Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Ces voyous qui nous font les poches

Ces voyous qui nous font les poches

François Bayrou, on le sait depuis l’histoire de la fameuse gifle qu’il administra à un gamin de banlieue qui la méritait bien, n’aime pas que l’on fasse ses poches. Mais le président du MoDem n’aime pas non plus que l’on fasse les poches des Français. Il s’est exprimé avec vigueur sur la taxe injuste du RSA et sur l’arbitrage en faveur de Tapie. Parce qu’il n’aime pas les voyous qui nous font les poches, il participera à la Commission des finances qui va examiner l’affaire Bernard Tapie

La Commission des finances examine les conditions du « jackpot » attribué, en juillet, à Bernard Tapie dans le cadre d’un litige sur la revente d’Adidas.

François Bayrou s’est dit choqué, mercredi, que l’Etat, "qui n’a plus un sou", ait permis à Bernard Tapie de s’enrichir "aux frais du contribuable" grâce à l’arbitrage rendu en sa faveur dans son litige avec le Crédit lyonnais. "Voilà un Etat qui n’a plus un sou dans ses caisses et qui donne le moyen à M. Tapie de rembourser ses dettes et d’être l’une des toutes premières fortunes françaises aux frais du contribuable, sans qu’il y ait eu de décision de justice et même contre les décisions de justice".

La somme attribuée à l’homme d’affaires, qui mérite d’être désigné plutôt sous le terme d’"affairiste", devait être majorée des intérêts (105 millions) et des frais de liquidation (15 millions), ce qui fait pour l’Etat une ardoise de 405 millions d’euros. "400 millions d’euros, c’est l’équivalent de la totalité des franchises médicales pendant plus de six mois, c’est un pactole", s’insurge François Bayrou.

Cela dit, compte tenu des dettes de Tapie à l’égard du Crédit lyonnais et auprès du Fisc, et une fois qu’il aura acquitté l’impôt à l’État, le bénéfice final devrait être compris entre 106 et 144 millions, selon les estimations du député Nouveau Centre Charles de Courson. Une misère !

Le président du MoDem sera désormais membre de la Commission des finances, en remplacement du député des Pyrénées-Atlantiques, Jean Lassalle. Il n’aura de cesse de redire ce qu’il a déjà dénoncé : la protection de haut niveau et le favoritisme dont a bénéficié le riche homme d’affaires. On l’a vu depuis, le bras protecteur de Sarkozy s’abat de façon foudroyante quand l’un de ses riches amis voit sa pelouse envahit paisiblement par une poignée de manifestants. Un régime de faveur qui ne profite pas au citoyen ordinaire. Serions-nous sous le régime de la République des amis ?

"Voilà un État qui n’a plus un sou dans ses caisses et qui donne le moyen à M. Tapie de rembourser ses dettes.", déclare donc François Bayrou. Le timoré François Hollande, lui, s’interroge : la relation privilégiée de l’homme d’affaires avec le président de la République a-elle pu jouer ? Qu’il est gentil !

La voie de l’arbitrage serait "douteuse" selon Charles de Courson. La voie judiciaire n’aurait-elle pas été moins coûteuse pour le Trésor public ? L’audition de Bernard Tapie aura lieu la semaine prochaine.

Mais il n’y a pas que les hommes d’affaires véreux qui font les poches du peuple français, il y a aussi les familles les plus riches de France, ces familles immensément riches qui refusent de verser leur obole au titre de la solidarité nationale qu’exige le financement du revenu de solidarité active. Il est choquant que ces familles richissimes qui ne savent plus que faire de l’argent (et l’expression n’est pas anodine, elle reflète la réalité !), ne participent pas à l’effort de solidarité exigé des classes moyennes et même des classes les plus pauvres (plafonnement du RMI, gel de la prime pour l’emploi).

Citoyens, réagissons ! Ecrivons à nos députés (le projet sur le RSA sera discuté à l’Assemblée à partir du 22 septembre), ne laissons pas les voyous nous faire les poches !
 

Moyenne des avis sur cet article :  4.53/5   (118 votes)




Réagissez à l'article

44 réactions à cet article    


  • chmoll chmoll 4 septembre 2008 11:30

    mais que fait la police contre le pik pocket ????


    • La Taverne des Poètes 4 septembre 2008 11:37

      Lien vers l’article du Figaro dont voici un extrait :

      Selon le député Nouveau Centre Charles de Courson, le recours a un arbitrage est « d’une légalité très douteuse », car cette procédure ne doit normalement pas s’appliquer à une personne publique. Pour Charles de Courson, le CDR aurait donc dû refuser cet arbitrage est poursuivre la voie judiciaire, ce même après l’arrêt de la Cour de cassation d’octobre 2006, qui avait annulé la condamnation précédente du CDR à payer 135 millions d’euros de dommages et intérêts à l’homme d’affaires.

      Une manière de dire, en creux, que l’Etat, gestionnaire de la CDR, aurait pu ordonner à cette dernière d’accepter un arbitrage qui s’est avéré plus favorable à Tapie. Faux, a répondu le président du CDR, Jean-François Rocchi : « La cassation était partielle et ne mettait pas fin aux procédures ». C’était donc « une victoire momentanée pour le CDR, mais pas une victoire absolue et intemporelle ».

      Effectivement, l’affaire devait être renvoyée devant la Cour d’appel de Paris, ce qui, selon Jean-François Rocchi, faisait courir à l’Etat le risque d’être à nouveau condamné, cette fois « à une somme plus importante que la première fois ». Mais cette version est mise en doute par le prédécesseur de Jean-François Rocchi, Jean-Pierre Aubert, qui a expliqué avoir plaidé à l’époque pour que la voie judiciaire soit poursuivie.

       


      • ronchonaire 4 septembre 2008 12:10

        Etant donné que Tapie a construit sa fortune avec la complicité de Mitterrand, Hollande et les socialistes feraient mieux de ne pas trop la ramener dans cette affaire.

        Pour le reste, on peut s’interroger : avec des taux de prélèvements qui battent tous les records, y compris et surtout pour les plus modestes d’ailleurs, qui fait les poches de qui au juste ? En cumulant toutes les taxes, impôts et autres "contributions", un smicard bosse, chaque année, environ jusqu’à la fin août pour l’Etat.

        Et pour quoi ? Je le rappelais hier sur un autre fil de commentaires, chiffres officiels à l’appui : l’emploi public a augmenté d’un million entre 1990 et 2006 ; il a augmenté deux fois plus vite entre 1980 et 2001 que l’emploi dans le secteur privé ; et on veut encore nous faire croire qu’on ne vit pas dans un pays de fonctionnaires et que les mecs qui nous gouvernent oeuvrent en faveur des entreprises et de la création d’emplois ?!

        L’affaire Tapie va coûter deux euros par français, et une seule fois ; nos dirigeants et leur gestion catastrophique de l’Etat nous coûtent 650 euros par tête en paiements d’intérêts de la dette, et chaque année ! Alors, qui sont les vrais voyous ?


        • Mescalina Mescalina 4 septembre 2008 13:51

          RONCHONNAIRE : entièrement d’accord, comme souvent d’ailleurs.


        • ronchonaire 5 septembre 2008 09:28

          Léon,

          Ce que vous dites était peut-être vrai à une certaine époque ; ça ne l’est plus aujourd’hui. Comment expliquez-vous que l’emploi public ait crû deux fois plus vite que l’emploi privé depuis 1980 alors que dans le même temps l’Etat (au sens large) se désengageait progressivement de nombreuses missions ? Les sommes dépensées par l’Etat ne sont pas destinées à la collectivité, elles sont destinées à entretenir ses propres effectifs, riches de 5 millions de personnes dont beaucoup ne servent à rien. Et je soupçonne les administrations publiques d’avoir autant embauché depuis 1980 pour atténuer la hausse du chômage et masquer ainsi l’état catastrophique dans lequel se trouve le pays.

          Quant à la dette, beaucoup répondent souvent qu’elle est nécessaire parce qu’elle représente des investissements, de l’argent "utile". Là encore, ce n’est plus le cas aujourd’hui ; la dette augmente parce que l’Etat est structurellement en déficit, et l’Etat est structurellement en déficit parce que nous sommes dirigés et administrés par des truands qui traitent l’argent public comme le leur. Est-ce si difficile que cela de comprendre qu’un Etat ne peut pas être en déficit chaque année, qu’il doit dégager des excédents de temps en temps ?

          L’affaire Tapie, pour immorale et écoeurante qu’elle soit, ne représente qu’une goutte d’eau dans cet océan de gaspillage.


        • ronchonaire 8 septembre 2008 12:21

          Manque de bol pour vous Léon, la forte croissance de l’emploi public est due à la fonction publique territoriale ; les effectifs de la fonction publique d’Etat ont crû au même rythme que la population active depuis 25 ans. L’emploi public n’a donc pas crû plus vite que l’emploi privé parce qu’il faut plus de profs, de flics, etc. qu’avant mais parce que l’excuse du "transfert de compétences" lié à la décentralisation a en fait servi à multiplier les postes publics. Je n’invente rien, tout ceci est en libre accès sur le site de l’INSEE (j’ai posté les liens dans un de mes commentaires l’autre jour, si ça vous intéresse). Je devrais peut-être sortir de la vulgate libérale, mais de votre côté, vous devriez aussi songer à sortir de la vulgate interventionniste qui consiste à croire que plus d’Etat et de fonctionnaires, c’est toujours mieux.


        • La Taverne des Poètes 4 septembre 2008 12:22

          "voit sa pelouse envahie" évidemment.


          • slide 4 septembre 2008 13:32

            Si l’on pleure sur l’influence de cette décision favorable à B. Tapie, elle a été rendue par des juges, et à l’issue d’un procès. On peut discuter de la teneur des débats et de la qualité de la décision, mais la conséquence est en phase avec la décision prise. De suscroit, intervenir politiquement sur une décision qui se devrait relever du strict judiciaire me parait anti-jeu.

            Que dire alors de la décision de M. Chirac de faire porter à la France le chapeau de l’indemnité de M. Pinault dans l’affaire Executive Life, qui en droit s’appelle du recel (transaction d’actif acquis illégalement), affaire dans laquelle les faits ont été reconnus ? Et là on est plutôt vers 600 millions d’euros pour payer collectivement la boulette d’un personnage que le jugement a reconnu coupable... Je la trouve plus amère celle-là !


            • foufouille foufouille 4 septembre 2008 13:54

              ils ont ete paye 1 000 000 a coupe en 3


            • Courrier Danemark 4 septembre 2008 14:15

              Cette affaire montre bien que l’opposition Bayrou/Sarkozy repose avant tout sur les valeurs visiblement différentes qui les animent. Elle met également en lumière les convergences qui existent entre le Mouvement Démocrate et le PS sur la manière de mener les affaires d’un pays...On ne peut pas d’un côté forcer les chômeurs à accepter une offre "raisonnable" d’emploi qui va en faire des travailleurs pauvres, déclarer l’Etat "en faillite" tout en accordant une quinzaine de milliards d’euros de réduction d’impôts aux plus riches, créer un nouvel impôt payé par les classes moyennes pour financer le RSA et octroyer à Bernard Tapie (c’est bien de ce verbe qu’il s’agit) une aussi grosse somme. Et si nous appliquions la même sévérité à l’égard de ce gouvernement qu’il ne vient de le faire dans l’affaire Rossi ? Pour la peine, il en serait bien "resséré"...Dans la vie politique, il y a des limites à ne pas franchir, des limites au-delà desquelles mêmes ceux qui se sont jusqu’ici laissés bercer par leur indifférence au destin de notre pays vont faire comme nous, c’est-à-dire entrer en résistance.


              • Ha-n Ha-n 4 septembre 2008 14:18

                Puisque venant d’un aribtrage, qui est une procèdure existante, si j’ai bien tout compris dans le monde des affaires, et qui, au vu de la réputation sulfureuse de Tapie me parait la solution la plus juste, car en fait c’est une sorte de tribunal dont chaque moitié est nommée par une partie, ce qui ici me parait important. Croyez vous que le soutien de Bernard Tapie vaille 400millions, ça me parait cher payer.

                Le plus grave ces temps ci, c’est le fichage systématique de toute personne susceptible de sortir dans la rue entre 13 et 125 ans, et aussi ce fameux limogeage en Corse pour permission de crime de lèse majesté...

                N’oublions pas Gerard Majax, Sarko nous la fait comme pour les retraites...


                • La Taverne des Poètes 4 septembre 2008 14:49

                  Les revenus des 1% les plus riches ont progressé de 20 % entre 1998 et 2005. (1) Et 20 % sur des masses gigantesques, c’est autre chose que 20 % de votre salaire, de votre retraite ou de votre RMI !

                  Or, ces fortunes ne verseront pas un seul centime au titre de la solidarité nationale pour le RSA. Ces riches ne sont-ils pas en train de nous faire les poches avec la complicité active du gouvernement ?

                  (1) Source : Le monde, supplément "économie" du 2 septembre.


                  • La Taverne des Poètes 4 septembre 2008 14:58

                    Ah ! j’oubliais. En outre cette augmentation de 20 % a bénéficié de réformes fiscales avantageuses sur cette période, dont le fameux paquet fiscal. Donc cela fait un bien plus gros pactole que du temps de la fiscalité socialiste. Voilà deux raisons qui font qu’il est inadmissible que les plus riches ne paient rien.


                    - "Objection : le paquet fiscal ! - Objection rejetée !" : rien n’empêche d’inclure la taxe RSA de 1,1 % dans le paquet. D’autre part, le paquet fiscal ne concerne que les impôt directs : une taxte indirecte visant les produits de grand luxe serait une solution qui ne remettrait pas en cause la loi TEPA.

                    Donc, la preuve est faite que le président de la République ne dirige le pays qu’au profit d’une catégorie de Français -les riches- et qu’il ne se comporte pas en chef d’état impartial.


                  • ronchonaire 4 septembre 2008 15:28

                    Les produits de luxe sont achetés en grande partie par les touristes étrangers ; si vous voulez creuser encore plus le déficit commercial et priver le pays de devises, allez-y, taxez ces produits. Sans parler du fait que cela revient à faire un cadeau en or aux trafiquants de contrefaçons.

                    Au fait, je me posais une question toute bête : ceux qui n’ont ni revenus fonciers, ni assurance-vie, ni aucun type de revenu concerné par cette nouvelle taxe, quelle sera leur contribution à la "solidarité nationale" au juste ? D’ailleurs, sait-on concrètement combien de français sont concernés par cette nouvelle taxe ?


                  • La Taverne des Poètes 4 septembre 2008 15:37

                    Et les riches oeuvres d’art ? Qu’est-ce qui empêche de taxer les citoyens français uniquement ? De toute façon, votre argument ne tient pas trop la route : beaucoup de riches ne savent plus que faire de leur trop-plein de fric et se lancent dans des concours à celui ou celle qui achètera le plus cher. Dans ces conditions, il seront contents d’acheter des produits taxés !

                    Il faut voir comme le marché du grand luxe a flambé à cause de cette course sans fin aux vanités...

                    L’avantage d’une telle taxe, c’est qu’elle épargnerait de facto les bénéficiaires pauvres (il y en a) du paquet fiscal.


                  • ronchonaire 4 septembre 2008 16:01

                    Vous n’avez pas répondu à ma question : combien de français sont concernés par cette nouvelle taxe et combien ne le sont pas ? Avant de stigmatiser une seule catégorie de population, il me semble que c’est la question à se poser, non ?


                  • La Taverne des Poètes 4 septembre 2008 16:34

                    Sont concernés tous les français ayant des revenus fonciers, des revenus de capitaux (à l’exception du livret A et du livret de l’ex-CODEVI) et qui ont des assurances-vie.

                    Il y a en France 12 millions de personnes qui ont un livret d’assurance vie, avec les propriétaires d’appartements cela va faire 15 millions de foyers, cela veut dire 100 euros par foyer en moyenne.


                  • Krusty Krusty 4 septembre 2008 16:45

                    ronchonaire "Sans parler du fait que cela revient à faire un cadeau en or aux trafiquants de contrefaçons. "

                    oh Oh oh, t’as raison mon pote...Plus facile de trouver des Rolex au coin de la rue qu’une barrette de shit...

                    Bizarre ça. Le patron préfère que les jeunes se défoncent plutôt que de se la jouer bling-bling comme lui...


                  • ronchonaire 4 septembre 2008 16:49

                    Il y a donc bien plus que les seuls "riches" qui vont être exemptés de facto de cette taxe ; cela relativise quand même énormément les gémissements qu’on entend depuis une semaine.


                  • Krusty Krusty 4 septembre 2008 17:03

                    ronchonaire "Il y a donc bien plus que les seuls "riches" qui vont être concernés par cette taxe"

                    C’est vrai ça !!! Alors de quoi se plaint-on ??? Tous égaux...comme bozzo...


                  • Souffle Souffle 4 septembre 2008 20:17

                    Il ne faut pas oublier également l’épargne salariale et les dividendes.
                    A ce propos je me demande si l’intéressement aux bénéfices des salariés n’est pas envisagés comme dividendes.

                    Quelques chiffres.
                    Je suis téléconseiller en CDI depuis un an, j’ai démarré au SMIC et j’ai récemment été augmenté (je fais bien mon travail - ou alors le turn-over justifié est tellement important et le nombres d’applications à apprendre à maîtrisé est tel qu’ils ne veulent surtout pas que je m’en aille). Au final je touche un peu moins de 1100€ par mois maintenant.

                    Ma mère est décédée il y a trois ans et j’ai hérité d’un petit appartement que je loue (je ne peux pas y habiter, travaillant dans une autre ville). Il me rapporte 400€ hors charge par mois.

                    Ce qui donne donc 1500€ par mois. Je suis donc loin d’être quelqu’un de riche bien que je ne me considère pas non plus comme quelqu’un à plaindre.

                    Plus frileux vis-à-vis de l’avenir (surtout de mon espoir de toucher une retraite convenable) j’ai contracté une assurance vie.

                    Etant passé par plusieurs grosses entreprises (enchaînement de CDD), j’ai touché des participations aux bénéfices et des intéressements que j’ai laissé sur l’épargne salariale (les fonds ne sont pas accessibles facilement mais le taux est très intéressant). J’ai deux placements différents dans deux grosses sociétés.

                    Cette taxe de 1,1%, je vais donc la payer sur mes revenus locatifs, sur mon assurance vie et sur mon épargne salariale. Sans oublier qu’à mon avis, la participation aux bénéfices et l’intéressement sont considérés comme des dividendes, donc comme des revenus du capital, donc imposable également...

                    Aussi bien ma compagne que moi-même sommes très peu consuméristes. Nous n’achetons que le nécessaire et évitons dans la mesure du possible de passer notre pognon dans le superflu, nous préférons mettre de côté pour un jour -allergique l’un comme l’autre au management à la française - monter une petite boîte et faire nos affaires dans notre coin (rien de graveleux, rassurez-vous !).

                    Enfin bref, je ne suis pas à plaindre, je ne suis pas non plus dans le haut du panier, certainement pas non plus dans les classes "moyennes" avec mes 1500€/mois. Juste j’essaye de gérer au mieux l’argent que je gagne afin d’éviter de me retrouver à la rue si la situation devait tourner à la catastrophe.

                    Je vais être frappé de plein fouet par cette nouvelle taxe. J’ai pas vraiment l’impression de faire partie d’une classe aisé à qui on va demander d’aider les plus pauvres. Plutôt d’être un "plus tout à fait pauvre" à qui on va demander d’aidre les "vraiment très pauvres". Ce n’est pas tout à fait comme ça que j’envisage la notion de "solidarité nationale".

                    Honnêtement, le RSA est une très bonne chose (bien que je sois un peu embêté de me dire qu’un jeune de 24 ans qui trouve sont premier boulot au SMIC sera moins bien payé qu’un gars de 30 qui n’a rien foutu pendant plusieurs années alors que la boîte qui les emploi leur versera le même salaire - mais bon, aucun système n’est parfait).
                    Le mode de financement du RSA me paraît lui, beaucoup plus sujet à caution. Surtout quand on voit le nombre de cadeaux fait aux riches et aux très riches depuis le début du mandat de notre agité. Et surtout quand on pense que ces mêmes riches et très riches ne seront pas mis à contribution.

                    Au final cette taxe me paraît plus de l’ordre d’une nouvelle TVA, dans le sens où elle s’appliquera injustement à tous ceux qui ont le malheur d’avoir été un peu prévoyant, de n’avoir pas une foi inébranlable en des lendemains qui chantent, quels que soient leurs revenus.


                  • ronchonaire 5 septembre 2008 09:37

                    Cela fait maintenant une semaine que tout le monde ici pousse des cris de consternation parce que les quelques milliers de personnes concernées par le bouclier fiscal ne paieront pas la nouvelle taxe et ne contribueront donc pas à "l’effort national de solidarité" ; Taverne est même allé jusqu’à pondre un article demandant si ces traitres à la Patrie étaient vraiment de bons français.

                    Or, il y a en fait des millions de gens qui ne paieront pas cette taxe ; si j’ai bien compris, il y a même plus de gens qui ne la paieront pas que de gens qui la paieront. Ceux-là ne sont-ils pas eux aussi des "traitres" si on suit la logique jusqu’au bout ?

                    Le problème de cette taxe, c’est qu’elle est injuste en elle-même, bouclier fiscal ou pas ; au lieu de vous focaliser sur le bouclier fiscal, qui date d’il y a plus d’un an et sur lequel le gouvernement ne reviendra pas de toute façon, vous feriez mieux de vous en prendre à cette nouvelle taxe elle-même...et à ce gouvernement qui n’est pas foutu de trouver 1,5 milliards à économiser dans son budget alors qu’il prône soi-disant la rigueur budgétaire.


                  • Jean-paul 4 septembre 2008 15:12

                    @ la taverne des poetes

                    Jouez au loto !!!!!!!!!!!


                    • La Taverne des Poètes 4 septembre 2008 15:26

                      Je ne joue jamais aux jeux de loterie de peur de devenir riche. Trop d’argent pourrit la tête. On en voit trop d’exemples...Je préfère humer l’air de la liberté, une liberté que je préserve jalousement.


                    • Zanini 4 septembre 2008 17:37

                      Le lotto est une forme d’impot sur les "pauvres", c’est un des jeux le plus en faveur de la l’organisateur qui existe, vaut encore mieux jouer aux machines a sous, c’est pour dire.

                      Lisez la théorie des jeux, c’est tres instructif, ca deborde meme du cadre des jeux puisque la doctrine militaire toujours en vigueur depuis la guerre froide de destruction nucléaire mutuelle assurée est basée sur ces théories.


                    • La Taverne des Poètes 7 septembre 2008 19:19

                      O Carla
                      Ne me regarde pas comme ça

                      ah keu non.



                    • LE CHAT LE CHAT 4 septembre 2008 15:22
                       C’est bien d’être dans les petits papiers du pouvoir
                       !

                      • La Taverne des Poètes 4 septembre 2008 15:31

                        Le Chat : Nanard et Nico, c’est le couple de l’année !


                      • Gabriel Gabriel 4 septembre 2008 15:23
                         Bonjour,

                        Culbuto à décidé que les riches doivent être très riche et les pauvres très pauvre, pour la droite ultra libérale c’est normal. ! Vous êtes Sor ? Absolument Sor !

                        • JPC45 4 septembre 2008 17:39

                          La stigamtisation des riches ne va rien résoudre.

                          Il y a un principe qui a été acté par le bouclier fiscal : les impôts ne représentent pas plus de 50% des revenus.
                          si on inclus la nouvelle taxe, c’est revenir sur ce principe et donc dans les faits ce bouclier fiscal ne veut rien dire. donc le gouvernenment tiens sur son engagement.

                          ce que l’on peut lui repprocher c’est de créer une nouvelle taxe et donc ne pas tenir sa promesse de diminuer le taux d’imposition.

                          Ensuite, le bouclier fiscal, une minorité des éléigibles (pour les plus "riches" ) utilisent cette option de crainte de contrôle fiscal donc dire que les riches ne paient pas cette nouvelle taxe c’est ignorer cet état de fait.

                          Autre chose, les contrats multisupports ne paient pas de prelevement sociaux en cours de contrat donc, sauf rachat, une grande partie des détenteur d’un contrat (et non d’un livret !) d’assurance vie ne pairont pas cette nouvelle taxe

                          Donc en fait, c’est surtout beaucoup de bruit pour pas grand chose, bref de la querelle politicienne


                          • JPC45 4 septembre 2008 21:24

                            non, je dis surtout que lorque les controleur se déplace, il trouve toujours qqchose et avec la mauvaise foi si nécessaire.
                            Les contrôles URSSAF, ou j’ai plus de retour, sont aussi à la limite surtout quand les caisses sont vides.


                          • impots-utiles.com 4 septembre 2008 18:09

                            en rendant le temps partiel plus attractif, le RSA va encourager la précarité

                            http://www.impots-utiles.com/le-rsa-arrive-les-critiques-sur-son-efficacite-aussi.php


                            • Iroquois Iroquois 4 septembre 2008 18:54

                              Tout d’accord avec ronchonaire.


                              • Yohan Yohan 4 septembre 2008 19:49

                                Ce tour de passe passe ressemble à un effacement de dettes. Le père Tapie doit de l’argent au fisc, il me semble. Il va donc pouvoir solder ses dettes avec un confortable bonus, prix à payer pour les gaffes du Crédit Lyonnais dont nous sommes les moutons à tondre.


                                • Soleil2B Soleil2B 4 septembre 2008 23:41

                                  Mais non Chantecler !

                                  Un cavalier murmure aux oreilles de sa monture
                                  Un propriétaire c’est souvent aux couilles ou à l’oviducte.................ou au banquier.....................

                                  Par Saint-Georges !


                                • La Taverne des Poètes 4 septembre 2008 20:48

                                  TEPA, TEPA cap ? Eh bien si ! Lisez cet extrait de l’nterview de François Bayrou dans le Journal du Dimanche du 23 septembre 2007 :


                                  - Vous faites allusion au « paquet fiscal » ?

                                  - F.B : Le paquet fiscal avoisine les 15 milliards d’euros de dépenses supplémentaires chaque année. Soit une augmentation de 40% au minimum de notre déficit. Et tout cela pour faire des cadeaux aux Français les plus favorisés, ceux qui bénéficiaient déjà d’une situation confortable. Ce gâchis va rendre encore plus lourds les efforts des Français. Tout le monde devra être mis à contribution. Et ne parlons pas du sentiment d’injustice que vous éprouver ceux qui vont être sollicités plus durement parce que ceux qui avaient déjà beaucoup ont reçu encore plus.




                                • Souffle Souffle 4 septembre 2008 20:49

                                  Il me semble pourtant que si, Bayrou avait reproché au gouvernement un bouclier fiscal un poil inique et des heures supplémentaires défiscalisés qui ne feraient pas reculer le chômage et pousseraient les entreprises à multiplier les temps partiels...
                                  Maintenant je n’ai pas de sources à vous citer (la flemme de les chercher de toute façon).

                                  Mais même si c’est une question un poil partisane (je suis un déçu du PS qui a préféré Bayrou à Ségolène) je le trouve bien plus crédible que nos ténors de gauche qui ont applaudi des deux mains lorsque le nouveau financement du RSA par une taxe sur le "capital" a été annoncé. Il est isolé, n’a plus de parti, n’a plus non plus de "troupe" mais demeure une force (modeste malheureusement) d’opposition vis-à-vis de la politique catastrophique du gouvernement en place.


                                • Soleil2B Soleil2B 4 septembre 2008 21:33

                                  On peut savoir ce qu’à prévu Le Béarnais pour l’augmentation des cotisations des mutuelles complémentaires ?

                                  La taxe sur leur chiffre d’affaire pour "renflouer la sécu" ne devait pas avoir d’incidence sur les assurés qu’il avait dit le Woerth, c’est à dire le Hongrois !
                                  Tu parles !

                                  Vous savez pourquoi Bayrou n’a aucune chance ?
                                  Parce que n’importe quel animal est capable de se révolter contre l’injustice et les mauvais traitements.
                                  Pas un français !

                                  Si demain l’Immigré (pourquoi si ?) rétablit les milices, ils applaudiront.

                                  La délation est déjà bien dans les moeurs !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès