Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Christian Blanc appelle à la démission de Jacques Chirac

Christian Blanc appelle à la démission de Jacques Chirac

Aujourd’hui, j’ai écouté l’intervention de Christian Blanc chez Stéphane Paoli. Sa lettre dans Le Monde du 14/1/2006, appelant à la démission de Jacques Chirac, montre encore qu’il est un des seuls hommes politiques assez libres de parole et de pensée, bien qu’il soit député apparenté UDF (Ecoutez l’émission, il s’en explique). Il a participé à la commission Pébereau sur la dette de l’Etat français (présentation des résultats par Thierry Breton le 11/1/2006 / rapport), à la mise en place des pôles de compétitivité et autres clusters de l’innovation. Pour les actions moins récentes, il est à l’origine des accords de Nouméa lors de la crise en Nouvelle-Calédonie sous le gouvernement de Michel Rocard, a participé grandement au redressement d’Air France (importantes négociations avec les syndicats) et à la normalisation de l’activité à la RATP.
Son discours est assez clair  : la France va droit vers un conflit inter-générationnel, avec la dette pesant sur la tête des nouvelles générations (plus de 40000 euros par individu). Et il dit qu’il n’est plus supportable que le confort d’une (ou plusieurs) génération/s se déploie au détriment des futures générations, et demande clairement l’allongement du temps de travail jusqu’à, au minimum, 65 ans, très rapidement (les mesures semblables sont prises actuellement dans les pays scandinaves et en Allemagne). Autant dire que son programme politique n’a rien d’une partie de plaisir...

Vous pouvez écouter l’émission de ce matin , acheter l’article sur Le Monde.fr, discuter sur son blog (blog à plusieurs mains), une association qu’il a lancée, L’Ami Public (le webmestre devrait se pencher sur les erreurs).

A l’image de ce qui s’est passé pour le référendum européen, les Français doivent se saisir du débat politique, et ne pas le laisser aux partis classiques. On le voit bien : aujourd’hui, la démission de Jacques Chirac n’est voulue par personne (François Bayrou a dit ce matin qu’il était contre, car il est républicain, et souhaite respecter les échéances fixées par le calendrier), car aucun parti n’est prêt pour une échéance électorale rapide. Et méfiez-vous des discours lénifiants nous faisant croire que tout va mieux (l’indice de confiance des Français se désindexe de la courbe du chômage), ou qu’il n’existe que des solutions faciles. Lisez, écoutez, soyez curieux de toutes les idées économiques ou sociales proposées (décroissance par exemple) qui ne sont pas les vôtres : cela vous permettra de choisir en conscience, dans quelques mois. Je vais essayer de m’y préparer au mieux, et vous ferai part de mes lectures et autres avis, au travers de ce blog (1re résolution de 2006)...


Moyenne des avis sur cet article :  3.5/5   (8 votes)




Réagissez à l'article

11 réactions à cet article    


  • FDV (---.---.51.201) 17 janvier 2006 15:21

    Vous voulez mon avis : je me représente la France comme une cage politique dans laquelle les animaux sont enferrés et cherchent à en sortir.

    En tout cas, direction la sortie et un autre pays européen, dès que je peux.

    J’ai très peur que Chirac ne puisse terminer son mandat. Un pressentiment terrible qui j’espère ne se réalisera pas.

    Auqel cas, on est dans la m...


    • (---.---.102.65) 17 janvier 2006 15:47

      Bin moi je suis super content de vivre dans une société qui a (encore un peu) une protection sociale correcte pour la santé et l’emploi.

      Et vu ce que j’ai vu ailleurs, ça m’embêterait de devoir partir.


    • BB (---.---.139.70) 17 janvier 2006 17:07

      Je m’voyais déjà en haut de l’affiche...


      • nounours (---.---.34.142) 17 janvier 2006 18:04

        C’est dingue les conneries qu’on peut arriver à dire pour exister médiatiquement. Il a pris exemple dans les syndicats qui lui demandaient de démissionner de la présidence d’Air France quand il était président ou sur Arnaud Montenlair ? A moins qu’il ne soit un des nouveaux u boats de Sarkoface pour préparer une énièmre sarkouverture de presse sur le thème « vive la rupture », regardez les agens la demandent..


        • BB (---.---.137.72) 17 janvier 2006 19:22

          J’ai trouvé la soluce pour plus être emm... par ce genre de zig, il faut désactiver les Satrkopopup sur ton navigateur !

          @+ BB


        • jb (---.---.85.164) 17 janvier 2006 18:37

          Salut,

          Petite précision la dette de l’état n’est pas de 40 000 euros par habitant mais selon Christian Blanc ce matin de 41 000 euros par ménage. Et généralement on parle de 17 000 euros par personne.


          • BB (---.---.137.72) 17 janvier 2006 19:12

            Oui

            Et qui péte dans la soie avec tous ce fric ?


          • nounours (---.---.178.8) 17 janvier 2006 19:48

            Ah ah ah L


            • caramico (---.---.227.135) 20 janvier 2006 15:27

              Notre ami christian Blanc, ex ami des socialistes qui joue maintenant au charognard n’a pas fait grand chose pour Air France, à part magouiller avec le syndicat majoritaire d’alors, et impressionner certaines hôtesses par la longueur de son cigare.

              Son successeur à Air France est toujours en poste avec le succès qu’on connait, et sans renier aucune de ses convictions.


              • michel lerma (---.---.59.247) 21 janvier 2006 19:25

                Enfin,les hommes politiques exigent le départ de l’usurpateur du pouvoir.

                Il était temps,car la situation est vraiment dramatique.

                Jamais ce pays n’avait eu un tel manque de crédibilité et ce gouvernement un tel manque de légitimité républicaine

                Il détruit tout ce qu’il touche.

                Voir que les seules créations d’emplois ne sont que le renouvelement d’emplois qui aurait été créé de toute façon ,mais qui sont aujourd’hui en CONTRAT DE PRECARISATION DE VILLEPIN et que ce gouvernement va vouloir pendant 16 mois encore précariser la société pour mieux dévitaliser « ses statistiques »


                • Gil (---.---.93.79) 27 janvier 2006 09:41

                  Exiger la démission du Président de la République ne saurait constituer en soit une proposition de programme de gouvernement pour la prochaine présidentielle.

                  Ce mandat présidentiel n’aura été que la photographie de cette France de 2002 dont Mr Chirac aura été l’incarnation, un pays profondément divisé aux intérêts tellement divergents qu’aucun consensus à droite comme à gauche n’est plus possible, et où le vote contestataire ou l’abstention sont rois.

                  Mais ces 5 ans auront-il au moins permis l’émergence de candidats susceptibles d’incarner des projets suffisament forts, qui permettent à la France un choix qui soit autre chose qu’un vote par défaut ? Rappelez-vous : « j’ai voté Chirac pour que LePen ne passe pas ! »... Tout un programme...

                  Alors depuis, qui incarne quoi ? A gauche, tout le monde veut être Président à la place du Président, mais pour quel programme ? A droite, Sarkosy semble être le plus organisé, mais qu’incarne-t-il ? L’arrivisme ? Qu’aura-t-il donc fait de si remarquable en tant que ministre pour convaincre les français qu’il peut être l’incarnation d’un destin supérieur pour le pays ?

                  Il faudra donc encore un peu de temps je pense pour voir émerger un homme capable d’être le porteur et le garant d’un véritable projet de société, alors le temps qu’il reste d’ici à la présidentielle y suffira-t-il ? J’aurais plutôt tendance à penser qu’il faudrait rallonger le mandat présidentiel au lieu de le raccourcir...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès