Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Cohn Bendit dans un prochain gouvernement d’ouverture (...)

Cohn Bendit dans un prochain gouvernement d’ouverture ?

Daniel Cohn-Bendit sera-t-il membre d’un prochain gouvernement dit d’"ouverture" ? La chose ne serait pas absurde. Daniel Cohn Bendit est en effet considéré par les Verts européens comme un leader de droite libérale et par Francis Lalanne (l’autre liste écologie) comme un proche de Sarkozy. Ces derniers jours, le paquet a été mis sur l’écologie avec la programmation sur tous les médias et le téléchargement gratuit du film "Home" d’Artus Bertrand, comme pour faire monter le leader vert. Comme par hasard aussi Cohn Bendit a décidé de ne jamais parler en mal de Sarkozy et de prendre pour unique cible François Bayrou, l’ennemi juré du président.

Depuis 1994, Daniel Cohn-Bendit est député au Parlement européen. Selon Wikipedia "Ses options économiques libérales l’éloignent un peu de la majorité des écologistes européens qui considèrent que le dogme libéral est incompatible avec les moyens que nécessitent la préservation de la planète et le combat pour la justice sociale, et donc avec le paradigme écologiste". Daniel Cohn-Bendit a aussi été un parisan farouche du "oui" au traité européen.

Cela fait bien des points communs avec l’hôte de l’Elysée que Cohn Bendit rencontre de façon rapprochée et il ne le nie pas. Dès lors on peut s’interroger : et si Sarkozy avait décidé d’utiliser Dany pour piquer des voix au MoDem ? Quelques interprétations légères des sondages permettraient de donner le dernier coup de pouce nécessaire à la veille du scrutin ( c’est fait !). Une polémique vient opportunément de naître hier soir sur le plateau de l’émission "à vous de juger" présentée par Arlette Chabot qui n’y est pour rien. Les médias se sont emparés de l’affaire avant même la diffusion du débat enregistré en différé, comme pour influencer les téléspectateurs et toucher par la même occasion les gens qui ne regarderont pas l’émission. Ils ont aussitôt déformé les propos pour enfler la querelle et taper sur Bayrou.

En effet, que s’est-il passé ? Cohn Bendit a essuyé un refus de la part de Bayrou d’user du tutoiement, au nom de la tenue du débat et du risque pour les électeurs d’y voir une connivence, un mélange des genres dans une situation politique déjà peu claire. Le Vert a passé outre et abusé du tutoiement pour manifester son mépris envers le leader du MoDem. On sait combien l’insistance à tutoyer est souvent proche de l’insulte quand cela ne va pas même jusqu’au "casse-toi pov’con !" Puis Cohn Bendit a tout simplement injurié le président du MoDem en le traitant de "minable" et en invoquant l’ignominie. Bayrou a aussitôt repris cette accusation d’ignominie pour le retourner contre celui qui la proférait en rappelant un fait bien connu : dans sa jeunesse, Cohn Bendit s’est fait tripoter par des garçonnets dont il avait la responsabilité et les a lui-même caressés. Extrait de son livre "Le Grand Bazar" (Belfond, 1975) : "Je leur demandais : "Pourquoi ne jouez-vous pas ensemble, pourquoi m’avez-vous choisi, moi, et pas d’autres gosses ?" Mais s’ils insistaient, je les caressais quand même". La défense du leader vert est de dire qu’à l’époque aucune plainte d’enfant ou de parent n’avait été déposée. Or, les professionnels du social et de la justice savent combien les plaintes alors avaient peu de chance d’émerger car les gens n’étaient pas sensibilisés à ce fléau. Il ajoute pour se justifier que son livre est mal écrit, mais ce n’est pas une question de forme quand on écrit ceci : "Mais s’ils insistaient, je les caressais quand même". C’est un aveu. Bayrou n’a fait que désapprouver ces gestes. Rien de plus.
 
Donc Cohn Bendit a terriblement dérapé en procédant à des attouchements sexuels sur des enfants dont il avait la charge et en faisant l’apologie de ce type d’actes aujourd’hui durement réprimés par la loi pénale. Il a encore dérapé en abusant du tutoiement pour abaisser son interlocuteur et en le traitant de "minable". Mais que retient toute la presse au service de Sarkozy ? C’est Bayrou qui a dérapé !

Nagy-Bosca de Cohn Bendit :


Dans Le Parisien, Francis Lalanne, candidat de l’Alliance écologique indépendante, s’exprime sur Daniel Cohn-Bendit . Pour lui, Cohn-Bendit est clairement sarkoziste et il a été "piloté par l’Elysée" : "Maintenant que les enquêtes d’opinion lui promettent son fauteuil de député européen, il annonce qu’il va rentrer à la maison, en Allemagne, payé par le contribuable français. Il a été piloté par l’Elysée pour affaiblir la vraie opposition, la vraie liste écologie que nous représentons. Sarkozy fait exactement avec Besancenot et Cohn-Bendit, ce que Mitterrand faisait avec Le Pen et Tapie. En « bakchichant » certains dirigeants, il espère s’assurer une réserve de voix, à gauche, dans la perspective du second tour de 2012. Ce n’est pas un hasard si toute la gauche caviar se presse dans les salons de l’Elysée. Il faut que la société civile revienne aux affaires. C’est aussi le sens de notre campagne."

Mais voici la conclusion, Sarkozy s’était juré de "liquider Mai 68". La nomination de Cohn Bendit dans son gouvernement ne serait-elle pas le moyen définitif de réaliser son dessein ? L’entreprise est facile à mener, Cohn Bendit a déjà rejeté tout héritage révolutionnaire de Mai 68 dans son livre de 1986 "Nous l’avons tant aimée, la Révolution".
 

Moyenne des avis sur cet article :  3/5   (74 votes)




Réagissez à l'article

190 réactions à cet article    


  • Paul Cosquer 5 juin 2009 10:20

    Précision : Bayrou n’a pas évoqué les faits directement ; il s’est contenté d’une allusion et surtout d’affirmer sa désapprobation morale. Il a répondu sur ce point à son interlocuteur par ce que ce dernier a insisté à trois reprises sachant pourtant le risque qu’il prenait.


    • non666 non666 5 juin 2009 12:09

      J’ai vu cette emission (de merde).
      J’en retiens une chose importante : les commentaires des journalistes d’Europe 1 , le lendemain.
      Ils sont tous tellement préssés de faire maintenir l’illusion d’une victoire de l’UMP , qu’ils se sont jetté sur ce mocro-phenomène comme des mouches sur de la merde.
      Le bearnais n’est pas vraiment un « rebelz » à l’ordre mondial qu’ils entent d’imposer.
      Il a TOUT voté avec eux jusqu’a present.


      Mais il constitue une menace sur le partage des roles qu’ils se sont attribués.
      il menaec le PS comme seul « opposition officielement recensé et il n’a pas souffert de la diabolisation des »souverainistes/nationalistes« .
      De plus il rogne les voix du PS sur sa droite et celle de l’UMP sur sa gauche.
      Si le PS disparait, TOUT le partage du tresor, tout le controle sur les medias sur lequel se sont entendu les deux compères sera remis en cause.

      Que reste t’il d’une democratie quand tout les medias ne servent qu’un seul et meme camps ? Pour l’instant , le PS ne survivait que grace a son role de parti officiel d’opposition a nicolas avec assez peu de talent pour qu’il soit autorisé a continuer....

      Mai si le PS est tué par Bayrou (et d’autres) comment pretendre que la parodie de democratie qui reste est reelle ?
      De plus si la droite chretienne democrate refait surface, par soustraction l’UMp ne sera plus que lexpression des deux autres droites : la droite nationale et la droite liberale....

      Or on sait tous qu’il ne sert pas DU TOUT les interets nationnaux.....
      Bayrou emergent , c’est la perte du faux nez de »parti de toute les droites« que pretendait representer l’UMP, qui s’effondrerait.

      L’UMP apparatrait donc pour ce qu’elle est desormais devenue : la droite liberale, pro-USA et pro-israelienne, celle qui faisait 3,5 % avec Madelin...

      La mise en valeur de ce coup de colère de Bayrou contre »Dani le rouge« (surnom qui lui fu donné a l’epoque ou la CIA avait besoin de creer une gauche radicale qui ne soit pas completement controlée par des disciples de l’URSS....) est donc une tentative de destabilisation de son electorat, ni plus, ni moins.

      Je rappele que ceux qui s’emeuvent de ce »derapage« sont les memes qui hurlaient avec les loups en faisant semblant de decouvrir les aveux de cohn Bendit sur ses erections quand un jeune garçon venait s’assoir sur ses genoux....

      De plus il n’y a aucune polémique, Cohn bendit l’a ECRIT clairement dans son bouquin, meme si aujourd’hui, avec la condamnation de la pedophilie, il regrette ses aveux de soixante- huitards qui ne s’interdisait rien (il est interdit d’interdire...)

      Avant-Hiers les etats unis avaient besoin d’un gauchiste pour discuter le pouvoir d’un deGaulle qui osait leur dire non : il etait la.
      Puis il fallait jouer la carte de la liberation sexuelle debridée et fustiger les »reacs" : il etait la.
      Aujourd’hui, il faut controler l’ecologie pour servir l’Amerique : il est la.
      En cela son destin n’est pas diffrent de celui d’un DSK , d’un Gluxmann ou d’un julien Dray...

      Ce qui est interessant c’est le nom des journalistes qui font leur edito la dessus.
      On pari que Barbier de l’Express va vomir sur le sujet ?


    • LE CHAT LE CHAT 5 juin 2009 13:11

      @non666

      On pari que Barbier de l’Express va vomir sur le sujet ?
       

      on vera bien dans le special C dans l’air consacré aux européennes ! smiley et puis tu peux compter sur jf Kahn pour baver sur con-bandit dans Marianne ! smiley


    • La mouche du coche La mouche du coche 5 juin 2009 14:26

      Ah Paul ! J’ai toujours pensé que votre maman n’a jamais pu vous appelé de ce nom ridicule de « Taverne des Poètes ». Me voilà rassuré. smiley


    • appoline appoline 5 juin 2009 20:40

      @ Non,

      Le duel entre Bayrou et Cohn est lamentable. Ceci dit le soixante huitard ne récolte que ce qu’il a semé. Sa période de décadence lui colle aux fesses et à mon avis, ce n’est que justice (enfin bien petite en rapport au mal semé par cette période).

      Quant à Barbier, il doit avoir une guitoune dans les couloirs de C dans l’air, décidément Calvi ferait bien de renouveler le panel de ses invités, ce ne serait pas du luxe.

      Pau n’est plus la même sans Labarrère, Bayrou est un charlot égoiste, ses attaques sont pitoyables, que propose t-il vraiment pour les européennes ? Même les endurances tout terrain ont disparu à Serres-Castet, c’est pour dire.


    • jps jps 6 juin 2009 09:53

      Rétablissons la vérité pour contrer les mensonges par omission de Bayrou et ses thuriféraires comme Cosquer.

      Cohn-bendit a exposé en 1971 et répété en 2001, dans libération qu’il a toujours été contre la pédophilie.

      extrait :

      Qui en premier a mené la lutte contre certains petits groupes homosexuels qui revendiquaient la pédophilie ? Ce sont les femmes, les féministes, et moi (cohn bendit) ! Pas en 2001, mais dès 1971. Dans Tout ! ( Journal du groupe « Vive la révolution ! », des années 70, tendance maoïste libertaire), puis à Libération, comme en Allemagne. Le mouvement antiautoritaire, les féministes, se sont battus sur cette question, car pour eux, derrière la pédophilie il y avait une nouvelle forme de domination, un nouveau rapport d’autorité : l’exploitation du faible et du vulnérable par le fort. […]. Un enfant n’est pas un objet sexuel ! Une femme qui dit non, dit non ! Une épouse qui dit non et qu’un mari force à faire l’amour, c’est un viol : telle était notre immoralité permissive, celle des féministes, la nôtre, la mienne. […] Je dis, mais enfin, moi, depuis 1968, ma réflexion et ma pratique politique sont un inventaire permanent. Ce n’est pas la révolution permanente, c’est l’inventaire permanent.
       source http://www.liberation.fr/evenement/0101366424-ma-vie-est-un-inventaire-permanent


    • saba 6 juin 2009 10:06

      « bayrou n’a pas évoqué les faits directement » Il a insinué , c’est encore pire ! De telles tactiques déconsidèrent vraiment leur auteur. Il en faut de l’ambition pour s’abaisser à cela ! Devant l’écran , je n’en croyais pas mes oreilles , moi qui avais toujours considéré Bayrou comme un type correct....
      Quant à votre scoop : Cohn-Bendit dans le prochain remaniement ( et cela en s’appuyant sur les propos de Lalanne ! j’en rigole encore !)
      Plus sérieusement pensez-vous que Sarkozy soit d’accord avec ceci ?
      -Pour un bouclier social européen : un revenu minimumn d’existence et un revenu maximum ; moratoire sur toute libéralisation des services publics.
      -Pour le respect des droits fondamentaux : droit à une citoyenneté de résidence européenne ; abrogation de la directive retour ; pacte européen contre l’exclusion.
      -Pour une Europe solidaire , contre l’apartheid planétaire : en finir avec les paradis fiscaux ; droit à la souveraineté alimentaire ; protection et restauration des grands écosystèmes de la planète.
      Ce sont des extraits de la profession de foi de la liste Europe-Ecologie.


    • Ah ah ah ! Très drôle ! J’en ai d’autres, tiens parce que c’est vous  :

      - refonder le capitalisme
      - créer une civilisation nouvelle
      - être le président du pouvoir d’achat
      - aller chercher la croissance avec les dents
      - ouvrir un nouveau Bretton Woods

      Ils ont beaucoup d’humour ces UMP ! smiley


    • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 7 juin 2009 06:40

      Je dis, depuis le soir du deuxième tour, que ce gouvernement n’a pas d’appartenance réelle a droite ni à gauche, mais est sarkozyste et que nous allons vers un gouvernement d’Union Nationale qui sera créé à la première crise crédible et ratissera très large. Cohn-Bendit ministre ? Pourquoi pas... ? Mais ne jurez pas que Bayrou n’en sera jamais. N’éliminez personne. 


      Vers une Union Nationale ?

       Pierre JC Allard

    • jps jps 5 juin 2009 10:26

      Vous en avez pas marre le medem d’être aussi vindicatif ?
      pensez à cette remarque d’Eva joly

      « J’aurais pu faire un bout de chemin avec François Bayrou, mais mes combats ne sont pas ses priorités » . Ceci démontre bien le personnage Bayrou : la lutte contre la corruption et les malversations financières ne sont pas ses priorités. Bayrou se pose toujours en victime pour apitoyer les électeurs. quel programme ?!


      • Kelson 5 juin 2009 10:37

        Cohn Bendit proche de Sarkosy... n’importe quoi ! Au lieu d’abaisser la politique à une histoire de personnes, vous feriez mieux de parler des programmes.


        • Traroth Traroth 5 juin 2009 15:43

          Il ne s’agit pas d’une question de personne, mais d’une question d’alliance. Même si tu nies le fait lui-même, s’il était avéré que la liste de Cohn-Bendit était un faux-nez de l’UMP, ça serait un fait politique d’importance, non ? C’est donc une question qui a toute sa place dans le débat.


        • amipb amipb 5 juin 2009 10:39

          Mr Lalanne est décidément bien (im)pertinent !


          • Paul Cosquer 5 juin 2009 10:42

            Oui et j’avais bien aimé sa prestation et la défense de ses idées sur le plateau de l’émission « On n’est pas couchés ».

             


          • LE CHAT LE CHAT 5 juin 2009 10:51

            @ amipb

            je voterai Lalanne , trop cool avec ses cuissardes à Strasbourg , un mec pas politicien qui les ferait chier , ces vendus aux lobbies  !


          • Emmanuel38 5 juin 2009 20:24

            Ca, « Le Chat » vous l’avez déjà écrit un certain nombre de fois.

            Il faut savoir que toute liste qui n’atteint pas 5% est éliminée d’entrée des répartitions des sièges. Il y a 5 ans, aucun député européen français n’a été élu avec moins de 6% des voix, et cette fois ce sera probablement pire, puisque la représentation française tombe de 78 à 72 députés, ce qui fait 1 député de moins pour 6 eurorégions sur 8.

            Le baromètre politique évolutif de « 20 minutes » recense 22 sondages successifs des différents instituts de sondages.
            Sur les 15 derniers sondages, les cotes de l’ « Alliance des Ecologistes Indépendants »(AEI) sont recensées 10 fois. Pas une seule ne dépasse 2,5%, et les deux dernières indiquent 2% puis 1,5%.

            Je sais qu’il est d’usage de prétendre que l’on peut faire dire ce que l’on veut aux sondages, mais une telle répétition de scores si inférieurs à 6% est statistiquement significative. Aux présidentielles, les scores de Voynet étaient dans les mêmes eaux, de façon répétititive. Elle a fait 1,57 %. Même chose pour Bové.

            Probablement pas une seule liste de l’AEI n’atteindra 6%, et même franchira seulement le seuil d’élimination.

            Voter pour les listes patronnées par l’AEI et autres au lieu d’Europe-ecologie, c’est donc surtout faire perdre quelques sièges à la représentation des écologistes au Parlement Européen. Car quelques voix égarées sur des listes sans espoir peuvent suffire à faire rater quelques attribution directes au quotient électoral, ou au bénéfice de la répartition des restes.

            Messieurs WAECHTER , LALANNE, Jean-Marc GOVERNATORI et autres, ne feront que mesurer leur POTENTIEL de NUISANCE à la cause qu’ils prétendent défendre.


          • Marianne Marianne 5 juin 2009 23:58

            7 raisons de voter Front de gauche :

            http://www.legrandsoir.info/article8574.html


          • Emmanuel38 6 juin 2009 08:15

            Extrait de la notice de Daniel COHN-BENDIT dans WIKIPEDIA.
            « En 2001, une polémique éclate a propos de son livre Le Grand Bazar (Belfond, 1975 (ISBN 2714430104)), où il racontait ses activités d’aide-éducateur au jardin d’enfants autogéré de Francfort. Il écrit à ce propos : « Il m’était arrivé plusieurs fois que certains gosses ouvrent ma braguette et commencent à me chatouiller. Je réagissais de manière différente selon les circonstances, mais leur désir me posait un problème. Je leur demandais : “Pourquoi ne jouez-vous pas ensemble, pourquoi m’avez-vous choisi, moi, et pas d’autres gosses ?” Mais s’ils insistaient, je les caressais quand même ». Et ailleurs : « J’avais besoin d’être inconditionnellement accepté par eux. Je voulais que les gosses aient envie de moi, et je faisais tout pour qu’ils dépendent de moi. » Ces passages ont été assimilés, 25 ans plus tard, à un acte de pédophilie. Le texte a été diffusé en 2001 par la journaliste allemande Bettina Röhl10, fille de l’ancienne terroriste Ulrike Meinhof, membre de la Fraction armée rouge, qui s’en prenait aux anciennes personnalités de Mai 68, depuis « embourgeoisées », notamment Joschka Fischer et Cohn-Bendit. Les extraits du livres seront ainsi publiés par la presse allemande (Bild), britannique (The Independent) et italienne (La Repubblica) puis dans l’Express10.
            Cohn-Bendit se défend, expliquant que le texte était une provocation, n’avait pas fait scandale à l’époque et qu’aucune plainte d’enfant ou de parent n’avait été déposée. « Prétendre que j’étais pédophile est une insanité. La pédophilie est un crime. L’abus sexuel est quelque chose contre lequel il faut se battre. Il n’y a eu de ma part aucun acte de pédophilie. » Il ajoute sur RTL, « ce texte qui n’avait pas fait scandale à l’époque est aujourd’hui insoutenable11 ». Des parents de ces « crèches alternatives » ont d’ailleurs apporté leur soutien au leader écologiste : « Nous savons qu’il n’a jamais porté atteinte à nos enfants », écrivent-ils. Les enfants eux-mêmes rejettent dans cette lettre « toute tentative de rapprochement entre Daniel Cohn-Bendit et des personnes coupables d’abus sexuels sur enfants12 ».
            Malgré ce soutien des parents et des enfants de la crèche, ainsi que le retrait du texte par Daniel Cohn-Bendit, des accusations infondées de pédophilie sont régulièrement relayées, notamment par l’extrême droite : Marine Le Pen a ainsi accusé Daniel Cohn-Bendit de « pédophilie » sur le plateau de France Europe Express en 2005
             ».
            *
            Il faut savoir que l’on n’est pas ici devant un scrutin uninominal comme l’est la présidentielle, mais un scrutin à 8 listes, techniquement indépendantes les unes des autres.
             Ceux qui, comme Paul COSQUER, affectent de tirer sur le seul DCB, tirent, en fait quoiqu’il ne puisse rien contre elles, sur les têtes de listes comme BOVé, Michèle RIVASI, JADOT, Sandrine BELIER.

            COSQUER sait très bien que DCB et les autres têtes de liste seront élues quoi qu’il fasse et dise, sauf peut-être BESSET dans la trop petite eurorégion Centre. Mais il peut atteindre à la marge les 2° de listes, comme Eva JOLY ex-magistrate anti-corruption, conseillère anti-corruption de deux gouvernements nordiques, comme François ALFONSI.
            François ALFONSI est le maire d’une petite commune côtière de Corse, qui est un havre de protection de la nature. Ingénieur à l’ADEME, ill est aussi l’un des principaux opposants au « PADDUC » de bétonnage de la Corse.

            C’est ce dernier que Francis LALANNE, poête-chanteur de son état, risque d’empêcher d’être élu, sans aucun bénéfice pour sa propre liste.


             


          • Reinette Reinette 7 juin 2009 01:35

            MARIANNE

            Est-ce pour attirer vers le FRONT
            de g... les lascars du FRONT de d..., le PAS peut-être
            que vous faites cette propagande digne de Dieudonné et sa Klique, ci-dessous copiée ?

            (il est vrai que c’est très tendance en politique... ex. : Sarkozy attire ceux du FN avec ses discours sécuritaire... Le PS les identitaires avec le drapeau... etc...)

            écoeurant !



            Par Marianne (xxx.xxx.xxx.92) 1er juin 17:40

            Les sionistes israéliens sont des fanatiques qui veulent éliminer la Palestine de la carte n’hésitant pas à massacrer femmes et enfants.

            Gloire au peuple palestinien qui résiste depuis si lontgtemps contre ces colons racistes armés jusqu’aux dents et soutenus par les USA pour avoir droit à un Etat. 


          • Marianne Marianne 7 juin 2009 09:18

            J’ai relu ce fil, je ne comprends pas. La question posée est : est-il possible que Cohn-Bendit soit piloté en sous-main par Sarko qui lui proposerait une place de ministre au gouvernement ?

            Et le débat repart sur les chicaneries entre Bayrou et Cohn-Bendit....

            L’un des seuls qui soulève le problème ne croit pas du tout qu’un tel scénario se produise. Eh bien moi, cela ne m’étonnerait pas ! Cohn-Bendit est un libéral (comme Bayrou...) et Sarkozy sait que la question écologique est cruciale aujourd’hui pour gagner les sondages d’opinionv (même si les actes politiques ne sivent pas).
            Leur connivence d’intérêt est donc évidente.

            Et puis Cohn-Bendit ressemble tellement à Kouchner ou Besson que cela ne m"étonnerait pas qu’il accepte de faire un bout de chemin avec le roitelet...


          • Marianne Marianne 7 juin 2009 09:26

            N’importe quoi Reinette !

            Je n’avais pas lu ce post. Je suis intervenue dans cette discussion car je trouvais l’article de tête sur les massacres à Gaza du début d’année important et voulais simplement me solidariser avec le peuple palestinien.

            N’y voyait là aucune manoeuvre de ma part. Mais vous le savez comme moi l’appréciation sur le conflit israélo-palestinien déborde les clivages politiques habituels. Et puis si je voulais, comme d’autres, faire des envolées plus ou moins populistes (ou complotistes ...) pour recueillir des votes sur AV, je le ferai depuis longtemps.

            N’avez-vous pas compris que ma ligne et l’information et la sincérité ?


          • gammel 5 juin 2009 10:44

            Holala pauvre Bayrou, il me ferai presque pleurer . Aller insinuer que Cohn bendit est proche de Sarkosy seulement parceque celui - ci ne tombe pas dans l’antisarkosisme... CB au moin travail à l’europe depuis un moment ( amendement 138 par exemple pour le paquet telecom) , Il fais quoi lui Bayrou pour la france pour l’europe ? il pense qu’a lui.


            • LE CHAT LE CHAT 5 juin 2009 10:46

              Que c’est petit ! le démago du Béarn supporte pas que son imposture se fasse doubler dans les sondages par une liste qui elle fait une vraie campagne pour l’Europe et pas un tour de chauffe avant 2012 !  PITOYABLE !  smiley


              • JL JL 5 juin 2009 10:47

                Bonjour Paul Cosquer. Ce matin Cohn Bendit était l’invité de France Inter. En réponse aux questions relatives à ses actes pédophiles passés, je l’ai entendu dire : « dans ces années là, la gauche avait dérapé ».

                N’en déplaise à ce monsieur, la pédophilie n’est ni de gauche ni de droite. Et si en 68 certains ont pu croire qu’ils pouvaient « sortir du placard », c’étaient les bourgeois : là était leur seule révolution. Je me souviens de ces magazines sur papier glacé qui publiaient des photos qui justifieraient aujourd’hui la saisie. Ce n’était pas précisément le genre de littérature que lisaient les gens de gauche, je peux en témoigner.

                Mais ce discours que tient aujourd’hui Cohn Bendit s’explique par ses origines bourgeoises, ses ambitions bourgeoises et son cosmopolitisme : Eh oui, là où la gauche est internationale, la droite est cosmopolite. Nuance ! Et ce cosmopolitisme constitue un quatrième point commun avec Sarkozy.

                Je rappelle à tous ici que pour Cohn Bendit l’État nation est une merde, selon sa propre expression.


                • Paul Cosquer 5 juin 2009 10:57

                  J’ai été pendant plus de six années responsable d’un secteur du service de l’aide sociale à l’enfance. J’ai vu beaucoup de familles, de juges des enfants, des assistates sociales, des éducateurs et des pyschologues et bien sûr un tas de situations humaines poignantes, difficiles. Et je ne connais pas un professionnel qui banaliserait l’aveu de Cohn Bendit et la désinvolture qu’il affiche dans cette affaire grave.

                  Ma propre soeur a été victime d’actes de ce genre -en plus grave - à l’âge de 6 ans. A l’époque on ne disait rien. Ma mère suivit l’opinion générale qui était de passer l’éponge. Ma soeur ne s’en est jamais remise. Après une vie de souffrances psychiques épouvantables et physiques (maladies des ovaires, conséquence du viol), elle mourut en 2005 à 39 ans. Ma mère la suivit dans la tombe de remords en 2007. Le mari de ma soeur - mon beau-frère- est mort d’un cancer fulgurant le 10 avril dernier. Il était rongé par le chagrin et la culpabilité (bien que objectivement il n’avait rien à se reporcher mais ne pouvait aider plus qu’il ne pouvait). J’ai accompagné son agonie à l’hôpital tous les soirs, après mes journées de boulot, pendant des mois. 

                  Combien de dégâts directs et collatéraux les abus et viols de ces années de complaisance envers ces actes pervers auront-ils provoqué ? Nul ne sait mais ne riez pas si fort, monsieur Cohn-Bendit. Paix aux âmes des victimes, s’il-vous-plaît !

                   


                  • Paul Cosquer 5 juin 2009 11:01

                    Bien sûr, si je dévoile ici le drame de ma soeur c’est parce qu’elle en témoignait elle-même ouvertement.


                  • Paul Cosquer 5 juin 2009 11:47

                    « Les soixante-huitards exploraient les limites de la société bourgeoise » mais ce n’était pas une raison suffisante pour utiliser les enfants comme cobayes de l’expression de leurs plus vils instincts. En rire aux éclats aujourd’hui, comme le fait Cohn-Bendit (l’autre « décomplexé ») quand on évoque ces fautes n’est pas non plus respectueux des victimes.


                  • Paul Cosquer 5 juin 2009 11:51

                    L’attaque de Bayrou sur les déjeuners de l’Elysée fait partie du jeu politique en campagne électorale et l’on a vu bien pire dans le passé (faites appel à votre mémoire). Je donne raison à Bayrou mais je lui conseillerais néanmoins d’éviter à l’avenir ce terrain glissant et trop sensible du passé de Cohn-Bendit.


                  • Gazi BORAT 5 juin 2009 12:05

                    @ LEON

                    Je n’aime pas Cohn Bendit mais, en ce débat, c’est tout de même Bayrou qui a été en dessous de tout...

                    Curieux comme le personnage peut devenir féroce... signe que le MODEM est aux abois ?

                    Je cite Libé et sa retranscription du dialogue.. assez savoureux, surtout le « mon pote » et « l’omniopposant » lancé par Cohn Bendit à FB... De la haute politique !

                    CITATION /

                    « Reviens sur terre, François ! »

                    Persistant à tutoyer le président du Modem tandis que celui-ci le vouvoyait, par refus de « la connivence », le numéro un de la liste Europe Ecologie en Ile-de-France a ironisé : « Il y a l’omniprésident et il y a l’omniopposant. Reviens sur terre, François ! », a-t-il lancé, ajoutant que « les Français savent que je roule pour Europe Ecologie ».

                    Quand François Bayrou a affirmé que l’eurodéputé sortant téléphonait « souvent » à Nicolas Sarkozy et avait déjeuné « trois fois à l’Elysée », Daniel Cohn-Bendit s’est énervé. « Pourquoi vous sentez-vous mal ? », a alors demandé Bayrou.

                    « Je ne me sens pas mal, je trouve ça ignoble de ta part, parce que tu sais exactement ce qui se passe quand on est président de groupe (...) Et ce genre de jeu, devant les citoyens, eh bien mon pote, je te dis, jamais tu seras président de la République, parce que t’es trop minable », a rétorqué Cohn-Bendit.

                    « Je trouve ignoble, moi, d’avoir poussé et justifié des actes à l’égard des enfants que je ne peux pas accepter », a rétorqué Bayrou, allusion à une polémique suscitée en 2001 par des écrits de l’ex-leader de mai 1968 sur la sexualité des enfants, datant de 1975.

                    gAZi bORAt


                  • Paul Cosquer 5 juin 2009 12:20

                    La violence est l’arme des faibles, Léon : « Mon pauvre Taverne », « votre vie minable », et « Ferme ta gueule » ne sont pas des arguments recevables. Fort heureusement, vous n’avez pas l’intention d’adhérer au MoDem. Il est vrai qu’en adoptant un style sarkoziste, vous n’auriez pas de chance d’y entrer...


                  • JL JL 5 juin 2009 12:29

                     @ Léon qui écrit : « Les soixante-huitards exploraient les limites de la société bourgeoise  »

                    Pourriez-vous nous expliquer ce que signifie cette phrase ?

                    Pour ma part je dirais plutôt : "les bourgeois exploraient les limites de la soixante-huitardise.

                    Quant à traiter de minable l’auteur de cet excellent article, je n’y vois là rien de bien grand sinon peut-être une Bayrouphobie aigüe.


                  • Paul Cosquer 5 juin 2009 12:52

                    Rappelons que Léon est un admirateur transi de Bernard Tapie. Il lui a dressé un panégyrique dans un article.

                    Quant à moi, malgré ma « petite vie minable » et surtout en dépit des drames et de souffrances que j’ai subies encore récemment, je prends le temps de défendre mes idées car j’estime que l’enjeu en vaut la peine. Si je peux faire cela, un électeur peut encore plus facilement consacrer 5 minutes de son dimanche à glisser un bulletin dans une urne dimanche. Ce genre d’urne est en tout cas plus sympatique que celles que j’ai vu défiler ces dernières années sous mes yeux emplis de chagrin. La dernière date d’avril.


                  • Furax Furax 5 juin 2009 16:28

                    Léon et gazi Borat.
                    Vous êtes persuadés de votre originalité et de votre force de caractère.

                    Vous n’êtes qu’une partie infime du choeur de La Pravda, comme d’habitude unanime ce matin. Imaginez que le Pen (ou Bayrou !) ait écrit ces lignes. Vous seriez aussi magnanimes ?


                  • moebius 7 juin 2009 21:16

                    pompeux, vous étes pompeux


                  • moebius 7 juin 2009 21:21

                    je compatis tout le monde compatis mais ça ne m’empéchera pas de voter pour le liste des verts t permettez moi de vous dire que je trouve vos méthode que c’est du caca


                  • fyperso 5 juin 2009 11:09

                    Ok, il faut effectivement parler des programmes au lieu de parler des hommes. Voici d’ailleurs le programme européen du MoDem : http://www.mouvementdemocrate.fr/actualites/europe/programme-democrate-pour-europe-200509.html

                    Plus de 3500 militants ont depuis 6 mois élaborés ce programme.

                    Cela dit, il faut quand même remettre les choses en place. Sarkozy fait tout pour rester hégémonique et détruire l’opposition. avec l’ouverture, le PS en a pris un coup. sachant qu’il n’avait pas besoin de cela avec toutes les querelles en interne. Sarko a amplifié le phénomène en donnant de l’importance au petit Besancenot qui sera tout sauf un parti de gouvernement, donc pas de concurrence.
                    Pour le Bayrou, la tache s’avère plus compliquée que prévue. Le première manoeuvre était d’isoler Bayrou par le création du Nouveau Centre, un parti fantôme. Or, malgré le fait qu’il n’y ait que 3 députés MoDem (sachant que ce parti avait fait 19% aux présidentielles quelques semaines plus tôt, étrange représentation de la démocratie), Bayrou est toujours là car il réunit les citoyens, plus de 50000 adhérents.
                    Que faire pour le discréditer : lui enlever sa place de 3è. La liste Europe Ecologie tombe à pic. Elle a effectivement de bons candidats (comme Eva Joly) mais quand même : Dany, Eva et José sur la même liste ? En plus, aucun risque pour Sarkosy, Europe Ecologie n’est qu’une alliance éphémère pour les Européennes, pas un parti concurrent en France.

                    Et voila qu’à chaque sortie de Bayrou, toute la classe politique lui tombe dessus, l’UMP et le PS pour rester dans la position des deux leaders sans concurrence, et les petits partis pour récupérer les voies du MoDem. Tout cela n’agace un peu...


                    • romaeterna romaeterna 5 juin 2009 11:13

                      je n’ai pas vu cette émission mais il est dommage que ces gens qui veulent nous représenter s’abaissent à ce petits jeux des insultes gratuites. Soutenir que Cohn-Bendit soit un pédophile sans replacer ses propos dans le contexte de l’époque est malhonnête de la part de Bayrou et d’autre part traiter Bayrou de minable quand on se rapproche autant des thèses et de la philosophie ultra-libérale de Sarko et qu l’on renie autant son passé n’est profondément pas très honnête non plus !

                      Et quand à ceux qui croivent que la politique n’est pas une histoire de personnes, il sont bien naïfs (pour rester poli !). Pensez-vous que ce soit les candidats qui fassent le programme de leur parti ? Que dirait notre prince s’il n’avait sa petite main Claude Guéant ?


                      • Senatus populusque (Courouve) Courouve 5 juin 2009 14:52

                        Voici l’ensemble du texte auquel Bayrou faisait allusion :

                        Daniel Cohn-Bendit, Le Grand Bazar, Paris : P. Belfond, 1975. Dans le chapitre IX, « Little big men », on lit :
                        « [p. 198] J’ai travaillé pendant deux ans dans ce jardin. Il y avait des gosses entre deux et cinq ans. C’était une expérience fantastique. Si l’on est un peu ouvert, les enfants nous aident beaucoup à comprendre nos propres réactions. […] Au début j’étais plein d’énergie. Je jouais énormément, je me battais, bref je m’identifiais totalement à eux. Je me suis alors rendu compte que j’avais besoin d’être inconditionnellement accepté par eux. Je voulais que les gosses aient envie de moi et je faisais tout pour qu’ils dépendent de moi. Je crois que c’est le problème de toutes les grandes personnes avec les enfants. […] [199] Mon flirt permanent avec les gosses prenait vite des formes d’érotisme. Je sentais vraiment que les petites filles à cinq ans avaient déjà appris comment m’emmener en bateau, me draguer. C’est incroyable. La plupart du temps j’étais assez désarmé. […] [203] Les conflits avec des parents n’ont pas manqué. Certains enfants avaient souvent vu leurs parents faire l’amour. Un soir, une petite fille va voir sa copine chez elle, et lui demande : « Veux-tu faire l’amour avec moi ? » Et elle parlait de baisage, de bite, etc. Alors les parents de la copine, qui étaient des catholiques pratiquants, sont venus se plaindre, très, très choqués. Il m’est arrivé plusieurs fois que certains gosses ouvrent ma braguette et commencent à me chatouiller. Je réagissais de manière différente selon les circonstances, mais leur désir me posait un problème. Je leur demandais : « Pourquoi ne jouez-vous pas ensemble, pourquoi vous m’avez choisi, moi, et pas les autres gosses ? » Mais s’ils insistaient, je les caressais quand même. Alors on m’accusait de « perversion ». Il y a eu une demande au Parlement pour savoir si j’étais payé par la municipalité, toujours au nom de la loi qui interdit aux extrêmistes d’être fonctionnaires. J’avais heureusement un contact direct avec l’association des parents, sans quoi j’aurais été licencié. En tant qu’extrémiste, je n’avais pas le droit d’être avec des enfants. […] Pendant toute une période, je m’étais identifié aux gosses. Mais à partir d’un certain moment, les problèmes des enfants ont [204] commencé à ne plus m’intéresser. Ces gosses venaient d’un milieu social en fin de compte inintéressant. Ce n’était pas un jardin d’enfants normal, et l’expérience n’était pas assez radicale.[…] [209] Reich, c’est la lutte pour la sexualité, et surtout la sexualité des jeunes. Un des problèmes du jardin d’enfants, c’est que les libéraux admettent, à la rigueur, l’existence de la sexualité, alors que nous, on essayait de la développer, d’avoir un comportement qui permette aux enfants de réaliser leur sexualité. » (Daniel Cohn-Bendit, Le Grand Bazar, Paris : P. Belfond, 1975, chapitre IX, « Little big men »).

                        Sigmund Freud ne vit jamais dans la « sexualité infantile » une justification de la pédophilie ; cela apparaît dès 1905 avec le premier des Trois essais sur la théorie de la sexualité (section I, B) ; la même année, il déclarait à un quotidien viennois que la pédophilie homosexuelle devait être poursuivie devant les tribunaux, mais dans les mêmes conditions que la pédophilie hétérosexuelle ; le seuil en Autriche était alors de quatorze ans (encore le seuil du droit canon !). Freud pensait qu’une activité sexuelle précoce diminuait l’éducabilité de l’enfant, et que la construction de la personnalité psychologique et sociale (acquisition du principe de réalité) requiérait que la fonction sexuelle ne soit pas sollicitée précocement. Quant au freudo-marxiste Wilhelm Reich, il considérait l’homosexualité comme une sorte de satisfaction parallèle à la satisfaction hétérosexuelle et souhaitait qu’elle soit dénuée de toute sanction pénale, sauf précisément dans le cas de séduction d’enfants (Die Sexualität in Kulturkampf, 1936).

                        C’est donc à tort que Daniel Cohn-Bendit avait invoqué, en 2001 je crois, ces deux auteurs pour justifier à la fois ses écrits de 1975 et ses propos à Apostrophes en 1982.


                      • herve33 5 juin 2009 11:20

                        Ce qui est évident c’est que la liste de Cohn-Bendit est clairement là pour diviser l’électorat de gauche et particulièrement dézingué le PS , en lui retirant tous les votes des plus ou moins verts , on se demande si ca continue ce qu’il va rester du PS .

                        Cohn-Bendit est un soixante-huit tare issu de la classe bourgeoise qui ont fait trembler leurs parents à l’époque mais ce ne sont pour la plupart que des enfants gâtés qui se croient au dessus de leur semblable , Cohn-Bendit déteste la contradiction et sur ce point , il ressemble beaucoup à son pote Nicolas .

                        Lalanne a entièrement raison , cette liste Cohn-Bendit ressemble à un nouvelle manipulation politique de l’oligarchie au pouvoir pour tenter diviser ceux qui réclame une autre politique que la globalisation néolibérale . 


                        • Paul Cosquer 5 juin 2009 11:32

                          Un vote alternatif au vote Nagy-Bosca de Cohn Bendit est possible. Il y la liste Lalanne et il y a le MoDem où les Verts et écologistes sont nombreux. Corinne Lepage est même vice-présidente du MoDem. Il y a aussi notamment Benhamias et Yann Werling.

                          L’avantage de voter MoDem, c’est l’indépendance intransigeante avec le pouvoir en place, et la pluridisciplinarité : le MoDem a plusieurs compétences et pas seulement une compétence environnentale.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès