Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Claude Guéant, l’âme grise du gouvernement

Claude Guéant, l’âme grise du gouvernement

Ne l’appelez plus l’éminence grise. Au détour d’une phrase Claude Guéant a révélé tout haut le fond de son âme. Et elle est grise. Grise comme le fût sa carrière de haut fonctionnaire qui certes tire les ficelles mais est condamné à rester dans l’ombre. Grise assurément comme la stratégie de l’UMP qui consiste à persister dans sa course poursuite après le Front National.

Claude Guéant c’est un peu comme ces lévriers légèrement voûtés, sagement rangés aux pieds ou derrière leur maître. Leur façon de se mouvoir et de se fondre dans le décor fait oublier qu’ils peuvent aboyer. Et aboyer longuement. “Les Français, à force d’immigration incontrôlée, ont parfois le sentiment de ne plus être chez eux, ou bien ils ont le sentiment de voir des pratiques qui s’imposent à eux et qui ne correspondent pas aux règles de notre vie sociale” a déclaré jeudi 17 mars au micro d’Europe 1 Claude Guéant.

Une phrase qui doit être rapprochée de l’entretien accordé au quotidien Le Monde du 16 mars : “Le FN ne nous sert pas de boussole. Un gouvernement doit travailler en fonction de ce qu’il estime être nécessaire et il doit être à l’écoute de la population. Les Français ont le sentiment que les flux non-maîtrisés changent leur environnement. Ils ne sont pas xénophobes. Cela étant, ils veulent que la France reste la France. Ils veulent que leur mode de vie soit respecté, que la laïcité demeure à la base de notre pacte républicain. Ils veulent que l’intégration, pour les nouveaux venus, ou l’assimilation, pour les plus anciens, se fasse réellement, ils ne veulent pas de communautarisme. Les Français veulent que les nouveaux arrivés adoptent le mode de vie qui est le leur “.

Si les propos mettent la gauche en émoi, l’UMP, traumatisée par les intentions de vote prêtées au Front National fait bloc, en dehors de villepinistes, autour de Claude Guéant. François Fillon qui décidément aura couvert tous les dérapages de ses ministres fait le sourd. Signe qu’il s’agit bien d’une stratégie partagée, le Premier ministre a affirmé sur France 2 jeudi soir “ne pas s’attacher aux tournures de phrases” mais uniquement à la politique menée par le gouvernement. François Baroin, porte-parole du gouvernement estime de son côté “qu’il n’y a pas de procès en sorcellerie à faire” à Claude Guéant.

La réplique la plus intelligente est assurément venue d’Harlem Désir , numéro 2 du PS, pour qui, “C’est quand l’État n’est plus dirigé par des républicains que “les Français ne se sentent plus chez eux“.

Pertinente également l’analyse du député villepiniste Jean-Pierre Grand : “J’observe une montée du Front National, à partir de slogans, et quand j’entends le ministre de l’Intérieur, dire qu’on ne se sent pas chez soit en France, c’est gravissime. C’est un discours qui est à peu près celui que tiennent les candidats du Front National aux élections cantonales partout en France. Je ne pense pas que le ministre de l’Intérieur ait vocation à faire campagne pour le Front National. Quand on tient de tels discours, on crédibilise le Front National, et les électeurs ne s’y trompent pas, ils vont voter pour l’original. Ils ne vont pas voter pour la copie. C’est idéologiquement insupportable, et politiquement suicidaire“.

Claude Guéant ministre, ce n’est pas la victoire de la méritocratie comme on peut le lire ici ou là dans des portraits hagiographiques. C’est au contraire le symbole du renoncement du pouvoir politique face à une haute administration et la rupture de l’apparence avec le passage à la lumière des hommes de l’ombre. “En réalité, il était le vrai ministre de l’Intérieur depuis au moins quinze ans“, concède Jean-Louis Debré.

Quinze années de responsabilités donc pour des résultats qu’il dénonce aujourd’hui …

L’emprise de Claude Guéant sur Nicolas Sarkozy est inquiétante. Tous les observateurs s’accordent à reconnaître que rarement secrétaire général n’avait accumulé autant de pouvoir à l’Elysée. Tout transitait par lui. Aujourd’hui encore, Les Echos rapporte que pas une journée ne passe sans que Nicolas Sarkozy ne l’appelle.

En plaçant son cardinal place Beauvau, Nicolas Sarkozy offre certes son bâton de maréchal à un collaborateur fidèle mais il verrouille surtout un ministère stratégique pour les présidentielles. Une place forte à partir de laquelle l’Elysée entend bien reconquérir les électeurs tentés par le FN.

Les propos de Claude Guéant ne doivent rien au hasard. Pas plus que le soutien sans faille qu’il trouve dans la majorité. Ils confirment que loin de se recentrer, Nicolas Sarkozy sur la fin du mandat va accentuer sa dérive droitière afin de braconner dans les eaux frontistes.


Moyenne des avis sur cet article :  3.4/5   (15 votes)




Réagissez à l'article

7 réactions à cet article    


  • FLORILEGE1975 FLORILEGE1975 19 mars 2011 02:31


    Guéant ,Le bras droit de Nicolas Sarkozy a pris de plus en plus de place au sein de la présidence. Et est passé du statut d’homme de l’ombre à celui de numéro 2 du pouvoir.
    Claude Guéant, la sécurité des villes et la sécurité des champs brrrrr !
    Mais c’est qu’il nous ferait presque peur le Guéant !! nous serions en danger sur tout le territoire ? entouré de méchants ( immigrés de préférence ) prêts à commettre les pires méfaits !
    c’est vrai que dans nos campagne ça vote front national on se demande pourquoi d’ailleurs ? ...mais c’est là qu’il faut aller chercher l’électorat pour 2012. Pas fou la bête !!
    Ce type est pire qu’hortefeux !


    • Taverne Taverne 19 mars 2011 11:28

      Les Français, à force d’immigration incontrôlée, ont parfois le sentiment de ne plus être chez eux, ou bien ils ont le sentiment de voir des pratiques qui s’imposent à eux et qui ne correspondent pas aux règles de notre vie sociale

      • Analysons : Est-ce que les Français partagent « parfois » ce « sentiment » ? Réponse : oui.
      • Des "pratiques qui s’imposent à eux et qui ne correspondent pas aux règles de notre vie sociale
      Oui : prier dans la rue, réserver la piscine aux musulmans comme à Lille avec l’aide active de Madame Aubry, imposer la suppression du porc dans les cantines, venir au tribunal en burka, etc. Ils le voient !

      Est-ce que cette phrase est raciste, excessive ? Non.
      Est-ce qu’elle fait le jeu de Le Pen ? Oui.
      Mais la gauche aussi en hurlant son indignation.


      • pastori 19 mars 2011 17:27

        bof


        encore un messie.

        ce régime en est truffé.
         le problème c’est que pas un seul ne propose le même paradis. le choix va être difficile !

        • french_car 19 mars 2011 17:32

          Il semble que Guéant en décidant de surenchérir sur Hortefeux suivra la même direction vers les poubelles de l’histoire au travers d’une prochaine condamnation judiciaire.
          Sur le fond, Sarkozy fait monter Marine Le Pen en chassant sur ses terres, il connaitra un 21 avril à l’envers, bien qu’au travers d’une mise en avant excessive des Verts et des « écolos » gouvernementaux en avant il essaie de diviser la Gauche, tout cela sera calmé d’ici la présidentielle.
          Nous serons définitivement débarrassés de ce pauvre type à talonettes qui fait honte au pays.


          • Albar Albar 20 mars 2011 07:34

            C’est pourtant simple, Guéant n’est pas loin du néant !


            • thomthom 21 mars 2011 14:24

              Les Français, à force d’immigration incontrôlée, ont parfois le sentiment de ne plus être chez eux, ou bien ils ont le sentiment de voir des pratiques qui s’imposent à eux et qui ne correspondent pas aux règles de notre vie sociale[...]”

              Désolé, mais bien que je n’aime pas du tout le personnage, je considère que ce qu’il dit là est une réalité (il faut bien lire chaque mot : « parfois »...). Tous les immigrés ne cherchent pas à s’intégrer, loin de là (ou n’y arrivent pas malgré des efforts importants) et ça pose un vrai problème

              Mais ça aussi c’’est vrai : « “C’est quand l’État n’est plus dirigé par des républicains que “les Français ne se sentent plus chez eux“. »
              là, il ne suffit pas de lire la phrase... il faut avoir suivi les nombreuses décisions et lois imposées depuis que sarko est là (et un peu avant).. sur des sujets très variés (pas seulement le droit des étrangers). Effectivement, je ne reconnais plus la France, ma France, celle que j’aime(ais). Et cette deuxième raison est clairement prépondérante sur celle de Géant.

              Encore faut-il se mettre d’accord sur le sens du mot « républicain »... vaste débat
              Et tout cas, pour moi, sarko et sa clique sont tout sauf républicains


              • George Taylor George Taylor 22 mars 2011 21:03

                Dans une démocratie, il n’est pas normal que des hauts fonctionnaires puissent accéder à des fonctions politiques telles que les fonctions ministérielles sans passer par la case du suffrage universel. Ce n’était pas normal avec Villepin. Ça ne l’est pas davantage avec Guéant.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès