Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Cohn Bendit : du rouge à la réaction

Cohn Bendit : du rouge à la réaction

Mon grand père me disat : "les radicaux, c'est comme les radis, rouge à l'extérieur, creux et blanc à l'intérieur et tout près de l'assiette au beurre."

Il n'avait pas encore rencontré certains verts.

En 68, Dany le Rouge comme on l’appelait était de toutes les manifestations.

Il a été un des leaders incontestés du mouvement de mai. Mais comme d’autres, il a viré sa cuti.

Au début, ce fut le vert un peu rouge, combatif et un peu anti libéral, puis tout vert, europhile parenté.

Il a vite oublié toute la dimension sociale du combat des verts, défendant coûte que coûte l’Union Européenne telle qu’elle est.

En mai 2014, il quitte le parlement européen qui l’a bien nourri pour déclarer publiquement qu’il faut soutenir les conservateurs.

 "Vous savez, je suis critique sur beaucoup de choses chez Juncker, mais dans le cas présent je recommande aux députés européens de se ranger derrière lui."

"Je recommande aux Verts, et pourtant je le répète j'ai beaucoup de critiques à l'égard de Juncker, mais cette fois-ci je conseille aux Verts d'assurer une majorité à Juncker »

La messe est dite et peut être que la carrière de Cohn Bendit n’est pas terminée.

Les conservateurs vont-ils pouvoir obtenir le soutien des 52 sièges détenus par les verts ?

Pas si sûr d’autant plus que Juncker a beaucoup d’adversaires et certains verts restent sur une orientation de gauche modérée mais de gauche.

Ce qui est certain, c’est que le ver est dans le fruit et que demain Daniel Cohn-Bendit peut recevoir quelques royalties politiques de la part de ses nouveaux soutiens.

Il est libéral, certes, diront certaines bonnes âmes mais il reste anti fasciste.

S’il combat inlassablement le fascisme gris il sous-estime le fascisme vert.

Il a condamné la loi d’interdiction du port du voile islamique à l’école et plusieurs de ses amis verts n’ont pas hésité à côtoyer des islamistes dans des manifestations contre l’interdiction.

 Cranach


Moyenne des avis sur cet article :  4.1/5   (49 votes)




Réagissez à l'article

74 réactions à cet article    


  • colere48 colere48 2 juin 2014 10:11

    Cohn Bendit ou l’archétype de la tartufferie qui règne sur les idées depuis 50 ans.
    La sénilité fait tomber le masque !
    Réellement tous pourris ! smiley  smiley


    • claude-michel claude-michel 2 juin 2014 10:22
      Cohn Bendit...est un traitre pour l’écologie.. !

      • Martha 2 juin 2014 10:48


         Seul point positif : avec sa grande gueule il a dénoncé le conflit d’intérêt des pseudo experts OGM auprès de la commission Européenne. Cela les a calmé « un certain temps », seulement. Le « TAFTA »* va régler le pb et on n’aura qu’à la fermer...

         L’écologie ? seulement un bon cheval.
         Avant tout Européiste, c’est cela qui perdra les vrais écolos qui se sont laissés embarquer par ses boniments.
         Pourquoi, est-ce lui (?), se sont-ils mis dans la tête de découper nos Nations en « régions », comme au moyen-âge ? Je ne vois pas le lien avec « l’écologie ».

         * le « TAFTA » : C’est là ou se tient l’hypocrisie. Peut-être est-ce pour cela qu’il a démissionné ?
         Juste avant que celle-ci ne devienne évidente et qu’il y ai du grabuge.

         

         

         


      • Abou Antoun Abou Antoun 3 juin 2014 10:38

        Cohn Bendit...est un traitre pour l’écologie.. !
        Et pas seulement ... C’est un individu sans conviction véritable, un opportuniste digne de la chanson de Dutronc, prêt à prendre n’importe quel vent porteur pourvu que ça mousse. Camé, sans doute pédophile en plus voyez plutôt .


      • Remi 2 juin 2014 10:23

        Bon, il est évident qu’outre le fait qu’il n’a aucune divergence politique de fond avec un Juncker, il soutient maintenant ce dernier, qui gère une autre boutique, parce qu’il en attend des dividendes.
        Tout cela n’a que peu d’intérêt. 
        Le plus important, c’est de se rendre compte que tous ces gens du PS jusqu’au FN, rendent des comptes à leurs maîtres... qui sont les mêmes que ceux des exploités.


        • Le taulier Le taulier 2 juin 2014 10:29

          Concernant les idées politiques défendues par Cohn-Bendit je suis devant un dilemme. Est-ce que le mec a changé d’opinion (aprés tout cela arrivent à tout le monde et il n’y a que les imbéciles qui ne changent pas d’avis) ou est-ce qu’il se comporte comme un bateau à voile carré qui ne peut naviguer que dans le sens du vent ?

          Le problème d’un mec comme Cohn-Bendit c’est qu’il est pris en otage par son CV, il ne peut pas dire ; « En fait les mecs je me suis planté et mes idées révolutionnaires c’est à chier, je me suis rendu compte que l’économie de marché est le moins pire des maux ».


          • alinea alinea 2 juin 2014 12:01

            Je crois que sa « révolution », il la portait depuis le début ! avec cette spontanéité qui le rendit sympathique : un vent de liberté, n’est-ce-pas, doit souffler !! C’est une nébuleuse, on va dire comme un nuage, qui croit que tout le monde fait partie de la classe des nantis, et qui n’approfondit rien, qui passe !!!


          • cevennevive cevennevive 2 juin 2014 10:56

            Bonjour à tous,


            Cohn Bendit, je l’ai suivi un bout de temps. Nous avons exactement le même âge et dans la mouvance des années 1970, il était une sorte de « pilote » pour les assoiffés de justice et de liberté que nous étions.

            Maintenant, il est devenu un peu n’importe quoi... Allemand mais s’occupant des affaires Françaises « à l’allemande », écolo mais juste « à la marge » des nécessités économiques et des influences, un peu « dictateur » de la pensée, etc.

            Bref, qu’il aille, comme il l’a dit, parrainer la coupe du Monde de foot au Brésil et qu’il nous « foute la paix ». Il est fini depuis longtemps pour nous. 

            Qu’il dégage lui aussi.

            Bonne journée !




            • Le taulier Le taulier 2 juin 2014 11:09

              « ...les assoiffés de justice et de liberté que nous étions. » Avec comme modèle la Chine de Mao et l’Albanie d’Enver Hoxha ! Je ne sais pas si on doit rire ou pleurer.


            • cevennevive cevennevive 2 juin 2014 13:34

              Le Taulier, bonjour,


              Vous savez, à 25 ans, nous n’avions pas une culture politique aussi approfondie que les jeunes d’aujourd’hui ! Nous étions tous un peu révolutionnaires, lisions « la Gueule Ouverte », « la Cause du Peuple », « Charlie Hebdo », etc.

              Mao nous semblait, à l’époque, un meneur capable de redresser la grande Chine... Même certains de nos camarades de fac qui partaient travailler dans un Kibboutz en Israël accueillaient notre admiration, c’est vous dire ! 

              Nos jeunes ont la chance aujourd’hui d’avoir toutes sortes d’informations sur internet et de pouvoir faire le tri entre la propagande et la désinformation.

              Personnellement, c’est en me passionnant pour l’Histoire que j’ai découvert combien mes jugements de l’époque étaient parfois erronés.

              Je vous salue.


            • Le taulier Le taulier 2 juin 2014 13:48

              Bonjour cevennevive,

              Faute reconnue, faute à moité pardonnée. Je plaisante.

              En faite je ne suis pas certain que « les jeunes d’aujourd’hui » aient une culture politique plus étoffée que leur ainés. Sur le net il y a beaucoup d’infos et « faire le tri entre la propagande et la désinformation » n’est pas si évident que cela.

              Sinon concernant Mao et les régimes communistes, dès les années 30 quelques intellectuels tiraient la sonnette d’alarme sur les dérives autoritaires des ces régimes.

              Bonne journée à vous.


            • 65beve 2 juin 2014 19:36

              Cevenne,

              Ne reniez pas votre combat des 68’s.
              Moi, j’en suis fier et j’aurais suivi Dany le rouge jusqu’en enfer.
              Mai 68 ; une bringue à tout péter et des lectures subversives.
              Des discussions interminables avec les cocos et les syndiqués devant le lycée « occupé ».
              Et puis surtout cette musique ! Janis Joplin, les Doors les Who et tant d’autres.
              D’ailleurs, c’est tout ce qui me reste de cette époque fantastique. 
              Dany, c’est comme Pétain ; un bon général en 14 et un salaud en 40.
              cdlt



            • 65beve 2 juin 2014 19:37

              Un plus pour Dany quand-même ;

              Ces coups de gueule contre LePen.


            • mmbbb 2 juin 2014 20:39

              Les jeunes sont peut etre plus informes certes mais moins politises La liberte d’aujourd’hui a ete acquise apres de long combat Ils semblent aussi un peu l’oublier tout preoccupe a avoir le dernier portable Quoiqu’il en soit hier nous pensions a un monde utopique puisque les profs se chargeait aussi de precher la bonne parole ( quoique j’ai toujours eu des reserves en sachant tout de meme que l’argent en se bas monde etait d’une premiere importance ) mais maintenant cette nouvelle generation a des préoccupations plus terrestre ( travail logement ) pour employer un mot a la mode c’est un changement de paradigme et le monde reve d’hier n’est quand meme pas tres prometteur En revenant a Cohn Bendit il a bien foutu le bordel a dit beaucoup de conneries mais a su vivre au depend de la societe ; depute n’est ce pas avec l’argent du contribuable ? Son grand pere disait ......mais l’on dit des ecolos c’est comme la pasteque vert a l’exterieur rouge a l’interieur Comme le dit si bien les guignols les ecolos parlent de tout sauf d’ecologie qui par ailleurs est une imposture Mais ils le meritent 2 % de voix c’est quand meme pas baisef apres tant presence mediatique In fine qu’il s’en aille comme vous le dite 


            • cevennevive cevennevive 3 juin 2014 09:29

              Bonjour 65beve,


              Oui ! Quelle odeur de jeunesse vous m’avez donnée ce matin !

              En plus, nous les femmes, avions acquis tellement plus de liberté ! Nous dégager d’un mariage médiocre, refaire des études, « faire un bébé toute seule », l’amener partout (même en fac, cela m’est arrivé quelquefois), gagner (chichement) sa vie en étant pionne, la pauvreté empreinte de liberté et de fierté de pouvoir « assurer », etc.

              Désormais, la pauvreté est tellement laide et dure à vivre ! Cela aussi a bien changé.

              Bonne journée, pleine de souvenirs de notre jeune temps.



               

            • Baarek Baarek 2 juin 2014 11:26

              Mai 68 rassemble en son sein, des révoltes culturelles, sociales et politiques, dirigées contre la société traditionnelle, le capitalisme, l’impérialisme...

              Des dizaines d’années plus tard, les 68-tards (ou 68 tard’s dans la langue de Shakespeare) , anti-capitalistes soutiennent l’Europe.

              Tartuffes, félons, mouchards, judas bienvenue dans l’hémicycle Européen.


              • soi même 2 juin 2014 12:23

                @ Baarek, vous résumez en peut de mot la farce de Mai 68, en aucun cas elle aurait due prendre une tournure politique, car sa radicalisation marxiste n’a en définitif rien apporté si ce n’est ce coucou de Cohn Bendit qui a pondue ses œufs au parlement Européen.
                 Peut de gens savent qu’il est en cheville avec une autre organisation politique, l’Alliance libre européenne (ALE).

                https://fr.wikipedia.org/wiki/Alliance_libre_europ%C3%A9enne

                A mon avis ce coco a lue l’Art de la Guerre, et là utiliser à des fins politiques !

                http://www.advertance.eu/la-strategie-des-chaines/


              • mmbbb 2 juin 2014 20:50

                @ Par soi même Pour n’importe quel observateur de la vie politique ce sont bien les ecolos qui sont en partie responsable des langues regionnales dont la plupart oubliees ou mal maitrisees M Asselienau soulignait non sans malice que certaines revendications regionales lors des manisfestations etaient ecrites en anglais et rappelait l’embleme du drapeux breton Qu’ils se mefie ces ecolos ils risquent aussi de réveiller les nationalistes en jouant avec le feu d’autant plus qu’ils sont favorables a la disparition de la nation Duflot ne pouvait pas masquer ses sentiments 


              • soi même 2 juin 2014 11:37

                Si, il était seul dans ce cas, cela serait un cas d’école.
                 Malheureusement, il n’est pas seul dans ce cas !

                 Regarder le nombre de politique qui avant d’être élue, avait du panache et une fois dans l’arène politique participe à l’organisation des jeux de cirque !

                Il faudrait bien un jour avoir un peut plus de jugeote et arrêter de pensé par un homme est en phase avec ses choix, qu’il est apte à avoir un pouvoir !

                Il est étrange que d’un certain coté toute tendance politique confondue on une certaine admiration de la frugalité que De Gaulle avait pour exercé le Pouvoir !

                Cela est encourageant dans une certaine mesure de ne plus se fié à cette industrie qu’est la politique, je crois que les gens ont marre de cette société de spectacle, qui n’a servie aux opportunistes à ce goinfrer !


                • CHALOT CHALOT 2 juin 2014 11:46

                  Baarek ne faites pas d’un cas personnel une généralisation.
                  Des soixantehuitards combattent le capitalisme et demandent le retrait de la France de l’Union Européenne.


                  • KARMANIOL 2 juin 2014 13:21

                    @ CHALOT

                    Non, les soixante-huitards -c’est leur marque de fabrique-ont tous finis à la soupe et petits actionnaires. Pour les plus connus d’entre eux, on les a vu faire leurs derniers tours de piste sur les plateaux télé.

                    L’idéologie Canal +, à la fois minable et bling-bling, c’est eux, avec pour pape DCB, l’idole de la jet-set bobo.

                    Quant à mai 68, ce fut un coup d’état contre De Gaulle, trop colbertiste et trop hostile à l’OTAN dont DCB est devenu l’attaché de presse comme de l’UE bilderbergienne.


                  • mac 2 juin 2014 14:33

                    J’ajoute qu’il y avait finalement plus de social dans la politique gaullienne (troisième voie : nationalisation des banques, participation dans les entreprises, sécu, assedics...) que dans ce que les soixante-huitards associés aux sociaux-libéraux nous ont apporté ensuite (Union européenne, privatisations, politiques de rigueur au service des intérêts privés...)

                    Effectivement, il me semble que de Gaulle était plus gênant pour les capitalistes que la plupart des soixante-huitards qui ont contribué à le faire partir.

                  • Baarek Baarek 2 juin 2014 15:07

                    @CHALOT : Ce que vous dites est en parti vrai. Hélas, les représentants de cette époque qui ont été, ou qui sont au gouvernement, ne sont pas allés dans ce sens.

                    Le petit peuple n’est jamais représenté dans les hautes-sphères. Notre monde ultra-libéral a été possible grâce à eux, et j’espère bien que l’âge allant les faire quitter la politique, une marche arrière soit entamée.


                  • Aldous Aldous 2 juin 2014 19:00

                    « Des soixantehuitards combattent le capitalisme et demandent le retrait de la France de l’Union Européenne. »


                    Ha bon ? Ou ça ? 

                    Ceux que je connais ils ne pensaient qu’à une chose : s’en fourrer jusque là (daladiradada)

                    Ca a commancé par le dortoir des filles du campus de Nanterre pour pouvoir les fourrer jusque là (daladiradada) , et ça fini par la bonne du Sofitel qui se fait jusque là (daladiradada) en 7 mn civilités incluses.

                    Avec entre les deux l’endettement des générations suivantes pour s’en fourrer jusque là (daladiradada) ,à crédit, car après 68, le déluge.

                    Donc en effet, le capitalisme et l’UE, ils s’en foutent les 68ards. En fait il se foutent de tout, du moment qu’ils peuvent tout foutre.

                    Vous aurez deviné que je suis né juste en 1968... j’ai eu droit à entendre « daladirladada » toute la chienne de vie.


                  • 65beve 2 juin 2014 19:42

                    Aldous,


                    Voyez ici :
                    wikipedia.org/wiki/1968_en_musique
                    Vous y trouverez de quoi changer votre opinion sur 1968.
                    Mai 68, c’était aussi merde à Guy Lux et le triomphe de la musique anglo-saxonne.
                    cdlt



                  • Aldous Aldous 2 juin 2014 19:58

                    Vous avez pris mon daladirladada au premier degré ? smiley


                  • mmbbb 2 juin 2014 21:04

                    Par mac (— De Gaulle disait « la politique ne se fait pas a la corbeille » Donc il avait su différencier la politique de la finance et je ne pense pas qu’il aurait ete le toutou d’obama et de merkel comme l’est hollande aujourd’hui Il est quand meme un joli paradoxe ce sont des types comme Con Bendit ayant tant cracher sur « l ’ancien regime gaullien » qui l a offert tout ouvert au financier Qui est Bendit comme beaucoup des liberaux de gauche qui savent maquiller leur pensees des salopes qui ont bien baiser les prolos Bendit peut critiquer Le PEN il en est un des promoteurs 


                  • Pierre Régnier Pierre Régnier 2 juin 2014 11:51

                    Non CRANACH

                    Daniel Cohn Bendit n’a pas viré sa cuti. Il parle bien depuis toujours, avec une grande spontanéité, ce qui conduit même un homme intelligent et humaniste comme Philippe Bilger à l’admirer.

                    Mais la principale caractéristique de Dany est toujours la même : un profond mépris pour le peuple quand il ne pense pas comme lui.

                    En 68 à Nanterre il affirmait déjà : pas de liberté pour les ennemis de la liberté ! Et, puisqu’il décidait qu’il était le représentant de la liberté, le totalitaire « anarchiste » faisait taire en les traitant de fachos ceux qui ne pensaient pas comme lui.

                    Il est aujourd’hui le plus parfait représentant des intellos méprisants, maîtres penseurs de la fausse gauche au pouvoir dans les grands médias comme à l’Elysée et à Matignon.


                    • soi même 2 juin 2014 12:08

                      @ Pierre Régnier, merci j’ignorais ses faits, à l’évidence il a beau changer de couleur, c’est fossile politique .


                    • barrere 2 juin 2014 12:14

                      et en 68 il se gardait bien d’aller se frotter aux crs apres avoir chauffé la salle au théatre de l’odéon.........

                      un provocateur jouisseur du bordel qu ’il est susceptible de mettre. Le chahut c’est sympa mais à l’adolescence


                    • robert 2 juin 2014 18:54

                      totalement faux, allez voir cette image svp


                    • robert 2 juin 2014 18:55

                      excuse, c’est pour barrere


                    • Aldous Aldous 2 juin 2014 19:38

                      c’est ça pour vous se frotter aux CRS, Robert ?


                      Pfffff. Ha ha ha ha ha ! Ho ho ho ho ho ! Houa ha hala poilade ! smiley

                    • barrere 2 juin 2014 20:03

                      a 17 ans j’étais au quartier latin y habitant......et j’allais l’écouter parmi d’autres dans l’amphi de la sorbonne et a l’odéon par curiosité.

                      la photo présentée est la classique...de la rigolade. Quand ça commençait à fumer sérieusement on ne le voyait plus


                    • Furax Furax 2 juin 2014 12:15

                      Je ne sais pas si Daniel Cohn Bendit a « viré sa cuti ».
                      Les Russes, lorsqu’ils parlent des « pro UE », n’emploient pas le terme « europistes » mais « euro-sodomites » smiley
                      Ca se vérifie avec la nouvelle « patronne » des Verts français, qui nous vient tout droit du magazine « Têtu ».
                      Où en est la cuti de notre célébrissime « Dany le rouge » ?
                      Europédophile ?
                      http://www.dreuz.info/2013/08/le-passe-pedophile-de-cohn-bendit-remonte-combien-de-temps-europe-ecologie-les-verts-pourront-ils-rester-silencieux/
                      Et la cuti de Junker ?
                      L’avenir nous le dira smiley


                      • Éric Guéguen Éric Guéguen 2 juin 2014 12:54

                        Décidément, la « réaction » est le nouveau fourre-tout à la mode... smiley
                        Si ce type est réactionnaire, moi je suis communiste.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

CRANACH


Voir ses articles







Palmarès