Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Ces partis qui coûtent si cher....

Ces partis qui coûtent si cher....

Dans le Journal Officiel du 29 Décembre 2010, la Commission Nationale des comptes de campagne et des financements politiques (CNCCFP) rendait public les comptes de plus de 233 formations politiques sur les 296 qui rythment la vie politique française. Plus de 180 861 000 euros de recettes, près de 162 720 000 euros de dépenses (augmentation de 2 061 674 euros en un an), près de 74 Millions d'euros venant directement de l'Etat (donc du contribuable) : la démocratie française ne connaît décidément pas la crise économique...

 Devant cette avalanche de chiffres plus impressionnants les uns des autres tirons, si vous le voulez bien, quelques enseignements.

 Premier point : de ce rapport va découler une évidente aggravation de la crise de confiance des français, un renforcement du fossé déjà trop large entre la classe politicienne et le peuple. Indubitablement liée au manque de cohérence dans les discours de l'Etat, cette crise de confiance va induire une crise de la participation, un rejet total de toute la politique par le peuple. En effet, où est la cohérence entre la rigueur budgétaire des contribuables prônée par l'Etat d'un côté et les 74 Millions d'euros injectés dans les partis (près de 40 % des contributions) ? Où est la cohérence entre le nombre croissant de taxes et le gaspillage généralisé de tant de millions d'euros dans des sites loupés (plus de 1200 000 euros dans le site "Créateurs de Possible" de l'UMP) ? Le "ras de bol" des français est largement compréhensible : que les politiciens ne se plaignent pas de l'abstention en 2012 !

  Deuxième point : ce rapport montre l'étendue de la division politique de la France par le nombre invraisemblable de formations politiques (près de 300). Il n'y a plus d'unité, plus d'union des français au niveau politique : toutes les individualités s'expriment, les intérêts privés font la loi et les dirigeants ne se mettent plus au service du Bien Commun.... Le peuple l'a bien compris et déserte de plus en plus les bureaux de vote (élections européennes de 2004 : 54,7% d'abstention). Sarkozy, en faisant lors de ses voeux un appel aux ministres à se mettre au service de l'intérêt général, fait une version démagogique et implicite du "Je vous ai compris" Gaullien, dans une évidente optique électoraliste. Encore une fois, les manoeuvres électorales les plus basses se multiplient à l'approche des élections...Pathétique....

 Troisième point : la révélation des chiffres du financement des partis met en exergue le coût faramineux de la république française, l'un des tabous les plus persistants de notre société. Le financement officiel des partis politiques pèse de plus en plus sur l'Etat ; par exemple, le financement public de l'UMP (ex-RPR) est passé de 60 millions de Francs en 1991 (9,151 Millions d'euros) à plus de 33 Millions d'euros en 2009, soit une augmentation de plus de 360 % ! Le Parti Socialiste n'est pas en reste : de 1991 à 2001, le financement public est passé de 93 Millions de Francs (13,7 Millions d'euros) à près de 190 Millions de Francs (28,9 Millions d'euros) en 2001, soit près de 210 % d'augmentation...

 Il est grand temps que les français réagissent et s'élèvent contre ce gaspillage généralisé de l'argent du contribuable. Combien de temps le peuple français payera t-il encore les privilèges de ces partis politiques si prompts à montrer leur division et leur individualisme ? Combien de temps encore le peuple de France se serrera t'il la ceinture pour payer les sites internets grotesques et autres gaspillages de ces partis politiques vereux ? Il faut également noter que le rapport ne compile que les données officielles... Ainsi, le 29 Décembre 2010 également, Wikileaks rendait public une note diplomatique selon laquelle Omar Bongo aurait détourné près de 28 Millions d'euros à la Banque des Etats d'Afrique Centrale et les aurait reversé à plusieurs partis politiques français, notamment l'UMP.


Moyenne des avis sur cet article :  4.16/5   (19 votes)




Réagissez à l'article

16 réactions à cet article    


  • jako jako 7 janvier 2011 11:42

    Une petite réforme ? supression des partis et remplacement par des associations sans but lucratif sur la base du bénévolat.


    • Daniel Roux Daniel Roux 7 janvier 2011 11:52

      L’article ouvre le débat de l’utilité des partis politiques pour les Français. Le constat est accablant et le résultat négatif. La réflexion politique qui fondait leur création et justifiait leur existence, a fait place aux manigances de réseaux mafieux, appelons les choses par leur nom, et à la désignation du « Capo di tutti capi ».

      Le seul but identifiable des partis politiques est actuellement la prise de pouvoir pour l’enrichissement personnel de ses membres les plus puissants. Le pouvoir de Sarkozy repose en grande partie sur le monopole qu’il s’est lui-même attribué, de la distribution des postes gratifiant en espèces. Les premiers servis sont bien entendu, la famille.

      La confiscation du pouvoir par les partis et le monopole de présentation des candidats aux élections verrouillent toute progression du système vers la démocratie, but mythique qui s’éloigne aussi vite de nous que les galaxies lointaines. Rappelons nous au moins que la décision du peuple exprimée par référendum sur le traité de Lisbonne a été bafoué avec la complicité du PS.

      L’oligarchie veille au grain et est derrière tout ce beau monde. Un seul but, maintenir ses privilèges en veillant au contrôle des partis et des médias.

      L’article n’évoque pas les micro partis, pompes à fric légaux des hommes politiques qui, c’est bien connu, n’en ont jamais assez.


      • gimo 7 janvier 2011 12:00

        tout  embyon de parti et politique c’est pour le fric  vivre de l’impôt  à abri de la crise
        et des fin de mois dure  :: :: :: :: !!!!!point barre tout le reste du mauvais cinema

        quant est que les citoyens vont comprendre cela 

        changer les règles 
         le vote de la merde pour qu’ils continuent leur pillage continuera de plus belle  et les autre vont grever
        le gasoil à 1.50 € plus de 1.20 de taxe :: : !! continuez vous allez décrocher le gros lot
        pauvre humain 

         vite  !!!!!!nouvelle  constitution
        seul salut
        pour eux la crise !!!!!!!! connait pas

        les Par gimo (xxx.xxx.xxx.182) 4 janvier 16:26

        Quand l’Islande réinvente la démocratie

        l’Assemblée constituante a été élue en novembre

        apprenez a être des hommes pas des soumis

        http://www.parisseveille.info/quand...


        • gimo 7 janvier 2011 12:13

           Petit réflexion élémantaire et simple 
           
          a quoi sert votre vote aujourdh’ui dans ce système établit
           c’est aussi simple que ça 
           a autorise légalement les autres a piller  !!sans que personne ne puisse dire mot !!!
          et accepter
          et non pour être en un démocratie que vous croyez 
          un enfant peut le comprendre  !!!! et vous non  ?


          • pastori 7 janvier 2011 12:53
            j’ai lu le cv de l’auteur, pas besoin d’aller plus loin.

            moi la question que je me pose c’est : c’est quoi un royaliste ?
            à quoi ça sert ?

            quelqu’un qui croit qu’un homme est investi du divin pour donner à une classe sociale qui peut se permettre de vivre sans travailler, domaines, pensions, droits divers sur les êtres y compris de les réduire en esclavage.

            pour permettre cela, les maintenir dans l’ignorance qui, comme dit l’auteur, est la pire ennemie de l’homme. on lui fait pas dire smiley

            drôle de divinité qui permettrait cela ! drôles d’idées. !

            • ZEN ZEN 7 janvier 2011 13:00

              pastori
              Un royaliste est une espèce en voie de disparition, une sorte de fossile vivant, en quelque sorte, une curiosité sympathique, car inoffensive.
              Quant au royalien, ségoléniste de stricte obédience, je ne sais pas... smiley


              • pastori 7 janvier 2011 18:12

                 smiley smiley  


              • Manfred Manfred 7 janvier 2011 13:35

                Cela faisait longtemps que je n’avais plus lu un article publié sur agoravox.
                Alors, plusieurs commentaires :

                - Le fonctionnement des partis politiques a un coût. Ici on ne voit que la partie cachée de l’iceberg.
                En coulisse, rappelez-vous : emplois fictifs du RPR, attentat de Karachi

                - Si les français ont un peu le sens des réalités, il est évident que la vie d’un parti politique a un coût. Que ce soit financé en partie par les contribuables, je ne vois pas en quoi cela est problématique.


                - La somme est-elle trop grande ? Aucune idée. Mais la politique a un coût, la somme ne peut être nulle !


                - Le problème est la distribution de cet argent. Il permet à ceux qui s’en sortent déjà trop de continuer à sortir du lot. La répartition est clairement inégale, ceux qui ont déjà le plus de votes, reçoivent plus d’argent que les autres, pour en conquérir encore plus !

                - Les politiques des bénévoles ? Ce serait sympa. Mais une affiche, des prospectus à distribuer, la communication, a un coût intrinsèque inévitable et non nul, encore une fois.


                • jako jako 7 janvier 2011 13:41

                  Il y a déja énormément de bénévoles qui gravitent autour des partis, ce qui coute cher c’est leurs structures.
                  Les affiches ( les petites) sont souvent imprimée gratis ou à prix extra coutant par des amis imrpimeurs.


                • Robert GIL ROBERT GIL 7 janvier 2011 14:06

                  Les parties politiques comme les syndicats sont ce que les gens en font. Apres questions financement il faut peut-etre revoir certaines choses, mais si ce n’est pas de l’argent public se sera de argent privé, et alors la ce sera la derive totale, il n’existera plus que l’UMPS qui sera finance par de gros groupes pour mettre en place la politique qu’ils souhaitent.

                  Et si l’argent public n’etait gaspillé que pour le financemant des parties, la vie serait belle ! Mais pour avoir une pluralité politique, comment faire ?


                  • non666 non666 7 janvier 2011 14:33

                    1) Le montant ?
                    Il existe en propagande un outil qu’on appelle le « Vertige des grands nombres ».
                    Il s’agit de citer de grands chiffres qui impressione le public, sont hors du champs de perception comprehensible par la plupard des gens et les font adherer aux thèses qui brandissent ces ciffres par incapaciter a mesurer.

                    Ainsi, Joffrin, Dasquie, Guillaume Durand et quelques autres nous ont ils fait le coup des 30000 litres de carburant dans le WTC , des 1100 degrés pour nous faire percevoir un « tres beaucoup » qui justifie l’effondrement...

                    Ici on montre 180 000 000 pour nous expliquer que la democratie coute cher.
                    C’est 3€ par habitant....
                    Si c’est ça le prix de la democratie, je paie volontier.

                    Mais malheureusement ce n’est pas seulement le montant qui est un probleme, c’est sa distribution....
                    Ce qui est grave, c’est qu’en etudiant le detail, les partis qui font difficilement 30% des voix au premier tour (l’ump !) et sa soeur siamoise du PS qui en fait 20% recupere a eux seuls, via leurs diverses succursales (l’affaire Woerth Bettencourt nous l’a montré via le finacement des micro-partis) plus de 80% de ces sommes....

                    2) 300 Partis c’est selon l’auteur « l’étendue de la division politique de la France »
                    Soyons sérieux.
                    La aussi, l’affaire Woerth Bettencourt est riche en renseignement.
                    Ces 300 partis sont d’abord et surtout un moyen pour les partis qui se partagent le pouvoir de tourner la limitation de 7500 € de don par personne.
                    Plus on a de partis, plus on ramasse chez « mamie zinzin » comme le caricature canal +
                    L’ideal, pour les force de la mondialisation, ce serait qu’on limite l’offre a deux partis « comme dans les grandes democratie » (c’est a dire comme chez les anglo-saxons aux doigts crochus, en fait).
                    Une offre entre les deux partis siamois (l’UMP et le PS) , leur conviendrait fort bien.
                    Non seulement les Woerth et les sarkozy sont les principaux beneficiaires de ces structures a etages mais en plus, ils utiliseraient volontier ces chiffres pour detruire leurs rivaux...

                    Ce serait plus simple de couper les vivres au FN et au parti de gauche que d’avoir a leur interdire les 500 signatures...

                    3) Le cout affiché de l’UMP et du PS suppose que personne ne fasse de consolidation avec les innombrables « micros partis » qu’ont revelé l’affaire Woerth .
                    Cela suppose aussi qu’on soit assez naif pour faire comme si « nouveau Centre », Radicaux Valoisiens et autres Partis vassalisés soient regardés comme de vrais partis autonomes...
                    Consolidons les chiffres et regardons a nouveau, vous les verrez mieux les 80% que truste l’Ump et le PS, les deux grandes mafias qui se partagent le racket politiique dans notre pays.

                    Urba graco, filiere nivernaise, mairie de Paris, 92 , EPAD, partage des comissions sur les lycées d’ile de france, Fregate taiwanaises, sous marin pakistanais, armes vers l’angola, ce n’etait que le debut.






                    • Alexis_Barecq Alexis_Barecq 7 janvier 2011 22:26

                      Avoir des idées et les communiquer sur Internet, c’est ... gratuit.

                      Cet argent est de l’argent volé.

                      Les voleurs sont ceux pour qui les citoyens votent... hi hi hi ... trop drôle..


                      • ffi ffi 8 janvier 2011 00:23

                        Vos y penserez quand vous glisserez le bulletin dans l’urne :

                        C’est comme mettre une pièce dans une tirelire...


                        • guyléo 8 janvier 2011 18:22

                          L’argent dépensé par les partis est indécent !


                          Ils ont fait la preuve qu’ils savaient  s’arranger des règles ; une infime
                          minorité devient représentante  d’une « majorité »
                          et reçoit des sommes inacceptables…

                          Il ne faut plus financer avec de l’argent public les partis.
                          Il faut interdire les dons.

                           

                          Si ces partis représentent un intérêt qu’ils aillent
                          chercher des adhérents et seules les recettes d’adhérents doivent représenter les recettes des partis.




                        • guyléo 8 janvier 2011 18:26

                          L’argent dépensé par les partis est indécent !

                          Ils ont fait la preuve qu’ils savaient  s’arranger des règles ; une infime
                          minorité devient représentante  d’une « majorité »
                          et reçoit des sommes inacceptables…

                           

                          Il ne faut plus financer avec de l’argent public les partis.
                          Il faut interdire les dons.

                          Si ces partis représentent un intérêt qu’ils aillent
                          chercher des adhérents et seules les recettes d’adhérents doivent représenter les recettes des partis.


                          • jojocanard 8 janvier 2011 23:34

                            D’accord avec non 666, ces chiffres sont lancés pour manipuler et impressionner mais ne sont absolument pas faramineux si on les met en perspective.

                            Bien sûr on peut râler sur l’utilisation de cet argent et sur sa répartition (surtout via les micropartis vassaux) mais supprimer le financement publique serait à mon avis une très mauvaise idée. Déjà parce qu’on ne peut pas faire tenir un parti avec uniquement des bénévoles et sans aucun argent pour des locaux ou des affiches par exemple. Supprimez les financements et ça sera défintivement les financements occultes qui domineront et bien sûr les riches (qui ont le temps et les moyens de faire du bénévolat).

                            Quant à sous-entendre que tous les partis politiques roulent sur l’or grâce à ces financements c’est ridicule et preuve que vous n’avez jamais été engagé politiquement, comme tous ceux qui râlent les fesses dans leur fauteuil. Sans avoir été engagé moi même j’ai déjà vu une salle de réunion des verts, he ben j’avais plus de confort dans ma cité U. Et non les gens qui s’y réunissent ne sont évidemment pas payés pour le temps et les efforts qu’ils mettent à essayer d’améliorer le fonctionnement de leur ville.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès