Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Chirac, c’est de la bombe !

Chirac, c’est de la bombe !

Les Français sont fantastiques ! Nous faisons preuve d’un esprit que le monde entier nous envie... quand il ne se moque pas de nous. Tellement rapides à relever la moindre incartade, le moindre mot de travers, qui contribue à élever le niveau du débat politique à celui de la cour de récré d’une école primaire. Ainsi donc, Jacques Chirac (après Ségo et Sarko...) a commis une bourde devant des journalistes du Nouvel Obs et de la presse américaine, l’International Herald Tribune et le New York Times.

Ce n’est pas rien, surtout le New York Times qui, avec le Washington Post, fait la pluie et le beau temps politique et médiatique aux Etats-Unis. D’abord, les faits. Jacques Chirac reçoit donc les trois équipes de journalistes lundi dernier et au milieu du thème traité, l’environnement, répond à une question sur le nucléaire en précisant que si l’Iran possédait l’arme atomique ce ne serait « pas tellement dangereux ». Jugeant que « ce qui est dangereux, c’est la prolifération  ». « Une bombe, peut-être une deuxième un peu plus tard, qui ne lui servira à rien », ajoute le chef de l’Etat, « Il va l’envoyer où cette bombe ? Sur Israël ? Elle n’aura pas fait 200 mètres dans l’atmosphère que Téhéran sera rasé ». Ses conseillers présents se regardent, toussent et précisent aussitôt que ces propos sont « off », c’est-à-dire pas destinés à être publiés. Mais le président lui continue de parler, sans rien relever. La frontière entre le « off » et un bon scoop se dissous si vite dans les esprits que les journalistes américains veulent publier séance tenante les propos de Jacques Chirac. Mais en vertu d’un accord avec le Nouvel Obs ils attendent jeudi, date de parution de l’hebdomadaire.

medium_cover.jpgPourquoi est-ce une bourde ?
La réponse de Jacques Chirac n’est pas diplomatique et en contradiction avec les pressions exercées contre l’Iran par la communauté internationale, visant à empêcher ce pays de continuer son escalade nucléaire, en vertu du traité de non-prolifération. Le lendemain, l’Elysée faisait donc revenir les journalistes pour corriger le tir, un euphémisme, et rappeler la position officielle : « Nous restons dans une logique de dissuasion, pas dans celle de l’acceptation d’un Iran nucléaire ». Ok, on a bien compris. La France dénonce donc « une polémique honteuse » venue des Etats-Unis et des journaux américains, jamais avares de leçons vers la France qui le lui rend bien. (Voir le papier de Libé vendredi).

Pourquoi n’est-ce pas une bourde ?
Parce que sur le fond, Chirac a parfaitement raison. Tout le monde sait que l’Iran a une ou deux bombinettes nucléaires, mais que les autorités iraniennes, rompues à la diplomatie, ne s’en serviront pas. Ils veulent simplement exister dans le concert des nations de la région. En effet, la moindre bombe lancée depuis l’Iran vers Israël serait tout de suite détruite et Téhéran rasée en représailles. Israël vit en alerte nucléaire permanente et ses missiles nucléaires sont pointées sur les capitales de ses principaux ennemis régionaux. Ecrit comme cela c’est bien sûr effrayant, mais nous touchons là le concept même de dissuasion. En plein cœur de la guerre froide, quand on pensait les Russes et les Américains au bord de l’affrontement nucléaire, les deux puissances jouaient aux échecs diplomatiques pour s’arracher des concessions mutuelles. Et aucune bombe n’a été lancée.

medium_nytlogo379x64.gif
La position du New York Times et du Herald Tribune
Contrairement à ce que dit l’Elysée, la position des journaux américains est restée sobre sur les propos de Chirac (voir le site du NY Times). Ils étaient déjà trop contents de pouvoir les rapporter. Et même si les deux journaux seront en froid avec l’Elysée, cela ne durera que le temps de la campagne présidentielle. On peut parier que le nouveau (ou la nouvelle) président(e), oubliera bien vite la polémique, tant les politiques Français raffolent des interviews en général, dans les journaux américains en particulier...

La pratique du « off »
Les Américains ne respectent le « off » (l’expression « off the record  » vient pourtant de chez eux) que lorsque cela les arrange, comme les journalistes français d’ailleurs. Et c’est vrai qu’ils ne se privent pas de donner des leçons de déontologie aux Français. Sauf que la position de la presse américaine lors de l’après-11 septembre, a donné lieu à de violentes critiques aux Etats-Unis. Ces journaux américains ont été accusé d’avoir joué le jeu du pouvoir et du président Bush, en n’ayant pas dénoncé les atteintes aux droits civiques, ni donné toutes les informations en leur possession sur l’implication des Saoudiens dans Al-Qaida... Chacun peut donc balayer devant sa porte...Et les bourdes politiques vont continuer d’alimenter les medias. D.A.


Moyenne des avis sur cet article :  4.49/5   (649 votes)




Réagissez à l'article

169 réactions à cet article    


  • Cris Wilkinson Cris Wilkinson 2 février 2007 11:55

    Je ne comprends pas tout le foin que l’on fait sur ce « scoop », qui n’en est pas un, car tout le monde savait ce que à annoncer Chirac.

    Ce qui est gênant c’est la promptitude qu’on les journaux américains à mettre à la une, un fait avéré, dit par un président étranger, et la déontologie qui les honore à ne pas « discuter » les mensonges éhonté de leur président.


    • toto1701 (---.---.129.92) 2 février 2007 12:33

      la déclaration de chirac reléve du bon sens commun a tout citoyen.les etats unis ont la bombe , la france,le royaume uni,la chine,la russie,l’inde ,le pakistan,israel,la corée du nord....l’irak ?j’en doute car si tel est le cas je vois mal comment les americains auraient pris la décision de l’envahir contre l(avis de l’opinion mondial !!de puis lors je ne crois plus aux arguties politiques a geometrie variable laissant a penser qu la possesion de la bombe est un danger ! je dis chiche a toutes les nations atomiques, commencez par vous debarraser de vos bombes et ensuite exigez de l’iran l’arret de ses experimentations


    • grak (---.---.178.125) 2 février 2007 15:46

      heille le cave, le leader de l’iran est un islamiste extremiste qui ne vit que pour le Coran.....


    • dégueuloir (---.---.196.166) 2 février 2007 23:18

      Domestiquer les masses - Collectif - Editions Agone - ADEN DIFFUSION - 20€

      Fiche :

      Steve Biko disait que l’arme la plus puissante de l’oppresseur est le cerveau de sa victime.

      Ce dernier numéro de la revue Agone nous dévoile les ficelles du pouvoir pour parvenir à faire aimer aux « masses » leur propre servitude. Avec des textes de Serge Halimi, Noam Chomsky etc.

      « Domestiquer les masses » On trouvera un compte rendu et de larges extraits sonores de la présentation de ce numéro par Benoît Eugène et Thierry Discepolo à la librairie L’Atelier le 17 novembre 2005 surhttp://paris.indymedia.org/art... Culture & propagande. « Lille 2004 », capitale européenne de la culture, Bendy Glu

      Exemple particulièrement visible d’une transformation générale qui voit imposer la publicité comme monoculture au service de la gestion des populations, « Lille 2004 » ambitionne la (ré)éducation, « tout au long de la vie », au service de la « société de la connaissance la plus dynamique et la plus compétitive du monde ». L’esthétique pompière, produite par et pour l’entreprise est rigoureusement à l’image de cette idéologie.

      Propagande & contrôle de l’esprit public, Noam Chomsky Toute l’histoire du mouvement syndical nous l’apprend. Et c’est ce que la main-d’œuvre ouvrière de Lowell avait parfaitement compris il y a 150 ans de cela. Il s’agit d’une bataille très importante, car il ne suffit pas simplement d’affronter des gens qui invoquent la « Loi sur le droit-de-travailler » - pour briser les grèves. Il faut aussi se battre contre nos 5 heures quotidiennes de télévision, l’industrie cinématographique, les manuels et le système scolaires ainsi que tout le reste.

      La conspiration. Quand les journalistes (et leurs favoris) falsifient l’analyse critique des médias, Serge Halimi & Arnaud Rindel

      Chomsky a un jour expliqué le sens des attaques dont il est la cible : « Tout commentaire analytique de la structure institutionnelle du pays est une menace si importante pour la classe des “commissaires” qu’ils ne peuvent même pas l’entendre. Donc, si je dis qu’il n’y a pas de conspiration, ce qu’ils entendent c’est qu’il y a une conspiration. Ce système de croyances est très verrouillé. » C’est pourquoi la transformation de toute analyse des structures de l’économie et de l’information en « théorie du complot » s’inscrit dans une logique d’ensemble.

      Quand l’Union européenne s’adresse aux « masses ». La « citoyenneté européenne active » contre la démocratie, Benoît Eugène

      Dans le cadre de la préparation du « futur programme pour la citoyenneté active », une « consultation » sur Internet donne un exemple sidérant de la culture démocratique de la Commission. Les résultats et leur interprétation se passeraient presque de commentaires : « Le grand nombre de réponses (1 057) atteste le degré élevé d’intérêt que manifestent tant les citoyens (313 réponses) que les membres d’institutions ou d’organisations (744 réponses) pour la problématique de la citoyenneté européenne active. » Rappelons que le nombre d’inscrits dans l’Europe des vingt-cinq en vue des élections de juin 2004 s’élevait à 352 703 427 électeurs potentiels.

      Déjà le titre est crétin. Réponse à une enquête sur l’émission de variétés de Rai Uno « Canzonissima », à l’occasion du début de la saison 1972-1973, Pier Paolo Pasolini

      Quand les ouvriers de Turin et de Milan commenceront à lutter aussi pour une réelle démocratisation de cet appareil fasciste qu’est la télé, on pourra réellement commencer à espérer. Mais tant que tous, bourgeois et ouvriers, s’amasseront devant leur téléviseur pour se laisser humilier de cette façon, il ne nous restera que l’impuissance du désespoir.

      Quand les intellectuels s’emparent du fouet.

      Orwell & la défense de l’homme ordinaire, Jean-Jacques Rosat

      La question décisive en politique n’est pas de savoir si l’on dispose de la théorie vraie : comme toutes les théories, les théories politiques sont faillibles et partielles ; et, parce qu’elles sont politiques, elles peuvent facilement devenir des instruments de pouvoir et de domination. La question politique décisive est de savoir comment, dans le monde moderne, chacun, même s’il est un intellectuel, peut rester un homme ordinaire, comment il peut conserver sa capacité de se fier à son expérience et à son jugement, comment il peut préserver son sens du réel et son sens moral.

      Les lieux de loisirs, George Orwell

      Une bonne part de ce que nous appelons « plaisir » n’est rien d’autre qu’un effort pour détruire la conscience. Et le bonheur ne peut résider dans le fait de pouvoir tout à la fois et dans un même lieu se détendre, se reposer, jouer au poker, boire et faire l’amour. L’horreur instinctive que ressent tout individu sensible devant la mécanisation progressive de la vie est une réaction pleinement justifiée. Car l’homme ne reste humain qu’en ménageant dans sa vie une large place à la simplicité, alors que la plupart des inventions modernes tendent à affaiblir sa conscience, à émousser sa curiosité et, de manière générale, à le faire régresser vers l’animalité.

      Le « développement durable » : une pollution mentale au service de l’industrie, Benoît Eugène

      Les grands pollueurs ont tout intérêt à ce que le « développement durable » soit avant tout un problème de responsabilisation du consommateur-citoyen, faisant ainsi de la pollution un problème de manque de civisme et de la consommation une solution : la meilleure façon de protéger la nature, c’est encore de consommer... Et le consommateur n’a plus que l’embarras du choix : entre Leclerc et Carrefour, lequel soutenir de son acte d’achat « écologique » et « éthique » ? Quelle enseigne oligopolistique vouée à la consommation de masse, poussant au productivisme, au dumping social et aux délocalisations, jetant sur les routes un flux exponentiel de camions, est la plus engagée sur la voie du « développement durable » ?

      Les Nations unies colonisées par les lobbies industriels. Quand les mots ne sont plus les choses, Observatoire de l’Europe industrielle

      À l’occasion du Sommet mondial sur le développement durable, à Johannesburg en 2002, le secrétaire général de l’ONU Kofi Annan déclara : « Il y a dix ans, au Sommet de la terre de Rio, le rôle de l’industrie dans le “développement durable” était mal compris. [...] Ce n’est qu’en mobilisant le monde des affaires que nous ferons de vrais progrès. » C’était un nouvel exemple de la profonde osmose des responsables de l’ONU avec l’élite mondiale des affaires. La tradition onusienne de méfiance vis-à-vis des multinationales et son engagement au service des pauvres et des dépossédés avait bien largement fait place à l’idéologie de la mondialisation industrielle.

      LA LEÇON DES CHOSES

      DOSSIER « ERNST JÜNGER OU “LE ROI DU LIFTING”. AUTOUR DU LIVRE DE MICHEL VANOOSTHUYSE, FASCISME & LITTÉRATURE PURE » Phénomène cacochyme, par Klaus Bitterman

      Le charme discret de la propagande, par Isabelle Kalinowski Sur les falaises de marbre : (auto)critique ou (auto)mystification ? par Michel Vanoosthuyse Karl Kraus & nous. La réalité peut-elle dépasser la satire ? par Jacques Bouveresse

      HISTOIRE RADICALE

      La bombe. Réflexions sur le progrès scientifique & la responsabilité individuelle en septembre 1945, par Dwight MacDonald (Présentation par Charles Jacquier)

      Ce que raconte et surtout ce que ne raconte pas l’Histoire générale de l’ultra-gauche de Christophe Bourseiller, par Loren Goldner


    • Bateleur du Tarot Bateleur du Tarot 2 février 2007 23:39

      @Dégueuloir

      C’est récent qu’ils ont mis Internet dans les asiles ? - Apparemment ça calme et ça évite la lobotomisation. (on arrête pas le progrés)


    • dégueuloir (---.---.68.6) 5 février 2007 13:00

      Pour ce qui est au bas de la ceinture,le ministre de l’intérieur en sait quelque chose ! Je vous rappellerai qu’il y a une passerelle entre Royal et Bayrou alors qu’il y a un gouffre entre ce deuxiéme et Sarkosy ;si entre les deux tours(considérant une forte poussée de Bayrou) il y a union entre la gauche et le centre droit,alors Sarkosy fera chou blanc et c’est sa grande crainte....avec les futurs propos du vieux lion.....Pour gagner le petit Nico ne peut compter que sur l’UMP et encore pas la totalité cela sera trop juste pour lui...il mange en ce moment son pain blanc....il ne peut pas rester si haut dans les sondages,surtout à 3 mois du sacre .... !!!


    • Petit (---.---.60.48) 2 février 2007 12:32

      Chirac il s’en fout de lancer des trolls en part à la retraite bientôt.


      • Petit (---.---.60.48) 2 février 2007 14:29

        En plus il fait chier sarko en montrant que y a pas que sego qui fait des déclas qui tuent.


      • faxtronics (---.---.127.45) 2 février 2007 12:45

        Allez je pars a en vacances donc je peux aussi troller :

        Apres une deux bombes, c’est pas grave, au contraire, L’iran detruit Israel avec ses bombes, on detruit l’Iran avec nos bommbes et les problemes du moyen-orient sont definitivement reglé ! Le truc avant tout c’est de detruire Jerasalem, comme cela plus personne ne la revendiquera !

        Ps : Ceci est un troll chiraquien, inutile de continuer de polemiquer, car ce n’est pas le fond de ma pensee (quoique sur Jerusalem... smiley )


        • Petit (---.---.60.48) 2 février 2007 13:00

          Ha ha pas si sûr les extrèmistes religieux vendront des amulette contre la radioactivité smiley


        • naoufel (---.---.59.112) 2 février 2007 13:05

          Tu oublie juste un truc : Israël rasé, ses missiles partent et pulvérisent les grandes villes des pays voisins... La botte arabique devient aussi radio-active que l’Iran. Plus de pétrole ! Et tous les problèmes du moyen-orient sont détruits... Pardon, c’est le moyen orient qui est détruit, et nous, on pleure...

          ... on pleure, le pétrole. Ben oui ! Comment y vont rouler nos 4x4 ?

           smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley

          Inutile de m’insulter, je plaisantais !


        • De Saint Benoit Philippe (---.---.75.153) 2 février 2007 21:36

          Pour Naoufel. C’est probablement une plaisanterie, mais il y a un grand fond de vérité. Je crois comme beaucoup de personnes, la Communauté Internationale et le Conseil de Sécurité sont tellement hesitants sur ce nucléaire iranien, qu’à la fin on nous gonfle jour aprés jour de ces hésitations, de ces reports de décisions, de ces dicussions sans fin et d’attente d’une décision efficace. Le Président Chirac n’a pas fait de bourde, mais il s’est libéré d’une pensée qui le travaille. A force de tergiverser, et bien l’Iran aura sa bombe et nous lui feront payer son erreur. Il ne faut pas rêver, qu’Israel est prêt 24/24 heures a une telle attaque. Que son armée de l’Air est sur le qui vive en permanence, et que ses F16 équipés de bombes nuclaires sont en ordre de marche. Les satellites et les radars sont en ordre de marche. Que les States ne sont pas dans le Golfe Persique pour la frime et que le second porte avion nucléaire envoyé, ce n’est pas pour l’Irak. Que les sous marins nucléaires sont là tapis au fond en attente du départ de la première bombe ( éventuelle ) iranienne, qui ne ferait pas 200 mètres que Téhéran serait immédiatement détruit avec des centaines de milliers de morts instannés. Comme les US, la France a aussi ses sous marins nucléaires dans le Golfe Persique et prêts aussi à parer une éventuelle attaque.

          Il y a beaucoup d’intoxe des iraniens. Le Président sait pertinenment qu’il ne peut commettre un tel acte. Il sait que ce serait la mort totale de son pays et de tout le Moyen Orient, irradiés pour des décenies. Ce serait un suicide criminel, le plus grave de l’humanité.

          Israel ne serait pas détruit, mais une mort inéluctable de tout ce Moyen Orient et une grande partie de l’Asie.

          Ce n’est pas pour l’Iran que ce pose le problème. Mais pour cette frange de musulmans intégristes capables de s’emparer de cette arme et commettre le crime le plus atroce contre leurs frères. Le terrorisme arabe ne s’embarrasse pas de scrupules. C’est que le ba blesse.

          Si l’Iran était un pays tolérant avec une coopération internationale digne de ce nom et crédible. Il n’y aurait aucun problème. Malheureusement,Le peuple ne peut s’exprimer. le peuple avec des rétoriques est obligé de subir et de se taire. Mais il en pense pas moins. Le peuple souffre d’une misère endémique. Un chômage de plus de 30 %, des villes et villages vivant encore à l’époque du 16 éme siécle, sans eau, électricité, ni moyens modernes. Sachant que l’Iran est riche de son pétrole, pourrait donner à sa population un mode de vie moderne et de progrés comme les autres état arabes pétroliers. Au contraire cet argent engrengé va à l’armement, à la corruption et au nucléaire. Ce sont des milliards de dollars enlevés aux pauvres gens ignares et endoctrinés et qu’ils ne savent pas. Il sait qu’avec ce nucléaire soit disant civil, est une réalité « militaire ». On ne trompe que les ignares et les imbéciles.

          Ce qu’à dit le Président Chirac a dévoilé indirectement certains secrets de chefs d’états et une certaine préparation militaire des armées occidentales.

          Le fait de dire « La bombe ne ferait pas 200 mètres, que l’Iran serait rayé du Monde », veut bien dire ce qu’il veut dire.

          En plus c’est un avertissement indirectement au président Iranien « Préparez votre bombe, on ne pourra pas vous empêcher de la faire, mais sachez que si elle sort des laboratoires sur le terrain militaiere, nous seront tous là unis pour vous empêcher de l’envoyer ». En bon entendeur salut. !!!!.

          Pour Jacques Chirac, un homme politique d’une telle envergure, il estimpossible de faire une bourde. Il n’est pas un bleu. Toute cela est bien construit et veut montrer qu’il est avec les US en poste.

          C’est une ruse, qui peut destabiliser le Président iranien et faire réfléchir les iraniens. Il ne faut jamais penser aux bourdes de Jacques CHIRAC. C’est un vieux loup de la politique.

          Jacques Chirac est plus malin que l’on croit.

          Si Washington n’a pas réagi, il y a bien une raison. Si BUSCH n’a rien dit, ni Moscou, il y a une raison.

          Laissons parler les médias et donnons de l’herbe à manger aux moutons.

          Tout cela est bien orchestré et on plonge, nous citoyens lambdas pieds et mains liés dans la marmite.


        • Malkut (---.---.130.228) 2 février 2007 22:17

          « Si l’Iran était un pays tolérant avec une coopération internationale digne de ce nom et crédible. Il n’y aurait aucun problème. »

          Comme les USA ? Question tolérance et coopération ...


        • TABBOUCH (---.---.164.139) 3 février 2007 02:43

          Bien parlé et enfin quelqu’un qui comprend entre les mots :)

          Merci pour ton commentaire. smiley


        • gentiane (---.---.227.36) 3 février 2007 16:54

          Plus de pétrole, quel bonheur !!!!


        • Ernest Rougé (---.---.59.67) 4 février 2007 01:24

          On roulera avec l’énergie atomique !

          Je plaisante...


        • Lone (---.---.19.81) 2 février 2007 12:47

          Est ce vraiment une bourde ou les français ont-ils voulu rappeller aux iraniens que la possession de la bombe ne leur servirait finalement... à rien tant ils sont esseulé sur le plan international (à si, ils sont soutenus par le guignol de Caracas, et tiédement appuyés par la Chine et la Russie) et faibles sur le plan stratégique face aux occidentaux.

          L’Iran nucléaire a plus à craindre que l’Iran sans la bombe (regardez la position d’Israël et on sait pertinament que le pays est le seul capable d’utiliser vraiment la bombe tant il est acculé) D’un autre coté, la vrai bourde des occidentaux, anglos saxons en tête, a été d’aller s’enferrer dans le bourbier irakien et d’y perdre leur crédibilité. Seule notre puissance nucléaire et économique nous permet encore de maintenir notre influence actuelle, et le rappeller ne peut pas nous déservir. Loin de moi l’idée de cautionner ce qu’a dit Chirac, mais je ne pense pas que l’épisode ait des conséquence néfastes à moyen où long terme.


          • Malkut (---.---.130.228) 2 février 2007 22:21

            « et tiédement appuyés par la Chine et la Russie » Hum hum... Cette dernière construit actuellement un réacteur nucléaire en Iran... et leur a vendu des missiles de défence sol air dernier cri...


          • chab (---.---.50.102) 2 février 2007 12:53

            « En effet, la moindre bombe lancée depuis l’Iran vers Israël serait tout de suite détruite et Téhéran rasée en représailles. »

            Ah ben finalement c’est pas si compliqué que ca la diplomatie !


            • job (---.---.48.4) 2 février 2007 13:01

              C’est le principe meme de la dissuasion nucleaire !


              • JS (---.---.144.65) 2 février 2007 13:05

                Ce lapsus précise, malgré les dénégations, la position réelle de Chirac donc de la France. Cette « boulette » nous démontre que effectivement Chirac entraine la France dans une diplomatie acrobatique à hauts risques : Si l’Iran possède la Bombe, pourquoi pas la Corée ? Et le Venezuela ( qui sont les alliés de l’Iran) et ainsi de suite. La prolifération deviendrait incontrôlable. La conséquence en serait une obsolescence immédiate de tout le parc nucléaire français, car en effet le raisonnement chiraquien se retourne contre lui : à quoi sert d’avoir la bombe (arme dissuasive) si tout le monde la possède ? à rien.

                Chirac, mû par une idéologie anti-américaine (multilatéralisme de façade) et par une volonté mondialiste jamais démentie (destruction des armes nationales de défense, politique internationale de nuisance envers les nations, affirmation du rôle des grands organismes dirigistes mondiaux), fait sombrer la France un peu plus dans l’abîme.

                Chirac est une plaie ! oust ! oust ! oust !


                • (---.---.188.166) 2 février 2007 13:16

                  Jacques Chirac s’est précisément inquièté de la prolifération :

                  « Ce qui est dangereux, c’est la prolifération, et c’est tout de même très tentant, pour d’autres pays qui ont de gros moyens financiers dans cette région, de dire « eh bien, nous aussi, on va le faire, ou on va aider d’autres à le faire ». Pourquoi l’Arabie Saoudite ne le ferait pas ? Et pourquoi n’aiderait-elle pas l’Egypte à le faire également ? C’est ça le danger. Donc il faut trouver un moyen de régler ce problème. »

                  http://tempsreel.nouvelobs.com/actualites/international/proche_moyenorient/ 20070131.OBS9910/verbatim_1__extraits_de_linterviewdu_lundi_29_janvier .html

                  Quand au « danger » de l’Iran, il a dit la même chose que le Mossad, l’Iran ne représente pas une menace pour Israel :

                  Chirac a dit à propos de l’Iran lors de cette interview : « Il va l’envoyer où, cette bombe ? Sur Israël ? Elle n’aura pas fait 200 mètres dans l’atmosphère que Téhéran sera rasé. »

                  Le Mossad dit :

                  Iran is no existential threat to Israel, says ex-Mossad chief

                  http://www.ajn.com.au/news/news.asp?pgID=1850


                • Chris (---.---.89.9) 2 février 2007 13:42

                  Pour parler avec des amis Iraniens (non-gouvernementaux), je sais que depuis le début de l’affaire des soi-disants armes de destruction massive en Irak (qui ensuite a servi de prétexte pour l’invasion et destruction de l’Irak), l’Iran s’attend à être le prochain pays attaqué par les USA & Consors, pétrole oblige. Pour l’instant, le regain des hostilités en Afganistan et le fiasco irakien retarde cette échéance. J’imagine que c’est pour cela que les Iraniens se démènent autant dans les pays arabes voisins(armement, propagande, camps d’entraînement, etc...), car si la guerre vient chez eux, le sytème politico-religieux actuel s’effondrerait d’un coup, tellement les Iraniens en ont marre de ce régime rétrograde. Seule la peur des brutalités expéditives du régime les tient coi.


                • Manu358 (---.---.138.190) 2 février 2007 13:11

                  N’importe quoi :

                  1. Le chef iranien est un fanatique chiite tendance apocalyptique. Il est tout à fait capable d’essayer une bombe A contre Israël, quelle qu’en soient les conséquences. Avez-vous oublié que chaque jour des musulmans se SUICIDENT pour tuer leurs ennemis ?

                  2. Si l’Iran veut faire exploser une bombe A contre Israël, il ne l’enverra pas par un missile balistique mais tentera de la faire rentrer là-bas en contrebande à travers ses réseaux de supplétifs (Syriens, Hezbollah, Hamas...)


                  • toto1701 (---.---.129.92) 2 février 2007 13:34

                    a chacun son cheval de troie !!comment ont t’ils fait les faucons américains pour faire la guerre a l’irak ;n’ont ils pas employé des methodes foireuses " les armes de destructions massives,les menaces terroristes !! bien évidemment c’etaient au nom de la démocratie !!!CHERE DEMOCRATIE QUE DE CRIMES IMPUNIS PERPETRES EN TON NOM !!!tel est l’épitaphe que je propose pour georges bush !!!


                  • toto1701 (---.---.129.92) 2 février 2007 13:47

                    georges bush aurait voulu faire de la democratie une ideologie mortifere pour des millions de mulsulmans il ne se serait pas conduit autrement !!! telle est ma conviction


                  • Nono (---.---.19.11) 2 février 2007 13:58

                    Manu358,

                    faire rentrer en contrbande une bombe A à Israël smiley

                    Comme c’est mignon comme blague ! smiley Une bombe A sous un tchador smiley


                  • TSN06 (---.---.247.32) 2 février 2007 13:11

                    N’oublions pas que les chefs Iraniens sont des fanatiques, ils n’ont pas peur de mourir en « martyre » ni de sacrifier leurs administrés ;) Ces ptits fous sont convaincus que des wagons de vierges les attendent au paradis (on comprend mieux leurs motivations ;) Ha elle est belle cette religion ...). Bref laisser une nation telle que celle ci developper un programme d’armement nucleaire c risqué un vrai conflit et des centaines de millions de morts. Et Chirac, faut qu’il aille vite en maison de repos à defaut de rendre compte de ses actes devant la justice !


                    • Chris (---.---.89.9) 2 février 2007 13:23

                      Que les va-nu-pieds et « fous de dieu » s’atomisent dans l’air ne fait aucun doute. Mais soyez sûr que les Mollahs et autres tribuns du peuple Iraniens, seront bien au chaud et à l’abri dans leur bunkers... (construits avec la technologie vendue à prix fort par les pays occidentaux, dont la France...)


                    • Nono (---.---.19.11) 2 février 2007 14:06

                      On cherche toujours les fameux bunkers de Saddam soit disant construits avec l’aide des techniciens occidentaux et spécialement allemands... !

                      Sinon, on est vraiment mal barrés entre :

                      Ceux qui attendent le retour d’un « Messie »

                      et

                      Ceux qui attendent le retour d’un « Mahdi »

                      Qu’elles sont belles les « religions » (Armaguédon-Apocalypse contre Kiyama)...

                      On ne sait pas qui va arriver le premier mais on sait qu’on va se prendre plein les tronches des radiations !


                    • faxtronics (---.---.127.45) 2 février 2007 14:33

                      Mais oui bien sur, la dissuasion nucleaire n’est dirigé que vers les gentils etats, et chez les fous comme en Iran, il faut renoncer a toute menace nucleaire.

                      L’Iran aura la bombe, c’est clair depuis longtemps. Qui va les arreter. Surement pas les chinois et et les russes. Les US sont HS en irak et ne peuvent meme plus faire a un petit etat coreen, qui n’a meme pas de quoi bouffer. Les US sont KO, morts, existe plus, terminé. Les europeens, surement pas, tous les armees d’europe reunis suffirait a peine a faire peur au Bouthan !!

                      La dissuasion nucleaire est la reponse. Tu bouges, je t’eclate.

                      D’ailleurs il reste un grand pas entre la bombe et les ITBMs


                    • castor de Belgique (---.---.9.30) 2 février 2007 13:14

                      Je ne suis pas aussi optimiste que votre article. Il ne faut pas regarder l’Iran avec notre mentalité d’occidental. Comme la peine de mort n’est pas efficace comme sanction pour décourager les terroristes, la dissuasion ne servira à rien avec l’Iran. Les russes et les américains, à l’époque de la guerre froide, ont su rester « au bord de l’affrontement nucléaire », mais je ne suis absolument pas convaincu que le président Ahmadinejad soit aussi raisonnable et qu’il n’entraîne pas, un jour, tout son peuple dans un acte désespéré, kamikaze. Une fois que Téhéran aura été rayé de la carte par Israël, en riposte à une attage iranienne, que vont faire les pays arabes ? Déclarer la guerre à Israël sur le champ. Ce qui entraîne les Etats Unis dans la bagarre, puis le reste du monde. Pour cette raison, il faut tout faire pour empêcher que l’Iran ne parvienne à se procurer des bombes nucléaires. L’état d’esprit « si ils n’ont qu’une ou deux petites bombes, ce n’est pas grave » est totalement irresponsable.


                      • faxtronics (---.---.127.45) 2 février 2007 15:05

                        « Il faut a tout prix que l’on empeche l’iran d’avoir la bombe atomique » C’est mignon mais c’est niais. Qui va l’en empecher ? personne !. Donc tu peux considerer que l’Iran a deja l’arme nucleaire


                      • D. Artus D. Artus 2 février 2007 15:10

                        Il ne s’agit en aucun cas d’optimisme mais de faits. Le chef de l’Etat iranien n’est pas libre de ses mouvements comme l’on montré les dernières élections iraniennes où ses opposants ont recueilli la majorité. Il est certes membre du courant religieux et protégé par les mollahs intégristes, mais c’est un politique. Et sa première préoccupation est de retrouver une crédibilité dans la région et d’aparaître comme un partenaire politique incontournable. DA


                      • Malkut (---.---.130.228) 2 février 2007 22:28

                        « que vont faire les pays arabes ? Déclarer la guerre à Israël sur le champ. »

                        Ca aussi c’est mignon. Assimiler les iraniens a des terroristes, c’est déja nettement plus infecte.


                      • Bateleur du Tarot Bateleur du Tarot 2 février 2007 22:50

                        Cher Castor,

                        Votre hypothèse est à mon avis la plus probable et la théorie selon laquelle « si les Etats Unis, la Russie, la France, Israël ont la bombe atomique pourquoi pas l’Iran » ne tient pas la route une seconde, les occidentaux et même l’Inde sont des pays doués de raison et comme vous le dites si justement les USA et l’URSS à l’époque ont su ne pas aller trop loin et éviter l’apocalypse (missiles de Cuba)

                        Si l’on regarde les agissements de l’Iran et des islamistes au Liban avec le Hezbollah qui à encore une fois plongé le Liban dans la guerre et qui, par des moyens détournés sont en train d’en faire une république islamique en faisant tomber le gouvernement Siniora, dans les territoires palestiniens en montant les islamistes du Hamas contre le pouvoir palestinien et faire capoter les accords de paix, en Somalie en soutenant les tribunaux islamique pour faire tomber le gouvernement officiel, en Amérique du Sud, au Soudan, les déclarations de Amadinedjad prônant la destruction d’Israël.

                        Il faut être bigrement endoctriné pour ne pas voir que l’Iran cherche à imposer l’Islam chiite au Moyen-Orient, déstabiliser les pays sunites et imposer son hégémonies comme le fait la République Islamique du Soudan dans l’Afrique de l’Est en refusant même la présence de l’ONU dans la région pour occulter les massacres fait au nom de l’islamisation.

                        Faire le pari stupide de Chirac équivaut pour moi d’avoir donné la bombe atomique à Hitler en 41 en se disant qu’il ne l’aurait peut être pas utilisée... Non je ne suis pas joueur à ce point là.

                        Mais lorsque l’ont sait que la France vient d’investir 2.7 Milliards de Dollars dans un complexe gazier en Iran ceci donne un nouvel éclairage aux propos de Jacques Chirac pourvu que nous ne manquions ni de gaz ni de pétrole, le Moyen Orient et la paix du monde on s’en fout.

                        Pour conclure je vous invite à lire dans le détail le discours de Benoit XVI à l’Université de Ratisbonne, peut être certains comprendront mieux le débat qui nous occupe.


                      • Gadparis (---.---.87.194) 2 février 2007 13:18

                        La bombe iranienne ? Stoppons nos angoisses occidentales nourries par les films d’Hollywood et nos vieux démons belliqueux. Il n’y a rien à craindre. Comme il n’y avait pas à s’inquiéter d’une junte d’adolescents qui prenaient le pouvoir en Cambodge et qui symbolisait la toute la santé d’une jeune génération anti-impérialiste. Comme il n’y a avait rien à craindre de ces grandes gueules qui défilaient dans les rues allemandes et qui menacaient un peu tout le monde, histoire de se faire remarquer. Il n’y avait pas à craindre Dachau qui n’était qu’une prison pour réinsérer les plus turbulents des rouges. Il n’ y avait rien à craindre d’ailleurs de ces militants révolutionnaires prenant le pouvoir et créant quelques mois après le changement de régime une police politique immédiatement plus assassine que celle qui avait duré des siècles. Pardon mais l’histoire est pleine de grands esprits qui préviennent qu’il n’ y a rien à craindre. Moi, la bombe iranienne, je ne vois pas pourquoi elle serait pacifiste, amicale, « écolo friendly »...Alors zone rouge et beaux risques en perspective...Mais Chirac sera alors ailleurs...


                        • Cosmic Dancer Cosmic Dancer 2 février 2007 13:52

                          Vous avez raison, je suis entièrement d’accord avec vous : nous n’avons rien à craindre d’un président iranien qui reprend dans les mêmes termes que son prédécesseur le fantasme de destruction d’Israël. Rien à craindre de la réunion des négationnistes de la planète à Téhéran, récemment. Rien à craindre de ses alliés du Hezbollah qui portent insigne nazie (au passage). Rien à craindre d’une diplomatie française dont les agissements sont pour le moins bizarres - voir http://www.iran-resist.org Tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes, et l’apocalypse n’est pas pour demain.


                        • D. Artus D. Artus 2 février 2007 15:13

                          Attention ! Je ne dis pas qu’il n’y a rien à craindre... Et bien sûr qu’il faut lutter contre la prolifération nucléaire et contre la propagation d’idées extrêmistes... comme contre la faim dans le monde, et oui tout le monde est pour la paix... Mais si on essaie de raisonner, ce que je tente de faire à mon faible niveau, on peut considérer que l’analyse de Chirac est juste et elle est d’ailleurs partagé par plusieurs spécialistes de la région. Ce n’est pas une garantie contre un fou détenteur d’une bombe je suis bien d’accord...


                        • Cosmic Dancer (---.---.174.180) 2 février 2007 16:51

                          @ L’auteur : Excusez mon ton désinvolte et les anti-phrases qui l’accompagnaient. Je reviendrai plus tard écrire plus justement sur le sujet, peut-être. A dire vrai, la « bourde » chiraquienne, je ne sais pas quoi en penser. Je n’ai d’idée que sur le président iranien, les mollahs qui dictent sa conduite et le danger qu’ils représentent.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès