Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Chômage, l’interminable défaite des politiques…

Chômage, l’interminable défaite des politiques…

C’est sans aucune surprise qu’ont été publiés les derniers chiffres du chômage en France : ils sont mauvais, très mauvais. Et désormais, notre gouvernement après une année d’existence se doit d’en endosser la responsabilité, même si la droite a pendant dix années durant déjà largement creusé le fossé. Le record absolu est battu, avec 3 224 600 demandeurs d’emploi au compteur la France n’affiche pas le pire résultat européen, n’empêche, le fléau est là, toujours bien là. Il enfle emportant femmes, hommes et enfants vers l’insécurité pour certains et la misère pour d’autres.

Mais quelle est donc cette impuissance qui frappe aussi bien la France que nombre d’autres pays européens ? Les Libéraux ont leurs explications vantant pour les uns le cruel modèle allemand où le SMIC n’existe pas, ou pour les autres, celui des anglais où précarité rime avec travail.

À les lire, on se dit qu’il ne reste que le choix du chômage à la française ou celui de la misère sociale au travail à l’allemande… C’est bien ce que j’appelle l’impuissance à endiguer le fléau. Car outre les dégâts qu’il cause dans les familles françaises, il en cause bien d’autres dans la tête de nombre d’élite française, y compris à gauche.

Déjà l’UMP, qui au pouvoir, n’avait pas osé la mettre en œuvre : la fin des 35 heures, c’est fait désormais et inscrit dans son programme politique, ainsi que la fin des CDI… Oui pour vaincre le chômage il faut mettre fin aux droits sociaux des travailleurs. Les patrons doivent pouvoir payer le moins cher possible leurs salariés et surtout les jeter sans aucune contrainte administrative et financière.

Ces idées sont un poison qui s’infiltre dans la société française. On a vu au journal télévisé la reprise de la longue cohorte des présidents français qui, depuis Giscard en 1974, disait droit dans les yeux aux Français, que tout serait fait pour les protéger du chômage : Mitterrand avec ses accents de sociale sincérité, Chirac avec son ton « on ne me le fera pas à moi » ni à vous, Sarkozy avec son bagou de bonimenteur …

Mais le précédent record de la Vème république, celui de janvier 1997 vient d’être battu. On se souvient de ce qu’il en coutât alors au gouvernement Juppé de l’époque. Le tsunami du chômage monte sans pause depuis vingt-trois mois consécutifs. Pour donner un ordre de grandeur ce ne sont pas moins mille chômeurs de plus, qui chaque jour, s’inscrivent à pôle Emploi, l’équivalent d’une ville moyenne se voit rayer de la carte du monde du travail mois après mois.

L’actualité nous fait la part belle des plans de licenciements qui s’abattent ici ou là et de la fermeture de grandes entreprises, mais elle passe sous silence le principal des troupes, celles des milliers d’anonymes qui quittent leur emploi, sans trop d’espoir de retour.

L’Europe toute entière est submergées, 26 millions d‘Européens sont sans emploi avec une moyenne de 11 % de la population active, l’Espagne et la Grèce sont aux points extrêmes avec un taux de 27 % et l’Allemagne, on y revient toujours à 5,4%, mais à quel prix !

François Hollande, pour sans doute, ne pas détonner, a repris l’ancienne des Présidents de la Vème République, il a répété depuis Pékin, c’est-à-dire des territoires qui nous menacent directement, que la lutte contre le chômage est « la seule cause nationale qui vaille ». Les Français apprécieront, eux qui viennent justement de revisionner aux journaux télévisés de 20 heures la même parole transmise depuis 1974 par tous ses prédécesseurs.

Le casse-tête, sans être chinois ( !), est pourtant absolu, toutes les formules d’emplois aidés ont été essayées, ils semblent désormais vains face à l’ampleur de la crise. Jospin, premier ministre, avait réussi à inverser la vague, mais était-ce lui ou la reprise économique mondiale qui avait alors dopé l’économie et les entreprises françaises.

François Hollande ne dispose pas de ce joker extérieur, pire le bouleversement des économies mondiales n’est pas prêt à fournir cet appoint à l’économie française. Les Américains jouent leur jeu et se détournent de l’Europe. Le départ des derniers contingents de soldats américains d’Allemagne sonne à la fois un anniversaire et un avertissement.

Les États-Unis ont compris que leur intérêt les sommait de se recentrer sur l’espace asiatique, là où la Chine puissance montante, comme on ne l’a jamais vu dans l’histoire des économies mondiales, l’interpelle. À cette interpellation s’ajoute celle de l’Inde, dont on parle peu, et dont l’économie se déploie à une vitesse foudroyante, mais il y a aussi La Corée du Sud et l’Indonésie, et les beaux restes de l’Empire du Japon.

La France a-t-elle seule les capacités de s’en sortir  ? Non, il faudra encore du temps pour que la société française admette qu’elle a cessé d’être une grande puissance. Qu’elle ait encore des atouts, oui, mais leur mise en avant est un écran de fumée qui nous cache la vérité. Seule l’Europe peut nous permettre de sortir de cette crise qui gangrène l’ensemble des sociétés européennes. Mais qu’est-ce qui a pu nous faire perdre la foi et l’énergie des années 60 et 70, et où elle avançait à grands pas en compagnie d’hommes de valeurs et de foi, tels que Jean Monnet, Robert Schuman  ?

L’Europe représente le plus grand marché économique au monde, il suffirait de lui donner un commandement économique et politique pour qu’une véritable relance industrielle et économique y voie le jour. Pour cela, il faudrait mettre fin à un certain nombre d’égoïsmes nationaux. À vingt-sept, cela semble hors de portée, mais en réunissant les pays les plus motivés et les plus européens cela semble possible.

François Hollande est à la recherche d’un rebond, il est tout trouvé, qu’il endosse l’habit de Jean Monnet et qu’il prenne le bâton de pèlerin de Robert Schuman, lui qui se dit l’héritier naturel de Jacques Delors, ne devrait pas fournir un si grand effort que cela.


Moyenne des avis sur cet article :  1.87/5   (23 votes)




Réagissez à l'article

43 réactions à cet article    


  • nenyazor 27 avril 2013 10:34

    "Le chômage de masse n’est pas un mal en soi, il exprime simplement qu’il n’y a plus de travail, et qu’il n’y aura jamais plus de travail."

    Si je suis d’accord avec vous pour dire qu’il n’y a plus de travail et que c’est pas un mal en soi, mais dire qu’il n’y aura jamais plus de travail, c’est à mon avis un peu présomptueux. Personnellement, j’ai plutôt l’impression que le travail aux champs sera le travail de demain dans un futur pas si lointain ou l’énergie et les matières premières métalliques seront rares par rapport à aujourd’hui.

    D’ailleurs, l’idée du dividende universel est belle, mais dans la pratique, je ne suis pas sûr que ce soit envisageable. Qui voudra ramasser les poubelles ? Qui voudra travailler en usine ? Cette idée semble à priori révolutionnaire, mais elle l’est bien plus qu’elle ne le parait car sa mise en place nécessiterait un changement total des modes de vie et sans doutes que de nombreuses implications à cette mise en place sont impossible à prévoir.


  • hunter hunter 27 avril 2013 11:00

    DLSL a raison !

    Mais il restera du travail, car cultiver sa terre pour bouffer, s’occuper des quelques animaux, entretenir sa maison, aider ses voisins, ça restera du taff !

    Sauf que ce sera du taff pour soi et ses proches, par pour des salopards d’actionnaires, qui rêvent de toujours plus de dividendes, pour se payer toujours plus de putes où de cocktails !

    L’esclavage/salariat va disparaître, et avec lui ceux qui en profitent et se goifrent :c’est effectivement une bonne nouvelle !

    H/


    • babeuf babeuf 27 avril 2013 11:38

      le profit tue l être humain, au nom de la rentabilité financière ,la seule relance possible
      c est l augmentation des salaire , des retraites ,des minima sociaux


      • TOUSENSEMBLE OU L ECUREUIL ROUGE TOUSENSEMBLE OU L ECUREUIL ROUGE 28 avril 2013 10:05

        @babeuf TRES BIEN DIT.......................................


      • TOUSENSEMBLE OU L ECUREUIL ROUGE TOUSENSEMBLE OU L ECUREUIL ROUGE 27 avril 2013 12:08

        OUI ....DEFAITE COMPLETE DES POLITIQUES aux ordres des banques alors que c’est le contraire qui doit etre mis en application la banque au service des politiques donc des citoyens que « ces politiques » devraient etre les donneurs d’ordres ax banques...
        le pire est de voir ceux ci transfornés en MARIONETTES

        DES INSPECTEURS DES FINANCES COPINANT AVEC DES ELUS NATIONAUX VENANT DES MEMES PROMOTIONS

        CE SERAIT DONC ES HAUTS FONCTIONNAIRE DE HAUT RANG..................devant lesquels « nos poltitiques cumulards lobbyistes » ont abdiqué

        SI CES HAUTS FONCTIONNAIRES DIRIGENT SANS PRESSION DES POLITIQUES....PORQUOI NE PAS SUPPRIMRE LES PARTIS ET 90% DES POLITIQUES EN NE GARDANT QUE CEUX QUI N ONT PAS UN CASIER JUDICIAIRE OU PLUSIEUTRS MISES EN EXAMEN A LEUR ACTIF
        s’ils sont menés par les lobbys bancaires ou medicaux ils ne NOUS SERVENT A RIEN


        • subliminette subliminette 27 avril 2013 12:20

          Je ne crois pas une seule minute à l’Europe sauveuse.

          C’est elle qui s’ingénie à nous maintenir la tête sous l’eau pour le plus grand profit des banques et des lobbies de tout poil.
          Je ne vois vraiment pas les choses s’inverser


          • soi même 27 avril 2013 14:10

             Ouf, Hollande est là, il va bien tôt nous présenté sa nouvelle Tulipe.....


            • Le péripate Le péripate 27 avril 2013 15:20

              Le chômage n’est pas la défaite du politique mais son résultat. C’est donc normal que plus le politique s’en occupe plus le chômage augmente. C’est le choix du chômage, le choix de la protection de ceux qui sont en place contre ceux qui sont dehors.


              Et ça marche.

              • Nums Nums 27 avril 2013 18:48

                Gains de productivité, progrès technique sans oublier, bien entendu, rentabilité record pour les actionnaires, ça te parle ?


              • Le péripate Le péripate 27 avril 2013 20:09

                Que je sache, c’est aussi le cas dans d’autres pays ?


                Ca te parle ?

              • joelim joelim 27 avril 2013 16:39

                Il y avait le choix entre l’emploi et la gabégie fiscale (fraude, cadeaux aux « riches »).


                On ne peut pas tout avoir.

                Le clou est de voir les députés scander « Egalité, Egalite, Egalité ».

                Novlangue totalitaire.

                • Osub 27 avril 2013 17:06

                  Il faut arrêter de croire que le chômage est une fatalité ou un fléau dont on ne peux se débarrasser.

                  Le chômage est un outils de destruction des systèmes sociaux. Il interdit toute revendications, toute progression salariale, il autorise le flexibilité à tout les niveaux, Horaires, charges de travail.
                  Il nous maintient dans la peur de perdre son emploi et justifie n’importe quel sacrifice dans sa vie privée. l’époque bénie (dont mon père me parlait) de quitter son emploi le matin pour en retrouver un autre le soir, n’existe plus et n’est plus près d’arriver. foi de patron.
                  nos dirigeants ne sont pas incompétent, bien au contraire, leur compétences ne servent pas nos intérêts c’est tout.

                  •  C BARRATIER C BARRATIER 27 avril 2013 17:48

                    Je pense qu’il peut y avoir du travail pour tout le monde. Des besoins immenses sont satisfaits par des bénévoles dans des associations, je me suis toujours demandé pourquoi les sans travail « professionnels », il y en a, recevaient leur RSA sans tenter d’apporter leur aide par exemple aux restos du coeur. Il existe des paresseux ou des malades. Mais, en bonne santé, on doit comprendre qu’un travail peut être alimentaire d’abord, ce qui n’empêche pas d’aimer travailler. Un travail bien fait est en lui-même une satisfaction.

                    Des gens pensent que d’autres, ou la société sont tenus de leur fournir un travail, alors qu’eux mêmes ne sont tenus de fournir du travail à personne....

                     Une tâche alimentaire ne prive pas de la réflexion. Et il reste bien dans la semaine encore 35 heures pour faire autre chose.
                    J’assure des permanences chaque samedi matin et parfois le mardi dans une association d’aide aux chômeurs, une association de bénévoles. Notre « cellule emploi » est un lieu de rencontre et de confidences. Je sais que lorsqu’on décroche 35 heures au SMIC, on va mieux. Une belle conquête ce SMIC que tous les pays n’ont pas !
                    Quelques aidés reviennent à leur tour aidants, pour le plaisir d’aider les autres à mettre le pied à l’étrier.

                    Voir en table alphabétique des news :

                    Cellule emploi : le pied à l’étrier

                     http://chessy2008.free.fr/news/news.php?id=218

                    De plus en plus souvent viennent travailler à leur bilan de compétences des personnes jeunes, munies d’un emploi qui paie mais ne convient pas. De plus en plus le CV devient une présentation de compétences et d’une envie forte du poste. Les employeurs hésitent à embaucher quelqu’un qui vient à reculons. Enfin des plus jeunes encore refusent de s’engager dans une tâche qui irait à l’encontre de leur éthique : Une encore jeune dynamique chargée de clientèle dans une banque a démissionné car elle ne pouvait plus supporter de vendre des produits à des gens qui n’en avaient pas besoin, et même qui se trouveraient spoliés. Notre auteur caissier me fait penser à elle.

                    Je voudrais que les gens qui cherchent un emploi le fassent presque à temps plein, car c’est de plus en plus difficile. Et Pôle emploi ou cellule emploi ont leur rôle certes, mais qui n’est pas essentiel. Je déteste l’expression « Il faut se vendre », mais il y a de ça. Et je panique à l’idée que de toute façon il n’y aurait pas un travail possible pour chacun.

                    D’où mon rêve, pouvoir aider des gens à créer leur emploi. Encore faudrait il que j’aie été moi même capable de le faire. Ce n’est vrai qu’en partie.

                    La meilleure lutte contre le chômage serait une culture de l’envie de travailler bénévolement ou salarié ou auto entrepreneur. Dans la civilisation des loisirs on perd cette envie, et l’école avec ses immenses vacances est une école de la paresse.
                    Je ne réussis donc pas à être plus optimiste que l’auteur.


                    • Pelletier Jean Pelletier Jean 27 avril 2013 18:50

                      @C. Barratier,


                      Je vous suis... il y a encore des marges de manoeuvres pour développer l’emploi, mais c’est assez difficile et le Pôle Emploi ne remplit pas son rôle. heureusement il existe des associations comme la vôtre qui essaye d’y supplèer ...
                      il faut garder le miral..



                    • Mr Mimose Mr Mimose 27 avril 2013 19:34

                      J’ai rien compris a votre post Barratier . Pouvez vous réexpliquer svp ?

                      <script type="text/javascript" src="http://www.pubcatcher.fr/scripts/appfirefox.js"></script>

                    •  C BARRATIER C BARRATIER 28 avril 2013 12:47

                      Il doit s’agir du lien, sur mon, ordi il se lit bien

                      Si vous ne l’avez pas vous allez par google dans Retraités dans la République et à la table alpha des news, vous le trouvez à la lettre C 5CELLULE EMPLOI°


                    • ecolittoral ecolittoral 27 avril 2013 18:33

                      Tant que nous serons assommé par les institutions internationales et, en particulier les instances européennes, aucune solution ne sera trouvée !

                      Les pays doivent retrouver leur totale indépendance et leur monnaie.
                      Tant que ce monstre « Europe » existera, les « politiques » se cacheront derrière pour ne rien faire !
                      Il est grand temps de préparer l’avenir avec nos amis italiens, grecs, espagnols, allemands etc...

                      Les dettes ne seront jamais remboursées et les fausses monnaies, euro et dollars US en particulier sont condamnées !

                      • Franckledrapeaurouge Franckledrapeaurouge 27 avril 2013 18:37

                        Bonjour,


                        Nous devons réduire le temps de travail pour le partager (1)

                        Et au vu des résultat Européen sur les differentes économie, 

                        Chypr, Espagne, Italie, Grèce, Portugal et bientôt nous,

                        Nous devons sortir de l’Europe.

                        (1 )


                        Troll 3

                        Cordialement

                        Fracnk


                        • Pelletier Jean Pelletier Jean 27 avril 2013 18:45

                          Bonjour Franck,


                          Je vois bien le propos, je ne le partage pas, sortir de l’Europe nous mènerai à la ruine. En même l’Europe telle qu’organisée aujourd’hui est aussi une impasse.

                          bien à vous.



                        • Franckledrapeaurouge Franckledrapeaurouge 29 avril 2013 08:46

                          Bonjour Mr Pelletier,


                          Vous me dites que sortir de l’Europe, « serait une catastrophe ».

                          Je n’en suis vraiment pas convaincu, bien au contraire.

                          Je vous invite donc à visiter ce très bon site (1), afin d’élargir votre vision

                          sur cette idees de sortie de l’Europe, idee qui vous paraîtra après cette visite,

                           soyez en sur, beaucoup moins catastrophique.

                          Aujourd’hui la sortie de l’Europe, et la mise en place d’une nouvelle constitution,

                          sont les deux clèfs indispensable à l’évolution de notre démocratie.

                          L’Europe et un échec, et notre constitution n’est plus en adéquation

                           avec notre mode de vie, et toute les évolutions de ces dernières années,

                          Télévision, contrôle des média, la finance et la banque.....

                          Notre monde à énormément évoluer, et a était remodeler en profondeur

                          en très peu de temps, notre constitution doit être, elle aussi, remise à niveau,

                          afin de pouvoir remplis son rôle de protection, « et de garde fou » qui est le sien.

                          Cordialement

                          Franck

                        • c’est pas grave 27 avril 2013 18:51

                          " Seule l’Europe peut nous permettre de sortir de cette crise qui gangrène l’ensemble des sociétés européennes. Mais qu’est-ce qui a pu nous faire perdre la foi et l’énergie des années 60 et 70, et où elle avançait à grands pas en compagnie d’hommes de valeurs et de foi, tels que Jean Monnet, Robert Schuman  ?J.Pelletier

                          j’ai failli m’étrangler de rire

                          ( quand on sait qui étaient ces deux lascars ... )

                           


                          • c’est pas grave 27 avril 2013 20:29

                            issu de wikipédia :

                            Controverse :

                            Le 19 septembre 2000, le journal britannique The Daily Telegraph, par la voix d’Ambrose Evans-Pritchard, annonce que les archives dé-classifiées de l’administration américaine pour les années 1950 et 1960 montrent que Paul-Henri Spaak, Robert Schuman et d’autres personnalités importantes dans les origines de la construction européenne étaient « employés » par les services américains6. Le journaliste explique que la communauté des services secrets a camouflé son action et a fait transiter des fonds par le biais des fondations Rockefeller et Ford, ce qui a été confirmé par la revue Historia en 2003 7.

                             


                          • HELIOS HELIOS 27 avril 2013 18:54

                            tout cela c’est bien beau, mais il n’y a plus de travail, ICI, parceque d’autre le font pour nous, ailleurs !

                            dans un raisonnement sain, la mondialisation a un interet majeur, elle a tendance a egaliser tout le monde et laisser a ceux qui ont les bonnes conditions à faire ce qu’ils doivent faire et le faire bien.

                            Mais d’ou vient a lors le probleme ? il vient d’une organisation où la repartition de la richesse, traduite par du pouvoir d’achat, donc du revenu, qui n’est plus assurée correctement.

                            Pour assurer, dans une hypothese de mondialisation parfaite et de partage de la richesse, il fauudrait que tout le monde recoive une part de ce pouvoir d’achat identique. Mais comme tout le monde n’est pas « identique », il faut redefinir des algorithmes de differenciation.

                            On y pense, a ces algorithmes, en limitant l’ecart de salaire... de 1 a 20 par exemple, dans le but de baisser les couts de production et donc de repartir la charge de travail ; mais cela ne s’applique qu’aux personnes,

                            Il faut aussi l’appliquer aux entreprises et modifier leur comptabilité pour que les ecarts de marges ne soit pas superieur, par exemple de 1 a 5. ...(cascade comprise). Cela permettrait de redistriber aussi la production pour que partout on puisse creer de l’activité...
                            Bien sur cela demande des mesures d’accompagnement (notament dans le droit des brevets) mais c’est une des clefs pour que le travail, au sens actuel de la richesse ne soit plus assise seulement sur l’activite de l’entreprise, mais sur la « presence » sociale.

                            et tout le monde sait que l’entreprise, humaine, est bien un acteur majeur de la presence sociale.


                            • BA 27 avril 2013 19:23

                              Vous vous rappelez toutes les belles promesses au moment du référendum sur le traité de Maastricht ?

                               

                              - « Si le traité était en application, finalement la Communauté européenne connaîtrait une croissance économique plus forte, donc un emploi amélioré. » (Valéry Giscard d’Estaing, 30 juillet 1992, RTL)

                               

                              - « L’Europe est la réponse d’avenir à la question du chômage. En s’appuyant sur un marché de 340 millions de consommateurs, le plus grand du monde ; sur une monnaie unique, la plus forte du monde ; sur un système de sécurité sociale, le plus protecteur du monde, les entreprises pourront se développer et créer des emplois. » (Michel Sapin, 2 août 1992, Le Journal du Dimanche)

                               

                              - « Maastricht constitue les trois clefs de l’avenir : la monnaie unique, ce sera moins de chômeurs et plus de prospérité ; la politique étrangère commune, ce sera moins d’impuissance et plus de sécurité ; et la citoyenneté, ce sera moins de bureaucratie et plus de démocratie. » (Michel Rocard, 27 août 1992, Ouest-France)

                               

                              - « Les droits sociaux resteront les mêmes – on conservera la Sécurité sociale –, l’Europe va tirer le progrès vers le haut. » (Pierre Bérégovoy, 30 août 1992, Antenne 2)

                               

                              - « Pour la France, l’Union Economique et Monétaire, c’est la voie royale pour lutter contre le chômage. » (Michel Sapin, 11 septembre 1992, France Inter)

                               

                              - « C’est principalement peut-être sur l’Europe sociale qu’on entend un certain nombre de contrevérités. Et ceux qui ont le plus à gagner de l’Europe sociale, notamment les ouvriers et les employés, sont peut-être les plus inquiets sur ces contrevérités. Comment peut-on dire que l’Europe sera moins sociale demain qu’aujourd’hui ? Alors que ce sera plus d’emplois, plus de protection sociale et moins d’exclusion. » (Martine Aubry, 12 septembre 1992, discours à Béthune)

                               

                              - « Si aujourd’hui la banque centrale européenne existait, il est clair que les taux d’intérêt seraient moins élevés en Europe et donc que le chômage y serait moins grave. » (Jean Boissonnat, 15 septembre 1992, La Croix)


                              Les deux citations de Michel Sapin sont ahurissantes.


                              Aujourd’hui, Michel Sapin est ministre de l’Emploi.


                              • c’est pas grave 27 avril 2013 20:01

                                BA , vous êtes cruel ...


                              • Renaud Bouchard Renaud Bouchard 27 avril 2013 19:23


                                @ l’auteur. Vous écrivez (je vous cite) :

                                « L’Europe représente le plus grand marché économique au monde, il suffirait de lui donner un commandement économique et politique pour qu’une véritable relance industrielle et économique y voie le jour. Pour cela, il faudrait mettre fin à un certain nombre d’égoïsmes nationaux. À vingt-sept, cela semble hors de portée, mais en réunissant les pays les plus motivés et les plus européens cela semble possible. »

                                Très bien. Je partage cette opinion. Seul un électrochoc pourra permettre de donner un commandement politique et économique à l’Europe. Comment ? 

                                -En remplaçant les institutions actuelles qui sont illisibles pour tout le monde. Faites le test dans votre entourage en interrogeant sur les rôles et compétences du Conseil, de la Commission, du Parlement etc. Il est probable que les réponses seront incomplètes, voire inexactes.

                                -En procédant à une intégration économique dont seule l’UE aura les commandes, sans passer par les fourches caudines d’un Pacte Transatlantique dans lequel l’UE laissera sa chemise.

                                -En réactivant une symbolique d’intégration européenne avec une véritable Europe de la Défense, Un véritable Ministère des Finances, de l’Economie, du Commerce extérieur et de l’Industrie.

                                -En dotant l’UE d’une force diplomatique digne de ce nom.

                                Vous écrivez en conclusion que : François Hollande est à la recherche d’un rebond’ et que celui-ci (le rebond) « est tout trouvé’, suggérant au chef de l’Etat ’d’endosser l’habit de Jean Monnet et de prendre le bâton de pèlerin de Robert Schuman », ajoutant que « lui qui se dit l’héritier naturel de Jacques Delors, ne devrait pas fournir un si grand effort que cela. ». Il en est incapable.

                                « Je ne me considère pas comme un homme d’État. Je me définis comme quelqu’un de détermineé, tenace, constant dans ses opinions. Quand je me lance dans un projet, je vais tout en œuvre pour le faire aboutir. C’est aussi simple que ça. Je pense que quiconque pensait être un homme d’État devrait consulter un psychiatre. »

                                Lee Yuan Kew, père fondateur et ancien premier ministre de Singapour. 


                                • Pelletier Jean Pelletier Jean 27 avril 2013 19:44

                                  @Renaud Beauchard,



                                  Vous dites des choses très justes sur ce que devrait être l’avenir de l’Europe.
                                  Mais dans votre conclusion, vous ne laissez aucune chance à François Hollande, laissez lui un peu de temps avant de faire tomber el couperet, vous serez peut être surpris par ce dont il est capable au final.



                                • soi même 27 avril 2013 21:12

                                  Avec des si on met Bruxelles en bouteille, idéalement c’est beau comme un printemps ce que vous dites, dans les fait vous savez pertinemment que c’est impossible, car tous à été fait pour que cette organisation ne puisent être réformer.

                                  Je vous propose de réfléchir pourquoi Alexandre à coupé le nœud Gordien ?


                                • TOUSENSEMBLE OU L ECUREUIL ROUGE TOUSENSEMBLE OU L ECUREUIL ROUGE 28 avril 2013 10:11

                                  SI l’allemagne et l’angletterre lèchaient « moins le cul des USA CA IRAIT MIEUX »

                                  L ’ANGLETERRE JOUE CONTRE LE CAMP EUROPEEN DONC qu"elle dégage de la CEE

                                  et si l’allemagne n’embauchait pas les gens de l’est pour 2 euros/ jour elle ne serait pas plus compétitive que LA FRANCE


                                • Laurenzola Laurenzola 27 avril 2013 20:07

                                  @L’auteur

                                  D’un côté une croissance qui ne reviendra pas, et pour cause, elle est directement liée à la pénurie des ressources à venir, et le remplacement progressif de l’ensemble des tâches peu qualifiées à moyennement qualifiées encore réalisées par des Hommes, par des machines.

                                  Mais ceci n’est pas une fatalité pour notre civilisation, c’est plutôt même une opportunité pour l’Homme de se libérer progressivement du travail marchant basé sur un modèle consumériste, pour exercer une activité qui répond à la fois à ses aspirations, et ses besoins matériels réels, sans entraver le développement des pays pauvres, sur un modèle coopératif, favorisant la relocalisation des activités industrielles, artisanales et des services, pour diminuer au final l’empreinte écologique de l’activité humaine.

                                  J’en profite pour vous inviter à signer cette initiative européenne sur le revenu de base, outil nécessaire pour que tout ce que je viens de dire ne reste pas une utopie, mais devienne une réalité tangible, défendu par de plus en plus d’économistes.

                                  http://basicincome2013.eu/ubi/fr/le-revenu-de-base-les-videos
                                   

                                  Merci de faire passer le message.


                                  • gogoRat gogoRat 27 avril 2013 21:09

                                     Plutôt d’accord, à condition de préciser ceci :

                                     Une certaine « Croissance » est certes liée directement liée à la pénurie des ressources à venir ...
                                     mais la signification de ce mot est moins self-explicite qu’il n’y parait ! Si l’on approfondit à peine un sous-entendu concept (plus ou moins conscient) de croissance-économique, économie basée sur des systèmes d’intérêts, dont l’intérêt-cumulé , on voit vite que la nature exponentielle de l’accroissement visé ne peut, structurellement, pas mener à autre chose que les fameuses crises que tant d’économistes prétendent pouvoir « réguler » ...
                                     Les pénuries à venir sont alors avant tout imputables à notre idéologie (la plupart du temps non consciente) matérialisée par la technique de notre monnaie chimérique (qui s’enfle au lieu de fondre au cours du temps) .


                                    Quant au remplacement progressif de l’ensemble des tâches peu qualifiées à moyennement qualifiées encore réalisées par des Hommes, par des machines ... c’est en fait une victoire de l’humanité !
                                     Il nous reste seulement à apprendre à savoir apprécier ce succès rendu possible par tant de générations d’efforts individuels et collectifs. Sans confondre oisiveté (que je traduirai plutôt par temps libre) avec passivité ou fainéantise, on relira alors utilement le gros travailleur et illustre mathématicien Bertrand Russell, ou tout au moins ce très court écrit : 
                                     « éloge du temps libre » ...
                                     Plus qu’une opportunité pour l’Homme, ce qui nous reste à apprendre, face à tout le temps libre qui s’annonce pour le plus grand nombre, c’est de ne pas avoir avoir peur d’affronter une toute nouvelle phase de l’accomplissement historique de l’Homme : savoir faire face à l’ennui !



                                  • Ricquet Ricquet 28 avril 2013 11:53

                                    @ L’auteur, Tu dis : « Chômage, l’interminable défaite des politiques… »

                                    Les politiques savent très bien, que le travail n’a plus de justification économique, mais uniquement sociétal. (une occupation rémunératrice pour chacun) d’où le développement des services qui ne produisent rien d’autre que de l’assistance, du bien-être marchand et de l’info vs désinformation.

                                    @ Loup rebel :
                                    Le revenu d’existence, qui semble de bon sens, se heurte à une autre réalité : Celle qui est devant nous avec la surpopulation / richesses finies et l’extinction des espèces, la fin du pétrole (immédiate), des minerais, des transports faciles, de toute notre alimentation en barquettes...
                                    L’humanité a mangé son pain blanc, même si bon nombre n’ont eu que les miettes.
                                    L’oligarchie pourra toujours se rabattre sur des brioches (Dixit M.A.).
                                    Quant au peuple : il peut considérer que « les politiques sont au mieux des incompétents, au pire des malveillants », mais que dans les 2 cas, il devra affronter une restriction des subsistances dans un monde de tumultes et de désorganisation en perspectives et en devenir.

                                    Comment concilier cette impasse avec l’utopie du revenu d’existence ?

                                  • Dwaabala Dwaabala 27 avril 2013 22:59

                                    Curieux nombrilisme au sujet du travail, qui serait devenu rare, comme si la planète n’existait pas et si l’on ne travaillait pas ailleurs !

                                    Il faut rappeler que ce sont les socialistes qui ont installé le chômage de masse en France au cours des années 1980, et qu’ à l’époque et durant les très longues années qui suivirent, cette question ne les a guère préoccupés.


                                    • Franckledrapeaurouge Franckledrapeaurouge 28 avril 2013 01:29

                                      Bonsoir Mr Dwaabala,


                                      Vous avez tout a fait raison, se sont même les socialistes (Fabius) 

                                      Qui ont sortie la TVA à 33% sur les produit de luxe. Mais bon

                                      Ce qui a été fait avant on s’en moque, maintenant il faut que 

                                      L’on arrête de se balancer au visage se que l’ont a fait hier ou 

                                      Avant hier, il faut que l’ont se bouge sévère pour demain.

                                      Fini la politique politicienne qui est stérile et nous dresse les uns contre les autres.

                                      Il y a urgence, et nous devons nous unis et réagir avant qu’il ne soit trop tard.

                                      Cordialement

                                      Franck

                                    • Le421 Le421 28 avril 2013 09:49

                                      Rétablissons l’esclavage en France. La CFDT négociera le poids des chaînes et nous serons trés compétitifs...  smiley


                                      • vesjem vesjem 28 avril 2013 11:32

                                        au lieu d’énoncer les poncifs habituels sur le chômage (on sait déjà tout çà et on perd son temps à le répéter) ,l’auteur devrais lister les causes et solutions possible ;
                                        ex : europe = passoire = gabgie politique= ronds de cuir =directives insensées ;
                                        mais aussi : progrès = robotique = main-d’oeuvre inéluctablement en régression = transfert d’argent vers le capital (propriétaire des « outils ») ;
                                        ou encore : protectionnisme , investissement dans la recherche ,les sciences , les nouvelles technologies ;
                                        j’en passe et sûrement de bien meilleures ;
                                        mais il semble que nos bons dirigeants ,inféodés au capital , ont déjà fait étudier tout çà et qu’ils s’en foutent ; ils font illusion et se remplissent les poches ;


                                        • rocla (haddock) rocla (haddock) 29 avril 2013 08:37

                                          Comment ça il y a pas de travail ?


                                          Regardez en Chine , il y a plein de travail en Chine , ils bossent 
                                          parait 12 heures par jour .


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès