Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Chavez, Président à vie !

Chavez, Président à vie !

Deuil national au Venezuela, drapeaux en berne, et en France, tentative de récupération. Le régime de Chavez fut comme celui de Poutine, une démocratie "très contrôlée" ou une dictature "élective". Petite réflexion sur "l’entre-démocratie"…

Curieuse coïncidence historique : soixante ans, jour pour jour, après la mort de Staline, le Président du Venezuela Hugo Chavez s’est éteint le mardi 5 mars 2013 à l’âge de 58 ans. Il était à la tête du pays depuis le 2 février 1999 et avait gagné quatre élections présidentielles. Depuis le 10 juin 2011, il était soigné pour un cancer avec des hospitalisations fréquentes à Cuba. Finalement, la maladie l’a emporté.

La manière de mourir peut porter en germe l’éclosion d’une légende. Je ne doute donc pas que cette fin émouvante (qui rappelle par ailleurs la fragilité extrême des destinées humaines) va placer Chavez sur un piédestal mythique au nom duquel on pourra défendre un peu n’importe quoi. Une évolution posthume qu’avait connue en son temps Che Guevara.

En France, les réactions sont assez prévisibles. Il va y avoir les tenants de la gauche radicale qui vont en profiter pour hisser leur héros dans leur imaginaire national, avec, il faut bien l’avouer, peu de chance de succès. Jean-Luc Mélenchon a même déjà commencé, quelques minutes à peine après l’annonce officielle de la mort, se voyant lui-même un avantageux successeur moral dans une Europe en perte de repère. Heureux ceux qui ne voient aucune contradiction entre cet hommage (sincère) à Chavez et son vote inconditionnel pour François Hollande le 6 mai 2012 (comprenne qui pourra).

Et puis, il y a ceux qui considèrent que Hugo Chavez n’était pas un saint de la démocratie et que le militaire (très religieux par ailleurs) ancien putschiste ne mériterait pas d’être mis dans ce curieux Panthéon du nouveau siècle. Je serais plutôt de ce versant.

Les historiens et l’avenir analyseront en détail les quatorze années de pouvoir personnel de Chavez, avec ses aspects positifs (lutte contre l’analphabétisme, dignité nationale etc.) et ses aspects négatifs (pressions antidémocratiques, corruption etc.). Comme la réalité n’est jamais toute blanche ni toute noire, chacun y trouvera sans doute son compte.

Ce qui est clair, c’est que Chavez avait cherché à se donner une voix internationale par la provocation, en rencontrant ceux qui étaient peu admis par la "communauté internationale" en raison de la nature du régime implacable qu’ils contrôlaient dans leur pays, entre autres Mouammar Kadhafi et Mahmoud Ahmadinejad.

yartipoucha02

Lorsque Chavez, refusant le résultat négatif d’un premier référendum constitutionnel (le 2 décembre 2007), avait finalement obtenu gain de cause à l’occasion d’un second référendum (le 15 février 2009) sur le même sujet, à savoir la suppression de l’interdiction d’exercer plus de deux mandats présidentiels successifs, certains avaient émis l’idée que Chavez voudrait être Président à vie. C’est en quelques sortes cela qui s’est produit, après avoir été élu une quatrième fois le 7 octobre 2012.

yartipoucha03


La France a bien connu ce type de processus, appelé bonapartiste, puisque son premier Président de la République, élu pour quatre ans et non rééligible immédiatement, avait finalement, à la fin de la troisième année de son mandat, commis un coup d’État "en douceur" pour se décréter Président pour dix ans, puis à vie puis Empereur. Napoléon III avait alors été à l’origine d’un siècle de peur d’un pouvoir exécutif fort parmi les républicains et il a fallu attendre le "quasi-viol" constitutionnel du Général De Gaulle en obtenant l’élection du Président de la République au suffrage universel direct (par le référendum du 28 octobre 1962) pour réconcilier la République avec un exécutif fort et populaire.

Il est toujours très étrange d’entendre des responsables politiques français faire l’éloge de Chavez qui, s’il a été apprécié par une partie de la population vénézuélienne (les scènes de deuil viennent le montrer dès cette nuit), n’avait pas grand chose à voir avec ce que des éléments de gauche radicale préconisent en France dans un contexte complètement différent. D’ailleurs, aussi anecdotique soit-il, il est intéressant d’observer que ces laudateurs chavéziens, embellissant un champion très habile pour contourner les résultats des référendums qui ne lui plaisaient pas (voir plus haut), étaient parmi les premiers à dénoncer le Traité de Lisbonne et la non prise en compte du référendum du 29 mai 2005…

Ma réflexion porte ici plutôt sur la difficulté de définir le type de régime qu’a conduit Chavez. C’est la même difficulté qu’avec Vladimir Poutine qui est arrivé au pouvoir la même année que Chavez. D’un côté, il y a effectivement des élections pluralistes, ce qui est déjà un avantage sur des régimes qui ont été bien plus contraignants dans l’histoire du monde (le IIIe Reich ou l’empire soviétique par exemple).

Mais d’un autre côté, il faut bien admettre que la sincérité de ces élections a bien des difficultés à s’y exprimer. Par de multiples moyens, pas forcément par des bourrages d’urnes, mais en réprimant les oppositions politiques, en achetant les voix, en laminant la capacité de leur opposition à être représentée par des personnalités capables de rassembler. Le régime d’Alexandre Loukachenko en Biélorussie est très efficace aussi dans ce registre-là et le pouvoir d’Abdelaziz Bouteflika en Algérie, d’une toute autre nature, nourrit également de tels paradoxes démocratiques.

Du reste, on peut aussi regarder la difficulté d’un pays comme Madagascar à sortir de la paralysie politique. "Victime" d’un véritable coup d’État le 17 mars 2009, la Grande Île est aujourd’hui toujours gouvernée par un Président de la Haute Transition illégitime qui peut cependant revendiquer un référendum (le 17 novembre 2010) qui a légitimé a posteriori sa démarche autoritaire malgré une très faible participation (52,6%). Alors que les élections législatives et présidentielle doivent avoir lieu entre mai et septembre 2013, aucun responsable malgache n’est encore capable d’apporter les garanties pour que ces scrutins soient tenus de manière sincères et libres, et même soient tenus de manière un minimum organisée.

yartipoucha04


Toute la question est de savoir si une situation très imparfaite du point de vue démocratique n’est que le résultat d’une transition, d’une évolution vers une situation améliorée et satisfaisante ou est le résultat d’une volonté à peine masquée de contrôler toutes les forces politiques du pays. À Madagascar, il y a à l’évidence une transition qui se cherche, tandis qu’en Russie ou au Venezuela, c’est bien leurs dirigeants qui ont voulu cette situation de démocratie très critiquable, où leur personnalité est mise en avant comme un culte.

La disparition de Hugo Chavez va donc probablement changer radicalement la nature du régime au Venezuela puisqu’il était caractérisé avant tout par sa personnalité très emblématique. Au contraire de ces systèmes totalitaires dont on ne peut sortir que par des révolutions, dures ou douces, selon les circonstances, les régimes personnels ne durent que le temps …de leur personne.

Fidel Castro, le maître à penser de Chavez, lui aura survécu. Cuba, comme le Venezuela, vont devoir de toute manière redéfinir leur régime politique et apprendre un peu mieux ce que signifie démocratie …sincère. Tant qu’à lutter contre l’analphabétisme…


Aussi sur le blog.

Sylvain Rakotoarison (6 mars 2013)
http://www.rakotoarison.eu


Pour aller plus loin :
Présidence à vie ?
Che Guevara.
Staline.
Vladimir Poutine.
Andy Rajoelina.
Abdelaziz Bouteflika.
Alexandre Loukachenko.

yartipoucha05


Moyenne des avis sur cet article :  1.38/5   (126 votes)




Réagissez à l'article

106 réactions à cet article    


  • Yvance77 6 mars 2013 08:35

    Psuuiitttt vous n’êtes pas digne d’écrire au sujet de ce grand homme (même si celui-ci avait des travers) !

    Cela frise presque l’insulte !

    RIP Hugo


    • lebreton 6 mars 2013 20:47

      quel batard qui ose insulter la democracie ,celle de Chavez ,oui la vraie celle qui a redonné a son peuple sa richesse et sa dignité ! Pffff ......................


    • Vincent O Themistocle 6 mars 2013 08:46
      Ne prenez pas la peine de lire ce torchon, ce tissu de mensonges et de propagande...

      Laissez donc ce pauvre Chavez tranquille ! 
      Les médias de l’intelligenstia au pouvoir se chargent déjà de le diaboliser, de raconter sur lui mille et un mensonges et insanités, que faire si les médias « citoyens » comme AgoraVox s’y mettent aussi ?! Sur la démocratie au Venezuela, écoutez Etienne Chouard sur Hugo Chavez. J’ai par ailleurs écrit un article où je répertorie et réfute les critiques adressées à Chavez par les médias capitalistes dont vous vous faites le relais, je le posterai ici pour répondre au votre lorsqu’il sortira.

      RIP M. Chavez.

      • lambda 6 mars 2013 11:03

        Justement, il faut lire ce genre d’article pour en démonter les arguments qui donne une tribune à ceux dont je suis pour dire haut et fort que Chavez restera un exemple de résistance aux américains, contrairement à l’Europe dont Hollande est un des meilleurs serviteurs — et qui a , en nationalisant les ressources de son pays redonné au peuple une fierté nationale que nous pouvons leur envier

        L’intérêt des « élites » par médias interposés est de détruire l’image d’un homme qui oeuvre au contraire de leurs intérêts

        Comment peut on faire crédit aux commentaires des médias occidentaux quand on sait à qui ils appartiennent,

        Alors gardons de Chavez l’image d’un exemple à suivre

         


      • spartacus spartacus 6 mars 2013 11:19

        Les 300 victimes innocentes de ses coups d’état, doivent surement apprécier !


        Mais c’est vrai qu’il y a exactement 60 ans, vous aviez la même compassion pour Staline !

      • lambda 6 mars 2013 11:34

        @ spartacus

        Et si vous nous parliez du nombre des victimes fait par ceux qui se réjouissent aujourd’hui de la mort de Chavez - voyez de qui je veux parler ?

        D’autre part , que savez vous de ce que je pense de Staline ? - je ne vous permets pas d’en parler en mon nom mais ça me permet de vous faire savoir que j’ai toujours tenu éloigné de mes idées le communisme

         


      • Gauche Normale Gauche Normale 6 mars 2013 11:56

        J’en connais des qui doivent être contents à Washington, Londres ou Paris. Et ces impérialistes-là sont responsables d’un nombre incalculable de morts, de déstabilisation de gouvernements insoumis, de trafic de drogue... Tout ça Spartacus ne le dénoncera jamais.


      • bakerstreet bakerstreet 6 mars 2013 12:09

        Ce genre de torchon est révélateur de deux choses

        Qu’il n’y a pas besoin de beaucoup de qualité pour enclencher une réaction, et que celle ci est parfois d’ailleurs inversement réactionnelle. On pourrait peut être en faire une nouvelle source d’énergie ?

        Que le capital de sympathie pour cet homme est indemne et se bonifie même, n’en déplaise à tous ces cons !
        Qu’il est à mettre à coté des grands, par ce qu’il a enclenché en Amérique du sud :
        Mandela, Gandhi, De Gaulle de 40, Che Guevara...Des hommes de cultures différentes, mais qui ont en commun que c’était des humanistes, incorruptibles, et qui ont mis au mieux leur idéaux en rapport avec leur vie.


      • spartacus spartacus 6 mars 2013 12:37

        Donc sous prétexte que d’autres qui « auraient fait des victimes », les victimes de Chavez serait anecdotiques ?


        Et ces gens se claironnent « humanistes » !

      • tinga 6 mars 2013 13:45

        Chavez n’a jamais été un dictateur, mensonges comme le ramassis de conneries dans ce qu’on ne peut en aucun cas appeler un article, mais les petites crapules qui font ce sale boulot n’on aucune crédibilité.


      • Gauche Normale Gauche Normale 6 mars 2013 14:30

        @ Spartacus

        Chavez a pris le pouvoir démocratiquement et n’a jamais harcelé les gouvernements étrangers. Vous lui cherchez des bricoles sur les morts dont il est responsable mais vous n’avez rien à dire sur le mortifère impérialisme US qui, contrairement à Chavez, ne s’est pas éteint cette nuit. Votre « humanisme » est très orienté.

      • aimable 6 mars 2013 17:50

        le cerveau de spartacus est construit sur le modèle de la vis sans fin !


      • spartacus spartacus 6 mars 2013 18:59

        Allez je vous pardonne ! 


        Vos ancêtres ont entouré le siège du PCF d’un linceul noir et sorti les mêmes ânerie à la mort de Staline. Paul Eluard a même fait un poème à la gloire de Staline.

        Le député Français Herriot a visité l’Ukraine où sévissait une famine dramatique, et n’a rien vu. On imagine Mélanchon nous refaire l coup dans 10 ans dans ces mémoires. A l’insue de son plein grès.

        60 ans d’écart et ils n’ont rien appris ! 

      • Jimmy 6 mars 2013 08:54

        mardi 5 mars 2013 : Hugo Chavez entre dans la légende


        • devphil30 devphil30 6 mars 2013 09:08

          Auteur toujours aussi partisan sans aucune vision humaniste ni sociale 


          Philippe

          • Peachy Carnehan Peachy Carnehan 6 mars 2013 10:13

            J’allais le dire. En fait je voulais même l’insulter. Mais je me suis souvenu que le voyou sarkozyste, c’est lui.


          • alinea Alinea 6 mars 2013 11:49

            phil : je n’y vois aucune vision politique non plus ; article nul et non avenu...trop superficiel


          • Redj Redj 6 mars 2013 13:56

            Moi je ne lis qu’une seul com comportant une injure, 2 autres coms comportant un avis sur l’article, et un com de pleureuse...Dans quelle case vous rangez-vous ?


          • aimable 6 mars 2013 15:57

            grangil
            au nom de la croix et du goupillon , génocide vertueux  !!!!


          • walden walden 6 mars 2013 09:13

            Sylvain, relisez donc les Mythologies de Barthes ou le Dictionnaire des idées reçues de l’excellent Flaubert plutôt que de nous ressasser ces calembredaines servies en boucle par les médias, par les bourgeois du XIXe,
            quant à Hugo, n’est-ce pas sa popularité, ses succès (effectivement incomplets) qui suscitent l’envie de notre pensée comme il faut, à moins que ce ne soit ses 14 (15, je ne sais plus) élections gagnées à la loyale ?

            DEP camarada
            RIP camarade
            abrazos à la famille, à celles et ceux qui le pleurent
            abrazos à ceux qui restent, là ou ici


            • Gasty Gasty 6 mars 2013 09:34

              Quelques minutes à peine après l’annonce officielle de la mort de chavez, Sylvain Rakotoarison jette son venin.

              Espérons que l’impérialisme américain ne va pas tenter ( ou réussir à) de rétablir à feu et à sang ce pays par des actions « démocratique » ( selon Rakotoarison) et installer les serviles proaméricain, farouches opposant d’hier de Chavez qui avaient déjà tenter un coup d’Etat en 2002.


              • heliogabale heliogabale 6 mars 2013 10:00

                La démocratie vénézuélienne est une démocratie non apaisée, où le rapport de force a pu être violent (cf les deux tentatives de coup d’état dont Chavez fut le meneur en 1992 et la victime en 2002).

                Le référendum a été utilisée par Chavez comme une forme de plébiscite (ce fut le cas de de Gaulle). Le traité de Lisbonne n’a pas été l’objet d’un nouveau référendum à la différence des réformes constitutionnelles de Chavez (ce qui constitue une petite différence, même si je n’apprécie pas forcément le fait de faire revoter le même texte quand on dis la première fois non...on a fait la même chose avec l’Irlande lors du traité de Nice).

                Malgré tout, ce qui restera de Chavez, c’est une certaine idée du monde, qui s’oppose frontalement à l’idée d’un monde unipolaire dirigé par les EU. C’est également un Venezuela réconcilié avec ses minorités indiennes qui ont été trop longtemps marginalisées (il était un métis comme Barack Obama).

                Pour cela et bien d’autres choses encore, il fut et restera une figure importante (parmi les principales) de l’après guerre froide.


                • sleeping-zombie 6 mars 2013 10:03

                  La nouvelle tombe ce matin, et déjà un article.

                  Il parait que les commentaires « Preum’s » ne témoignent que de l’indigence intellectuelle de leur auteur...


                  • Martha 6 mars 2013 10:16

                    Pauvre article.
                     Il faut d’abord se taire.
                     La disparition de ce grand homme laisse une impression de vide et de désespoir. Qui pourra maintenant aussi bien que lui mener son pays vers le progrès social et résister à la domination de l’Empire, à la pression des affairistes ?


                    • Zubi Zubi 6 mars 2013 10:43

                      A la limite, vaut encore mieux lire un article de morice qu’une saleté pareille.

                      (J’exagère peut-être un peu là ...)

                      Mais beurk ....  smiley


                      • jean dupondal 6 mars 2013 11:39

                        Exactement, du Morizme en pire


                      • CN46400 CN46400 6 mars 2013 10:50

                         Super on en apprend chaque jour sur Agoravox : Poutine et Kaldafi fréquentaient aussi Chavez et pas seulement Sarkozy ou Hollande, lesquels ont un faible pour les « démocraties » du Golfe alors que Chavez ne recevait que le dictateur iranien ; pas le Shah et la Shabanou, non le jeune Amanidejah.......


                        • viva 6 mars 2013 11:07

                          Même pas le respect des morts, ça craint gravement c’est ça la droite et ses valeurs tenter de tuer un mort. Une’seule chose est sure son peuple le pleure la même chose chez nous entrainerait peut être des cris de joie, enfin je ne le pense pas le peuple respecte encore les morts ....


                          • CHIMERE 6 mars 2013 11:08

                            Hugo,que le ciel, auquel tu croyais, t’accueille et t’honore comme il sied pour un personnage de ta qualité !


                            Concernant les coupables de haute trahison envers leurs peuples,désormais,tremblez...
                            L’imposture,sachez le,est démasquée.

                            Ce n’est plus qu’une question de temps...


                            • louphi 6 mars 2013 11:09

                              Sylvain Rakotoarison


                              Du bla bla bla bla la bla bla ! Un véritable capharnaüm infect !


                              • Vincent O Themistocle 6 mars 2013 11:13

                                REPONSE A CET ARTICLE :



                                Sur les médiamensonges à propos de Chavez.

                                • agent orange agent orange 6 mars 2013 11:26

                                  Article truffé de contre vérités et de lieu communs...
                                  Depuis quand Agoravox se fait le relais de la presse traditionnelle ? Quel intérêt de publier ce genre de torchon que l’on peut lire aussi dans nos « canards laquais » ?
                                  Peut on conseiller à l’auteur de postuler au Figaro ou à Libé pour faire la promotion de la démocratie selon Goldman Sachs ?

                                  RIP Hugo. La révolution bolivarienne est du bon côté de l’histoire, les peuples latino américains connaissent trop bien la démocratie imposée par United Fruit Co et ITT...
                                  A ce titre voir l’excellent documentaire War on Democracy de John Pilger.


                                  • agent orange agent orange 6 mars 2013 14:25

                                    Grandgil, je vous laisse la responsabilité de votre pauvre argumentation. Retournez sur le site du Figaro ou de Libé ; ici vous n’amenez rien au débat...
                                    La critique serait une injure selon vous ? A quand la déportation ou le peloton d’exécution ?


                                  • Dwaabala Dwaabala 6 mars 2013 11:31

                                    Même pas lu.


                                    • Pierre Pierre 6 mars 2013 11:36

                                      @ l’auteur,


                                      Manifestement, votre article était prêt et vous attendiez la mort de Hugo Chavez pour le proposer à la publication.

                                      Je suis désolé de vous dire que vous ne savez pas ce qu’est la démocratie ou plutôt vous pensez qu’on ne peut en reconnaître qu’une seule, la démocratie représentative occidentale qui est le plus lacunaire des systèmes.

                                      Savez-vous ce qu’est la démocratie directe ou la démocratie participative ?

                                      Savez-vous au moins que Hugo Chavez pouvait être démis de son mandat par un référendum.

                                      De plus, votre article est truffé d’approximations sans doute volontaires sur Hugo Chavez et n’a de ce fait aucun intérêt.

                                      Quatre exemples et c’est tout.

                                      • Les média vénézuéliens sont à plus de 80 % d’opposition. Ils ne sont pas muselés et ils ont presque tous soutenu le coup d’Etat au Venezuela. On ne les a pas censurés ensuite.
                                      • La corruption et le crime organisé précédaient l’arrivée de Hugo Chavez au pouvoir. (Idem pour Vladimir Poutine.) Ce n’est pas facile d’y mettre fin parce que tout cela est imbriqué avec l’économie et il y a une résistance passive. Il a essayé d’y arriver indirectement avec l’éducation et l’instruction pour les plus démunis ainsi que des dispensaires dans les quartiers et les régions pauvres. Est-ce que Nicolas Sarkozy est arrivé à mettre de l’ordre dans les banlieues des grandes villes comme ministre ou comme président ? Et le Brésil ? Il y est arrivé ?
                                      • Hugo Chavez à respecté les résultats des référendum qu’il a organisés. Il a perdu le référendum de 2007 sur les réformes socialistes et il en a respecté le résultat. Il a sorti un article sur le nombre de mandats et à refait un référendum sur ce point en 2009. Il l’a gagné par 54,85 % des voix.
                                      • Hugo Chavez n’en était pas à son quatrième mandat mais à son troisième de six ans.

                                      Vous ne connaissez rien à la démocratie, vous ne connaissez rien au Venezuela et vous ne connaissez rien de Hugo Chavez.



                                      • flesh flesh 6 mars 2013 11:48

                                        Il n’est pas là pour comprendre, il est là pour se faire remarquer par le Systėme en vue d’un futur emploi bien rémunéré en tant que gardien de troupeau. Mais good luck Syvain, car il y a beaucoup de journalopes et peu de places libres. 


                                        RIP Hugo

                                      • jean dupondal 6 mars 2013 11:36

                                        Quand on sait que les infos viennent de TF1 pourquoi donc lire ?


                                        • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 6 mars 2013 11:48

                                          Les chiens de garde aboient ,la caravane funéraire passe ,avec dignité ....


                                          • spartacus spartacus 6 mars 2013 11:51

                                            Y’a en France les mêmes cocos enfumés qu’il y a 60 ans à la mort de Staline.


                                            Assez dramatique ces réactions d’absence de sens critique d’un tyran !

                                            Quelle hommage à un type qui a concentré tous les pouvoir pour terroriser la population, la faire vivre en tension permanente ( en 2008 il a même réussit a faire croire à une invasion imminente des USA)..

                                            Intimidation, censure et poursuite en justice des oppositions. Arrestation des juges indépendants. Lois d’interdictions de publication sur Internet, sanctions contre la diffusion médiatique de propos « contre révolutionnaires.
                                            Emprisonnement des opposants (l’avant dernier candidat à la présidentielle est toujours en prison pour preuves fabriquées).
                                            Globovisión la seule grande chaîne libre, le dirigeant de cette TV a fait de réguliers stages en prison. 
                                            Atteintes permanentes aux droits de l’homme ( voir les rapports de Amnesty International et sa rupture avec les conventions internationales des Droits de l’Homme,.

                                            Chavez a financé et offert son pétrole à ses partis frères, le PC de Corée du Nord, la junte en Birmanie, le régime Iranien et le régime Syrien. Les conseillés économiques sont »Cubains« , c’est dire !
                                            L’opposition quand elle arrivera au pouvoir fera enquête et indiquera les transferts que les partis frères ont reçus. 
                                            Le »parti de gauche" Français étant un parti frère, on imagine tous que les visites de Mélenchon au Venezuela étaient touristiques...
                                            L’histoire se répète avec le communisme, à 60 ans d’intervalle.

                                            • Citoyen85 6 mars 2013 11:52

                                              Attention Chavez est une icône pour certains, pas touche ! smiley

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès