Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > « Charges patronales » : l’enfumage ?

« Charges patronales » : l’enfumage ?

La notion de "charges patronales" sur les salaires est structurante dans le débat public français. La question est : ces charges devraient-elles être intégrées au salaire brut des salariés ?

Par exemple :

Actuellement on présente la masse salariale de la façon suivante :

Salaire Brut 2.000€ - Cotisations Salariales 400€ = Salaire Net 1.600€ et d'autre part Cotisations Patronales 500€.

On pourrait également la présenter comme ci-dessous :

Salaire Brut Réel 2.500€ (2.000+500) - Cotisations 900€ (400+500) = Salaire Net 1.600€

Cette dernière formule plus simple, plus compréhensible, plus lisible n'a pas été retenue, essayons de comprendre pourquoi ?

Point de vue syndical

Les employés pourraient penser que leur salaire (2.500€) n'est pas si bas et que les cotisations (900€) sont par contre excessives.

Quand les syndicats obtiennent une augmentation des cotisations patronales cela à plus de "gueule" que s'ils déclaraient avoir obtenu une augmentation des salaires confisquée par une augmentation des cotisations :

Salaire Brut 2.000€ - Cotisations Salariales 400€ = Salaire Net 1.600€ et d'autre part Cotisations Patronales 510€.

en réalité :

Salaire Brut Réel 2.510€ (2.000+510) - Cotisations 910€ (400+510) = Salaire Net 1.600€

Point de vue patronal

Pour les employeurs c'est idem, ce qu'ils retiennent, c'est la masse salariale (2.500€). Par contre, le patronat peut s’enorgueillir : "Voyez tout ce que l'on paye pour vous" (500€) comment feriez-vous si nous n'étions pas là !"

Pour l'état et les partis politiques

Le système actuel permet de réduire les salaires sans que l'on s'en aperçoive immédiatement. Par exemple, on baisse les charges patronales de (10€), résultat :

Salaire Brut 2.000€ - Cotisations Salariales 400€ = Salaire Net 1.600€ et d'autre part Cotisations Patronales 490€.

en réalité :

Salaire Brut Réel 2.490€ (2.000+490) - Cotisations 890€ (400+490) = Salaire Net 1.600€

Il y a bien une baisse de salaire, puisque les prestations sociales seront diminuées de 10€... Pour l'employeur il y a bien une baisse de la masse salariale.

La présentation actuelle de la masse salariale ne fait-elle pas l'unanimité des "partenaires sociaux" car elle permet de maquiller la réalité ?


Moyenne des avis sur cet article :  2.39/5   (23 votes)




Réagissez à l'article

34 réactions à cet article    


  • hans-de-lunéville 7 novembre 2015 12:23

    ! !!??? 


    • rocla+ rocla+ 7 novembre 2015 12:34

      La seule réalité est celle de la somme virée sur ton compte . 


      Le reste  c ’est des enjolivures .

      • hans-de-lunéville 7 novembre 2015 12:39

        @rocla+
        à 20 ans oui, à 60 ans tu considères les cotisations qui ont été versées.....


      • rocla+ rocla+ 7 novembre 2015 13:25

        @hans-de-lunéville


        à 60 piges , en tant qu’ artisan personne n’ a jamais pu me dire combien
         j’ aurai de retraite . 

        Je l’ ai su le jour du premier versement . 

        C ’est inimaginable de cotiser pendant 44 ans sans que personne jamais puisse
        te dire combien tu toucheras . 

        Un système qu’ on t’ impose dont tu es le pantin .

      • Le421 Le421 7 novembre 2015 17:37

        @rocla+
        Heu...
        Le RSI.
        C’est un organisme public ??

        Ah ben oui !! Voilà le problème. Encore un organisme bordélique géré par des fonctionnaires incapables !!

        Allez Cap’tain !! Gueulons un bon coup contre ces salauds de fonctionnaires !!
        Hein ?

        C’est pas un organisme public ??

        Ah ben merde alors...


      • rocla+ rocla+ 7 novembre 2015 18:30

        @Le421


        Tu gueules contre qui tu veux , moi j’ ai pas demandé à verser des cotisations 
        vieillesse , c ’ était obligatoire , que ce soit le RSI ou l’ Organic  , l’ artisan 
        au contraire du fonctionnaire climatisé et chauffé , doit impérativement faire assez 
         de chiffre d’ affaire pour payer toutes les cotisations . 

        Le fonctionnaire lui avec son délai de carence qu’ il n’ a pas et l’artisan 
        qui a un mois de carence , d’ une , de deux qui n’ a absolument pas à se 
        préoccuper si il a effectivement gagné à la sueur de son front les cotisations 
        que l’ Etat paye à sa place , le fonctionnaire ferait bien de s’installer à son compte 
        et voir s’ il se branle les roubignoles du matin au soir comment il nourrit sa
        famille .

        Mais bon je connais la chanson , le fonctionnaire n’ a pas de privilèges par
         rapport aux autres . 

        En plus je m’ en fous , mais qu’ on vienne pas me parler de ces enflures parasitaires
        d’un système obsolète . 

        Dans aucun pays au monde il y a un pourcentage autant élevé que ces moules 
        farcies accrochées à l’ ayant-droitisme .


      • César Castique César Castique 7 novembre 2015 12:48

        « La présentation actuelle de la masse salariale ne fait-elle pas l’unanimité des »partenaires sociaux« car elle permet de maquiller la réalité ? »


        Il me semble qu’il ne faut pas négliger l’aspect psychologique : 900 francs (merde à l’euro) sur 2’500 francs de salaire brut, ça représente 36 % de charges ; 400 francs sur 2’000 francs de salaire brut, c’est 20 % de charges.

        • marmor 7 novembre 2015 13:19

          Encore un qui a tout compris !!
          Les charges ou cotisations patronales ne sont pas de 25% comme vous tentez de le démontrer, mais de 70 à 100 % selon les catégories professionnelles, ça change beaucoup de choses !! Mais peut-être que le mr n’a jamais vu un bulletin de salaire ( du privé ) ?


          • vivelademocratie 7 novembre 2015 14:06

            @marmor
            En réalité les charges salariales représentent environ 22% du salaire brut. Le montant des charges patronales entre 25% et 42% du salaire brut. J’ai utilisé respectivement 20% et 25% pour donner plus de lisibilité. De toute façon cet article ne débat pas du montant des charges mais de leur présentation.


          • marmor 7 novembre 2015 13:44

            Ce qui est de l’enfumage, c’est de laisser passer ce genre « d’article » à la modération. C’est un peu leger, fausses données, fausses informations etc etc....


            • Scual 7 novembre 2015 14:29

              Le seul problème dans cette histoire c’est que jamais les français ne pourrons le comprendre, cet article n’étant qu’une goutte d’eau dans un océan de la propagande médiatique droitière.


              • JL JL 7 novembre 2015 14:54

                Les cotisations salariales, racontées à mon nourrisson !


                 smiley

                • devphil30 devphil30 7 novembre 2015 16:54

                  @JL
                  Au moins lui il comprend quelque chose .................. smiley


                • JL JL 7 novembre 2015 18:10

                  @devphil30,

                   
                  si vous avez appris quelque chose ici, c’est que vous n’y connaissez pas grand chose.

                • Le421 Le421 7 novembre 2015 17:40

                  Les charges sont un alibi épatant pour des patrons incapables de remplir leurs carnets de commande.
                  Voilà la vérité.
                  Avec certaines « têtes de cons » que j’ai eu comme boss, pas étonnant que les clients allaient ailleurs.
                  Hein ??
                  Ouais, ouais, je me suis barré.
                  Et sans passer chez Pôle Emploi.
                  Ca vous épate, non ??
                  Et si j’étais le seul...
                  Je paye des charges et cela correspond à mon chiffre d’affaire. Aucun problème à les payer. Et je trouve ça tout à fait normal.


                  • izarn 7 novembre 2015 19:48

                    @Le421
                    Les charges c’est le cout du travail. Si on trouve le cout du travail trop cher, on prefere parler hypocritement des « charges sociales » qui incombent en totalité au salarié, puisque c’est lui qui en profite !
                    La fraction patronale c’est de la propagande populiste pro-capitaliste et anti-prolétaire.
                    C’est une trahison des syndicats à l’époque d’avoir accepté cette dénomination. C’est le levier favori du MEDEF. Cet arme a été introduite exprés pour le capital.
                    La part patronale : C’est la part du salaire en moins utilisé pour payer les cotisations sociales.
                    Le patron bien entendu, ne sort pas un centime pour le salarié, c’est voulu depuis le début.
                    Pour lui c’est le cout du travail, et baisse du cout du travail, c’est baisse des revenus effectifs du personnel. Point barre.
                    La baisse du cout du travail c’est de la connerie MEDEFienne. Cela veut dire baisse du pouvoir d’achat, appauvrissement de masse, et destruction de la demande.
                    C’est de la foutaise de connard (Style NKM) qui ne voient pas plus loin que le bout de leur nez.
                    Ou qui sont à la limite de la faillite, de la débacle totale. Thèse la plus probable, car je suis gentil avec les patrons.
                    Je leur donne une excuse.


                  • zygzornifle zygzornifle 7 novembre 2015 17:51

                    l’enfumage au cannabis .....


                    • Sharpshooter - Snoopy86 Sharpshooter 7 novembre 2015 18:23

                      L’article pourrait être intéressant s’il était mieux documenté. L’auteur doit être proche de Myriam el Khomri smiley 

                      L’estimation des charges dites patronales est très inférieure à la réalité, d’autant qu’il faut aussi prendre en compte les congés payés et faire le calcul sur 12 mois.

                      Que chacun fasse le calcul avec l’aide de ce document fourni par la CCI de Paris ( et encore il n’inclut pas certains coûts comme la médecine du travail ...

                      La réalité est malheureusement que sur un mois où il travaille effectivement, un salarié coûte à son entreprise quasiment le double du salaire net qu’il perçoit ...


                      • izarn 7 novembre 2015 19:58

                        @Sharpshooter
                        Oui et alors ? On vous parle du cout du travail, on ne vous parle pas « du salaire qu’il perçoit »....
                        Ensuite le salarié va profiter indirectement des cotisations sociales, qui sont un salaire pris sur le sien propre.
                        Qu’est que ça veut dire le double du salaire qu’il perçoit ? Mais espece d’idiot si vous diminuez la « part patronale »(Ouarf ouarf !) ca veut dire vous diminuez son pouvoir d’achat. Donc ou allez vous trouver les clients de l’entreprise ?
                        En Chine ?
                        Hahahahahahahahahhha !
                        Heureusement on se marre bien !


                      • Le421 Le421 7 novembre 2015 20:31

                        @Sharpshooter
                        Vous avez oublié de compter les stylos-bille et le café le matin.
                        Mais bon, ça dépends aussi des boîtes.
                        Il paraît même que certains font de la « formation professionnelle ».
                        En 25 ans de privé, je n’en ai jamais fait une minute. Tout soi-même. Si tu veux apprendre le boulot, c’est en travaillant.
                        Hein ??
                        Faut payer quand même ??
                        Y’aurait pas une arnaque des fois...
                        http://www.sud-travail-affaires-sociales.org/spip.php?article691


                      • oncle archibald 7 novembre 2015 18:31

                        De toute évidence de toute évidence il serait beaucoup plus logique de nommer honnêtement le salaire comme le propose l’auteur. 


                        Il n’y a que deux chiffres significatifs : le coût du travail pour l’employeur et la rémunération de l’employé. Ce que déboursé l’employeur et ce que reçoit l’employé. La différence étant énorme, on fait avaler la pilule en la divisant en soi disant retenues sur salaire et soi disant charges patronales. Et effectivement on masque une diminution des salaires en l’appelant « baisse des charges patronales ».

                        Le mieux serait de donner la totalité du coût du travail au salarié et d’intégrer les cotisations sociales et prélèvements en tout genre dans un impôt sur le revenu complètement revisité avec prélèvement à la source pour éviter au plus manipulables de croire qu’ils sont riches.

                        • Trelawney Trelawney 7 novembre 2015 18:58

                          Pour un salaire net à 1600 euro, le salaire brut total (cotisation patronales et salariales comprises) est plus proche de 3200 euro. Comme un patron a le droit d’embaucher ou pas un salarié, il devra débourser 3200 euro pour le faire.

                          Il existe bien sur pas mal de combine pour éviter cela, comme la sous-traitance à un pays étranger et moins cher en salaire ou l’embauche d’un intérim de Roumanie ou d’ailleurs. C’est le genre de combine qui fonctionne très bien dans le tourisme, les transports, le bâtiment ou les SSII.

                          Pour l’encadrement c’est plus simple, il suffit de l’embaucher en tant que consultant.

                          Bref vos histoires de salaires brut ou net c’est du passé. Maintenant il faut parler d’indemnité Pole emploi


                          • Le421 Le421 7 novembre 2015 20:23

                            @Trelawney
                            http://lafoliedespapiers.com/conseils/comment-calculer-rapidement-cout-global-dun-nouveau-salarie/

                            Je vous donne un lien qui calcule le coût du salarié avec un peu plus de précision que le doigt mouillé ou le comptoir de Mme MICHU.
                            Pour 1600€, cela vous fera débourser moins de 2500, sauf si vous comptez les véhicules d’entreprise, le papier Q ou les tickets restaurants.
                            Allez.
                            A 700€ près, vous aviez juste !!
                            Et 700€, de nos jours...

                            Et puis, 1600€, j’ai toujours été trop con pour gagner ça. Surtout en Périgord. Salaire moyen à Sarlat, j’ai bien dit moyen, un peu plus de 1.200€. C’est bon, j’étais au dessus !!
                            Soit 1900€ de coût global pour un type qui fait à minima 42H par semaine...
                            En indépendant, c’est une autre histoire. On comprends mieux l’arnaque !!


                          • Sharpshooter - Snoopy86 Sharpshooter 7 novembre 2015 22:20

                            @Le421

                            A te lire on comprend aisément que tu ne valais pas plus smiley

                            Par ailleurs ta source sur le coût n’est pas fiable. Je te renvoie à celle-ci


                          • Trelawney Trelawney 9 novembre 2015 20:55

                            @Le421
                            On voit que ce ne sont pas les salariés qui font les fiches de paie. On va prendre un exemple plus simple parce qu’avec les plafonds et tout on va se compliquer la vie.

                            Donc prenons un salaire brut de 3169 euro soit tout juste sous le plafond

                            La part patronale des cotisation sont : SS 20.75%, Chômage 4.3 %, Retraite 7.606%, transport logements apprentissage etc 2%. Soit un total de 34.656%. Comme on ajoute pas par rapport au net mais qu’on déduit par rapport au brut, ca nous fait 1098.25 euro

                            La part salariale des cotisations sont : CSG 8%, SS 7.9%, Chômage 2.4 %, Retraite 4.054%. Soit un total de 22.4%. Comme on ajoute pas par rapport au net mais qu’on déduit par rapport au brut, ca nous fait 708.40 euro

                            Total cotisation sociales 1806.65 à soustraire des 3169, ca nous fait un net à 1362.35 euro soit pas tout à fait 1600 euro.. Pour avoir 1600 euro de net il vous faut un brut d’à peu prés (attention au plafond) de 3720 euro

                            Vous comprenez maintenant pourquoi ça n’embauche pas ?


                          • izarn 7 novembre 2015 19:35

                            Bien sur ! Ca fait des années que je le dis.
                            La baisse des charges sociales, veut dire baisse de revenu pour le salarié. C’est tout.
                            En fait bien entendu, c’est le salarié qui paie l’intégralité des charges sociales. La charge patronale c’est du pipeau qui a été instituée pour faire croire que le patronat participait généreusement des assurances sociales. C’était du mensonge, de l’arnaque populiste.
                            Au niveau du bilan, on parle du cout du travail. Le reste, rien à cirer.
                            Le MEDEF cherche la baisse du cout du travail sur le dos du salarié. Cela a toujours été, et c’est loi ontologique du capitalisme.
                            Celle qui le conduit à sa perte.


                            • Sharpshooter - Snoopy86 Sharpshooter 7 novembre 2015 22:25

                              @izarn

                              Ce n’est pas parce qu’un cocosaure répète des conneries depuis des années qu’elle ont le moindre fondement

                              Si on suit ton raisonnement, on arrive aussi à la conclusion que si la France n’est pas compétitive c’est parce que les salariés y sont trop bien payés ...


                            • elpepe elpepe 8 novembre 2015 03:25

                              @Sharpshooter
                              Bonjour oui c est ca 2 x le salaire net, et la majorite des retraites voir de la fonction publique sur ce forum trouvent cela tres bien et extraordinaire
                              Ma fois qd il n y aura plus un cretin pour payer tout cela, on va bien rigoler, ca se profile a la vitesse de la lumiere, la soupe populaire pour tous ces parasites ....


                            • Rmanal 8 novembre 2015 10:12

                              @ l’auteur
                              Cette question que je me pose moi même est effectivement de bon sens. J’ai à plusieurs reprise demandé l’origine et le pourquoi du maintient de cette fumisterie à des représentants syndicaux ou des politiques, et jamais personne n’a été en mesure de me répondre. Je crois qu’il y a un historique la dedans que personne ne veut vraiment remettre en cause, ne comprenant plus l’origine de cette représentation des salaires.
                              C’est par exemple aussi le cas des 120 lignes de la fiche de paye : au final on donne à l’état, quelque fois à des organismes un peu séparés comme l’AGIRC/ARRCO, mais quel est l’intérêt de faire un découpage par poste, alors qu’au final c’est un budget commun et transvasant de l’état.
                              Bref dans notre pays réac il est dur de remettre à plat le simplifier les choses pour les adapter à notre temps.


                              • jacques 8 novembre 2015 12:17

                                J’arrive à imaginer qu’une personne « coûte » à une entreprise x milliers d’euros, mais le chiffre jamais diffusé mais que tous les gestionnaires ont, c’est combien il « rapporte » ?


                                • oncle archibald 8 novembre 2015 12:51

                                  @jacques : et ce chiffre est extrêmement variable d’une entreprise à l’autre suivant que le produit vendu comprend plus ou moins de main d’oeuvre ..... Un exemple : une secrétaire trilingue est la seule employée d’une société qui est complètement spécialisée dans « tout ce qu’il faut aux poissons d’élevage », dont le patron et unique « travailleur » à part elle est un mec super pointu dans le domaine. Il sait tout sur tout dès qu’on touche aux poissons. Il ne fabrique rien mais sait qui fabrique et ou. 


                                  Ce mec gagne très très bien sa vie et paye plutôt mùal sa secrétaire. Il pourrait la payer bien plus evidemment, mais est-ce elle qui « rapporte » à l’entreprise ou est-ce lui ? Son rôle c’est de répondre toute la journée au téléphone en Français en Anglais ou en Espagnol. Question : qu’est ce que tu as fait aujourd’hui ? réponse j’ai vendu deux litres de sperme de truite à un élevage en Chine. Est-ce bien elle qui a apporté la « valeur ajoutée » ou son boss qui sait ou dans le monde il peut acheter deux litres de sperme de truite et le revendre à un chinois ? Mieux qui jouit de la confiance du vendeur et de l’acheteur pour que cette affaire puisse se traiter par téléphone ....

                                • marmor 8 novembre 2015 16:25

                                  Ca tombe bien, je viens de recevoir mon bulletin de salaire pour octobre 2015
                                  Net à payer pour moi : 3500.00 €
                                  Montant des charges patronales : 3630.32 €
                                  Montant total des retenues : 5411.82 €
                                  Total déboursé par mon employeur et moi même : 8911.82 €  !!!!!!!
                                  Voilà, grâce à notre système, ce qu’on doit débourser pour travailler ! Bien sûr, je lui ai rapporté bien plus, sinon, aucun interêt de me garder, mais sans tous ces prélèvements, il pourrait peut-être embaucher une personne de plus pour me seconder.
                                  Je signale que pour obtenir ces résultats, mon employeur a utilisé un montant de trésorerie « sonnante et trébuchante » d’environ 600000.00 €


                                  • oncle archibald 8 novembre 2015 16:36

                                    @marmor : objection qui me semble importante s’il n’y avait pas ces retenues il faudrait contracter vous même une assurance santé convenable et capitaliser pour votre retraite .... Ça compte beaucoup. Peut être pourrait-on bien mieux gérer les sommes « retenues » et que des organismes privés seraient plus performants que des organismes publics pour s’occuper de nos assurances maladie et de la prévision pour nos retraites, je n’en sais rien.


                                    Il n’en reste pas moins vrai que la rémunération nette versée de 3500 Euros ne représente dans votre cas même pas la moitié de rémunération de votre travail qui coûte 8900 Euros puisque « charges patronales » et « retenues sur salaires » ne sont que des jeux d’écriture destinés à faire avaler une très grosse pillule qui se coincerait dans le gosier si elle n’était coupée en deux .....


                                  • Rmanal 9 novembre 2015 11:44

                                    @marmor
                                    C’est le thème classique de la droite Française : as-tu déjà regardé une feuille de salaire en Allemagne par exemple : tu verras que le cout entreprise est à peu près le même. Et heureusement, car le « panier de la ménagère » coute à peu près la même chose quelque soit le pays.
                                    La différence avec les pays Anglo Saxons par exemple, pour prendre le modèle des libéraux, tu aurais :
                                    Part salarié : 7500€
                                    Part employeur : 1500€
                                    Le cout employeur reste le même, globalement
                                    La part salarié est bien supérieur, et c’est ce que vende les libéraux, sauf que cela ne comprend pas la mutuelle de la famille, les études, le risque chomage, la retraite. Si tu rajoutes tout cela, tu verras que ton salaire net est à peu près le même (j’ai fait cet exercice avec bon nombre de collègue Anglais, Allemand, Espagnol, Américains).
                                    Seul le salaire minimum est bien moins cher, mais là on tombe sur la question : à quoi cela sert-il de travailler si on ne peut pas en vivre correctement.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès