Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Ciel lourd avec risques de fortes précipitations

Ciel lourd avec risques de fortes précipitations

La candidature de François Fillon aux prochaines présidentielles n’est pas un bon augure pour « la France d’en bas ». S’achemine-t’on vers un duel de deux droites extrêmes au second tour ? Tout le laisse penser. A moins que….

C’est donc sans surprise que François Fillon s’est imposé au second tour des primaires de la Droite et du Centre. Les deux tiers des suffrages exprimés (66,5%) se sont portés sur lui tandis qu’Alain Juppé, son adversaire, n’en obtenait que 33,5%. Certes, sa désignation comme candidat des Républicains aux prochaines élections présidentielles ne reflète jamais que le souhait de trois millions de Français sur les quarante millions d’électeurs potentiels que compte notre pays. Mais ce n’est pas une bonne nouvelle pour tous ceux qui peinent à joindre les deux bouts dans cette société déjà très inégalitaire. Car le programme de cet admirateur de Margaret Thatcher ne ferait que les appauvrir un peu plus s’il venait à être élu en mai prochain. Outre l’abrogation de la loi sur les 35 heures, l’augmentation de la TVA et la suppression de 500 000 fonctionnaires en cinq ans, une part de plus en plus importante des soins de santé serait transférée vers les acteurs du secteur privé avec les déremboursements et les hausses de cotisations que l’on imagine. Avec Fillon, c’est notre modèle social qui serait directement menacé, conséquence d’une cure d’austérité outrancière et inadaptée à l’ensemble des Français d’aujourd’hui. Et c’est sans parler de son aversion pour les récentes avancées sociétales.

Face à ce retour en force de la Droite la plus dure, la Gauche est plus que jamais divisée à l’approche de cette échéance majeure. Que trouvons-nous dans cette configuration ? Un président politiquement affaibli et un premier ministre qui s’affirme de plus en plus comme son concurrent. Deux de ses anciens ministres – Emmanuel Macron et Sylvia Pinel – qui ont déclaré leurs ambitions présidentielles sans souci aucun d’en passer par des primaires de la Gauche. Où des frondeurs comme Arnaud Montebourg et Benoit Hamon l’attendent de pied ferme. A l’extérieur de son parti, il ne peut plus compter sur la mouvance écologiste – déjà bien étiolée – et encore moins sur la fraction la plus antilibérale de la Gauche (P C, Front de Gauche), avec un Jean-Luc Mélenchon qui en a pris les commandes, bien décidé à ne faire aucune concession à son ancien allié. Autant de voix originales mais discordantes, qui ne peuvent entrainer qu’un émiettement des suffrages et une juxtaposition fatale de petits scores, en l’absence –mais on peut rêver - d’un élan fédérateur pour un candidat à l’autorité incontestable.

Dans cette perspective, seule Marine le Pen peut constituer un obstacle sérieux dans la marche de Fillon vers l’Elysée. La patronne du FN a pour elle une forte base populaire, une quinzaine de mairies, près de 360 conseillers régionaux et de nombreux militants entièrement dévoués à sa cause. Mais comment considérer le nouveau FN comme « un parti gaullien » (dixit sa présidente) en sachant d’où il vient ? Comment, rationnellement, avaliser son projet de société fermée, son nationalisme étriqué, sa nostalgie du franc, son rejet des institutions européennes et ses valeurs morales passéistes ? En mai prochain une majorité d’électeurs, dont les sensibilités politiques ne seront pas représentées au second tour, risquent fort d’avoir pour seul choix deux candidats de la Droite extrême ? Que faire dans ce cas ? Voter contre, mais contre qui et quoi ? Faut-il d’ailleurs choisir entre l’une et l’autre ? « Entre la peste et le choléra, je choisis la bonne santé. » Disait un certain Renaud Muselier – médecin de son état - pour justifier son refus de soutenir l’un ou l’autre de ses adversaires politique lors d’une triangulaire passée. Ce dilemme et ce choix final de l’abstention pourraient bien peser lourd dans cette prochaine élection présidentielle. D’où l’urgence, pour la Gauche, de se refaire une santé politique.

  Jacques LUCCHESI


Moyenne des avis sur cet article :  1.33/5   (3 votes)




Réagissez à l'article

13 réactions à cet article    


  • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 2 décembre 12:20

    Et si vous sortiez des vieilles lunes dont les Français ne veulent plus, pour aller vers du nouveau ?

    Parlez donc de l’ UPR !


    Ce Mouvement censuré depuis 9 ans par les grands médias, a plus de 13 000 adhérents.
    Plus 1000 adhérents nouveaux rien qu’en Novembre. Il rassemble des citoyens de tous bords qui veulent sortir de l’ UE, de l’euro et de l’ OTAN, et sans le FN ! 

    • Durand Durand 2 décembre 12:40

      @Fifi Brind_acier
      Sans le FN ?!!! Mais alors vous avouez que MLP veut bel et bien en sortir elle aussi !!!


      Bravo pour votre ouverture d’esprit !

      Le problème, c’est juste que pour sortir « sans le FN » en 2017, il va vous manquer 100 ou 200 000 adhérents... Notez bien que je suis le premier à le regretter, mais que voulez-vous, il faut bien faire de la politique avec les réalités !

    • HELIOS HELIOS 2 décembre 12:55

      @Durand


       Fifi Bd’A n’a aucune notion des réalités, parce que tout simplement il(elle) n’a aucune réalité.

      Presider la france avec moins de 100 000 adherents dont grand-mère et grand-père et ignorer ceux qui ont les mêmes objectifs est irréaliste.

      Si j’avais acces au logs des serveurs d’Avox, je pourrais démontrer son irréalité, ou tout du moins son inconsistence.

      Il n’y a, - arithmetiquement parlant - aucune chance de gagner quoi que ce soit sans s’allier au FN.
      Vaut il mieux amender les traites avec le FN, le plus probable, ou sortir de l’UE, pratiquement impossible ?

      Fifi a choisi, ce n’est pas le FN, donc pas de changement. Voila pourquoi l’UPR c’est de l’esbrouffe.

      note : le FN ne mange pas les petits enfants.


    • Durand Durand 2 décembre 15:01
      @HELIOS

      « Vaut il mieux amender les traites avec le FN, le plus probable, ou sortir de l’UE, pratiquement impossible ? »

      Je suis exactement d’un avis contraire... MLP ou qui-que-ce-soit d’autre n’a aucune chance de changer les traités, d’autant moins que les revendications des uns et des autres touchent l’ADN de ces traités... Il est impossible que l’Allemagne, la Pologne ou les états baltes concèdent le moindre retour en arrière vers l’avant Maastricht ou même, l’avant traité de Rome... 

      Par contre, en activant l’article 50 dès le début des négociations (programme 2012), MLP met la pression maximum sur les 26, ce qui transforme les « négociations » en ultimatum et le délais de seulement six mois qu’elle leur laisse pour se décider veut bien dire qu’elle n’y croit pas elle-même. 
      MLP, c’est le frexit assuré, référendum ou pas... Et moi, ça me va...

      PS :je vous ai laissé un commentaire sur ce sujet sur 


      à 11h26

    • HELIOS HELIOS 2 décembre 16:54

      @Durand


      Merci d’avoir lu et surtout d’avoir répondu... je vous ai donné mon avis sur ce même fil.

    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 2 décembre 18:33

      @Durand
      Voici ce qui est écrit dans le programme officiel du FN :

      « il convient d’initier une renégociation des traités afin de rompre avec la construction européenne dogmatique en total échec. »


      Renégocier les Traités, c’est rester dans la construction européenne.
      C’est le contraire de la souveraineté.
      Le FN n’a l’intention de sortir de rien du tout.
      Pourquoi voulez-vous que l’ UPR fasse alliance avec cette girouette dont les discours racistes et xénophobes révulsent 85% des Français ?

    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 2 décembre 18:39

      @Durand
      L’article 50 ne set pas à discuter des Traités, mais à sortir de l’ UE.

      Les dirigeants du FN sont tellement nuls qu’ils confondent l’article 48 et l’article 50.

      « Des pressions » ? Vous racontez les mêmes salades que Mélenchon.
      Les 27 pays européens n’ont rien fait pour empêcher le Grande Bretagne de sortir. Que voulez-vous que ça leur fasse qu’un pays veuille sortir de l’ UE ? S’il veut sortir, qu’il sorte ! 


    • Durand Durand 2 décembre 23:19

      @Fifi Brind_acier

      Je vous comprends, oui...

    • non667 2 décembre 13:01

      à luchesi
      Mais comment considérer le nouveau FN comme « un parti gaullien » (dixit sa présidente) en sachant d’où il vient ?

      Mais comment considérer le nouveau parti de mélanchon (extrême gauche ) comme « un parti de gauche » (dixit son présidente) en sachant d’où il vient ?

      petit rappel pour ceux qui n’ont pas vécu sous de gaulle

       : de gaule = discours de phnom penh = le droit des peuple/nations a disposer d’eux même,souveraineté ,respect des autres nations (le 1° a reconnaitre la chine ! ),colmbey les 2 mosquées !...etc....

      d’ou sorti de l’otan ,retour a l’étalon or (jacques ruef , ) ,pour l’europe des nations contre l’europe suppra nationale comme celle d’aujourd’hui ! ceux qui sont pour l’ue actuelle sont fondamentalement anti-gaullien /hypocrite au plus haut point !

       !lrps + taupes =droit des juifs et des américains à disposer des peuples

      qui est le plus proche des idées de degaule ? le front ripoublicain ou le fn ?

      l’opposition de gaule/ le pen était que le pen, plus nationaliste que de gaulle, croyait étant sur le terrain à l’algérie française 
       de gaulle plus au fait des transactions secrètes internationales (notamment sur le partage du pétrole saharien avec l’allemagne , était contre !

      leçon de politique niveau école primaire :

      l’abstentioniste est un im.... qui estime que les autres qui votent sont plus intelligents que lui ,il apprend ainsi le soir des élections pour qui il a voté

      surtout là entre marine et fillion même les ouvriers ex cocos encartés ont compris !

       


      • Le421 Le421 2 décembre 17:43

        @non667
        Je vous invite à écouter... Je sais, ça va être dur !! La discussion entre Mamère et Mélenchon où il explique les appellations parfaitement stupides de droite et gauche.
        En exemple, Hollande.
        Il peut se dire de gauche, mais c’est du Canada Dry !! On dirait, mais ça n’en est pas du tout !! 0%

        Quand à Mélenchon, d’extrême gauche, je me demande où sont les L.O., NPA et consort !!
        Ils ont carrément fait le tour du cadran !!  smiley


      • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 2 décembre 18:42

        @Le421
        Ce n’est pas l’étiquette sur le flacon qui importe, c’est ce qu’il y a dedans.
        Le programme officiel pour 2017 de Mélenchon n’a pas encore été publié, et celui du FN sera publié en février 2017. Donc on parler sur des hypothèses.


      • non667 2 décembre 19:01

        @Le421
        Quand à Mélenchon, d’extrême gauche, je me demande où sont les L.O., NPA et consort !!

        à l’époque de de gaule jlm était trotskiste/maoiste /lambertiste donc bien à gauche du pc/ps

        il explique les appellations parfaitement stupides de droite et gauche.

        en matière d’appellation jlm après avoir traité de gaulle de dictateur reconnait 40 ans après qu’il a un peu exagéré !
        n’empêche qu’il continue a traiter même si c’est de manière subliminale ( comme par exemple d’adherer au front ripoublicain laissant sous entendre que le fn ne l’est pas ) pour éviter les procès le fn de parti fasciste et raciste ! au lieu d’anti-démocrate et xénophobe ce qui est d’ailleurs tout aussi faux

        il explique les appellations parfaitement stupides de droite et gauche.
         n’empêche qu’il n’y a pas si longtemps qu’il a crée un parti qui s’appelait front de gauche renforçant l’opposition droite/ gauche alors que le fn depuis sa création (1972 ) n’’utilise plus droite gauche mais national conte mondialiste . ce qui est bien plus proche et explicite des enjeux

         de même a défaut de parti royaliste tout les partis sont démocrates et républicains ! donc des appellations l attrape nigauds
         


      • Durand Durand 2 décembre 15:43

        @ Jacques Lucchesi, 


        « D’où l’urgence, pour la Gauche, de se refaire une santé politique. »

        Oui, tout-à-fait ! Après s’être fait une excellente santé financière en se vautrant dans l’européisme depuis Mitterand, comme jadis elle le fit dans le colonialisme jusqu’en 1958 (tient !... Jusqu’à Mitterand, là aussi !...) il est grand temps que ce que vous appelez la gauche et que j’appelle la droite complexée, se refasse une santé politique, c’est à dire une image de gauche...

        Mais que faire pour retrouver une image de gauche ? 

        L’indigénat ?...,la gauche l’a déjà aboli en 1938 après s’être bien gavée avec le commerce colonial... 

        La peine de mort ? Mitterand l’a déjà abolie après avoir coupé la tête de tous les Français qui s’étaient ralliés au FLN (des gens de gauche, pour la plupart...)... 

        Les ouvriers ?... Trop tard ! Vous les avez abandonné et ils ont rejoint la Marine...

        Les homos, peut-être !?... Maintenant qu’ils peuvent adopter, vous pourriez leur suggérer les greffes de pénis ou d’utérus remboursées par le sécu... ! 


        Putain, j’aimerais pas être de gôche !!!...



Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès