Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Christiane Taubira, entre la gauche morale et la gauche sécuritaire

Christiane Taubira, entre la gauche morale et la gauche sécuritaire

« Parfois résister, c’est rester ; parfois résister, c’est partir. » (Christiane Taubira, 27 janvier 2016).

_yartiTaubira2016B01

En début de journée, ce mercredi 27 janvier 2016, l’équilibre gouvernemental a été rompu par l’annonce surprise (bien qu'inévitable) de la démission de la Ministre de la Justice Christiane Taubira, prenant de court l’exécutif qui semblait tout accepter d’elle dès lors qu’elle restait un alibi au sein gouvernement. La raison, elle est connue depuis le 23 décembre 2015, c’est la déchéance de la nationalité : « Je quitte le gouvernement sur un désaccord politique majeur. Je choisis d’être fidèle à moi-même, à mes engagements, mes combats, mon rapport aux autres, à nous tels que je nous comprends. ».

Alors qu’un remaniement ministériel était en préparation, notamment pour gérer le départ de Laurent Fabius du Quai d’Orsay car promis à la Présidence du Conseil Constitutionnel (même si cette perspective n'enchanterait guère Lionel Jospin, nommé dans cette instance le 6 janvier 2015 par Claude Bartolone pour la succession de Jacques Barrot), beaucoup de rumeurs affirmaient que le Ministère de la Culture et de la Communication serait revenu à Christiane Taubira. Il en sera donc autrement, puisque Christiane Taubira a décidé de rompre avec François Hollande et Manuel Valls.

Deviendra-t-elle, dans l’optique de l’élection présidentielle de 2017, l’égérie de la gauche morale face à la gauche sécuritaire ? C’est difficile de dire cela mais il n’y a pas de doute que ses partisans, un peu étonnés par les couleuvres avalées, seront aujourd’hui soulagés d’une telle démission qui redonne du sens politique aux positions de Christiane Taubira.



Certains socialistes, échaudés par l’élection présidentielle de 2002, craignent une candidature grain de sable de Christiane Taubira qui pourrait renouveler le scénario en 2017, empêchant François Hollande d’atteindre le second tour.

Pourtant, rappelons un élément majeur de 2002 : Ni Christiane Taubira ni Jean-Pierre Chevènement n’ont été les responsables de la chute de Lionel Jospin dès le premier tour du 21 avril 2002. Certes, en additionnant purement arithmétiquement le nombre de voix pour les trois candidats, on dépassait largement le nombre de voix pour Jean-Marie Le Pen. Mais justement. Ceux qui, proches des socialistes, n’avaient pas voté pour Lionel Jospin au premier tour et s’étaient réfugiés vers une candidature secondaire, de toute façon, ils n’auraient pas voté pour Lionel Jospin au second tour. Au mieux, ils se seraient abstenus.

Le responsable de l’échec de Lionel Jospin, c’est tout simplement Lionel Jospin lui-même qui n’a jamais donné envie de voter pour lui, parce qu’il y a eu sans doute un problème avec la sensibilité humaine : ses réactions très technocratiques face à la fermeture de Renault à Vilevorde en 1997, face aux licenciements chez Michelin en 2000 (« L’État ne peut pas tout. ») et face à d’autres affaires économiques lui ont été à cet égard fatales.

Certains disent même que la demande de primaire à gauche pour 2017 a été calibrée pour Christiane Taubira elle-même, bien qu’elle s’en défende (« absolument sûre » de ne pas y participer).

Finalement, n’écoutant que ses convictions et prenant acte de la détermination du gouvernement à présenter la révision constitutionnelle qui constitutionnalise l’état d’urgence et la déchéance de la nationalité, elle désamorce les critiques d’incohérence de comportement politique entre ses positions et son maintien au sein du gouvernement. Ce qui lui permettra de devenir une véritable icône de la gauche morale (qu’elle n’est certainement pas mais c’est l’image qui apparaîtra ainsi).

_yartiTaubira2016A03

Je parle de rupture de l’équilibre gouvernemental car pour lui succéder, François Hollande a choisi un hollandiste sécuritaire de la première heure, celui qui a inspiré la loi de surveillance généralisée dite loi sur le renseignement, à savoir Jean-Jacques Urvoas, fringant président de la commission des lois de l’Assemblée Nationale et qui attendait un poste ministériel depuis longtemps en récompense de son hollandolâtrie fidèle et permanente. J’aurais largement préféré que l’ancien sénateur de l’Isère André Vallini, actuel Secrétaire d’État chargé de la réforme territoriale, fût nommé Place Vendôme alors qu’il s’y préparait, lui aussi, sérieusement et raisonnablement, depuis plusieurs années.

Avec la nomination de Jacques-Jacques Urvoas, c’est la confirmation du virage sécuritaire et l’idée que François Hollande et Manuel Valls ne pensent plus qu’au sécuritaire, au détriment du social et de l’économique (on attend toujours un plan de relance de l’économie et de l’emploi).

Si les parlementaires et aussi les électeurs de la droite la plus sécuritaire se laissent embobiner par cette nouvelle posture de l’Élysée,pour ne pas dire manœuvre politicienne, eh bien, tant pis pour eux, mais aussi, hélas, tant pis pour la France…


Aussi sur le blog.

Sylvain Rakotoarison (29 janvier 2016)
http://www.rakotoarison.eu


Pour aller plus loin :
Entre gauche morale et gauche sécuritaire.
Christiane Taubira en pleine sortie...
Christiane Taubira, ministre météore ?
La déchéance de la nationalité.
Le mariage gay.

_yartiTaubira2016B02


Moyenne des avis sur cet article :  1.29/5   (24 votes)




Réagissez à l'article

16 réactions à cet article    


  • fred.foyn Le p’tit Charles 29 janvier 08:29

    Il est cocasse de voir une personne qui a dit : » je hais la France et les Français » devenir garde des Sceaux...Madame Taubira est une paranoïaque de la diversité, elle vous condamnerait pour délit de racisme par le seul fait de la regarder...sa négligence et son laxisme ont des répercussions négatives dans l’ordre public. MadameTaubira personnage de la gauche sectaire, communautariste oublie que la diligence engage la justice.

    Son départ est une délivrance...


    • Shawford Shawford 29 janvier 08:45

      @Le p’tit Charles

      C’est comme ça que tu parles de ta future Premier Ministre Quiche Squaw ?

      Ça promet smiley smiley smiley


    • Shawford Shawford 29 janvier 08:47

      @Le p’tit Charles

      On va peut être inverser les rôles smiley smiley smiley smiley


    • Phalanx Phalanx 29 janvier 16:04

      @Le p’tit Charles

      « Madame Taubira est une paranoïaque de la diversité » ... sauf dans sa Guyanne natale ou elle devient « diversitophobe ».


      Quant à la haine de la France, c’est le minimum requis pour devenir ministre aujourd’hui. 

      • oncle archibald 29 janvier 10:40

        La démission de Madame Taubira rapelle fort à propos que la gauche unie ça n’existe pas. C’est comme ça depuis toujours et l’auteur rappelle les votes Taubira et Chevennement qui ont « empéché » Lionel Jospin d’être au deuxième tour en 2002. Le grand mérite que je reconnais à cette dame « droit dans ses cale-pieds » est de ne pas avoir transigé avec ses convictions et ne jamais avoir caché qui elle est.

        Il y a autant de choses qui séparent les admirateurs du petit facteur et ceux de Hollande qu’entre les admirateurs du même petit facteur et ceux de Sarkozy. Il existe bel et bien une « extrême gauche » que personne ne veut nommer comme cela, mais qui est absolument incompatible avec ceux qui se sentent de « centre gauche » et font la masse des Hollandais.

        La honte de François Normal premier est d’avoir utilisé Madame Taubira comme un espèce de gage donné à l’extrême gauche de la prétendue «  gauche unie » qui n’a jamais existé et n’existera jamais tant les objectifs et la vision de la société « idéale » sont différents entre ses composants.

        La « gauche unie » c’est fini dès le lendemain de l’élection présidentielle. C’est pour cette raison que Hollande n’arrive pas à gouverner, tout simplement parce qu’il n’a jamais eu une « vraie » majorité.


        • jef88 jef88 29 janvier 12:18

          « Parfois résister, c’est rester ; parfois résister, c’est partir. » (Christiane Taubira, 27 janvier 2016).
          pour une (seule) fois je suis d’accord avec elle ! résister c’est être efficace dans son action ....
          mais quand on lit sa biographie on s’aperçoit qu’elle se moque de ses actes et quelle cherche surtout et toujours a grimper vers le plus haut pouvoir !
          ou donc est la résistance ? ? ? ?


          • bouderont fele bouderont fele 29 janvier 12:45

            « Parfois résister, c’est rester ; parfois résister, c’est partir. » (Christiane Taubira, 27 janvier 2016).

            Résister à quoi ? La reine des caprices, des jeux de mots pour cacher son ignorance à exercer son ministère.
            La ministresse de l’injustice est enfin partie. Il était temps !
            Comme le dit jeff88, elle cherche surtout à monter dans les sondages pour monter encore plus haut.
            Une grande gueule en moins au gouvernement.
            Au tour de Manolo 1er ?


            • JBL1960 JBL1960 29 janvier 13:25

              Parfois, c’est aussi arrêter de dire et de faire conneries... J’y crois pas un instant, on est au cirque et pendant qu’ils agitent la main droite, la gauche fait ce qu’elle veut. Enfin, je me suis permis un petit billet sur ce départ dont je me fous, grave, et avec l’aide de Greg Tabibian, si vous voulez, c’est par là ; https://jbl1960blog.wordpress.com/2016/01/27/taubira-debarquee-manu-militari/ Maintenant, je vois pas comment on peut encore espérer qu’il se passe qque chose, sans agir en conséquence, et rapido, sinon on pourrait bien passer le Noël 2016 au goulag... smiley


              • Fergus Fergus 29 janvier 15:42

                Bonjour, Sylvain

                « Ceux qui, proches des socialistes, n’avaient pas voté pour Lionel Jospin au premier tour et s’étaient réfugiés vers une candidature secondaire, de toute façon, ils n’auraient pas voté pour Lionel Jospin au second tour. Au mieux, ils se seraient abstenus. »

                Vous plaisantez ! Les derniers sondages des RG donnaient Jospin très largement vainqueur de Chirac au 2e tour. Ces mêmes RG avaient d’ailleurs vu venir la possible élimination de Jospin pour cause de dispersion des voix de gauche, mais trop tard pour inverser la dynamique des derniers jours.


                • Fergus Fergus 29 janvier 15:50

                  @ Sylvain

                  « Si les parlementaires et aussi les électeurs de la droite la plus sécuritaire se laissent embobiner par cette nouvelle posture de l’Élysée,pour ne pas dire manœuvre politicienne, eh bien, tant pis pour eux, mais aussi, hélas, tant pis pour la France »

                  Là, vous me faites carrément marrer ! smiley

                  Pourquoi ? Tout simplement parce que pratiquer une politique sécuritaire, c’est gouverner à droite. Et mener une politique socioéconomique comme celle qui est conduite par le trio Hollande-Valls-Macron, c’est également gouverner à droite !

                  Dès lors, la France ne peut aller ni mieux ni plus mal si la droite canal historique est supplantée par la droite nouvelle, rose fanée en main.


                • bouffon(s) du roi bouffon(s) du roi 29 janvier 15:55

                  « Parfois résister, c’est rester ; parfois résister, c’est partir. » (Christiane Taubira, 27 janvier 2016).

                  E
                  t plus il y a de fromage, moins il y a de fromage !!  smiley


                  • Phalanx Phalanx 29 janvier 16:02

                    Taubira est la star des bobos car elle a la haine de la France chevillé au corps.


                    Dans sa Guyanne elle fustige l’immigration qui « menace de diluer l’identité guyannaise » et qu’il faudrait « bruler les bateaux des migrants ».

                    Quand nos politiciens traitres la noment ministre, elle nous explique que les babtous n’ont pas d’identité, qu’il faut qu’ils s’ouvrent etc etc .....

                    Les gauchistes ne lui en tiennent pas rigueur car ce qui compte, c’est détruire la France.

                    Au moins Taubira est une ennemie respectable, pas un traitre comme les gauchistes ou les politiciens UMPS. 


                    • colere48 colere48 29 janvier 16:30

                      Christiane Taubira, entre la gauche morale et la gauche sécuritaire .....

                      Alors ça ! un titre comme celui là fallait oser !!

                      La gauche morale ? combien de mensonges, combien d’enfants de ministres en prisons ou inculpés ?? combien d’entourloupes, de coucheries, de vénalité, de Cahuzac, et d’allergiques à payer leur impôts ???

                      La gauche sécuritaire ? ah oui ? combien de morts ? combien d’arrestations arbitraires ? de bordel dans la rue, dans les landes, de SDF mort dans la rue, de suicides de chômeurs et de petits patrons désespérés , et partout ou l’incurie de ce gouvernement dit de « gauche » s’exerce !!

                      Alors l’auteur , un peu de décence svp !  smiley 
                      Je ne souhaite pas vous injuriez ... mais vous m’inspirez irrésistiblement le terme de « bouffon »


                      • Marignan Marignan 29 janvier 18:53

                        à l’auteur et à Colère48.

                        Colère48, plutôt d’accord sur l’étrangeté du titre. Qui donc croit encore que ce gouvernement est de gauche ? C’est assurément le plus libéral que nous ayons eu au cours de la Vème République. A cet égard, il serait grand temps d’ailleurs que le PS abandonne définitivement ce nom de parti afin de se mettre en conformité avec la pensée et les actes de ses dirigeants auto-proclamés (car évidemment, aucun dirigeant de ce parti n’a été choisi par sa base).
                        Peut-on placer à gauche Mme Taubira qui siégea au sein de ce même gouvernement ????? La loi emblématique du mariage des homosexuels qu’elle a portée, et qui conduit immanquablement à la marchandisation des enfants (de pauvres) que ne manquent pas de vouloir s’acheter certains de ces couples qui ne procréent pas, naturellement, est fondamentalement une réforme propre aux partisans du libéralisme économique le plus forcené, un monde où le vivant doit faire l’objet de transactions monétaires et être porteur de profits.


                        • Crab2 1er février 15:48

                          Taubira pour les uns est noire-noire, pour les autres c’est une blanche colombe, je me plais à penser qu’elle n’est ni l’une ni l’autre, suites :

                          http://laicite-moderne.blogspot.fr/2016/02/taubira-suite.html

                          .

                          http://laiciteetsociete.hautetfort.com/archive/2016/02/01/taubira-suite-5753538.html

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès