Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Claude Guéant et la leçon Antillaise

Claude Guéant et la leçon Antillaise

Le poète allemand Friedrich Hölderlin avait raison. Là où croît le péril, croît aussi ce qui sauve. L’adresse du député Letchimy au ministre de l’Intérieur n’avait rien d’un dérapage répondant à un autre dérapage. Bien au contraire. Elle est à l’honneur de son auteur qui en digne successeur d’Aimé Césaire a su rappeler à la métropole endormie qu’il était temps de s’élever contre une "France obscure qui cultive la nostalgie".

Courage Fillon. Qu’a dit en l’espèce Serge Letchimy pour susciter le départ de l’hémicycle de François Fillon et des députés UMP : « Non, M. Guéant, ce n'est pas “du bon sens”, c'est simplement une injure qui est faite à l'homme. C'est une négation de la richesse des aventures humaines. C'est un attentat contre le concert des peuples, des cultures et des civilisations. Aucune civilisation ne détient l'apanage des ténèbres ou de l'auguste éclat. Aucun peuple n'a le monopole de la beauté, de la science du progrès ou de l'intelligence. Montaigne disait “chaque homme porte la forme entière d'une humaine condition”. J'y souscris. Mais vous, M. Guéant, vous privilégiez l'ombre. Vous nous ramenez, jour après jour, à des idéologies européennes qui ont donné naissance aux camps de concentration au bout du long chapelet esclavagiste et colonial. Le régime nazi, si soucieux de purification, était-ce une civilisation ? La barbarie de l'esclavage et de la colonisation, était-ce une mission civilisatrice ? ».

Des mots insupportables à entendre pour un chef de gouvernement qui, sous sa mèche bien coiffée, aura cautionné de A à Z la dérive idéologique de Nicolas Sarkozy : des Roms, au débat sur l’identité nationale en passant, par le mépris affiché à l’égard des résistants du plateau des Glières.

Ce matin, dans les colonnes du Figaro, on apprend que le Premier ministre "prend ses distances avec Claude Guéant". Un revirement qui a posteriori donne raison au député apparenté socialiste. François Fillon s'est vraisemblablement rendu compte que "son" ministre était allé un mot trop loin.

L'empressement de Matignon à faire connaître la désolidarisation partielle de François Fillon est le signe tangible que les propos du maire de Fort-de-France ont tapé juste. Appelé en assistance au déminage, Le Figaro, c'est pour le moins singulier, communique aujourd'hui avec empressement sur un entretien accordé par le Premier ministre au journal Le Monde qui sera publié dans l'édition daté de ce mardi.

Si Serge Letchimy est coupable, c’est de nous avoir mis face à nos responsabilités, à nos petites lâchetés devant l’abaissement national dénoncé à maintes reprises par Vincent Peillon.

Il n’y avait pas de point Godwin dans les propos du député comme ont tenté de le faire croire des observateurs incultes. Homme de lettres et de culture, Serge Letchimy ne faisait que reprendre la théorie formalisée iun demi-siècle plus tôt par Aimé Césaire quand ce dernier démontrait admirablement que le colonialisme était un poison lent qui avait concouru à l’ensauvagement de notre continent et à l’avènement du nazisme. Le poète concluait son Discours sur le Colonialisme de 1950 par cette mise en garde : "Chose significative : ce n'est pas par la tête que les civilisations pourrissent. C'est d'abord par le cœur".

Merci à Serge Letchimy d’avoir mis notre pays face à un miroir. Face à ce qu’il est devenu et non à la façon dont nous nous le représentons. Une France rabougrie, rétrécie, qui s’est éloignée de la philosophie des Lumières pour s’enfoncer lentement mais sûrement dans une xénophobie d’Etat.


Moyenne des avis sur cet article :  3.7/5   (40 votes)




Réagissez à l'article

27 réactions à cet article    


  • lanoux 13 février 2012 11:22

    Je suis breton, que dois je dire et penser ? Qu’il y en a marre de cette invasion de gitans appelés les francs qui viennent voler mon travail et mon pain ???

    Votre « civilisation » a 1500 ans, la mienne 5000 ans, je ne vais donc pas laisser des parvenus me gonfler et me parler d’immigration et d’étrangers alors qu’ils piétinent mes plates bandes depuis très peu de temps en sommes au regard de l’histoire !!!


  • Scorsonère noire géante de Russie 13 février 2012 11:41

    @Lanoux. Si la migration de français en Bretagne vous insupporte, qu’en sera-t-il quand celle-ci ne sera plus épargnée comme elle l’est aujourd’hui des clandestins et des immigrés « officiels » de tous poils ? Ah ah ah, sans doute vous voudriez rapidement faire sécession pour que vos bistrots ne soient pas tous transformés en kebab halal. Ah ah ah. 


  • lanoux 13 février 2012 12:01

    Tout simplement vous foutre dehors vous smiley vu que vous n’avez jamais été foutu de nous envahir et que notre rattachement à votre royaume n’a été permis qu’avec un mariage dont les accords n’ont jamais été respectés....maintenant allons plus loin et revenons à nos frontières originelles en vous renvoyant chez vous très loin à l’est....vers les roulottes ?? n’oubliez jamais qu’on est toujours l’étranger de quelqu’un et en l’occurrence, vous êtes mes étrangers. Alors vous entendre déblatérer à propos d’auvergnats et tuti canti commence à légèrement gonfler !!

    @ Scorsonère noire géante de Russie comme tout bon parisien le kebab vous dérange mais vous êtes ravi d’avoir votre épicier marocain ouvert jusqu’à 22heures je présume ?


  • Scorsonère noire géante de Russie 13 février 2012 12:47

    Quel est ce besoin de la ramener sans cesse sur votre bretonnerie ? Il semblerait que vous ayez encore du chemin à faire pour vous assimiler au peuple français, que visiblement vous détestez. Quant à moi, prenez un globe terrestre, cherchez l’exact opposé de Paris, et vous saurez d’où je viens. Les bretons sont vraiment à l’ouest smiley 


  • lanoux 13 février 2012 13:46

    J’en reviens à ma bretonnerie car c’est le meilleur exemple que je puisse trouver pour foutre les boulles aux bons franchouillards de droite décomplexés qui sous prétexte de crise ressortent beaucoup d’idées nauséabondes datant d’environ une cinquantaine d’années !


  • Le citoyen engagé Le citoyen engagé 13 février 2012 23:47

    Malheureusement la France rabougrie, rétrécie et xénophobe ce n’est pas la France justement car ce sont les sionistes qui sont au pouvoir chez nous. Toute notre élite travaille pour l’empire americano-sioniste, rare sont ceux qui travaillent pour la France. C’est pour cela que les minorités ethniques importées par l’esclavage de l’immigration sont élevées dans la haine de la France, de son histoire, de sa culture, de sa civilisation.

    Ce n’est donc pas la France que défendait Guéant mais l’ashkénazie et malheureusement les antillais au pouvoir sont des collabos de l’empire comme les autres...


  • Scorsonère noire géante de Russie 13 février 2012 11:47

    Je crois que l’on a trouvé notre Oblabla national ! 


    • Emmanuel Aguéra LeManu 13 février 2012 14:07

      Qui c’est ce Lanoux qui vient troller ici ?

      Allez couché !

      XXXXXXcellent article dont je me serais bien passé. Mais Guéant est Guéant. Son propos devrait tomber sous le coup des lois de cet état supposé de droit s’il en restait quelque chose. C’est avec des hommes d’état de la stature d’un Guéant ou un Sarkozy qu’on fout une civilisation par terre en effet, M. Letchimy. Mais heureusement ça prend plus que 5 ans.
      Et comme vous je ne pense pas qu’un point Godwin ai été franchi dans cette affaire.


    • Scorsonère noire géante de Russie 13 février 2012 15:42

      Hep là ! Il y a erreur ! Il y avait de l’ironie dans cette affirmation, mais c’est de ma faute, j’ai oublié le smiley


    • Emmanuel Aguéra LeManu 14 février 2012 08:25

      Dsl !
       smiley 


    • dup 13 février 2012 12:00

      pendant que vos intellos enfilent des mouches , font de la grammaire , le pays agonise. ne dit on pas que le poisson pourrit par la tête ?. Ce qu’a dit Gueant est une évidence et une banalité. Les bobos relativistes n’ont rein d’autre à foutre 
       . Les ’’leçons’’ de mmm , j’ose même dire la couleur ferait bien de se la coincêr. Voila une contrée qui est un boulet pour la France qui se permet de jouer le pédant . a vomir


      • arobase 13 février 2012 13:46

        toute la presse a salué l’absence de manifestation lors du voyage aux antilles.

        le figaro-dassault titrait fièrement à la une : « il n’y a eu aucun heurt contre Guéant » !

        car là est l’essentiel dans une journée mondiale d’actualité !!

        ça fait penser à fernadel dans un film , patron d’un journal, il n’annonçait que les bonnes nouvelles comme : « le paris- nice n’a pas déraillé hier !  » drôle de presse ! drôles de « journalistes ».

        • Peachy Carnehan Peachy Carnehan 13 février 2012 15:55

          Dans le genre « foutage de gueule » Le Figaro n’a plus rien à envier à la presse des années 20 quand elle titrait « Nungesser et Coli ont atterri à New york ».

          Sacré Etienne Mougeotte.


        • Alexis Dayon Alexis Dayon 13 février 2012 14:11

          Donc à vos yeux, l’abêtissement de l’opinion stimulé par l’actuelle majorité vaut légitimation de toute cette bêtise et de tout ce mépris ? Qu’appelez-vous « tenir compte » ? Avaliser ? Agréer ? Appuyer ?

          Tenez, je me demande quels auraient été les résultats de sondages auprès des « bons Français » concernant le traitement des Juifs et des dissidents politiques sous Vichy ! Sans doute cela aurait-il ressemblé aux chiffres dont vous semblez vous réjouir. Sans doute cela aurait-il été pire.

          Pensez-y un instant ! Qu’est-ce que vous appelez de vos vœux ? Le durcissement des politiques déjà menées à l’encontre des clandestins ou des Roms ? Mais est-ce que vous pensez un seul instant à la réalité humaine insupportable que cela représente déjà ?! Est-ce que vous pensez un seul instant à ce que cela serait si on l’empirait encore ?!

          Mais allez au bout de votre logique, dites-le que ce que vous voulez, c’est revenir aux rafles !

          Jusqu’au jour où vous en verrez une au bas de votre rue. Jusqu’au jour où vous verrez ce que cela signifie dans la réalité. Jusqu’à ce jour où votre humanité se tordra dans votre estomac.


          • Alexis Dayon Alexis Dayon 13 février 2012 14:13

            Oublié de préciser que le message ci-dessus était adressé @Cara Vanserail.


          • Alexis Dayon Alexis Dayon 13 février 2012 19:35

            @Cara Vanserail>> Par manque de temps, je ne réponds qu’à un point. Une rafle est une rafle. Il n’y a pas besoin de se référer à la Seconde Guerre mondiale. C’est un mot de la langue française qui a une définition à laquelle correspond une réalité humaine que votre « instinct » (vous satisfaites-vous donc de parler de vous-même comme d’une bête ?) vous pousse à désirer. Point de référence godwinienne là-dedans.


          • Scorsonère noire géante de Russie 13 février 2012 15:43

            C’est la ligne directe pour la kommandantur ?


          • appoline appoline 13 février 2012 17:55

            Quoi, il a osé que toutes les civilisations ne se valaient pas, et après ; il suffit de regarder ces femmes qui servent de mules entre Ceuta, enclave espagnole et le Maroc, pas un seul homme pour les aider. Des dizaines de kilos sur leur dos et pas un ne laisse le petit doigt, c’est odieux. Elles sont des centaines à faire la navette pour ce ravitaillement. Je ne suis pas d’accord, les hommes ne sont pas tous égaux. Aux Antilles, les noirs sont de vraies couleuvres, ils ne veulent pas travailler mais envient l’argent des békés en criant à l’esclavage et en les haissant, alors que sans les békés, l’économie partirait à veau l’eau. Alors, arrêtez de dire n’importe quoi et regarder les faits, ayez le courage de les regarder en face, les donneurs de leçon et analysez. Les faits, rien que les faits et pas des discours à la con qui se veulent bien pensants mais qui en fait, tirent leur source de l’hypocrisie la plus totale. 


          • ggo56 13 février 2012 15:43

            Les civilisations étant tirées par le haut par les apports extérieurs, inutile de s’en prendre aux bretons, corses, juifs ou immigrés ! Par contre les députés ayant quittés l’assemblée sont tous bien mûrs pour être les collabos de la prochaine « civilisation supérieure »...


            • Peachy Carnehan Peachy Carnehan 13 février 2012 15:44

              Un grand hypocrite ce Fillon. Mercredi il quitte les bancs du gouvernement à l’Assemblée en surjouant l’indignation, et ce matin il dénonce les propos de Guéant dans le Parisien (lien).

              Quelle bande de pitres.


              • easy easy 13 février 2012 15:47

                «  »«  »« Chose significative : ce n’est pas par la tête que les civilisations pourrissent. C’est d’abord par le cœur ».«  »"

                C’est mimi

                Des civilisations ou une civilisation au sens de cité, avec du coeur comme coeur, je n’en ai encore jamais vu

                Une civilisation, toujours au sens où existe une cité, ne relève ni exactement du coeur, ni exactement de la tête, ni exactement du corps, mais d’une stratégie de vie en cité.

                Dans la cité on peut trouver de la tête, on peut trouver de la jambe et on peut trouver du coeur, mais tout est modulé, pondéré, harmonisé pour s’accorder d’abord à la stratégie citoyenne.

                Si les citoyens Robespierre, Saint Just, Fouquier-Tinville, si nos députés et constitutionnalistes avaient eu principalement du coeur, les enfants de Marie-Antoinette l’auraient su les premiers

                Il n’est pas déraisonnable d’en appeler régulièrement au coeur de gens de la cité, c’est même indispensable.
                Mais feindre croire que la libido principale du citoyen et de la masse citoyenne qu’on interpelle est essentiellement logée dans le coeur et que si elle ne domine pas la cité pourrit, c’est prendre ces citoyens pour des idiots.



                Nous reconsidérerons ce point de vue lorsque les drapeaux interpellés seront cordiformes


                • arobase 13 février 2012 20:26

                  en parlant de rafles, j’aurais aussi ajouté à l’excellent commentaire d’alexis dayon :


                  Jusqu’au jour où vous en verrez une au bas de votre rue. Jusqu’au jour où vous verrez ce que cela signifie dans la réalité. « 

                  j’aurais ajouté »jusqu’au jour où vous serez vous même pris dans la rafle et traité comme l’opposant à détruire alors que vous abondez« .

                  combien de collabos se sont faits rafler et déporter pas les boches ! ils avaient beau hurler »je suis avec vous...." 
                  la rafle est aveugle car elle ramasse... tout ce qui traîne, et la justifier ou l’approuver envers les autres , c’est s’exposer un jour à la subir. smiley




                  • moebius 13 février 2012 22:06

                     Guéant parle encore comme le faisait la droite au début du siécle dernier. C’est quelqu’un qui n’a pas integrés les subtilités de nos codes linguistiques. Fillon qui désavouent ces mots est un élu, un gaulliste social, et un notable féru de cette humanisme qui honnore tant ce milieu qui accorde autant d’importance aux mots et aux symboles. Mais Fillon en humaniste et notable provincial qui se presente a Paris soutient courageusement cet initiative de referendum électotaliste(?) sur l’aquisition d’un nouveau droit des emmigrés et des chomeurs et il ; dit trés crument que cela permettrait de contourner notre constitution en meme temps que de faire l’économie d’une saine et sereine negociation democratique avec nos syndicat et nos élus.... Fillon est modéré dans ces propos


                    • Prometheus Jeremy971 13 février 2012 23:23

                      Les propos de Guéant sont une technique de com... Il dit une connerie puis se ravise. En disant « Ah mais vous avez mal interprété ce que j’ai dit ce que je voulais dire en fait... ».
                      Ca attire l’attention, ça pousse à la réflexion, et généralement on reste fixer sur la connerie et soit on lui trouve des excuses, soit on la conteste.

                      Ca polarise le débat, et son sourire à l’assemblée était du à ça. Il a créé deux camps les gens « pour » et les gens « contre ». Les propos de Letchimy était tellement extrême qu’il ne pouvait qu’être content de lui notre Guéant national....

                      Et même dans les com d’agora on a deux camps.

                      Je pense que dans le fond il peut faire passer Hitler pour un enfant de coeur mais Guéant a dit ce qu’il a dit pour rassembler de la droite à l’extrême droite comme il le fait depuis des mois.

                      L’objectif est juste de récupérer les voix du FN.

                      C’est pathétique voire dangereux car ils sont capables de tout à l’UMP. Et Marine sourit de plus en plus de voir qu’elle n’a pas besoin d’être xénophobe le gouvernement le fait à sa place. Elle peut se contenter de parler d’économie, l’UMP fait la pub de l’autre partie de son programme.

                      De vrais crétins...


                      • JacquesLaMauragne JacquesLaMauragne 13 février 2012 23:43

                        1)
                        Bravo à l’auteur de cet article.

                        2) Piqûre de rappel pour certain(e)s

                        Le poème de Martin Niemöller :

                        Quand ils sont venus chercher les communistes,
                        Je n’ai rien dit,
                        Je n’étais pas communiste.
                        Quand ils sont venus chercher les syndicalistes,
                        Je n’ai rien dit,
                        Je n’étais pas syndicaliste.
                        Quand ils sont venus chercher les juifs,
                        Je n’ai pas protesté,
                        Je n’étais pas juif.
                        Quand ils sont venus chercher les catholiques,
                        Je n’ai pas protesté,
                        Je n’étais pas catholique.
                         
                        Puis ils sont venus me chercher,
                        Et il ne restait personne pour protester

                        jf


                        • Emmanuel Aguéra LeManu 14 février 2012 08:34

                          Joli pièce, Jacques, forte et émouvante.

                          Vu le commentaire ci dessus... Si la bêtise m’est parfois inexplicable, elle suffit à elle seule à expliquer comment cette civilisation en est arrivé là...


                          • JacquesLaMauragne JacquesLaMauragne 14 février 2012 16:26
                            Entre-deux-guerres Martin Niemöller

                            Après la guerre pour lequel il a été décoré, il devint brièvement agriculteur et s’oriente finalement vers la théologie protestante de 1919 et 1923. Il a été ordonné en 1924 et est devenu pasteur à Dahlem en 1931.

                            Au moment de la montée en puissance du pouvoir nazi, qui noyauta peu à peu l’église allemande, le pasteur Martin Niemöller, pourtant partisan du régime hitlérien et ancien des Corps Francs, appela les pasteurs hostiles aux mesures antisémites à s’unir au sein d’une nouvelle organisation, le « Pfarrernotbund », la « Ligue d’urgence des pasteurs », qui respecterait les principes de tolérance énoncés par la Bible et la profession de foi réformatrice. Cet appel eut un grand écho : à la fin de l’année 1933, 6 000 pasteurs, soit plus d’un tiers des ecclésiastiques protestants, avaient rejoint ce groupe dissident. La « Ligue d’urgence des pasteurs », soutenue par des protestants à l’étranger, adressa au synode une lettre de protestation contre les mesures d’exclusion et de persécution prises envers les juifs et envers les pasteurs refusant d’obéir aux nazis. Malgré les protestations, Martin Niemöller fut déchu de ses fonctions de pasteur et mis prématurément à la retraite au début du mois de novembre 1933. Mais la grande majorité des croyants de sa paroisse décida de lui rester fidèle, et il put ainsi continuer à prêcher et à assumer ses fonctions de pasteur.

                            Niemöller fut arrêté en 1937 et envoyé au camp de concentration de Sachsenhausen. Il fut ensuite transféré en 1941 au camp de concentration de Dachau.

                            On peut donc constater que Martin Niemöller a reconnu ses erreurs et en a tiré les conséquences.

                            Quand pourra-t-on en dire autant de Cara Vanserail

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès