Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Chirac au Chili

Chirac au Chili

La présence de nombreux chefs d’entreprises dans le sillage du cortège officiel marque l’intérêt porté par les pays européens pour la bonne conjoncture économique du pays.

C’est une véritable délégation qui est attendue avec la visite officielle du président français au Chili, la première depuis celle du général de Gaulle en 1964.
Les médias chiliens rappellent que depuis la signature du traité de libre commerce avec l’Union européenne, le Chili est devenu appétissant. Une présence au Chili permet aux entreprises étrangères de mettre le pied en Amérique latine, dans un pays stable en comparaison de ses turbulents voisins, l’Argentine et la Bolivie. 130 entreprises françaises sont aujourd’hui présentes à Santiago alors qu’il n’y en avait que 60 en 1990. Les exportations chiliennes vers la France ont augmenté de 70 % en deux ans, avec des bonds dans les domaines de la pêche, des fruits, du vin et du cuivre bien sûr. La France, qui a abandonné pratiquement toute activité dans le domaine minier, a des intérêts dans le transport et l’électricité (Alstom), le ciment (Lafarge), le vin (de nombreuses sociétés conjointes). La compagnie Lanchile a acheté plusieurs airbus et l’armée chilienne, qui dispose d’un joli pactole (une loi héritée de la dictature lui attribue 10% des ventes du cuivre) n’arrête pas d’investir (hélicoptères, sous-marins... et on parle même de satellites) .
Jacques Chirac, qui est accompagné des ministres de l’éducation, de la défense, des relations extérieures et de l’agriculture, devrait annoncer de nouveaux investissements et des projets de coopération et d’échanges entre universités et grandes écoles. L’une des grandes priorités de Michèle Bachelet. La présidente chilienne a annoncé récemment son intention de développer la recherche et d’investir fortement dans l’éducation.

Moyenne des avis sur cet article :  4.06/5   (17 votes)




Réagissez à l'article

9 réactions à cet article    


  • Saumon Chilien en Europe (---.---.115.129) 25 mai 2006 03:36

    Reaction et un example :« Les exportations chiliennes vers la France ont augmenté de 70 % en deux ans, avec des bonds dans les domaines de la pêche »(Chirac au Chili,Gilles Roman, 24.05.2006):Le soumon Chilien capture vraiment en Chili ( pas sauvage et alors elevage) ;exporte & traite & tranche & « Lasagne »-fabrique avec des gateaux dans les usines des poissons Danoises en Groenland ; et apres importe en Europe.


    • Gilles Roman 25 mai 2006 04:46

      Il est vrai que l’élevage intensif du saumon dans le sud du Chili peut être la cause de pollutions organiques très graves. Dans l’accord d’asociation entre l’union européenne et le Chili, signé en 2005, il est question de demander aux banques européennes de « conditionner leur appui au financement des projets pêche et d’aquaculture au Chili à une évaluation des ressources et des écosystèmes aquatiques et la mise aux normes environnementales, sanitaires et de conditions de travail ». En dépit de l’importance de cette industrie pour l’économie nationale, et ses niveaux de croissance impressionnants, sa réglementation par l’état chilien est faible. Le Gouvernement reconnaît qu’il peut seulement contrôler 12% de l’industrie salmonicole. A cause de cette faible capacité de régulation, on estime par exemple que l’industrie de la salmoniculture chilienne utilise entre 75 et 100 fois plus d’antibiotiques par tonne de saumon que l’industrie norvégienne. Il existe également des indices probants d’abus généralisés des lois sur l’environnement et sur les conditions de travail.

      Des changements majeurs doivent intervenir pour changer la situation, changements qui pourraient être initiés grâce à l’accord d’association UE-Chili.

      un lien ici : http://www.cape-cffa.org/issues_fr/ACCORD_UE_CHILI_R%E9sum%E9_(juin_2005).doc


      • Antoine (---.---.101.67) 28 mai 2006 14:39

        La photo...waouw !

         

        Quel gentleman ce Chirac, y a pas a dire, la classe de l’éducation française ! Cela se perd de nos jours !


        • Le porc clandestin (---.---.182.23) 28 mai 2006 17:16

          C’est hélas à peu tout ce qu’il a de bien.


        • (---.---.207.46) 28 mai 2006 17:30

          Juste une question : de quand date le bond économique du Chili qu’Allende avait mis au bord de la faillite ? De Pinochet bien sûr.

          Qui a la lucidité.....et le courage de dire merci à Tonton Augusto ?


          • Gilles Roman 28 mai 2006 17:48

            Je ne sais pas si il faut vraiment réagir à ce commentaire... Quand je suis arrivé au Chili, il y avait encore pas mal de fans de Pinochet dans ce pays. Aujourd’hui il ne reste plus que quelques « allumés » étrangers pour penser quelque chose de positif sur son action... Après les révélations sur ses comptes cachés, les militaires ont pris beaucoup de recul avec cette période et même de nombreux partisans de la droite le considèrent au mieux comme un vulgaire voleur... Pour ce qui est de l’économie, le pays a toujours vécu de l’exportation de matière première ; quand les prix montent le pays est riche et quand les prix baissent le pays est en crise...


          • Adolphos (---.---.59.170) 29 mai 2006 06:24

            En même temps, ce Pinochet vous a débarassez de la racaille communiste. Sans lui, le Chili aurait été victime de la barbarie socialiste, avec des millions de morts, de déportés, d’esclaves.. Ou des crimes contre l’humanité massifs, comme à Cuba.

            Sans doute c’était aussi un dictateur, mais porté par la rue pour sauver la liberté. Ce n’était pas l’idéal, mais entre deux maux, il faut choisir le moindre.


          • Gilles Roman 29 mai 2006 14:47

            La commission Valech a mis à jour l’année dernière les cas de torture sur des enfants durant la dictature de Pinochet http://archquo.nouvelobs.com/cgi/articles?ad=etranger/20050602.OBS8628.html&host=http://permanent.nouvelobs.com/ Pour le reste, nous parlions du « bond économique du pays » . Il faut relativiser. Le Chili est un pays profondément et structurellement inégalitaire. L’ex ministre de l’économie de Ricardo Lagos, Nicolas Eyzaguirre, disait lui-même il y a quelques jours que même au plus haut poste de l’Etat il est très difficile d’opérer des changements dans une société tant « sclérosée ». Une question : faut t’il remercier le Parti communiste chinois pour le développement de l’économie mondiale en ce moment ?


          • jonathan (---.---.33.200) 6 juin 2006 15:38

            ouvrez les yeux le monde est entrain de changer : allez voir mon blog....il vous en donne les clefs pour le comprendre

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

LYonenFrance


Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès