Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > « Chers politiques, balayez d’abord devant votre porte, on parlera (...)

« Chers politiques, balayez d’abord devant votre porte, on parlera ensuite ! »

Aucune organisation n’est vouée à demeurer fossilisée, gravée dans le marbre. Redéploiement ; réorientation ; réajustement, si besoin diminution des effectifs, telle est l’inévitable vie de toute entreprise, de toute administration. La plupart s’y emploient pour mieux répondre à leurs objectifs, se moderniser, coller à la réalité. Les Français vivent ces changements, bon gré, mal gré, parfois dans la souffrance. Chose étrange, seuls les élus sont épargnés. Par le jeu d’une entente cordiale, d’une prosaïque complaisance au partage des postes, la question est un tabou. On parle de parité mais quand abordera-t-on le problème du sureffectif des élus ? S’en compte trois à la douzaine, plus qu’il n’en faut ! De surcroît, beaucoup prospèrent dans des instances à l’utilité contestable. Et les résultats ne sont pas là ! Cette pléthore n’améliore pas vraiment nos performances économiques, moins encore la concordance entre pays réel et légal. Pire, la démultiplication d’institutions est source de dysfonctionnements et de lenteurs.

Soutenir que la démocratie ne serait possible qu’à ce prix justifie la défiance à l’égard des politiques, prompts à donner des leçons mais incapables de balayer devant leur porte. Par exemple, l’Assemblée nationale compte 577 députés alors qu’il n’en faudrait pas plus de 300 pour permettre une représentation équitable de la nation, ce qui n’est pas le cas aujourd’hui. Le Sénat héberge 331 sénateurs. Réduite à cent sièges, la machine tournerait mieux si toutefois ses compétences absorbaient celles du Conseil économique et social. Forte 231 notabilités, cette institution bat les records de bâillements, enterrons-la ! Pour les collectivités locales, nul n’ignore que l’assise territoriale des départements s’accorde rarement à une réalité géographique et économique, pourquoi ne pas les supprimer ? Qui plus est, conseils généraux et régionaux entretiennent dans un salmigondis invraisemblable des services parfois concurrents, arrêtons les doublons ! Quant aux communes, l’on en recense 36 000, autant que dans toute l’Europe réunie ! Cette organisation est si peu efficace qu’au fil du temps se sont constitués des coopérations communales, des empilements de comité, jusqu’à l’installation de communautés urbaines. Pourquoi ne pas faire de ces dernières des villes à part entière, ce serait plus simple, non ? Le trop-plein de communes constitue aussi une faute politique, doublée d’une faute historique, comme c’est le cas pour Paris. Non seulement le maintien d’une ligne Maginot entre la capitale et la banlieue alimente les peurs, mais c’est aussi absurde. L’habitant de Sarcelles qui se rend chaque matin à Paris n’est-il pas autant parisien qu’un Montmartrois de virée à Poissy ? Pourquoi alors ne pas créer le grand Paris qui mettrait fin à un effroyable magma d’assemblées consommatrices de temps, d’argent, d’énergie, d’égoïsme et parfois de querelles de bas étage ?

Toutes ces mesures permettraient une économie d’un bon milliard d’euros, ce qui n’est pas rien. Cette somme pourrait être reversée à l’emploi et à la création d’entreprise. Libérés de leur mandat, des ex-élus pourraient d’ailleurs s’y exercer et créer de la richesse ! Chers politiques, vous voulez nous redonner confiance, réduisez le nombre d’élus, supprimez des institutions, on parlera ensuite !


Moyenne des avis sur cet article :  4.82/5   (67 votes)




Réagissez à l'article

15 réactions à cet article    


  • MrPiment MrPiment 7 décembre 2006 13:45

    Ce changement qui a mon avis est partagé par beaucoup sur la plupart des points ne sera malheureusement pas dans le programme des partis car cela ressemblerait notamment à se tirer une balle dans le pied vis-à-vis de l’establisment pour le candidat concerné.

    De plus un tel remaniement, notamment pour le sénat et les autres chambres de la République, nécessite (en tout cas passera mieux) la mise en place d’une nouvelle constitution (histoire de faire un bon toilettage au passage).

    Quand au point concernant les villes, le regroupement est en fait inévitable, il prendra simplement du temps. On en parle notamment à Lille où l’on peut aller de Tourcoing à Lille en passant par Roubaix sans vraiment se rendre compte que l’on a changé de ville (et j’oublie les petites villes au milieu). En fait il faudra simplement 20 ou 30 ans pour que cela se fasse car « on ne va tout de même pas faire disparaitre le nom de »Roubaix« , une ville avec un tel passé voyons ! et que deviendrait le Paris-Roubaix ??? »

    Bref un débat sans fin si ce n’est attendre que la génération suivante soit aux commandes car, comme moi, elle n’en a rien à faire d’être dans la ville Tourcoing ou dans l’arrondissement de Tourcoing, si on me le demande je suis à Lille. Même raisonnement pour les communautés de villages/communes.


    • deltarho (---.---.197.6) 7 décembre 2006 14:50

      Pour avoir écrit dans ce sens à plusieurs reprises je ne peux qu’aprouver votre texte, et la question essentielle de la prochaine élection présidentielle me semble être la création d’une constituante qui devrait refondre en totalité les institutions.

      A l’évidence les élus actuels feront tout pour ne pas aller dans cette direction, direction qu’ils considèrent comme un suicide !!

      Or le système actuel ne peut perdurer car le pays est au bord de TOUTES les faillites.

      Cependant nous aurons toujours des « bien pensants » qui repêcheront au fin fond de leurs appréhensions le détail leur permettant de nier cette nécessité.


      • zetlansky (---.---.65.33) 7 décembre 2006 15:27

        Enfin, des propositions intéresssantes ! C’est vrai que la classe politique, tous bords confondus, est responsable de nombreux gâchis ! Ils parlent d’emplois mais savent-ils au juste ce qu’il en coute en efforts et volonté d’en créer en France ! Tous ces énarques nous bassinent avec leur verbiage mais ils n’ont qu’à se mettre derrière un comptoir ! Bravo pour Agoravox pour laisser les gens s’exprimer !


        • albert (---.---.102.40) 7 décembre 2006 16:29

          Empilement !. Près de 36 000 communes Qui par souci d’efficacité se regroupent en communauté de communes Des cantons réunis dans le département un conseil général Des départements réunis en région Etc. André Siegfried ,un précurseur ? affirmait en son temps que nous étions rentrés dans « l’âge administratif » Qu’est devenue ,au siècle du TGV ,la définition du département : « territoire d’où l’on peut se rendre au chef-lieu en une même journée »(je cite d’ infidèle mémoire) Vous Soulignez la nécessité, de supprimer ;non peut-être d’expérimenter une mise en sommeil, des différents centres de décision vous souligner l’accord général que rencontrerait ,cette mesure indispensable tout le monde est d’accord sauf Les 36 000 maires et leurs conseillers municipaux, les présidents des comités de communes etc Dans chaque département les conseillers généraux et les parlementaires Dans chaque régions les conseillers régionaux Aux cris unanimes : « il ne peut être question de supprimer au choix (là commune, le canton, le département ,la région etc) Les électeurs ne le comprendraient d’ailleurs pas » Gardez en mémoire le résultat du référendum qui proposait la suppression du Sénat Hier dans l’émission C dans l’air(publicité bénévole) les intervenants s’interrogeaient sur les finances locales et le coût de cet empilement que tout le monde jugeait pour le moins excessif et coûteux. Débat instructif mais j’ai peur de penser que le candidat(e) à l’élection présidentielle qui débuterait son projet par la suppression de cet empilement recueillerait certes un succès d’estime mais se verrait inexorablement éliminé(e) j’ai tort alors chiche !A tous et toutes Bonnes fêtes de Fin d’Année


          • Pierrhy (---.---.158.252) 7 décembre 2006 16:36

            Il y a l’aspect économique et il y a l’aspect éthique : le régime spécial de retraite des parlementaires qui ne les empêche pas de vouloir remettre en cause celui de certains salariés. le népotisme qui régne dans l’attribution des postes d’attachés parlementaires qui se traduit dans les faits par des emplois fictifs. ces ministres qui ne peuvent être maire mais sont premier maire adjoint et surtout président de communauté urbaine. Je continue ?


            • hzablansky (---.---.65.33) 7 décembre 2006 16:45

              Oui, c’est vrai et tous sont dans la danse ! Regardez ces senateurs qui passent le temps dans des receptions et des colloques où tout le monde dort. Quant aux membres du Conseil économique et social, il faut savoir qu’ils reçoivent 2000 euros d’indemnités et je ne sais vraiment pas ce qu’ils font. Quant à Paris, c’est le bon sens, si l’on veut en finir avec ce problème de banlieue, commençons d’abord par remettre à plat toute l’organisation qui privéligie les égoismes.


            • Aeglin (---.---.32.236) 7 décembre 2006 16:39

              Ahhh, ca fait du bien. Un coup de gueule fonde, argumente comme je les aime et qui fait mouche sur une des realites les plus desolantes de notre pays, le chaos administratif. Qui se porte volontaire pour la reforme ?


              • Sam (---.---.195.193) 8 décembre 2006 00:24

                Nous partimes deux cent, mais par un gros gateau bien tentés

                Nous nous vîmes trois mille au pied de l’Assemblée. smiley


                • albert (---.---.102.40) 8 décembre 2006 09:11

                  Bonjour,Erreur !pas 3000,mais 30 000 Bonnes fêtes Que nos propos évitent « La buche de Noël »


                • Jimmy (---.---.178.30) 8 décembre 2006 12:18

                  Je ne suis pas d’accord avec cet article qui sous couvert de dénoncer fort justement les hommes politiques n’est destiné qu’à nous persuader encore un peu plus que les français doivent accepter des sacrifices au nom de la réalité et de la modernité et tout ça.

                  L’auteur s’en prend aux hommes politiques mais prend bien soin de ne pas critiquer les star du CAC 40 qui sont pourtant les véritables bénéficiaires des sacrifices demandés aux français.

                  Encore un petit malin qui va à la soupe quoi.


                  • chwizz (---.---.172.51) 8 décembre 2006 22:09

                    aucun rapport.


                  • Arnaud (---.---.189.74) 8 décembre 2006 13:40

                    Il est en effet plus que temps de passer à l’acte. Ces multiples institutions sont plus là pour nourrir les notables que pour servir la nation. Ce sont en vérité des organisations servant des intérêts corporatistes (les politiques). Quant au changement réél, il ne se fera pas de lui même. Certes une constitutuante serait nécessaire mais avant d’y arriver il faudrait, une crise sans précédent et il faut l’avouer un tel courage que ne connaissent pas nos politiciens. Un seul a pu avoir un tel impact : le général de Gaulle. Mais il n’est plus. A l’UMP, on se réferre à lui pour mieux l’enterrer.

                    Je n’ai pas vraiment d’espoir quant à un changement réél. Ce serait dans notre pays vécu comme une Révolution.


                    • josh (---.---.205.32) 8 décembre 2006 22:49

                      enfin un bon article.oui il faut en finir avec la CORRUPTION POLITIQUE.cela fait des années que chirac et pasqua devraient etre devant les tribunaux.il est intolérable de voir jupé de nouveau dans la vie politique ,tout comme fabius qui a du sang contaminé sur les mains.ces gens là devraient etre radiés à vie de la politique.le siege de député ou sénateur ne doit pas etre à vie,il faut leurs donnés un contrat de 5 ou 7 ans,et chaque un ou deux ils ont un examen pour savoir quel travail ils ont fait durant cette période.si il loupe l’examen il est viré. il y en a marre d’engraissé les politicars.si il se battent pour avoir le siège c’est que le poste doit etre juteux et non pensé que c’est pour la france.non c’est juste pour leur portemonnaies. supprimer le fric et les avantages qui touchent à vie lorsqu’ils laissent leur fonction(président ou ministres) le chateau de chirac et les frais de bouches et voyages de la mère chirac c’est une HONTE,c’est nous français qui payont pour ces voleurs.mias la plus grande HONTE nous reviens à nous français qui laissons ces gens s’enrichir sur notre dos sans jamais protestés.avez vous vu un seul sindicats(cgt cfdt ou autres)proposer une manif ou greve contre la corruption politique ? NON,JAMAIS, mais pour faire une manif parce que l’on a enlevé une heure de sieste aux fonctionnaire et bien on se retrouve avec une grève de 3 jours. QUE TOUS LES CITOYENS DE CETTE CHÈRE FRANCE QUE NOUS AIMONS,FASSENT PARVENIR AUX CANDIDATS A LA PRÉSIDENCE UN COURRIER OU ARTICLE DANS LA PRESSE AVEC CETTE QUESTION : QUE PENSER VOUS FAIRE CONTRE LA CORRUPTION ET L’INEPTIE DE LA CLASSE POLITIQUE.


                      • pragma (---.---.218.16) 11 décembre 2006 14:24

                        Supprimer tous ces échelons administratifs ? L’évidence même ! Mais les politiques en vivent, de ce cumul d’organismes et d’institutions qui « travaillent » sur les mêmes sujets, qui ne produisent pas grand chose et passent le plus clair de leurs 35 heures à dire que c’est la faute des autres. Les politiques ont voté, en toute connaissance de cause, ces fromages pour eux ou leurs petits copains casés : ils ne se tireront pas une balle dans le pied. Il reste qu’il ne faut pas hésiter à les harceler, à leur demander de prendre parti officiellement pour la suppression de ces montagnes d’inutilités, et de leur demander des comptes. N’oublions pas que le système politique actuel a un seul but : prendre et conserver le pouvoir. Le peuple ? Une tribu de veaux qu’il faut berner tous les cinq ou six ans...


                        • aristote (---.---.141.220) 12 décembre 2006 18:51

                          Echelons administratifs..voir la Normandie scindée en deux depuis 50 ans pour le bonheur de nos chers élus..2 conseils régionaux.. Un conseil régional, deux conseils généraux pour seulement 2 départements.. !! Il parait que le conseiller régional de haute Normandie trouvait celà très bien..celà lui permettait d’être prés de ses administrés..les conseils généraux ne servent sans doute à rien.. !! Il est vraiement grand temps de faire le ménage dans l’entreprise France..nous sommes au bord du précipice.. !!

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès