Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Citoyens excédés ? L’arme fatale face aux politiques

Citoyens excédés ? L’arme fatale face aux politiques

La gauche, la droite, le centre, les verts, les extrêmes de droite et de gauche... Cette approche primitive de l'organisation politique doit cesser immédiatement car elle nous mène à des guerres civiles.

Appel aux citoyens excédés.

La gauche, la droite, le centre, les verts, les extrêmes de droite et de gauche, n'ont aucune solution harmonieuse à proposer, et pour cause, lorsqu'ils ont le pouvoir, ils privilégient leurs intérêts et celui de ceux qui gravitent autour d'eux.

Cette approche primitive de l'organisation politique doit cesser immédiatement car elle nous mène à des guerres civiles.

Que mettre à la place ?

Si notre ennemi à tous est « la pourriture », les magouilles en tout genre, alors la solution est simple : la transparence. Car les magouilles ne supportent pas l'exposition à la lumière, aux débats.

Comment imposer la transparence ?

Normalement, les citoyens ont déjà accès à de la « documentation officielle » liées aux prises de décision des élus, grâce aux internets et à certains sites officiels. Mais cette documentation reste souvent obscure (sémantique sciemment complexifiée), noyée dans les méandres de ces sites et seule la communication grand public, avec de belles images publicitaires, est visible.

Normalement, les médias devraient jouer leur rôle de contre-pouvoirs, mais eux-mêmes dépendent des budgets publicitaires « culturels et autres » alloués par la ville. Si un média ne dit pas ce que la ville veut communiquer, ces budgets n'arrivent plus dans la caisse du média et il meurt.

Pouvons-nous imaginer et concrétiser un média indépendant de la ville mais payé par celle ci pour faire son travail de transparence ?

Oui. Ce pluralisme est possible, mais seul un rassemblement de citoyens peut le mettre en place d'une façon équitable et peu coûteuse.

Nous n'avons donc pas le choix : il faut élire des citoyens qui ne soient pas enfermés dans les pièges du bipartisme et de ses tractations nauséabondes.

Cela va dans le sens de l'histoire.

D'ailleurs la gauche et la droite traditionnelle ont compris qu'il fallait « ratisser » avec le terme de citoyens.

Souvent ils parlent de la société civile et rameutent certaines personnalités dites « neutres ».

Mais la dernière fourberie bipartite du système est de faire émerger un parti de citoyens de gauche : « Nouvelle Donne », et un parti de citoyens de droite : « Nous Citoyens ».

Ne reste plus qu'à créer un parti de citoyens du centre et le tour sera joué : rien ne changera.

Pour les extrêmes, ils utilisent déjà ce terme mais plus dans sa version populiste que dans la version « citoyens gardant réellement le contrôle sur les décisions prises ! »

Pas facile dans la foire aux mépris médiatico-politiques, de faire naître autre chose que du déjà connu. Surtout que « citoyen » ne veut pas dire « intelligent ». Une masse de cons prendra toujours des décisions à la con.

Mais commençons par marcher avant de courir.

  • Nous avons besoin de nous unifier ?
    Alors évitons de nous battre pour des virgules.

  • Nous avons besoin d'imaginer une société moins autodestructrice ?
    Alors évitons de promouvoir notre conservatisme ou notre progressisme et concentrons nous sur le fait de vouloir vivre en paix, dans un environnement non toxique. C'est là qu'est notre survie à tous.

  • Nous avons plein d'idées différentes impossibles à unir ?
    Ces idées sont parfaitement unifiables dans une démocratie transparente ou les raisonnements sont exprimés jusqu'au bout et en cherchant à déterminer où est la réalité plutôt qu'à imposer notre vérité. C'est la richesse de nos optiques différentes qui améliore notre capacité à survivre et non la dictature des idées du plus fort ou du plus magouilleur. Faisons confiance à notre bon sens car lorsque tous les avis peuvent s'exprimer librement, celui-ci se révèle tranquillement et efficacement.

  • Il faut du fric pour se présenter aux élections et c'est hors de portée d'un mouvement citoyen ? Qui plus est, dès qu'il y a du fric en jeu, il y a malversations ?
    Ce qui coûte le plus, c'est d'aller vers les autres, de leur parler, de les écouter, de comprendre leurs raisonnements, d'accepter nos différences, de faire connaître ce mouvement citoyen hors bipartisme... ce n'est pas d'imprimer des bulletins de vote ou des affiches.

  • Il y aura toujours des luttes d'ego (même au niveau citoyens) et ce poison humain empêchera toute amélioration ?
    Il existe des outils à notre disposition pour déminer ce problème : le tirage au sort (avec modalités à établir démocratiquement et en toute transparence), la connaissance de la nature humaine (utiliser une élection pour résoudre des problèmes existentiels personnels ne mène nulle part), la démocratie « liquide », et tout un tas de méthodes très peu connues mais intelligentes et nuisibles aux magouilleurs.

Maintenant :

Vous alliez vous présenter aux élections municipales 2014 sous des étiquettes d'objecteurs de croissance, de mouvements écologistes indépendants, de citoyens anti-corruption, du parti pirate, ou de simple citoyen excédé par le système actuel ?

Unissons notre voix, prenons de l'importance ensemble, dans la pluralité, au lieu de perdre nos forces à prêcher dans le désert pour défendre notre propre chapelle. Et cette unité n'empêchera pas de défendre vos problématiques locales ! Bien au contraire, elle vous amènera une visibilité renforcée.

Devenons des citoyens respectés, au lieu d'être les sempiternelles marionnettes d'une pseudo démocratie.

Si des milliers de listes « citoyens respectés » sont présentes aux prochaines élections, même si peu seront élues, leur existence permettra probablement une prise de conscience de plus en plus grande et surtout, cet événement sera porteur d'un avenir qu'aucun parti traditionnel ne peut nous apporter.

Plus d'infos sur : vote-cr.info


Moyenne des avis sur cet article :  3.91/5   (22 votes)




Réagissez à l'article

30 réactions à cet article    


  • howahkan Buddha Marcel. 8 janvier 2014 11:02

     Salut à l’auteur.

    il est dit ceci :
    -

    • Nous avons besoin de nous unifier ?
      Alors évitons de nous battre pour des virgules.

    • Nous avons besoin d’imaginer une société moins autodestructrice ?
      Alors évitons de promouvoir notre conservatisme ou notre progressisme et concentrons nous sur le fait de vouloir vivre en paix, dans un environnement non toxique. C’est là qu’est notre survie à tous.

    au delà des vœux pour un futur éventuel,quel est donc ce qui est là en ce moment ?

    on fabrique ensemble toutes sortes de produit pour survivre ou le plaisir, le mot ensemble est le mot central pour moi, si on supprime ensemble l’humain ne serait pas, il aurait émergé un jours puis disparu quasiment aussitôt..Ce fait incontournable dit ceci : c’est un collectif qui fabrique et permets la survie, il prime sur tout le reste....l’humanité est communiste de fabrication..(pas dans le sens crimino-bolchevique bien sur) depuis le début, à cela il n’y a aucune autre issue....à chacun de faire ce voyage pour voir par lui même...

    au moment de diviser ce qui a été fait par tous et à priori pour tous,ce qui nécessite obligatoirement un collectif uni qui travaille ensemble, au moment du partage les problèmes graves sont de suite là..certains , pour des raisons dont ils ne sont pas conscient et que je n’aborde pas ici ( car c’est le livre de sa propre vie qu’il faut lire pour comprendre),certains ne vont pas se satisfaire non seulement de travailler réellement des le départ( les pseudo intellos fainéants etc etc..), mais ne vont pas non plus même sans réellement travailler réellement se satisfaire d’un partage équitable......

    alors au début pour y arriver fut créer le premier métier de la société marchande de profit qui allait se dessiner et qui est : voleur par la violence pure du travail collectif, le vrai travailleur pour des raisons que je vois mais qui sont obscures pour la plupart des gens vont alors se laisser faire .........sans faire le détail de ce qui se passe entre temps ,nous voici à aujourd’hui où grâce à la monnaie, le mensonge constant, et les armes et la répression féroce, la bête immonde essaye encore de continuer sa destruction des vies humaines pour le profit d’une caste de psychopathe qui ne travaillent JAMAIS..et on continue à bosser pour eu...

    Alors les notes du petit à l’école sont le début du cheminement qui va toujours amener la guerre, les crimes de masses, la destruction des vies, la torture etc etc etc je n’explique pas car cela se voit comme dans vision éveillée et ne s’explique pas par le peu qu’il nous reste de cerveau, or l’humain aujourd’hui ne voit plus rien car mentalement il est en fuite du fait de vivre sans jamais le savoir, sauf exceptions bien sur, et que fuit il ? comment le savoir si on ne s’ arrête jamais ?

    cet humain n’a pas la solution car il ne connait même pas le fond du problème..pourquoi ? parce que il fuit le problème sans savoir quelle est sa nature....voie sans issue cela s’appelle je crois..A croire que seuls les autres sont le problème est un peu trop léger....car la société n’existe pas de par elle même, elle n’est que la réalisation de toutes les interactions humaines , à ce titre la démence humaine est de notre fait.....or la remise en question de soi n’existe pas du tout...sauf exceptions qui n’ont pour le moment aucune influence sur le résultat car un éveillé(enlighted) ne veut pas de pouvoir pour lui mais peut seulement accepter de fonctionner par et pour le collectif qui inclura alors aussi le particulier.......

    pourquoi vivre pour accumuler, pour le pouvoir, et tout le reste ?

    Pourquoi se laisser voler son travail ? pourquoi ne dit on jamais que la guerre c’est toujours mauvais ? qu’est ce que nous ferons si nous étions moins con ?

    Dans les zones sombres du cerveau là ou notre cerveau actuel qui rétrécit d’années en années, n’a plus accès depuis un bon moment, est là ou se joue le présent des humains . Les raisons de notre démence qui est collective sont là enfouies... il ne nous reste que la partie analytique du cerveau ( outil mécanique, automatique, comparateur binaire de survie matérielle )qui fonctionne et cette partie n’a pas le sens, ne l’aura jamais..mais ceci est le sujet d’une vie, devrait être le sujet d’une vie....

    Et si vivre était LE miracle.....

    salutation et bon courage..

    merci de ces mots en tous les cas, toute reflexion dans ce sens est plus que bienvenue..


    • Inquiet 8 janvier 2014 11:46

      M’enfin, il faut arrêter cette hypocrisie, qui veut faire de l’union des mouvances d’oppositions au système une seule et unique opposition au système.


      D’abord, parce que bien souvent il faut se méfier des leurres, et ce n’est pas parce qu’on s’affiche opposant qu’on s’oppose. Regardez, Hollande étant le plus fervent opposant à la finance internationale incontrôlée : on connait la suite.

      Ensuite, parce qu’il manque cruellement au peuple, c’est de la conscience politique qui permet justement de discerner quand on se dit de gauche est-ce qu’on fait une discours et/ou des actes de gauche, et pareil pour la droite.
      On y gagnerait à ce que les partis commencent à admettre leur réel positionnement politique, en commençant par le PS.

      Mon père, qui s’est souvent présenté aux municipales, avait coutume de dire :
      - « quand on dit qu’on est sans étiquette ou a-politique, on finit toujours par voter à droite »
      Souvent démontré par l’expérience. Peut être un peu moins aujourd’hui depuis que Sarkozy a voulu décomplexer la droite.

      Enfin, pour clarifier les choses, sans faire dans la langue de bois : prôner l’intérêt collectif et la mise au pas des profiteurs de la haute finance, c’est être tout simplement ............................................ de gauche smiley

      En conclusion, il y a bien moins un problème d’accord tacite des opposants au système, qu’un problème de restauration des définitions originelles des mots, des phrases, des expressions qui ont un jour eus le malheur de rencontrer le broyeur de la « nouvelle langue » qui sied tant à nos élites politico-financière.
      Etre anti-CE-système c’est être de gauche (dans le sens combat pour la justice sociale), et il va falloir l’assumer, car être autre-chose ne sera en définitive qu’un autre joker du système permettant de substituer un moindre-mal pour le système actuel en cas de déroute populaire.


      • Marc Chinal Marc Chinal 8 janvier 2014 11:57

        Je crois que vous vous mentez.
        Vous parlez de « ça c’est de gauche », « ça c’est de droite ».
        Mais pouvez-vous donnez une définition claire du conservatisme et de progressisme ?
        Sauvegarder la nature, c’est du conservatisme ou du progressisme ?
        .
        Ce qui compte n’est pas ces étiquettes débiles et primitives qui créaient de l’exclusion de débat, ce qui compte est la transparence des argumentaires et l’accès aux connaissances.
        Or le système actuel ne le permet pas. Il faut donc le remplacer pacifiquement en unifiant toutes les personnes arrivant à cette même conclusion.


      • soi même 8 janvier 2014 12:22

        @ Marc, Vous ne manquez pas de naïveté , dans votre discourt , il y a que des platitudes , c’est lassant pour une personne à beaucoup d’ambition.


      • Inquiet 8 janvier 2014 12:53

        @Marc : comment faire l’union avec quelqu’un qui me traite de « débile et primitif » ?


        Vous donnez du grain à moudre à mon moulin, dans le sens où toute les unions ne sont pas possibles à faire : la preuve vous refusez de tendre la main à d’autres opposants du système qui refusent de croire qu’on puisse tendre la main à certaines idéologies.

        Votre positionnement est intenable, c’est le serpent qui se mord la queue.

        Pour une raison évidente que vous voulez occulter, c’est que pour combattre le système on ne peut pas être « tiède », et vu votre réponse à mon post précédent vous démontrez que vous vous refusez vous aussi à être tiède, et que par conséquent vous ne sauriez accepter mon point de vue même si je suis progressiste et anti-système.
        Vous tombez dans un autre type de combat politico-idéologique mais vous ne pouvez en aucune façon faire la synthèse de positionnement antagoniste.



      • Marc Chinal Marc Chinal 8 janvier 2014 16:34

        @ l’inquiet :

        <<<comment faire l’union avec quelqu’un qui me traite de « débile et primitif » ?<<<<

        C’est l’étiquette gauche droite qui est débile et primitive. Etes-vous une étiquette ? Non. Donc je ne vous ai pas traité de « débile et de primitif ».

        <<<<la preuve vous refusez de tendre la main à d’autres opposants du système qui refusent de croire qu’on puisse tendre la main à certaines idéologies.<<<<

        De quoi parlez vous ?


        Pourquoi n’avez-vous pas défini les mots que vous employez à savoir :
        « qu’est-ce que la gauche », « qu’est-ce que la droite » ?

      • zygzornifle zygzornifle 8 janvier 2014 14:07

        Les citoyens sont respectés la veille et le jour des élections, le lendemain ils deviennent déjà du papier toilette pour les politiques ....


        • Marc Chinal Marc Chinal 8 janvier 2014 16:35

          D’où l’intérêt de voter « citoyens respectés ».


          • Marc Chinal Marc Chinal 8 janvier 2014 16:37

            Notre « démocratie » dans toute sa splendeur.
            Alors agissons.


          • Xenozoid Xenozoid 8 janvier 2014 16:04

            La suprématie du fondamentalisme religieux dans et sans le gouvernement exerce cette bannière avant tous les autres. Quell est la raison face à la foi du zélote ? la science est devenu un navire édulcoré pour le dessein Intelligent, et les vérités irréfutables de données empiriques sont passées sous silence. Spencer Tracy, dans le film « Inherit the Wind », avait avertit : "le fanatisme et l’ignorance sont toujours occupés et ont besoin d’alimentation. Et bientôt, votre honneur, avec bannières aux vents et tambours battant marcheront en arrière, vers l’arrière, à travers les époques glorieuses de ce XVIe siècle, lorsque les bigots brûlaient l’homme qui osait porter des lumières d’intelligence à l’esprit humain."



            « L’identité nationale est fournie par les ennemis de la nation ».

            Cela a été avec nous depuis des générations maintenant. Notre nation nous défini par comparaison a l’ennemi, à l’Impérial totalitarisme, puis par des décennies de comparaison au communisme. Le terrorisme a supplanté toutes ces notions, martelé en place depuis un mardi en septembre 2001 par les actions de fous. Nous ne sommes pas eux, tous est justifiée dans la lutte contre eux, et donc nous sommes définis.

            • Obélix Obélix 8 janvier 2014 17:24

              Personnellement je pense que pour changer la politique en France, on devrait pouvoir la rendre accessible à tous.

              Accessible à tous, handicapé, noir, blanc, vert, chômeur, travailleur, fonctionnaire, scientifique, médecin, journalistes, balayeurs, et j’en passe.

              A voir tout ceux qui ont suivi des écoles dites supérieurs, qui sont maintenant aux manettes, à des postes clés, au sein même des administrations, des collectivités, des entreprises, il est vrai qu’on peut se demander comment il est possible d’avoir bac +8 et de faire autant de trucs de dingues ?

              Accessible à tous, veut dire pouvoir reprendre son activité suite à son mandant et d’ailleurs le mandant impératif ne devrait il pas être la règle dans une démocratie ?

              http://www.canal-u.tv/video/universite_de_tous_les_savoirs_au_lycee/la_democratie_repre sentative_thierry_menissier.4498

              Accessible à tous parce que la diversité fait bouger le monde


              • Marc Chinal Marc Chinal 8 janvier 2014 17:33

                Avis tout à fait intéressant, mais je crois que motiver à être candidat grâce à « une assurance fric dans sa popoche » n’est pas vraiment le problème. Car il faudrait déjà que le candidat soit élu, et avant, que les débats démocratiques autres qu’issus du bipartisme stérile soient existants !


              • ralph 8 janvier 2014 17:39

                Ce serait bien de pouvoir élir n’importe quel citoyen honnête.
                Mais, hélas, ça ne changera pas grand chose, à mon avis.
                Il y a eu pas mal de dirigéants honnêtes en France et dans le monde : Lincoln, Kennedy, Allende, Kaddafi, Chavez etc. etc. etc.
                Il faudra trouver d’autres solutions je crois.
                Quand on se paye le dernier joujou HiTec à 1000euros (example), on en donne déjà de suite 200 euros
                pour graisser le système...sans trop y penser, bien sûr.


              • Obélix Obélix 8 janvier 2014 17:45

                Assurance dans la popoche, et bien si c’est un problème !
                Comment voulez-vous que la classe politique se renouvelle régulièrement si au bout de ton mandant, tu te retrouves sans rien pour vivre ?

                Je comprends que dans cette situation les politiques fassent carrière, on retrouve toujours les mêmes têtes partout !

                De plus le mandant impératif qui est rejeté par la constitution française oblige l’élu à rendre des comptes à ses électeurs, comment se fait-il qu’il ai été abandonné ???


              • Marc Chinal Marc Chinal 8 janvier 2014 17:56

                <<<<Comment voulez-vous que la classe politique se renouvelle régulièrement si au bout de ton mandant, tu te retrouves sans rien pour vivre ?<<<<<
                .
                La classe politique va dans le privé (ils sont tous avocats ou presque), ou reprend sa place dans une administration, ou en interne dans les partis, etc.
                .
                Votre approche c’est de dire qu’il y a un « bouchon » dans les structures des partis actuels, (cette constatation est probablement juste) mais pour moi le souci est surtout qu’il n’y a aucun débat réel au niveau de la société à cause du bipartisme et de la censure politico-médiatique qui protège ses intérêts. Payés (ils le sont déjà pour certains) après une défaite, ne change rien à ces protections d’intérêts.
                Et ça ne change rien au manque de débats réels, ça ne changerait rien au manque de transparence de notre société.
                .
                <<<<De plus le mandant impératif qui est rejeté par la constitution française oblige l’élu à rendre des comptes à ses électeurs, comment se fait-il qu’il ai été abandonné ???<<<<<
                .
                Et votre réponse est : « parce qu’ils ne sont pas payés après une défaite ? »


              • Marc Chinal Marc Chinal 8 janvier 2014 17:59

                @ raph
                .
                Soit, vous parlez à un convaincu, mais sans transparence et sans débat, on n’avancera pas.
                Donc, il faut que vous participiez à « citoyens respectés » ! :) (ou faire connaître cela à des listes de citoyens qui vont se présenter dans votre coin).
                (ou alors, ne plus jamais se plaindre du monde dans lequel on vit).


              • Le421 Le421 8 janvier 2014 19:41

                Dès la première ligne, je mets un hola !!
                Depuis quand il y a eu la gauche au pouvoir en France ??
                Je parle de la gauche...
                Pas celle du PS avec sa fausse barbe et ses lunettes noires.
                Depuis quand ??
                La France est irrémédiablement à droite. Depuis le royalisme regretté par quelques-uns de plus en plus nombreux - ne veut on pas remettre une dynastie au pouvoir - la vraie gauche n’a jamais eu la direction des affaires en main.


                • Marc Chinal Marc Chinal 8 janvier 2014 22:34

                  En 81 ?
                  Et... pouvez-vous donner une définition de « la gauche » et une définition de « la droite » ?
                  Parce que les « plus purs des plus purs »... ça fait soit Stalinien, soit nazi...


                • almodis 8 janvier 2014 20:40

                  Marc , il me semble que vous oubliez un mouvement qui doit vous être connu : DEMOCRATIE REELLE .

                  sans parler des réflexions suscitées par E.Chouard et ses nombreux amis et commentateurs .


                  • Marc Chinal Marc Chinal 8 janvier 2014 22:30

                    Démocratie réelle, c’est pour les élections européennes.
                    « Citoyens respectés » c’est pour les municipales.
                    Mais si vous connaissez les responsables qui ont lancé l’organisation pour les élections européennes, n’hésitez pas à leur signaler « citoyens respectés ». L’alliance est possible pour la communication.


                  • Claudius Claudius 8 janvier 2014 21:40

                    Bel article un peu trop idéaliste

                    « dans un environnement non toxique » dires-vous

                    Au sens propre ou au figuré ?

                    Dans les deux cas, c’est mail parti

                    Mais je vais néanmoins soumettre cette idée à Woippy

                    Merci


                    • smilodon smilodon 8 janvier 2014 21:54

                      Si le « citoyen » pouvait dire « merde » à tous !... De droite comme de gauche !... Si nos élites savaient ce que pensent les « manants » !!???... S’ils savaient !.... S’ils vivaient comme ceux à qui ils demandent de « voter » !!... S’ils savaient, nos élites, comment ça se passe, en bas !.... S’ils pouvaient vivre, ne serait-ce que quelques minutes, ce que vivent les gens « normaux » ??... Leurs « électeurs » ??... S’ils savaient !...... Mais ils ne savent RIEN !.... Et c’est vraiment dommage !.... Nous on sait !... Et c’est vraiment dommage !... Ou ça va l’être, dans pas longtemps ..... VRAIMENT DOMMAGE !..... La république n’est peut-être pas le bon « système ».. Ou pas le meilleur !..  !..... Ou pas très au point !.. Vous allez voir !.... Adishatz.


                      • gogoRat gogoRat 9 janvier 2014 01:38
                        Les deux types de révolutionnaires : les apôtres et les techniciens. Roger Martin du Gard

                         D’accord pour renvoyer dos à dos les magouilles d’apôtres politiciens, remarquons une évolution technique (et son adoption généralisée) qui est passée inaperçue, mais qui, sur le plan humain engendre des effets incalculables : la mise en place de protocoles de communication entre deux points permettant le passage d’informations dans les deux sens  !
                        ( cf : « full duplex » contre « half duplex » ... jusqu’à notre actuel Internet ! )

                         N’oublions pas aussi que le scrutin ... ou le tirage au sort ne sont « que » des techniques ! ...
                        et qu’il a été démontré que la désignation d’un élu plutôt qu’un autre peut parfois être totalement déterminée lel choix du type de scrutin adopté !!
                        ( Et rendons sa noblesse philosophique, culturelle, artistique et civilisatrice à la notion de technique ... )

                         D’où cet appel au plus déterminant des actes civiques ( pour peu qu’on accepte de croire nos concitoyens, capables de faire vivre l’Internet, sont vraiment aptes à se montrer plus citoyens que « cons ») : 

                         élaborer ensemble les évolutions techniques nécessaires à l’Adaptation de notre tentative démocratique.
                         ( mots clef suggérés : cahiers de doléances officialisés, monnaies , égalité en droit ... )


                        • gogoRat gogoRat 9 janvier 2014 12:39

                          Participer ? C’est bien ce que je fais

                          Pour préciser l’évocation du full duplex, il faut penser à la notion d’asynchronisme des transmissions : je n’ai pas besoin d’attendre que l’on me sonne (ou que l’on me somme de voter) pour intervenir quand ça me chante sur mes blogs !

                           Pourquoi, alors, ne pas aller un tantinet plus loin en officialisant une libre participation, à poids égal de prise en compte, de chaque Français ?
                           Imaginons ceci : chacun dispose de 1000 « points officiels de cautionnement » à répartir à tout moment sur les doléances de son choix (quitte à rédiger soi-même de nouvelles doléances si on le souhaite).
                           Peu importerait ensuite le système de pouvoir en place : il lui serait moralement bien plus difficile de faire fi des doléances les mieux cautionnées ( par un système permettant autant que pour le scrutin classique de contrôler le respect des participations officielles) ....


                        • Marc Chinal Marc Chinal 9 janvier 2014 14:21

                          Alors pourquoi ne pas porter votre idée sur la place publique dans un débat politique d’envergure ?
                          Faire un blog est très bien, répond à la frustration dans un premier temps, mais c’est souvent une goûte dans l’océan qui au final ne fait pas avancer les choses.
                          Non ?
                          L’initiative VOTE-CR n’est pas là pour vous dire ce que vous devez penser (comme un parti politique) mais pour regrouper ceux qui agissent hors du bipartisme écrasant et qui ont des idées !
                          C’est pour vous !
                          Ne restez pas à l’abri derrière votre ordi.


                        • Ruut Ruut 9 janvier 2014 07:48

                          C’est quand la consultation populaire qui ne peut pas être invalidé par le gouvernement contrairement a ce qui se passe en France.
                          Car le cœur du problème en France c’est que la Démocratie a été détruite le jours ou la consultation du peuple as été bafouée par le gouvernement.

                          C’est aussi le manque de consultation directe sur des sujets importants qui pose problème.
                          Si le mariage pour tous avais été soumis a un vote populaire il n’y aurais eu aucun problème sur ce changement de code moral. D’ailleurs c’est ce que demandaient simplement les opposants (une légitimité absolue et incontestable de ce changement).

                          C’est le manque évident de légitimité populaire qui est le cœur du problème.
                          Pourquoi ne pas demander l’avis du peuple dans une démocratie en cas de contestation manifeste ?
                          En France le choix de la majorité du peuple est toujours respecté même si et c’est une bonne chose ardemment débattus avant le vote.

                          Les Français savent que ce n’est pas celui qui crie le plus fort qui a forcément raison mais ils respectent toujours les choix de la majorité issus d’une consultation populaire directe.


                          • Denzo75018 9 janvier 2014 08:31

                            Une Gauche et un Droite qui n’ont que des Postures politiciennes qui n’arrivent pas à dépasser les clivages pour entamer les réformes de la France, alors la seule arme fatale et « atomique » dont disposent et useront les Français, s’appelle  : Le Front National jusqu’à ce qu’une Union Nationale se constitue le temps des réformes !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès