Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > CFDT : Confédération des Fossoyeurs Du Travail

CFDT : Confédération des Fossoyeurs Du Travail

C’est en lisant le Cri du Peuple, comme nous le faisons chaque jour A Gauche Pour de Vrai !, qu’il nous a semblé utile d’insister, non sur la trahison de la CFDT, mais bien sur la continuité dans laquelle elle s’inscrit. Cette continuité est le fruit d’une idéologie servie par une stratégie à deux axes.

L’idéologie de la CFDT est celle du social libéralisme. Le capitalisme de marché n’est nullement remis en question. Les équilibres s’opèrent, selon cette confédération, par la péréquation de l’offre et de la demande. Le terme même de “marché” pour ce qui concerne le travail et ses conditions d’exercices est, dès lors, accepté. La négociation avec les demandeurs (les entreprises) consiste finalement à trouver un point d’équilibre avec l’offre (les salariés). Nulle question de rapport de force. Encore moins de lutte des classes, mais ça vous l’aurez compris. Il est donc tout naturel pour cette CFDT de signer le projet de contre réforme sur les retraites d’un certain Fillon en 2005. Les demandeurs du Medef demandaient un allongement de la durée de cotisation, les offreurs de la CFDT la prise en compte des carrières longues, la péréquation pouvait donc s’opérer. En 2013, la CFDT demande un droit “rechargeable” pour les inscrits à pôle emploi en guise de sécurisation, elle l’obtient, donc elle signe toujours selon le principe de l’équilibre de l’offre et de la demande. Mëme si nous verrons un peu plus tard dans ce billet, que l’enjeu réel était, en fait, tout autre.

Pour faire triompher cette idéologie, la CFDT a besoin d’un partenaire politique qui, comme elle, ne croit pas dans le rapport de force, encore moins dans la lutte des classes, mais dans la péréquation des lois du marché capitaliste. Ce parti politique c’est le PSNicole Notat, la responsable de la confédération dès 1992, devient la courroie de transmission entre les deux organisations. Soutenir un parti ou un gouvernement qui placent les règles du marché au dessus du rapport de force est logique, mais surtout naturel pour cette confédération. Certains lecteurs sont certainement incrédules. Un syndicat ne peut pas à ce point accepter de devenir la courroie de transmission d’un appareil politique juste parce qu’ils partagent ensemble une idéologie commune du libéralisme économique au détriment des salariés qu’ils sont supposés représenter ? Pour répondre à cette question terriblement angoissante, il suffit d’examiner ce que deviennent les secrétaires généraux de la confédération. Nicole Notat a crée une société et siège dans différents conseils d’administrations d’entreprises. Elle intègre également un “Think-Thank” largement libéral dans ses orientations économiques, “le siècle”, et qui a pour vocation de se faire rencontrer les “élites” de gauche et de droite. Elle en est d’ailleurs la présidente depuis 2011, tout un symbole ! Elle assiste même notre ministre social libéral, Fleur Pellerin, à la préparation des assises de l’entrepreneuriat. Quant à François Chérèque, sa destinée post CFDT est quasiment identique. Il rejoint le Think-Thank Terra Nova, dont la vocation est de faire triompher la sociale démocratie libérale, en France comme en Europe. Rappelez-vous, il s’agit du Think-Thank qui conseillait au PS d’abandonner les classes populaires considérées comme perdues électoralement pour la gauche et définitivement acquises à l’extrême droite. Alors pourquoi les défendre ? N’est-ce pas Monsieur Chérèque. Qui, pour gagner sa vie, a été nommé en conseil des ministres, haut fonctionnaire aux affaires sociales. Alors, courroie de transmission du PS la CDFT ? Oui !

Le deuxième axe de la stratégie de la CFDT est de ne surtout pas s’aliéner le patronat et ses représentants. A cela, deux raisons. La première est évidente et découle tout naturellement de son socle idéologique : ils pensent pareil. La seconde tient au fait que cette confédération veut le pouvoir partout où elle peut l’obtenir. Ainsi, pour conquérir et conserver la présidence de l’UNEDIC, mieux vaut être du côté du Medef et du ministre du travail…C’est ainsi que Gaby Bonnand en est l’actuel président, et devinez quoi, il est à la CFDT ! Du reste, la CFDT détient la présidence de l’UNEDIC depuis 1992, c’est à dire depuis Nicole Notat et son virage idéologique. Dès lors on comprend mieux pourquoi la confédération a signé l’accord actuel sur le “marché du travail” car sa revendication sur la recharge des droits assedic en cas de reprise du travail d’un “demandeur d’emploi” consolide sa position au sein de l’UNEDIC. Les gains patronaux, considérables, étant ni plus ni moins que le prix de cet avantage acquis depuis 20 ans et que la CFDT défend : celui d’être à la tête du “marché du travail”.

La CFDT participe à la destruction des conditions de travail, concoure à la casse du code du travail,car son véritable objectif est d’être le leader sur le “marché du travail”. Si pour cela, il faut devenir les fossoyeurs des conditions de travail et se transformer en agent de la dérèglementation, voire de la libéralisation, aucun problème. C’est non seulement conforme à l’idéologie de cette confédération mais également conforme à ses intérêts propres qui guident sa stratégie d’alliance avec le pouvoir politique et le pouvoir patronal.

De fait, la CFDT est réellement aujourd’hui une Confédération des Fossoyeurs Du Travail.

Sydne93


Moyenne des avis sur cet article :  4.25/5   (53 votes)




Réagissez à l'article

21 réactions à cet article    


    • varois 15 janvier 2013 21:11

      Vous pouvez même remonter jusqu’à Edmond Maire, qui était déjà emmanché avec les socialistes. La chance pour le pays, c’est qu’à cette époque, les socialistes n’avaient pas le pouvoir.


      • jmdest62 jmdest62 16 janvier 2013 09:27

        La création d’entreprise à la mode « PARISOT »
        La compétitivité à la mode « PARISOT »

        "....À Dunkerque, des ouvriers d’une usine d’ameublement sous-traitante d’Ikea tentent de faire reconnaître qu’ils sont victimes d’une délocalisation de leur activité en Roumanie. Leurs patrons, les Parisot, nient tout lien entre Green Sofa Dunkerque et Parisot Green Sofa SRL......"

        PARISOT monte une usine en Roumanie , y transfère les commande de l’usine de Dunkerque....et ferme l’usine de Dunkerque .
        Arnaud Montebourg s’en est ému (c’est bien Arnaud t’es un bon ministre !) mais.....la liquidation a été prononcée ce jour.  smiley

        Par solidarité n’achetez pas (ou plus) de canapé chez IKEA vous ferez un geste pour vos propres emplois.

        @+


        • jmdest62 jmdest62 16 janvier 2013 09:37

          Cette méthode va devenir de plus en plus à la mode si les accords signés par MEDEF-CFDT se mettent en place .
          Adhérents de la CFDT (et tous autres travailleurs) posez vous les questions suivantes :

          Ce que fabrique mon entreprise peut-il être fabriqué en Roumanie ?
          Le travail que je fais peut_il être fait par un Roumain (1) ?

          si la réponse est OUI (ou peut-être !)
          alors préparez vous à perdre votre emploi en 2013.

          @+


        • bel95 16 janvier 2013 10:06

          Enifn, un texte clair sur les ambitions PS - CFDT


          • TSS 16 janvier 2013 10:22

            la vrai CFDT c’etait ,E.Maire et Kaspar ! cela s’est ecroulé avec l’arrivée de N.Notat... !!


            • escoe 16 janvier 2013 17:11

              Maire et Kaspar étaient déjà des adeptes de la collaboration avec le patronat. Pour en juger il n’y a qu’à voir ce qu’ils sont devenus.


            • Le Cri du peuple Le Cri du peuple 16 janvier 2013 10:57

              Tiens, pour confirmer le propos, sur le terrain voilà ce que ça donne : PSA et 15.000 emplois détruits dans notre chère Seine-Saint-Denis


              • Jean-Louis CHARPAL 16 janvier 2013 11:21

                Confédération des Fossoyeurs du travail, c’est très bien trouvé !

                Depuis Edmond Maire ce syndicat mou, pendant de la gauche molle, n’ a fait que trahir et « collaborer » avec l’ultra libéralisme de droit divin et le MEDEF, son représentant sur terre.

                Puisque nous baignons (temporairement j’espère) dans une ambiance empreinte de religiosité, on peut dire qu’ Hollandréou, Parizot et la CFDT constituent la Sainte Trinité d’un système réactionnaire, inhumain et injuste.


                • bluemartini 16 janvier 2013 11:27

                  J’irais plus loin encore. Je ne critiquerais pas uniquement la CFDT, mais de façon plus générale tout accord pris par les syndicats.
                  En effet, je m’interroge sur la légitimité des syndicats lorsque l’on voit le nombre de votants et de personnes qui y sont représentés.


                  • Dzan 16 janvier 2013 11:55

                    Blue martini
                    Je serai moins lapidaire que vous.
                    Se syndiquer dans certaines entreprises, c’est s’exposer à se faire pourrir la vie, surtout les PMI/PME
                    Dans les grandes ( celles qui nous restent) c’est ètre marqué à l’encre rouge, c’est faire un trait sur sa carrière. C’est aussi parfois, des disputes ou plus dans le couple.
                    Alors tant que le syndiqué sera dans ce pays un salarié pestiféré, il n’y aura pas grand monde.
                    Et pourtant en 1970 dans mon atelier ( mécanique Générale) il y avait 56 syndiqués sur 70 ouvriers.
                    Autres temps, autres moeurs.


                    • kettner 16 janvier 2013 12:53

                      Et au fait

                      Il est ou le Martin ?
                      vous savez .... celui qui nous l’a joué Xavier Mathieu et qui n’a rien trouvé d’autre à faire que se planquer le jour ou Melenchon est passé les voir .
                      Tout ce qui passe par ce syndicat de crevards finit à la gamelle patronale, au mieux gavé comme un chérèque ou une notat au pire ils pourront utiliser la machine à café du couloir de la direction pour tailler des costards à leurs collègues de la production .


                      • Pelletier Jean Pelletier Jean 16 janvier 2013 14:41

                        @l’auteur,

                        il y a malheureusement beaucoup de vrai dans ce que vous écrivez, de quoi soulever une forte indignation.
                        je dis malheureusement car ce n’est pas la vocation d’un syndicat de s’allier au pouvoir politique et d’accepter des régressions sociales au niom de la défense d’un marché qui serait prétendu libre et transparent.

                        http://jmpelletier52.over-blog.com/ 


                        • spartacus spartacus 16 janvier 2013 16:47

                          C’est vrai que la CGT avec ses grèves longues et stériles est franchement plus débile.


                          Les conflits CGT comme LIP, Manufrance, Continental, SNCM, Air France ont tué leurs entreprises et l’économie.

                          Le port de Marseille un nain économique avec la meilleure situation géographique de l’Europe. Détruit par les syndicats CGT. Le Terminal de Fos sur Mer une catastrophe économique.

                          La politique des cocos infiltré de la CGT ont coûté à notre économie des milliers d’emplois, laissé sur le carreaux des milliers de personne par un jusque boutisme stupide.

                          Avec LIP la CGT a détruit l’industrie Horlogère de la France
                          La VPC détruite

                          Le syndicat du livre CGT a détruit des groupe de presse comme Ammory. 

                          Le syndicat du livre CGT détourne 5% à 10% du papier pour le renvoyer à presse Cubaine
                          Et a écouter Mélenchon qui bénéficie du pétrole de Chavez pour ses campagnes ça doit pas être fini. (secret de polichinelle tout le monde le sait).

                          Et puis la CGT est un patron « voyou ». Ses permanents envoie régulièrement la CGT devant les pdudhomme.
                          Vexations sur l’individu, intimidations de syndicalistes voulant négocier, flicage, agression de ses membres, licenciements sans préavis.

                          Fraude à la concurrence de la CGT. Pour être fournisseur au salon de Montreuil, il faut arriver avec une mallette de billets. Et c’est pas pour les syndiqués de base.

                          FdG, CGT les cocos destructeurs de l’économie.
                           


                          • escoe 16 janvier 2013 17:08

                            > Avec LIP la CGT a détruit l’industrie Horlogère de la France


                            Décidément votre crédibilité ne s’arrange pas. Chez LIP c’était la CFDT qui menait la grève. Jamais entendu parler de Charles Piaget ?

                          • spartacus spartacus 16 janvier 2013 17:17
                            Pour la petite histoire, effectivement commencée par la CFDT,
                            La CGT et la CFDT se lieront ensemble dans ce conflit.
                            La CGT fera étendre la grève à toute l’industrie horlogère de Besançon et détruira à peau de chagrin cette industrie qui à cette époque produisait autan que la Suisse. 


                          • spartacus spartacus 16 janvier 2013 17:28

                            Je vous conseille à tous la lecture de cet excellent dossier édité par le cri du contribuable pour vous faire une idée de l’état dans l’état de la CGT.



                            Et encore c’est plus sympa que le rapport Perruchot.

                          • spartacus spartacus 16 janvier 2013 17:10

                            La CGT paravent du PCF.


                            Quelques chiffres de la CGT :
                            officiels : 669 000 Adhérents réels 289 000 dont 110 000 retraités (40% des effectifs).
                            Permanent 10 000. 95% issus de la fonction publique.
                            Adhérents du privé 10% adhérents du public et entreprises publiques 90%.
                            Suffrages obtenus dans la fonction publique 25%. Sécu 35%. 

                            La CGT a été contre le plan Marchal
                            La CGT a soutenu le FLN et lancé ses sbires faire des violences sur les soldats Français.

                            La CGT détourne l’argent du contribuable et de ses statuts pour la promotion politique du PCF et du FdG. 
                            Aux élections de 2012 elle est le principal financier de Mélenchon. Elle utilise l’argent du contribuable pour assurer à Mélenchon des déplacements gratuits pour des meutes de cocos. 

                            Ce syndicat ne négocie pas il transforme en politique les conflits dans sont interet, pour promouvoir le PCF (ou FdG). Les salariés sont des marionnettes manipulées.

                            • escoe 16 janvier 2013 17:17

                              Schizophrénie UMPisse symptomatique ou comment expliquer en même temps que la CGT est ultra-minoritaire et qu’elle manipule l’ensemble des salariés. Trop forte la CGT !


                            • spartacus spartacus 16 janvier 2013 17:23

                              Tous les syndicats Français sont Minoritaires

                              Mais la CGT est très riche d’argent public.
                              Sécu,
                              CE des entreprises publique (dont EDF).
                              1% logement
                              Subventions des conseils régionaux. 

                              Plusieurs milliard, çà aide au pouvoir de nuisance

                              Vous connaissez un pays au monde ou la sécurité sociale coûte aussi cher à chaque personne ?

                              Vous croyez que l’argent de la sécu va ou ?



                            • Oliver HACHE Oliver HACHE 16 janvier 2013 20:33

                              Moi, j’aime bien la CDFT. La CFE-CGC aussi. Nos partenaires connaissent bien l’entreprise, ses possibilités et ses limites. Nos discussions sont généralement constructives et se déroulent dans un respect mutuel. Nous sommes toujours arrivés à un accord. Avec la CGT, jamais. Ses représentants connaissent également très bien la société, ses possibilités et ses limites. La CGT ne signe JAMAIS.

                              Nous avons la possibilité de délocaliser, mais ne le faisons pas tant que les revendications sont raisonnables et compatibles avec l’évolution de la société. A terme... Un de nos confrères l’a fait. Unité de prod au Maroc. La qualité est a priori conforme aux exigences, les délais sont tenus. La cam’ arive par bâteaux.... par la Belgique ou la Hollande. Ah oui, on ne vous a pas dit ? Acheminer les produits jusqu’à Marseille, c’est facile. C’est après que ça merde. Trop d’incertitude quant au fonctionnement du port. Les syndicats jouant régulièrement les gros bras, pour un oui ou pour un non, pour le maintien d’une prime de manutention alors que le déchargement est mécanisé par exemple... Merci qui.. ? Merci la CGT. Merci SUD. Il est vrai que ce combat paie et donne du boulot. Aux Belges et aux Hollandais.. !

                              Quand Chérèque disait qu’il fallait oublier la sidérurgie en Lorraine, il avait raison. Il était visionnaire. Il fallait à cette époque se battre pour la reconversion du personnel attaché à une industrie vouée à la disparition, comme cela fut le cas en son temps dans les bassins miniers du Nord. Plutôt que d’investir à fonds perdus à renfort de millions dans le maintien sous perfusion d’une activité moribonde, mieux aurait valu investir ces sommes dans la reconversion des sites et la formation des salariés à de nouveaux métiers.

                              Cette année, la prime de fin d’année a été amputée d’une partie non négligeable. La CGT a exigé la mise en place de douches comme il est prévu par le code du travail. Voilà neuf mois que les douches sont en place, et pas une goutte d’eau n’y a coulé. Quand on me demande pour la prime, je renvoie vers les représentants CGT qui ont certainement à coeur d’expliquer à leurs « camarades » que, s’ils manquait des cadeaux sous le sapin cette année, c’est au nom de la défense des droits des salariés incrits dans le sacro-saint code du travail...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès