Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Chômage, le pari possible de Hollande

Chômage, le pari possible de Hollande

C’est Thierry Pech, le patron d’alternative économiques qui expliquait, le 2 septembre dernier, sur l’antenne de France Culture, comment et pourquoi François Hollande pourrait, contre toute attente, gagner le pari risqué qu’il a fait récemment, assurant que la courbe du chômage pourrait s’inverser d’ici la fin de l’année.

Ça ressemblerait plus à un conte de fée, car en Juin, on en était au 26ème mois de hausse consécutive, avec la barre des records atteint, puisque 3,279 millions de personnes étaient à ce moment sans activités en métropole. lien

Le chef de l’état répétait, le 26 juillet dernier à Arles que ce serait « dur », mais qu’il était convaincu de gagner son pari. lien

Alors qu’un sondage réalisé fin août nous assure que près de 90% des français ne croient pas un seul instant à cette inversion de la courbe, ils commencent à être quelques uns, spécialistes es-économie, à y croire, tel Thierry Pech. lien

En effet, ce chroniqueur explique les raisons pour lesquelles, le président de la République, pourrait bien gagner son pari, mais hélas, si la courbe du chômage s’inverse, ça ne serait pas du à la création d’emplois.

Car si on a pu constater des frémissements inespérés dans la croissance lors du 1er semestre 2013, ils ne sont pas de nature à laisser espérer la création de beaucoup d’emplois, d’autant que l’économie française à contribué à détruire plus d’emplois qu’elle n’en a créé.

Si Hollande gagne son pari, d’après le chroniqueur, ce sera surtout grâce aux emplois aidés : les contrats d’avenir, les contrats de génération…etc, lesquels représentent un potentiel de 130 000 emplois.

Au premier semestre, seuls 15% de ce potentiel avait été atteint, et tout laisse croire que la tendance va s’accélérer d’ici la fin de l’année.

En aout, ils atteignaient les 50 000, et rien n’empêche d’espérer qu’ils soient encore 80 000 a êtres créés d’ici fin décembre, offrant au premier personnage de l’état un cadeau inespéré sous son sapin de Noël.

Un autre facteur est à considérer, donnant une crédibilité à cette inversion de courbe : la population de notre pays a cessé de croitre, notamment par rapport à de nombreux pays européens.

Alors qu’en 2012, ils étaient 200 000 candidats à l’emploi à se bousculer sur le marché, leur nombre va tomber à 130 000 cette année.

En effet, les effets du baby boom s’estompent dans le temps, et cette année, ils seront nombreux ceux qui atteindront les 65 ans, âge d’une retraite bien méritée, offrant du coup plus de possibilité d’emplois pour les jeunes qui arrivent.

Le chroniqueur ajoute que les jeunes, devant l’ampleur de la crise, sont moins enthousiastes à postuler pour une place, et préfèrent prolonger leurs études, attendant des jours meilleurs.

Ajoutons que certains candidats à l’emploi finissent par désespérer, et perdent leur droit au chômage, faisant baisser ainsi les statistiques…même s’ils restent chômeurs, et l’on comprend alors aisément le raisonnement de Thierry Pech. lien

Cette réflexion commence à être partagé par d’autres économistes, tels Leïla de Comarmond, journaliste qui dans les colonnes des « échos » fait le même constat.

Elle remarque que les statistiques que le ministère du travail a publié en juillet sont encourageantes. lien

Un autre expert, Eric Heyer, de l’OFCE, remarque « qu’il y a toujours un décalage de 3 trimestres entre le redémarrage de la croissance et sa répercussion sur le marché de l’emploi », confirmant que l’inversion de la courbe du chômage ne se ferait pas par le secteur privé, mais surtout par le secteur public notamment grâce aux emplois aidés. lien

L’avenir nous dira bientôt si leurs réflexions tiennent la route, mais une autre question pourrait être soulevée : la croissance est-elle la solution incontournable pour sortir le pays du marasme dans lequel il est plongé depuis des années, ou y-a-t-il d’autres possibilités ?

Quid de l’obsolescence programmée, contre laquelle une pétition a été lancée ? lien

Ce sont des Etats-Unis que nous est arrivé, dès 1930 cette contestable pratique, qui a visé au début l’automobile et qui s’est élargie plus tard à d’autres secteurs. lien

Une machine à laver peut tomber en panne au bout de 5 ans, un téléviseur peut nous lâcher au bout de 3 ans, et ne parlons pas des imprimantes dans lesquelles une puce a été intégrée pour la rendre caduque au bout d’un certain nombre de copies. lien

Fort heureusement, de petits astucieux ont trouvé la parade en remettant à zéro les compteurs de certaines imprimantes. lien

Sur ce lien, d’autres conseils.

Normal dès lors que le CEC (Centre Européen de la Consommation) s’en soit ému, produisant un rapport accablant qui dénonce ces pratiques malhonnêtes. lien

Dans son livre « bon pour la casse », (éditions « les liens qui libèrent ») Serge Latouche à classé en 3 catégories cette obsolescence : technique, (nos appareils devant toujours s’améliorer) psychologique, (les effets de la mode) et programmée, catégories qui s’interpénètrent constamment. lien

Si le premier point est acceptable, le 2ème l’est moins, et le 3ème ne l’est plus du tout.

En diminuant les besoins de consommation du citoyen, tout en lui garantissant une meilleure pérennité des « outils du progrès », on opterait pour une solution plus raisonnable que celle qui consiste à consommer toujours plus, et toujours moins bien.

Il faut en effet savoir que les français consacrent 31% de leur budget à l’achat d’électroménager, de produits d’entretien, et de meubles, soit  11 000 € par an, et que l’électro ménager représente à lui seul 256 euros par ménage et par an. lien

En effet, le seul marché de l’électroménager, c’est environ 55 millions d’appareils vendus par an dans notre pays. lien

Ajoutons-y le marché automobile, pour lequel les ménages français consacrent 5700 € par an, dont 2700 à 3880 € destinés à l’achat de carburant, à l’entretien et à la réparation des véhicules, et l’on comprend que mettre en place un programme de lutte contre l’obsolescence programmée améliorerait considérablement le pouvoir d’achat des français. lien

Il en serait de même pour des appareils électroménagers toujours moins gourmands énergétiquement ce qui est une réalité aujourd’hui de plus en plus présente.

Alors pourquoi ne pas mettre en effet en place une nouvelle économie, moins gaspilleuse, qui ne considèrerait plus la croissance comme remède à tous nos problèmes, d’autant que la décroissance n’est surtout pas un retour à l’âge de pierre ?

D’une façon pragmatique, on pourrait prendre exemple le principe de la rénovation de l’habitat, destinée à améliorer l’isolation des habitations, faisant ainsi diminuer la consommation énergétique, améliorant nos bugdets, tout en créant des centaines de milliers d’emplois.

Pour en revenir à la lutte contre l’obsolescence programmée, on avance très doucement, puisque Jean Vincent Placé, le sénateur vert, est porteur d’une proposition de loi.

Cette loi, débattue le 23 avril 2013 se propose de pousser la garantie concernant les objets de consommation de 2 à 5 ans d’ici 2016, d’obliger les fabricants à disposer de pièces de rechange pendant au moins dix ans, et de considérer comme délit l’obsolescence programmée.

Il couterait au fabricant une amende de 37 500 € assorti d’une peine de 2 ans de prison. lien

On trouve aussi au niveau européen quelques directives de nature à lutter timidement contre l’obsolescence, prévoyant la présence de piles, ou batteries amovibles, encourageant l’éco-conception des appareils…mais il reste pas mal de chemin pour de vrais mesures efficaces.

Comme l’écrit Serge Latouche « aujourd’hui, il ne s’agit plus de croitre pour satisfaire les besoins, mais de croitre pour croitre (…) celui qui croit qu’une croissance infinie est compatible avec une planète finie est soit un fou, soit un économiste… ». lien

Le 20 août 2013, c’était le jour du dépassement global, jour où l’humanité à épuisé le budget écologique de la planète…et chaque année, cette date recule un peu plus. lien

Il y a dix ans, ce jour tombait le 22 septembre

Alors quel sera le choix de ce gouvernement : continuer à croire à un improbable retour de la croissance, ou chercher d’autres pistes ?

L’avenir nous le dira.

Comme dit mon vieil ami africain Pierre Rabhi : « la croissance est un problème, pas une solution ». lien

L’image illustrant l’article vient de « lelibrepenseur.org »

Merci aux internautes de leur aide précieuse

Olivier Cabanel

Articles anciens

L’homme jetable

L’odeur nauséabonde de l’argent

Des sous et des déçus

Hollande, la grande lessive

Le changement immobile

Leur monde est devenu trop petit

Dans chaque niche, il y a un chien qui mord

Hollande, un pays au plus bas

Monsieur « plan plan »

Faire sauter la banque

Peugeot peut donc peu ?

On a marché sur la thune

J’aime pas les riches

Leur monde est devenu trop petit


Moyenne des avis sur cet article :  3.3/5   (33 votes)




Réagissez à l'article

59 réactions à cet article    


  • gaijin gaijin 4 septembre 2013 09:09

    magnifique photo !!! smiley
    oui il va gagner son pari mais ce ne sera qu’un tour de passe passe de plus dans ce grand spectacle de guignol qu’est notre scène politique .
    rien ne va changer , aucune leçon n’aura été tirée de tout ça et on va tranquillement poursuivre sur le même chemin en attendant que peut être la prochaine fois on parvienne a la crise définitive ..........
    a vomir


    • olivier cabanel olivier cabanel 4 septembre 2013 09:11

      gaijin

      pas mieux !
       smiley

    • devphil30 devphil30 4 septembre 2013 09:35

      C’est facile d’orienter des opinions par une photo désavantageuse pour la personnage.


      Ce qui gène certains serait la réussite d’une politique socialiste au dépend d’une gabegie droitière même si la partie sociale du programme est en dessous des attente au moins on ne subit plus l’agité incompétent à tendance extrémiste.

      Cessons de juger sur quelques mois , sur une photo , sur un passé , sur une attitude mais attendons des résultats concrets sur pièce.
       

      Philippe

    • olivier cabanel olivier cabanel 4 septembre 2013 09:50

      devphil

      pourtant, je trouve que la photo illustre assez bien l’article ?
      vous la trouvez au désavantage du préz...n’avez vous pas remarqué ce sourire provocateur, qui a presque l’air de dire :« alors, j’avais pas raison d’y croire ? »
      ceci dit, le thème de l’article porte plutot sur une critique de la solution espérée : la croissance
      solution à laquelle je ne crois pas...
      mais ce n’est que mon modeste avis, et celui de quelques autres.
       smiley

    • Fergus Fergus 4 septembre 2013 09:58

      Bonjour, Gaijin.

      « Un tour de passe-passe », certes, mais de nature à alimenter une com’ positive (en réalité de la propagande pro domo) destinée à endormir la population. Pour peu que la prévision de l’OCDE, supérieure à celle de Moscovici pour 2013, se réalise, Hollande et Ayrault verront se ciel s’éclaircir quelque peu avant les Municipales de mars. C’est ce qu’ils espéraient.


    • gaijin gaijin 4 septembre 2013 11:14

      fergus
      oui bien entendu


    • devphil30 devphil30 4 septembre 2013 09:31

      « Cette réflexion commence à être partagé par d’autres économistes, tels Leïla de Comarmond, journaliste qui dans les colonnes des « échos » fait le même constat. »


      C’est incroyable que les économistes n’aient pas été capable de prévoir une reprise en fin d’année avec tous les modèles mathématiques et la science qui la leur .....

      Par contre lorsque Hollande indique une reprise en fin d’année , on parle de pari fou et maintenant que cela semble se réaliser alors on va parler de chance.

      Quand des emplois aidés qui ne sont pas des créations d’emplois dans le secteur privé mais qui donne une impulsion économique permettent d’inverser une courbe de chômage alors il s’agirait d’une astuce pour gagner son pari....

      Que doit faire alors un président ????? 

      Ne rien faire pour ne pas paraître vouloir gagner un pari ou donner une nouvelle direction à l’économie ???

      La critique est très facile , lorsque l’on sait que son prédécesseur à augmenter le chomage , la dette publique de 600 milliards , à favorisés ses amis. 

      On reproche à Hollande d’augmenter les impôts , les prélèvements mais je rappelle que l’autre illuminé voulait inscrire dans la constitution le taux de la dette publique dans la constitution ..... 

      Quand je vois la droite qui se pose en donneuse de leçon sur la manière d’intervenir à l’internationale ou en interne , il ne faudrait pas oublier qu’il ont perdu l’assemblée nationale , le sénat , la présidence de la république , la plupart des régions françaises sauf l’alsace alors qu’ils ne viennent pas donner des leçons à droite.

      Philippe 



      • Muslim 4 septembre 2013 09:51

        De ce que j’entends, la croissance telle que vous l’entendez, et donc ces fruits, l’emploi par exemple, ne peut plus ou ne pourra plus être « relancée ». Ce qui attend l’Occident, c’est la croissance zéro ou « négative » à plus ou moins courte échéance, comme l’affirme Jancovici dans la vidéo d’une audience partagée ici. Un président qui vous promet monts et merveilles, ou qui continuera de lancer des slogans sur la relance de la croissance et tous ces mots magiques est un escroc. Et vous perdez du temps à vouloir y croire. Tout ce que doit faire un président et son gouvernement aujourd’hui, c’est de travailler et développer une économie qui ne connait plus la croissance, qui se baserait sur autre chose que l’accumulation et l’accaparement de richesses. Il s’agit clairement d’un changement de paradigme impossible pour vos éminences politiques ... mais alors ils vous emmèneront tous vers la catastrophe.

        Il faut que vous l’assimiliez et l’intégriez dans vos raisonnements, la croissance n’existe plus, plus sous la forme d’augmentation régulière du PIB, soit vous l’acceptez et réfléchissez aux alternatives développées par des français qui pensent à l’avenir de leur pays, soit vous refusez la réalité et alors vous courrez, comme toujours, au devant de grandes et graves désillusions, aux conséquences funestes. En l’état vous vivez dans un système fou, malade, malsain, dément, frénétique, sans d’autres objectifs que de courir/stimuler la croissance. Ce n’est pas un projet de société, c’est une participation à votre propre soumission.


      • olivier cabanel olivier cabanel 4 septembre 2013 09:54

        Muslim

        100% d’accord.
        je partage totalement, bien évidemment.
        merci de votre commentaire.

      • CN46400 CN46400 4 septembre 2013 17:36

        Le capitalisme en Occident c’est fini. Quand serons-nous assez nombreux à en avoir conscience pour passer à autre chose ?


      • olivier cabanel olivier cabanel 4 septembre 2013 17:43

        CN

        le capitalisme a toujours été un échec...où qu’il soit.
        ceci dit, le socialisme version Hollande n’est pas encourageant non plus
        ni le communisme façon soviétique
        et ne parlons pas du Fhaine...
        merci de votre commentaire.

      • Lisa SION 2 Lisa SION 2 4 septembre 2013 09:45

        Jouratous,

        il n’y a que les obstinés échoués sur leur récif qui ne changent jamais d’avis, Après l’espoir en Eva Joly, Merluchon ou d’autres petits courageux, voilà que l’on peut reprendre confiance en le présent. Ce n’est qu’en y croyant qu’on a une chance de s’unir avec ceux qui rament et ainsi remonter la pente. Internet révolutionne le monde par sa transparence, les dominants le savent et nous écoutent, servons nous de cet outil pour changer l’eau en poudre et briser le miroir de ceux qui changent l’or du développement durable en plomb. 


        • olivier cabanel olivier cabanel 4 septembre 2013 09:52

          salut Lisa

          je partage.
           smiley

        • curieux curieux 4 septembre 2013 09:58

          Qu’est-ce qu’un emploi d’avenir ? Un emploi payé par les impôts ? Si ce n’est que celà, on n’est pas sorti de l’auberge. Si les importations continuent et s’amplifient, et c’est bien parti avec le mondialisme cher à nos dirigeants et si les politiques continuent à s’empiffrer, le seul moyen sera de trafiquer les chiffres. Ce qu’il y a de sûr avec nos 2 derniers dirigeants, on est plus sûr d’avoir la guerre que la baisse du chômage.


          • olivier cabanel olivier cabanel 4 septembre 2013 10:24

            curieux

            oui, c’est à peu près ça !
            ça me fait penser à ce que je relatais dans un article récent (lamartine), 
            on y apprenait qu’à l’époque avait été mis en place « les ateliers nationaux »
            ça consistait à payer 110 000 ouvriers à creuser des tranchées sur le champ de mars, et de les reboucher ensuite...ce qui avait fait dire à Victor Hugo : « la monarchie avait ses oisifs, la république aura les fainéants »
             smiley
            en fait, Hollande vise une seule chose, emporter les municipales en ayant tenu sa promesse d’avoir fait baisser le chômage...
            merci de votre commentaire.

          • Tall 4 septembre 2013 11:03

            en fait, Hollande vise une seule chose, emporter les municipales 

            Oui .... et s’il y parvient, il n’empêchera de toute façon pas les projecteurs de se braquer sur le bond en avant du FN ... quant à son 2e mandat, je n’y crois pas du tout

          • curieux curieux 4 septembre 2013 11:13

            Pour le 2eme mandat, les merdias sont là pour désigner le prochain président choisi par l’oligarchie et au besoin foutre quelques scandales sur celui qui ne doit pas être élu président.


          • Gabriel Gabriel 4 septembre 2013 10:26

            Olivier, vous savez très bien qu’on ne résout pas un problème avec les modes de pensée qui l’ont engendré. Alors nos chers dirigeants de droite comme de (soit disant) gauche ont créé et alimenté le chômage par leur mode de gouvernance pour obéir aux financiers qui les ont fait élire, c’est aussi simple que ça et, à part des tours de passe-passe sur les statistiques, cela ne fera que s’amplifier.


            • olivier cabanel olivier cabanel 4 septembre 2013 10:52

              Gabriel,

              je partage totalement et remercie.
               smiley

            • soi même 4 septembre 2013 10:42

              Un exposé magnifique sur le double langage des statistiques, merci Olivier de mettre en lumière un des sujets les plus mal mener depuis des années.
              Tous ces hommes qui sont passez par le pouvoir, on bien compris que ce sujet était brulant pour leur réélection et chaque fois nous assistons au même méthode, bidouillage des statistiques, exclusions en catimini, fausse embauche par contrat aider, formation, stage, statistique cumuler est le pari gagnant de l’efficacité de l’élue qui peut faire sa propagande qu’il a vaincus le chômage.

              Le résultat est tous autres et il a une autre vérité, augmentation du déficit, emploi précaire, augmentation de salarié pauvre, sollicitation en hausse des œuvres caritatives pour soutenir non seulement des chômeurs en fait de droit, mais aussi une nouvelle tranche de salarie pauvre qui se retrouve à faire 86.67 heures par mois et qui ne rejoint pas les deux bouts pour vivre désâment.

              Certes, il est vrais que le cout de l’emploi est cher, et qui fait rebuté plus d’un artisans à embaucher un salarie, vouloir alléger sa note pourrait être souhaitable, mais utilisions nous les véritables arguments pour que cela se fasse, et bien c’est tous bonnement impossible tant que l’on ne prendra pas en compte qui va devoir avoir une taxation sur le bénéfice que procure la mécanisation du travail.
              La capacité de production est devenus exponentiel, grâce à la machine outil et à la robotique, et en même temps il y a pas eu dévolution fiscal qui c’est appliquer à cette réalité et l’on est resté que sur le point de vue strictement humain de taxer le revenue du salarié.
              Si d’un certains côtes , il y a eux une progression des salaires, en même temps on peut que constaté une érosion du pouvoir d’achat qui fait comme tous notre synthème actuel se base sur la consommation et comme nous assistions à une paupérisation de la classe moyenne. Il est évident maintenant que la surproduction est le principal facteur de la destruction du travail, car les grands industriels sont en trains de dématérialiser le travail en utilisent de plus en plus de la robotique pour garder une marge viable pour pérenniser leurs entreprises, au dépend d’embaucher des salariés qui sont les garants de maintenir viable toute la micro économie qui dépend de ces grands sites industrielles.

              Hollande reprend les veilles recettes économiques qui consiste à faire supporter à la collectivité national le poids de mesure économique de la lutte du chômage qui aux lieux d’améliorer les choses en réalité les agaves.
              A la fin de son mandat, il aura le même bilant que son prédécesseur, en apparence la courbe du chômage serra stabilisé par des artifices et il présentera un nouveaux déficit record des comptes de l’État, et si il n’est pas réélus, il passera le bébé à son successeur qui jouera de nouveaux la même musique.

              Et bien tant qui resteront sur cette ligne, et bien le chômage est une histoire sans fin , et le cynisme de certain, c’est qu’une bonne guerre relance l’économie, c’est qui à été fait en 40 pour régler la crise qui a débuter dans les années vingts, de se fait nous avons eu droit de vivre les trente glorieuses.

              Tu ne pense pas, qu’il serait temps peut être de sortir des chemins commues pour trouver une véritable solution viable pour tous ? Au lieux de se gargariser avec ses discours d’ENARQUE qui plombe tous ?

               

               

               

               


              • olivier cabanel olivier cabanel 4 septembre 2013 10:51

                soi même

                pour une rare fois, je partage ton commentaire...
                en réalité, il faut s’en tenir à une évidence : il n’y a plus de travail.
                les raisons sont multiples : la délocalisation, l’appat du gain, les inégalités, etc
                mais le résultat est là : le travail est mort.
                d’ou l’intéret de promouvoir le RU (revenu universel), que j’avais défendu dans un article récent.(par 4 chemins)
                mais surtout de faire une croix sur cette croissance espérée...de faire une croix sur les moyens illusoires déployés par Hollande, et son prédécesseur...
                la décroissance est la solution.
                consommer moins et mieux...se battre pour une production durable...partager, etre solidaire
                mais ces énarques qui nous gouvernent n’ont encore rien compris.
                 smiley

              • Tall 4 septembre 2013 11:10

                Oliver


              • soi même 4 septembre 2013 12:34

                Merci Olivier d’avoir répondue à un faux Troll, le problème, c’est pas qui y a pas de travail, il y a toujours du travail.
                 C’est une question de choix qui est en cause, nous sommes dans un choix de répartition social, qui est appeler l’état providence, autant que au lendemain de la guerre ce choix se justifiait, autant que ce choix ne pouvait être transitoire, car en réalité il est inadapté à un autre choix économique qui se base sur la croissance exponentiel, et c’est une dès causses de notre paralysie économique.
                 Cela ne veux pas dire qu’il faut renie ce principe, il faut qu’il est le un transfert dans la sphère privé qui doit assumer la répartition. Et pour que cela se face, il y a pas d’autre solution l’émergence de la société civile qui soit le garant que ce transfert se fasse dans les meilleurs conditions, autre fait que temps que l’on aura pas la conviction, bien sur je ne parles pas de ceux qui connaissais le problème, tant qu’il y aura pas une métamorphose de la fiscalité et de l’économie qui doit se mettre au diapason que la production est égal à la demande et ne peut en aucun cas être supérieur à la consommation, et bien il y aura pas de liquidité pour payer le travail effectuer, et il aura toujour cette fuite en avant de chercher à faire une économie d’échelle sur l’emploi par l’artifice de la robotisatipon et de la délocatisation par la sous traitence.

                Tout ce tien, peut d’activité peux de rentré fiscal, grignotage de la rétribution social, appauvrissement généraliser par le recourt aux déficits budgétaires, emprunt état, dettes aux secteur privé des banques.

                Alors que si l’on a recourt à un autre synthème où la charge de la rétribution social et confie à notre responsabilité d’autogestion en partenariat avec les entreprises, non seulement nous prenions du poids dans le dialogue social et en même temps, nous pourrions redéfinir tous le marchè du travail et de la répartition des revenus équitablement en rapport des véritable besoin.

                De ce fait l’état m’aurait que le rôle de prèlere l’unique impôt pour son fonctionnent qui allègerait considérablement les taxes parasitaire sur le travail vue que c’est sous une autre forme que la répartition se ferait.

                Et pourquoi cela ne se fait pas et que les syndicat sont à la ramasse et bien c’est que tous veulent garder leurs pouvoirs tous compris ( État, Patronat, Syndicat ) et ne veulent surtout pas que nous mettions notre nez dans des affairer qui sont bien juteuses tant qu’ils gardes le haut du pavé.

                Le travail n’est pas mort, c’est l’argent qui ne circule plus, et si devions véritablement tenir compte de la force de travail des machines outil, a l’heure actuel tous le monde travaillerait à mis temps.

                De toute façon, nous allons vers cette forme de civilisation la Triparticipation socail, même si actuellement peut de personne ont véritablement compris de quoi il retourne pour la simple raison, c’est qu’ils n’ont pas encore conscience que le pic du pétrole à été dépasser et va être de même pour les matières premières stratégiques dans un proche avenir et que l’on encore pour l’instant dans la force d’’inertie que le pétrole à doper l’économie. Et que l’on m’aura plus les moyens de surproduire à outrance, cela est déjà perceptible dans de nombres produits, nous avons affaire à de plus en plus produits qui sont des ersatz industriels.

                Il est claire, si se défis n’est pas relever nous assisterons à la réalisation du roman 1984 doublé par un soleil vert , c’est ce qui nous pend au nez.


              • soi même 4 septembre 2013 13:17

                Ps, le R.U est une bonne initiative qui ne peut malheureusement s’appliquer que dans une économie viable saine et solidaire, c’est comme la réforme Aubrie sur les 35 Heures, elle est justifier si y avait eu une rénovation de l’économie, une rénovation de la fiscalité cela aurait porté ses fruits, autrement c’est une farce et c’est bien ce qu’est devenue cette réforme salutaire.


              • dup 4 septembre 2013 11:18

                réussir son pari ? faut pas raconter n’importe quoi !!! pour cela il faudrait qu’il reprenne point par point le programme d’Asselineau . simple question de bon sens : pour faire le tour de France FAUT COMMENCER PAR AVOIR UN VELO . Tous les outils de la souveraineté ont été donnés (même pas vendus) à Bruxelles , Francfort et Washington .


                • Vipère Vipère 4 septembre 2013 11:41

                  Un pari risqué, c’est comme jouer à la roulette russe. Une seule balle. 

                   A mon avis, ce pari est mortifère, vu le contexte socio-économique, l’embellie n’est pour demain, ni pour le jour d’après !

                   


                • Demian West 4 septembre 2013 11:31

                  @ Cabanel,


                  C’est une très bonne idée et des raisonnements habiles et renseignés, mais finalement il y aura toujours cette inertie des citoyens accoutumés à ne plus travailler pour gagner juste assez de quoi survivre. Ce dont ils se contentent depuis longtemps. Et même s’il y avait plus de travail, les places ne seraient pas prises d’assaut par ces consciences habituées à manger au râtelier de l’Etat. 

                  Mon raisonnement est dur, mais éprouvé par beaucoup d’exemples que je connais personnellement dans le milieu artistique ou para artistique qui est quasiment le tissus même de notre société remplie de trop de faux artistes, presque une génération entière. 

                  Demian West

                  • olivier cabanel olivier cabanel 4 septembre 2013 11:34

                    Demian

                    d’ou l’intérêt de promouvoir le R.U...
                    il serait facilement finançable, juste en récupérant l’argent de la fraude...celui des exilés fiscaux...
                    merci de ce commentaire.

                  • Vipère Vipère 4 septembre 2013 11:36

                    Olivier bonjour

                     

                    Tu n’y crois pas sérieusement ? tu testes les lecteurs, dans leur « foi du politique » je ne vois pas d’autre explication plausible ! smiley smiley

                    On constate en effet que Notre Président est joueur et un peu farceur sur les bords, mais de là à partager ses croyances, il y a un pas que je ne franchirai pas ! il faut raison garder.

                     


                    • olivier cabanel olivier cabanel 4 septembre 2013 11:44

                      Vipère

                      que j’y crois, ou pas, ne rentre pas en ligne de compte, mais s’il faut en croire les récentes réactions de plusieurs économiste, il pourrait bien en effet gagner son pari.
                      sauf que ça ne résout rien !
                      merci de ton commentaire.

                    • Yohan Yohan 4 septembre 2013 11:37

                      1 emploi d’avenir = 1,3 emplois privés supprimés. 


                      • Fergus Fergus 4 septembre 2013 11:39

                        Bonjour, Olivier.

                        A propos de la photo, un autre cliché, à peu près identique, car montrant un Hollande au faciès de « ravi » provençal, a été retirée par l’AFP il y a quelques heures. Censure volontaire ou téléguidée par l’Elysée ? Va savoir...

                        Je profite de ce commentaire pour te dire que j’ai beaucoup apprécié la qualité de cette analyse. Comme d’habitude.

                        Cordialement.


                        • olivier cabanel olivier cabanel 4 septembre 2013 11:42

                          Bonjour Fergus

                          et merci !
                          c’est très sympa.
                          j’aime aussi beaucoup tes articles, sincèrement.

                        • olivier cabanel olivier cabanel 4 septembre 2013 17:11

                          Serge

                          oui, j’avais vu cette photo.
                          je suppose que c’est celle évoquée par Fergus ?
                          merci.

                        • Vipère Vipère 4 septembre 2013 11:44

                          Maintenant que vous le dites, Fergus, la photo du Président a l’air ravi, va-t-elle ou pas être elle aussi retirée ?

                          Les paris sont ouverts ! 3-2-1 partez...


                          • Vipère Vipère 4 septembre 2013 12:00

                            Tu me déçois, un tantinet Olivier !

                             

                            « Croire ou ne pas croire » là est justement la question ! sommes des sentinelles évéillés ou endormis ?

                            Les économistes, parlons-en ! vous souvient-il de « la main invisible », la fameuse qui devait régler l’économie libérale, sans que pesone n’ait à rien faire, qu’à dormir sur ses deux oreilles ?


                            • olivier cabanel olivier cabanel 4 septembre 2013 12:49

                              Vipère

                              ta déception n’est pas légitime.
                              ma position perso est claire : le travail est mort.
                              vive la nouvelle ère du non travail
                              RU
                              vive la paresse qui permettra de libérer la créativité.
                              tout le monde y gagnera.
                              mais je pense que les mesures actuelles ne sont que des emplatres sur une jambe de bois.
                              seulement destinées à gagner les municipales, rien d’autre
                              sur ce, je vais aller dormir sur mes deux oreilles.
                               smiley

                            • Vipère Vipère 4 septembre 2013 12:01

                              *personne (erreur)


                              • Demian West 4 septembre 2013 12:22

                                En revanche, sous la photo retirée par la censure, j’avais posté cette légende qui a beaucoup de succès sur Facebook et ailleurs :


                                « Je l’aime je le vaccine ». 

                                Il faut dire que je venais de faire mes courses après une petite promenade pendant laquelle, j’ai pu parler à des chevaux comme c’est ma coutume dans ma campagne citadine, et en rentrant je suis passé devant chez le véto et j’y ai vu l’affichette faisant la promo de la vaccination et là ça a été le coup de génie. MDR !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès