Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Ces étonnants « veilleurs » qui occupent les Invalides

Ces étonnants « veilleurs » qui occupent les Invalides

Je retranscris ici le témoignage d'une jeune fille présente jeudi soir aux Invalides. N'ayant pas entendu parler de cette initiative dans les médias, à part sur un blog de Mediapart, je trouve intéressant de la relayer, d'autant que la méthode originale et pacifiste employée par ces jeunes contraste avec les récentes actions violentes qui contribuent à attiser la tension.

Il est 5h30, depuis une heure je ne peux plus dormir, les mots se bousculent dans ma tête : il faut que j'écrive. Ce message n'est pas un manifeste, il s'agit simplement pour moi d'exprimer ce que nous avons vécu, de déposer le poids de ce combat que nous avons mené, hier soir encore, avec les « Veilleurs », ce combat trop grand pour nous. Il s'agit aussi, puisque cela c'est fait comme cela, d'associer tous ceux qui ne peuvent être avec nous, mais dont le soutien et la prière nous ont permis de tenir.

A ceux qui doutent de ce témoignage – doute légitime, lorsqu'on en ignore la provenance – je voudrais juste assurer qu'il est vrai. C'est moi, Marie, qui l'écris ; je ne dis que ce que j'ai vu, de la manière la plus sobre possible, à tel point que ceux qui étaient là avant-hier m'ont jugée parfois « trop gentille ». Je ne cherche ni la polémique – je n'ai pas l'habitude d'en faire, ni à ce qu'on parle de moi – non, vraiment pas.

22h : La manifestation se termine, je rejoins calmement le groupe des Veilleurs. Ils ont changé de pelouse ; bien plus nombreux qu'hier, déjà encadrés par les CRS, qui néanmoins ne nous empêchent pas de les rejoindre. Axel est là, Alix à ses côtés ; ils ont investi dans un haut-parleur plus puissant, avec un micro, pour que tous puissent entendre (hier, nous avions donné chacun un euro à cet effet). Comme hier, ils nous exhortent à la résistance et à la paix intérieure, pendant que nous chantons doucement « l'espérance ». Malgré le nombre, l'ambiance est plus sereine, plus unie qu'hier soir. Certains montrent des portraits de Gandhi imprimés sur des feuilles de papier.

22h30 : Axel nous a annoncé d'emblée que la police a reçu l'ordre de nous déloger. Pour l'instant, les CRS nous quittent, ayant à faire un peu plus loin sur l'esplanade, où des groupes de manifestants refusent de se disperser. Nous écoutons Bernanos, puis Aragon, La Rose et le Réséda... Alix nous lit ensuite un article sur le gender, qui dénonce le projet du ministre Vincent Peillon, intimement lié à celui de la « loi Taubira », d'« arracher » les enfants aux convictions de leurs parents, pour « libérer » leur intelligence en leur enseignant qu'il n'existe pas de sexe biologique, mais seulement une identité de genre à construire librement – ce sont les mots même des textes officiels. Axel nous parle, rappelant que nous sommes forts parce que nous ne sommes pas là pour nous-mêmes, mais pour le plus faible que nous, l'enfant de demain, nos propres enfants, auxquels on veut nous interdire de dire que la complémentarité des sexes existe, et qu'elle est bonne.

23h : Le président des musulmans de Versailles prend le micro quelques minutes, expliquant qu'il nous a rejoints parce que son cœur le lui dictait. « Vous êtes les étoiles du monde ». Ma voisine me montre, à un mètre de nous, Monseigneur Rey, évêque de Fréjus-Toulon, un genou à terre, parmi nous. Lui aussi nous encourage brièvement (« Votre silence est plus fort que les mots »), puis encore l'abbé Grosjean, prêtre des environs de Versailles, qui nous a rejoints avec un autre prêtre.

23h15 : Les choses se gâtent. Les jeunes qui s'agitaient plus loin, poursuivis par les CRS, se rabattent brusquement vers nous, arrivent en courant, et se « réfugient » tout autour de notre groupe. Mouvement de panique ou manoeuvre de la police ? Les deux sans doute. Nous reprenons en choeur « l'espérance », pour montrer notre pacifisme et ne pas laisser ébranler notre paix intérieure. Les CRS nous encerclent. Mais cette fois, ceux qui semblent étonnés sont les jeunes qui viennent de nous rejoindre, qui juste auparavant ont peut-être jugé « cucu » notre manière d'agir, et qui maintenant s'asseoient progressivement parmi nous. Il y a quelques minutes, Axel nous a assuré que nous étions bien plus subversifs, plus dangereux pour le pouvoir, parce que notre force est inattaquable.

23h30 : Les CRS nous cernent tout près, avec casques et boucliers. Une seconde ligne se met en place, pour tenir à distance ceux qui nous regardent. De nombreux journalistes sont là, entre les CRS et nous, caméra, appareil photo ou portable en main. Nous chantons dans le calme. Axel nous informe que des policiers en civil sont parmi nous, repérables à leur oreillette (devant à ma droite, je vois quelques mains en désigner un silencieusement). Ils ont pour mission de créer parmi nous la panique. Axel ajoute : « Aujourd'hui, en France, ils sont payés pour cela. Nous leur pardonnons. » Bruit de sirène, première sommation : ceux qui le veulent peuvent se diriger tout de suite vers le métro, les autres seront interpellés. Aucune raison n'est donnée : nous n'avons rien fait d'autre que chanter, assis par terre sur une pelouse. Le gouvernement nous arrête pour des raisons politiques, pour le seul crime de n'être pas d'accord avec lui. Axel a répété les mots d'hier, sur le fait que ceux qui veulent ou doivent partir, le font en toute liberté et sans aucun jugement. Un certain nombre se lèvent, escortés à l'extérieur du cercle par les CRS. Nous resserrons les rangs.

23h45 : Le haut-parleur d'Alix et Axel est au bout de sa batterie, dernières consignes en cas de garde à vue, encouragements... plus rien. Pendant encore trois quarts d'heure, nous allons uniquement chanter en boucle les trois couplets de « l'espérance » pour rester unis. Axel a encore un petit mégaphone, mais très peu d'entre nous l'entendent. Au fil des minutes, des bribes me parviennent : « Demain, promet Axel, nous auront une meilleure sono, nous mettrons de la musique classique. Demain, nous imprimerons le chant de l'« espérance », nous l'imprimerons sur des centaines de papiers, chacun pourra l'apprendre. » Demain, demain... Puis, c'est la voix d'Alix : « vous êtes en train d'écraser le mensonge »... Deuxième sommation : personne ne bouge. Je n'ai rien d'une extrémiste, mais j'ai l'intime conviction qu'il faut rester, nous sommes tellement dans notre bon droit, nous n'avons rien fait, et la disproportion est telle entre leurs moyens et les nôtres ! Nous sommes environ trois cent à être restés. Alors les gendarmes arrivent, et commencent à enlever, un par un, ceux qui sont situés le plus à droite du groupe, et à les traîner jusqu'au « panier à salade ». Accrochés, serrés, toujours nous chantons, couvrant les cris de panique qui jaillissent parfois. Parfois un cri plus fort retentit, pour provoquer la terreur, sans doute celui d'un policier en civil, couvert aussitôt par des « chut » indignés et par le chant : ils ne parviennent pas à nous faire peur.

Minuit : Le bus est plein : une cinquantaine de prisonniers, pris au hasard, ceux qui étaient dans ce coin-là ; d'autres dans les camions de police, environ quatre-vingt en tout semble-t-il. Le chef de la police nous supplie presque de rentrer : « vous pouvez encore vous rendre au métro, et rentrer chez vous ». Peu se lèvent. Nous chantons, et ceux qui sont à l'intérieur du bus nous accompagnent en tapant sur les murs et les fenêtres.

Minuit quinze : Le bus est parti. Les policiers ne savent plus quoi faire de nous. Leurs avertissements sont couverts par le chant. Il ne reste que quinze minutes ; nous leur avons dit, nous partirons dans le calme à minuit et demie. Mais ils ont des ordres ; alors ils continuent à nous emmener de force : ils se mettent à deux, somment un jeune de se lever et, celui-ci n'obtempérant pas, le tirent et le lèvent plus ou moins violemment, selon la résistance qu'il oppose. Plusieurs ont leur matraque à la main. Parfois des coups, je perçois notamment un cri de fille, puis un attroupement de journalistes et de policiers... Il y aura quelques blessés.

Minuit vingt : Des députés nous ont rejoints, paraît-il. Les quelques journalistes qui sont restés se concentrent sur eux. Les CRS continuent de nous emmener un à un, nous continuons de chanter, et nous comptons les minutes en les voyant se rapprocher. Je n'ai pas peur, cela m'est bien égal d'aller en garde à vue : du moment qu'un tiers d'entre nous y sont, autant y aller tous avec eux ! Du moment que nos dirigeants sont capables d'aller jusque là pour nous faire taire... En fait, ceux qui sont enlevés de force lors de cette « deuxième série » sont tout simplement ramenés au métro, nous ne le saurons qu'ensuite. Un CRS s'énerve de la résistance que lui oppose un jeune et s'écrie violemment : « Mais arrêtez ! Vous nous empêchez de faire notre boulot ! » Alors là, c'est très fort ! Quelques exclamations fusent parmi nous, même pas de colère ou de vindicte, plutôt de bon sens, presque d'humour : la situation est tellement absurde ! C'est nous qui empêchons les CRS...

Minuit vingt-cinq : Il reste cinq minutes. Nous ne sommes plus que quelques-uns. Axel et Alix ont été emmenés. Les CRS sont tous proches de moi, ils emportent la jeune fille juste devant, puis s'en prennent au garçon qui était à côté d'elle. Celui-ci résiste, accroché à celui de derrière : un CRS tape avec sa matraque pour le faire lâcher, mais n'y parvient pas. Nous comptons les dernières secondes.

Minuit et demie ! D'un seul homme, nous nous levons, victorieux. Nous reprenons le chant. Nous affirmons calmement que nous allons rentrer : nous n'avons pas cédé à la force, nous partons librement, à minuit et demie, comme nous l'avions décidé. Côté CRS : « resserrez les rangs ! ». Nous sommes peut-être une cinquantaine, au milieu d'un cercle très étroit de boucliers. Nous ne montrons pas d'autre signe de violence que de ramasser dans la bonne humeur les bougies, les papiers et les affaires semés sur place, pour laisser propre la pelouse des invalides. Puis les CRS nous escortent en groupe jusqu'au métro. Chez nous paix incroyable, et même bonne humeur : certains essaient d'échanger quelques plaisanteries avec les CRS... Cette fois, vraiment pas d'autre choix que de prendre le métro, même si on souhaite rentrer à pied ou à vélo. Alors nous obtempérons, espérons que nous pourrons sortir aux prochaines stations, ce dont certains ont été empêchés hier soir jusque bien tard...

Voilà ce qui se passe, en France, le 18 avril 2013. De nombreux quartiers ont besoin des forces de l'ordre pour assurer leur sécurité, mais nos dirigeants ont préféré mobiliser des centaines de CRS pour arrêter des jeunes qui chantaient et écoutaient des textes, assis sur l'herbe. Ils veulent nous discréditer et nous faire taire, parce que nous osons proclamer que nous préférons le bien et la vérité à l'idéologie et au plaisir égoïste du moment.

Ce soir encore, nous sommes victorieux, mais cette victoire a un goût amer. Amer, pour ceux qui ont été emmenés cette nuit au poste, innocents désignés au hasard par l'arbitraire du pouvoir. Amer, pour ceux qui ont reçu des coups, qui ont été blessés, pour rien. Amer surtout, de voir comment répondent nos dirigeants aux aspirations de notre jeunesse qui aime le bien et la concorde, l'intelligence et la culture : par le mensonge et la violence.


Moyenne des avis sur cet article :  2.97/5   (73 votes)




Réagissez à l'article

84 réactions à cet article    


  • louphi 19 avril 2013 14:17

    Lili

    Parce que sincère, votre témoignage est plus fort que le tintamarre médiatique des détenteurs du pouvoir ! Nous avons aussi vécu la même chose !

     


    • ptimarc 19 avril 2013 18:12

      debout les croisés.de nouvelles croisades vous attendent,apres les homos,il y aura les incroyants,les francs-maçons et les communistes.petain fretille dans sa tombe.

      famille (travail,ça va etre plus difficile)et patrie.haut les coeurs(plutot haut le coeur)


    • vieux grincheux 19 avril 2013 19:06

      Bienvenue au Club, Lili !!!

      Il était temps que les non-manifestants habituels se rendent compte par eux-mêmes des joyeusetés qu’ ont subi leurs prédécesseurs. 
      Rien ne vaut l’ expérience personnelle pour faire sauter les stéréotypes. N ’est-ce pas ? 
      Et ce n ’est pas une photo de Gandhi ni quelques chansons de scout au coin du feu qui va impressionner le flic qui en a vu d’ autres et plus velus.

      Mais venons-en à l’ objet du délire de gens qui ne doivent pas écouter France Culture trés souvent, car pas plus tard que mardi dernier une dame dont je ne me souviens plus le nom bataillait sur ce canal radio pour faire admettre aux chroniqueurs présents que la « filiation biologique » est une aberration car on ne nait pas parent, on le devient

      Ce qu’ une de mes amies résume en une phrase : « si je suis fière de ma fille, ce n ’est pas parce qu’ elle est ma fille, mais par ce qu’ elle est devenue ».

      Ce ne sont pas les enfants qui ont subi le lavage de cerveau que vous appelez « éducation » et qui devrait plutôt se nommer « éduCASTRATION » et qui vont devoir passer des années à se déconstruire de l’ aliénation reçue comme une TARE en héritage ; qui vont me contredire.

      Car vos stéréotypes ont la vie dure, mais je peux témoigner qu’ on s’ en sort, sans psychanalyse, ni médocs (je ne parle pas de Chateau Rote-Chie, vous l’ aurez compris).

      Tout simplement en étant HONNETE AVEC SOI-MEME.

      Et l’ expérience montre à l’ évidence que vos valeurs (qui viennent du verbe Avoir et non du verbe Etre, c ’est tout dire du veau d’ or qui vous agite) ne tiennent pas la route car fondées sur des critères scientifiquement contestables. 
      La toute puissance du bon père de famille, toujours en vigueur lors de la signature d’ un bail, fait rigoler (jaune) les cheffes de familles monoparentales.

      Finalement la famille n ’existe que pour que le mâle n ’ait pas de doute sur sa progéniture. 

      Quoique maintenant avec un test ADN, l’ imposture soit impossible à soutenir, on se demande si la famille est toujours aussi nécessaire et si, comme le préconisait Fourier, il ne vaut mieux pas laisser les enfants s’ auto-organiser ? et empêcher les « parents » de mettre leurs nez dans leurs affaires, sauf s’ il y a une demande de l’ enfant, ça va de soi.

      Devenir parent étant donc un acquis et non inné, comme voudrait nous le faire accroire une (non)-pensée qui a horreur des femmes, je veux parler des délires des 3 religions du livre.
      Voyons ce qu’ il en est des pulsions qui nous agissent.

      Empecheriez-vous un sportif, ou un musicien ou un peintre de pratiquer son dada ?

      Le sportif est drogué aux endorphines secrétées par ses glandes ( et aussi à l’ E.P.......mais oh chuuuuuuuuuuuuttttttttt !!! ), les artistes souvent deviennent des monomaniaques et éprouvent une jouissance dans leurs pratiques aprés de longues années de souffrance à développer leurs virtuosités. Beaucoup ne font que réagir à leurs pulsions définies comme naturelles même si le plus grand nombre ne connaitra pas ces expériences transcendantes et on peut sincerement le regretter pour eux car ils auraient alors compris qu’ ils peuvent se passer de dieux, de totems et libérer leurs tabous ce que Bakounine a parfaitement résumé par : « et si jamais dieu existait, il faudrait s’ en débarrasser » (merci Léo qui l’ a mis en chanson)

      Les pulsions des homosexuels sont de même nature et ce n ’est pas Picasso qui nierait la relation entre Création et Libido car ayant eu de gros besoins sexuels. 
      Bien sûr que Picasso n ’était pas homosexuel, ce que je veux dire c ’est que l’ énergie de la Libido passe dans la Création ou Poïétique et l’ énergie de la Poïétique passe dans la Libido.

      Demandez à un rocker qui a fini de jouer dans quel état il se trouve et pourquoi les femmes se précipitent pour fusionner avec lui.....la musique a créé un lien, une énergie libidineuse qui ne demande qu’ à s’ exprimer et c’ était bien le sens des Sabbats de sorcières (ding dong ! je parle pas de Whatcher is dead), un hymne à la PROCREATION que ces crétins d’ Inquisiteurs ont combattu avec toute la haine du FRUSTRé....

      Un argument de plus pour que les femmes s’ éloignent de ces pauv’ types qui ont du sang sur les mains. Qui ne connaissent rien du biberon de 4 heure du mat’ trop chaud qu’ il faut faire refroidir sous le robinet ou même qui n’ ont jamais changé une couche culotte de leur vie. Non mais, ils sont disqualifiés pour donner des conseils.

      Mais ne vous y trompez pas, la finalité n ’est pas « le mariage pour tous ». Car ce vieux monde est en train de s’ écrouler, vous vous faites encore des illusions sur la pérennité d’ une institution qui rappelle le fameux tryptique pétainiste.

      De même que le travail et la patrie, la famille est appelée à disparaitre au profit d’ attractions électives qui auront au moins le mérite de réunir les gens qui se seront choisis et non pas de supporter la connerie et l’ aliènation de parents « tout-puissants » pour cacher leur impuissance, leur renoncement, leur Fatalisme devant la Doxa qui les aliène, qui les exploite et dont il faut se libérer.

      « La Liberté de chacun n ’existe que si elle étend celle de l’ Autre à l’ Infini ».

      C ’est beau comme du Bakounine et pour cause ! c’ est le cadeau qu’ il nous a laissé.

      KONSELEDIIIIIIIIIIIIIISEU !!!

      VG Passeur cognitif à but non lucratif 

    • redredsir 19 avril 2013 23:23

      Génial votre message « vieux grincheux » ! de l’envergure comme exhaustive qui me change du baratin régurgité.
      Nous aurons raison dans l’avenir, avec toujours les mêmes vieux freins au changement, cette inertie amoureuse et craintive de son sur-place.
      « Les affinités électives » ? bien sûr ! mais c’est carrément hermétique aux formatés.
      Merci pour votre effort de pédagogie... 


    • asclepias 20 avril 2013 20:57

      @ptimarc. Je ne sais pas ce qui fait frétiller Pétain dans sa tombe, mais avec des slogans on ne va pas loin. Que pensez vous d’ « Autorité, Ordre, Nation » des néo socialistes des années 30 ? Ces mêmes qui ont servi l’Allemagne pendant la guerre ? Tout le monde à voté pour Pétain en 1940, la SFIO comme les autres (seuls 80 contre sur 577 dont 36 SFIO sur 126) et quasi tout le monde a été attentiste (« La résistance est ultra-minoritaire » dira J. Moulin).
      Un peu de Mendès France pour éviter les raccourcis :
      « Des enfants de 19 ans et des vieillards de 72 ans, des royalistes d’Action française et des communistes, des juifs récemment naturalisés et des fils des plus anciennes familles de France ont été fusillés pêle-mêle. Ces rencontres devant le peloton d’exécution ont démontré avec un cruel symbolisme la généralité de la résistance française ».
      Si on pouvait éviter les raccourcis...


    • fredleborgne fredleborgne 19 avril 2013 14:22

      Veilleurs ? Il n’y a rien des valeurs des indignés chez ces veilleurs là qui vont se coucher à des heures de poules.
      Quels droits défendent-ils ? Ah non, ils ne veulent pas que d’autres aient les mêmes qu’eux.
      Chantez l’espérance, petits veilleurs, l’abattoir attend tous les moutons du monde.


      • SwissKnight SwissKnight 19 avril 2013 15:39

        Les veilleurs défendent les droits de l’enfant, ceux que vous ne pouvez pas voir avec votre oeil borgne, l’autre ne se focalisant que sur les caprices d’une minorité.

        La minorité des familles homoparentales, qui en passant chez le notaire règlerait simplement leurs problèmes de succession. 
        La Réuplique « Une et Indivisible » selon son premier principe ne marche plus que pour les intérêts des minorités.
        La réalité de la vie, la parité des sexes dans la filliation est effacée pour la communauté des parisiens du marais.


      • Rémy Mahoudeaux 19 avril 2013 16:46

        Rien ? bien sur qu’il y a quelque chose de commun : le refus de ce qu’un pseudo-consensus mou et parfois délétère présente comme inéluctable et le refus d’user de méthodes violentes. Et oui, ils défendent des droits : ceux des enfants à ne pas être considérés comme des choses, ceux des femmes dont les ventres ne doivent pas être des caddies. Le droit du plus faible qui prévaudrait sur celui du plus fort. 
        Si l’abattoir est une métaphore de la mort, vous n’avez fait qu’énoncer une litote. Si c’est une menace, elle est malvenue sur un site où la liberté d’opinion et d’expression devrait présider. Si c’est simplement le rappel que la vie distribue des baffes en aveugle et sans justice, alors oui, ces jeunes prendront des baffes et j’espère pour eux qu’ils sauront les encaisser. Moi je les admire et je les encourage. 


      • fredleborgne fredleborgne 19 avril 2013 17:15

        Qui a dit que je défendais seulement les droits des homosexuels ? Vos oeillères de petit suisse ? II vaut mieux un seul oeil sans entrave que deux sous la bure d’un prêtre ou d’un curé.
        La République une et indivisible est pour tout le monde, pas seulement au profit d’une majorité, enfin, ex majorité, qui n’a rien à foutre de la pauvreté, mais demande dans un système laïc des « blocages » religieux.
        En quoi les enfants sont-ils maltraités, si ce n’est pas la masse des pseudos bien pensant qui vont les montrer du doigt, alors qu’ils existent déjà, sans même ce fameux mariage, qui rappelons-le n’autorise pas pour autant la PMA.(je suis contre) Ces enfants sont donc bien conçus par des voies « naturelles », avec un père et une mère qui ne sont plus ensemble. L’autre parent ne serait qu’additionnel, sauf pour certains bébés nés sous X ?
        Ce sont vos préjugés, que vous transmettez à vos enfants, qui vont faire leur malheur, pas les êtres aimants qui les entourent.
        Après les gouters volés dans les cours de récré par les immigrés, voilà la ballerine de cendrillon à l’assemblée nationale et les plus honteuses diffamations qu’il puisse être envers les homosexuels...
        Vraiment, je me demande comment le moindre de ces veilleurs peut se sentir « droit dans ses bottes » avec de pareilles malhonnêtetés intellectuelles.
        Mais continuez à vouloir faire sauter le PS, vous verrez, cela ne vous redonnera pas le pouvoir, même pas au FN, et pas sûr à Mélanchon.
        Les partis sont moribonds, les syndicats trop mouillés. C’est l’eau qui dort qui va faire un vrai tsunami quand vous allez faire sauter le verrou démocratique... Et c’est vous qui allez appeler les CRS à votre secours.


      • Corinne Colas Corinne Colas 19 avril 2013 17:23

        En parlant de moutons... mais enragés, voici ce qui leur est arrivé à ces petits veilleurs (sic) :


        http://lesmoutonsenrages.fr/2013/04/17/mariage-pour-tous-tous-le-monde-dans-le-meme-panier/

        Ce soir, la Hollandie invente le gazage dans le métro et violences policières (add.)

        Les gendarmes ont poussé les étudiants dans le métro avec leurs boucliers et une fois dedans les ont gazés pour les éloigner.
        400 jeunes se font jeter et courser dans le Métro.

        ... alors désolée mais le gazage de « gauche » est autant à dénoncer que celui de droite auquel nous sommes accoutumés ! 

        et pour exemple du climat réel :

        Quatre députés de l’opposition empêchés par les forces de l’ordre de se rendre à l’Assemblée

        Le député de Belfort a même pris un coup de bouclier. 


        Cela doit leur faire bizarre à l’UMP... Les idiots se réjouiront de cela, ceux qui ne roulent pour aucun parti politique parce qu’ils ont compris l’arnaque de l’alternance, ont l’impression d’assister impuissants à l’écroulement des décors sur une scène de théâtre.

      • fredleborgne fredleborgne 19 avril 2013 17:38

        @Remy

        Ce système inéluctable est aujourd’hui mou de sa décomposition organique, après avoir été raide sous Sarkozy. Moi, je ne vois rien de changé, c’est même pire qu’avant puisque rien n’a été redressé des injustices du nabot (On attend toujours l’imposition des mauvais riches (abus de position dominante, escroquerie, triche) et des trop riches (spéculation qui dynamise les héritages sans création de richesses) ce qui exclut de ma colère ceux qui se sont enrichis au mérite et qui paient leurs impots en France, sans blanchir de l’argent ou sans abuser de niches fiscales personnalisées.
        Je suis contre la PMA, contre les mères porteuses, quand il ne s’agit pas de régler les problèmes d’un couple stérile à cause d’une maladie. Mais les homosexuels ne sont pas malades, n’est-ce pas ? Donc, pas de solutions médicales pour eux à leur problème qui n’en est pas un : ils ont choisi d’être homosexuel, on les laisse vivre leur vie, se marier, mais pour le reste, il n’y a que l’adoption qui soit autorisée.
        Sinon, c’est toute l’éthique médicale qui saute, et on tombe dans l’eugénisme, avec des femmes hétéros célibataires ou pas qui veulent choisir le « donneur ». Moi aussi, je ne veux pas que ce verrou saute pour des conditions « de confort » de quelques anti-hommes.ou anti-femmes.
        Mais la sexualité et l’amour sont parfois plus compliqués qu’une simple homosexualité ou une simple hétérosexualité avec un partenaire unique. Cette liberté, entre adulte consentant, vaut qu’on se batte pour la défendre, y compris dans l’association de deux personnes majeures et consentantes, quelles qu’elles soient. Et le régime laïc du mariage est le plus complet et abouti.
        Je ne menace personne ici, même si je joue un peu les cassandre. Je suis aussi sur d’autres sites, j’ai le mien, et j’ai mes bouquins pour raconter mes combats contre ce que j’estime les injustices, le monde pourri, les mensonges, la bêtise
        Je ne pense d’ailleurs pas être celui qui n’est pas ouvert au dialogue non plus. C’est pas moi qui suis en train de m’agiter devant l’Assemblée en jouant au petit saint, au profit de ceux qui ne demandent qu’à continuer à manipuler parents et enfants dans une même société de consommation pourrie, avec minerai de viande et vie au rabais pour les RSA et les smicards de plus en plus nombreux pour mieux profiter, eux, des bienfaits du progrès et du luxe.


      • fredleborgne fredleborgne 19 avril 2013 17:46

        Mitterand n’avait pas hésité à envoyer les blindés équipés de canons à eau contre les infirmières. Mais si la Droite n’avait pas aussi bien équipé le pays d’armes anti-émeutes... même que MAM voulait en vendre à son copain dictateur de Tunisie pour protéger les intérêts économiques de ses parents...
        Les supporters de Mélanchon peuvent s’attendre à la même chose le 5 mai. La vraie révolution peut se faire dans les urnes à condition de voter en masse contre les partis traditionnels...
        Pour les candidats du « parti pirate » ou de « réelle démocratie » par exemple
        Et ça commence par les municipales en 2014, ainsi que pour les députés européens...


      • vieux grincheux 19 avril 2013 19:15

        @ swissknight


        Cher chevalier helvète, tu as écrit : La minorité des familles homoparentales, qui en passant chez le notaire règlerait simplement leurs problèmes de succession. 

        C ’est bien de penser à la prospérité des notaires, mais pourquoi payer quand ça peut être GRATUIT ???

        KONSELEDIIIIIIIIIIIIIIIIIISEU !!!

        VG passeur cognitif à but non lucratif



      • Rémy Mahoudeaux 19 avril 2013 22:27
        @Fredleborgne : je ne sais pas ce que vous défendez, je ne peux pas en parler. Mon appartenance à l’église catholique ne m’empêche pas d’être parfois en désaccord ou en opposition avec elle : je n’ai pas abdiqué ni de mon libre-arbitre, ni de la foi que je partage avec d’autres. Mais vous pouvez vous livrer à tous les procès d’intention envers l’église et les cathos, je vais vous dire, nous en avons l’habitude. 
        Mon opinion est que les enfants doivent avoir accès à leur filiation, tant que les accidents de la vie ne l’empêchent pas. Je souhaite aussi éviter que la GPA et la PMA nous soient imposés parce que les seuls moyens de rendre « égaux » les couples homo et hétéro. Mais PMA et GPA sont dans la loi de façon implicite, ce que n’avoue pas le gouvernement. 
        De quelles diffamation parlez-vous ? Celles de Xavier Bongibault , celles d’homovox ? 
        Pour ce qui est de mes enfants, j’ai essayé avec mon épouse de les éduquer dans le respect de l’altérité et pour que leur libre-arbitre soit le plus autonome/efficace possible. 
        Par ailleurs je partage votre avis / constat / voeux : il n’y a personne d’assez digne de prendre le pouvoir au sein des partis quand Hollande tombera, ce qui ne manquera pas d’arriver compte tenu de son incapacité à présider aux destinées du pays. Ce n’est pas une critique de sa légitimité, juste de sa compétence. 

      • Dzan 20 avril 2013 10:55

        @ Corinne
        Quoi !
        Les petits droitos ont eu leur « Charonne »
        Oulala Môssieur le Dépité a reçu un coup de bouclier ! J’en pleure ( derire)


      • Emmanuel Aguéra Emmanuel Aguéra 20 avril 2013 13:10

        en effet, la matraque semble sonner différemment sur ceux qui avaient pris l’habitude de l’entendre sonner sur les têtes de ceux d’en face... il doit y avoir une explication. Réflechissons... smiley


      • Corinne Colas Corinne Colas 21 avril 2013 00:16

        @ Dzan


        Un Etat représentatif n’est pas un Etat démocratique. Le but étant quand même de nous le faire croire, certaines règles sont respectées jusqu’au bout afin que la pièce soit jouée avec brio. Le statut de député en fait partie. 

        Certes, le coup de bouclier n’était qu’une pichenette puisque cela ne l’a pas empêché de crier ensuite comme un putois. Certes, il n’y a pas mort d’homme, pas même une bosse, j’en suis sûre. Néanmoins la symbolique du geste est forte. Il y a atteinte au statut de député, d’autant plus que cela visait à empêcher l’accès à l’Assemblée Nationale à quelqu’un qui montrait pourtant sa carte. Je dirai exactement la même chose si cela arrivait à un député encarté PS ou FDG… Alors ils peuvent se mettre des gnons, je ne pleure pas dessus mais je m’interroge car si l’on se moque de l’opinion du public qui regarde, je pense qu’un point de non retour est atteint. En soi, c’est inquiétant... si tout le monde en rigole, cela me semble bizarre deux fois plus ! Cela confirme en ponérologie politique : les meneurs autoritaristes et les suiveurs autoritaristes. 

         __________________________

        @ tous

        Et à lire les commentaires acerbes au sujet cette fois de tous les pin-pins luttant (sans espoir, soyons lucides) contre la loi Taubira, on constate en effet que beaucoup ont une définition très personnelle de la démocratie et des causes légitimes à défendre ou pas, des manifs légitimes ou pas. D’ailleurs en ce moment, fleurissent les « Vous feriez mieux de faire ceci ou cela », sans compter les « où étiez-vous quand il fallait défendre ceci ou cela ». 

        Personnellement, je trouve cela très gonflant (veuillez m’excuser : je me lâche, c’est le week-end) car le but affiché, c’est bien le dénigrement plutôt que l’argument ! 

        Où étaient ces gens (quels gens ?), je n’en sais rien... je regarde le présent et trouve curieux que l’on nous offre en pâture uniquement les cathos... Au lieu de se polariser sur l’aspect catho de la contestation de la loi Taubira, regardez autour de vous tous ceux qui ne sont ni des croyants ni des homophobes et qui pourtant, s’opposent au contenu actuel de cette loi, tout comme de nombreux homosexuels et beaucoup de gens « à gauche », lucides et ironiques sur la position de l’UMP et de ses ténors. Ces derniers saisissent la balle au bond, et avec des trémolos dans la voix, disent les mêmes mots que leurs adversaires socialistes lorsqu’ils étaient dans l’opposition.

        Mais après le « Sus au rouge » du siècle dernier, nous avons droit au remake « Sus au catho, ennemi de la république » ! Vous n’en n’avez pas marre tous de vous faire manipuler par des slogans ! Il a été décidé que la meilleure défense de la loi Taubira, c’était de faire croire que les opposants n’étaient que des grenouilles de bénitier donc forcément réactionnaires, un  raccourci ridicule à notre époque mais plus c’est simple, mieux ça marche !

        Et tous de galoper dans le sens du porte-voix… La république, la démocratie sont en danger à cause des cathos. A mes yeux, c’est tout cela qui sent le moisi. Je dirai même que ça pue cette chasse aux cathos en ce moment et pourtant, je suis athée jusqu’aux bout des orteils !

        Lâchez-leur la grappe aux cathos ! Vous allez en faire des martyrs et ils adorent ça… Rien de mieux pour raviver leur foi, on va en reprendre pour 1000 ans. 

        Nous avons tous des amis ou des voisins homos qui n’hésitent plus à se positionner comme couples. Qu’ils se marient, qu’ils divorcent... franchement tout le monde s’en moque ! Je crois même que les « croyants » sont capables de mettre leur mouchoir par-dessus à entendre leurs mots d’ordre. Ce qui les fait grimper aux rideaux, c’est bien moins superficiel puisque cela concerne la filiation... En cela, ils sont rejoints par une majorité de gens sans idéologie ridicule. 

        Le plus ridicule dans cette histoire, c’est se revendiquer de gauche pour défendre le progrès selon Pierre Bergé, un digne représentant de l’ultralibéralisme, c’est assez symbolique de la misère intellectuelle qui sévit. Idem de l’identité sexuée impossible à supprimer mais on fera « comme si », on touche le fond en matière d’idéologie totalitaire ! 

        Concernant la loi Taubira, au moins faites l’effort d’écouter les juristes expliquant pourquoi celle-ci en l’état produira plus de problèmes qu’elle n’en résoudra : http://videos.senat.fr/video/videos/2013/video16621.html

        Le professeur Hauser absolument impartial dit bien :

        « le vrai courage serait de tout arrêter et de reprendre la loi à zéro »

         

        Voici quelques unes de ses paroles sur http://www.frituremag.info/Actualites/Jean-Hauser-Le-vrai-courage-serait.html avant de se rendre au Sénat :

         « J’ai pris position en tant que juriste, et non en tant que citoyen, pour expliquer qu’il y avait des véritables problèmes de droit. On ne devait pas séparer le mariage de la notion de filiation, et encore moins traiter la question de l’adoption en décalage avec celle de la PMA (Procréation médicalement assistée). Les deux questions sont absolument indissociables ! On se braque sur le mariage alors qu’il ne pose aucun problème en termes juridiques, il suffit juste de modifier un ou deux articles du code civil pour que celui-ci soit voté. La question est beaucoup plus compliquée lorsqu’on inclut la question des enfants. C’est d’ailleurs pour cette raison que le gouvernement se refuse à traiter les deux questions ensembles, pour éviter de s’attirer les foudres de l’opposition et de l’opinion. »

         (..)

         « On aurait très bien pu ouvrir le mariage dans un premier temps, et ne parler de l’adoption que lorsque la question de la filiation aurait été réglée. Derrière la notion de « mariage pour tous » se pose la véritable question de l’homoparentalité, mais il faut du temps pour discuter et ne pas faire les choses n’importe comment. On a pu faire le PACS par morceaux, car cela ne concernait que les deux personnes qui se pacsaient. Pour la filiation, la question est très différente. On ne peut pas le faire par morceaux puisque l’on inclut une autre personne, l’enfant. Dire on fait d’abord l’adoption, puis une loi sur la famille, puis on fera la PMA, puis après…On ne fera rien après ! Soit on fait tout, soit on fait rien. C’est en cela que le temps politique n’est pas toujours compatible avec le temps juridique. Que le temps politique s’applique mal à une loi sur le licenciement, c’est une chose, mais là il s’agit de l’avenir d’enfants, on ne peut pas se permettre de faire ça à la va vite. »

         ........................

         Paf, un loupé pour le gouvernement ! Le peuple ne s’y est pas trompé et il y a eu une pétition de 70 000 signatures (rappel : seulement 50000 étaient nécessaires) réclamant un référendum. 

         « Non » ont répondu en cœur les faux-culs ! La réponse bateau qui circule, c’est : « on a voté, on s’incline ». 

         Au pays des aveugles, les borgnes sont rois ! Quand il s’agit de faire capituler le gouvernement pour le CPE, c’est le peuple qui s’exprime dans la rue, quand c’est contre la loi Taubira, ce sont les extrémistes ? Mais c’est un raisonnement de facho, ça !

        Continuons sur l’exemple du CPE ! Dans ce cas, on peut dire que les manifs de l’époque étaient aussi illégitimes ! Tiens revenons au présent… pourquoi la « la Marche Citoyenne du 5 Mai », pourquoi lutter contre l’ANI ? Le peuple ne s’est-il pas exprimé lors des élections présidentielles ?

        Allons au bout de cette position absurde et interdisons les manifs !

        Cependant en démocratie, « la manif pour tous » et l’anti-manif pour tous » sont légitimes, cela signifie que le peuple est vivant. Quand la loi Taubira est appelée par les juristes : une révolution copernicienne, la moindre des choses, c’est d’accepter le référendum…

         Si le peuple dans la rue vous fait si peur, ne vous prétendez pas de gauche ! 

        Si le peuple était « souverain », un référendum bien construit aurait donné satisfaction à la majorité. Cela s’appelle le bon sens populaire mais on ne le laisse jamais s’exprimer ! 

        Loin des accusations idiotes d’homophobie, loin de l’intellectualisme tant à la mode, tout un chacun en est pourvu. Par essence, les extrémistes sont à la marge.

        Un consensus était bien possible sur ce projet de loi improprement nommé « mariage pour tous » et à entendre parler tout le monde : sans doute un mariage ou « union » pour les personnes de même sexe, sans doute la délégation de l’autorité parentale dans les couples recomposés, voire la possibilité de l’adoption simple par le nouveau partenaire dans des cas spécifiques. Sans doute pas la promotion de la théorie du genre, la PMA de convenance ou l’enfermement des gens à travers le concept de l’homoparentalité, et certainement pas la GPA, la forme moderne de l’esclavage des femmes.

        Le bon sens populaire se serait accordé avec les réticences en matière de Droit.

        Ecoutez encore un autre juriste, Mme NEIRINCK qui ne mâche pas ses mots : http://videos.senat.fr/video/videos/2013/video16617.html

         

        Malheureusement, tout ce qui s’offre à nos yeux blasés, c’est le populisme.

        Vous vous focalisez sur des phénomènes médiatiques montés en épingle cependant Mme « Barjot » n’est pas plus représentative de la majorité de la population opposée à la loi Taubira que les trémoussés du croupion à la Gay Pride lorsqu’il s’agit de définir l’homosexualité.  

        Quant à la jeunesse, manifestement elle ne convient jamais ! Soit elle est trop sage, soit elle ne l’est pas assez... Les Indignés en ont pris pour leur grade maintenant c’est au tour des gamins des Invalides. Je crois pourtant qu’ils n’ont de leçons à recevoir de personne vu le fiasco de 68 présenté comme une réussite ! Mes parents avaient l’âge de Cohn-Bendit et pensaient que c’était un gros xxx. Ils avaient raison, maintenant il est parlementaire européen !

        Bon, je me suis fait assez d’ennemis pour ce soir... Adieu !

         

         

         

         


      • Mania35 Mania35 21 avril 2013 18:49

        Les veilleurs défendent les droits de l’enfant, ceux que vous ne pouvez pas voir avec votre oeil borgne, l’autre ne se focalisant que sur les caprices d’une minorité. ???

        Je suis très sceptique sur cette soi-disante défense des enfants quand je vois des parents irresponsables, et même lâches, qui pour faire le buzz et critiquer les forces de l’ordre mettent des enfants, voire des bébés dans des poussettes, en première ligne devant des CRS. C’est vraiment très courageux. Ces comportements hystériques sont vraiment dangereux et ils osent accuser le gouvernement de mépriser les citoyens qui manifestent, alors que ce sont eux qui méprisent leur propres enfants et les mettent en danger (sans compter l’endoctrinement des enfants). 


      • Rémy Mahoudeaux 19 avril 2013 16:22

        Quel ton condescendant ! 

        Ne pensez vous pas qu’il faille justement que ceux qui refusent cette marchandisation de l’homme et de son corps se « battent » aussi contre l’oppression économique qui défait la dignité de l’homme ? S’ils ont le « choix de riche » de pouvoir le faire, qu’ils le fasent et gardons nous de juger. 
        Navré que vous ne le perceviez pas. 

      • Aldous Aldous 19 avril 2013 17:38

        t’inquiète Demostene, un nouveau métier s’ouvre bientôt aux fills françaises : loueuse d’utérus.




      • lionel 19 avril 2013 17:46

        On peut rêver (prier) pour une convergence au nom du respect du Vivant, de la tolérance religieuse (fin de la MIVILUDE, respect des nouvelles spiritualités) avec la République comme ciment (si le Qatar, le lobby qui n’existe pas, les agence US ne finance pas le chaos) et de la nécessité d’une politique économique au service des populations car aujourd’hui, nous sommes toutes et tous concerné.


      • vieux grincheux 19 avril 2013 20:08

        @ Aldous


        Loueuse d’ utérus, les filles françaises ? 

        Mais mon cher Aldous sans Huxley, nous sommes déjà TOUS DES PROSTITUéeS...et tu as râté cette révolution ??

        Et c ’est pas moi qui le dit, c ’est P Mignard, prof universitaire d’ économie :

        KONSELEDIIIIIIIIIIIIIIIIISEU !!!!
        et
        KONSEREVEIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIILLE !!!!!!!!

        VG Passeur cogntif à but non lucratif

      • vieux grincheux 19 avril 2013 20:12

        Voilà de la Demo qui s’ tient !!!! 

        je plussoie

        Vive la Sociale !!
        A bas les calottes, en commençant par celles infligées aux gosses

        Ni exploiteurs
        Ni exploités

        Mais ASSOCIéS !!!!

        KONSELEDIIIIIIIIIIIIIIIISEU !!! et KONSEREVEIIIIIIIIIIIIIIIIIILLE !!

        VG passeur cognitif à but non lucratif

      • Rémy Mahoudeaux 19 avril 2013 22:44
        @ Démosthène 
        Vous avez le droit de penser que je suis un abruti, le dire est beaucoup moins élégant et prétendre que ce n’est pas une insulte n’abusera personne : un artifice à 2 balles pour se donner le beau rôle ?
        1) cette loi n’est pas une loi d’équité : Bernadette Laclais, maire de Chambéry et députée PS : « Au nom de l’égalité des droits entre adultes, faut-il créer par la loi des inégalités entre enfants ? » Je pourrai vous en citer beaucoup des comme ça ... 
        2) vous avez raison, il y a plein d’autre choses qui méritent que l’on s’y attache / attaque. Je ne suis pas un monomaniaque du mariage homo, comme vous le savez peut-être si vous lisez un peu ce que j’ai publié sur agoravox ou ailleurs. Je ne prétend pas résoudre tous les problèmes du monde, ni même que ma hiérarchie des problèmes soit la « bonne ». J’essaye d’être un peu juste et rigoureux, et libre aussi : c’est tout. Votre hiérarchie est différente ? Admettez qu’elle soit subjective et sujette à critique, à moins que Dieu lui-même se cache derrière votre pseudo ... Moi je garde ma liberté de fixer ma hiérarchie des problèmes. 

         

      • lionel 20 avril 2013 08:43

        Le vieux grincheux,


        Vous êtes aussi dogmatique que ceux que vous dénoncez. De plus, vous vous faites prophète en nous annonçant pareil à Attali, ce que sera le future. Il semble à vous lire ou sur le site que vous avez mis en lien, que vous détenez La vérité, que vous seul avez les clés de la désaliénation, que vous êtes « déformatés ». Souffrez que votre conception de l’anarchie puisse encore être améliorée, mais pour cela, encore faudrait-il que vous laissiez une place à l’ignorance. Si vous n’étiez pas aussi doctrinaire dans votre déconstruction du système, s’il y avait une part pour la spiritualité, ne vous méprenez pas, vous me seriez sympathique. De plus, penser que l’on puisse désaliéner des populations soumisent au mensonge uniquement avec vos brûlots politique est naïf, la psychologie me semble t’il, nous montre que le changement est progressif et que la prise de conscience demande du temps, des expériences, bien souvent des coïncidences ou autre signes de l’univers.


        Salam


      • TOUSENSEMBLE OU L ECUREUIL ROUGE TOUSENSEMBLE OU L ECUREUIL ROUGE 20 avril 2013 09:47

        pardonnez leur mon dieu ils ont trop péché et sont complètement shootés « a la vnouvele drogue » 

         belge« CIVITAS »

        ils ne savent plus ce qi’ils font MAIS PUNISSEZ L UMP QUI SAIT CE QU ELLE FAIT :préparer un coup d etat


      • TOUSENSEMBLE OU L ECUREUIL ROUGE TOUSENSEMBLE OU L ECUREUIL ROUGE 20 avril 2013 09:48

        rectif « nouvelle drogue »


      • Aldous Aldous 20 avril 2013 11:54

        Vos volciferation font honte au veritable Démostrène dont vous portez fort mal le nom.



        En effet la question est finaciere. Les uterus seront disponibles a ceux qui ont le fric pour les payer.


        Et comme vous etre incapable de reflechir autrement qu’en ayant votre propre reference en tete vous pensez que ca va en limiter le nombre.

        Ca ne limitera rien du tout pauvre cloche.

        Rien ne pourra interdire à Pierre Berger ou Bill Gates d’ouvrir des usines à bébés ou ils louera les uterus des pauvresses comme on loue aujourd’hui les bras des proletaires par milliers.

        C’est exactement pourquoi il a fait cette comparaison.

        Cette reforme mondiale de la morale cincernant la reproduction va faire sauter le verrou naturel qui viens de la capacité des couples a procreer.

        Le temps de gestation des pauvresses ne sera par pour porter leurs propres enfants mais pour l’oligarche.

        Et c’est pas votre bonne conscience naïve qui va les empecher d’appliquer ce programme qui transparait dans tous les ecrits des penseurs du systeme globaliste.




      • Aldous Aldous 20 avril 2013 12:05

        Au debut de chaque industrie il y a eu des aveugles pour dire : 


        le train ? Ca n’a pas d’avenir, la vitesse va rendre les gens malades.

        l’automobile ? Ca va rester un jouet de riche anecdotique.

        L’avion ? Peronne n’aura l’argent pour voyager dans ces oetits trucs dangereux en toile et en bois.

        Tous ces gens n’ont fait que demontrer leur incaoacité a comprendre les hoses qui se passaient sous leurs yeux.

        Comme kes gogos qui nous disent que la marchandisation de la reproductionn’aura aucun effet sur la société.

        C’est un rêve que les elites caressent depuis au moins 100 ans comme le depeint parfaitement Aldous Huxley qui connaissait la mouvabnce eugéniste des elites anglosaxonnes de l’interieur.



      • Emmanuel Aguéra Emmanuel Aguéra 20 avril 2013 13:17

        Jamais tord, Aldous ? Vous êtes en mission, c’est beau les missions, pour un peu je devrais m’en fabriquer une, ça semble former carapace efficace.
        Oeillères comprises.

        Ce site a besoin de gens comme vous. Comme le piquant dans les endives. Merci.
         smiley smiley smiley


      • Aldous Aldous 20 avril 2013 16:51

        L’avenir dira si j’ai raison.


        J’me suis oas trompé pour Maastricht ni pour l’Euro.

        Et à l’epoque on m’a traite aussi de connard.

        Oui je suis gars qu’est assez connard pour dire les choses que les autres refusent de voir.

      • Aldous Aldous 20 avril 2013 16:57

        Au passage j’ai aussi expliqué en septembre 2006 que les USA se preparaient à faire marcher la planche a billet. 


        On m’a traité de connard.

        J’ai aussi expliqué en 2001 que le but des USA etait d’instaure un gouvernement mondial unique, et bien que Sarko, Attali, Blair, Bush et Obama l’aient aussi appelé de leurs voeux il reste des gens pour me traiter de connard quand j’en parle !


        Ca s’appelle la résilience.

        Les gens qui refusent la realitébsont souvent très gressifs quand on dérange la fiction qui leur sert de realité.


      • soi même 20 avril 2013 19:21

        @ Aldous, est que c’est utile de réveiller celui qui me veux que dormir ?


      • TOUSENSEMBLE OU L ECUREUIL ROUGE TOUSENSEMBLE OU L ECUREUIL ROUGE 22 avril 2013 10:14

        ces malades intègristes viennent de la paroisse intègriste st symphorien de VESRSAILLES

        etr ils seront bientot 7 de plus les ex otages du MALI


      • BlackDjai BlackDjai 19 avril 2013 15:02

        « Quels droits défendent-ils ? Ah non, ils ne veulent pas que d’autres aient les mêmes qu’eux.
        Chantez l’espérance, petits veilleurs, l’abattoir attend tous les moutons du monde. »

        Ils défendent tout simplement le droit de l’enfant à grandir dans un environnement naturel, entre un homme et une femme, les deux genres qui font que nous existons, tout simplement.

        Et au nom de la liberté, il faudrait cracher sur les fondamentaux d’une vie familiale, tout cela pour satisfaire une minorité de personnes dont la sexualité est différente !!!

        L’enfant doit-il assumer l’homosexualité des adultes ? Je ne pense pas, nous avons tous des choix à faire et à assumer, les homosexuel(les) ont fait les leurs, qu’ils l’assument aussi les cotés déplaisant de leur choix, comme le fait de ne pouvoir avoir d’enfants. 
        Et lorsque vous leur sortez ce genre d’argument, vous êtes directement estampillé homophobe !!!! .......C’est qui les rétrogradent ????


        • fredleborgne fredleborgne 19 avril 2013 18:18

          Tout à fait BlackDjai !
          L’enfant n’a pas à assumer l’homosexualité de ceux ou celles qui l’élèvent.
          Et qui voudrait lui faire assumer cela ?
          Les homophobes qui montrent les homos du doigt... qui d’autre sinon pour leur dire que leurs « parents » sont « anormaux » ?
          Puisque vous parlez d’environnement naturel, avec deux parents, ce serait bien de se battre pour un meilleur cadre de vie pour nos pauvres et très pauvres autrement que par la charité des associations et le clientélisme des politiques. Et là, c’est en redressant la justice sociale, en protégeant l’économie réelle des spéculateurs et en partageant mieux travail et revenus du travail qqque chacun aura une place dans la société, et que l’enfant pourra vivre dans un milieu apaisé, plus proche du milieu naturel que cette parité des sexes dans une cellule familiale réduite. Car aujourd’hui, par pauvreté, on ne peut plus voir les oncles, les cousins et les grands-parents... et c’est ça un milieu naturel.
          Le « Mariage pour tous » est un aussi mauvais combat que l’« anti-mariage pour tous ». Il y a des choses plus urgentes, qui, si elles étaient réglées, permettrait un vrai débat autour de ce problème, et non des afrontements idéologiques, religieux, partisans politiquement... car les homosexuels peuvent être de droite, de gauche, athée ou croyants, et eux n’apprécient pas vraiment non plus d’être assimilés à des hollandistes.L’erreur est aussi de croire qu’il n’y en a que dans le Marais parisien et qu’ils mènent une vie dissolue. Beaucoup sont discrets et peut-être même que sans le savoir, vous êtes amis avec certains d’entre eux.
          D’ailleurs, je suis sûr que certains sont aussi d’affreux rétrogrades exploiteurs de pauvres. Je ne défend qu’un droit à la sexualité choisie, qu’au droit à partager sa vie avec qui on veut, avec les mêmes avantages légaux. Mais je ne défends pas une population homosexuelle, sauf quand il s’agit de dénoncer des actes de violence au nom de l’homophobie.
          Mais je ne suis pas certain de la « multiplication » des délits homophobes à cause de ces manifestations, même si je sais que ces délits sont encore trop fréquents et banalisés. Parce que je n’ai pas confiance en ce gouvernement qui se bat pour cette loi sans rien faire de concret par ailleurs.


        • taktak 19 avril 2013 21:55

          « le droit de l’enfant à grandir dans un environnement naturel, entre un homme et une femme »

          Si on vous écoute il faut retirez les enfants des millions de familles monoparentales de ce pays. Et il ne s’agit là que d’heterosexuel pour la plupart.

          Quand à la question de la filiation, se la pose t on avec autant d’acuité pour les millions d’enfants illégitimes ?

           La famille est avant tout une construction sociale. Il est des sociétés où la famille n’a pas la forme imposée par la norme catholique... Le bonheur de l’enfant n’a rien à voir là dedans.

          Non, c’est bien là que l’on voit le fond nauséabond, digne des croisades du moyen age, qui est derrière le slogan la famille c’est un papa et une maman !

          Ce débat est une question très mineure. Il est significatif que les partis politique de droite (UMP’PEN, PS) choisissent de s’écharper sur ce point symbolique mais qui ne va pas révolutionner notre société. C’est le révélateur que sur l’austérité, sur l’exploitation des travailleurs, sur la confiscation du pouvoir au peuple par la classe capitaliste européenne etc ils sont d’accord.

          Non à la fascisation de notre société : http://prcf-38.over-blog.net/


        • Dzan 20 avril 2013 11:01

          @ Black
          La famille Dupont de Ligonnes, avait des enfants, conçus par leur père et leur mère. Toute cette petite famille bien comme il faut, messe tous les dimanches.
          Qu’en est-il advenu ?


        • Pierre Régnier Pierre Régnier 20 avril 2013 17:52

          BlackDjai


          Je lis ci-dessus sous votre signature un commentaire sensé que j’approuve mais, le 15 avril, dans cet autre article d’Agoravox à l’adresse ci-dessous, vous avez publié ceci à propos des juifs :

           

           »A la vue de leur véritable nature, le seul endroit qu’on aurait du leur destiner à cette époque, aurait été une place en plein milieu du pacifique, au milieu de nulle part, par 3 km de fond… de façon à nettoyer la terre de cette racaille talmudo-sioniste"

           

          http://www.agoravox.fr/actualites/international/article/pas-d-employes-noirs-et-arabe-pour-134270?debut_forums=0#forum3689206

           

          Dites-moi, BlackDjai, que vous avez été piraté et que ce n’était pas vous !

           

          Mais, si c’était vous, vous faites ici le même travail que les provocateurs casseurs au milieu d’une manif qu’ils désapprouvent afin de la faire apparaître pour ce qu’elle n’est pas.

           

          Des partisans de la sinistre loi qui se met en place tentent, ici comme ailleurs, de faire croire que ses adversaires sont des nostalgiques de l’ignoble pétainisme et vous en apportez la « confirmation » aux lecteurs d’Agoravox.

           

          Sortez de ce débat et des suivants, vous n’avez rien à faire. Sortez des manifestations contre la loi Taubira. Elles ne sont pas pour les antisémites dégueulasses de votre espèce. 


        • Pierre Régnier Pierre Régnier 20 avril 2013 18:35

          Vous n’avez rien à y faire

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Lili


Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès