Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Claude Allègre : de moins en moins seul contre tous

Claude Allègre : de moins en moins seul contre tous

Avec superbe et fermeté, le géophysicien peut-être le plus médiatique de la planète, climat-sceptique ardent, répond, laconique, à ses détracteurs :

« Seul, j’ai plus de reconnaissance dans la communauté scientifique internationale que ces 400 pétitionnaires réunis » (voir plus loin). Bien qu’il eût préféré qu’on ne parlât pas trop de cette polémique qui bat son plein, il ne put s’y soustraire, en fin de conférence.

Invité par les amis des Universités de Strasbourg, l’ancien ministre de l’Education Nationale avait accepté de plancher sur un thème qui lui est cher à : « La science est la clé du XXI° siècle ».

 Les perspectives raisonnablement attendues.

Dans le grand amphi de la faculté de médecine, il a parlé plutôt que discouru, sans ésotérisme obscur, plutôt avec bonhomie, avec pour toute note une petite feuille jaune mystérieuse, devant un auditoire de forte concentration en matière grise de haute qualité comptant un prix Nobel de Chimie ( M. J-M Lehn), des membres de l’Institut, des directeurs de recherche, moult professeurs et assistants, toutes disciplines scientifiques confondues et des amateurs passionnés par le sujet ou intrigués par le personnage.

Pour Claude Allègre, la science est le moteur de l’Histoire.

Sans avoir recours à des rappels supposés acquis comme les révolutions antérieures ( néolithique, agricole, industrielle, informatique…), il a présenté d’emblée « un état des lieux » et les perspectives offertes par les progrès effrénés de la science qui en découlent dans tous les domaines.

Sobrement, il évoqua les incidences sur la vie sous toutes ses formes ( les biotechnologies en particulier), sur la terre, notre planète et le rapport à la nature, sur la structure de la matières (les nanotechnologies), sur les problèmes de l’énergie ( économies et innovations) etc … le tout de bon aloi mais sans palpitantes révélations.

Plus discutables, en toute bonne foi, sans doute un peu hâtives, les conclusions qu’il en tire pour les incidences sur la vie de nos sociétés. A titre d’exemple, l’allongement de la durée de la vie que ces progrès induisent, devrait permettre bientôt l’apparition de cellules familiales s’étendant sur six générations. Comment se transmettra alors le patrimoine ? Cet aspect peut tout de même être relégué au dernier rang des bonheurs et des préoccupations que cette nouvelle donne apportera. Non ?

 Mais le scientifique donne peu dans l’affectif, il reste dur ( hard). Mais conscient de cette raideur parfois troublante, il ne se refuse pas une embardée sur les territoires réservés de ses collègues démographes, historiens, sociologues… médecins, mais là, il est plus réservé. On est en fac de médecine et les carabins sont nombreux.

Retour au « hard » pour ne pas omettre le problème des matières premières : il ne s’agit bien sûr pas de celles de la première révolution industrielle ( charbon, fer, plomb, cuivre …) mais de celles qui ne se trouvent dans l’écorce terrestre qu’à l’état de traces avec des noms compliqués, parmi lesquels le non initié ne retient que le lithium, et que requièrent en abondance les technologies les plus innovantes.

En ce qui concerne l’énergie, pas de carences à redouter avant quelques décennies : économies d’abord, recherche de consommations moins gourmandes et bien sûr, les énergies nouvelles dont il ne faut tout de même pas attendre des miracles ( hormis les réacteurs de 4° génération).

Mais les scientifiques doivent rester vigilants, intransigeants et se battre pour faire entendre « la vérité vraie », dans l’indépendance de l’Université qui doit être la garante de l’éthique. On boit du petit lait…

A toutes ces fins, un préalable pour l’ancien ministre de Lionel Jospin : une école renouvelée.

La rénovation de l’école ou de l’enseignement.

Le maître mot de cette rénovation serait : « retour aux fondamentaux ». Pour l’école primaire cela va de soi puisque Claude Allègre la « saute » allègrement pour en arriver au secondaire, premier et deuxième degré confondus sans que cela soit dit, car visiblement, sa préoccupation concerne surtout le supérieur et encore, en particulier le « hard », entendez les sciences dures en comparaison avec le « soft » des sciences dites humaines.

Ainsi pour lui, la chimie doit devenir une discipline centrale ( il y a un prix Nobel de chimie dans la salle) ; la physique une discipline de base forcément incontournable mais dans laquelle les progrès à réaliser sont moins impérieux tandis que les mathématiques, constituent l’élément fondamental de la formation de l’esprit et du raisonnement, en plus de l’outil indispensable bien sûr.

De surcroît, introduire des sciences humaines ( soft) dans le cursus universitaire « hard » ou dans les Grandes Ecoles, lui paraît indispensable. Et pour montrer sa belle…détermination, il rappelle que lors de son « ministère », il avait créé cinq postes de philosophie par an dans les universités scientifiques « hard ». Dont acte et silence !

Une particularité française consiste bien à n’accorder de crédit en toute matière qu’aux spécialistes patentés qui, de leur côté, doivent s’en tenir à leur domaine. Ceci est d’ailleurs tout aussi vrai dans les arts. Pas de violon d’Ingres donc !

On ne peut s’empêcher pourtant de penser à « l’honnête homme » de Montaigne, à la tête bien faite et désormais bien pleine dans sa discipline d’excellence. Comme Claude Allègre en somme.

La polémique.

Après la parution de « L’imposture climatique » livre dans lequel le géophysicien n’accorde qu’une moindre part à la responsabilité de l’homme dans ce qu’il préfère nommer changement plutôt que réchauffement climatique, l’iconoclaste réfute ipso facto les thèses forcément consensuelles du GIEC (Groupe Intergouvernemental d’Experts sur l’évolution du Climat). Il apporte d’autres explications ou tentatives d’explications à un phénomène trop complexe et trop mal connu pour aboutir à des conclusions aussi péremptoires. D’aucuns dans les milieux du « totalitarisme vert » l’ont traité de « négationniste ». C’était le cas de ces contradicteurs qui pour tout argument ne citaient que des extraits de Libération, journal qui a relayé largement les doléances adressées à la ministre Pécresse par plus de 400 experts pétitionnaires, blessés dans leur amour-propre par les réfutations de l’auteur. A sa réplique citée plus haut, Claude Allègre a ajouté à l’endroit des signataires : « Ils devraient avoir honte », estimant qu’on était revenu au temps des anathèmes… et peut-être un jour au retour des bûchers. Enfin l’homme est de taille à se défendre et rappelle qu’il a raison puisque dans les faits, depuis 10 ans, on assiste à un refroidissement…

Les applaudissements nourris ont salué son plaidoyer, peut-être parce que les savants n’apprécient guère les anathèmes, peut-être aussi parce que le personnage est habile et sympathique ou encore que la contestation a été maladroite et haineuse.

Enfin une certitude : qu’il ait raison ou tort, Claude Allègre est un homme de conviction et sincère.

Antoine Spohr


Moyenne des avis sur cet article :  2.84/5   (63 votes)




Réagissez à l'article

43 réactions à cet article    


  • Fabienm 30 avril 2010 10:55

    J’aime beaucoup le vide intersidéral de cet article.


    • Pyrathome pyralene 30 avril 2010 11:00

      Ce que le mamouth ne sait pas , c’est que même dans le vide intersidéral il y a de l’énergie ....
      Lui c’est un peu la masse manquante de l’intelligence , ça un scientifique ?? laissez-moi rigoler un peu beaucoup.... smiley


    • djanel Le viking- djanel du viking-chaise 30 avril 2010 12:58

      Par pyralene (xxx.xxx.xxx.219) 30 avril 11:00

      Ce que le mamouth ne sait pas...

      >>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>><<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<

      Dans ce lien, tu verras que des scientifiques se sont posé de véritables questions pour savoir jusqu’où dans les Alpes les glaciers ont pu se retirer Ils ont trouvé une réponse étonnante. A l’emplacement de certains glaciers, des forets avaient poussé.... ils ont retrouvé des troncs de gros arbres et de la tourbe et ils ont daté le tout au carbone 14.

      Les temps post glaciaires et le Petit âge glaciaire

      Avant de traiter d’idiot Allègre que je n’aime pas beaucoup, apprend donc que c’était Al Gore qui était à l’origine de cette phobie de l’an 2000 où les médias nous cassaient les oreilles pour nous convaincre que les ordinateurs tomberaient en panne au passage du millénaire. Aujourd’hui, ne recommence-t’il pas avec le carbone ????

      Renseigne toi sur Al Gore avant d’allumer Allègre et tu comprendras que le plus salaud de deux n’est pas celui que tu désignes.

      Renseigne toi sur l’enrichissement d’Al Gore depuis qu’il milite contre le réchauffement. Tout est sur internet. Tu y apprendras où il a investi ses capitaux... dans un marché qui n’existe pas encore..... la vente des quotas d’émission de gaz carbonique aux industriels et au pays qui en auraient besoin pour leur développement.

      Après t’être renseigné, tu comprendras que les réchauffistes ont un grand intérêt à flinguer Allègre et tous ceux qui doutent de la théorie défendue par Al Gore.

      Pauvre Pyralène, il se fait manipuler comme tout le monde.


    • A. Spohr A. Spohr 30 avril 2010 13:09

      L’étoile n’a rien compris. Heureusement il en est d’autres pour combler vos vides à vous.

      Il s’agit d’un compte rendu. J’ai été moi-même le premier surpris.
      Si vous attendez ici un exposé scientifique choisissez votre sujet et je vous aiderai.

    • Pyrathome pyralene 30 avril 2010 14:06

      Pauvre Pyralène, il se fait manipuler comme tout le monde......

      Tu penses peut-être que le fait de vomir allègrement sur le mammouth me situe exactement de l’autre côté ?
      Rien à foutre des thèses réchauffistes , ce qui est le plus important c’est de cesser la pollution à tous les niveaux , que la terre se réchauffe ou qu’elle se refroidisse n’est pas le problème de l’humanité , elle n’y peut rien si le climat varie....on s’adapte , c’est tout ..et je suis au moins d’accord avec le pachyderme sur un point , et c’est l’évidence même , c’est le soleil et lui seul qui mène la danse du thermomètre pour l’essentiel , mais ce n’est pas le soleil qui souille la nature , c’est bien l’homme et le capitalisme de prédateur....
      Trop manichéen , le Djanou.....
      Et soutenir ce que représente ce type , c’est aussi soutenir la mer de pétrole dans le golfe du Mexique présentement et ce système de maffieux.....mais aussi les bombes à retardement du nucléaire civil et militaire , l’industrie pétro-chimique et agro-alimentaire tel « mon sang tôt » ,
      les poisons de pesticide , le monoxide de carbone et autres calamités disséminés dans l’atmosphère ....
      Calme toi mon Djanou , ce n’est pas des types comme Allègre ou Algore qui sauveront la bio-diversité , eux , ce qui les intéressent , c’est le liquide.....
      Entre autres termes , si Pire haleine n’aime pas Claude , il n’a pas plus de sympathie pour Al , ce type qui s’est mis à genou devant W en 2000 alors qu’il avait largement gagné , d’ailleurs on ne l’a guère entendu lors du 11 septembre 2001 , il a même voté le « patriot act »....
      Quant au mammouth léchant les boules de Guignolo premier , c’était un vrai moment de délectation...et surtout de dégout..


    • Yohan Yohan 30 avril 2010 18:11

      tiens ! pour une fois je suis d’accord avec Pyra ;


    • boris boris 30 avril 2010 22:16

      Moi aussi, je dirais même plus, le vide intergalactique.


    • Pyrathome pyralene 30 avril 2010 10:57

      Enfin une certitude : qu’il ait raison ou tort, Claude Allègre est un homme de conviction et sincère....


      Oui , dans la bouffonnerie , c’est quelqu’un de sincère et surtout très intéressé....
      Pas étonnant que les jeunes boudent les spécialités scientifiques avec des mollahs de cet acabit...


      • boris boris 30 avril 2010 22:18

        Salut Pyra,

        Mollah et poussah, j’avais bien rigolé le jour où il à dit « faut dégraisser le mamouth », vu le taux de cholestérol qu’il doit se trimbaler, je me suis dit qu’il chiait pas la honte.


      • Lisa SION 2 Lisa SION 2 30 avril 2010 11:07

        bonjour,

        MOA je me présente, je suis spécialiste en tout les domaines et je peux donc dire merde quand je veux à toute la clicque ! Tous ces experts véreux qui lèchent les basques des budgets d’État pour vivre sur leur dos le plus longtemps possible sans que rien ne bouge, je peux leur dire zut à vous ! Tous les similis verts qui tendent leur solutions que l’État se dépêche de reprendre tous en coeur pour voter immédiatement une nouvelle taxe carbone et faire payer au populo la note, je les décalque !

        Et même à tous ceux qui ont voté contre cet article étayé et courageux.


        • Gabriel Gabriel 30 avril 2010 11:08

          Par souci de convenance personnel ce genre de personnage fait du tord à la collectivité. Nier l’évidence en jouant sur des détails, qui certes peuvent se révéler exactes, et en faire une généralité c’est adopter une position ambiguë voir malhonnête. Ce n’est pas parce qu’un arbre est malade qu’il faut brûler la forêt. 


          • HELIOS HELIOS 30 avril 2010 13:38

            Cher Gabriel...

            J’adoooore votre commentaire !

            Il est extra, parcequ’il s’applique sans aucune modification du texte, soit aux rechaufistes (le Giec) soit aux contestataires (Allegre, par exemple)

            Rein que pour ça je vais faire une exception, je vais me servir du + et du - en lui attribuant un « + », bien mérité.

            Objectivement, si vous parlez comme ça, vous etes déjà un bon consultant... vous avez aussi surement un avenir dans la politique.


          • andrée 30 avril 2010 16:27

            Où avez vous vu l’évidence ? Sur votre thermomètre cet hiver ?.

            On sait de sources partagées, que depuis 10 ans on assiste à un refroidissement .
            Cela ne veut trop rien dire à très long terme, le contraire non plus .
            Arrêtez ces certitudes politiquement corectes . La science ce n’est pas cela .
            L’auteur lui , s’abstient ..

          • LeGus LeGus 30 avril 2010 11:56

            Comme je suis naïf, quand Allègre a parlé de dégraisser le mammouth, j’ai cru à une autocritique...Mouarf.

            Pour plus d’info sur le sieur Allègre tapez dans google :
            « les chevaliers de l’ordre de la terre plate », il y a deux épisodes.


            • amipb amipb 30 avril 2010 12:08

              Quelle est l’activité majeure des géophysiciens ? Trouver du pétrole.

              Une fois cette information assimilée, on porte un autre regard sur les écrits et propos de Mr Allègre.


              • Pyrathome pyralene 30 avril 2010 12:41

                Ce que défend le mammouth , c’est ça......le progrès !


                • curieux curieux 30 avril 2010 12:56

                  Je répète mon message mis sur l’article de Véronique Anger-de-Friberg. Un article de Morice provoque l’arrivée des trolls, idem pour Dugué, etc..

                  Le sujet a finalement peu d’importance. On juge l’auteur.Ici, on parle de Allègre et Allègre est jugé

                  Je pense que les avis tiennent plus compte de la personnalité de Allègre que de son avis. Nous sommes à nouveau entré à nouveau dans le siècle de l’obscurantisme propagé par les merdias. Bien malin celui qui prédira le climat dans quelques années car le soi-disant réchauffement du soi-disant au CO² peut nous amener une glaciation.Aujourd’hui, tout est bon pour taxer le citoyen. Pour ma part, je ne sais pas.
                  Tout devient arnaque : les ampoules basse consommation, la grippe A, etc.. et les multi-nationales se servent parfaitement de ces suppositions
                  « une poignée de militants météo-climatologues, dotés de moyens financiers et du prestige que donne l’ONU » ont pris les rênes des revues scientifiques et ont cadenassé tout le système des publications :
                  Cela est bien vrai : J’ai résilié il y a 5 ans mon abonnement a Science et Vie qui est devenu une revue de pseudo-journalistes scientifiques qui ne sortent que des articles à sensation comme « Voici ». Tout le monde recherche la notoriété à grand coup d’à peu près et d’affirmations péremptoires. En feuilletant cette revue dans un kiosque, j’ai même vu, pour ce mois-ci, que le pseudo-expert Bruni Lina, inconnu avant la soi-disante pandémie, a eu droit à une tribune où il dit que des centaines de millions de personnes ont été touchées par le virus H1N1. Mais, car il y a un mais,les soi-disant experts ont trouvé que notre système immunitaire aurait développé une stratégie inattendue !!!!!!
                  Bref, on prend les gens pour des CONS et ca marche.


                  • Bulgroz 30 avril 2010 13:43

                    A l’instar de Claude Allègre, esprit libre et indépendant de toute chapelle, un mathématicien dénonce le « carbocentrisme » et la « climatomancie »

                    Benoît Rittaud met en garde contre l’émergence de la « climatomancie », « ce nouvel art divinatoire qui vise à déduire du comportement humain l’avenir climatique de la Terre dans l’idée de prescrire à chacun des actes de pénitence (quotas, taxe carbone…) ».

                    « J’ai vite compris qu’il y avait anguille sous roche : trop d’affirmations et de certitudes, mélange entre science et morale, agressivité inouïe envers les contradicteurs. Tout cela m’a fait rapidement douter », confie-t-il au Figaro. Au point qu’il décide d’y consacrer un livre, Le Mythe climatique *, dans lequel il débusque les « erreurs » du Giec (Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat). Et surtout sa difficulté à les reconnaître…

                    http://www.lefigaro.fr/environnement/2010/03/18/01029-20100318ARTFIG00854-un-mathematicien-denonce-le-carbocentrism


                    • Julien_R 30 avril 2010 13:56

                      Vous flashez sur une voiture d’occasion. Vous aimeriez bien l’acheter, mais vous ne savez pas trop ce qu’elle vaut vraiment : est-elle en bon état ? A-t-elle des chances de rouler encore longtemps sans gros risques de panne ? Bref, vous souhaitez en savoir plus.

                      Vous sollicitez l’avis de nombreux garagistes qualifiés, dont les compétences sont reconnues, qui vous affirment que la voiture semble en très mauvais état, et qu’elle a 95% de chances de connaître rapidement des pannes importantes.

                      Un homme passe par là, n’est pas garagiste mais affirme avec assurance que tous les autres racontent n’importe quoi, et que cette voiture est l’affaire du siècle.

                      Question : achetez-vous la voiture ?


                      • djanel Le viking- djanel du viking-chaise 30 avril 2010 14:18

                        Oui mon gars. j’ai pas les moyens d’en acheter une neuve.

                        ta question est idiote. T’as déjà demandé à un garagiste d’aller chez son concurrent pour expertiser une voiture ? 


                      • Traroth Traroth 30 avril 2010 14:42

                        Belle esquive, Djanel. Vous n’avez apparamment pas compris que le commentaire de Julien R ne parlait pas vraiment de voitures d’occasion...


                      • Mr.K (generation-volée) Mr.K (generation-volée) 30 avril 2010 16:35

                        Le problème c’est que climatologue s’apparente plus à voyante qu’à garagiste.


                      • A. Spohr A. Spohr 30 avril 2010 16:07

                        Où avez vous vu des groupies d’ Allègre ? Des gens peut-être simplement respectueux de la liberté d’opinion, fondée ou non sur des données scientifiques incertaines et qui, de toute façon leur échappent, comme à vous vraisemblablement.

                        Voyez : E Le Roy Ladurie a signé la pétition. Sauf tout le respect que nous lui devons tous et une certaine amitié en ce qui me concerne, le grand homme n’est pas paléontologue et très peu enclin aux sciences hard. Mais il croit bien faire. Je l’ai connu plus prudent. Et vous ?
                        Quant à la superbe vous n’en manquez pas pour prétendre carrément expliquer des détails de la vie . Qu’est-ce que çà veut dire ? Journal citoyen ,mille fois oui, mais entre citoyens de bonne foi .

                      • verdan 30 avril 2010 15:25

                        Monsieur Spohr

                        Votre article est lucide . On sent son homme averti , adroit dans le propos , qui manifestement s’est penché sur les écrit de M. Allègre.

                        Beaucoup « moissent » , alors qu’ils n’ont jamais ouvert un de ses livres. Mais ils , « savent », incidemment , la partie est perdue d’avance.

                        Je ne suis pas un « Allègre béat » , je ne partage pas certaines fois , mais globalement , après réflexion, 

                        Je signe des 2 mains votre papier

                        Bien à vous


                        • Mr.K (generation-volée) Mr.K (generation-volée) 30 avril 2010 16:42

                          Donc si on lit entre les lignes de certains commentaires,on ne peut pas être concerné par L’ECOLOGIE si on ne croit pas que le réchauffement soit un véritable problème pour l’homme et la nature..La premiere reflexion que j’ai eu sur le sujet est : si une variation de 5/6 degrés detruisait l’eco-système planétaire,l’homme ne serait pas là pour dire toutes ces conneries.

                          Le réchauffement une fumisterie financière,le problème se situe ailleurs chez les copain d’allègre.
                          Ce mammouth idiot utile de l’écologie véritable à l’instar des rechauffiste,en effet si il arrive à détourner l’attention du réchauffement,où va se porter le regard des concernés par ces problèmes ??
                          La pollution chimique des sols,de l’eau et de l’air seul véritable meurtrier de l’homme et de la nature.
                          Et là c’est pas le prolo qui devras casquer.


                          • laurence 30 avril 2010 17:08

                            Bonjour,
                            Voir :
                            http://sites.google.com/site/appelclimat/
                            Vous avez 3 documents pdf joints à la lettre et qui reprennent, point par point, les erreurs factuelles de M. Allègre par rapport à la description du climat .
                            La contestation est elle haineuse ou un simple retour aux fondamentaux ?


                            • A. Spohr A. Spohr 30 avril 2010 17:20

                              Si vous pouviez éviter les sens uniques, vous verriez les erreurs du GIEC ( reconnues certes) mais surtout l’absence de fondements certains . ( sur google aussi, je viens de vérifier .

                              La contestation dans l’amphi a été haineuse en effet parce que s’attaquant au « gros nounours » par exemple et mal étayée puisqu’elle ne s’en référait qu’ à un article de libé. Elle fut contre-productive sur le « perçu » des présents parmi lesquels peu de gens de mauvaise foi . Je l’ai souligné .Mais diable que d’anathèmes pour des gens qui « cherchent » une vérité ou au moins une approche .

                            • sisyphe sisyphe 30 avril 2010 18:19

                              Claude Allègre, qui fut un (catastrophique) ministre sous Jospin, et qui était dans les starting-blocks, pour courir s’abreuver à la soupe sarkozyenne ; quel « homme de conviction » !!
                               smiley


                            • joletaxi 30 avril 2010 17:53

                              @ l’auteur


                              je ne comprends pas ce déchaînement de propos haineux à propos d’un article qui n’est somme toute qu’un compte rendu,sans apriori ,d’une conférence.
                              Je n’ai pas d’opinion sur le livre de Mr. C. Allègre,je ne l’ai pas lu, et ce que je sais des thèses qu’il défend sur le climat,ne sont que des phrases glanées sur des plateaux TV.
                              La seule chose que je retiens,c’est son attachement à dénoncer la paranoïa suscitée par l’armageddon climatique,alors que les vrais problèmes,et les financements qui leurs seraient nécessaires sont passés à la trappe.
                              Il y a une chose qui est pour moi un vrai sujet d’étonnement et d’incompréhension:comment est-il possible,à partir de mêmes données, de démontrer tout et son contraire ?Prenez n’importe quel sujet concernant la problématique climatique et vous pourrez trouver des études toutes émanantes de scientifiques reconnus, et qui se contredisent frontalement.Notez au passage que la plus grande publicité est réservée dans la presse aux thèses « réchauffistes » et que pour trouver l’information vraie ou la contradiction, il faut un peu chercher.
                              D’avoir vu le comportement de Mme Delmotte à un débat télévisé face à C ; Allègre me laisse à penser qu’elle est à l’origine de la pétition visant celui-ci.pour une paléoclimatolgue qui ressort de temps à autre la courbe de Man,et qui en est encore à « we have to get rid off the medieval period,cela indique que certains sont entrés en religion.
                              Il est vraiment dommage que l’on ne trouve quasiment d’informations autres que »la bonne religion" qu’en langue anglaise.

                              • Yohan Yohan 30 avril 2010 18:17

                                A qui se fier, surtout pas à ceux qui nous assurent que tout va bien et pas plus à ceux qui nous disent que tout va mal. (cf Tchernobyl, Exon, Amoco et BP). En revanche là où on voit que l’homme est loin de dominer et de prévoir les caprices de la nature, il suffit de voir l’épisode islandais. En un mot Allègre a sûrement raison et probablement tort


                                • djanel Le viking- djanel du viking-chaise 30 avril 2010 19:52

                                  « En un mot Allègre a sûrement raison et probablement tort » Tes affirmations reculent comme les glaciers avec prudence et beaucoup de lenteur. 


                                • Hussein Hussein 30 avril 2010 21:18

                                  Les prévisions sur 100 ans en climatologie, c’est comme la vulcanologie.

                                  On fait des simulations, on affine les paramètres, on ajuste ... et il y a toujours une donnée qui vous a échappé ou qui était sous-évaluée. Comme par exemple, la force du vent en Islande un certain jour d’Avril 2010.

                                  Résultat : Une catastrophe, ... ou un pêt dans l’eau.

                                  Modéliser toutes les variables pouvant influer sur le climat à l’échelle mondiale et sur le long terme. Seul Dieu dispose de l’hyper-méga-computer capable d’effectuer ce travail. Encore faut-il que l’opérateur sache encore s’en servir, depuis le temps !!!!


                                  • joletaxi 30 avril 2010 23:00

                                    Chacun choisit sa camelote dans son épicerie préférée



                                    marrant que Hansen, un employé de la NASA ne fasse pas confiance aux satellites de son administration.
                                    A chacun sa religion....

                                  • Christoff_M Christoff_M 1er mai 2010 02:39

                                    J’ai horreur des pseudo scientifiques actuels comme de la plupart des sondeurs qui imposent des vérités en étant persuadé qu’après cinq ans d’études ils savent tout sur le monde...

                                    Un vrai scientifique est prudent, à des doutes et est touche à tout... mais la mondialisation actuelle met en avant les marketeurs et des gens comme Bachelot qui sont des vrp de grandes marques et qui n’ont rien de scientifique, et qui ne sont que des promoteurs touchant un pourcentage !!!

                                    Malheureusement cela gagne dans les laboratoires de certification et chez les climatologues soumis aux lobbying des mondialistes de tous bords !!


                                    • curieux curieux 1er mai 2010 08:57

                                      Pour les rapaces américains assoifés de pétrole, ,les merdias placent le mot « économique avant de dire »écologique" pour la cata pétrolière. Comme quoi, le plus important pour la Louisiane, est que des centaines de personnes vont perdre leur revenu alors que les centaines d’espèces vont disparaître. Le principe de précaution ne s’applique que lorsque ca rapporte à certains. Pour les plates-formes de forage, il n’y a rien, pas de plan B, que dalle. C’est une honte. Alors le réchauffement !!!


                                      • Jean 1er mai 2010 10:21

                                        Comme Ministre de l’Education nationale, Allègre a énoncé au moins deux vérités :


                                        1ère vérité : « Il faut dégraisser le mammouth. » Il voulait dire qu’il faut débarrasser les bureaux administratifs de l’E.N. des inutiles et des parasites qui s’y sont multipliés, et non pas diminuer le nombre de professeurs comme on le lui a fait dire à tort. Il avait vu juste. Mais au lieu de l’écouter, on a continué à faire le contraire.

                                        2ème vérité (je résume) : « Le langage des chercheurs en pédagogie est un charabia pédant, insupportable et inutile. » Il avait parfaitement raison. Il suffit de lire quelques lignes de ceux qui, au lieu d’enseigner, ont fait profession de discourir sur la pédagogie (par exemple, Meirieu) pour s’en convaincre.

                                        • slipenfer 1er mai 2010 16:43

                                          Baigné j’aime pas se mot la.
                                          la lumière de ton père
                                          ton père c’est un pseudo ?
                                          si personnes m’en veux c’est chouette merci donc a vous tous
                                          a la prochaine et bonne balades


                                          • A. Spohr A. Spohr 1er mai 2010 16:44

                                            C’est à désespérer des « citoyens ». La plupart des intervenants ne lisent pas les articles ou se contentent du titre ou de quelques sous-titres. Les gens sérieux qu’ils soient pour ou contre, le font savoir dans le respect et avec des arguments. Ils sont en fait majoritaires si l’on ne tient pas compte des pitres incultes et grossiers qui s’invectivent entre eux sur des sujets(?) totalement différents et toujours les mêmes sinistres individus pollueurs de cette belle idée qu’est le « journal citoyen » . Personnellement , je suis contre les pseudos surtout quand il s’agit de lâches qui se d’ésinhibent à bon compte. Qu’ils osent donc un courrier des lecteurs dans n’importe quel autre média, avec leur identité affichée ! Non un citoyen ce n’est pas çà ! J’aime bien le terme de « démocratie éclairée » : il y a du boulot !


                                            • fracko 1er mai 2010 18:37

                                              ainsi donc Allègre s’est exprimé devant un parterre d’éminences scientifiques, il a donc sans doute un peu raison, sauf que...
                                              -puisque la question du réchauffement climatique est trop complexe pour aboutir à des conclusions, que penser des conclusions inverses de quelqu’un qui n’a AUCUNE compétence en modélisation du climat ?
                                              -se baser sur les températures des 10 dernières années pour juger l’évolution du climat est tout simplement risible
                                              -laisser croire que les climatologues ne tiennent pas compte des autres facteurs climatiques, c’est de l’escroquerie
                                              -mettre dans le même sac Gore, Hulot et les chercheurs reconnus du GIEC c’est malhonnête
                                              -imaginer que rejeter dans l’atmosphère du carbone qui a été stocké depuis des millions d’années, à une période justement où l’effet de serre induisait une température moyenne supérieure de quelque chose comme 8° par rapport à aujourd’hui, sans que cela ne provoque aucun impact, ça tient de la pensée magique.
                                              -Allègre n’a rien réfuté ni ispo ni facto, et puisqu’il aime se comparer à Galilée, je rappelle juste que Galilée affrontait des théologiens avec des preuves scientifiques, là on dirait plutôt l’inverse, non ?
                                              -refuser de voir les impacts négatifs des utilisations pratiques de nouvelles technologies pourtant très prometteuses (OGM en particulier) c’est encore de la malhonnêteté ou de l’aveuglement.
                                              Les climatologues se sont déjà trompés dans le passé et ils se trompent sans doute encore aujourd’hui, mais l’avis de Claude Allègre, de Laurent Cabrol ou d’Elisabeth Tessier sur la question, on s’en tape, mais alors d’une force....

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès