Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Chez Sanofi, les lobbyistes ne font pas les 35 heures !

Chez Sanofi, les lobbyistes ne font pas les 35 heures !

Cette photo illustre un partenariat conclu il y a peu entre le président de Sanofi, Chris Viehbacher et André Syrota, directeur de l'INSERM. Ah au fait ! André Syrota est également celui qui a été fraichement mandaté pour diriger une mission ministérielle sur l'avenir du centre de Toulouse. Pratique !

Dans mon billet précédent, j'évoquais l'article hallucinant du Monde annonçant le recrutement par la Direction de Sanofi de l'un des plus grands cabinets de lobbying de Paris, très proche de François Hollande, Boury-Talon & Associés pour faire pression sur le gouvernement et retourner l'opinion publique contre leurs propres salariés. Quelques journaux ont alors spontanément publié des articles, le même jour, pour expliquer que Sanofi va mal, que la R&D ne trouve jamais rien alors qu'elle coûte très cher, et donc que Chris Viehbacher et Christian Lajoux n'ont d'autre choix que de se séparer de ces "bons-à-rien".

Acte I - Ils ne fichent rien !

Je vous prédisais dans mon article précédent que sous l'influence du cabinet Boury-Talon, nous devions assister à une vague médiatique structurée en 3 points destinée à déstabiliser les salariés de Sanofi.
Point 1 : Sanofi va mal
Point 2 : les chercheurs ne produisent rien et coûtent cher
Point 3 : il faut "restructurer"

Le Monde du 11/10/2012 illustre à merveille le point numéro 2 par un article intitulé "Sanofi accuse sa R&D de ne pas sortir assez de nouvelles molécules"

La première phrase de l'article n'est autre que : "La recherche de Sanofi va mal, très mal". Souvenez-vous, c'était le point 1.

La Direction de Sanofi vient de démarrer une opération d'envergure en utilisant leurs outils de lobbying contre leurs propres salariés. Les hostilités sont à présent largement engagées.

Acte II - Que la magie opère !

Le gouvernement de François Hollande qui s'affichait rappelons-le car c'est nécessaire, pendant la campagne présidentielle sous des couleurs socialistes vient comme par magie d'accepter le plan social de près d'un millier de personnes. Que voulez-vous ! Les temps sont durs pour la future première entreprise du CAC 40 !!!

Humilié, lâché par les siens, Arnaud Montebourg qui en s'accrochant avait pourtant réussi à rendre fous de colère Chris Viehbacher et Christian Lajoux les patrons Monde et France de Sanofi, doit à présent faire profil bas, limite s'excuser, et présenter les fruits du deal.

Que s'est-il donc passé ?

Jusqu'ici il était question de 914 licenciements auxquels s'ajouteraient probablement après réflexion les 640 salariés de Toulouse.

Et maintenant ?

"Sanofi annonce désormais zéro licenciement, se contentant exclusivement pour ses mesures de restructuration d'un plan de départs volontaires limité à 914 postes."

Il va falloir à présent les trouver les 914 "volontaires"... Et pour Toulouse ?

Le ministre a indiqué que Sanofi avait accepté que le site de Toulouse, dont l'avenir était incertain, fasse l'objet d'une mission ministérielle. Ce site de recherche emploie 640 personnes. « Sanofi intègrera la recommandation de la mission dans sa réflexion avec —je cite—+la volonté d'étudier toutes les solutions pour que le site garde, à terme, une vocation scientifique et technologique+ », a-t-il souligné.

Selon Le Monde du 11/10/2012, André Syrota, directeur général de l'INSERM dirigera cette mission ministérielle.

Le conflit d'intérêt qui tue

Sur le site même de Sanofi, nous apprenons que le labo a signé un partenariat avec la AVIESAN le 17 février 2010. Or le président d'AVIESAN n'est autre que ... André Syrota ! Je vous laisse apprécier l'émouvante photo où il se tient aux côtés de Chris Viehbacher.

Un autre communiqué plus récent, datant de juillet 2012 figure ici !

Quel subtil enfumage ! Montebourg nous explique donc que cette mission ministérielle présidée par un partenaire de Sanofi se contentera de donner à titre consultatif ses conclusions à la Direction de Sanofi qui en fera ce qu'elle veut ! Les politiques aux ordres des "patrons voyous", comme dirait le maire de Toulouse, on n'avait plus vu ça depuis l'ère Sarkozy.

En clair, absolument rien ne change.

Les syndicats ne s'y sont pas trompés. Ils se sont dit en "colère", mercredi 10 octobre, après les déclarations du ministre du Redressement productif, Arnaud Montebourg, estimant qu'il n'y avait "absolument rien de changé" par rapport aux projets initiaux de la direction du laboratoire.

C'est le moins qu'on puisse dire !

Grâce à l'intervention du lobbyiste Paul Boury, Viehbacher a enfin obtenu auprès de François Hollande et Jean-Marc Ayrault ce qu'il voulait et offre une sortie honorable à Montebourg, le dindon de la farce en remplaçant les licenciements par des "départs volontaires". Il n'y a plus qu'à demander à quelques journalistes d'habiller cette victoire pour la Direction de Sanofi, qui au final n'a rien cédé, de telle sorte à ne tout de même pas nuire au gouvernement.

Et effectivement, depuis l'entrée en scène du cabinet Boury-Talon & Associés, le ton adopté par les médias commence comme prévu à changer. A des titres plus modérés et nuancés s'ajoutent des omissions salutaires.

"Sanofi : le site de Toulouse sera épargné" titrent les Echos.
Les Sanofi Toulouse attendent la confirmation de la bonne nouvelle
Reuters de son côté titre "Sanofi a retiré Toulouse de son plan, selon Montebourg"
"SUSPENSE autour d'UN SAUVETAGE - sanofi Le site toulousain devrait être épargné"

Dommage que les auteurs de ces quelques articles aient omis de mentionner cette mission ministérielle et surtout la nature des liens d'intérêt de son président chargé de soumettre ses conclusions à la direction de Sanofi "pour qu'elle y réfléchisse".


Moyenne des avis sur cet article :  5/5   (10 votes)




Réagissez à l'article

3 réactions à cet article    


  • lES LOBBYSTES DU « CLUB HIPPOCRATE »DONT 14 SENATEURS 87 DEPUTES ET LEUR PR2SIDENT G B

     CARDIOLOGUE DU PS ONT ETE REELUS SONT ILS SOUS SURVEILLANCE. ?.. NON...

    si l’europe molle ne met pas en place une police pour les lobbystes ELLE NE SERT A RIEN 

     A PART LAISSER CUMULER LES ELUS ET FAIRE LE MAX DE FRIC.........


    • ALORS LES SOCIALOS CA DORT TOURAINE....AUSSI

      attaquez vous donc aux clubs de lobbystes du médicament....bande de poltrons...embourgeoisés


      • taberleroi 12 octobre 2012 15:57

        ASSEZ DE SES ENTREPRISES QUI PARTICIPENT AU PILLAGE DE L’ARGENT DES CONTRIBUABLES ET DE LA SECURITE SOCIALE DIRIGEES PAR DES PATRONS VOYOUS QUI MEPRISENT L’HOMME, CREENT LA MISERE, AVEC LA COMPLICITE DES POLITIQUES AU PROFIT DU CAPITAL.
        Il n’est plus temps de s’indigner ; mais d’agir !

        REVOLTEZ –VOUS !

        Dans notre société, le capitalisme excessif façonne notre vie. Nous vivons ensemble dans la compétition dure d’une économie de marché orientée, truquée et non supportable.
        La solidarité entre les humains diminue chaque jour d’avantage. A peine nous avons le temps et l’énergie de regarder le pauvre et le faible. Sortir de cette spirale inhumaine est votre but et celui de tout citoyen.

        Lorsqu’ une république n’est pas mesure d’assurer le bien-être de chaque citoyen et crée les plus grandes récompenses aux politiques, aux corps intermédiaires de l’Etat et autres, c’est de la décadence des représentants du peuple qu’il s’agit et de leurs principes corrompus. C’est pourquoi il n’y a pas de séparation des pouvoirs ni la garantie des Droits de l’homme et du citoyen exprimés dans la Déclaration du même nom non respectée encore à ce jour, texte considéré fondamental dans notre pays dit de droit.


        - Assez de ces traditions politiques et religieuses divisant les citoyens pour faire oublier les problèmes de la population.


        - Assez aussi de vouloir obtenir du sang et des larmes pour le peuple et les palais dorés, des décorations, des lumières et des feux d’artifice, intempérance et la luxure pour les politiciens et tous ceux qui sont cachés comme les banquiers, les multinationales et autres, dans cette période d’austérité décrétée par eux-mêmes.


        - Assez une fois pour toutes d’obéir à ces politiciens menteurs et incapables, sans contrôle du peuple et sans vergogne, qui pratiquent l’abus de confiance, d’extorsion de cotisations et d’impôts, qui font payer les citoyens pour leur compromission, collusion, concussion, les complots, la corruption et autres, les même politiciens qui donnent des leçons de morale, civisme, économie, finances, etc., faisant du citoyen un délinquant coupable et condamné à payer toutes les catastrophes, notamment d’ordre financier, à cause de la délégation des pouvoirs qui leur a été extorquée aux citoyens par le vote, à ces politiciens employés du peuple, qui ignorent le peuple, qui deviennent les patrons du peuple, qui s’accordent privilèges sur privilèges augmentations de leurs revenus et prébendes ans aucune responsabilité.


        - Assez d’entendre que le peuple est accusé de tous les maux pour justifier la crise : non compétitif, ne travaille pas, trop d’avantages sociaux, fraudeur, toujours malade, trop d’allocations, subventions etc.


        - Assez de cette démocratie meurtrière représentée par un parti ou une coalition de circonstances qui ne représente que 20% des électeurs piégés et contrôlent les autres 80% des citoyens qui se sont abstenus ou n’ont pas voté pour ce parti au pouvoir.

        Pourquoi continuer à se soumettre aux castes et oligarchies organisant l’oligopole, la fraude fiscale dans les paradis qui eux seuls fréquentent pour y mettre l’argent volé du travail du citoyen et des petites et moyennes entreprises, avant de fermer les activités, à s’adapter et de faire les mêmes erreurs quand nous avons beaucoup d’autres efforts à faire pour atteindre la presque perfection ?

        Lorsque, après plus de 70 ans, les politiciens n’ont rien d’autre à proposer aux citoyens :
        « Je n’ai rien à offrir que du sang, de labeur, des larmes et de la sueur », nous devons crier s’en est assez, nous battre pour le respect de nos parents et grands parents et pour l’avenir de nos enfants ; lutter encore pour l’amélioration des acquis sociaux et non pour leur réduction ou disparition et le désir de vivre en se rendant utile en toute responsabilité, dignité et humanité.

        Non, le citoyen de toute catégorie sociale : indépendants, paysans, ouvriers, agents de maîtrise, cadres, etc., n’est pas une ressource pour le développement du capitalisme synonyme de cannibalisme, de chômage et de malheurs des familles  ; il est l’auteur du développement et du progrès social et il doit en recevoir les bénéfices et non les pertes dont il est accusé à cause de la gabegie, l’incurie, le gaspillage, le gâchis de l’argent de la sueur du travail du citoyen par les politiques de tous bords, pour le payer aux riches spéculateurs qui deviennent de plus en plus riches et le citoyen de plus en plus pauvre même lorsqu’il a du travail.

        Si vous en avez assez des pratiques actuelles qui détruisent la cohésion de la famille et de la société, le bien-être et la sécurité de chacun, acceptez les dix volontés exprimées dans le Serment de Citoyen.

        La Démocratie, la Liberté et la Dignité personne ne doit les voler au Citoyen
        ++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++

        SERMENT DE CITOYEN
        DEMOCRATE LIBRE ET DIGNE
        Les dix volontés

        Considérant que :

        - La vie nous est transmise et qu’elle est une espérance vers un avenir de noblesse de pensées, de passions, d’actions et de paix, de connaissances, de tranquillité, de bien être, de prospérité en toute responsabilité de chacun et de dignité pour éradiquer l’esclavage, la prostitution et la misère .

        - Le savoir, l’éducation, la convivialité, ne sont pas innés et s’apprennent pour une vie individuelle et en communauté riche et disponible pour le plaisir de recevoir et apporter, de participer au progrès sans lequel il n’y a pas de liberté, dignité et paix.

        - Nul ne doit porter atteinte à la vie et au bien-être de tout individu pour des motifs personnels ou de société, de capital et moyens de production, spirituels ou politiques, par soumission, allégeance, idolâtrie et autres. Les besoins vitaux dus au progrès social, l’hygiène e la santé font partie de la dignité humaine.

        - La démocratie représentative, le capitalisme d’Etat et les multiples organisations politiques couvrant de privilèges les aristocrates, castes et oligarchies, n’ont pour but que de prendre en otage les citoyens et détourner leurs pouvoirs à décider par eux-mêmes, de faire les lois, d’occulter la vraie Démocratie et autres, sont les causes de la corruption des gouvernants, de l’humiliation et des malheurs du Peuple taillable et corvéable à merci.

        - Le citoyen conscient de son utilité dans la société et des aspirations au bonheur pour chacun en fonction de ses moyens et connaissances, s’engage à les respecter sans idéologie, à les promouvoir et porter assistance, à ne pas créer ou encourager tout acte pouvant atteindre le rayonnement des valeurs humanitaires contribuant à la cohésion de la famille et de la société.

        Moi, Citoyen maître de moi-même et de ma destinée, déclarant solennellement la Liberté et la Dignité de la personne comme étant les principales qualités d’une Démocratie directe basée sur la responsabilité de chacun, prête serment.

        1- Je jure par Clisthène, fondateur de la première démocratie, par mes aïeuls outragés et opprimés par les tyrans, despotes et dictateurs de participer à la restitution de la liberté, de la responsabilité et de la prospérité pour chacun des citoyens acteur de l’économie et non comme ressource, à la restauration du pouvoir du peuple pour changer les institutions par l’égalité citoyenne, que je remplirai, suivant mes forces et ma capacité, l’engagement sous serment que je prends.
        2- Je mettrai au rang de représentant du peuple tout citoyen candidat indépendant de tout parti politique qui, une fois élu, prendra l’engagement de respecter le présent serment, au titre de citoyen et d’élu, ne commandera pas la force publique à son service ni contre le peuple, remettra ses actions au vote citoyen pour approbation au moins une fois par an et par référendum à son initiative ou à celle des citoyens à chaque fois que nécessaire et qui ne s’immiscera pas, directement ou indirectement, dans la vie privée de chaque citoyen et de sa famille.
        3- J’utiliserai la place publique appelée « Place de la Démocratie, de la Liberté et de la Dignité humaine » qui sera aménagée et organisée par une commission indépendante, élue par les citoyens afin de permettre à la population de s’exprimer pour la proclamation de l’organisation du référendum d’initiative populaire et y déposer la demande de référendum qui tiendra d’obligation de procéder pour l’élu qui y procédera, dans un délai d’un mois , dès que le nombre de deux pour cent des votants inscrits sera atteints.
        4- Je participerai toujours à l’épanouissement de la personne et à l’amélioration de la vie en commun, je partagerai mes connaissances, je pourvoirai aux besoins de la famille sans autre contrainte que son intérêt, j’apporterai mes moyens matériels, physiques et intellectuels au service du citoyen afin que la vie de chacun en soit améliorée, et en certaines circonstances, j’accepterai l’aide de la cité à qui je serai toujours moralement redevable.
        5- Je dirigerai l’action politique toujours à l’avantage de la personne seulement, non en faveur de toute institution ou administration ; suivant mes forces et mon jugement, je m’abstiendrai de toute injustice. Je ne remettrai à personne mon pouvoir de représentation par intérêt personnel autre que la santé et l’éloignement principalement si on me le demande, ni ne prendrai l’initiative d’une pareille suggestion.
        6- J’exercerai mon pouvoir de citoyen comme dans le respect d’autrui, de la justice et de l’indépendance totale.
        7- Je ne provoquerai pas d’élection stratégique en faveur de qui que ce soit et pour quelque motif que ce soit ; je ne pratiquerai que la participation aux élections suivant les vraies considérations d’intérêt public et mon vote ne sera entaché d’aucune hypocrisie.
        8- Je respecterai la dignité de toute personne, dans quelque maison que je rentre pour l’utilité des habitants, me préservant de tout méfait volontaire et corrupteur.
        9- Je ne ferai pas étalage de l’action citoyenne pour aider les familles dans la nécessité et je tairai ce qui n’a jamais besoin d’être divulgué, observant la discrétion comme un devoir en pareil cas.
        10- Je jure à mes descendants de préserver la Démocratie, la Liberté et la Dignité humaine de toutes mes forces ; de m’opposer à toute personne et/ou formation qui viserait de spolier le Citoyen de ses droits inaliénables, imprescriptibles et sacrés .

        Si dans l’honneur et la dignité je remplis ce serment, jouir heureusement de la vie sera mon but.
        Si dans la déloyauté et la trahison je me parjure, mourir dans la tristesse et le tourment sera mon sort.

        ==============================================================

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès