Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Charte du réseau international juif anti-sioniste

Charte du réseau international juif anti-sioniste

Nous formons un réseau international de Juifs et de Juives qui s'engagent de façon inconditionnelle en faveur de la lutte pour l'émancipation des êtres humains. Nous considérons que la libération du peuple palestinien et de sa terre forme un volet essentiel de cette émancipation. Notre engagement porte sur le démantèlement du régime d'apartheid israélien, le retour des réfugiés palestiniens et la fin de la colonisation israélienne sur la Palestine historique.

Qu'ils soient de Pologne ou d'Iraq, d'Argentine ou d'Afrique du Sud, de Brooklyn ou du Mississipi, des Juifs en quête de justice et d'un monde plus juste se sont joints aux mouvements de lutte collective. Ainsi, des Juifs ont participé de façon notable à la lutte ouvrière pendant la période de la Grande dépression, à la lutte pour les droits civiques aux Etats Unis, à la lutte contre le régime d'apartheid en Afrique du Sud, à la lutte contre le fascisme en Europe, et à bien d'autres mouvements encore en faveur du changement social et politique

Le nettoyage ethnique historique et toujours en cours perpétré par Israël à l'encontre du peuple palestinien sur sa propre terre vient contredire et trahir cette longue histoire de la participation juive à des mouvements collectifs de libération.
Le sionisme - idéologie fondatrice de l'Etat d'Israël et qui en est le soutien actuel, est issu du colonialisme européen et s'est diffusé à la suite du génocide nazi. Le sionisme s'est nourri des épisodes les plus violents et oppressifs de l'histoire du dix neuvième siècle, marginalisant ainsi l'engagement de nombreux Juifs dans les mouvements de libération. Pour retrouver une place au sein des vibrants mouvements populaires actuels, il faut mettre fin au sionisme sous toutes ses formes
C'est la priorité des priorités, en raison des conséquences du sionisme sur les Palestiniens et les peuples de l'ensemble de la région ; en raison aussi du fait que le sionisme porte préjudice à la mémoire de la persécution et du génocide des Juifs d'Europe en l'exploitant pour justifier et perpétuer le racisme européen et le colonialisme. Le sionisme est, par ailleurs, responsable du déplacement massif des Juifs mizrahi (originaires d'Afrique et d'Asie), et du détournement de leurs Histoires, langages, traditions et cultures. L'histoire des Juifs mizrahi remonte à plus de 2000 ans et le sionisme, en s'implantant, en a dévié le cours au profit d'une ségrégation parmi les Juifs imposée par l'État d'Israël.
En conséquence, le sionisme nous implique dans l'oppression du peuple palestinien et porte préjudice à notre propre héritage, à nos luttes pour la justice et à nos alliances avec nos semblables.
 

Nous opposer au sionisme et à l'État d'Israël

 
Le sionisme est raciste. Il exige l'allégeance à un ordre politique, juridique et économique qui privilégie et valorise les Juifs ainsi que les Européens et leurs cultures par rapport aux peuples autochtones et à leurs cultures. Le sionisme n'est pas seulement raciste, il est aussi antisémite. Il reprend à son compte l'imagerie européenne et antisémite du "Juif de la diaspora" efféminé, cupide et faible, et y lui oppose celle d'un "Nouveau Juif", violent, militariste et sexiste, un Juif qui est l'auteur d'une violence raciale plutôt que d'en être une victime.
Par-là, le sionisme fait des Juifs des blancs, en adoptant un racisme de blancs à l'encontre du peuple palestinien. Malgré la nécessité pour Israël d'intégrer les Mizrahi afin de maintenir une majorité juive, ce racisme peut aussi être constaté dans la marginalisation et l'exploitation économique des masses déshéritées des Mizrahi. Cette violence raciale inclut l'exploitation des travailleurs migrants
Les sionistes diffusent le mythe de la démocratie israélienne. En réalité, Israël a établi et renforcé des politiques et des pratiques qui sont discriminatoires à l'égard des Juifs mizrahi et qui excluent les Palestiniens et restreignent leurs droits. Israël, en coopération avec les États-Unis, sape tout mouvement arabe de libération.
Le sionisme perpétue l'exception juive. Pour justifier ses crimes, le sionisme présente une version de l'histoire juive déconnectée de l'histoire et de l'expérience d'autres peuples. Il promeut un narratif selon lequel l'holocauste nazi est exceptionnel dans l'histoire de l'humanité. Il place les Juifs à part, par rapport aux victimes et aux survivants d'autres génocides, au lieu de nous unir à eux.
Israël fait cause commune avec des Chrétiens fondamentalistes et d'autres qui appellent à la destruction des Juifs, sur la base d'une islamophobie partagée et d'une volonté de contrôler le Moyen Orient et plus largement l'Asie occidentale. Ensemble, ils appellent à la persécution des Musulmans. Cette promotion commune de l'islamophobie a pour but de diaboliser la résistance opposée à la domination économique et militaire occidentale. Elle s'inscrit dans une longue histoire de collusion du sionisme avec des régimes répressifs et violents, de l'Allemagne nazie au régime d'apartheid d'Afrique du Sud jusqu'aux dictatures réactionnaires d'Amérique du Sud.
Le sionisme prétend que la sécurité des Juifs repose sur un état juif militarisé. Mais Israël ne met pas les Juifs en sécurité. Sa violence garantit l'instabilité et la peur pour ceux qui sont sous sa sphère d'influence, et met en danger la sécurité de tous, y compris des Juifs, et ce bien au-delà de ses frontières. Le sionisme a volontairement participé à créer les conditions qui ont conduit à la violence à l'encontre des Juifs dans les pays arabes. L'hostilité née de la violence israélienne et de la domination militaire sur les Juifs vivant en Israël et ailleurs est utilisée pour justifier encore plus de violence sioniste.
 

Rejeter l'héritage colonial et l'expansion colonialiste en cours

 
Dès l'instant où le mouvement sioniste a décidé de bâtir un état juif en Palestine, il est devenu un mouvement de conquête. A l'instar de tous les mouvements de conquête et des idéologies colonialistes en Amérique ou en Afrique, le sionisme s'appuie sur la ségrégation entre les peuples ; par la confiscation de la terre, il s'engage dans le nettoyage ethnique qui repose sur une violence militaire implacable.
Les sionistes ont travaillé main dans la main avec l'administration coloniale britannique, contre le peuple indigène de la région et contre son espoir légitime de liberté et d'autodétermination. L'imaginaire sioniste d'une Palestine "vide" et pauvre a justifié la destruction de la vie palestinienne à l'instar du racisme qui a justifié l'extermination des peuples autochtones d'Amérique, la traite atlantique des esclaves et bien d'autres atrocités encore.
Avec l'expansion permanente des colonies et le Mur d'apartheid, l'engagement colonialiste d'Israël l'a amené à détruire l'environnement ainsi que les paysages de la Palestine. Cette politique, qui n'a pas réussi à stopper la résistance palestinienne, conduit l'Etat d'Israël à toujours plus de violence et à des politiques qui, lorsqu'elles sont menées à leur point ultime, finissent en génocide. A Gaza, l'État d'Israël dénie l'accès à la nourriture, à l'eau, à l'électricité, à l'aide humanitaire et aux fournitures médicales, c'est l'arme qu'il utilise contre les fondements même de toute vie humaine.
Israël, qui a été en son temps l'outil favori des Britanniques et des Français contre l'unité arabe et l'indépendance, est devenu le plus jeune associé de l'alliance US pour le contrôle militaire, économique et politique au niveau mondial, qui vise plus particulièrement la domination de la région stratégique du Moyen Orient/Asie du Sud-ouest. Le danger d'une guerre nucléaire représenté par une attaque israélo-américaine sur l'Iran nous rappelle qu'Israël est une bombe atomique qui devrait faire l'objet d'un démantèlement urgent, en vue de sauver les vies de toutes ses victimes actuelles et potentielles.
 

Nous opposer aux organisations sionistes

 
Non content de donner forme à l'Etat d'Israël, le sionisme a fondé sa politique internationale de domination militaire et d'hostilité envers ses voisins et a instauré un réseau mondial complexe d'organisations, de lobbys politiques, d'entreprises de relations publiques, de clubs universitaires, et d'écoles pour appuyer et propager les idées sionistes au sein des communautés juives et dans l'opinion publique de façon générale.
Un flot de milliards de dollars américains abreuve Israël année après année, pour soutenir l'occupation et la brutalité de son armée hyper moderne. La machine de guerre qu'ils financent fait partie intégrante de l'industrie mondiale de l'armement qui, à elle seule, draine les ressources dont manque une humanité désespérément privée d'eau, de nourriture, de soins sanitaires, de logement et d'éducation. Pendant ce temps-là, L'Europe, le Canada et les Etats-Unis soutiennent l'infrastructure d'occupation israélienne sous couvert d'aide humanitaire au peuple palestinien. Ensemble, les Etats-Unis et leurs alliés coopèrent au renforcement de la domination de la région et à l'écrasement des mouvements populaires.
Un réseau international d'institutions et d'organisations sionistes appuie l'armée israélienne par des financements directs. De plus, ces organisations fournissent un soutien politique nécessaire à la légitimation et à la promotion de leurs visées politiques et de leurs projets humanitaires. Dans certains pays, ces organisations censurent toute critique envers Israël et ciblent des individus et des organisations qui sont mis sur listes noires et sont victimes de violences, d'emprisonnement, de déportation, de privation d'emploi et d'autres sanctions économiques.
Ces organisations diffusent l'islamophobie. Agitant l'épouvantail de la guerre à l'étranger, elles instaurent une législation répressive dans leurs propres pays. Aux Etats-Unis et au Canada les groupes sionistes ont aidé à faire passer la législation « antiterroriste », exposant ainsi à des poursuites judiciaires pour aide au terrorisme et trahison, toute activité favorable au boycott, au désinvestissement et aux sanctions contre Israël ainsi que le soutien aux organisations palestiniennes, iraniennes, iraquiennes, libanaises et musulmanes. En Europe et aux Etats-Unis, des groupes soi-disant « juifs » sont désormais au premier rang de l'appel à la guerre contre l'Iran.
Mais l'édifice sioniste et celui de la suprématie mondiale des Etats-Unis se fissurent. A la suite de l'extraordinaire résistance de la Palestine et du sud-Liban à l'agression et à l'occupation israélienne et américaine, qui ont tenu en dépit de ressources limitées et de nombreuses trahisons, le mouvement international de solidarité avec les Palestiniens en lutte contre la politique des USA et d'Israël prend de l'élan. 
En Israël, cet élan est visible dans une contestation croissante qui ouvre la voie à la revendication d'un double héritage des années 60 : celui du Matzpen, organisation israélo-palestinienne, juive et antisioniste et celui du parti mizrahi des Panthères Noires. Plus largement, le refus de la conscription obligatoire dans l'armée israélienne est croissant dans la jeunesse.
Au sein du gouvernement et dans des discussions publiques aux Etats-Unis et en Europe le coût de l'aide inconditionnelle à Israël est de plus en plus remis en cause. C'est pourquoi Israël et les Etats-Unis sont à la recherche de nouveaux alliés au sud pour qui puissent se joindre à leurs conquêtes économiques et militaires. La relation croissante entre Israël et l'Inde en est un exemple frappant. Partageant l'intérêt occidental pour le contrôle politique et le profit économique de quelques-uns au détriment du plus grand nombre, l'élite indienne aussi bien que celles du Moyen Orient et plus largement de l'Asie occidentale sont de connivence avec le programme économique et militaire de l'Ouest dans la région
La propagande de la guerre occidentale contre le terrorisme sert de caisse de résonance à l'islamophobie de l'élite indienne et fournit aux régimes du Moyen Orient et de l'Asie du Sud-ouest une opportunité pour réprimer sévèrement toute dissidence. Malgré cela, des soulèvements populaires et des chapitres glorieux des luttes anti-coloniales remettent en question cette alliance et devraient lui porter un coup fatal.
Avec nos alliés, notre but est d'aider à élargir ces fissures jusqu'à ce que le mur tombe et qu‘Israël soit isolé comme l'a été l'Afrique du sud de l'apartheid. Nous nous engageons à lutter contre ces groupes qui prétendent parler à notre place et à les vaincre.
 

Solidaires pour l'apaisement et la justice

 
Nous sommes engagés aux côtés du peuple palestinien pour sa libération et son autodétermination. De tout notre cœur, notre volonté et notre énergie politique nous soutenons la résistance du peuple palestinien dans toute sa diversité et sa vaillance et nous faisons front à l'injustice dont sont coupables les pays où nous vivons.
Nous soutenons sans équivoque le Droit au Retour des Palestiniens sur leur terre. Nous appelons à l'abrogation du droit au retour raciste israélien qui privilégie le droit de toute personne se déclarant juive de s'installer en Palestine tout en privant les réfugiés palestiniens de ce droit.
Nous sommes de tout cœur avec l'appel de la Palestine au boycott, au désinvestissement et aux sanctions contre Israël.
Nous soutenons la revendication de libération de tous les prisonniers politiques palestiniens et dénonçons la pratique consistant à incarcérer des leaders politiques palestiniens, des jeunes et la population en général, comme méthode de contrôle et de terreur.
Ce n'est pas à nous de prescrire quel chemin doit prendre le peuple palestinien pour définir son avenir. Nous ne prétendons pas nous substituer à ses choix. Nos stratégies et nos actions naîtront de notre relation avec ceux qui sont engagés dans tout l'éventail des luttes de libération en Palestine et dans la région. Nous soutiendrons leur lutte pour survivre, pour garder leur terre et pour faire avancer leur mouvement comme ils l'entendent, selon leurs propres termes.
Nous sommes partenaires des grands mouvements de résistance populaire de notre époque qui défendent et chérissent les vies de tous les peuples et de toute la planète, conduits par ceux qui souffrent le plus de la conquête impériale, de l'occupation, du racisme et de la domination mondiale, de l'exploitation des hommes et des ressources. Nous sommes pour la protection de la nature. Nous défendons les droits des peuples indigènes sur leur sol et pour leur souveraineté. Nous défendons les droits des migrants et des réfugiés pour qu'ils puissent se déplacer librement et en toute sécurité à travers les frontières. Nous défendons le droit des travailleurs - y compris des immigrés en Israël amenés pour prendre la place des Palestiniens et des Mizrahi - à la justice économique et à l'autodétermination. Nous défendons l'égalité raciale et l'expression culturelle. Nous défendons le droit des femmes, des enfants et de toutes les minorités exploitées à se libérer de toute domination. Et nous défendons le droit universel à la terre, à l'eau, à la nourriture, au logement, à l'éducation, aux soins et à être libérés de la violence : c'est le seul moyen pour que la société humaine puisse survivre et s'épanouir.
Nous nous engageons à soutenir la justice pour guérir les blessures infligées par la force et par le droit colonial en Palestine et dans l'ensemble de la région ; pour guérir les traumatismes qu'ont subi les Juifs en Europe et dont se sert le projet sioniste, pour guérir les peurs et privations endurées dans des massacres au fil des années ainsi que les manipulations de la culture et des ressources exercées dans le but d'exploiter les Juifs Mizrahi et de les séparer des Palestiniens.
La justice pour laquelle nous travaillons est à construire par ceux, partout en Palestine, y compris en Israël et par les réfugiés palestiniens, dont la lutte pour l'autodétermination leur apportera l'égalité et la liberté ainsi qu'aux autres habitants des alentours.
 
Hannibal GENSERIC


 http://www.ijsn.net/atranslation/234/
Document original :Charter of the International Jewish anti-Zionist Network
Envoyer par e-mailBlogThis !Partager sur TwitterPartager sur Facebook

Voir aussi http://numidia-liberum.blogspot.com/2014/01/mythes-semites-la-grande-imposture.html


Moyenne des avis sur cet article :  4.9/5   (84 votes)




Réagissez à l'article

60 réactions à cet article    


  • raymond 17 janvier 2014 18:38

    Chaque fois que je vois agir,intervenir des juifs antisionistes cela me rempli de joie. Car moi non juif il m’est extrèmement difficile d’être antisioniste sans être taxé d’antisémitisme.
    Bizarre quand je tape antisioniste le correcteur d’orthographe détecte une faute pas pour antisémite, je doit-être parano.


    • Pierre Régnier Pierre Régnier 18 janvier 2014 11:21

      Dans cet article au moins les choses sont claires.

      Il serait bien que ce texte qui définit clairement l’anti-sionisme comme un engagement islamophile de détruire l’état d’Israël devienne la définition de tous les anti-sionistes hypocrites qui prétendent soutenir à la fois les revendications des islamistes et le maintien de l’état d’Israël.


    • epicure 18 janvier 2014 22:02

      @Par Pierre Régnier (---.---.90.253) 18 janvier 11:21

      pourquoi vouloir pervertir la définition d’un mot qui n’a pas vocation à dire ce que tu veux qu’il dise ?
      Voilà bien une pratique totalitaire visant à empêcher les gens de penser..


    • Pierre Régnier Pierre Régnier 19 janvier 2014 08:20

      épicure

      Votre remarque est à la fois très intéressante et très insuffisante, puisqu’elle ne dit pas lequel des mots serait, selon vous, intentionnellement perverti. S’agit-il de l’anti-sionisme ou de l’islamophilie ? Ou des deux ?

      Islamophobe affirmé, je n’ai cessé de dénoncer la tricherie des médias qui, avec insistance, veulent absolument définir par ce mot celui qui serait animé de haine envers les personnes dont la religion est l’islam. Les intellectuels tricheurs tiennent à l’employer à la place du mot musulmanophobe.

      Ferme adversaire de l’islam je suis évidemment à l’opposé des islamophiles, c’est-à-dire ceux qui aiment cette religion et la défendent. Pour plus de détails voyez ici :

      http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/lettre-ouverte-a-l-ambassadeur-des-82314

      Le sionisme, lui, était le mouvement qui visait à créer un état pour les juifs. C’était principalement des juifs non-croyants qui l’animaient, ils étaient laïcs. Après avoir atteint son objectif, le sionisme ne pouvait plus avoir qu’un seul sens : défense de l’Etat israëlien existant, l’anti-sionisme définissant au contraire ce qui cherche à le détruire.

      Mais ce mot est couramment employé par des judéophobes (ou moins précisément des antisémites), ceux qui haïssent les juifs (ici ce n’est pas la religion, le judaïsme, qui est en cause mais bien les personnes juives). Quand on pointe chez eux ce sentiment ils répondent qu’ils ne sont opposés qu’à la politique d’Israël. Mais alors pourquoi, dans ce cas, ne pas se définir tout simplement comme anti-israëliens.

      De plus en plus souvent maintenant on constate aussi que se proclament sionistes des juifs ou amis des juifs qui défendent l’Etat d’Israël comme entité religieuse, état justifié parce que, selon eux, donné par Dieu au peuple élu par lui il y a plus de 3000 ans.

      La création de l’Etat d’Israël a eu pour effet de créer des ambiguïtés, des confusions de toutes sortes, notamment langagières, qu’exploitent à la fois les adversaires et les défenseurs de cet état, entre autres.

      Loin de vouloir, comme vous le dites épicure, « pervertir la définition des mots » pour "empêcher de penser" je souligne au contraire que l’auteur de l’article clarifie les mots sionisme et anti-sionisme, et qu’il fait faire ainsi une avancée vers un vrai débat sur les vrais problèmes posés par l’Etat d’Israël.

      Je conseille d’ailleurs vivement d’aller sur le site d’Hannibal GENSERIC lire des articles dont beaucoup sont très intéressants et donnent à penser.



    • Serpico Serpico 20 janvier 2014 17:06

      Pierre Régnier : "

      Islamophobe affirmé, je n’ai cessé de dénoncer la tricherie des médias qui, avec insistance, veulent absolument définir par ce mot celui qui serait animé de haine envers les personnes dont la religion est l’islam. Les intellectuels tricheurs tiennent à l’employer à la place du mot musulmanophobe.« 


      ***********************


      Vous faites bien de soulever le sujet de la tricherie...


      Comment considérez-vous le tour de passe-passe permanent qui consiste à dire que les juifs ne constituent pas une race pendant que simultanément on soutient qu’on n’est juif que par la mère, c’est à dire par le sang ?


      Comment considérez-vous le FAIT qu’on dénonce l’antisémitisme quand on dénonce le sionisme sous prétexte que cela signifie s’opposer à un refuge pour les juifs alors que du point de vue du Palestinien il s’agit d’une dépossession ? Pourquoi donc doit-on automatiquement se placer UNIQUEMENT du point de vue sioniste et négliger les conséquences de cette idéologie ?


      Comment considérez-vous l’imposture qui consiste à dire aux gens de ne pas amalgamer les juifs et Israel quand le CRIF, toutes les associations juives sionistes et l’Etat d’Israel définissent Israel comme l’Etat des juifs ? et même »Etat juif« . Quand cette »démocratie« ose critiquer les pays qui se disent »Etats musulmans" en dénonçant une théocratie ?


      En matière de tricherie, les sionistes sont des maîtres.


      Essayez de nous dire une fois pour toutes si les juifs sont une race ou une groupement de gens ayant le judaïsme comme religion. Qu’on soit fixé et que vous ayez les c... d’attaquer sur des bases saines. Parce que sinon, on n’a pas fini de se faire chier avec vous.



    • Hannibal GENSERIC Hannibal GENSERIC 20 janvier 2014 17:52

      @ Pierre Regnier

      Le mythe racial-ethnique de l’origine hébraïque de tous les juifs du monde ne tient pas.

      Les recherches ci-dessus montrent que les Juifs ashkénazes ne peuvent légitimement se réclamer d’ancêtres hébreux de Palestine datant de l’ère biblique. Les recherches révèlent qu’ils ne furent jamais des « Sémites ». Ces recherches rejettent de manière irréfutable la croyance généralement admise selon laquelle les Juifs d’Europe ou d’Amérique sont « le peuple élu » et qu’Israël est leur « terre promise ». 

      Elles démontrent que cette thèse est l’une des plus fantastiques falsifications de l’histoire

      Nous laissons le dernier mot à Jacob Cohen, écrivain juif antisioniste, franco-marocain :

      « Le recours à l’antisémitisme et à la Shoah est toujours en rapport avec Israël. Il évite à Israël d’être l’objet de critiques virulentes, d’être un pays qui est entrain de se délégitimer pour contrer toute tentative de boycott. La communauté juive n’est absolument pas en danger en France. Comparée aux Musulmans, elle est ultra-protégée. Toute cette mascarade de la Shoah a pour but de corriger l’image d’Israël. Il y a donc toujours, en arrière-pensée, de défendre Israël. »

      Voir la suite sur : Mythes sémites pour gogos goys : http://numidia-liberum.blogspot.com/2014/01/mythes-semites-la-grande-imposture.html



    • non667 17 janvier 2014 19:10
      réseau international juif anti-sioniste

      ce réseau de justes suffira-t-il a apaiser la colère de dieu et sauver tout les juifs ?


      • raymond 17 janvier 2014 20:09

        je ne suis pas croyant mais j’ai quand même mis un plus.


      • jackyel 17 janvier 2014 19:21

        cet article est tellement intéressant !!! , il devrait paraitre en haut des actualités.

        comme Raymond je ne suis pas juive et je me trouve dans la même situation lorsque je parle du sionisme 


        • Hermes Hermes 23 janvier 2014 16:29

          Bonjour, bonne remarque, mais pour ça il faut qu’il soit « populaire », et je ne sais pas ce que ça signifie exactement pour Agoravox.


        • Alain Qroviste Alain Proviste 17 janvier 2014 19:52

          Merci pour cet article, prouvant une fois de plus que ce n’est pas juste une infime minorité de personnes de confession juive (en pensant à Jacob Cohen et le mouvement Natureï Karta pour les plus connus) qui lutte contre la politique d’apartheid de l’Etat d’Israël, comme voudraient nous le faire croire nos merdias dominants, mais bien un nombre important.

          Amicalement.


          • marcdouziech 17 janvier 2014 20:37

            Merci l’auteur, de nous enlever notre étiquette d « antisémite » quand on souhaite simplement exprimer une opinion politique. Le seul voeu de tous les gens de Paix est que soit respectée la résolution de l ONU qui condamne le Sionisme, au même titre qu il a condamné l Apartheid en Afrique du Sud. Appliquons les mêmes mesures en commençant par le boycott.

            Je suis convaicu que la grande majorité des Juifs de France et du Monde sont de plus en plus contre les agissements de l Etat d Israel. Bravo à vous, à Jacob Cohen, Shlomo Sand, et tous ceux qui arrivent à faire passer ce discours.

            • Alex Alex 17 janvier 2014 20:40

              « Perpétuer le racisme européen... le sionisme fait des Juifs des blancs, en adoptant un racisme de blancs »

              Enfin l’explication ultime : c’est la faute des « blancs » ! (sans majuscule, ils ne la méritent pas).
              Un anti-raciste prétendait qu’il suffirait d’abolir cette race blanche qui, d’après une autre anti-raciste, serait une maladie très grave pour l’humanité.
              Cela vous semble-t-il judicieux ?
              Ces deux personnes faisaient-elles partie de votre « réseau international » ?

              PS : cékoi la différence entre un « racisme de blancs » et un racisme de verts, rouges, jaunes ou n’importe quelle autre couleur ?


              • Hannibal GENSERIC Hannibal GENSERIC 18 janvier 2014 08:15

                @Alex.

                En 2014, le ministre français de l’Intérieur, devenu ministre de la propagande et du désordre, met sur pied une circulaire, mettant l’humour au service exclusif du sionisme. En agissant ainsi, Manual Valls, met en pratique une ineptie raciste explicitée par Yann Moix : « L’Humour appartient exclusivement aux Juifs ». Membre du comité d’honneur de l’Institut des études lévinassiennes (fondé à Jérusalem par BHL et Alain Finkielkraut), Yann Moix déclare sur RCJ (Radio de la communauté juive), « l’humour est juif tandis que l’ironie est chrétienne. » Pourquoi ? D’après lui, l’ironie consiste à se moquer des autres, tandis que l’humour est basé sur l’autodérision. "Je suis juif car j’ai de l’humour, j’ai de l’humour car je suis juif". Vingt sept ans plus tôt, en 1986, l’humoriste goy (non juif) Pierre Desproges avait formulé une remarque adéquate -et inimaginable dans le contexte actuel- pour rétorquer à l’ineptie raciste de Yann Moix : "Je suis assommé, fatigué par la prétention qu’ont certains juifs de détenir la clé de l’humour. Ils nous gonflent. Alors, là, vraiment, je les emmerde.". 

                Le même Yann Moix, a stigmatisé la population française d’origine maghrébine, en déclarant sur Canal+, le 31 décembre : « un Arabe, c’est fait pour voler ». Malgré son racisme militant (ou bien grâce à ce racisme), Il a obtenu le prix Renaudot 2013. Pour ceux qui ne l’auraient pas compris, insulter les Arabes, c’est de l’humour juif.

                être anticolonialiste ne signifie pas être raciste anti blancs. être antisioniste ne signifie pas être anti juif. Les racistes sont ces « juifs blancs » qui méprisent tous les autres humains, qu’ils soient juifs orientaux, falashas, arabes et autres goys.
                http://numidia-liberum.blogspot.com/2014/01/mythes-semites-la-grande-imposture.html


              • Karol Karol 17 janvier 2014 22:25

                Merci pour cet article courageux. Il me fait chaud au coeur et il réconcilie les juifs et les non juifs autour de la lutte contre le sionisme. Bravo.
                Il y a quelques jours J’ai essayé d’écrire pour débattre de cette douloureuse question, mais le fil prouve que j’ai échoué.
                Israël : l’impasse d’un Etat ethnocratique.


                • Hannibal GENSERIC Hannibal GENSERIC 18 janvier 2014 08:24

                  @Karol. Beaucoup de mes articles antisionistes sont refusés de publication, y compris ici. Ceci confirme bien que les sionistes ont des moyens de contrôle importants sur ce qui doit être dit et sur ce qu’il est interdit de dire. Mais il ne faut pas baisser les bras. Par contre mes articles dénonçant les dérives islamistes sont toujours rapidement publiés, car les gens (y compris surtout les islamistes) veulent faire croire qu’islamisme et islam c’est la même chose. De la même manière, les sionistes, ces « juifs blancs » comme ils aiment à se nommer, veulent amalgamer juif et sioniste.


                • lionel 18 janvier 2014 08:38

                  Merci Hannibal pour cet article.

                  Il me semble que la raison principale pour laquelle les Sionistes « se font dessus » est que toutes les sources historiques concordent pour que l’on puisse conclure à ce que le « Sionisme Révisionniste » (comme on dit) était objectivement associé au Nazisme, partageait sa vision raciale du monde (races différentes classées en hierarchie), son mépris du Juidaïsme et des Juifs traditionnels. Dans les faits, les Sionistes Révisionnistes ont travaillés de concert avec les Nazis, se considérant comme les Nazis de « race juive ». Les dirigeants déments et meurtriers de cette faction pathologique de l’histoire des Juifs, sont devenus les dirigeants de l’Etat d’Israël....


                • Roche 18 janvier 2014 16:36

                  première fois de ma vie que je lis un texte comme le votre ! et qui plus est sur Agoravox ! totalement inédit ! du coup je ne sais pas quoi en penser !


                • Pierre Régnier Pierre Régnier 18 janvier 2014 21:18

                  Roche

                  Vous pouvez penser par vous-même, après avoir pris conscience que les personnages historiques d’Hannibal et de Genséric étaient très fortement motivés par l’esprit de vengeance.

                  Ils ne furent pas les seuls chez qui cet état d’esprit était lui-même le résultat de mauvais traitements subis par leurs peuples respectifs.

                  L’Histoire en général est largement dominée par des motivations de ce genre, et on peut continuer éternellement à consacrer sa vie, personnelle et collective, à deviner « qui a commencé » pour justifier de « bonnes raisons » de faire les guerres à venir.

                  On peut aussi penser qu’il y a mieux à faire :

                  - combattre fermement en son propre pays les atteintes très concrètes à la laïcité

                  - combattre philosophiquement ou/et spirituellement, les conceptions criminogènes qui sont actuellement toujours justifiées et cultivées dans les trois religions les plus importantes : le judaïsme (issu de l’hébraïsme), le christianisme (lui aussi issu de l’hébraïsme) et l’islam (issu des trois précédents).

                  Je suis convaincu que les peuples futurs ne pourront en finir avec la guerre qu’après avoir réalisé un clair et ferme rejet de leurs conceptions criminogènes de leurs Dieux respectifs, et après avoir tous adopté la laïcité comme base essentielle du Bien Vivre-ensemble.



                • alinea Alinea 19 janvier 2014 13:03

                  Que voulez vous dire Karol ? J’ai trouvé le fil bien nourri, non ? qui volait un peu plus haut que d’autres !!


                • Serpico Serpico 20 janvier 2014 17:10

                  Pierre Régnier « Vous pouvez penser par vous-même »

                  ***********************

                  Et vous lui expliquez comment juste après...

                  Pas mal.

                   smiley


                • Pierre Régnier Pierre Régnier 20 janvier 2014 20:11

                  Serpico

                  Pensez-vous que « penser » signifie désormais : exclure de ses raisonnements personnels toute documentation et connaissance de la pensée des autres ?

                  J’ai précisé « désormais » parce que, justement, de nos jours - et tout particulièrement depuis quelque temps sur Agoravox - ça semble se réduire progressivement à ça, la « pensée » : suivre un troupeau pour ou un troupeau contre la pensée d’un autre.
                   


                • Serpico Serpico 20 janvier 2014 20:56

                  Pierre Régnier

                  Je suis d’accord avec sur un point : la religion est un nid à problème.

                  Quant à la laïcité, je suis moins chaud. Vu la définition de plus en plus élastique que les « élites » françaises lui donnent et ses effets attentatoires à la liberté d’expression et de pensée, je suis plus que réservé sur une laïcité qu’on voudrait imposer aux individus alors qu’elle doit SEULEMENT concerner l’Etat.

                  Les individus ne peuvent pas être « laiques ». Ils peuvent accepter ou préférer la laïcité comme garantie que l’Etat ne prendra pas parti ni n’avantagera un groupe religieux ni ne se mèlera de religion mais ils ne peuvent pas être obligés de « respecter » la laïcité. Cela ne veut rien dire à l’échelle de l’individu.

                  Je peux être juif pratiquant et militer pour la laicité mais je ne serais pas « laïque ».

                  Etc.


                • Pierre Régnier Pierre Régnier 21 janvier 2014 10:38

                  Serpico

                  J’en  conviens, bien des faux laïcs ont déformé et déforment notre bien précieux qu’est la laïcité. Mais je ne comprends pas cette affirmation selon laquelle on peut avoir une religion, juive ou autre, et militer pour défendre la laïcité sans être laïque (ou laïc).

                  Il me semble que l’on ne peut porter cette ambiguïté que sous l’influence de ceux, justement, qui ont déformé l’idée de laïcité.

                  J’inclus parmi eux ceux des athées qui estiment, au nom de la laïcité, que les religieux et les religions ne doivent pas pouvoir exprimer publiquement leur opinion sur les différents problèmes de la société où ils vivent.


                • Pierre Régnier Pierre Régnier 21 janvier 2014 10:46

                  Serpico.

                  Je m’aperçois que ma réponse ci-dessus est incomplète.

                  Je précise donc que, selon moi, on doit pouvoir exiger des individus qu’ils respectent la laïcité. Par exemple en n’exigeant pas, dans les cantines de l’école ou dans d’autres services publics, que soit servie une nourriture exigée par les fondamentalistes religieux.

                  Je pense évidemment à la nourriture hallal exigée par les islamistes et accordée par des représentants de la République laïque. Ce sont ces derniers, selon moi, qui commettent dans ce cas la plus grave faute.


                • tf1Groupie 17 janvier 2014 22:33

                  Tiens des juifs honteux (selon Massada et ses copains)


                  • Shawford Shawford43 17 janvier 2014 22:37

                    Belle tentative de diversion.

                    Normal : solidarité avec JdR des mecs qui se sont bien engraissés sur le système

                    Bah, je suis serein, la quenelle que te glissera le buddy Massada sera d’autant plus monumentale :-> smiley smiley

                  • robin 18 janvier 2014 09:29

                    Et vous en pensez quoi des juifs honteux TF1, ils ont raison ou pas ? ne vous laissez pas aller à vos tropismes cafés du commerce du passé, essayez d’argumenter si c’est pas trop vous demander.


                  • soi même 18 janvier 2014 00:12

                    Merci pour c’est article, il a d’autant plus d’impact en France, vue la situation actuel.


                    • Anouar3 18 janvier 2014 07:49

                      j’aime cet article,il montre encore une fois qu’il existe encore des femmes et des hommes lucides...


                      • Jacques_M 18 janvier 2014 08:02

                        Bravo ! Bonne continuation et bon courage !
                        Ce n’est qu’une minorité et même le plus souvent, une infime minorité qui crée les problèmes.


                        • claude-michel claude-michel 18 janvier 2014 08:16

                          Réseau fondé en 2008....Il en a fallu du temps pour commencer a manifester contre le régime en place en Israël qui depuis 1948 vole les terres des Palestiniens... ?


                          • robin 18 janvier 2014 09:25

                            Ouf, il est plus que temps que les juifs non sionistes arrivent enfin à se faire entendre, mais on est encore loin du compte tellement la mafia sioniste tient le haut du pavé et je crains qu’il ne soit déjà trop tard depuis un certain temps, en particulier en France où cette mafia a les commandes du pays.


                            J’espère qu’ils sont au courant des pressions immenses voire des intimidations voire des liquidations que certains de leurs membres vont subir avec en point d’orgue bien évidemment l’impossibité d’accéder aux médias par les voies classiques ?

                            • howahkan Buddha Marcel. 18 janvier 2014 10:09

                              il suffit de n’être personne de particulier , et d’être un humain comme les autres, le simple fait d’être de se dire autre chose qu’un humain a déjà déclenché, toute la violence et donc toutes les guerres....chauqe « moi je » qui s’affirme s’opposant à chaque autre « moi je » qui ne pense pas pareil...tétaniser par croire qui n’a strictement rien a voir avec savoir.....nous sommes tous en guerre les uns avec les autres et aujourd’hui seul les juifs ont accès à la parole libre de toute contrainte y compris dans la critique d’eux même, le reste de l’humanité doit se taire..que les juifs antisionistes disent ce qu’ils ont à dire , mais surtout que les non juifs c’est à dire 99,8% des humains aient le même droit..étant entendu que l’idée de base n’est pas de dire n’importe quoi bien sur....

                              au delà de ça encore , pour tous juifs et non juifs encore et toujours l’idée du pouvoir, du vol du collectif, pour assouvir une soif inextinguible d’or des fous............qui achète tout, humains serviles compris ..le vrai problème est globalement humain , nous sommes tous concernés par notre folie...que nous refusons de voir donc de reconnaitre..sans cette étape rien ne va vraiment bouger...sauf pour certains car le « bon » chemin est là pour tout le monde et n’a aucunement besoin de religion ou de guru......

                              le sionisme est juste le vainqueur du moment du jeu auquel la planète entière joue...le monopoly donne son vainqueur , c’était à prévoir non ?

                              il y a une seule solution, il ne faut plus jouer au monopoly mais cette drogue pour oublier une vie misérable et pénible,sans aucun sens mais remplie de terreur de la mort qui rode est très puissante...le problème et la solution est en chacun...ce chemin n’est jamais emprunté car c’est plus facile de haïr les autres,car moi j’ai raison...chaque moi a raison....et en rencontrant les autres moi il y a conflit....c’est sans fin si on ne grandit pas, enfin si fin il y aura de toutes façons ...nous devons apprendre a vivre l’inconnu, la non sécurité , le moment présent là ou est le sens qui nous relie à L ’Univers, car nous sommes comme tout une composante de l’univers, ce que notre pensée qui dit « moi je » ne peut vivre....y a du boulot smiley


                              • claude-michel claude-michel 18 janvier 2014 11:17

                                Excellent+++


                              • sansblaze 18 janvier 2014 11:33

                                merci, merci, merci !!!!!
                                quant aux non-juifs, de même que vous distinguez les sionistes des juifs, nous savons detecter les vrais antisémites !


                                • Zobi Zobi 18 janvier 2014 14:00

                                  C’est n’importe quoi. Les juifs sont comme les chrétiens et les musulmans : ce sont des religieux. Or, l’esprit ne se transmet pas par les gênes. 

                                  La seule chose que les « juifs » dits tribaux ont réussi à se transmettre c’est leur gros pif.

                                • Attilax Attilax 18 janvier 2014 15:18

                                  Mille fois merci pour cet article, si nécessaire en ce moment, qui doit autant faire grincer des dents du côté des sionistes que des antisémites...


                                  • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 19 janvier 2014 08:44

                                    Manifestation contre l’ austérité en Israël 

                                    Merci à l’auteur de nous faire savoir ce que nous savions déjà :

                                    * qu’il n’y a pas d’unité derrière le Gouvernement d’ Israël,
                                    * qu’il n’y a pas d’unité dans la plupart des religions entre la base et le sommet
                                    * que les généralisations sont le fait d’incultes sur l’histoire des religions.

                                    Ce qui va sans dire va encore mieux en le disant. Merci.

                                    Merci aussi à l’OTAN et au Pentagone de nous imposer « le choc des civilisations » contre les Musulmans « en général » .

                                    Et de nous offrir en prime la guerre entre Chiites et Sunnites déclenchée par leur brillante et inutile intervention en Irak, et soutenue de part et d’autre par l’ensemble des pays du Moyen Orient, sous couvert de gazoducs concurrents...

                                    Merci à tous ceux qui soutiennent les uns et les autres de transposer ici des conflits qui ne nous concernent pas.

                                    Merci au Pentagone d’avoir utilisé les Islamistes depuis l’ Afghanistan, ils sont devenus incontrôlables, l’armée française n’a qu’à s’en occuper, merci du cadeau !

                                    C’est vrai, on manque de problèmes à résoudre dans notre pays, surtout il ne faut pas hésiter à en rajouter...

                                    Et comme il n’est jamais trop tard pour favoriser la paix, deux livres qui peuvent intéresser les curieux :

                                    ** « Dieu, une enquête » de Berthelot, sur les différences et les points communs entre le Judaïsme, le Christianisme et l’ Islam.

                                    ** « L’histoire des relations entre Juifs et arabes » de Benjamin Stora et Abdelawad Meddela.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès