Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Christophe Menard, un homme en campagne

Christophe Menard, un homme en campagne

Christophe Menard est un homme en campagne. Il se présente, pour la première fois, aux élections législatives dans la quatrième circonscription du Calvados. Il appartient au CNI. Et il se livre au jeu des questions réponses.

Qu’est-ce qui vous motive à entrer en politique ?
Christophe Menard :
Ne pas subir et faire bouger les choses. La France est un merveilleux pays. Elle est un symbole de la démocratie à travers le monde. Mais comme toutes choses, il faut que nous prenions grand soin d’elle, de nos acquis. Nous ne pouvons pas dormir sur nos lauriers, il nous faut agir et nous battre pour sans cesse apporter des améliorations et faire évoluer ce présent que nous ont laissé nos aînés. Dans cette conduite des affaires publiques, je dois tenir mon rôle, je veux aller de l`avant. Le courage de dire, la volonté de faire.

Pourquoi avoir choisi un parti minoritaire ?
Christophe Menard :
Là, je vous arrête. Le CNI, Centre national des indépendants et paysans, est le 5e parti de France. Nous avons 8 parlementaires, 4 sénateurs, 4 députés et une énorme volonté d’agir. Et nous ne sommes pas minoritaires, nous faisons partie de la majorité parlementaire. Nous serons là pour soutenir Nicolas Sarkozy, pour soutenir la politique qu`il a présentée aux Français, mais nous avons en plus l’avantage d’être indépendants, et donc ainsi de ne pas garder notre langue dans la poche, de ne pas se mettre au garde à vous avec le doigt sur la couture du pantalon.

Est-ce parce qu’il (le CNI) est plus proche du terrain et donc plus à l’écoute des citoyens ?
Christophe Menard :
Nous sommes indépendants, et nous gardons ainsi une ouverture d`esprit nécessaire et indispensable pour être à l`écoute de tous. Je tiens à être proche des citoyens. Prenez l`exemple, si une entreprise a des difficultés, il va falloir faire le maximum pour la sauver. Je rencontrerai tous les partenaires, cadres, employés, dirigeants, actionnaires, syndicats... pour agir au mieux. Pour moi c`est ça le terrain, chercher rapidement à connaître les problèmes avec tous, quels qu`ils soient, pour les résoudre.

Quelles sont les mesures qui vous semblent essentielles à mettre en place ?
Christophe Menard :
Un investissement massif dans le développement du commerce, de l`artisanat, des PME et PMI. S`attaquer à la surfiscalité des entreprises. Assurer la liberté du travail, nous nous battons contre les 35 heures depuis leur mise en application, il faut laisser aux gens le choix. Un soutien fort à l`agriculture et à l`industrie agroalimentaire, tout ceci permettant de réduire pauvreté et précarité. Enrichir notre économie permettra de réaliser une politique sociale digne de son nom. Agir pour une politique de développement durable, je ne veux pas laisser à mes enfants un héritage malsain, une terre polluée, et là c’est une course contre la montre. Lutter contre l`insécurité par le simple rétablissement de la Loi républicaine. Maîtriser l’immigration. Ce sont toutes des mesures prioritaires.

Qu’est-ce qui pour vous doit primer en politique ?
Christophe Menard :
L’honnêteté. L’honnêteté morale, et financière aussi. D’ailleurs, à ce propos, en Grande-Bretagne, les députés et tous ceux qui ont un poste politique d’importance, conseillers généraux, ministres, sénateurs, etc. ont l’obligation de présenter une déclaration annuelle sur leurs revenus, sur d’éventuels avantages en nature. Tout ceci est mis à disposition de tous. C’est un gage de transparence et j’avoue trouver ceci plus qu’intéressant, j’avoue trouver ceci normal. Pour preuve, si mon blog internet atteint les 5000 visiteurs avant vendredi soir, ou si je me maintiens au deuxième tour des législatives ; nous, mon épouse et moi-même, mettrons en ligne notre déclaration de revenus... Je ne peux pas faire mieux comme garantie de bonne foi, il me semble.

Vous entendez donc défendre une politique de proximité ?
Christophe Menard :
Oui, en fait, je ne vois pas trop comment on peut faire de la politique autrement, surtout en tant que parlementaire élu par ses concitoyens, élu par le peuple. Il me semble essentiel de rencontrer les électeurs, ainsi que les élus locaux, de discuter avec eux, de connaître leur vie, de connaître leurs problèmes, pour agir au mieux, pour ensuite appuyer sur les bons leviers étatiques. Oui, je suis pour le terrain, je suis pour une politique de proximité.

Dans votre circonscription, quelles sont les premières choses à mettre en place ?
Christophe Menard :
Tout d’abord, il faut saluer l’ensemble des acteurs économiques de notre département et je leur renouvelle mon soutien. Les forces vives du Calvados savent qu’elles peuvent compter sur ma future équipe en vue de mettre en oeuvre un environnement favorable, non seulement à la création d’entreprises mais aussi à la promotion d’une dynamique économique au bénéfice de tous.

Que souhaitez-vous proposer dans le domaine social ?
Christophe Menard :
Je sais que peu d’efforts ont été réalisés pour soutenir les conditions de vie de nos anciens et jeunes retraités. Je mettrai en oeuvre le développement de services à domicile et de proximité pour assurer la qualité de vie de tous. Le nombre des personnes seules, de familles monoparentales, de couples sans enfants, est en augmentation constante. Je propose de mettre au centre de nos préoccupations économiques la promotion des relations intergénérationelles pour garantir à tous un engagement social où s’épanouissent les qualités de chacune et chacun.
Je suis extrêmement concerné par l’augmentation des logements sociaux qui relatent une baisse de pouvoir d’achat et une paupérisation de certaines catégories de la population au Calvados. Je souhaite, à l’image de l’impulsion initiée par notre président, permettre à tous d’accéder à la propriété pour un cadre de vie résultant d’un choix de vie voulu et non subi.

Et dans le domaine économique ?
Christophe Menard : Je suis surpris par le peu de volonté à promouvoir le respect des équilibres des territoires. Indéniablement, l’attraction forte exercée par les agglomérations se fait au détriment de la ruralité et de son tissu économique et social. Les zones d’activités commerciales manquant de soutien institutionnel ne peuvent assurer leur développement de façon durable au sein des zones rurales.
Je remettrai, grâce à une action forte d’investissements et de promotion régionale concertée entre l’Union européenne et les collectivités locales et territoriales, le Calvados au centre d’une dynamique économique des activités agricoles et industrielles.

Parlez-nous de votre région en quelques mots.
Christophe Menard :
Le Calvados est un département normand riche en histoire, riche en personnalités, riche en caractères. Le caractère de la population est plutôt bien trempé aussi.
Manoirs à pan de bois, chaumières à colombages, campagne verdoyante, pommiers en fleurs, baigné par la mer, le pays d`Auge nous offre un réel plaisir de vivre. Une qualité de vie qu’il faut protéger, et offrir à tous.

Quelle importance pour l’environnement ?
Christophe Menard :
Énorme, essentiel et incontournable. Il faut protéger l`avenir de nos enfants, il faut protéger un outil économique touristique, il faut nous protéger dans notre environnement, dans notre santé et notre confort de vie. Nous sommes sérieusement en retard par rapport à certains partenaires européens. Néanmoins, prenons acte de leur expérience, et utilisons-la. C`est un chantier très important et rentable à moyen terme donc n`ayons aucune restriction, il faut foncer. « Partout où il y a une volonté... il y a un chemin ! » disait Charles de Gaulle

Propos recueillis par Sonia Bressler


Moyenne des avis sur cet article :  3/5   (8 votes)




Réagissez à l'article

5 réactions à cet article    


  • Voltaire Voltaire 8 juin 2007 13:23

    Indépendant ? Combien de fois les élus CNI ont-ils osé voter contre les textes déposés par le gouvernement UMP ?

    CNI, le parti qui a donné une investiture au député homophobe Christian Vaneste...

    Ce groupuscule proche de l’extrême droite n’existe que pour assurer une rente de situation à quelques élus de droite en mal d’investiture... Passionant !


    • skrulaff 8 juin 2007 16:10

      Mais qu`est ce donc qu`avait déclaré, ce professeur de philosophie, adjoint au maire de Tourcoing, chargé de la culture ? c`est à mon avis une bourde, que je ne remettrais pas sur le tapis, mais tout le monde lui est tombé dessus en oubliant de se rappeler que Christian Vanneste avait, en 2003, versé une partie de sa réserve parlementaire en faveur de Stop Sida ou que, dès 1995, il était intervenu en faveur de la participation des associations militantes homosexuelles aux manifestations commémoratives de la déportation...Mon avis .... Les préférences sexuelles relèvent de la vie intime, et le législateur n`a pas à interférer sur ce sujet. Chacun fait ce qu`il veut avec ces fesses, chacun vit comme il l`entend. Par contre, on peut se poser beaucoup de questions sur l`adoption des enfants par un couple homosexuel. Je suis pour le « droit des enfants » et non pas pour « le droit à l`enfant ». Les États Unis commencent à revenir sur des erreurs qu`ils ont faites il y a plus de 15 ans. Notamment, des femmes célibataires avaient décidé d`avoir un enfant pour elles toutes seules. Le témoignage actuel de ces enfants est assez éloquent et ne plaide pas en faveur de ce choix. Profitons de cette expérience pour éviter de réitérer ce genre d`erreurs. Brigitte Le Brethon députée-maire de Caen a évoqué ce problème dans une interview à Ouest France : « un sujet que je connais, celui de ne pas être élevé par son vrai père et sa vraie mère, »recueillie dans une famille extraordinaire avec beaucoup d`amour. Même dans ce cadre-là, ce n`est pas facile. Ça laisse des traces." Un enfant a besoin d`une mère et d`un père. J`imagine la frustration immense de ne pas pouvoir avoir d`enfants.Mais avant de choisir une solution « pratique », il faut vraiment prendre du recul. Pour l`homoparentalité, le plus simple est d`aller chercher le témoignage de personnes qui n`ont pas connu leur père ou leur mère. Et là, la frustration est peut être plus immense que celle de ne pas avoir d’enfant. Voilà mon avis à ce propos.

      M. Voltaire, diable vous n`hésitez pas à vous parer d`un Oh combien illustre nom. Je souhaite que votre pensée soit à la mesure de ce titre. Je ne suis absolument pas surpris que la seule argumentation que vous utilisez est de designer (ceux qui ne partagent pas vos idées) à ce que vous croyez être la vindicte populaire. Oui je suis de droite, mais oui j`ai aussi des idées humanistes. Les délégués CNI (Centre National des Indépendants et Paysans) ont désigne un candidat à la présidentielle. Le vote d’un Conseil national du 17 février 2007 a donné 57 % en faveur de Nicolas Sarkozy, 16 % pour François Bayrou, 12% pour Philippe de Villiers et 5 % pour Jean-Marie Le Pen. Voila, c`est la discussion et la pluralité des idées qui nous ont amené à soutenir N. Sarkozy.

      Je suis indépendant et je me considère comme droite centre -droite, pour une économie libérale sans oublier l`exception française, l`humanisme. Et je tiens aussi à spécifier que le seul avantage d`avoir des extrêmes dans une démocratie est justement de marquer les limites de cette démocratie. Extrême gauche et extrême droite sont à mettre dans le même panier, sans beaucoup d`autre utilité.

      Cordialement,

      Christophe MENARD


      • Voltaire Voltaire 8 juin 2007 23:10

        Cher Monsieur,

        Je ne reviendrai pas ici sur les propos de Mr Vanneste, qui ne sont pas ce me semble l’objet de l’article. Permettez-moi néanmoins de remarquer que le CNI a acccordé son investiture à cet homme dont les propos ont été condamné par la justice, et qui n’a certes pas fait d’excuses aux personnes visées.

        Quant à l’adoption par des homosexuels, il s’agit clairement d’un sujet que vous ne maitrisez guère, je vous suggère donc de l’éviter.

        Enfin, s’il faut revenir à l’adjectif « indépendant », je remarque que cette indépendance s’arrête là où l’intérêt particulier commence, puisque si vous tentez d’éviter la question du vote de vos élus quant aux mesures du précédent gouvernement, il n’en demeure pas moins que la vérité est incontournable ; les élus du CNI suivent avec une belle unanimité les moutons de panurges UMP, et déconsidèrent par cela même leur mandat électif. Je vous rapelle en effet qu’un mandat ne peut être impératif, et si vous me dites que vos élus ont approuvé l’intégralité des projets de loi du précédent gouvernement, la chose n’en est que plus grave.

        Pour votre gouverne, sâchez que je ne suis ni de droite ni de gauche (ni homosexuel d’ailleurs), ce qui n’a rien de bien original puisque ce sentiment est partagé par une grande majorité de nos compatriotes, mais il apparait que nous n’avons pas la même conception du terme « indépendant ».

        Bien sincèrement


      • bernard29 candidat 007 9 juin 2007 01:12

        j’ai trouvé cela sur votre site http://kritiks.blogspirit.com/

        "Un homme en campagne (suite)

        Riez, riez dans vos bureaux ou dans vos campagnes... Notre homme en campagne nous a accordé une interview. Grand luxe... "

        c’est Votre homme ?? intéressant ! et il est au CNI. C’est donc normal qu’il soit en campagne, comme tous les pauysans indépendants.


        • Sonia Bressler soniabressler 10 juin 2007 13:08

          Et oui en effet, il existe une autre introduction sur ma revue Kritiks de cet entretien. Pourquoi ? Pour la simple et bonne raison qu’une interview peut se lire de plusieurs façons. Le but de la revue Kritiks est d’apporter un éclairage critique, de voir les manques, etc. Le seul candidat qui sans crainte, s’est livré à cet exercice c’est Christophe Menard nous avons donc joué carte sur table avec lui. Et ici je me suis dit que d’autres pourraient apporter leur regard sur ce programme plein de bon sens mais riche aussi en incertitudes. smiley)

          A bientôt S.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès