Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Cette Eurovision 2016 qui confirme les intentions de l’OTAN

Cette Eurovision 2016 qui confirme les intentions de l’OTAN

Le résultat du concours Eurovision de la chanson 2016 a causé plus de sourires que de surprise, et pas seulement du fait que les deux premières places aient été attribuées à des Asiatiques, reléguant le premier Européen, plébiscité par les peuples d'Europe, à la troisième place.
 
Il ne faut pas croire que les cinq pays membres de l'OTAN et de l'Union Européenne dont la contribution financière à l'Union Européenne de Radio-télévision assure (statutairement) la présence de leurs candidats à la finale, par-delà les nombreuses révisions des règles du concours, aient la possibilité de choisir directement le lauréat. En théorie cela reste en partie un concours de popularité, même si cette union de régies d'Etat a parfois banni des participations en raison de la situation politique ou institutionnelle dans certains pays. Certes ce concours, dont les règles sont modifiées sans cesse, surprend parfois les mêmes peuples qui, sur un autre registre, votent des lois en parlement par l'intermédiaire de leurs élus et les voient modifiées ou annulées par des sénats ou des commissions dont le mode de désignation leur échappe. L'édition 2016 aura au moins piqué la curiosité de chercheurs en arithmétique intrigués par l'énigmatique algorythme ou affectation de coefficients qui, en combinant les millions de voix du vote populaire (gagné par le candidat russe, y compris en ex-Ukraine) et les quelques dizaines de voix du choix des experts (porté sur la candidate australo-coréenne), a permis le couronnement de la candidate antirusse, l'ex-soviétique ex-kirghize actuellement sous les couleurs de l'ex-Ukraine, sous pseudonyme arabe (certes inspiré de son patronyme) et sous patronage turc, dont les parents russes sont aujourd'hui embarrassés.
 
Prétendument neutre quant aux résultats, bien qu'active dans la modification permanente de ses règles de calculs, l'Union Européenne de Radio-télévision a néanmoins des services permanents chargés de faire respecter par le pays organisateur le règlement du concours, comme par exemple l'alinea G de l'article 1-2-2 prohibant les "paroles, discours ou gestes de nature politique ou similaire". C'est d'ailleurs sur cette base que la Russie, organisatrice du concours 2009, ôta à la demande de l'Azerbaïdjan une image, dans la présentation visuelle de la candidate arménienne, montrant mine de rien un monument arménien au Haut-Karabagh, cette région chrétienne qui avait fait sécession de l'Azerbaïdjan vingt ans plus tôt après les pogroms anti-arméniens massifs commis à Soumgaït et Bakou par les autorités azéries musulmanes. C'est sur la même base que l'Union Européenne de Radio-télévision aurait dû refuser la chanson dite tatare qui présentait avec insistance plusieurs cartes d'Ukraine annexant des territoires russes et polonais, et dont toute la presse, à l'annonce de sa victoire, a unanimement reconnu le caractère politique. Certes c'est sur d'autres bases, naguère réputées françaises (savoir-vivre et diplomatie), que l'Union Européenne de Radio-télévision aurait aussi dû modérer la virulente et grossière verve antirusse que la présentatrice gouvernementale française Marianne James a proférée pendant toute la durée de la compétition ; mais il est vrai que la France fait, justement, partie des cinq membres qui se sont arrogés un statut spécial en échange de leur contribution financière, ce qui autorise peut-être son gouvernement à voir dans l'Eurovision une tribune pour sa stratégie peu diplomatique.
 
Sur un plan historique récent pourtant, il est vrai que le peuple tatar a souffert comme tous les peuples soumis au communisme, et plus particulièrement les peuples de toutes les Russies soviétisées qui y ont été soumis pendant trois générations. En effet, en 1944 le Géorgien Staline entendit punir collectivement les Tatars, dont les chefs avaient collaboré (comme pratiquement toutes les autorités musulmanes du monde) avec l'Allemagne national-socialiste, en déportant ce peuple de 200000 personnes vers ses territoires d'origine en Ouzbékistan, chiffre certes aussi relatif pour les années quarante que pour l'Ukraine, qui expulsa il y a deux ans un million et demi d'habitants du sud-est et annonce régulièrement son intention de vider la Crimée de ses deux millions et demi d'habitants. Cinq siècles après que les envahisseurs Tatars de la Crimée aient fait allégeance à la Turquie, cet exil d'un demi-siècle (deux générations) a certainement laissé des souvenirs plus frais que les trois siècles et demi (quatorze générations) d'exactions tatares ont laissé sur tout le pourtour nord de la Mer Noire en raison de l'activité principale du khanat, consistant à capturer des Chrétiens en Russie et en Pologne pour les vendre comme esclaves en Turquie, un trafic estimé à plusieurs millions de victimes et comparable à celui des Africains de l'est par les Arabes ou à celui des Européens du sud par les Barbaresques.
 
Sur un plan historique plus ancien les peuples antérieurs de Crimée ont, eux, un demi-millénaire après la fondation de la Russie par le baptême de Saint Vladimir à Chersonèse ou Sébastopol en 988 (équivalent de la fondation de la France par le baptême de Clovis à Reims en 498), commencé à souffrir du joug mongol à partir de l'annexion par la Horde d'Or et encore plus après la mise en esclavage des peuples non musulmans, la destruction de Théodoros puis Constantinople et enfin l'inféodation de la Tauride à la Turquie... jusqu'à leur libération, et l'abolition de l'esclavage, en 1792.
 
Après la dissolution de l'URSS la Russie permit le départ des petits-enfants des Tatars déportés, imitée en cela par les républiques ex-soviétiques d'Asie centrale. Cependant en 1992 l'Ukraine avait annexé la Crimée, qui avait proclamé son indépendance en même temps qu'elle et que la Russie, et Sébastopol, qui était jusque-là un sujet fédéral soviétique comme ces dernières. Sans s'y opposer officiellement, l'Ukraine entrava l'arrivée des Tatars descendants des déportés de cinquante ans plus tôt. Les 265000 qui arrivèrent furent écartés des procédures de privatisation de terres (certes peu étaient agriculteurs puisque selon le mot de Mahomet "la charrue amène la honte") et d'entreprises, réservées aux anciens employés des sovkhozes locaux, et durent se regrouper dans les banlieues des villes où leur taux de chômage s'éleva à 60%, ce qui leur permit certes de fréquenter les nombreuses mosquées construites en hâte par la Turquie, pays qui investit aussi passionnément dans la tatarisation linguistique de ces russophones qui, comme la nouvelle lauréate de l'Eurovision née au Kirghistan, n'avaient retenu que quelques mots du dialecte de leurs aïeux. Année après année, et hors périodes de promesses électorales, le gouvernement ukrainien a refusé d'accorder à cette langue (locale ou importée selon les points de vue) le statut de langue officielle nationale (comme le russe et l'ukrainien) ou locale... et omis même d'accorder aux Tatares la nationalité ukrainienne, les considérant comme immigrés Russes ou Ouzbèques.
 
Dix ans après le début du retour, en 2004, le représentant du Programme de l'ONU pour le Développement Manoj Basnyat annonçait un risque de radicalisation islamiste, tandis que Moustafa Djemilev (ou Moustafa Abdülcemil Cemiloğlu), chef du conseil ou Mejlis tatar autoproclamé et farouche négateur du génocide des Arméniens, disait que cette radicalisation était déjà un fait chez les jeunes, ce qu'il imputait alors aux missionnaires étrangers et au Hizbi Tahrir. Encore dix ans plus tard (en 2014) le même Djemilev, après avoir déployé sur la place Maïdan de jeunes Tatars rapatriés rapidement (par la Turquie) du djihad en Syrie, soutenu le coup d'Etat du 22 février en Ukraine, puis été reçu le 14 mars au siège de l'OTAN, a commencé à travailler au projet d'une brigade islamiste, dont il annoncerait officiellement la création le 1er août 2015, lors du "congrès mondial des Tatars" exilés convoqué à Ankara par le président turc Recep Tayyip Erdoğan, brigade ouverte aux islamistes russophones de tous pays, armée par la Turquie (membre de l'OTAN) et ouvertement vouée à la conquête de la Crimée.
 
Pour mémoire, ce congrès fut boudé par les Tatars de Crimée, qui en dépit de ses consignes d'abstention avaient massivement voté en mars 2014 en faveur de la réunification de la Crimée avec la Russie, laquelle accorda immédiatement le statut de langue officielle locale au tatare et donc les droits civiques collectifs reconnus par la Charte Européenne des Langues (Conseil de l'Europe) aux pratiquants d'une langue minoritaire. La Russie accorda la nationalité russe à tous les habitants de Crimée, fussent-ils nés Ukrainiens, Ouzbèques ou apatrides, ainsi que les aides sociales nécessaires, subventionna le développement de la culture tatare, et d'une manière générale consacra de gros moyens humains et économiques (en dépit de l'agression économique occidentale) au développement de la Crimée, qui est ainsi en train de rattraper le niveau de vie du reste de la Russie alors qu'elle était la région la plus pauvre de l'Ukraine (dont le revenu moyen est la moitié du revenu moyen russe), les pensions publiques ayant été immédiatement doublées et les salaires ayant rapidement suivi. Avant même que le pont de Kertch ait vu le jour, et alors que la Crimée a été soumise à un féroce blocus de la part de l'Ukraine (sur les plans logistique et économique mais aussi humanitaire avec la coupure de l'eau et de l'électricité pourtant payées), dès 2014 la population de la péninsule, en déclin année après année depuis la fin de l'URSS et l'indépendance de l'Ukraine, a commencé à augmenter et affiche deux ans plus tard un sain redressement démographique, comme d'ailleurs toute la Russie. Les instituts de sondage étrangers qui viennent de temps en temps interroger les Criméens en général ou les Tatars en particulier confirment, parfois contre leur gré, que personne ne regrette la réunification.
 
Les parents Djamalinov, même si leur fille déplore la fermeture de leur gargotte de plage au noir et hors normes sanitaires qui arrondissait l'été leurs revenus maraîchers et musicaux, ont adopté avec soulagement et plaisir la nationalité russe et jouissent pleinement de l'aide économique et sociale massive à l'intégration des Tatars en Crimée, qu'on pourrait percevoir comme une discrimination négative envers les natifs, et qui contraste fortement avec la ghettoïsation pratiquée pendant vingt ans de joug ukrainien. Prospères et enfin heureux près d'Alouchta (entre Simféropol et Yalta), ils ont fermement résisté aux invitations insistantes de leur fille à quitter la Crimée russe et à la rejoindre en ex-Ukraine, tout en lui faisant parvenir à contre-blocus de quoi alléger les privations qu'elle a choisi d'endurer à Kiev en soutenant les perpétrateurs du pogrom de Korsun du 20 février 2014 (qui incita les Criméens à sécuriser l'isthme de Porokop), du coup d'Etat du 22 (qui allait interdire l'usage du russe aux Tatars qui ne connaissent évidemment pas l'ukrainien), et des deux ans d'annonce de la dépopulation de la péninsule par la force. Certainement pas plus nostalgiques des vingt ans d'oppression culturelle et sociale de l'Ukraine corrompue et faillie que des villes des steppes d'Asie centrale de leur enfance, les Tatars revenus en Crimée découvrent ou redécouvrent leur culture grâce aux subventions russes, tout en entretenant de forts liens de solidarité non exclusifs d'une bonne intégration parmi les Criméens natifs. Sans cacher leur déception par l'enfant prodigue qui participe à sa manière aux hostilités ukrano-turco-otano-uniopéennes contre leur province la Crimée et contre leur pays la Russie, les voisins et amis tatars abasourdis viennent maintenant exprimer leur compassion aux parents Djamalinov en leur demandant "pourquoi donc votre fille est-elle allée chanter ça ?"
 
La réponse est vraisemblablement la forte influence sur elle de Moustafa Djemilev (ou Cemiloğlu), fondateur pour l'OTAN d'une brigade islamiste de Tatars hors Crimée, et peut-être porteur d'une commande des "big five" de l'OTAN qui contrôlent le concours Eurovision. En effet le pouvoir issu du coup d'Etat en ex-Ukraine, la Turquie et l'OTAN ne cessent de proclamer leur intention de reprendre la Crimée aux Criméens et à la Russie, comme pour maintenir une tension permanente afin de masquer leurs préparatifs du dernier jour.
 
C'est apparemment dans ce cadre que se placent l'inscription, la sélection puis les commentaires de la chanson "1944" écrite et interprétée par Suzanne dite "Djamila".
 

Moyenne des avis sur cet article :  4.43/5   (21 votes)




Réagissez à l'article

45 réactions à cet article    


  • leypanou 18 mai 09:34

    On en redemande des articles comme çà.
    Merci l’auteur. Comme éclairage, on ne peut faire mieux.


    • Jelena 18 mai 11:07

      En 2006, en Serbie, pays traditionnellement pro-russe, ce monsieur aux cheveux blancs gagne la présidentielle (à coté c’est Clinton... Sa copine...). En 2007, la Serbie gagne l’eurovision. smiley
       
      Cette année, coté public, pour ainsi dire tous les pays des Balkans ont mis la Serbie en tête (y compris les croates et bosniaques), par contre coté jury, cette vilaine Serbie qui refuse d’imposer des sanctions à la Russie fut ignorée.
       
      Quand un pays de l’Est gagne l’eurovision (ou un prix nobel), c’est toujours pour une raison politique.


      • Montdragon Montdragon 18 mai 13:40

        à l’heure où l’on nous demande d’oblitérer nos mémoires, certains n’oublient pas d’où ils viennent et on peut se référer aux articles des encyclopédies à : turco-mongol, langue ou peuple.
        Les voilà alliés de l’Empire contre les Tsars, même à ce niveau.


        • Phalanx Phalanx 18 mai 17:19

          Eurovision = concours de chanson anglaise politiquement correctes.


          Aucun interet.

          • MAIBORODA MAIBORODA 18 mai 19:27
            Il est bon, il est sain, il est utile que l’on propose, face à la désinformation gouvernementale et celle de la presse mainstream, une information alternative.

            Apprécions le décryptage parfait de la soudaine et surprenante sollicitude des dirigeants ukrainiens (installés par la coalition européo-atlantiste) à l’égard des Tatars. Historiquement et ce, jusqu’au retour de la Crimée dans la sphère russe, Ukrainiens et Tatars, effectivement, n’ont jamais vécu, c’est le moins que l’on puisse dire, en parfaite harmonie.

            Merci à l’auteur.*

            http://www.wmaker.net/u-zinu/


            • franck mesnil 18 mai 20:17

              Une excellent analyse, bravo l’auteur. Cela fait longtemps qu’on est étouffé par des articles politiquement corrects qui ne font que mentir ou transformer la vérité. Votre article est comme une brise, il rafraîchit le cerveau.


              • Pere Plexe Pere Plexe 18 mai 20:18

                Cet épiphénomène s’inscrit dans une vaste offensive de l’Oncle Sam via les organismes internationaux qu’il contrôle.

                Le Bordel à la Fifa, le zèle de l’AMA ou là destitution de Roussef en sont les résultats les plus évidents.La menace des BRICS est top importante l’empire doit réagir.Roussef tombée c’est Zuma qui est en ligne de mire.
                Pour en revenir à notre concours de chansons kitschs il faut rappeler son réglement « Il est interdit d’inclure tout mot ou tout geste de nature politique ou assimilable. »

                • tf1Groupie 19 mai 01:05

                  Marianne James travaille pour l’ OTAN ?
                  Ah, je ne savais pas.
                  OTAN pour moi.

                  C’est super intéressant tout ça.


                  • Pierre Pierre 19 mai 07:33

                    @tf1Groupie
                    Madame Marianne Gandolfi est une greluche et elle est burlesque. Personnellement, je n’aime pas ce genre d’humour mais à chacun ses goûts. 

                    Elle travaille dans un système et pour un système et elle se sent obligée de se conformer aux attentes de ses employeurs qui en retour lui feront une place dans les prochaines niaiseries que le petit écran diffusera pour divertir le public.
                    Le système corrompt, non en payant directement ses agents mais en leur donnant une certaine notoriété qui permettra de gagner des cachets plus rémunérateurs. C’est bien plus intelligent et cela ne coûte rien. C’est la société qui paiera la facture.

                  • Pomme de Reinette 20 mai 11:21

                    @Pierre
                    Un peu d’humour et de décontraction ne nuit pas.
                    Cela s’appelle « prendre de la distance ».
                    L’Eurovision c’est aussi un concours qui permet de faire connaître de jeunes artistes à travers le monde entier, et ça donne du boulot à beaucoup de monde ....


                  • Pomme de Reinette 19 mai 08:22

                    Heureusement qu’il ne s’agissait que de tirer la chansonnette ... et pas à boulets rouges sur l’Europe ! smiley


                    • Pierre Pierre 19 mai 09:54

                      @Pomme de Reinette
                      J’ai suivi vos polémiques avec des commentateurs sous d’autres articles et je ne veux pas entrer dans un débat stérile d’autant plus que j’ai une journée professionnelle très chargée qui va commencer.

                      Je n’ai encore entendu aucune chanson de ce concours. Je ne parlerai donc pas de la qualité artistique des chansons.
                      Ce que je trouve beaucoup plus intéressant, c’est la répartition des votes selon les pays et le contraste entre le vote du public et celui des professionnels.
                      Je ne critique pas plus un pays qu’un autre. Je blâme autant les Russes qui ont donné le maximum de points à leur allié arménien que les Ukrainiens dont le jury n’a donné aucun point au candidat russe. Cela ne peut être des critères artistiques qui ont justifié ces votes et on peut élargir cette remarque à l’ensemble des pays.
                      Celui qui gagne est celui qui a le plus d’alliés politiques et le moins d’ennemis. Cela n’est donc pas un concours ou tous les candidats ont des chances égales. C’est peut-être un divertissement agréable mais ce ne devrait pas être un concours. 
                      Ce qui me réjouit, ce sont les votes des publics russe et ukrainien. Je ne veux pas en tirer des conclusions hâtives mais cela semble indiquer qu’il n’y a pas ou peu de dissension entre les populations de ces deux pays.
                      Malheureusement, le peuple aime ce genre de joute avec des vainqueurs triomphants.
                      Il va bientôt être servi, de nouveaux jeux du cirque... pardon, je voulais dire un tournoi de football va bientôt commencer.

                    • Pomme de Reinette 19 mai 11:13

                      @Pierre
                      N’oubliez surtout pas d’expliquer à vos amis russes ou russophiles pourquoi ils font tout un fromage (3 articles sur le sujet sur ce forum !!) des résultats du concours de l’Eurovision alors que le public russe a beaucoup apprécié la prestation de la candidate ukrainienne en lui donnant 10 points sur 12 ....  smiley

                      On dit que la musique adoucit les moeurs .... il serait peut être judicieux d’en écouter de temps en temps !

                      Et à propos d’esprit sportif, à votre place je m’inquiéterai plutôt pour ceci :
                      http://tempsreel.nouvelobs.com/sport/20160518.OBS0761/dopage-les-athletes-russes-pourraient-etre-prives-de-jo-de-rio.html


                    • Pierre Pierre 20 mai 10:00

                      @Pomme de Reinette
                      Vous vous ridiculisez en prétendant que le résultat de ce concours n’est pas influencé par la politique et les amitiés entre voisins. 

                      Le vote populaire donne une idée de la popularité des chansons tout en étant aussi influencé par des éléments subjectifs de proximité.
                      Le vote des professionnels devrait être plus homogène vu qu’il est censés être donné sur les critères artistiques des chansons or il est encore plus disparates et l’influence politique y est encore plus flagrante.
                      Comment ne pouvez-vous ne pas vous apercevoir de cela ?
                      De mon point de vue et en observant la façon dont tous les pays ont voté, aucun d’entre eux ne mérite de gagner, pas plus la Russie que l’Ukraine ou un quelconque autre pays.
                      Je pense qu’on devrait cesser de présenter ce spectacle sous forme de concours. Faire une spectacle où chaque pays présenterait une chanson originale typique serait beaucoup plus consensuel et permettrait au moins d’approcher d’autres cultures musicales. 
                      Pour votre lien, vous bottez en touche. Cela n’a rien à voir avec le sujet. Mon allusion sur le football était juste un clin d’œil sur un événement qui va déchaîner le même genre de passion.
                      On écrit actuellement des articles sur ce sujet sur tous les sites et pas seulement sur Agoravox. Ce qui est positif, c’est que cela permet de donner un éclairage plus objectif sur la collaboration des Tatars avec les nazis. Il y a un article intéressant sur « Les Crise » aujourd’hui. Je vous le recommande pour apprendre ce que vous ne voyez pas a cause de vos œillères. (lien)




                       

                    • Pierre Pierre 20 mai 10:12

                      @Pomme de Reinette
                      PS. Vu que j’ai beaucoup voyagé pour raison professionnelle, j’ai des contacts dans beaucoup de pays du monde, en Russie mais aussi en Ukraine. Cela permet d’avoir des avis différents que ceux que les médias français ânonnent. Je ne manquerai pas de vous faire part de leurs réactions quand l’occasion se présentera.


                    • Pomme de Reinette 20 mai 11:02

                      @Pierre
                      Bonjour.
                      C’est très aimable de votre part, mais vous avez dit plus haut que vous n’avez pas même regardé l’émission, donc je me demande qui est le plus ridicule de nous deux ?

                      Si vous l’aviez regardé, vous auriez constaté que la prestation de la candidate ukrainienne était très belle musicalement parlant : une belle mélodie, originale justement, une chanteuse avec une très belle voix, puissante et juste, avec une grande amplitude mélodique, et beaucoup d’émotion qui se dégageait.
                      Alors que la chanson du candidat russe, hormis les effets spéciaux scéniques assez spectaculaires, était banale et déjà vu-entendu (tout en anglais d’ailleurs et très « variété américaine »).
                      A part ça, l’Eurovision c’est surtout pour un public jeune (entre 15 et 35 ans), et c’est à peu près 200 millions de spectateurs à chaque fois (presque autant qu’une finale de football) ... donc je ne crois pas que l’avis de quelqu’un qui ne s’est jamais intéressé à ce genre de musique ou de concours ait une quelconque importance.

                      Il est clair que ceux qui « politisent » l’affaire ne sont pas son réel public.
                      Et que le vrai public lui, n’en a que faire, comme le démontrent les votes du public russe en faveur de la candidate ukrainienne.


                    • Pierre Pierre 20 mai 12:37

                      @Pomme de Reinette
                      Vous avez aimé cette chanson et je ne vous fais aucun reproche pour cela. Vous avez moins aimé la chanson du candidat russe et c’est très bien aussi. 

                      J’aime la musique et j’aime la variété, le folk, le jazz, l’opéra, la musique symphonique mais ce genre d’événement ne m’intéresse pas pour son côté fanatique et pour la récupération politique qu’on veut en tirer.
                      Je vous invite à lire les paroles de cette chanson. (lien)
                      Ce sont des paroles engagée et je comprends les Russes, qui ont été les premiers à souffrir des exactions commises par les Tatars durant l’occupation, se sont sentis blessés par ces paroles.
                      Cette chanson n’aurait jamais dû être admise au concours avec ces parole mais je suppose que les organisateurs n’avaient pas d’autre choix que de l’autoriser pour ne pas se mettre les gros contributeurs à l’Eurovision à dos.
                      Je réitère ma proposition. Un récital ou chaque pays présente une bonne chanson sans objectif de gagner. Il y a de belles langues, agréables à écouter, qu’on utilise pas parce que pour gagner, il faut chanter en anglais. Je me demande d’ailleurs quelle est la dernière chanson qui a gagné dans une autre langue.
                      Il ne faudrait pas de présélection vu que le temps gagné sur le vote permettrait à tous les pays d’être représentés.
                      Cela aura sans doute moins d’audience au début mais cela nous rapprocherait les uns des autres au lieu de nous diviser.



                    • Pomme de Reinette 20 mai 12:54

                      @Pierre

                      Je ne comprends toujours pas pourquoi vous allez contre la réalité en prétendant que « les russes ont été blessés » par cette chanson puisque le public russe a voté massivement pour elle, en lui donnant la 2ème meilleure note.
                      Vous voulez donner une coloration politique à ce concours qui n’en a aucun, cela s’appelle de l’instrumentalisation.


                    • Pierre Pierre 20 mai 13:01

                      @Pomme de Reinette
                      PS. Peut-être que vous ne comprenez pas le sentiment des Russes.

                      Dans un soucis de réconciliation, les Russes ont réhabilité les Tatars sans leur demander de reconnaître la responsabilité de leurs aïeux dans la collaboration avec les Allemands.
                      Pour eux, c’est un geste généreux qui a un effet positif en Crimée.
                      Les sondages indiquent d’ailleurs qu’il y a deux fois plus de Tatars (50 %) qui sont contents contre 25 % qui seraient d’accord de refaire un référendum. 25 % ne se prononce pas.
                      Cette chanson polémique risque de relancer les tensions mais c’est sans doute ce que certains cherchent à faire.
                      Pour info. La famille de Jamala vit très bien en Crimée et elle n’a aucun ennui avec les autorités russes.


                    • Pierre Pierre 20 mai 13:37

                      @Pomme de Reinette
                      Je vous réponds très précisément sur la question du vote des Russes et des Ukrainiens.

                      Il se fait que je connais très bien les Russes et aussi les Ukrainiens. Si j’interviens si souvent sur ce sujet, c’est pour cette raison.
                      Ces deux peuples sont malheureux d’être ainsi déchirés. Excepté l’extrême ouest de l’Ukraine, ils ont toujours vécu en harmonies durant le dernier siècle et les mariages mixtes sont innombrables. 
                      Ces populations se sentent frères et sœurs. Si vous regarder les résultats des autres années, ils ont toujours voté l’un pour l’autre.
                      Que les Russes veuillent montrer leurs proximités avec les Ukrainiens en votant ne m’étonne pas et l’inverse non plus. Il n’en est pas de même du Jury qui a des comptes à rendre aux autorités et leurs votes sont de ce fait tout-à-fait différends.
                      Croyez-moi, l’histoire n’est pas finie et les Ukrainiens commencent à comprendre à quel point ils ont été manipulés par Victoria Nuland et les néo-cons.

                    • Pomme de Reinette 20 mai 13:44

                      @Pierre
                      C’est du grand n’importe quoi .... et on voit bien que vous cherchez coûte que coûte, y compris au prix du ridicule, à politiser cette histoire qui n’a strictement aucune importance pour les amateurs de musique ! smiley

                      Les jurys sont composés de professionnels de la musique, et s’ils ont moins bien noté le candidat russe (qui était dans la moyenne) c’est parce que sa prestation était tout ce qu’il y a de plus « moyenne ». Il suffit de regarder la finale pour s’en rendre compte.
                      Il est tout de même assez amusant de constater que les plus mauvais perdants sont ceux qui de toute façon ne regardent jamais ce genre de manifestation ....


                    • Ar zen Ar zen 20 mai 14:01

                      @Pomme de Reinette

                      C’est comme les compétitions de patinage artistique à l’époque de l’Union Soviétique. Il s’agissait de sport, avec des jurés professionnels. Oui, oui, oui ! Il ne s’agissait pas de politique. Non, non, non ! Pour les amateurs de sport la politique n’avait aucune importance. Voilà, voilà, voilà.


                    • Pomme de Reinette 20 mai 15:03

                      @Ar zen

                      Vous pouvez regarder la finale de l’Eurovision ici : http://pluzz.francetv.fr/videos/eurovision_f2.html
                      Vous verrez qu’il n’y a pas « photo » !
                      De toute façon la note globale est constituée pour 50% des notes des Jurys de tous les pays en finale et pour 50% des publics de ces mêmes pays.
                      C’est donc assez équilibré.


                    • Ar zen Ar zen 20 mai 15:29

                      @Pomme de Reinette

                      Mon chanteur préféré c’est Brassens. Alors, vous pensez, je ne peux qu’être déçu en regardant l’Eurovision.

                      Malgré tout, votre commentaire indique que 50% de notes viennent des pays. Après, si vous avez apprécié cette chanson, qu’elle vous a procuré du plaisir, c’est bien là l’essentiel. C’est le plaisir personnel que l’on retire de l’écoute d’une chanson qui est primordial. Le classement final ne peut pas intervenir dans les sensations que nous a procuré l’artiste. Pour un match de foot-ball, cela devrait être exactement la même chose. C’est le plaisir du spectacle qui devrait être mis en avant. Or, la dérive, depuis longtemps maintenant, fait tenir compte du « résultat » plutôt que de la qualité du spectacle. Le résultat n’a qu’une importance relative comparé au spectacle auquel nous avons assisté. Il était bon, très bon, ou mauvais.


                    • Pierre Pierre 20 mai 15:39

                      @Pomme de Reinette
                      Vous vous fixer sur un point et vous en donnez l’explication la plus simpliste. Le vote populaire russes a trouvé la chanson ukrainienne excellente mais l’Arménienne encore meilleure. Soit admettons. Généralement, Ils ont plutôt voté pour leur voisins ou leurs alliés. Soit, c’est comme toujours.

                      Ensuite vous faites abstraction du vote des professionnels qui a pourtant été décisif pour faire descendre la Russie de la première place à la troisième comme si ces gens étaient politiquement neutres. D’après ce que j’ai lu, la présentatrice française n’était pas neutre et les professionnels ne sont certainement pas politiquement plus neutres. Ce sont donc cinq professionnels, dont on ne connait pas les orientation politique, par pays qui ont fait gagner l’Ukraine.


                    • Pomme de Reinette 20 mai 15:41

                      @Ar zen

                      C’est bien le problème des gens qui parlent ici, et qui ne sont visiblement pas les spectateurs de ce genre d’émission de divertissement ....
                      J’adore aussi Brassens, Férré, Ferrat, Brel, etc .... mais il en faut pour tous les goûts, et comme je le disais plus haut, la moyenne d’âge du public de ce genre de concours est très jeune, ce n’est pas la même génération que vous.
                      Ce n’est pas non plus la mienne, ni mes goûts musicaux (je suis musicienne amateur mais plutôt côté jazz, musique classique et folk) mais au moins je respecte le fait que d’autres puissent apprécier d’autres styles musicaux. Et ça m’intéresse toujours d’écouter ce genre d’émission (qui n’est qu’un divertissement léger) pour voir un peu ce qui se fait aujourd’hui dans la musique de variété. Il y a parfois des choses intéressantes.
                      De l’avis de la presse, il semble que le niveau de cette dernière mouture de l’Eurovision était plutôt meilleure que les années passées, avec justement pas mal de moyens mis dans le côté « spectacle ».
                      Les résultats sont secondaires à mon avis. C’est juste un bon tremplin pour de jeunes artistes pas encore connus ou confirmés pour se lancer et se faire connaître.



                    • Pomme de Reinette 20 mai 15:56

                      @Pierre

                      Vous vous trompez, le vote des Jurys professionnels (qui a lieu avant le vote du public) avait placé la Russie à la 5ème place (ex-aequo avec la Belgique).
                      Ils ont juste été remonté de 2 places par rapport au classement des Jurys, mais pas mal de classements initiaux ont été bousculé par les notes du public, ce qui fait d’ailleurs tout le « suspens » de l’émission ...

                      Si je comprends bien, vous parlez donc sans savoir ce qui s’est passé ni regardé l’émission ....
                      Ca manque pas mal d’objectivité tout ça .... smiley

                      Allez, ne soyez pas trop chagrin, la Russie fera mieux la prochaine fois !


                    • Pomme de Reinette 20 mai 16:06

                      @Pierre

                       Ce sont donc cinq professionnels, dont on ne connait pas les orientation politique, par pays qui ont fait gagner l’Ukraine.

                      Là encore, c’est n’importe quoi .... !
                      Les Jurys de tous les pays avaient classés l’Ukraine en 2ème position (après l’Australie), et ce sont les votes des publics de tous les pays qui l’ont remonté à la première place.
                      C’est sûr que si vous ne lisez que « sputnik » et Cie ....
                      Je vous ai donné le lien à l’émission, vous pouvez la regarder entièrement pour voir.
                      Vous pouvez également aller sur le site de l’Eurovision pour voir en détail les notes, des Jurys et des publics, pays par pays, si tant est que le sujet ne soit pas encore clos ....  !!


                    • Pierre Pierre 20 mai 21:59

                      @Pomme de Reinette
                      Non, le sujet n’est pas clos. Il y a deux choses différentes dans ce classement. 

                      1. Le fait que la Russie ait été reléguée à la troisième place à cause du vote du Jury.
                      2. Le fait qu’une chanson controversée ukrainienne soit arrivée en tête. 

                      - La chanson russe a plu au public et pas à certains jurys alors intéressons nous à ceux-ci.
                      Les jurys des pays qui sont en conflit politique avec la Russie n’ont donné aucun point à la Russie mais ils ont donné beaucoup de points à l’Ukraine. Il s’agit de la Pologne (12pts), de la Lituanie (8pts), de Géorgie (12pts), de l’Estonie (7pts), Royaume-Uni (10pts), Allemagne (7pts), etc.
                      Tous les votes populaires de ces pays ont été généreux avec la Russie.
                      Le jury letton dnt le pays a une importante communauté russe sur son sol a donné 7 points à la Russie et 12 à l’Ukraine.
                      Vous ignorez sans doute que les Hongrois et les Ukrainiens ne s’entendent pas. C’était déjà le cas du temps de l’URSS. Le jury hongrois n’a donné aucun point à l’Ukraine.
                      Tout cela indique clairement qu’il y a des considérations politiques dans le vote du Jury.
                      Le vote du public russe a donné 10 points à l’Ukraine et vous dite que cela démontre qu’il approuve la chanson. C’est complètement faux parce que Jamala a interprété la chanson en anglais et en tatar et les Russes n’ont pas compris les paroles. Ils ont voté pour l’interprétation et pour la mélodie qui doit être bonne, d’ailleurs vous le dites vous-même.

                      - Cette chansons n’aurait jamais dû être permise avec ces paroles. C’est blessant pour ce que les Russes de Crimée ont subi de la part des Tatars. Ils ont été chassé de leurs maisons par les Tatars durant l’occupation et les Tatars ont aidé les Allemands à traquer les partisans.
                      Imaginez qu’un pays présente une chanson qui parle de la souffrance des collaborateurs français à la libération. On a pénétré dans leurs maisons pour les en chasser, on les a battu et tondu (e) et certains ont été tués. De plus, ils ont été privés de leurs droits civiques. Ces pauvres collaborateurs ont souffert et ils ne pourraient plus vivre à côte de ces Français. Ils demandent justice... pour eux, pas pour leurs victimes.
                      Les Français ne comprendraient pas que cette chanson soit sélectionnée. Ils seraient à juste titre offusqués de voir cette chanson remporter le concours.
                      Réfléchissez bien à ce que vous dites, vous êtes en train d’admettre une abomination simplement parce que une belle mélodie a été bien interprétée.



                    • Pomme de Reinette 20 mai 22:33

                      @Pierre

                      Vous êtes sérieux ou bien vous vous prenez à ce point au sérieux ?
                      Si c’est le cas, c’est vraiment grave pour vous ....
                      Je suis désolée de vous le dire mais les paroles de la chanson étaient à moitié en anglais et les russes parlent l’anglais je suppose, puisque la plupart des chansons étaient en anglais .... y compris celle du chanteur russe ....
                      Et comme ils ont donné la deuxième meilleure note à cette chanson, c’est qu’elle leur a plu, paroles comme musique.
                      D’ailleurs rien de grave là-dedans à part votre passion folle pour la polémique totalement ridicule et inadaptée ...

                      Réfléchissez bien à ce que vous dites ....

                      C’est une menace ? Si je ne vous dis pas ce que vous voulez, Vlad va m’envoyer au goulag ?
                       smiley


                    • Pierre Pierre 21 mai 06:38

                      @Pomme de Reinette
                      Vous supposez mal. J’ai assez voyagé en Russie et en Ukraine pour savoir que ces populations ne parlent pas ou presque pas l’anglais et certainement pas le tatar sauf sans doute les Tatars de Russie qui eux ont reçu le message subliminal. 

                      Je suis régulièrement les médias russes et je n’ai pas constaté de campagne de propagande importante contre cette chanson dans la semaine qui a précédé le concours. Je maintiens que la presque totalité des Russes qui ont voté pour Jamala ne connaissaient pas les paroles de sa chanson. Ils ont, comme toujours, voté pour des pays dont ils se sentent proches.
                      Je voudrais d’ailleurs bien savoir qui a écrit ces paroles ! Ce n’est probablement pas l’interprète et pourtant la propagande dit que la chanson évoque son cas personnel. C’est bizarre parce que sa famille qui vit en Crimée n’a pas les mêmes griefs contre la Russie et elle n’entend pas déménager en Ukraine malgré les sollicitations de leur fille égarée.
                      Cette chanson a été écrite pour provoquer la Russie. Vous ne pouvez pas le comprendre si vous ne prenez pas de recul et si vous ne considérez pas l’ensemble des provocation de la propagande ukrainienne et occidentale.
                      Cela fait partie d’un conditionnement de nos esprits qui fini par nous faire croire que la Russie nous menace et qu’il faut préparer une situation de guerre contre ce pays. J’attache effectivement beaucoup d’importance à ces petites choses qui semblent sans importance et qui petit à petit nous amène à une situation dans laquelle l’Europe et la Russie se retrouve dans une situation de perdant/perdant.
                      Votre allusion « humoristique » au goulag vous place au même niveau d’humour que Marianne James.
                      Je pense que j’ai bien exprimé mon point de vue et que vous l’avez compris. J’ai compris le vôtre qui défend une chanson et une interprète pour sa bonne prestation sans y voir une quelconque provocation contre la Russie. 
                      Nous ne sommes pas d’accord et je propose donc d’en rester là.

                    • Pierre Pierre 21 mai 06:38

                      @Pomme de Reinette
                      Vous supposez mal. J’ai assez voyagé en Russie et en Ukraine pour savoir que ces populations ne parlent pas ou presque pas l’anglais et certainement pas le tatar sauf sans doute les Tatars de Russie qui eux ont reçu le message subliminal. 

                      Je suis régulièrement les médias russes et je n’ai pas constaté de campagne de propagande importante contre cette chanson dans la semaine qui a précédé le concours. Je maintiens que la presque totalité des Russes qui ont voté pour Jamala ne connaissaient pas les paroles de sa chanson. Ils ont, comme toujours, voté pour des pays dont ils se sentent proches.
                      Je voudrais d’ailleurs bien savoir qui a écrit ces paroles ! Ce n’est probablement pas l’interprète et pourtant la propagande dit que la chanson évoque son cas personnel. C’est bizarre parce que sa famille qui vit en Crimée n’a pas les mêmes griefs contre la Russie et elle n’entend pas déménager en Ukraine malgré les sollicitations de leur fille égarée.
                      Cette chanson a été écrite pour provoquer la Russie. Vous ne pouvez pas le comprendre si vous ne prenez pas de recul et si vous ne considérez pas l’ensemble des provocation de la propagande ukrainienne et occidentale.
                      Cela fait partie d’un conditionnement de nos esprits qui fini par nous faire croire que la Russie nous menace et qu’il faut préparer une situation de guerre contre ce pays. J’attache effectivement beaucoup d’importance à ces petites choses qui semblent sans importance et qui petit à petit nous amène à une situation dans laquelle l’Europe et la Russie se retrouve dans une situation de perdant/perdant.
                      Votre allusion « humoristique » au goulag vous place au même niveau d’humour que Marianne James.
                      Je pense que j’ai bien exprimé mon point de vue et que vous l’avez compris. J’ai compris le vôtre qui défend une chanson et une interprète pour sa bonne prestation sans y voir une quelconque provocation contre la Russie. 
                      Nous ne sommes pas d’accord et je propose donc d’en rester là.

                    • Pierre Pierre 21 mai 06:53

                      @Pierre
                      « Je voudrais d’ailleurs bien savoir qui a écrit ces paroles ! Ce n’est probablement pas l’interprète et pourtant la propagande dit que la chanson évoque son cas personnel. »

                      Je retire ce propos, je viens de lire que Jamala est auteure-compositeur.

                    • Pomme de Reinette 21 mai 08:37

                      @Pierre
                      Si quelqu’un manque de recul ici, ce n’est pas moi mais vous.
                      De plus vous ridiculisez ceux que vous croyez défendre en politisant un concours musical sans aucune importance et en les faisant passer pour de mauvais perdant (alors que le chanteur russe se retrouve tout de même à la 3ème place, ce qui n’est pas si mal !)
                      S’en prendre à la petite chanteuse ukrainienne ou à la présentatrice française est juste le comble de la mesquinerie.


                    • mesnil (---.---.121.55) 25 mai 19:50

                      @Pomme de Reinette

                      Je suis complètement d’accord avec Pierre.

                      J’ai regardé le concours et ma chanson préférée est de Lazarev.

                       Ce que je trouve bizarre est que le jury ait voté pour la Russie en demi-finale, en la plaçant en deuxième position après l’Australie et avant l’Ukraine et qu’en finale 21 pays aient attribué 0 points à la Russie. Cela sent un ordre donné par quelqu’un pour empêcher la Russie de gagner. 



                    • mesnil (---.---.121.55) 25 mai 19:59

                      @Pierre
                      Excellente analyse


                    • Pierre Pierre 19 mai 09:06
                      @ l’auteur,
                      J’aime bien votre observation sur l’origine asiatique des deux premiers lauréats et surtout votre description sur l’origine de la gagnante.
                      Votre article sur l’histoire ancienne et récente de la Crimée et de ses voisins est très intéressante et j’avoue que vous m’apprenez pas mal de choses. 
                      Je voudrais juste donner un complément d’information sur un point que j’ai particulièrement étudié : la collaboration des Tatares avec les nazis qu’on met toujours au conditionnel.
                      Quelques chiffres et comparaisons sont plus évocateurs qu’une longue explication.
                      Quelques 20.000 soldats tatares de l’Armée rouge ont déserté pour rejoindre l’armée allemande. Sur une population d’environ 218.000 Tatars de Crimée en 1944, cela fait environ 10 % de la population.
                      En comparaison avec la France, c’est comme si plus de 4 millions de soldats français avaient déserté en 1939 pour rejoindre la Wehrmacht. C’est un nombre considérable. Environ 7000 Tatares sont restés fidèles à l’Armée rouge. 
                      Les notables tatars ont massivement collaboré avec les occupants allemands et la population russe de Crimée a eu à en souffrir.
                      Quand la péninsule fut libérée en 1944, les milliers de notables qui avaient collaboré furent arrêtés. Je ne sais pas quel a été leur sort mais je l’imagine...
                      Il ne restait plus que les femmes, les enfants et les vieillards en Crimée et les Russes qui avaient survécu réclamaient vengeance. 
                      La déportation de cette population s’est très vite imposée et elle a été exécutée immédiatement pour plusieurs raisons que je classe selon l’importance que Staline y donnait à mon avis.

                      1. Imposer une punition collective à un peuple qui avait trahi le pays.
                      2. Ne pas avoir des saboteurs derrière les lignes. (Des milliers de fusils, de mortiers et des explosifs avaient été trouvés chez les Tatars.)
                      3. Eviter que les Allemands retrouvent des collaborateurs en Crimée en cas de retour.
                      4. Protéger la population tatare de la vindicte des Russes qui n’auraient pas manqué de renouer avec leur traditions de pogroms. 

                      Concernant ce dernier point, il faut rappeler que tout l’effort de guerre soviétique était concentré contre l’armée allemande et que Staline n’avait pas envie de laisser des forces à l’arrière pour protéger une population dont la fidélité avait été douteuse.

                      Ce point va faire bondir pas mal de gens mais il fait partie partie des éléments qui servent à comprendre pourquoi la déportation a été quasi totale malgré que 7000 Tatares servaient dans l’Armée rouge. Il aurait été inconcevable que leur familles subissent des exactions.

                      Merci pour cet article. Je ne sais pas si vous en êtes l’auteur ou si c’est la traduction d’un article dans une autre langue. C’est en tous cas un beau travail que vous mettez à la disposition des lecteurs d’AgoraVox.

                       



                      • Ar zen Ar zen 20 mai 17:51

                        @Pierre

                        Je ne connaissais pas l’histoire des tatares. Je suis tombé sur cet article. C’est une affaire bien complexe.

                        http://reseauinternational.net/au-fait-pourquoi-les-tatars-de-crimee-ont-ils-ete-deportes/


                      • Mmarvinbear Mmarvinbear 19 mai 13:38

                        Le résultat du concours Eurovision de la chanson 2016 a causé plus de sourires que de surprise, et pas seulement du fait que les deux premières places aient été attribuées à des Asiatiques, reléguant le premier Européen, plébiscité par les peuples d’Europe, à la troisième place.


                        Il faudrait réviser votre géographie.

                        L’ Ukraine, pays vainqueur, est pleinement un pays européen. De par sa position géographique et sa culture.

                        Second, l’ Australie est un pays océanien. L’ île fait partie de l’ Océanie et culturellement, le pays est anglo-saxon. 

                        Seule son équipe de foot fait effectivement partie de l’ AFC, la confédération asiatique mais à l’origine, elle évoluait au sein de l’ OFC, la fédération océanienne. Elle a changé il y a quelques années afin que son équipe puisse s’aguerrir contre des équipes plus fortes. Avec raison car son jeu s’est amélioré et l’équipe s’est qualifiée trois fois de suite à ce jour aux phases finales.

                        Néanmoins, je me demande toujours en quoi l’ Ukraine pourrait passer pour un pays asiatique...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès