Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Claude Bartolone Premier Ministre ? Y pense-t-il en se rasant

Claude Bartolone Premier Ministre ? Y pense-t-il en se rasant

En politique, n'en parler jamais, y penser toujours. Il n'existe pas d'homme politique sans ambition. C'est louable, c'est naturel. A l'heure ou bruissent les rumeurs d'un remaniement, des noms circulent. Celui de Claude Bartolone revient souvent pour succéder à Jean Marc Ayrault. Le principal intéressé affiche une fausse indifférence, attaché à remplir sa mission de Président de l'Assemblée. Mais qu'en est il vraiment ?

Il s’y voit déjà ? Non, il se prépare, il consulte, il prend le pouls.

Hier, Claude Bartolone, recevait à déjeuner des chefs d’entreprise dans ses salons privés à l’Hôtel de Lassay. Au même moment, François Hollande déjeunait avec des patrons étrangers afin de leur faire part des mesures pour faciliter l’investissement en France.

Joli pied de nez de l’actuel Président de l’Assemblée nationale qui n’a jamais caché son ambition. Ses prochaines années semblent déjà tracées. En 2014, après les municipales, ou peut être avant, il s’imagine à Matignon. Puis, en tant que patron incontesté de la Seine Saint Denis, il disputera, dès 2016, le leadership à Anne Hidalgo pour le Grand Paris.

Depuis son arrivée à l’Hôtel de Lassay, il n’a cessé d’exister, de marquer sa différence vis-à-vis de l’exécutif voire de critiquer ouvertement l’action du gouvernement. Il reçoit le tout Paris qui compte, il court les plateaux télévisés, il s’exprime. Sa carte maîtresse : la confiance des élus socialistes fatigués des incessants revirements de l’Elysée et de Matignon.

Bartolone pense à Matignon le matin en se rasant. Mais il veut mieux faire que Jean Marc Ayrault. Le Président de l’Assemblée, persuadé que les PME représentent le plus important vivier d’emplois, mise sur le pacte de responsabilité de François Hollande. En premier lieu, il veut s’assurer des possibilités de financement de fonds propres des PME. Mais le président de la banque publique d’investissements n’est autre que Jean Pierre Jouyet, un proche de François Hollande.

C’est pourquoi Claude Bartolone a décidé de réunir autour d’un déjeuner informel, son directeur de cabinet, son conseiller en charge du développement économique et de l’industrie, René Ricol, ancien médiateur du crédit, ancien président de France investissement et auteur d‘un rapport sur la crise financière mondiale, Jérôme Pécresse, président d’Alstom renewable power, ainsi que des chefs d’entreprise.

 De quoi a-t-on parlé ?

On n’a pas parlé politique, ou très peu. Le Président de l’Assemblée est un hôte parfait, à l’humour acéré, parfois au détriment de ses amis. Mais il a été principalement question de la conjoncture économique, du moral des patrons, de leur vision future. Claude Bartolone veut savoir si la relance sera durable, solide. Mais surtout, il souhaite donner du souffle au pacte de responsabilité. Pour cela, il faut notamment accroitre l’offre de financement de fonds propres des PME pour stimuler la croissance.

De quoi croyez vous qu’il a été question entre le fromage et le dessert ?

Si Claude Bartolone ne se voit pas déjà à Matignon, qu’importe pour lui le moment, il sera prêt.


Moyenne des avis sur cet article :  2.33/5   (12 votes)




Réagissez à l'article

7 réactions à cet article    


  • Fourmi Agile Evrard 18 février 2014 16:57

    Bartolone ? Bien sûr que non.

    Il y en a un autre qui rêve de valser à cette place.


    • Fergus Fergus 18 février 2014 17:17

      Bonjour, Bgravedoc.

      Bartolone est sans doute l’un des pires choix que pourrait faire Hollande. A moins qu’il n’espère encore creuser plus bas dans les sondages, auquel cas ce choix pourrait se révéler très efficace.


      • zygzornifle zygzornifle 18 février 2014 17:56

        Il paraîtrait que grâce au « copinage hollande » il toucherait une retraite de préfet comme d’autres dizaines de hauts fonctionnaires qui n’ont jamais étés préfets mais qui bénéficient de cette retraite mirobolante de 6.000 € mensuels sans rien faire....On sait maintenant ou il faut chercher des économies pour les 50 milliards... 

        http://www.francesoir.fr/actualite/politique/scandale-ils-n-ont-jamais-ete-prefets-mais-ils-en-touchent-retraite-98391.html


        • armand 18 février 2014 20:02

          franchement rien à branler de ce type


          • bleck 18 février 2014 23:53

            Bartelone 1 er Ministre ?


            C’est sa femme qui va être contente : elle va pouvoir récupérer la conseillère en communication de la femme d’Ayrault


            Et arrêter de bosser pour son mari 

            Plus sérieusement , Bartelone est le plus qualifié pour finir le boulot d’Ayrault : finir de ruiner C’Pays

            • zygzornifle zygzornifle 19 février 2014 08:34

              Claude Bartolone....C’est celui qui fait la pub télé pour les aspirateurs Dyson ?


              • claude-michel claude-michel 19 février 2014 09:01

                Lui ou un autre dans très peu de temps...avant les élections.. !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès