas si passées que ça !) ; et donc qu’elle ne pourrait pas rénover ce parti et renouveler ses idées (économiques et fiscales surtout ) (si tant est qu’elle en ait eu envie).

                          Je ne veux pas préjuger de l’avenir immédiat, mais tout ça semble conforter mon opinion...


                          • Vincent 23 février 2007 11:58

                            A mon dieu que j’aime le foot et ses destins incertains. Un but à la dernière seconde.

                            Bon une équipe de 13 ça fait pas très lourd quand même pour tenir un match complet, surtout que certain sont usé, ou en méforme par manque de compétition.

                            Attention au claquage pour les retours, et attentions aux fractures de fatigue pour les plus sollicité.

                            Et si l’étape suivante était une blessure du capt’aine Ségo, et si on nous changez le candidat au dernier moment.

                            Ils leur restent un mois pour se décider (parrainages obligent).

                            Sans compter qu’en face ça va commencer à jouer dur, à fermer en défense.

                            C’est vrai que cette annonce peut apparaître comme un tacle au niveau des oreilles pour Bayrou.

                            Mais en costaud milieux de terrain récupérateur, il aura sans nul doute la capacité de revenir dans le match.

                            Et puis des dream team on en a vu pas mal ne pas passer les qaulifs, une somme d’individualité ne fait pas une équipe.

                            Ils se sont frittés durant deux mois lors de la prè campagne et maintenant ils nous font le coup de l’unité. Faudrait pas déconner quand même dans la même équipe nous en avons :

                            un qui a dit non à l’Europe, responsable mais pas coupable du sang contaminé,

                            la reine des 35h00 que Ségo veut assouplir,

                            l’homme qui a définitivement arrêté la politique,

                            l’économiste centre droit prêt à devenir premier ministre de Bayrou au cas où,

                            le docteur qui déclarer se matin sur RTL être prêt à bosser avec n’importe le quel des trois UMP, PS, UDF,

                            le provisoirement suspendu pour mauvais jeu de mot,

                            le vieux roi de la culture qui aurait voulu être candidat,

                            un maire Parisien qui exaspère les Parisiens justement,

                            et enfin l’homme qui fît perdre Lionel au premier tour de 2002.

                            Et cela représenterait une équipe choc et soudée, aux dire de Ségo.

                            Bien dites moi, ils vont pas bien aller loin dans la compete, à moins que les français aient la mémoire lavée par les vendeurs de temps de cerveau disponible.

                            Ce qui est tout à fait envisageable pour permettre le fameux duel don tous les médias rêvent.


                            • grattounette (---.---.103.240) 23 février 2007 12:20

                              Ah Vincent, j’adore la liste et ses truculents portraits, bien vu ! smiley

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès