Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Chômage : Les statistiques cachées de Eurostat

Chômage : Les statistiques cachées de Eurostat

Eurostat est une direction générale de la Commission européenne chargée de l'information statistique à l'échelle de l'UE.

Eurostat est une direction générale de la Commission européenne chargée de l'information statistique à l'échelle de l'UE.

Elle a pour rôle de produire les statistiques officielles de l'Union européenne, principalement en collectant, harmonisant et agrégeant les données publiées par les instituts nationaux de statistiques des pays membres de l'UE. L'une de ses activités les plus notables est de produire des communiqués publics.

eurostat communique

LA NEUTRALITÉ APPARENTE DES COMMUNIQUÉS D'EUROSTAT
 

Cette direction de la Commission vient de publier, le 8 janvier 2013, son communiqué de presse mensuel sur la situation du chômage, pour le mois de novembre 2012 cette fois-ci (il y a donc un décalage d'un peu plus d'un mois).

Source : http://epp.eurostat.ec.europa.eu/cache/ITY_PUBLIC/3-08012013-BP/FR/3-08012013-BP-FR.PDF

Sous le titre "Novembre 2012 - Le taux de chômage à 11,8% dans la zone euro - À 10,7% dans l'UE27", ce communiqué de 4 pages, dont 1 page de texte et 3 pages de notes - adopte comme à l'accoutumée un ton qui se veut neutre comme celui d'une analyse médicale. Il ne présente que des données chiffrées, quasiment sans aucun commentaire.

On y apprend ainsi que les taux de chômage "les plus élevés' "ont été enregistrés en Espagne (26,6%) et en Grèce (26,0% en septembre 2012)".

Dont acte.

Mais le communiqué d'Eurostat se garde bien de préciser que ces taux constituent de nouveaux records historiques pour les deux pays, sans précédent depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale.
 

chomage espagne
Le taux de chômage officiel vient d'atteindre un nouveau record historique en Espagne : 26,6 %


LE PETIT STRATAGÈME DES COMMUNIQUÉS D'EUROSTAT POUR CACHER L'ESSENTIEL
 

Cependant, l'essentiel est ailleurs.

Je m'explique.

Eurostat se présente sur son propre site Internet de la façon suivante :

« [ Eurostat ] est  chargé de fournir à l’Union européenne des statistiques au niveau européen permettant des comparaisons entre les pays et les régions.

 Il s’agit d’un rôle clé. Les démocraties ne sont pas en mesure de fonctionner correctement si elles ne peuvent pas s’appuyer sur des statistiques fiables et objectives. D’une part, celles-ci sont nécessaires aux responsables au niveau communautaire, national, local et aux chefs d’entreprises pour prendre leurs décisions. D’autre part, elles permettent à l’opinion publique et aux médias de se faire une idée précise de la société contemporaine et d’évaluer les résultats notamment de l’action politique.

Bien sûr, les statistiques nationales demeurent importantes au niveau des États membres. Les statistiques de l’UE, quant à elles, sont indispensables pour toute décision et évaluation au niveau européen.

Les statistiques apportent des réponses à de nombreuses questions. La société évolue-t-elle conformément aux promesses des hommes politiques ? Le chômage augmente-t-il ou diminue-t-il ?  »

Source : http://epp.eurostat.ec.europa.eu/portal/page/portal/about_eurostat/introduction

 

Puisqu'il annonce des objectifs aussi louables, Eurostat devrait se fixer, comme première priorité, la présentation de statistiques permettant une comparaison immédiate entre la situation économique et sociale entre les États de l'UE ayant adopté l'euro et ceux qui ont conservé leur monnaie nationale. À commencer par la comparaison des taux de chômage entre les deux zones.

Compte tenu de la situation et des polémiques qui font rage sur les bienfaits et les méfaits de la monnaie commune européenne, ce serait en effet la moindre des choses que de publier conjointement les résultats agrégés de la zone euro et de la zone hors euro. Pour reprendre les termes mêmes de l'éthique dont se prévaut Eurostat sur son site, seule cette publication des deux résultats « permettrait des comparaisons » et « permettrait à l’opinion publique et aux médias » de «  mesurer si la société évolue conformément aux promesses des hommes politiques ».

Eh bien non.

Depuis des années - en fait depuis la création de l'euro - Eurostat prend un malin plaisir à présenter deux agrégats, et deux seulement :

  • 1) D'une part l'ensemble de l'Union européenne regroupant 27 États, qu'Eurostat désigne par l'acronyme "UE27". Cet agrégat comprend donc la Belgique (BE), la Bulgarie (BG), la République tchèque (CZ), le Danemark (DK), l’Allemagne (DE), l’Estonie (EE), l’Irlande (IE), la Grèce (EL), l’Espagne (ES), la France (FR), l’Italie (IT), Chypre (CY), la Lettonie (LV), la Lituanie (LT), le Luxembourg (LU), la Hongrie (HU), Malte (MT), les Pays-Bas (NL), l’Autriche (AT), la Pologne (PL), le Portugal (PT), la Roumanie (RO), la Slovénie (SI), la Slovaquie (SK), la Finlande (FI), la Suède (SE) et le Royaume-Uni (UK).
  • 2) D'autre part la zone euro regroupant 17 États, qu'Eurostat désigne par l'acronyme "ZE17". Cet agrégat comprend la Belgique, l'Allemagne, l'Estonie, l'Irlande, la Grèce, l'Espagne, la France, l'Italie, Chypre, le Luxembourg, Malte, les Pays-Bas, l'Autriche, le Portugal, la Slovénie, la Slovaquie et la Finlande.

Ce qui manque de façon flagrante dans cette présentation, c'est le troisième agrégat, constitué de la zone des 10 États membres de l'UE et non membres de l'euro.

Pour reprendre la méthodologie d'Eurostat, je la désigne quant à moi sous l'acronyme de "ZHE10", pour "Zone Hors Euro à 10 États".Cet agrégat "ZHE10" comprend donc la Bulgarie (BG), la République tchèque (CZ), le Danemark (DK), la Lettonie (LV), la Lituanie (LT), la Hongrie (HU), la Pologne (PL), la Roumanie (RO), la Suède (SE) et le Royaume-Uni (UK).
 

chomage grece
Le taux de chômage officiel vient d'atteindre un nouveau record historique en Grèce : 26,0 %


DÉCRYPTAGE DES STATISTIQUES MASQUÉES DANS LE COMMUNIQUÉ D'EUROSTAT
 

Revenons-en maintenant au Communiqué d'Eurostat du 8 janvier 2013, pour mettre à jour les statistiques masquées par une présentation délibérément opaque.

Ce communiqué écrit :

"Dans la zone euro (ZE17), le taux de chômage officiel corrigé des variations saisonnières s’est élevé à 11,8% en novembre 2012, en hausse par rapport au taux de 11,7% en octobre.

Dans l’Union européenne prise globalement (UE27), le taux de chômage s’est établi à 10,7% en novembre 2012, stable par rapport à octobre."

 

Mon commentaire

Le caractère vicieux de cette présentation fondée sur les seuls agrégats UE 27 et ZE17, c'est qu'elle donne à penser au lecteur pressé que c'est l'ensemble des États européens qui seraient victimes d'une hausse du chômage.

De façon délibérée, cette présentation occulte la comparaison des taux de chômage macro-économiques globaux entre l'ensemble des États ayant adopté l'euro d'un côté, et l'ensemble de ceux qui ont conservé leur monnaie nationale de l'autre côté. 

Or, ce que cache ainsi Eurostat, c'est que si le taux de chômage de ZE17 a augmenté tandis que celui de l'UE27 est restée stable, cela signifie nécessairement que le taux de chômage a baissé dans la zone des 10 États de l'UE qui n'ont pas adopté (zone que je qualifie de ZHE10).

D'ailleurs, le communiqué Eurostat poursuit en indiquant que : « Comparé à novembre 2011, le chômage s'est accru de 2,012 millions dans l'UE27 et de 2,015 millions dans la zone euro. »

 

Mon commentaire

Cette information doit être réécrite de façon compréhensible pour le commun des mortels.

Elle signifie exactement que :

  • LE NOMBRE DE CHÔMEURS A EXPLOSÉ de + 2 015 000 dans les 17 États de la zone euro (ZE17)  : c'est exactement ce qui est écrit dans le communiqué Eurostat.
  • - mais ce même NOMBRE DE CHÔMEURS A BAISSÉ de - 3 000 dans les 10 États de l'UE situés hors zone euro (ZHE10)  : c'est précisément ce qui est caché dans le communiqué Eurostat.

Je concède volontiers qu'une baisse de - 3 000 chômeurs dans les 10 États de l'UE situés hors zone euro (ZHE10) est une baisse minime. Mais il s'agit néanmoins d'une baisse, ce qui n'est pas rien du point de vue symbolique.

 Et cette baisse tranche de façon horriblement gênante, pour les fanatiques des dogmes européistes, avec la hausse catastrophique du chômage dans la zone euro. 

Telle est, à n'en pas douter, la raison pour laquelle Eurostat - direction de la Commission européenne - ne publie pas les résultats de ZHE10.
 

Traitant du chômage spécifique des hommes, des femmes ou de jeunes, le communiqué Eurostat persiste dans la même présentation qui empêche au grand public de faire la seule comparaison vraiment utile pour juger de l'euro.

S'agissant du chômage des jeunes, par exemple, Eurostat indique : « En novembre 2012, 5,799 millions de jeunes de moins de 25 ans étaient au chômage dans l'UE27, dont 3,733 millions dans la zone euro. Par rapport à novembre 2011, le nombre de jeunes chômeurs a augmenté de 329 000 dans l'UE27 et de 420 000 dans la zone euro. »

 

Mon commentaire

Comme précédemment, cette information doit être réécrite de façon compréhensible pour le commun des mortels.

Elle signifie exactement que :

  • - LE NOMBRE DE CHÔMEURS DE MOINS DE 25 ANS A AUGMENTÉ de + 420 000 dans la zone euro à 17 États (ZE17)  : c'est exactement ce qui est écrit dans le communiqué Eurostat.
  • - mais ce NOMBRE DE CHÔMEURS DE MOINS DE 25 ANS A BAISSÉ de - 91 000 dans la zone hors euro à 10 États (ZHE10)  : c'est précisément ce qui est caché dans le communiqué Eurostat.

En somme, le chômage des jeunes de moins de 25 ans explose dans la zone euro et diminue sensiblement dans la zone hors euro et le communiqué d'Eurostat est rédigé de façon telle que le lecteur n'en prend pas conscience.
 

chomage euro grec
Le chômage des jeunes de moins de 25 ans explose dans la zone euro. Ici un jeune couple grec avec son enfant en est réduit à la mendicité dans une rue de Thessalonique.


EUROSTAT TRAHIT SA MISSION MAIS NE PEUT PAS TOUT CACHER

Contrairement à ce que l'Office de statistiques de l'UE dépendant de la Commission européenne affirme dans l'auto-célébration de lui-même qu'il publie en Une sur son site Internet, Eurostat publie des communiqués publics savamment présentés qui ne permettent pas les comparaisons les plus intéressantes, et qui ne permettent pas à l’opinion publique et aux médias de mesurer si la société évolue conformément aux promesses des hommes politiques.

Cependant, Eurostat ne peut pas cacher la totalité de la vérité. Pour qui sait lire un graphique, celui de l'évolution des taux de chômage dans l'UE (UE27) et dans la zone euro (ZE17) publié par le même communiqué montre bien où est le problème.

Comme on le voit ci-dessous, le taux de chômage de la zone euro (courbe maigre) :

  • - était inférieur au taux de chômage de l'UE globalement (courbe grasse) au tout début des années 2000,
  • - a commencé à s'en rapprocher à partir de l'arrivée de l'euro sous forme fiduciaire (billets et pièces) en 2002,
  • - l'a dépassé à partir de la mi-2004
  • - et l'écart entre les deux taux se creuse de façon de plus en plus vertigineuse depuis 2010.
     
On ne saurait mieux montrer que l'euro, en tant que tel, est une monnaie qui amplifie les problèmes structurels du chômage, et cela de façon catastrophique.
On ne saurait mieux montrer que l'euro, en tant que tel, est une monnaie qui amplifie les problèmes structurels du chômage, et cela de façon catastrophique.



CONCLUSION : LES CONSÉQUENCES DU SAUVETAGE PROVISOIRE DE L'EURO

Cette catastrophe qu'est l'euro permet de bien prendre la mesure des conséquences à venir de son sauvetage provisoire, auquel on a assisté en 2012.

  • 1°) L'euro a été provisoirement "sauvé" en 2012, par le fait que les dirigeants politiques européens, trahissant l'intérêt de leurs peuples respectifs, ont accepté des transferts colossaux de dettes du secteur des banques privées vers les contribuables. A terme, ce sont des centaines de milliards d'euros qui risquent d'être prélevés sur les contribuables européens.
  • 2°) Si cette prise en charge, aussi scandaleuse que démente, a été acceptée, c'est du fait des pressions colossales venues de Washington. Comme je l'ai dit maintes et maintes fois, les dirigeants politiques américains ont tout fait pour empêcher l'explosion de l'euro, parce qu'ils savent que cette explosion entraînerait inéluctablement la désagrégation du "glacis géopolitique" américain en Europe, hérité de la Seconde guerre mondiale, et génialement qualifié de "construction européenne" pour duper les peuples d'Europe.
  • 3°) Ce sauvetage provisoire a néanmoins un coût, non seulement économique et financier, mais aussi un coût social terrifiant. Le chômage ne va pas cesser de grimper dans les mois et probablement les années qui viennent. Et avec lui, c'est la paupérisation, la clochardisation et le malheur qui ne cessent de gangréner les sociétés européennes, notamment du sud de l'Europe.
     

François ASSELINEAU

Site Internet : http://www.u-p-r.fr/
Facebook : http://www.facebook.com/upr.francoisasselineau
Twitter : https://twitter.com/# !/UPR_Asselineau
Blog : http://www.francoisasselineau.fr


Moyenne des avis sur cet article :  4.61/5   (102 votes)




Réagissez à l'article

54 réactions à cet article    


  • Robert GIL ROBERT GIL 10 janvier 2013 08:57

    Il est désormais bien loin, le temps des certitudes. L’économie, jadis moteur de la construction du « bloc » occidental, en est devenue le talon d’Achille. Alors que de nouveaux acteurs attendent de s’affirmer sur la scène internationale, le repère planétaire qu’est l’Occident s’enfonce dans une crise dont les répercussions sont encore imprévisibles............

    voir : LA FIN DES CERTITUDES


    • Capone13000 Capone13000 10 janvier 2013 09:05

      Merci de nous avoir révélé le pot-aux-roses meme si nous sommes nombreux à ne plus croire les chiffres officiels que ce soit pour le chômage ou bien les chiffres de l’inflation.

      Il faut être aveugle pour ne pas avoir remarqué que les prix ont largement augmenté depuis l’arrivée de l’euro.

      Vos analyses sont de loin les plus en phase avec la réalité, continuez à nous informer.


      • OCCAM 10 janvier 2013 14:54

        @ durae.leges

        Oui je suis parfaitement d’accord avec vous : l’homme ne vient pas au monde POUR travailler, mais pour vivre et s’épanouir. Il doit donc lui être reconnu une « droit de vie » économique, sous quelque forme que ce soit, sa vie durant.
        Je l’expose dans mon petit site www.economie-refondee.net que je vous propose de parcourir.
        Les « savantes » analyses des experts, qui ne proposent aucunement de changer les paradigmes obsolètes, ne sont que littérature ou enfumage.
        Bien à vous


      • lionel 10 janvier 2013 09:56

        Excellente analyse, merci.


        La soumission des l’UE au desiderata des zétazunis en Amérique est toujours plus clairement affichée :


        Sortie de l’Europe, de l’UE, de l’OTAN


        • Yvance77 10 janvier 2013 10:30

          Salut,

          Quant à moi, je trouve les images accompagnant cette excellente analyse terribles. C’est une honte que la doxa NWO laisse faire cela et que nos politiques ne pipent pas mots !

          Mais les crétins ce sont aussi celles et ceux qui font la queue... il y a longtemps qu’ils auraient du se mobiliser pour des prises de symboles comme les télés et autres. Ils doivent comprendre qu’ils sont nombreux et qu’en formant un vrai tout... ils peuvent gagner !


          • appoline appoline 10 janvier 2013 19:01

            Pour le moment, ils font tout pour que personne ne bouge, dès qu’un noyau se forme il est détruit comme s’il s’agissait de terroristes ; je pense que cela ne va pas durer et que la « masse » va se mouvoir ; il suffit pour cela de fermer quelques perfusions et comme il n’y a plus de fric en caisse, vu la compétence des gestionnaires au pouvoir depuis quelques décennies


          • Loatse Loatse 10 janvier 2013 14:45

            Monsieur Asselineau ne nous dit pas tout.. Il oublie de nous dire que pendant qu’on fait travailler les seniors plus longtemps au détriment des jeunes, faute nous dit on d’argent pour assurer les futures retraites.. :

            Les fonctionnaires du sénat (en 2011) ont touchés une prime de chauffage de...4623 euros !!!

            Nos anciens présidents eux continuent de percevoir 11 500 euros mensuels pour faire acte de présence au conseil constitutionnel une fois par mois...

            La liste des avantages et primes en tout genre que percoivent les hauts fonctionnaires n’est pas exhaustive..

            On nous dit pourtant que les caisses sont vides, qu’il faut se serrer la ceinture.... Monsieur Asselineau nous dit « l’Europe, l’Europe, cause de tous nos malheurs »

            En France les courbes du chomage ont fait un bond en avant avec le recul de l’age de la retraite... il y a encore quelques années de cela, les chomeurs de plus de 55 ans sortaient du dispositif..
            idem pour les prestataires des minimas sociaux et certaines catégories de handicapés..

            Sauf que l’offre n’a pas suivi ce surcroit d’inscrits sur les listes de demandeurs d’emploi.

            La chasse au gaspi, la transparence des dépenses de l’état à l’instar de la Suède ou les membres du gouvernements ont un staff réduit, doivent se loger par eux même et répondre de leurs dépenses (lesquelles sont publiées sur les journaux afin que le citoyen sache ou va son argent,) nous en sommes loin..

            ca coince aux entournures ca, heing..






            • soi même 10 janvier 2013 18:24

              Chaque chose en sont temps Loatse, c’est promit tu auras droit à ton grand soir !
              Où plus tôt le bal des débutants, mais pour cela il faut quitté le jupon du FDG !


            • appoline appoline 10 janvier 2013 19:03

              Il est clair que nous pourrions faire des économies importantes si notre pays fonctionnait différemment, mais les places sont tellement bonnes


            • wesson wesson 11 janvier 2013 04:25

              Bonsoir Loatse,


              Encore là vous ?

              Pourtant hier au soir, vous nous quittiez, c’était adieux (aux cons), à jamais.



            • Labelbleu 18 janvier 2013 13:34

              Laotse, il semblerait que vous ne connaissiez pas les Grandes Orientations des Politiques Economiques (GOPE) de l’UE, car dans le cas contraire vous vous seriez bien gardé de dire que « Monsieur Asselineau nous dit « l’Europe, l’Europe, cause de tous nos malheurs », étant donné que le recul du départ à la retraite est inscrit dans ces GOPE de l’UE...

              Bien que les recommandations des GOPE ne soient pas contraignantes juridiquement, on peut toutefois penser qu’elles définissent les buts politiques à atteindre par chacun des états de l’UE vu que l’on peut constater que les politiques nationales vont généralement (pour ne pas dire toujours) dans le sens de ces GOPE.

              Voici par exemple ce que l’on peut lire dans les Grandes orientations des politiques économiques (2008- 2010) :

               »Politiques macroéconomiques en faveur de la croissance et de l’emploi« 

               »
              renforcer la viabilité économique et budgétaire durable, dans le contexte du vieillissement de la population européenne. Les États membres doivent entreprendre une réduction suffisamment rapide de la dette publique,améliorer l’efficacité de leurs systèmes de pension, de protection sociale et de soins de santé. Ils doivent encourager la présence des travailleurs sur le marché de l’emploi pour une durée plus longue ;« 

               »assurer que l’évolution des salaires soutienne la croissance économique et la stabilité, en encourageant la création de conditions-cadre appropriées aux systèmes de négociation salariale. En effet, le coût du travail doit favoriser la stabilité des prix et contribuer à la productivité ;« 

               »La ligne directrice 6 recommande aux États de la zone euro de mieux coordonner leurs politiques économiques et budgétaires, afin de contribuer au dynamisme et au bon fonctionnement de la zone euro. Ils devraient en particulier être attentifs à la viabilité budgétaire en respect du PSC, et accélérer les réformes structurelles visant à la productivité, à la compétitivité et à la capacité d’ajustement économique. La zone euro doit également renforcer son influence et sa compétitivité au plan international."

              http://europa.eu/legislation_summaries/economic_and_monetary_affairs/stabil ity_and_growth_pact/index_fr.htm

              Toutes personnes qui se disent de gauche devraient avoir lu au moins une fois les GOPE, car sans avoir fait cela, il est difficile pour ces personnes de pouvoir comprendre quelles sont les politiques de la Commission Européenne, et donc quelles sont les politiques qui seront amenés à être adoptées par les états de l’UE.


            • Agor&Acri Agor&Acri 10 janvier 2013 15:18

              M. Asselineau,

              merci pour vos éclairages que je lis tjrs avec bcp d’attention.

              Au risque de la redondance avec mes précédents commentaires récents (pardon pour les lecteurs qui sont déjà tombés dessus),
              je vous invite à consultez le MESSAGE N° 48 « ELEVATION DE L’ESPRIT  »

              écrit par l’auteur du forum
              LE SILENCE DES LOUPS (Décryptage d’un monde interdit aux moins de 16 dents)

              Lien : CLIC

              Vous figurez, M. Asselineau, parmi les 4 Guest Stars (sur une vingtaine de recommandations) dont l’auteur invite à connaître les travaux.

              Vous avez même votre portrait en médaillon au-dessus d’une niche qui abrite les chiens de garde du système.

              Et comme je suis dans un bon jour smiley
              et pour faire un lien avec votre billet,
              c’est 2 pour le prix d’un :
              MESSAGE N° 37 « CHÔMAGE : LE JEU DES CHIFFRES ET DES ETRES »
              Lien : CLIC

              Il y décryptait (c’était il y a 2 ans) le discours officiel, à votre façon.


              • soi même 10 janvier 2013 16:46

                Merci de nous facilites l’accès à des documents qui pour la plus part ignore, je vous fais entièrement confiance à la rigoureuse analyse mathématique de ses données.

                Vous me confirmer une fois de plus, que les statistiques n’est pas un outil innocent et qu’il est un jolie instrument de manipulation. c’est pour cela que dès que suis devant un résultat de statistique accompagné d’analyse dithyrambique, j’ai toujours un doute sur sa véracité, même si l’on dit que les chiffres ne trompe pas !

                j’espère que votre article, va réveille les tête de Veaux persillée des Français ainsi que nos compagnons d’infortune des autres pays qui se trouvent embarqués contres leurs grées dans ce Titanite qui va droit vers le maelstrom final !

                .

                 


                • lionel 10 janvier 2013 17:15

                  Pas plus qu’aucun humain, les Français ne sont des veaux. je ne me sens pas l’âme d’un ruminant et ce que vous écrivez témoigne que vous n’en êtes pas un. De plus, les bovins sont d’une noblesse extraordinaire telle, qu’ils ont été des millénaires durant, le symbole d’un divin matriciel et fécond.


                  Nous sommes victime d’une entreprise de prise de contrôle de notre inconscient. Notre imaginaire a été violé par les médias de masses, de divertissements, d’information politique, scientifique... 

                  Ils nous connaissent mieux que nous nous connaissons et cherche à nous faire oublier que la connaissance de soi est la clé de la désaliénation. Ne plus croire au mensonge est psychologiquement douloureux mais permet un renouvellement de la compréhension de la réalité et de notre responsabilité devant l’Univers.

                  Je souhaite que nous soyons toujours, plus conscient, plus courageux, que nous ayons l’esprit plus large...

                • soi même 10 janvier 2013 17:57

                  @ lionel, est que j’ai parlé de la tête veaux lionel, le fait que tu t’exprimes montre bien que tu n’es pas concerner, non je le jure ce n’es pas à toi que je pense, c’est à tous ceux pétries de certitude des parties ne se rende pas compte il sont mener dans un mur !


                • lionel 10 janvier 2013 19:30

                  Soi Même, 


                  rassurez vous, je ne l’ai pas pris personnellement. Je voulais tout de même profiter de l’occasion et de la célèbre référence pour dire succinctement que nous en avons « pris gros sur la caboche » et que cela explique l’atonie et de dépression dans laquelle nous nous trouvons, collectivement. Je suis concerné par la tristesse sur nos visages et l’absence de liens sociaux et le fait qu’il faille aller sur la toile pour « discuter ». 

                  Les gens qui m’entourent ne sont pas des veaux. Depuis plus de dix ans, les Français sont descendus dans les rues, mais depuis lors, les concentrations de médias ont fait leur oeuvre pour tromper les Français en leur faisant croire qu’ils étaient des « égoïstes » , des « abruits »(à grand renfort de télé-réalité programatiques effectivement abrutissantes). L’information de propagande à générer une vision totalement hors de la réalité et sans informations contradictoires ou analysées de façon contradictoire, dans la confusion, l’imprécision, il est impossible d’agir. Les agences de renseignements, de subvertion ont aussi réussit à gâter nombre d’organisations, tout comme la violence policière la plus brut.

                  Bref, un peu de compassion, d’auto-compassion, nous qui avons été si souvent trompés, cocufiés... 

                  Bon courage

                • soi même 10 janvier 2013 19:57

                  @ lionel , t’as une réaction sensible tous à ton honneur, ce n’est pas pour cela qui faut verser dans le sentimentalisme..
                  Que recouvre cette expression, c’est le manque de se remettre en causse et de pensé qu’il y a l’homme providentiel avec son programme tous faits qui va nous apporter le poulet tous rôties.
                   Et bien non cela ne peut plus marché comme cela, nous sonnes plus dans un régime monarchique, où le roi,le prince, le chef, le leader, le tribun, le potentat, le guide, le gourou a la solution.
                  Et si y a des épreuves aujourd’hui, c’est nous avons dormis depuis cette célèbre boutade du Général De Gaulle !


                • lionel 10 janvier 2013 20:14

                  Soi même, 

                  Effectivement, la crise survient après un endormissement (encore selon note âge, nous soyons plus ou moins à « blâmer »comme ils ont bien attaqué les plus jeunes) ou plutôt un ensorcellement. Nous avons été trompés, nous nous sommes laissé trompr, par naïveté et crédulité comme le dit Keny Arkana que j’aime précisément pour son amour d’autrui et le respect de ses faiblesses.

                  « Sentimentalisme », c’est quoi ? être mièvre ? Je ne crois pas que se soit mon propos...

                  je parle de compassion et d’auto-compassion, le rapport à soi même bienveillant et avec les autres, sans complaisance. L’Hollywoodisme nous a assez abreuvé de violence et repoussé les limites de notre attention et de notre empathie.

                  Respect

                  Lionel


                • soi même 10 janvier 2013 21:07

                  Quoi qu’il arrive nous pourrons pas faire l’économie d’une métamorphose social qui est la collégialité des pouvoirs., la solution est de retrouvé notre autonomie de la souveraineté pour établir dans son cadre la démocratie participative . Qui est une forme de partage et d’exercice du pouvoir, fondée sur le renforcement de la participation des citoyens à la prise de décision politique.

                  Ce que je déplore qui manque dans le programme de François Asselineau, c’est qui n’a pas encore exploré l’Idée de la Démocratie Évolutive

                  (Démocratie Évolutive

                  La Démocratie Évolutive permet à chacun de développer une citoyenneté créative, favorisant l’émergence de nouvelles formes sociales lesquelles deviennent le reflet des aspirations individuelles et collectives, à un moment donné. Ces formes sociales sont évolutives, à la mesure de la mobilité et de la créativité des citoyens.

                  La Démocratie Évolutive c’est :

                  • Une gestion des affaires publiques par la société civile
                  • La fin des réformes par le haut
                  • Le droit à l’expérimentation
                  • L’évolution au lieu de la révolution
                  • Le droit au référendum et à l’initiative populaire
                  • Une Économie à Valeurs Humaines
                  • Des Services Publics Citoyens
                  Principes de la Démocratie Évolutive

                  1. Une gestion des affaires publiques par la société civile

                  La Démocratie Évolutive permet à chacun de développer une citoyenneté créative, favorisant l’émergence de nouvelles formes sociales lesquelles deviennent le reflet des aspirations individuelles et collectives, à un moment donné. Ces formes sociales sont évolutives, à la mesure de la mobilité et de la créativité des citoyens.

                  2. La fin des réformes par le haut

                  Un mythe tenace empêche la réalisation d’une véritable démocratie. Il s’agit de la croyance que l’on peut réformer par le haut. On attend alors la femme ou l’homme providentiel qui prendra en main les destinnées du pays et apportera les solutions. Cette illusion s’intensifie lors de chaque campagne présidentielle et culmine le jour du vote populaire.

                  Mais les surlendemains ont toujours un air de « gueule de bois ». Au fond de lui, le citoyen sait que toute réforme par le haut est mission impossible. Mais il s’adonne à ce mirage, faute d’une autre perspective.

                  Refondre la démocratie c’est se tourner vers le changement qui, en permanence, cherche à prendre corps sur le terrain, là où les citoyens vivent et agissent.

                  3. Le droit à l’expérimentation

                  La Démocratie Évolutive place donc en son centre le droit à l’expérimentation. Pour entreprendre des réformes, elle n’attend pas que se dessine une majorité au niveau national et que des représentants du peuple votent une loi. Un tel processus tue la prise d’initiative par le citoyen, se révèle trop lourd et trop lent.

                  En démocratie, une réforme et une innovation doivent pouvoir prendre corps là où elles apparaîssent comme projet.

                  Une telle approche suppose de revisiter les notions de gouvernement unitaire et de service public uniforme.

                  4. Évolution au lieu de révolution

                  Pour entrer en Démocratie Évolutive, il n’est pas nécessaire de faire table rase du passé par une révolution. Il ne s’agit pas d’attendre le grand soir. Le nouveau doit pouvoir se mettre en oeuvre et coexister avec l’ancien, la transformation se faisant progressivement et s’améliorant au vu des résultats de l’expérimentation.

                  5. Référendum et initiatives populaires

                  Pour que les citoyens soient en mesure d’innover, ils ont besoin d’un cadre légal qu’ils doivent pouvoir proposer eux-mêmes. Les citoyens doivent être en mesure d’intervenir directement dans les lois, sans passer par la représentation nationale. C’est ce que l’on appelle la démocratie directe laquelle utilise deux outils distincts : le référendum et l’intiative populaire. Ils sont le minimum vital de la démocratie. L’obtenir est la toute première étape vers l’évolutivité de notre société.

                  6. Démocratie Évolutive et Économie à Valeurs Humaines

                  Parallèlement une autre démarche est à entreprendre, celle de la transformation de l’économie. Il serait illusoire de penser que davantage de démocratie suffirait à régler les problèmes du monde et que, par exemple, nous pourrions atteindre un partage plus équitable des richesses à partir d’une autre forme de gouvernement ou par des taxes et des impôts.

                  7. Services Publics Citoyens

                  Une Démocratie Évolutive implique une toute nouvelle forme de service public. Pour la saisir, il convient, en premier lieu, de clarifier ce qu’est un service public, quels en sont les critères et comment les citoyens et les organisations doivent s’y conformer.

                  Dans chaque domaine on établit donc un cahier des charges qui définit les modalités, les règles et les obligations de contrôle auxquelles les institutions se soumettent si elles veulent avoir le label de service public. Ainsi, on sortira de l’opposition stérile entre les partisans du „moins d’État“ et les défenseurs du service public centralisé. )

                  est reste sur une vision classique du pouvoir, alors que si y élargissait sa conception du monde au exigence de notre temps, non seulement, il crée un véritable projet de société qui ne peut que redonné l’espoir et l’espérance que tous ensembles, nous pouvons nous relevez et lutter de pied ferme contre le fatalisme qui y a une seul façon de régler les problèmes de la Nation en simplement redonné du lustre à une unité National qui se base exclusivement sur le socle du CNR.

                  Il ne faudrait pas que UPR se constante que de resté simplement légaliste des institutions et de l’Esprit de la constitution de la 5nes Républiques, elle doit aussi être novatrice et répondre à l’attente profonde que l’on ne peut être dans un Pouvoir Paternel Autoritarisme, et qu’il y a à tenir compte que ces la sommes d’individualités citoyennes doivent représentent un véritable contre pouvoir temporisateur face à l’omniscience et l’omnipotence des pouvoirs du Monde Politique et du Monde Économique.

                  Ce n’est à ce prix que François Asselineau aura une véritable change de porté sa causse en élargissant le concept de la souveraineté à restaurer dans notre pays, en cela même si cela n’est pas parfait la Suisse à montré par sa durée que c’est une véritable Démocratie par le recourt aux initiatives populaires.

                  Et dans se cadre il est tous à fait possible d’avoir une véritable autonomie Régional.qui ne soit pas c’est autonomisme nationalisme qui portement en ferment la division et les conflits qui ont produit deux guerres Mondiales !

                  car il faut être clair l’UPR de François Asselineau doit nous évitez de rentré dans se conflit larvé qui est le prémisse d’une Troisième Guerre Mondiales, et c’est en cela que se se suis sympathisant de se mouvement avec tous les réserves que je lui adresse, que ce mouvement ne peut pas restauré l’Autoritarisme des Pouvoirs, il doit tenir compte que notre société doit vivre la responsabilité de la LIBERTÉ, et il y a pas mieux que le partage des responsabilités des Pouvoirs pour vivre la conscience de notre Liberté !

                  La Liberté à pour pendant l’Obligation du respect de nos choix privés

                  L’égalité à pour mission l’État

                  La Fraternité doit se réalisé dans l’Économie

                  et l’ensemble c’est nous tous dans une République Un est Indivisible.





                • lionel 11 janvier 2013 06:23

                  Bonjour Soi même,


                  Merci pour votre explication, c’est intéressant. On ne peut pas reprocher à Monsieur Asselineau de ne pas parler de cela, en revanche, on peut devenir membre de l’UPR et participer à la résistance et à la mise en place d’une alternative à la folie que nous vivons. L’UPR n’ayant pas de potentat Africain pour l’alimenter, nos moyens financiers sont limités mais on y rencontre des gens cultivés, sans cynisme.

                  Bonne journée

                • soi même 11 janvier 2013 14:15

                  @ lionel, merci de votre intérêt réel à ce que j’aimerais que l’on se pose des questions comment apporté un remède à notre décrépitude moral que nous assistons aujourd’hui !

                  Le but n’est pas de discrédité le tocsin de Monsieur Asselineau, il est tous à fait justifier dans l’analyse de la situation et il a tous à fait raison de prédire l’effondrement généralisé des États en Europe, par le facteur politique, le facteur économique, et par le facteur sociologique.

                  Il confirme par cela, les travaux de Pierre Hillard qui source les origines divers et varies de tous cela !

                  Je salue comme homologable dans Monsieur Asselineau de vouloir incarné l’esprit du peuple Français en reprenant à sont compte l’idée de l’union National qui c’est manifesté en Charles De Gaulle, Jeanne D’arc, et Vercingétorix.

                  En cela je le salue d’être la continué de la bravoure d’un Jaurès qui vent de bout s’opposait à la guerre de 14-18.

                  Mais son héroïsme ne doit pas caché mon plus, la pauvreté de sa restauration de notre Souveraineté National, vouloir joue de l’histoire comme un jeu de l’oie, est illusoire ; ont ne peut pas retourné de casse pour rebondir, car c’est faire fit d’une réalité qui est la subordination de la Politique part la Finance et ont dans un telle état de décomposition qu’il est impossible d’envigagé de restauré de but en blanc le plan du CNR.

                  Qui est un compromit certes qui a eux sa raison d’être mais l’on oublie qu’il est daté historiquement et répondait à la situation du moment.

                  Aujourd’hui la situation à complètement changé, les réalités de1945 se sont aggravées et c’est bien toujours la même réponse social qui s’agit de répondre aujourd’hui mais pas avec ce qui est contenus dans le plan CNR, il doit être élargie avec d’autre concept et ses autres concepts , j’en ai donné les grand lignes.

                  Car ce que oublie de dire Monsieur Asselineau dans tout cela, comment résisté à la haute finance, certes Monsieur met en avant l’unité politique à retrouvé nos droit fondamentaux, et tous tribuns font de même et quel est la véritable stratégie de Monsieur Asselineau pour l’écomonie rien, juste les vieux trucs économiques qui nous donnes aucune solution réel, aucun motif, aucun idéal que de sortir de l’Euro et de se retrouvé dans la monnaie National !

                  En quoi cela va nous avancez, à par construire la nouvelle ligne Maginot monétaire, à riens et pourquoi, c’est que la grande finance se moque de la tuile et ara tous le loisir de contourné l’obstacle de notre monnaie, et l’on se retrouvait bien vite dans la même situation de l’Allemagne dans les année20 !

                  Et pourquoi cela, certes les différent traités et directives Européennes ne sont pas étranger à cela, mais simplement se focalisé sur cette seul source et d’oublié que nous avons aussi notre propre source qui condamne par avance toute vélite d’avoir une économie saine, c’est qu’il y a aucune réflexion et lutte réel sur l’égoïsme économique !

                  Dans ce que dit et se réfère Monsieur Asselineau, il y a rien sur la métamorphose du capital, il y a pas un once de réflexion économique novateur et comment le capital doit devenir solidaire.

                  Aucune réflextion sur la nature fondamental sur la véritable ce que veux dire que la responsabilité des entreprise ne peut plus se fondé sur la simple propriété du droit du capital et qu’il doit être introduit les concepts de la rétribution et de la solidarité économique dans l"économie privé des entreprises et arrête de croire que seul l’État doit endossé la Solidarité et le pacs social, l’histoire ressente des Grandes entreprises Françaises montrent bien comme il se moque de tous cela et fait pesé de tous leur poids leurs égoïsme financier sur la solidarité Étatique ;

                  « 6. Démocratie Évolutive et Économie à Valeurs Humaines

                  Parallèlement une autre démarche est à entreprendre, celle de la transformation de l’économie. Il serait illusoire de penser que davantage de démocratie suffirait à régler les problèmes du monde et que, par exemple, nous pourrions atteindre un partage plus équitable des richesses à partir d’une autre forme de gouvernement ou par des taxes et des impôts. »

                  et Oui Monsieur Asselineau oublie de parlé de se volet, ce n’est pas que je mes en doute sa sincérité politique, c’est qu’il ne peut pas car il table sur les veilles recettes et vieux concepts surannées que le capital tel qui est ne peut pas évoluée dans une une forme que celle qui connaît !

                  Il y a une grande illustration actuellement , c’est la grande table ronde qui est entrains de se faire à Paris sur le travail, montre bien que ce qui va accouché de tous cela un remède pire que le mal et pour causse le Patronat n’est pas mis devant ses responsabilités, qu’ils ne peuvent pas se désolidarisé des employés sans en portés les conséquences financières qui c’est eux et eux seul qui doivent financier intégralement l’assurance chômage et rien que ce principe mis en place ferait j’en suis sur l’impossibilité d’avoir un chômage de masse et rétablirait un dynamisme social et économique sains !

                  Courage Monsieur Asselineau, il y a du travail à pensé tous cela !

                   

                   

                  .

                   

                   


                • lionel 11 janvier 2013 19:47

                  Monsieur Asselineau ne peut pas penser à tout. Monsieur Asselineau cherche à rallier l’intelligence, le courage, l’authenticité. Il ne prétend pas être le sauveur, ni Jésus (même s’il est un homme qui confronte la spiritualité authentique, celle où l’on risque notre vie « tri-dimensionnelle » (rire) pour être en accord avec note conscience. Monsieur Asselineau est un énarque qui attend que nous soyons là, non pour l’aduler ou croire qu’il va nous sauver et qu’il a la recette secrète, mais pour nous réveiller, nous amener à amener le meilleur de nous même, pour risquer et autant que faire se peux, agir (ce qui signifie avant tout s’occuper de soi pour être avec les autres).


                   Quand bien même se serait vain, c’est notre dignité qui est en jeu, c’est notre âme qui est sollicitée....A la onzième heure... non seulement de la France mais de l’humanité. Puisse alors les Français résister à la mise en esclavage, au biocide qui sont les seuls projets de société de ce que l’on appelle le Nouvel Ordre Mondial. 

                  Prenez soin de vous
                  Respect



                • soi même 12 janvier 2013 16:09

                   Bonjour lionel,

                  La qualité de la réponse social est une des clés qui feront que nous serons en mesure de nous réunir, tous les grand figures historique qui vent debout ont lutés contre l’oppression, certes ils ont gagné sur l’instant mais peu sur la durée !

                  Cela tiens en autre, à un fait que peut avaient un projet social à la hauteur de l’enjeu du moment.
                  Car si la peur, l’angoisse, l’égoïsme peut être fédérateur d’une unions, une fois que la victoire est assure et bien cela retourne au point de départ, comme si cela n’avait changer.

                  Il faut être lucide, une simple esquisse de revenir à un état orignal est une illusion grave.

                  C’est tous simplement impossible, on ne peut pas être âgée et retrouvé les trait physique de sa jeunesse, il faut accepter de faire son deuil de son passé, et c’est a ce prix que l’on reste intérieurement jeune.

                  Et bien c’est là même chose pour tout programme politique, on ne peut pas revenir à la genèse du mouvement, .il faut mûrir et intégré dans sa forme la véritable maturité de sont évolution, et l’on ne peut faire fit de 40 ans de passé et c’est pour cela qu’il est impératif que ce mouvement se ne berce pas dans l’’illusion qu’une simple retours à une forme règle l’histoire !

                  C’est faut car on oublie, le ravage du temps à fait son œuvre, et je peux vous prédire qu’il aura un combat titanesque avec les forces les plus antisocial de notre époque qui est le monde de la Finance, et là même avec notre retour à notre souveraineté et notre retour à notre monnaie national, rien n’est gagné et pour cause, c’est que nous voulons pas changer nos rapports avec l’économie, nous voulons resté avec la pratique telle quelle c’est toujours pratiqué.

                  Et bien c’est justement là, la faiblesse de notre cuirasse, et les intérêts contraire à la France auront vite trouvé la faille pour tous faire capoté !

                  car la seul économie qui peut faire échec, c’est le capitalisme fraternel, et tant que l’on se rechigne à le pensé, il est illusoire de pensé que nous pouvons être vaincus de notre décadence !

                  Et l’on peut rêvé tant que l’on veux de l’illusoire indépendance de notre Nation aujourd’hui où demain, cela ne mange pas de pain !

                  Ps, le capitalisme fraternel n’est pas un simple concept, c’est tous réorganisés toute notre manière d’appréhendé la richesse produite, le monde des entreprise, le monde du travail par la répartition solidaire des responsabilités !

                  C’est un mouvement fluide est plastique de gérée et généré l’économie dans le pays.

                  Une d’est condition est bien de se retrouvé libre de toute entrave pour mener à bien cela, et dans ce sens Monsieur Asselineau est un pivot essentielle dans sa démarche, seulement se qui il propose ne suffit pas !

                  http://globenet3.org/

                   


                • eau-du-robinet eau-du-robinet 10 janvier 2013 17:33

                  début de citation

                  Le taux de chômage dans la zone euro a atteint un niveau record de 11,8% de la population active en novembre 2012, rapporte mardi l’office européen de statistiques Eurostat.

                  Ainsi, 18,820 millions de personnes étaient au chômage en novembre dans la zone euro, ce qui constitue une hausse de 113.000 par rapport à octobre 2012 et de 2,015 millions par rapport à novembre 2011.
                  fin de citation source

                  L’Europe est une grande Usine à gaz qui est entrent de nous ruiner !

                  Sortons de l’Europe et vite !


                  • tf1Goupie 10 janvier 2013 19:12

                    Un article d’assez mauvaise foi qui prend les lecteurs pour des débiles : si le chomage augmente plus en zone Euro que dans l’ensemble de l’UE alors il est évident que le chomage à diminué en dehors de la zone Euro. Pas besoin d’avoir fait l’ENA pour en être convaincu.
                    Il faut être mal intentionné pour y voir du camouflage.

                    Mais dites Mr Asselineau : vous nous avez sériné que l’Euro ne passerait pas les 10 ans.
                    On en est déjà à plus que 11.
                    Vous n’êtes pas au point question calculs...

                    A quoi bon continuer vos sermons avec un tel manque de crédibilité ? Vous pensez que vos lecteurs ont la mémoire courte ?


                    • soi même 10 janvier 2013 19:17

                      @ tf1Goupie, la voix du maître, tf1 est ta source de référence, où c’est pour nous dire que t’es l’œil de Washington ?


                    • T.REX T.REX 10 janvier 2013 20:32

                      à l’Auteur,

                      Vous me direz si je comprend bien ou pas : 

                      "S’agissant du chômage des jeunes, par exemple, Eurostat indique : « En novembre 2012, 5,799 millions de jeunes de moins de 25 ans étaient au chômage dans l’UE27, dont 3,733 millions dans la zone euro."

                      Cela veut bien dire qu’il y a 3,733 Millions de Chômeurs de moins de 25 ans dans les 17 pays de la zone Euros et donc par déduction 2,066 Millions de Chômeurs de moins de 25 ans dans les 10 pays de la zone Non Euros ?

                      2 Millions pour 10 pays et 3,7 Millions pour 17 pays on pourrait en déduire qu’il y a environ autant de chômeurs de moins de 25 ans dans la zone non Euro que dans la zone euro si tous ces pays avaient un nombre d’habitants similaire ! Non ?

                      Mais j’imagine que ce n’est pas le cas. Comme quoi une information partielle ne peut être interprétée correctement.


                    • François Asselineau François Asselineau 10 janvier 2013 20:34

                      @tf1Goupie

                      À propos de « mauvaise foi », auriez-vous l’amabilité de préciser aux lecteurs où et quand j’aurais « seriné que l’Euro ne passerait pas les 10 ans » ?

                      Je n’ai évidemment jamais donné une date butoir de cette nature.
                      Ni celle de 2009 (10 ans après l’entrée en vigueur de l’euro interbancaire), ni celle de 2012 (10 ans après l’entrée en vigueur de l’euro fiduciaire).

                      J’ai toujours eu soin au contraire d’affirmer que :
                      - l’euro n’est pas viable,
                      - il finira, tôt ou tard, par exploser, que ce soit dans 5 mois, 5 ans ou 15 ans.

                      Du reste, j’ai expliqué, dans ma conférence sur « La Tragédie de l’euro » :

                      a)- que toutes les monnaies supranationales de l’Histoire ont toujours fini par exploser ;

                      b)- et que l’histoire monétaire des XIXe et XXe siècles enseigne que la durée de vie de ce type de monnaies semble empiriquement être de quelques décennies.

                      J’invite les lecteurs à vérifier mes dires en écoutant la vidéo en ligne de ma conférence, et notamment à partir de 57’45" : http://www.u-p-r.fr/videos/conferences-en-ligne/la-tragedie-de-euro

                      ----

                      Je maintiens plus que jamais cette analyse..

                      Et ce n’est pas parce que des transferts massifs de dettes des banques privées vers les contribuables ont été opérées, pour sauver l’euro provisoirement, que cette monnaie est tirée d’affaire, loin de là.

                      Ce qui est pathétique, dans votre aveuglement, c’est que, comme tout le monde, vous et vos proches allez être appauvris par cette affaire d’euro, maintenu coûte que coûte par des fanatiques. Et vous serez plumés pour rien puisque, l’euro finira par exploser, dans 5 mois, 5 ans ou 15 ans.

                      François Asselineau


                    • BOB13 10 janvier 2013 22:51

                      Bravo Mr ASSELINEAU...vous devriez contacter le Rassemblement (bleu marine) pour enfin, concrètement servir à quelque chose

                       


                    • lionel 11 janvier 2013 06:43

                      Prenons le temps d’une analyse sémantique comparative rapide :


                      Rassemblement bleu Marine : Un rassemblement, une couleur, un prénom...

                      Union Populaire Républicaine : Une union (des gens différent s’unissent, font un, activement) qui ? le peuple, (nous), Républicain (dans le cadre d’une république et nous avons compris grâce à des gens comme Chouard, que celle ci pourrait être largement améliorée)

                      Rappel rapide des logos :

                      Une flamme, bleu blanc rouge
                      Un rameau d’olivier

                      Non l’UPR n’est pas une excroissance du FN.

                    • eau-du-robinet eau-du-robinet 11 janvier 2013 11:12

                      @tf&Goupi,

                      début de citation
                      Pas besoin d’avoir fait l’ENA pour en être convaincu.
                      Il faut être mal intentionné pour y voir du camouflage.

                      fin de citation

                      Vous avez raison sur un point qu’on à pas besoin d’avoir fait l’ENA pour comprendre certaines choses, c’est aussi mon cas. Ce qui distingue François Asselineau des autres ENARQUES est qu’il à osé alerter ses supérieurs hiérarchiques en 2004 sur le dérivage dangereux de la gestion des finances publiques (dette publique française) ! Pour ce fait il a du en subir les conséquences car un certain N. Sarkozy supprimera par la suite son poste de Délégué général à l’intelligence économique à Bercy ! F.A. qui à dit VRAI est devenue gênant !

                      L’analyse de François Asselineau est pourtant très juste aussi en ce qui concerne sa critique en ce qui concerne les chiffres annoncé par Eurostat, même ci cella vous déplaise, comme la réalité qui est dur à attendre !

                      Vos accusations de « mal intentionné .... camouflage » sont sans fondement réel.

                      Quel sont les faits (réelles) ?

                      1. La politique erronée Européenne de la rigueur ralentie l’économie dans les 27 pays et entraine automatiquement une augmentation des chômeurs ! C’est irréfutable !

                      2. En regardent comment la France comptabilisé ses chômeurs ont peut se rencontrer que les chiffres officielles annoncée par Eurostat sont bien en dessous de celles de la réalité. http://fortune.fdesouche.com/291726-chomage-chiffres-officiels-et-realite.

                      Que fait donc Eurostat ?
                      Eurostat se contente d’additionner simplement les chiffres fourni par les 27 états membres.... donc je vous laissé place à votre conclusion. Le résultat annonce par Eurostat ne correspond pas à la dur réalité, car toutes les pays ont tendance à maquiller (sous-estimer) leurs chiffres. C’est comme si prend une femme très moche et on la maquille et on l’emballe dans une robe de mariée pour mieux la caser ! Enlevez le maquillage et la robe de la mariée, vous verrez enfin la réalité et vous partez en courent. L’Europe c’est la même chose !

                      3. L’Europe est guidé par des intérêts atlantistes et brade depuis des années nos services publics, les acquis sociaux, nos libertés, ... et pour en arriver à terme tout les moyens sont bon pour y arriver ... même à cacher les vrais chiffres ... pour cacher la misère !

                      Pensez à mon exemple de la mariée ... Le réveil ça vas être dur !

                      Sortons de l’Europe ... et vite !


                    • njaisson 12 janvier 2013 23:10

                      Et vous serez plumés pour rien puisque, l’euro finira par exploser, dans 5 mois, 5 ans ou 15 ans.


                      Je ne sais pas pourquoi vous vous obstinez à voir une quelconque rationalité derrière la monnaie unique. Vous êtes bien placé pour savoir que la finalité de l’euro n’a jamais été de nature économique mais politique. Il s’agit de faire avancer le Nouvel Ordre Mondial au forceps, dussions-nous tous en crever. Les génocides du XXème siècle sont là pour nous prouver quelle est la nature véritable de nos dirigeants et le genre de système infernal de type communiste qu’ils souhaitent installer dans le monde entier. Malheureusement les peuples croient trop souvent les mensonges des médias qui nous ont affirmé que le communisme était bien mort pour laisser la place au capitalisme triomphant dans le monde entier dont les abus justifieraient la mis en place d’un corset réglementaire mondial. Donc la question n’est pas tant de savoir combien de temps va durer l’euro - apparemment il est sensé durer indéfiniment - mais de comprendre que nous sommes retombés dans la pire tyrannie qui soit puisque ’elle tend à collectiviser entièrement les individus à partir d’un étalon commun qui est celui de l’homo sovieticus obéissant au doigt et à l’oeil aux directives du système. L’euro n’est qu’un bras de levier destiné à forcer l’avancement d’un agenda politique quelles que soient les conséquences économiques et sociales qui bien entendu ne peuvent être que négatives. La main mise réglementaire sur l’économie interdit tout retour en arrière vers un modèle économique libéral ou corporatiste sauf à braver un Etat qui met en place un appareil sophistiqué de répression pour décourager par avance toute velléité de s’échapper de cette prison des peuples qu’est devenue l’Europe. Faute d’avoir tiré les leçons du communisme, nous sommes condamnés à subir un retour en force de ce système infernal dont la malignité est de se dissimuler derrière les oripeaux du libéralisme alors qu’il représente l’archétype de la répression tous azimuts comme le prouve les avancées constantes des lois liberticides aux Etats-Unis comme en Europe. Le problème n’est donc pas tellement l’euro mais la sortie du communisme qui s’installe à nouveau grâce aux avancées technologiques qui donnent aux politiques des moyens de contrôle des masses sans équivalent dans l’histoire de l’humanité. Le sapiens sapiens a vécu. le cyborg soviétisé est appelé à le remplacer.

                    • Edmon Edmon 26 février 2013 08:04

                      Vous avez évidemment prédit la fin de l’ euro dans un future proche avant de prendre plus de précautions voyant que ça n’en prenait pas le chemin .

                      L’exemple le plus rapidement trouvé sont vos voeux pour 2012 ou vous prédisez cette fin « ... dans deux jours , dans six mois ou dans un an »
                      Nous sommes début 2013 et ce serait mauvais joueur que de dire que c’est déjà faux , attendons la fin de cette année.
                      Je précise qu’il y a évidemment d’autres exemples plus anciens mais la malhonnêteté ne mérite pas qu’on s’y attarde plus longtemps .

                    • Jean-Louis CHARPAL 10 janvier 2013 19:30

                      Je ne suis pas d’accord avec cet article !

                      Pour une raison simple : tous les pays, tous sans exception, trafiquent les chiffres du chômage. Tous les chiffres qui circulent sont faux, car largement sous évalués.

                      Que Monsieur Asselineau consulte les archives du Monde diplomatique, il verra que les Etats-Unis et l’ Angleterre se foutent carrément du monde en ce domaine !

                      Encore une fois Monsieur Asselineau confond le flacon et ce qu’il y a dans la bouteille.

                      Ce n’est pas l’europe et l’euro qui nous mènent dans le mur.

                      Ce sont les politiques ultra libérales qui sont suivies.

                      L’ultra libéralisme, la dictature des marchés, ça ne marche pas, ça ne marchera jamais !

                      L’échec est partout dans le monde le même : 1% qui sa gave de fric et 99% qui se clochardisent toujours plus. Euro ou pas euro.

                      Si les gouvernements d’ Europe et donc l’ Union européenne ne comportaient que des démocrates vraiment progressistes, soucieux de justice sociale, au lieu de ces droites dures et ces gauches molles qui sont au service de l’internationale des accumulateurs de fric (banksters et spéculateurs parasites) tout changerait.

                      Une relance économique se réaliserait, le partage des richesses serait bien plus juste, la BCE et l’euro seraient au service des peuples et non des rentiers en tout genre.


                      • soi même 10 janvier 2013 20:10

                        Même avec l’erreur que tu soulignes, cela invalide pas le raisonnement de François Asselineau.

                         Les chiffres sont faux car ils sont minorée, les chiffres sont faux car il y a des donnée qui ne sont pas prise en compte, les chiffres sont car on veut faire passé une idée, et que c’est pour cela le raisonnement Asselineau est faux ?

                        Je crois pas que Monsieur Asselineau a trafique les chiffres officielles donc on sait par ailleurs qu’il faudrait multipliés par deux les ravages du chômage.

                        C’est juste une diapositive de la mauvaise foi prit en flagrant délie.

                        Et je crois que vous avez avoir du mal à prouvé que Monsieur Asselineau fait une manipulation.

                        .


                      • lionel 10 janvier 2013 20:30

                        « Ce n’est pas l’europe et l’euro qui nous mènent dans le mur.

                        Ce sont les politiques ultra libérales qui sont suivies. »


                        Ne peut on pas plutôt dire que la dictature européiste (qui a rétabli la peine de mort en cas de sédition) et l’euro qui ont été les moyens légaux et monétaires utilisés pour appliquer légalement les politiques ultra libérales (encore qu’elles ne le soient point puisqu’en fait elle aboutissent dans les faits à des monopoles, à des sorte de Chaebols Sud Coréens) ?

                        Vous dites : « les gouvernements d’Europe », qu’est ce que cela veut dire ? Les gouvernement nationaux ? Mais le monstre européen antidémocratique (Qui a élu Von Fripouille et Barroso) a des lois qui ont préséance sur les lois nationales. Par conséquent, factuellement, ce sont des gens non élus qui décident pour les peuples, les gouvernements n’ayant plus qu’à gérer les dégâts. Il se prépare un corps de gendarme afin que les Polonais soient moins sensibles aux slogans des nationaux. de même, qui est responsable de la nomination des premiers ministres Grecs, Espagnol, Italien, versés dans la répression populaire.


                        L’UE est une création des « zétazunis », une structure d’empire, destinée à soumettre les peuples d’Eurpe par une voie légale.

                        Je partage vos voeux d’un monde moins pathologique.


                      • Fifi Brind_acier Pilou Camomille 10 janvier 2013 19:44

                        Groupie de Tf1,
                        Relisez le texte, il y a 3 agrégats possibles et même 4.

                        Comparer les résultats des 17 aux 27, c’est idiot, puisque les 17 sont déjà comptés dans les 27. Cela ne fait pas apparaître la différence entre les pays qui ont l’euro et ceux qui ont gardé leur propre monnaie.

                        Pour voir le rôle de la monnaie, il faut comparer les 17 pays de la zone euro avec les 10 pays hors zone euro, ce que les statistiques européennes ne font pas. Elles comparent les 17 aux 27, pas aux 10.

                        L’écart serait encore plus spectaculaire si on comparaît les pays de la zone euro, avec un agrégat de pays hors zone euro + hors Union européenne...

                        Là ce serait la cata complète pour l’euro ! Et c’est ce genre de réalité qu’il convient de cacher.


                        • Michèle 11 janvier 2013 11:21

                          Cela fait un bout de temps que je constate que tf1groupie (déjà le pseudo est des plus inquiétant) ne comprend pas ce qui est écrit, j’irais même jusqu’à dire qu’il comprend l’inverse du message, malgré diverses tentatives pour lui éclaircir le texte... J’ai fini par laisser tomber.


                        • tf1Goupie 11 janvier 2013 22:14

                          Ben si : vous enlevez les 17 au 27 pour trouver les 10 restants au lieu d’ajouter les 10 aux 17 pour trouver les 27, c’est juste une soustraction au lieu d’une addition.

                          Mais Mr Asselineau vous fait des jolis discours, des beaux PowerPoint plein de référence historiques et là tout de suite vous ouvrez des yeux ébahis... pas folichon comme auditoire.

                          Après il y en a du genre Michèle (dont je n’ai jamais vu de « tentatives » argumentation), qui se borne à faire des commentaires sur le pseudo ou sur le niveau d’intelligence, ce qui semble les dispenser d’arguments.
                          ça me conforte dans la conviction que bon nombre de citoyens restent à la surface des choses et se bornent à soutenir leur maître à penser en ponctuant ses articles avec de vagues quolibets.

                          « c’est la vie »


                        • emphyrio 12 janvier 2013 09:56

                          tf1 à la chasse au grangourou vient de rater sa cible, un défaut de maîtrise du lanceur probablement. Espérons qu’il n’est pas blessé.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès