Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Cette nuit, j’ai rêvé de Denis Badré

Cette nuit, j’ai rêvé de Denis Badré

Cette nuit, vous savez quoi ? Je vous le donne en mille. J’ai rêvé de Denis Badré ! Denis Badré, le Sénateur Centriste apparenté MODEM. 

C’est d’autant plus amusant que je me souviens rarement de mes rêves. Mais ce matin, la petite scène m’est revenue en mémoire avec une extrême précision.

Apparemment, je m’étais remis à faire un peu de sport puisque je grimpais un petit escalier escarpé avec mes rollerblades aux pieds. Le genre de petit escalier de service qu’on trouve au dernier étage des riches immeubles parisiens et qui accèdent directement aux chambres de bonnes.

Je le précédais, en rappel, les yeux fixés sur les marches en bois blanchi et une main agrippée sur une rampe douteuse. J’avais peur de me casser la gueule.

Denis était derrière. Il trainait le pas évidemment, ne pouvant ni avancer, ni me dépasser, esquissant un sourire badin, ce sourire en creux, très cérébral qui fait son charme. De temps à autre, il se passait la main sur le crâne un peu mécaniquement. Sans doute un énervement maitrisé. Et puis soudain.

  • Jean-Pierre, fais gaffe à toi. Comment vas-tu ?

Je n’avais pas remarqué sa présence, tellement j’étais concentré à grimper le plus habilement possible la centaine de marches qui me séparait du palier de service. Je n’ai même pas eu besoin de me retourner. J’ai tout de suite reconnu le timbre clair de sa voix si délicieux, si caractéristique.

  • Deniiiii..Quelle surprise. Qu’est-ce que tu fous-là bonhomme ?

C’est dingue cette familiarité que j’employais avec lui, comme si nous fûmes potes tous les deux.

  • Eheh ! Chut me dit-il. Je cherche les cabinets et je ne suis qu’une ombre !
  • Ahah Excellent. Me fais pas trop rire sinon je vais m’écrouler sur toi. Mais dit donc, t’as vu l’heure ? Tu devrais être au Sénat. C’est super important. La Réforme des Collectivités Locales, c’est maintenant. Enfin, le vote. J’ai écouté Yann il avait l’air de dire que vous voteriez tous Non. Tu as filé un Pouvoir au moins ?
  •  Au fait, super ton dernier article sur Haïti. Et félicitation pour ton Blog, la nouvelle présentation. C’est plus aéré.
  • Attends, attends. Ne change pas de conversation Denis. Je ne te parle pas de cela et en plus Haïti, c’est n’est pas mon dernier article, tu ne m’as pas lu depuis longtemps. Tu ne peux pas ne pas aller voter ?
  • De toute façon si j’y vais-je m’abstiens. Tu imagines le quiproquo. C’est déjà du Raymond Devos en soi. Si j’y vais, je m’abstiens. Eheheh .
  • Mais arrête, c’est sérieux. Vous foutez quoi au Centre ? C’est l’opposé du texte qui était prévu au départ, là. Tu t’en rends compte, j’espère ?

J’avoue que je commençais à sacrement m’énerver. C’était la première fois que je m’énervais des rollers aux pieds en position oblique.

  • Euhh
  • Simplification du fonctionnement des Collectivités Locales, économies budgétaires, une démocratie locale renforcée ? Putain, Denis, je n’ai pas besoin de te faire un dessin. On en est où à présent ? 
  • Oui, je sais tu as raison.
  • Et alors. A l’arrivée, on ne sait plus qui fait quoi et quelle compétence auront les acteurs de Collectivités locales, sans parler de ces Assemblées Régionales pléthoriques qui seront tout sauf une économie pour le contribuable. Et puis cette putain de Loi électorale sur le scrutin uninominal qui tue encore un peu plus le pluralisme politique. Sans parler de la parité ! Mais tu te fous de ma gueule, j’espère ? Denis, dis quelque chose ?
  • Tu comprends, je.. Il ne put aller jusqu’à la fin de sa phrase.
  • Mais ça ne sert à rien de s’abstenir ! Ça veut dire quoi ? Aux présidentiels ok. Il y a le choix entre deux types. Tu votes pour, tu votes contre ou tu t’abstiens si la gueule des deux ne te reviens pas. Mais, là. Il s’agit d’un texte. Un pavé que tu as eu le temps de lire. Soit tu es pour, soit tu es contre. L’abstention ça veut dire quoi ? Et toi, tu n’y vas même pas ?

Et là, je me suis réveillé. La bouche pâteuse et le mal de dos qui met toujours une dizaine de minutes avant de disparaitre.

J’ai foncé vers mon micro, parce qu’hier je n’avais pas eu le temps de m’intéresser aux résultats des votes.

Mon rêve était prémonitoire. Et je vous assure que tout ceci est vrai.

Résultat du scrutin

 

Nombre de votants :

339

Suffrages exprimés :

330

Majorité des suffrages exprimés :

166

Pour :

167

Contre :

163

 Groupe Union centriste (29)

Pour : 14 - MM. Nicolas About, Jean-Paul Amoudry, Claude Biwer, Jean Boyer, Yves Détraigne, Mme Muguette Dini, MM. Pierre Fauchon, Adrien Giraud, Mme Nathalie Goulet, M. Jean-Claude Merceron, Mme Anne-Marie Payet, MM. Jean-Jacques Pignard, Yves Pozzo di Borgo, Daniel Soulage

Contre : 6 - MM. Didier Borotra, Marcel Deneux, Jean-Léonce Dupont, Mme Jacqueline Gourault, MM. Jean-Jacques Jégou, Jean-Marie Vanlerenberghe

Abstentions : 7 - MM. Jean Arthuis, Daniel Dubois, Mme Françoise Férat, MM. Pierre Jarlier, Hervé Maurey, Mme Catherine Morin-Desailly, M. François Zocchetto

N’ont pas pris part au vote : 2 - MM. Denis Badré, Joseph Kergueris

 

Moyenne des avis sur cet article :  2.6/5   (5 votes)




Réagissez à l'article

2 réactions à cet article    


  • Christophe Grébert Christophe Grébert 13 novembre 2010 12:13

    Denis Badré était ce jour là à Strasbourg :
    http://www.modem92.fr/2010/11/agenda-denis-badre.html
    Il ne pouvait donc être en même temps au conseil de l’europe et à Paris.
    Voilà pourquoi il n’a pas pris part au vote.
    tout simplement.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès